Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le rapprochement de Paris et Berlin

C’est une affaire extrêmement grave : sous les apparences d’une union de leurs efforts pour la paix, Paris et Berlin rapprochent leur politique étrangère et bientôt de Défense. En réalité, cette évolution se fait par le haut, sans consultation des peuples, et détruit de l’intérieur leurs acquis démocratiques.

 

C’est une affaire extrêmement grave : sous les apparences d’une union de leurs efforts pour la paix, Paris et Berlin rapprochent leur politique étrangère et bientôt de Défense. En réalité, cette évolution se fait par le haut, sans consultation des peuples, et détruit de l’intérieur leurs acquis démocratiques.

 

 

Aucune organisation fondée sur l’égalité de ses membres ne peut survivre à ce type de coalition.

Cette question s’est déjà posée, depuis 1949 et la création de l’OTAN. Les États membres se sont engagés à réagir collectivement à toute agression contre l’un d’entre eux. Mais pour ce faire, ils ont accepté une forme d’organisation placée sous l’autorité des États-Unis qui exercent systématiquement les fonctions importantes, dont celles du Suprême Commandeur (du chef d’état-major).

À l’époque l’Union soviétique dénonça la création d’un bloc dans lequel les États membres n’étaient plus libres et indépendants. Pourtant c’est ce que fit la même URSS, en 1968, en envahissant la Tchécoslovaquie au motif que les membres du Pacte de Varsovie ne pouvaient pas s’éloigner de la doctrine commune du communisme. Aujourd’hui, le totalitarisme soviétique n’est plus, mais celui des États-Unis est toujours là.

C’est précisément parce qu’il s’opposait à ce que les armées françaises se trouvent sous commandement états-unien que le président Charles De Gaulle quitta le commandement intégré de l’Otan tout en restant dans le Traité de l’Atlantique-Nord. Cette sage décision a été abrogée par le président Nicolas Sarkozy qui a ré–incorporé le commandement intégré, en 2009.

La France assure que l’exercice conjoint de la présidence du Conseil de sécurité avec l’Allemagne ne signifie pas que les deux pays s’apprêtent à fusionner leur siège à l’ONU. Pourtant, c’est à partir du mandat de Nicolas Sarkozy que le Quai d’Orsay et la Wilhelmstrasse (c’est-à-dire les deux ministères des Affaires étrangères français et allemand) ont commencé à réduire leur personnel et à charger leurs ambassades de se répartir diverses fonctions.

Ce rapprochement s’est interrompu avec les présidents François Hollande et Emmanuel Macron en vue d’une alliance militaire avec le Royaume-Uni qui avait été envisagée par Jacques Chirac. Mais il a repris lorsqu’il est apparu que Londres réaliserait le Brexit et se préparait à de nouvelles alliances.

Une éventuelle fusion des politiques étrangères française et allemande pose plusieurs problèmes : en premier lieu, elle n’est possible que si les deux armées fusionnent également, faute de quoi elle ne serait pas crédible, c’était déjà l’idée d’Alain Juppé en 1995. Dans ce cas, l’Allemagne aurait une position co-décisionnaire sur la force de frappe française. C’est ce qu’envisagea le Bundestag en 2017 et c’est désormais la position de Wolfgang Ischinger, le directeur de la Conférence sur la Sécurité de Munich qui se réunit ce week-end, [1]. C’est pourquoi Emmanuel Macron a évoqué une armée européenne dans des termes différents de ceux du projet de Communauté européenne de Défense (1954), de sorte qu’il puisse aboutir in fine à une fusion des armées franco-allemandes. En second lieu, disposer de la même politique étrangère et de Défense suppose de poursuivre les mêmes intérêts. C’est ce à quoi s’essayent Paris et Berlin en déployant des troupes jointes, légalement au Sahel et illégalement en Syrie.

Loin de créer un nouvel État, le rapprochement franco-allemand consacrera la dépendance de la nouvelle entité vis-à-vis de Washington : aujourd’hui les deux armées sont membres du commandement intégré de l’OTAN et y obéissent au même Suprême Commandeur choisi par le président des États-Unis. C’est d’ailleurs uniquement ce suzerain qui a assuré la paix entre la France et l’Allemagne. Ainsi, il n’y a pas si longtemps encore, les forces spéciales de l’un et de l’autre se battaient secrètement les unes contre les autres en ex-Yougoslavie, côté serbe pour l’un et croate pour l’autre. Le combat ne prit fin que lorsque Washington imposa son point de vue.

En souhaitant fusionner à terme l’Allemagne et la France, leurs dirigeants ignorent les réalités humaines de leurs pays. Confondant la réconciliation de leurs peuples, réalisée par leurs prédécesseurs, avec le rapprochement de leurs intérêts et de leur façon de penser, ils entendent créer un nouveau système politique, sans s’astreindre au contrôle démocratique. Au demeurant, pourquoi s’encombrer de ces procédures puisque nul n’est souverain ?

Thierry Meyssan

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

21 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2146171
    le 17/02/2019 par Bazile
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Martyrisée par Israël de 1939 à 1945, l’Allemagne a perdu 4 millions de soldats et quatre millions - au moins - de civils : les Allemands sont sortis de la guerre à jamais pacifistes . Macron-Tatayet peut bien essayer de jouer les sirènes, les Allemands ne marcheront pas .


  • #2146177
    le 17/02/2019 par spirit
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    l’alliance entre deux médiocrités militaires ne refera ni la wermacht ni la grande armée !
    La bundeswehr ressemble à l’armée prussienne au lendemain d’Iena et l’armée française à celle de l’armistice de 1940 et les deux additionnées ne donneront que quelques légions romaines du IVe siècle (essentiellement composées de contingents barbares) qui n’ont même pas une langue en commun (ce sera l’anglais) mais seront équipés de fusils d’assauts allemands et de munitions israéliennes !!

    En tout cas,le rêve d’Hitler de voir ces deux pays fusionnés est en passe de se réaliser par son sosie féminin avec celui de Laval pour la France !


  • #2146187
    le 17/02/2019 par Joffe
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Vu l’etat de l’armée allemande avec un recrutement impossible et un matériel hors service et la nôtre qui ne peut aligner que qq bataillons armés, tout cela relève du sketch. La fusion permettra surtout de créer une nouvelle administration de planqués et de coordinateurs de tout poids très bien payés.

     

    • #2146552
      le 18/02/2019 par Desguarde
      Le rapprochement de Paris et Berlin

      En faite, c’est plus un moyen pour l’Allemagne de mettre le main sur notre armé et ses technologies (y compris l’arme nucléaire) pour ne pas laissé le fossé se creuser entre la France et cette dernière.
      Malgré notre armé mal en point, nous somme le seul pays dans l’EU (avec l’Angleterre) à pouvoir faire une vrai guerre.
      L’Allemagne dans 50 ans ne sera qu’un pays majoritairement d’immigrés qui combleront le vide laissé par ses habitants qui ne font pas d’enfant, alors que la France, elle, sera en bien moins mauvais état (malgré l’immigration, les "desouches" sont une grosse majorité dont la population est stable comparé à la population de 1939).

      Il faut également suivre le projet de fusion de la bundesbank à une banque française... si cela se passe, la France va devoir co-supporter le poids des produits financiers pourris de cette banque prête à exploser, et là, c’est l’équivalent de plusieurs fois le PIB mondial de la planète...

      Bref, l’Allemagne des "Allemands" va mourir et elle fait tout pour s’gripper à la France et s’assurer qu’elle se suicide avec elle afin pour ne pas se retrouver en position d’infériorité.


  • #2146202
    le 17/02/2019 par Newton Isî..
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Franchement qu on se dit que les 2 peuples sont issu du même royaume francs pourquoi justement ne pas utiliser cet origine pour se dettacher de l’ influence anglo Us protestante /messianique ou de l’influence slave orthodoxe et se rapprocher du monde indo-arabo-musulman et africain .

     

    • #2147345
      le 19/02/2019 par John Titor
      Le rapprochement de Paris et Berlin

      et se rapprocher du monde indo-arabo-musulman et africain .




      Oui bien sur, histoire de faire de l’Europe une extension du tiers monde sous couvert d’anti-américanisme, en voilà une bonne idée.


  • #2146209
    le 17/02/2019 par Adolfo Stalini
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    En tout cas, ça permettrait de faire des économies à tous les niveaux. Et puis ce serait une façon de quitter l’OTAN en douce, sans se faire remarquer, pour opter ensuite pour la neutralité (comme la Suisse) et ainsi éviter d’être bêtement entraîné par les USA dans une guerre nucléaire contre la Chine. Je ne vois pas comment ces deux empires colossaux pourraient ne pas finir par se voler dans les plumes. Pour une fois que Macron a une bonne idée...


  • #2146215
    le 17/02/2019 par gilé jauné
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Marre de tous ces traîtres !
    N’y aurait-il pas un colonel et quelques capitaines pour mettre fin à ce cirque ?
    De l’audace ! Allons ! De l’audace toujours !


  • #2146219
    le 17/02/2019 par Le king
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Paradoxalement, c’est aujourd’hui que les deux pays ne sont plus souverains que la fusion est possible..,

     

    • #2146461
      le 17/02/2019 par La Boétie
      Le rapprochement de Paris et Berlin

      Derrière un paradoxe se dissimule souvent une vérité plus profonde.

      Si l’armée américaine est la caution ultime de la monnaie américaine au service des intérêts américains, unir les armées française et allemande en les conservant dans l’OTAN aboutit à leur neutralisation pour assujettir un peu plus ces deux pays et leur soustraire tout capacité autonome de défense de leurs intérêts.

      A moins que... Comme le démontre la Turquie, il est tout a fait possible de garder une armée intégrée à l’OTAN tout en s’équipant de matériels russes, au cas où l’Empire tenterait un nouveau coup tordu, le coup d’état ayant échoué.

      A moins que... il y a eu la signature du traité d’Aix la chapelle... A moins que les stratèges et industriels français et allemands aient analysé la nouvelle donne géopolitique et économique : les États-Unis ne sont plus un allié et un partenaire fiable, mais un concurrent et un prédateur, et l’effondrement de l’Union Européenne se rapproche. Donc une solution de repli s’avère nécessaire, basée sur un noyau dur de pays en couplage croissant et en cohérence renforcée. Et pour rappel, l’axe stratégique qui structure tout le continent européen est l’axe Paris-Berlin-Moscou. (En ce sens, on peut s’interroger sur ce qui a pu réellement se dire à Versailles entre Macron et Poutine, suite aux sanctions décidées à Washington, qui finalement étaient contre les intérêts européens et divisaient le continent par une tentative de restauration du rideau de fer). Et derrière il y a la Chine qui pousse, avec ses trains de marchandises qui mettent 5 semaines pour arriver à Barcelone, et sa grande alliance stratégique avec la Russie pour dédollariser le monde et évincer toute présence non asiatique (américaine) du continent asiatique (objectif sécuritaire de l’OCS). Une alliance eurasienne Paris-Berlin-Moscou-Pekin est le pire cauchemar de la thalassocrassie anglo-américain, le pire scénario qu’ils puissent redouter. Un revirement stratégique de notre pays peut-il lui valoir une "révolution" colorée de jaune ? Une affaire Benalla parue et maintenue à feu doux par Mediapart avec on sait qui à la direction travaillant pour on sait qui (dixit Fait & Documents ; dixit F.Miterrand) ?

      Au cours de sa grande "engueulade" sur LCI, Edouard Philippe, qui n’en menait pas large fasse a la réalité de la misère, a tout de même dit une chose juste : le monde change très vite autour de nous et il faudrait une autre "engueulade" pour en parler. Il n’est pas trop tard.


    • #2146593
      le 18/02/2019 par Bayinnaung
      Le rapprochement de Paris et Berlin

      L’Allemagne a la souveraineté suffisante pour flinguer la Grèce.

      Seul Trump ou la Russie peuvent maintenant sauver l’europe du pan-germanisme, les anglais ayant eu la bonne idée de se barrer avant l’instauration du 4ème Reich qui, comme d’habitude, ne se fera qu’au profit de Gross Deustchland et des collabo français si féminins (au sens péjoratif du terme) dans leur approche de l’Allemagne.


    • #2146635
      le 18/02/2019 par Fabien
      Le rapprochement de Paris et Berlin

      @la bougie
      Pensez vous que Macron soit aussi stratège pour penser tout ce que vous écrivez, à savoir, l’axe Paris-Berlin-Moscou-pékin in fine ?
      On peut toujours rêver...


  • #2146248
    le 17/02/2019 par culturovore
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Pour faire face à la dictature totale qui se met en place en France et en Europe avec l’UE état supranational au service de l’état profond américain (haute finance, militaire) il n’y a qu’un seul discours à tenir :

    Peuple uni, ni gauche ni droite, ni parti, ni communauté, ni syndicat, mais union de tous contre la dictature pour la liberté de chacun et de tous, pour construire un nouveau paradigme plus équitable.

    Sinon les prochaines étapes seront les mercenaires de l’OTAN dans nos rues, la prison digitale de la monnaie électronique, le fichage complet pour savoir si vous avez vos 11 vaccins et le puçage RFID pour vous suivre à la trace. C’est la vraie manière de lire cette vidéo de propagande. Voulez-vous être totalement esclave du système ou être libre ?

     

  • #2146338
    le 17/02/2019 par gélase
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Sympa la photo, ce signe le bras droit en l’air ça me rappelle quelque chose, j’arrive pas à mettre un nom dessus ...

     

  • #2146511
    le 18/02/2019 par Seb
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    L’empire spirituel et militaire de Charlemagne, avec pour capitale Aix la chapelle c’est bien ça ?


  • #2146549
    le 18/02/2019 par palakad
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    C’est juste et clairement inspiré d’une vidéo d’Asselineau.


  • #2146641
    le 18/02/2019 par dixi
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Jupiter 1er applique les directives de Bruxelles sans demander au peuple Français, autrefois souverain, qui n’est plus pour lui qu’une ancienne histoire .Ce bonhomme s’affranchit des directives extra communautaires sans demander à qui que ce soit, comme un roi , décidant, de signer un traité, ou de vendre des biens nationaux .
    Le peuple ?, Quel peuple ? . On nage en plein délire .


  • #2146753
    le 18/02/2019 par Barbie Turique
    Le rapprochement de Paris et Berlin

    Dans cette affaire la France a tout à perdre et l’Allemagne tout à gagner. Le sens de l’histoire, c’est la volonté de puissance de l’Allemagne qui s’appuie sur un pangermanisme triomphant économiquement en Europe centrale. La France qui n’a plus les moyens de sa souveraineté a encore le deuxième domaine maritime au monde. C’est ce qu’elle peut offrir à L’Allemagne qui n’a jamais eu l’équivalent. Cela fait 70 ans qu’on nous bourre avec ce rapprochement qui ne peut avoir lieu à moins que l’un prenne le pas sur l’autre. Les deux pays sont trop différents et n’ont pas la même vision du monde. Objectivement, c’est l’Allemagne qui nous a causé le plus de dégâts. On ne voit pas très bien ce que la France peut gagner dans cette histoire.


Commentaires suivants