Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législatives : faut-il réclamer la démission immédiate de Macron ?

Ou laisser la voie libre au mondialisme illégitime...

Ce premier tour des élections législatives de 2017 confirme les sondages. En pire. C’est un plébiscite pour Macron que les votants décrètent en quelque sorte Santo Subito, alors qu’il a commencé le dépeçage de la république française. Il faut réclamer sa démission immédiate.

 

Tout a été dit, et bien dit, depuis hier soir, sur ce premier tour des élections législatives de 2017, par des centaines de commentateurs qui se répètent les uns les autres, mais nul n’a situé ces commentaires pour rappeler le plus important : ce résultat, celui du 7 mai, et le mois qui s’est écoulé entre les deux, manifestent la réussite de la mission d’Emmanuel Macron. Le peuple (16 % des inscrits si l’on compte les électeurs du Modem) plébiscite celui que ses commanditaires rêvent de déclarer Santo Subito. Les sortants sont sortis. La vague Macron va envoyer à l’assemblée une pléthore de néophytes, c’est le poujadisme adapté aux bobos mondialistes, mais derrière ce folklore politicien se dessine un projet mortel.

 

2017 : le peuple démissionne des élections législatives

Première constatation : une vague Macron avec si peu de votants, c’est déjà une réussite énorme pour le mondialisme. Chacun a noté, pour la déplorer, l’énorme abstention. Elle résulte de l’accélération d’un phénomène commencé avec Mitterrand, le désintérêt croissant pour les élections, législatives en particulier. Il est dû à la cohabitation, au quinquennat, à tout ce qui manifeste l’absence de différence entre la droite et la gauche, ce que Le Pen nommait bande des quatre et sa fille UMPS : en 1978, quand il y avait enjeu, pour ou contre le programme commun, la participation fut de 83 % au premier tour et près de 85 % au second. Depuis qu’un commun « antiracisme » est l’idéologie unique de toutes les élites, il n’y a plus de débat politique autorisé en France. La cristallisation de l’UMPS par Macron, tangible dans un gouvernement dirigé par un homme de « droite » a été le catalyseur de la démission électorale du peuple. Les exhortations des uns et des autres à un sursaut sont à la fois hypocrites et intéressées : l’abstention massive est à compter à l’actif de Macron, elle fait partie de ses missions. La gouvernance mondiale qui s’installe, avec ses cénacles de sages internationaux, s’accommode mieux en effet d’une démocratie participative, maîtrisée par les groupes de pression et les sociétés de pensée, que d’une démocratie électorale où l’on n’est jamais à l’abri d’un coup de sang populiste.

 

Déclaré Santo Subito par la gouvernance mondiale

De même la réussite des Ferrand, Lemaire et tutti quanti, signifie-t-elle que le maître des médias est tout puissant : les affairistes et les traîtres sont plébiscités, car ils ont la marque de Macron, qui ferait élire n’importe quelle chèvre.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

Contre le mondialisme, l’union de la gauche du travail
et de la droite des valeurs, chez Kontre Kulture :

La seule ligne d’avenir pour les patriotes :

 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Avec l’ère Macron le vote ne sert plus à rien et cela va avec le N O M !

     

    Répondre à ce message

    • Entièrement d’accord.
      Mais c’est quand même inquiétant. C’est en train de devenir une démocratie à la « Mickey » comme on dit dans les pays du tiers-monde.
      Lorsqu’un journaliste quitte son poste, ça devient un événement national.
      Et longtemps avant les élections, on annonce que ce ne sera pas un succès mais un raz-de-marée.
      Quand Trump a gagné, tous les journalistes et toutes les chaînes nous avaient répété : « le peuple a-t-il toujours raison ? ».
      Quel journaliste courageux demanderait aujourd’hui « le peuple a-t-il voté librement ? »
      Démocratie de Mickey.

       
  • Faut-il vraiment être surpris ? Honnêtement pas tant que çà, ils avaient déjà montré à quel point les français sont au choix crédule ou juste idiots.
    Voter pour un candidat qui va tout faire passer par ordonnance et qui dit que le fascisme est une candidate qui propose le référendum d’initiative populaire, j’avoue que c’est fort. Et si en plus, on compte une partie des mélenchonistes et asselinistes qui n’ont pas bougé leur cul. L’absentation est un cadeau du ciel pour Macron car même si on peut faire évoluer dans le sens du peuple avec Marine/Phillipot/NDA, une partie des français va choisir la facilité en votant contre le "méchant" FN fasciste tandis qu’une autre ne va même pas prendre la peine de se déplacer. On a ce que l’on mérite. On voulait éviter le "fasciste", les français ont réussi l’instaurer sans même chercher à réfléchir.

     

    Répondre à ce message

    • « On voulait éviter le "fasciste", les français ont réussi l’instaurer sans même chercher à réfléchir ».

      Mouais, bof, c’est vite dit. Macron est un non-événement. Face aux problèmes économiques qu’il affronte et à cause de sa politique, il va droit dans le mur. Autant laisser faire et se concentrer sur la prochaine forme de gouvernement, sinon ce cirque démocratique continuera à sévir.

      Ce n’est plus une question de parti mais d’institutions. On fait semblant d’être en république depuis 34 ans. Il serait temps d’arrêter la respiration artificielle et s’organiser autour des véritables problèmes du pays. Il sont économiques, pas idéologiques.

       
  • Il faut surtout un vrai parti d’opposition et d’alternative à toute cette mascarade... (dont le FN de Marine Le Pen fait partie...)

     

    Répondre à ce message

  • #1744525

    La politique traverse une crise gravissime, à tel point qu’un parti se disant de gauche, siphonne la droite tout en ayant un programme de droite, Libéral et anti-français.
    Les électeurs de Macron sont incultes ou idiots. Ils donnent le couteau au boucher qui va les vider de leur sang,faudra pas se plaindre pendant 5 ans.
    Dites vous que si Merkel est contente c’est que c’est mauvais pour nous, c’est basique...

     

    Répondre à ce message

  • Puissent les français abstentionnistes comprendre que sans sursaut de leur part entre les deux tours leur attitude revient à apporter un soutien massif à Macron et à sa politique d’accélération de la soumission de la France à la vague mondialiste. En d’autres termes c’est comme ci Macron n’avait même pas besoin des voix des élus de son mouvement pour diriger puisqu’il dispose déjà de 51% des voix des français qui ont choisi de se taire et laisser faire. Une démocratie en trompe l’oeil ! La faute à qui : dans le cas présent, c’est clairement de la responsabilité de ceux qui ne vont pas voter.

     

    Répondre à ce message

  • Un petit projet de loi comme un quorum minimum a une election
    Si le nombre de votants minimum n est pas atteint les candidats sont vires
    C est extraordinaire qu il n y ait aucun minimum legal, si un gar vote pour lui et qu il est le seul votant il est elu
    Il faudrait peut etre commencer par la et rendre illegitime toute election avec moins de 10 ou 20 pourcent des inscrits

     

    Répondre à ce message

  • Voter alors que le président élu n’a encore pondu pour ainsi dire aucune loi... Que les français n’ont pas encore pu mesurer "l’efficacité" (en bien ou en mal) de sa politique... Il aurait fallu attendre au moins 3 mois après les présidentielles...

     

    Répondre à ce message

  • Franchement, qui décide. Les dissidents ? Non. Le peuple, éventuellement possible par le nombre mais là vous rêvez totalement. Le mouton est heureux comme ça.

    Kafka a dit : il est souvent plus sûr d’être enchainé que d’être libre. Moi j’ajouterais que la liberté n’est pas pour tout le monde.

    Avec leurs "ceci" pour tous, "cela" pour tous, ils ont largement oublié cette notion pourtant très vague. Quand je parle de liberté, c’est celle de subvenir à ses besoins sans nuire à quiconque dans la mesure du possible, et pas faire forcément n’importe quoi sous prétexte de "liberté" comme on le voit systématiquement. Ta liberté termine où commence celle des autres.

     

    Répondre à ce message

  • Peu importe le candidat et le nom du parti, la politique Française en tout cas ses grandes orientations sont décidées ailleurs. Le projet européen c’est ça, nous n’avons plus notre souveraineté donc rien n’ira dans le sens de ce que veulent les Français puisqu’ils ne sont plus du tout consultés sur les sujets importants et impactant sur le long terme. Autrement dit, nous vivons dans l’illusion démocratique, entretenue par la télévision et les principaux médias. Nous sommes tenus à l’écart des sujets de fond volontairement. La dernière fois que le peuple Français s’est prononcé il n’a pas été écouté. Et depuis ? Rien. Le pays s’enfonce gravement, nos fleurons qui jadis faisaient la fierté Française ont été ou bradés, ou sont dans une situation financière dramatique. Macron n’y changera rien, c’est même le contraire, il continuera davantage ce qui a été mené depuis 20 ans. Les Français ne savent pas tout ça, puisqu’on leur cache la vérité. Le pays est en faillite, les anciennes puissances coloniales d’Europe du sud sont toutes ruinées, etc ... Le niveau d’endettement est record partout, l’exemple dramatique de la Grèce aurait du nous alerter mais c’est trop tard. La lavage de cerveau a fait le reste et les agences de notation nous tiennent par les burnes. C’est terminé.

     

    Répondre à ce message

  • #1744924

    Toute cette élection a été truquée de A à Z, nous sommes dans une vraie république bananière !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents