Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

Le premier tour des élections législatives s’est caractérisé par une très faible participation. Le taux d’abstention dépasse les 51%. À titre de comparaison il convient de rappeler que l’abstention avait été de 36% en 2002, de près de 40% en 2007 et de 43% en 2012.

Nous sommes devant un (triste) record historique. Ceci indique que les électeurs sont largement insatisfaits par l’offre politique qui leur était présentée. Et peut-être, plus profondément, qu’ils ont voulu protester contre le hold-up auquel s’est livré notre Président, Emmanuel Macron, avec la connivence d’une partie de la presse, au détriment de la démocratie. Dans le même temps, ces élections ont été marquées par ce que les commentateurs qualifient eux-mêmes de « vague » au profit du parti du Président, un parti qui devrait largement remporter la majorité absolue au parlement lors du 2ème tour.

Alors que le taux d’abstention avait été bas pour l’élection présidentielle, plus d’un électeur sur deux se sont mis en position d’objection de conscience, tant par rapport à la force politique dominante, c’est-à-dire le parti du Président, que par rapport aux institutions. Ce fait décrédibilise un peu plus ces dernières, et fragilise la légitimité du Président et de son gouvernement. Cette « vague » pourrait bien s’avérer être un trompe-l’œil.

 

Un succès paradoxal ?

Ainsi, ce premier tour semble annoncer une large majorité pour le Président et à son parti, La République en marche. Il faudra néanmoins, attendre le second tour pour mesurer l’ampleur de ce phénomène, mais les projections faites sur la base des résultats du 1er tour annoncent une majorité de 390 à 450 sièges, sur les 577 que compte l’Assemblée. Ainsi, avec 32% des voix, La République en marche pourrait obtenir entre 70% et 75% des sièges. C’est un succès majeur, mais un succès que vient immédiatement mettre en doute la très faible participation.

Si ce résultat se confirme, Emmanuel Macron pourra donc mettre en œuvre sa politique, et en particulier les réformes sociales qu’il a annoncées. Diverses fuites concernant ces réformes sociales qui pourraient donc être décidées dès cet été commencent à soulever une légitime émotion [1]. Le gouvernement s’en est ému, qui veut attaquer en justice les auteurs de ces « fuites » [2], alors qu’il avait commencé par affirmer que ces documents ne représentaient pas la position du gouvernement. Comprenne donc qui pourra…

Outre la méthode utilisée – les ordonnances – c’est bien le contenu de ces réformes qui pose aujourd’hui problème. Mais, ces réformes en réalité sont cohérentes avec les choix européens, et mêmes européistes, du Président. En fait, elles reprennent nombre des recommandations de l’Union européennes. On voit que ce qu’il y a en surplomb au-dessus de ces réformes, c’est bien la question de l’Union européenne et celle de l’Euro. Les adversaires du président Macron et de son parti seront confrontés rapidement à de réelles questions de cohérence. [...]

Rarement un gouvernement ne s’est apprêté à mettre en œuvre une telle politique de classe. Or, cela n’est aujourd’hui dénoncé que par les deux partis que la presse, pour une fois largement rassemblée dans son soutien à Emmanuel Macron, présente comme « extrémiste » : la France insoumise de Jean-Luc Mélenchon, et le Front national. Mais ces deux partis sont dans une position de faiblesse dans ces élections.

Le Front national paye la détestable image que Marine le Pen a donnée d’elle-même dans la dernière semaine de campagne de l’élection présidentielle. Si elle a reconnue son échec lors du débat face à Emmanuel Macron, rien n’a été dit sur les ambiguïtés qui ont précédé ce même débat, et qui ont cassé la dynamique qui se faisait jour immédiatement après le 1er tour de l’élection présidentielle. Cela explique le relativement mauvais score, avec seulement 14% des voix, bien loin de celui obtenu au 1er tour de l’élection présidentielle. Quant à la France insoumise, elle est pilonnée par une large partie de la presse, transformé pour l‘occasion en simple organe de propagande. La haine envers Jean-Luc Mélenchon qui se révèle au travers des articles est un cas d’école de comment on cherche à influencer l’électeur en jouant non pas sur son raisonnement mais sur la carte des peurs les plus primitives. Cela explique certainement que la France insoumise soit, elle aussi, avec 11% des suffrages, loin de retrouver le score de Jean-Luc Mélenchon au soir du 1er tour de l’élection présidentielle.

Et pourtant, le nombre d’électeurs qui s’étaient portés au 1er tour sur ces deux candidats était de très loin supérieur à celui qu’avait réuni sur son nom Emmanuel Macron. C’est cette réalité qui, en fait, inspire aux soutiens de notre Président cette haine ardente contre ceux qui pourraient s’opposer à lui, mais aussi – et ceci est autrement plus efficace que la haine – cette politique visant à peindre ces oppositions sous les traits de l’extrémisme. Il est aujourd’hui patent que cette politique a relativement fonctionné, car ce qui fait la force d’Emmanuel Macron n’est pas le mouvement qui le porte, mouvement somme toute fort réduit, mais bien la division des forces qui s’opposent à lui et à sa néfaste politique.

Lire l’intégralité de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Contre le mondialisme, l’union de la gauche du travail
et de la droite des valeurs, chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

La seule ligne d’avenir pour les patriotes :

 
 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1744079
    Le 12 juin à 11:30 par dixi
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    les Français n’y croient plus du tout .Il y a un écœurement général pour en arriver à une telle abstention .Tout ça se finira dans la rue. Et le sionisme aura enfin fini par gagner . .

     

    Répondre à ce message

  • #1744081
    Le 12 juin à 11:32 par vélo
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Je me demande quel est le point de rupture qui pousserait la population à réagir : la légalisation de la pédophilie et du viol des femmes françaises par les migrants ? le smic à 4 euros brut ?...

     

    Répondre à ce message

    • #1744113
      Le 12 juin à 12:20 par Eloise
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Le concordat musulman.

       
    • #1744211
      Le 12 juin à 14:23 par Vaurien
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Quand on entend ce genre de remarque, on voit s’ouvrir un abysse incommensurable de la bêtise devant soi et on en vient à se réjouir de la réussite d’un type comme Macron.

       
    • #1744324
      Le 12 juin à 17:51 par Francette
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      @ Eloise

      Vous êtes obsédée par les Musulmans. Serait-ce le fruit de fantasmes inavouables refoulés ?

      - À chaque fois que je tombe sur l’un de vos commentaires, vous faites référence aux Musulmans ou à l’Islam très souvent en des termes diffamatoires, mensongers ou insultants et ce même lorsque le sujet ne s’y prête pas et n’a rien à voir.

      - Vous ne daignez même pas développer votre "pensée" ni apporter une critique construite constructive qui à défaut d’être renversée pourrait effectivement justifier et valider vos propos.
      Mais non, vous êtes juste là vous et votre diahrrée

      - Il y’a des solutions thérapeutiques naturelles pour ce genre d’obsession pathologique.

      À moins que vous ne soyez qu’un troll, une ramasseuse de shekels en mission.

       
    • #1744364
      Le 12 juin à 18:53 par Nenex
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Je partage votre réflection,l’égocentrisme,l’embourgeoisement,la mémoire défaillante concernant leurs aïeux qui pour certains sont morts sur les champs de batailles et qui grâce à leurs sacrifices leurs descendances peuvent se votrer dans l’opulence,nous sommes la risée du reste du monde, Le pays
      des droits l’hommisme...quelle rigolade.Quand l’intellect aura disjoncté ils leurs resteras Le reptilien qui parfois s’avère efficace.

       
    • #1744394
      Le 12 juin à 19:36 par Eloise
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      @ francette

      Le concordat musulman etait dans les cartons de Cazeneuve mais egalement dans les macron leaks. Qu’est ce qui est pire, une eglise detruite a Alger, l’enseignement de l’histoire commune 3+3 (France, Espagne, Italie + Maroc, Tunisie, Algerie) pour creer l’Islam Francais ou d’ecrire 3 mots sur un blog ?.

       
    • #1744488
      Le 12 juin à 22:32 par oklez
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Eloise a raison, malheureusement.

       
    • #1745366
      Le 14 juin à 15:42 par Mort de rire
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      @Eloise

      Même pas, même dans ce cas de figure le français se contentera de gueuler un coup puis il retournera dans le rang, la seule chose qui pourrait le pousser à réagir pourrait être éventuellement
      l’arrivé au pouvoir des allogènes voir l’établissement d’un régime de type Califat en France.

      A part cela et la saisie des économies des français directement dans les banques comme cela s’est fait à Chypre je ne vois pas...

      @Francette

      Eloise a raison, Macron nous prépare un plan massif de défrancisation de part l’Éducation (anti)Nationale, il veut non concocter un "Enseignement de l’histoire 3+3( France, Espagne, Italie + Algérie, Maroc, Tunisie) pour saper ce qui reste encore de l’histoire de France et détruire encore plus le caractère européen et occidental de ce pays pour le diluer dans le mondialisme

       
  • #1744093
    Le 12 juin à 11:52 par Francois Desvignes
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Il faut vraiment avoir décidé de ne rien voir ni rien comprendre, pour ne pas s’apercevoir qu’au delà des partis et des personnes, c’est le régime lui-même qui est en train de s’effondrer.

    Vous ne pouvez pas dire "le taux d’abstention est en constante augmentation et vient de dépasser 50%" et continuer une analyse de partis ou de personnalités "intra républicain"

    La V République se meurt

    Nous n’avons pas cherché hier dans les élections le remède de jouvence aux quatre républiques précédentes en fin de vie.

    Le premier parti du président qui fait 30% avec un taux d’abstention de 50% ne recueille donc que 15% des suffrages, et l’ensemble de la classe politique républicaine, moins de 25 %

    A votre avis, combien de temps cette mascarade peut-elle durer ?

    Eh, bien, comme pour Louis XVI, ce que durera le prêt.

    Aussitôt que, malgré tous nos sacrifices, la dette va nous engloutir, que nous cesserons nos paiments, que nous ne paierons plus la paix sociale du 93 faute de moyens, le processus des "Etats Généraux" s’enclenchera.

    S’il fait beau le 17 allez à la pêche avec les enfants : c’est plié.
    Les caisses sont vides.

    C’est pas pour cela que c’est plié
    C’est parce que les intérêts du prêt sont payés par ...un nouveau prêt.
    C’est la banqueroute.

    Cause de tous les changements de régime....et d’idéologie !

    Rome est mort sous la dette.
    La monarchie française aussi.
    L’ Empire russe également.
    L’Union soviétique en 1989 enfin.

    Et à quoi mesure t on la dette ou plus significativement son "insupportabilité" ?
    Au taux de participation.
    CQFD.

    C’est le sixième sens de l’électeur : il ne se trompe JAMAIS.
    Il ne sait pas dire pourquoi.
    Invoque des raisons fantaisistes, contradictoires ou pas de raison du tout.
    Mais il ne se trompe jamais.

    Quand il ne participe plus (par le vote et/ou l’impôt) c’est que la dette fait couler le bateau.
    Que la ligne de flottaison est tellement enfoncée, la brèche si béante, que ça ne sert plus à rien d’aller voter (gouverner) : il faut sortir les canots.


    Voilà l’enseignement des élections : nous sommes faillis.

    Vous me direz les grecs sont plus plombés que nous, et ils votent !
    Non : per capita (par tête) ils sont moins plombés que nous.... de loin...
    ....l’électeur ne se trompe jamais....

    Vous direz alors : on ne votait pas sous Louis XVI !
    Si : même les femmes votaient sous Louis XVI ...
    Droit que la Révolution leur a piqué
    Et que De Gaulle leur a rendu en 44.

    C’était utile : on n’avait pas de dettes !

     

    Répondre à ce message

  • #1744102
    Le 12 juin à 11:58 par vélo
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    "Mémoire collective" ? Où, quand , comment ? Dans ma ville, beaucoup n’ont même aucune notion élémentaire de respect : déférence aux plus âgés, ne pas faire de bruit la nuit pour ne pas réveiller les voisins, etc. ( en gros : beaucoup ont conscience de leurs droits - à s’amuser -, peu de leurs devoirs, donc quand il s’agit de voter, ça pose problème à mon avis).

     

    Répondre à ce message

  • #1744108
    Le 12 juin à 12:15 par Henri
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Et VallSS, il a fait combien ? Bizarrement, je n’ai rien trouvé à ce sujet dans la presse (tituée)...

     

    Répondre à ce message

  • #1744127
    Le 12 juin à 12:41 par Alexandre L
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Macron sera peut-être le Obama français. Il recevra un prix Nobel, sera envié du monde entier, mais en France le ressentiment se construira jusqu’à unir les voix discordantes de la "dissidence", le petit peuple de droite, le petit peuple de gauche, et la petite bourgeoisie si française, trop bien installée encore.

    Bah, buvons la coupe jusqu’à la lie ! Tant pis pour ce quinquennat. Organisons, préparons, construisons. Les Français peut-être sont morts ou en état de parfaite torpeur... mais la France, l’idée France, n’est pas morte et ne saurait mourir. N’avons-nous pas survécu à pire ? Haut les cœurs, camarades !

     

    Répondre à ce message

  • #1744145
    Le 12 juin à 13:03 par Titus
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    C’est toujours le 1er Tour d’une élection qui détermine exactement l’électorat d’un prétendant (candidat ou parti) : qui vote pour qui ?
    Ensuite le 2ème Tour n’est qu’une combine astucieuse possible par le truchement des règles « Pseudo-Démocratiques » établies par les élus eux-mêmes.
    C’est cette combine astucieuse qui permet à une minorité de diriger tout un ensemble.

    La preuve par 9 : pour 67,5 Millions d’habitants en France

    1er TOUR ELECTION PRESIDENTIELLE 2017
    http://www.gouvernement.fr/les-resu...
    Inscrits  : 47 582 183

    Exprimés  : 36 054 394 75,77%

    Abstentions/Blancs/Nuls  : 11 537 789 24,23%

    ------------------------------------------------------------------

    Emmanuel Macron  : 8 656 346 18,19%

    1er TOUR ELECTION LEGISLATIVE 2017
    http://elections.interieur.gouv.fr/...
    Inscrits  : 47 571 350

    Exprimés  : 22 654 564 47,62%

    Abstentions/Blancs/Nuls  : 24 916 786 52,38%

    ------------------------------------------------------------------

    REM (Macron)  : 6 390 797 13,43%

    Avec ces résultats, on ne peut vraiment pas dire, comme le Premier Ministre Edouard Philippe l’affirme, que c’est un vote d’adhésion des Français… !!!

    CQFD

     

    Répondre à ce message

    • #1744212
      Le 12 juin à 14:23 par trish
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      S’il y a deux millions de voix de plus au premier tour de la présidentielle qu’au 1er tour des législatives pour Macron, c’est que la triche représente environ deux millions de voix, attribuées à mac au premier tour par divers moyens, dont la programmation informatique principalement.
      Peut-être idem pour le FN, auquel Attali tenait à voir le mac de son choix se confronter, et qui pourrait avoir fait moins de voix (ou plus de voix) qu’indiqué.
      Ce qui signifierait que Fillon devrait être l’actuel président. Ou, mais j’en doute, MLP.

       
    • #1744216
      Le 12 juin à 14:33 par Eloise
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Ce chiffre avec le Modem en plus !.
      La seule chose pour laquelle nous devons nous rejouir est, qu’a defaut de renseignement interieur performant, nous avons les meilleurs instituts de sondages. Cela devrait eveiller la curiosite.

       
    • #1744243
      Le 12 juin à 15:23 par Eloise
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      @ trish

      Cela expliquerait pourquoi le chiffre LREM donne a 20h n’a pas vraiment evolue. Par contre les autres partis oui.

       
  • #1744180
    Le 12 juin à 13:41 par Paskl
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Évidemment que c’est un résultat en trompe-l’œil. Il ne satisfait que ceux qui ont besoin d’être rassurés par les médias d’une telle "vague", c’est à dire les retraités et quelques autres. La plupart des gens sont juste en perte d’illusion.
    Nous allons ainsi dans le mur avec l’assentiment de la majorité... De ceux qui ont voté et de ceux qui ont voté Macron à la présidentielle. Devinez qui est content de tout cela ? Un indice, cela se situe hors de nos frontières, à l’international.

     

    Répondre à ce message

  • #1744228
    Le 12 juin à 14:59 par MagnaVeritas
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Je n’ai pas tout lu, mais voici ce que j’ai à dire :



    Ceci indique que les électeurs sont largement insatisfaits par l’offre politique qui leur était présentée. Et peut-être, plus profondément, qu’ils ont voulu protester contre le hold-up auquel s’est livré notre Président, Emmanuel Macron, avec la connivence d’une partie de la presse, au détriment de la démocratie.



    Au contraire, l’électorat à vomir est tout content d’avoir fait barrage au fasciiisme ! Quand l’électorat en est encore à faire la fine bouche alors que certains ont voué leur vie entière à offrir une alternative à cet électorat, c’est que l’électorat en question n’a pas assez souffert, c’est tout.
    Pourquoi serait-il insatisfait, osons même dire déprimé comme un gros bébé pleurnichard, alors que la carte FN est dans leur main depuis un demi-siècle ?
    De toute façon, on ne proteste pas en ne votant pas, on ne proteste pas par le silence. ça revient à bouder dans son coin en laissant nos ennemis faire ce qu’ils veulent.. Celui qui n’a pas compris ça mérite de souffrir davantage.



    Alors que le taux d’abstention avait été bas pour l’élection présidentielle, plus d’un électeur sur deux se sont mis en position d’objection de conscience, tant par rapport à la force politique dominante, c’est-à-dire le parti du Président, que par rapport aux institutions. Ce fait décrédibilise un peu plus ces dernières, et fragilise la légitimité du Président et de son gouvernement. Cette « vague » pourrait bien s’avérer être un trompe-l’œil.



    Objection d’inconscience, plutôt ! La leur !
    Que les institutions soient "décrédiblisées", qu’est-ce que ça peut bien leur foutre puisqu’elles ont le pouvoir ? Et en quoi seraient-elles décrédibilisées puisque, malgré les innombrables fraudes, le peuple a voté ? Si une partie refuse de voter, il ne fait qu’exercer son libre arbitre, personne ne le force à ne pas voter. Personne ne le force à bouder en mode pleurnichard. Personne ne le force à ne pas réfléchir malgré tout à la possibilité la moins pire.

    Cette vague est tout sauf un trompe-l’oeil puisqu’elle va donner les plein pouvoirs à macron.

    Bref, aucune solidarité populaire, aucune volonté de lutte pour le bien commun, que de la mentalité de lâche soumis. Les amis, comptez sur vos propres forces pour trouver des alternatives, car à présent il est parfaitement clair que nous ne sommes entourés que de traîtres.

     

    Répondre à ce message

    • #1745312
      Le 14 juin à 14:21 par Le malicieux
      Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

      Bien dit !

      les parlements ne sont que des chambres d’enregistrement de l’oligarchie. Et nous sommes effectivement dirigé par des traitres, traitres auxquels il manque une "cravate populaire".

       
  • #1744531
    Le 13 juin à 00:05 par Jean Le Chevalier
    Législatives : une vague en trompe-l’œil ?

    Macron se moque des analyses des uns et des autres. Il aura largement la majorité nécessaire pour saigner la classe moyenne, le reste c’est du bla bla d’intellectuel...
    C’est ça la politique, du cynisme, de l’arrogance et du "j’m’en foutisme" des commentaires ou critiques, du moment qu’on a les mains libres et le pouvoir...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents