Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les États-Unis au bord de la guerre civile

Dans le présent article, l’auteur cherche à attirer notre attention sur un fait difficile à concevoir pour les Occidentaux : le peuple états-unien vit une crise de civilisation. Il est si profondément divisé que l’élection présidentielle ne vise pas seulement à élire un chef, mais à déterminer ce que doit être le pays (empire ou nation ?). Aucun des deux camps n’est capable d’accepter de perdre, tant et si bien que chacun pourrait avoir recours à la violence pour imposer son point de vue.

 

Alors que l’élection présidentielle approche aux États-Unis, le pays se divise en deux camps qui se soupçonnent mutuellement de préparer un coup d’État. D’un côté le Parti démocrate et les républicains hors parti, de l’autre les jacksoniens qui sont devenus la majorité au sein du Parti républicain sans en partager l’idéologie.

Souvenez-vous, déjà en novembre 2016, une société de manipulation des médias dirigée par le maître de l’Agit-Prop, David Brock, récoltait plus de 100 millions de dollars pour détruire l’image du président-élu avant qu’il ne soit investi [1]. Depuis cette date, c’est-à-dire avant qu’il n’ait pu faire quoi que ce soit, la presse internationale décrit le président des États-Unis comme un incapable et un ennemi du peuple. Certains journaux ont même appelé à l’assassiner. Durant les presque quatre années suivantes, sa propre administration n’a cessé de le dénoncer comme un traître stipendié par la Russie et la presse internationale l’a violemment critiqué.

Actuellement, un autre groupe, le Transition Integrity Project (TIP), planifie des scénarios pour le renverser à l’occasion de l’élection de 2020, qu’il la perde ou qu’il la gagne. Cette affaire est devenue nationale depuis que la fondatrice du TIP, le professeur Rosa Brooks, s’est fendue d’un long article dans le Washington Post dont elle est une contributrice attitrée [2].

Le TIP a organisé quatre jeux de rôle en juin dernier. Il a simulé divers résultats pour anticiper les réactions des deux candidats. La totalité des participants étaient des démocrates et des républicains (idéologiquement parlant et non pas « républicains » au sens de l’appartenance au parti), aucun n’était jacksonien. Sans surprise, ces personnalités considèrent toutes que « L’administration Trump a régulièrement sapé les normes fondamentales de la démocratie et de l’état de droit. Elle a adopté de nombreuses pratiques corrompues et autoritaires. » Elles ont donc conclu que le président Trump tenterait un coup d’État et ont imaginé qu’il était de leur devoir de concevoir préventivement un coup d’État « démocratique » [3].

C’est une caractéristique de la pensée politique contemporaine de s’afficher en faveur de la démocratie, mais d’en refuser les décisions qui vont à l’encontre des intérêts de la classe dirigeante. Au demeurant, les membres du TIP admettent volontiers que le système électoral US qu’ils défendent est profondément « anti-démocratique ». Rappelons que la Constitution n’attribue pas l’élection présidentielle aux citoyens, mais à un collège électoral composé de 538 personnes désigné par les gouverneurs. La participation des citoyens qui n’était pas prévue lors de l’indépendance s’est progressivement imposée dans la pratique, mais uniquement à titre indicatif pour les gouverneurs. Ainsi, en 2000, lors de l’élection de George W. Bush, la Cour suprême de Floride avait rappelé qu’elle n’avait pas à connaître le souhait des citoyens de Floride, mais uniquement celui des 27 électeurs désignés par leur gouverneur de Floride.

Contrairement à une idée répandue, la Constitution des États-Unis ne reconnaît pas de souveraineté populaire, mais uniquement une souveraineté des gouverneurs. En outre, le Collège électoral conçu par Thomas Jefferson ne fonctionne plus correctement depuis 1992 : le candidat élu ne dispose plus de la majorité des souhaits des citoyens dans les États qui font basculer l’élection [4].

Le TIP a mis en lumière à peu près tout ce qui pourrait avoir lieu durant les trois mois qui séparent le scrutin de l’investiture. Il admet qu’il sera très difficile d’établir les résultats compte tenu du recours au vote par correspondance en période d’épidémie. Le TIP n’a volontairement pas exploré l’hypothèse que le Parti démocrate annonce l’élection de Joe Biden malgré un dépouillement insuffisant et que la présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi, lui fasse prêter serment avant que Donald Trump ait pu être déclaré perdant. Dans un tel cas de figure, il y aurait deux présidents rivaux, ce qui marquerait le début d’une seconde guerre civile.

Cette éventualité encourage certains à envisager de faire sécession, de proclamer unilatéralement l’indépendance de leur État. C’est particulièrement vrai sur la côte Ouest. Pour prévenir ce processus de délitement, certains prônent de diviser la Californie afin de donner plus de membres du Collège électoral à sa population. Cependant cette solution est déjà une prise de position dans le conflit national car elle privilégie la représentation populaire au détriment du pouvoir des gouverneurs.

En outre, j’avais évoqué, en mars dernier, la tentation putschiste de certains militaires [5] à laquelle plusieurs officiers supérieurs ont fait référence par la suite [6].

Ces différents points de vue attestent de la crise profonde que traversent les États-Unis. L’« empire américain » aurait dû se disloquer après la dissolution de l’Union soviétique. Il n’en fut rien. Il aurait dû se réinventer avec la globalisation financière. Il n’en fut rien. Chaque fois, un conflit (la division ethnique de la Yougoslavie, les attentats du 11 Septembre) est venu raviver le mourant. Il ne sera plus possible très longtemps de repousser les échéances [7].

Thierry Meyssan

 

Notes

[1] « Le dispositif Clinton pour discréditer Donald Trump », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie), Réseau Voltaire, 28 février 2017.

[2] « What’s the worst that could happen ? The election will likely spark violence — and a constitutional crisis », The Washington Post, September 3, 2020.

[3] Preventing a disrupted presidential election and transition, Transition Integrity Project, August 3, 2020.

[4] Presidential elections and majority rule, Edward B. Foley, Oxford University Press, 2020.

[5] « Des putschistes à l’ombre du coronavirus », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 31 mars 2020.

[6] « Le Pentagone contre le président Trump », Réseau Voltaire, 11 juin 2020. Do we risk a miltary coup ?, by Colonel Richard H. Black, August 24, 2020.

[7] « Les États-Unis vont-ils se réformer ou se déchirer ? », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 25 octobre 2016.

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2547821
    le 16/09/2020 par Pépé le Moko
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    La démoncrassie , c’est du pipeau ...

    Vive le Roi !!!

     

    • #2547939
      le 16/09/2020 par Clotilde
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      La « démoncrassie », quel argument puissant ! Avec une telle paresse intellectuelle, ce n’est pas demain que la France retrouvera un roi. Le pauvre Maurras doit se retourner dans sa tombe... C’est d’ailleurs à cela qu’on reconnaît un royaliste d’aujourd’hui : paresse, mollesse...


  • #2547825

    Toujours intéressant les articles de cet auteur mais il n’explique pas que cette chute des USA est voulu et imposé par l Etat profond depuis le 11 Septembre pourtant il s’y connait sur le sujet. En effet, il a été volontairement crée un concurrent monstre la Chine avec un transfert de technologie rapide. Et cela Trump et certains américains puissants l’ont compris. Le chaos aux USA est organisé peu importe le gagnant de l’élection. Le même processus est en marche en France ! Ceux qui prônent le nouvel ordre mondial ne pourront l’imposer que par le chaos et le désordre ! Et puis, dans l’histoire, la plupart des civilisations sont tombés à cause des divergences au plus haut sommet ou à cause de la décadence morale. Rare sont les civilisations a avoir disparu à cause d’un changement climatique.

     

    • #2548132
      le 16/09/2020 par Culturovore
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      En effet l’objectif des Globalistes est de détruire les USA depuis 1945, car s’ils liquident la première puissance mondiale qui se veulent terre de la libre entreprise, il sera aisé de liquider les autres démocraties pour mettre leur gouvernement mondial en place. Ils ont tenté la conquête planétaire avec Napoléon, puis via l’URSS avec Trotsky et les bolcheviks puis via l’Allemagne et Hitler, sans succès. Donc le choix de l’Amérique s’imposait. Donc je dis God bless America ! Si Trump cède avec l’Amérique il n’y aura plus aucune digue contre Satan. Mais Q l’a annoncé, le département de justice va faire tomber les condamnations entre le 14 et le 27 septembre.

      WWG1WGA


    • #2550428

      donc les "globalistes veulent liquider les usa car c,est le moteur du capitalisme liberale je n,est jamais lue un commentaire aussi delirant ! cultuvore tu as remporter l,oscar de la dissonance cognitive ! extraordinaire !!


  • #2547828
    le 16/09/2020 par jack à dit
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    La démocratie même bourgeoise n’a jamais existé et ne peut pas être, elle fut utilisée par certaines cités grecques, Athènes étant la plus connue, pour obtenir l’adhésion des classes populaires. Elle ne fut réutilisée qu’au XXe siècle, avec un recul considérable par rapport aux dernières réformes de Périclès (surtout le misthos, l’indemnité versée aux plus humbles désignés pour siéger).
    En effet, plus de tirage au sort, filtrage des candidats, trucages des votes notamment par la prise en otage des opinions publiques par médias interposés mais aussi bourrage d’urnes, corruption, intervention des corps habillés etc
    Le problème US c’est le capitalisme, système inefficace et inégalitaire en plus en fin de vie, le seul qui a intérêt à cette forfaiture. Personne ne semble vouloir l’abandonner et c’est pourtant une nécessité.

     

    • #2547868

      Excellent commentaire ! les lecteurs de E&R ont une culture générale beaucoup plus élevé que la moyenne ! Les classes moyennes en effet sont une anomalie de l’histoire. Ils en ont eu besoin pour reconstruire après la guerre et imposer la consommation de masse pour enrichir toujours les mêmes pour pouvoir corrompre les derniers dirigeants non soumis. Comme déjà énoncé dans mon commentaire, les divisions au sein du pouvoir finissent en général mal.


    • #2547922
      le 16/09/2020 par Pasquale
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      « Personne ne semble vouloir l’abandonner et c’est pourtant une nécessité. »
      Oui, mais on le remplace par quoi ?


    • #2548009

      Je te corrige, la force des us c’est le capitalisme et l’économie libérale qui a fait leur succès. Ce pays ne s’est pas construit sur des bases catholique et égalitaire mais libéral capitaliste et protestante.


    • #2548010
      le 16/09/2020 par Mr capitaliste
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Et dieu merci les américains ne sont pas des socialistes mentaux comme certains peuples, on a pas la mentalité collectiviste, on est assez individualiste et redneck dans l’âme et pas corporatiste ,marxiste, national socialiste ou proudhonien. Nous n’avons pas été élevé dans l’amour de l’égalité et la haine du capitalisme ( et de son monde entrepreneurial et financier)


    • #2548357

      @Dexter, exact, d’ou la confusion lorsque le président élu jure sur la Bible.
      Tous les pères fondateurs sont FM, pour des raisons historiques liées à l’occident Européen post persécutions des Templiers.
      D’ailleurs la ville de Washington est construite suivant des principes maçonniques.

      Trump, c’est un peu le champion du capitalisme entrepreneurial (laïcisation de l’ascétisme chrétien) combattant le capitalisme financier (imaginaire libertaire et individualiste).

      Symboliquement, c’est Trump contre Satan-le-spéculateur (œil au dessus de la pyramide sur les $) dans l’entrisme mortifère du capitalisme.


    • #2548974
      le 18/09/2020 par Vincent %
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      "D’ailleurs la ville de Washington est construite suivant des principes maçonniques."@goy band.
      Parce que l’Arc de triomphe,le Panthéon,les Champs élisées,etc...ce ne sont pas aussi des symboles maçoniques peut-être ?
      70% à 80% de nos hommes politiques de premier plan.sont francs-maçons,les autres sont co-optés ou se trouvent surtout dans les petits partis ou le RN bien qu’il y en ait aussi là-dedans.
      Frères trois points inc. ,since 1789 in your country !!!


    • #2549004

      Cette idéalisation de l’Athènes de Périclès pour nous consoler des malheurs du temps présent m’est insupportable. Athènes était un système politique intéressant par ses technicalités comme le tirage au sort des grands commis (qui exista aussi à Venise, sans que cette ville fût aucunement démocratique) mais qu’on se le dise elle ne répondait absolument en rien, même pas théoriquement à l’idéal humaniste démocratique moderne.

      Il suffit de s’intéresser à l’art littéraire athénien, qui est par ailleurs magnifique, pour se rendre compte que la mentalité de cette ville était pétrie d’un fatalisme sidérant (l’anankeh) envers les puissances d’injustice et d’un mépris inégalé dans l,histoire des civilisations pour tous les travailleurs manuels productifs voire même créatifs, au point que le mot demiurge qui signifiait un artisan qualifié à l’emploi de la cité (ceux à qui on doit les beaux monuments dont cette ville est encore parée) y Avait un sens injurieux qui nous est resté dans le vocabulaire théologique actuel. Le mot démocratie dans le sens qu’avait alors le mot demos voulait dire gouvernement par un parti unique (dans le sens est européen ou chinois du terme) et non pas par une population, et l’appartenance à ce parti était un droit de propriété héréditaire pour prendre possession duquel il fallait en plus avoir subi une initiation sexuelle pédophile et militaire de la part d’un mentor imposé par le parti.

      On discutait et on votait sur tout mais à l’intérieur du parti seulement, qui comptait un pourcentage d’adultes mâles bien moindre que les partis uniques modernes des pays totalitaires et on votait dans l’espoir de le faire possédé par les dieux de la cité, non par exercice de ses facultés de raison. Le consensus, le politically correct de ce temps, appelé alors doxa (opinion de rigueur) n’admettait pas la moindre dissidence ou incartade.

      Une dissonance d’opinion prologée valait à son porteur le sort de Socrate. Une des preuves est que beaucoup d’intellectuels pour survivre ont du prendre refuge dans la ville beaucoup plus austère de Sparte (comme de plus en plus deFrançais qui n’en pouvant plus de la pensée bobo obligatoire vont dans des pays non occidentaux comme le Maroc ou la Syrie) alors qu’aucun Spartiate pas même un hilote n’allait demander refuge dans l’autre sens.


    • #2549178

      Vincent %, vous avez raison, mais comme le sujet était les US, je n’ai pas abordé la thématique de l’Eglise Luciférienne pour la France et l’Europe.
      1789 dites-vous ?
      Bien avant en réalité, même en remontant pas plus loin que les illuminés de Bavière.


  • #2547843
    le 16/09/2020 par Marie Claude
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    L’analyse de Thierry Meyssan se rapproche de l’analyse qu’avaient évoqué Pierre de Brague et Dimitri Korias dans un ONLY HEBDO il y a quelque temps. Si les États unis s’écroulent, l’Europe suivra...

     

    • #2547900

      Sauf si ses chefs d’état , prévoyants , se rapprochent intelligemment de la Russie , et œuvrent de concert ! ( vu le passé politique de l’UE telle qu’elle se définit actuellement , il y a peu de chances pour que cela advienne ) .


  • #2547856

    Je vois aucune guerre civile au état-unis.

    Juste quelque criminels et fils de bourgeois qui brûlent des commerces.


  • #2547857

    Il n’y a pas de guerre civile sans l’organiser .Celui qui est en train d’organiser cela, et depuis le 11/09 est le pouvoir profond, les lobbys des banques et les médias mainstream à la botte .Les gens n’ont pas envie de se taper sur la gueule, mais ils créent et organisent des tensions pour cela de manière à enflammer les populations et créer des divisions .Les seuls qui sortiront perdant de cette guerre civile organisée seront toujours les mêmes .Et ce sera toujours les mêmes qui feront le sale boulot de cette oligarchie qui même les peuples idiots par le bout du nez .au lieu de foutre toute cette merde en taule et de s’attaquer au vrai cancer qui est l’oligarchie mondiale .
    Le pouvoir profond et toute la bande ont peur de la réélection de Trump et ils se servent du peuple comme bouclier .C’est dire l’importance qu’ils ont de ce peuple .


  • #2547862

    J’ai lu en effet que si Trump veut gagner ces prochaines élections présidentielle (ou ne pas les perdre), il faudra qu’il déclenche l’état d’urgence militaire..
    Si le gouvernement de Trump doit en arriver à monter des false flags contre Trump lui-même p.ex pour qu’il reste en vie à la tête des States, c’est que ça devient chaud...


  • #2547876
    le 16/09/2020 par Nataraja Shiva
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Visiblement l’auteur ne connait pas du tout QAnon
    Tout est sous contrôle depuis longtemps, les patriotes sont en contrôle,
    des arrestations massives vont bientôt se produire, à commencer par James Comey, puis Hillary Clinton, Barack Obama,George Soros, Bill Gates, etc.

    Lisez les derniers posts de Q et regardez les chaînes youtube de Praying Medic et And We Know.

     

    • #2547895
      le 16/09/2020 par Idiocratie
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Je pense au contraire que Trump, à peine réélu, sera éliminé par un "détraqué" et que le chaos indescriptible qui s’ensuivra sera propice à l’instauration d’une dictature telle que le monde n’en a jamais connue.


    • #2547948

      @idiocratie : si l’Etat profond avait pu éliminer Trump, ca aurait été fait juste après son élection. La seule explication plausible sur le fait qu’il soit toujours vivant, c’est qu’il est protégé par un réseau puissant. Surement l’élite militaire Wasp comme l’affirme Quanon. Les mecs en face savent très bien que s’ils éliminent Trump, ca va être l’hécatombe chez eux.


    • #2548091
      le 16/09/2020 par Idiocratie
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @Elisa : suite à son élection ils ont tout tenté pour l’éliminer du circuit, le buter directement aurait été cousu de fil blanc et donc injustifiable. A présent, ils n’ont plus que deux possibilités : soit ils empêchent sa réélection en trichant, soit ils seront forcés de l’éliminer ; ce sera eux ou lui !


    • #2548290
      le 17/09/2020 par Sedevacantiste
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Trump est protégée par une faction oligarchique.

      Je pense qu contraire que Mr. Meyssan connaît très bien l’outil de communication Q.


    • #2548292
      le 17/09/2020 par Heisenberg Wallace
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @idiocratie

      Détrompez vous ils ont déjà tenté à coup sur de le liquider directement plus d’une fois . Un petit cancer au pire... Ils en sont capables.

      Ce n’est juste pas médiatisé

      Trump est définitivement très bien protégé, comme l’a souligné Elisa.


    • #2548324

      @Idiocratie : Tout est cousu de fil blanc aux US depuis 60 ans. JFK, son frère, le 11 septembre, les armes de destruction massive en Irak, la réélection de Bush... ça ne change rien. S’ils avaient pu le faire, ils auraient pris un antifa ou un black suprématiste pour le buter et ça serait passer. Trump a forcément un réseau qu’ils redoutent. Enfin, c’est mon avis... je ne suis sure de rien :-)


    • #2548453
      le 17/09/2020 par lefoutagedegueulepermanent
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      "telle que le monde n’en a jamais connu"... Ah oui quand même, vous avez oublié "depuis des temps immémoriaux", ça sonne encore plus hollywood C’est la qu’on voit que la France est repu et en sursis... Mais à 2 heures 30 de Paris, c’est le chaos en Syrie, allez leur dire par exemple que ceux que vivent les étasuniens "viveront une dictature telle que le monde n’en a jamais connu"...


    • #2548517
      le 17/09/2020 par Sigebert
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Visiblement l’auteur ne connait pas du tout QAnon
      Tout est sous contrôle depuis longtemps, les patriotes sont en contrôle,




      Si Trump contrôlait tout, les Clinton seraient déjà en prison, avec plusieurs centaines de hauts cadres de l’État profond.

      Meyssan n’a pas à connaître Q pour produire une analyse intelligente et valide.Q est devenu une sorte de narratif imposé par l’équipe de Trump et un analyste non partisan a toute légitimité à l’ignorer.

      D’ailleurs, si vous voulez faire du complotisme, la « source Q » est un texte original des Évangiles dont l’existence est postulée par les biblistes protestants, mais qui na jamais existé (son impossibilité a été démontrée par le français Pierre Perrier)...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Source_Q


    • #2548661
      le 17/09/2020 par Idiocratie
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @lefoutagedegueule : ce que je désire souligner c’est un mode dictatorial entièrement nouveau qui attend les US et le monde occidental, il sera technocratique et absolu, seul un nombre insignifiant d’individus pourront y échapper et encore pas totalement. La dictature sanitaire qui s’est installée tout récemment nous en donne un petit aperçu.


  • #2547885

    "Jacques a dit" l’avait annoncé... Ça va arriver.


  • #2547887

    Les conclusions de près d’un siècle de tentatives de globalisation :

    Sans culture dominante sur un territoire donné = pas de paix. On ne peut pas donner les mêmes droits culturels/religieux à toutes les minorités que ceux dont bénéficie la majorité.
    La laïcité est une imposture qui ne sert qu’à desservir la culture dominante au profit d’autres cultures clairement- invasives.
    Il ne sert à rien de vivre dans la repentance et le passé. Ca ne veux pas dire qu’il faut oublier, mais contrairement à ce que certains haineux malhonnêtes préconisent : il faut pardonner.
    La confédération d’Etat est le seul niveau d’intégration communautaire viable.
    Les pouvoirs régaliens ne doivent pas dépendre des choix démocratiques.
    La constitution d’une armée unie autour des principes du pays est une base incontournable à la construction d’une nation solide. Il n’ s’agit pas là de promouvoir la guerre, mais d’avoir un corps qui met en oeuvre de manière effective l’égalité entre le citoyens à un jeune âge.

    Bref, tout ce que les grandes puissances légitimes et illégitimes font, et refusent aux autres de faire :


  • #2547911
    le 16/09/2020 par Ingénieur au chômage
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Voir The Social Dilemma film Netflix qui explique la fracture accentuée par la technologie cybernétique que nous utilisons.

     

  • #2547913
    le 16/09/2020 par Sigebert
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    C’est un scénario à l’ukrainienne et qui est déjà engagé. Et il est certain que Trump ne pourra pas s’en sortir sans employer tous les moyens à sa disposition, y compris les plus radicaux et les plus violents, les mêmes que ses adversaires déploient sans cesse contre lui.

    Dans les États, il y a d’ailleurs déjà eu des Maidan locaux. Il est certain que les Démocrates prévoient de rejouer le drame dans la capitale.

    Et ultimement, c’est l’armée qui décidera du sort de Trump. Mais ce qui est inquiétant, c’est qu’on ne voit pas d’action permanente de Trump pour attiser le ressentiment ou la haine des militaires envers Biden et sa clique... C’est même le contraire qui a eu lieu...

    Et en novembre, ce n’est pas une armée de soldats numériques, comme disait Flynn, qui pourra quoi que ce soit pour Trump.

    Parce que ce qui apparaît maintenant tout à fait clairement, c’est que l’élection elle-même ne déterminera pas celui qui restera ou accédera au pouvoir. Le champ de bataille est déjà en dehors de l’élection et ce ne sont pas des « moyens démocratiques » qui donneront la victoire au vainqueur.

    Trump a-t-il assez de moyens d’intimidation et de coercition, de militaires, de policiers, d’arrestations d’adversaires prêtes à être exécutées, de coups d’avance, de manoeuvres vicieuses, d’envergure sur les réseaux de contrôle sociaux, de médias et de militants prêts à en découdre dans son escarcelle ? Est-il en mesure de frapper plus vite, plus fort et plus vicieusement que ses adversaires ? C’est tout l’enjeu qui reste.

    Trump a voulu une révolution mais la révolution n’est pas un dîner de gala... et surtout pas une élection dans les règles idéales d’honnêteté et de fair-play...

     

    • #2548318

      Il n’y a qu’une seule chose qui peux sauver Trump : Foutre la trouille aux oligarques.
      Il faut qu’il fasse kidnappé Gates, Zuckerberg, et les autres de google par l’armée et dans une pièce leur dire leur quatre vérité qu’ils ne s’en sortiront pas vivant si ils interviennent contre l’election.
      C’est ce qu’a fait Poutine avec ses oligarques.


    • #2548975
      le 18/09/2020 par Vincent %
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @fadge,il faudrait qu’il en fasse buter quelques uns discrétos par des barbouzes,à la Clinton ou à la Mitterrand pour que ça ait plus ou moins l’air d’accidents mais que ça foute le trouillomètre à zéro à qui de droit.
      Bill Gates qui se fasse une petite piquouze avec sa propre médecine par inadvertance par exemple...


  • #2547926
    le 16/09/2020 par goy pride
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Si il y a guerre civile cela sera la guerre civile la plus courte de l’histoire ! Pour l’instant les Américains normaux font preuve d’une maturité, patience et retenue qui m’a stupéfait mais quand ils auront décidé de siffler la fin de la récréation les guignols LGBT, BLM, antifa, black-bloc...se feront écraser en l’espace de quelques jours. Et il ne faudra pas compter sur l’électorat résiduel des Démocrates pour prendre les armes ! J’imagine mal les profs obèses des écoles publiques, les pantouflards des universités...se transformer en redoutables guerriers...quand aux blue collars qui votent démocrates par tradition familiale je doute qu’ils soient super motivés de risquer leur vie pour la clique à Clinton...enfin bref, d’un point de vue anthropologique il est improbable que l’électorat résiduel des Démoncrates soit en mesure de faire la guerre. Ce qui en revanche risque de se produire c’est une fausse guerre civile sur le modèle "opération gladio". C’est à dire que des groupuscules seront financés et armés pour commettre des attentats, assassiner des gens...par ailleurs cela se produit depuis déjà plusieurs années aux USA ! Avec ces massacres de masse, ces étranges attentats...récurrents,

     

    • #2548024
      le 16/09/2020 par Sigebert
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      goy pride



      Et il ne faudra pas compter sur l’électorat résiduel des Démocrates pour prendre les armes !




      C’est tout le contraire, l’Amérique est gangrenée par l’humiliation individuelle et le désir de vengeance, ce sont des millions de jeunes américains qui sont prêts à tout pour atténuer la souffrance de leur ego humilié. C’est en permanence qu’on les voit massacrer les élèves de leurs lycées à coups de fusils d’assaut, ils sont prêts à tout pour se venger des autres, se venger d’être gros, moches, solitaires, impuissants, puceaux, réduits à l’homosexualité, mal foutus, mal dans leur peau... Ce que les Démocrates offrent à leur troupes, c’est la revanche des losers sur la réalité, la consolation (la gaypride, la fatpride, la blackpride, etc.), le plaisir de jouir de l’abaissement de ceux qu’on a enviés sans réussir à les égaler. Ce désir de revanche sur la société, et au delà sur la réalité, c’est cela qui produit les meilleurs exécutants de basses oeuvres...

      Si vous ne voyez pas que la haine des SJW, des antifas, des BLM et des auteurs de school shootings est la même, c’est que vous n’avez pas grande expérience de l’amérique ni de la nature humaine. Leur haine est à la mesure de leur souffrance causée par l’humiliation : elle est illimitée... ils prendront les armes, ils tueront et se feront même sauter dans des suicide bombing... les grosses lesbiennes à cheveux bleus, oui...


    • #2548123
      le 16/09/2020 par Choc à pic
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @Siegbert. N’importe quoi ! Tous ces rebelles de pacotille ne tiennent que parce qu’ils sont promus et protégés par le système. En cas de guerre civile ils iront se terrer le plus loin possible.
      Les tueurs de masse dans les écoles n’ont absolument rien de guerriers, ce sont des nihilistes narcissiques qui ne peuvent se battre pour aucune cause commune ni même se battre tout court. Ils ne vont jamais affronter la police, ils finissent par se suicider après avoir flingué des gens désarmés, pour ne surtout pas affronter la réalité ensuite. Rien à voir avec un combat de guerilla qui demande discipline, humilité, sens du sacrifice, courage, partage de causes communes etc et surtout avoir un monde à défendre.
      Quand aux SJW et consort c’est encore pire ! Ils sont anti armes à feu, rien ne les relie (aucune union réelle possible entre des racailles macho BLM et des féministes pro-gay anti virilité)
      Si vous ne voyez pas la différence entre s’indigner sur twitter en bouffant un hamburger vegan pour demander plus de femme noire trans dans un film médiéval et faire la guerre contre les milices patriotiques armées de mitrailleuses et de canons "vous n’avez pas grande expérience de l’amérique ni de la nature humaine"
      Les grosses lesbiennes à cheveux bleus peuvent se permettre de gueuler contre le mâle blanc hétéro parce qu’elles sont protégées par l’Etat-papa, donc la police, donc des mâles blancs hétéros. Mais si jamais elles se retrouvent lachées en pleine nature contre des mecs en trellis et fusils à lunettes il n’y aura même pas de match 1 seconde. Leur seuls faits de gloire possible c’est manifester dans la rue (toujours protégées par la police) et déposer des nounours et des bougies devant des caméras (puis détaler quand un pétard explose à côté).


    • #2548195

      Deux points de vue importants faisant un possible parallèle avec le combat inédit car incomparablement acharné de la fin des temps, puisque les partisans du vrai Messie et du faux Messie seront extrêmement convaincus de leur légitimité...


    • #2548309
      le 17/09/2020 par goy pride
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @choc à pic

      Entièrement d’accord avec vous. C’était le propos de mon premier commentaire. Pour qu’il y ait une authentique guerre civile il faut que dans les deux camps adverses les populations impliquées présentes certaines qualités, or la masse des excités composant l’essentiel du troupeau composant les opposants à Trump n’ont aucune de ces qualités requises : ils sont nés dans le confort matériel, sont nihilistes, ne respectent pas les notions de hiérarchies, d’autorité...n’ont aucune auto-discipline, aucune vigueur physique et mentale (beaucoup de drogués)...ce ne sont pas des mercenaires djihadistes qui tout dégénérés et criminels puissent-ils être ils sont néanmoins issu de milieux de type traditionnel où certains fondamentaux persistent comme le respect de la hiérarchie et de l’autorité de la figure du père, le sens du sacrifice pour le groupe, la fraternité avec les siens...idem avec les gauchistes espagnols ayant lutté contre Franco...idem avec les anciens communiste de l’époque Marchais...ces mecs là étaient de gauche mais une gauche composée d’individus pétri de valeurs traditionnelles...or la gauche de nos jours est composée de loques humaines intégrales ! Le néant total ! C’est pour cette raison que je crois improbable une authentique guerre civile aux USA, mais plutôt un état permanent de type opération gladio avec des groupuscules de zozos manipulés commettant attentats et assassinats. Quant à l’écrasante majorité des gens ils ont autres chose à foutre : bosser, nourrir leur famille, prendre soin de leurs proches...


  • #2547935

    "L’« empire américain » aurait dû [..]"

    Selon la volonté de qui ?
    Il faut nommer les choses, qui a intérêt à ce que l’Empire se disloque ?
    Les US sont des Etats-Unis, comprendre peu ou prou la projection plane des Etats-nations Européens sur un territoire grand comme l’UE poussé à son paroxysme oriental.
    Or nous assistons aujourd’hui à une volonté de détruire les Etats-nations, d’élargir le terrain de jeu néo-libéral en abolissant les frontières et les différences ethno-culturelles, via le sociétal et l’immigration de masse, condition sine qua non quant à la réalisation du projet de gouvernance mondiale.

    Les US n’échappent pas à la règle, ce qu’il se passe en Europe, les Démocrates, relaient des progressistes Européens, en rêvent, soit supprimer les Etats et leurs spécificités et imposer une mixité culturelle et raciale trans-étatique.
    D’ou les ingénieries de type Floyd.

    Les Jacksoniens ont compris la manoeuvre ?
    Possible.
    D’ou la violence anti Trump en retour ?
    Peut être.

    La kabbale domine le monde et le Covid est leur ultime avatar, la paramentique des masques en est la symbolique, dans une signature satanique absolument indiscutable.


  • #2547961
    le 16/09/2020 par La tondeuse ET la corde
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Parfait, qu’ils y passent sans exception. D’une façon ou d’une autre, ce sera une bonne chose pour la reconfiguration des équilibres géostratégiques mondiaux, on verra bientôt la Chine et la Russie envoyer des convois humanitaires pour aider ces pauvres américains "à la destinée manifeste"... America delenda est !

     

    • #2548111
      le 16/09/2020 par Keuf you
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Sous le joug US ok, mais imaginez vous sous le joug chinois ou russe. La danse sera autre... En attendant nous avons Macarette


    • #2548199

      "on verra bientôt la Chine et la Russie envoyer des convois humanitaires pour aider ces pauvres américains"

      Mouais, j’y crois pas trop. Bien que je n’aime pas les yankees (enfin leurs gouvernements), si les USA tombent, la Russie et la Chine vont plutôt mettre à l’Europe la branlée qu’elle mérite, économiquement ou militairement. Quand à la France... Pauvres de nous. Pourvu que Trump gagne et ne se fasse pas assassiner.


    • #2548385
      le 17/09/2020 par Pierre Loup
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @Warox LOL vous inquiétez pas pour les américains(les blancs), ils sont tous armés, ils ont leur président(Trump) ils sont très peu voir zéro métissés(exceptés les dégénérés de centres urbains) et vivent entre eux dans des ’’gated communities’’, les suburbs etc.... !
      Inquiétez vous plutôt pour les français(des morts vivants) et les européens de l’Ouest en général !
      Bonne chance sans déconner !


    • #2548470

      Vu les réponses qui ont été faites à votre message, il apparaît que certains finalement apprécient la laisse américaine...Et ne conçoivent pas l’avenir de la France autrement qu’à la botte de telle ou telle grande puissance. C’est dramatique. Il y aurait un impérialisme équivalent à celui des américains en Russie et en Chine ?! N’importe quoi. Il n’y a ni Wall Street, ni Aipac, ni Hollywood dans ces (grandes) nations. On a le droit de ne pas vouloir souffrir pour être libre et souverain -un passage obligé vu les forces en présence au niveau mondial- mais (se) raconter des fables pareilles, allez quoi ! C’est du niveau des thuriféraires de l’otan et l’ue du style Macron-Rothschild...Heureusement, beaucoup de Français ont d’autres projets que de rester les toutous de l’Empire.


    • #2548645

      @Pierre Loup
      Non mais je ne m’inquiète pas pour les ricains moi, vous m’avez mal lu ou vous ne m’avez pas compris. C’est bien pour nous que je m’inquiète, d’autant plus si c’est la guerre civile aux USA.

      Le 17 septembre à 12:11 par Nadia
      "Vu les réponses qui ont été faites à votre message, il apparaît que certains finalement apprécient la laisse américaine..."
      Personnellement non, je n’apprécie pas non plus la laisse US. Cela dit je pense être réaliste. Dans l’état actuel de notre pays, à tous les niveaux et même au niveau des forces armées, nous ne sommes pas de taille face à la Russie et/ou la Chine.

      "Et ne conçoivent pas l’avenir de la France autrement qu’à la botte de telle ou telle grande puissance."
      Non plus, croyez moi, j’aimerais qu’il en soit autrement et que nous regagnions notre puissance, notre autonomie et notre gloire d’antan. Mais je ne conçois pas que ça puisse arriver sous la raie publique. Il n’y a qu’un roi qui puisse diriger ce pays efficacement. De mon point de vue, qu’on le veuille ou non, ce sont des rois qui ont créé la France et l’ont faite grandir. Depuis la révolution, nous devenons de plus en plus minables. Nous sommes un pays et un peuple de monarchie catholique, c’est dans nos gènes, notre sang, notre histoire. Le nier, c’est comme couper un arbre de ses racines et espérer qu’il croisse et donne du fruit.

      "Il y aurait un impérialisme équivalent à celui des américains en Russie et en Chine ?! N’importe quoi."
      Je n’ai jamais dit ça et j’ai de l’admiration pour Poutine. Mais il faut avouer que depuis des années, l’UE, dont nous faisons malheureusement partie, s’acharne à essayer de bien lui casser les c... douilles. Et Poutine n’est pas du genre à oublier de réserver un chien de sa chienne à ceux qui tentent de nuire aux intérêts de la Russie.
      Quand à la Chine, désolé, mais autant j’aime le peu que je connais de l’histoire chinoise que je trouve passionnante, autant le modèle politique chinois actuel est le dernier que je souhaite pour mon pays. Par ailleurs, le dragon asiatique a patiemment avancé ses pions dans le monde entier maintenant, et je ne suis pas aussi certain que vous qu’il ne faille pas s’en méfier.
      Enfin, historiquement, lorsqu’un empire tombe ou est mis à mal, un autre a toujours pris le relais, et je doute qu’il en soit autrement à notre époque. La prochaine domination mondiale, dans la perspective où les USA s’empêtrent dans une guerre civile, viendra de Russie (bien que peu probable) ou de Chine.


    • #2550444

      NADIA vous avez tout compris bravo ! et bien repondue aux thurifaires de trump qui ne valent pas mieux que les thurifaires euro-atlantistes de macron et compagnie !!


  • #2548007
    le 16/09/2020 par valverde
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Comme toujours intéressant à lire. Si ces gens du TIP étaient sérieux, ils ne feraient pas des colloques au vu et su de tout le monde.
    Avant cela, il reste 49 jours avant l’élection et beaucoup de choses se passent et vont se passer :
    - La machine de campagne de Biden, à cause du Covid-19, ne permet pas à leurs militants frileux de faire campagne sur le terrain. Par contre, les Trumpiens sont beaucoup plus nombreux à militer qu’il y a 4 ans et ont déjà contacter 100 millions d’électeurs (Obama a gagné avec 70 millions d’électeurs...officiels).

    - Grâce au vaccin contre le Covid-19 (qui est en fait un placebo), Trump va pouvoir actionner l’Insurrection Act, car ce sont les militaires qui vont distribuer et injecter le vaccin aux populations et ce pour le 1er novembre, quelques jours avant les élections.

    - Au Forum de Davos de janvier dernier, George Soros, avec un grand sourire, avait prévu le chaos sur plusieurs mois. Il est vrai que l’année fut assez spéciale entre le Covid-19 censé tuer l’économie, ensuite la mort de George Floyd (dont le cercueil n’a pas été ouvert lors de ses obsèques) et ses manifestations pacifiques. Par conséquent, il n’y a pratiquement plus de chaos à part à Portland et Chicago (contrôlées par des maires Démocrates) et qui ont un effet dévastateur sur le reste de la population.

    - Il reste la fraude électorale qui a déjà été testée lors des élections mid-terms de 2018 avec des bulletins de vote qui arrivent en retard par la poste et qui sont à 120% Démocrate. Malheureusement, un juge fédéral de Philadelphie a déclaré que les mesures de confinement prises par le gouverneur de Pennsylvanie (état-clé) sont Anticonstitutionnelles. D’autres jugements vont sortir pour interdire le vote par correspondance, dernière chance des Démocrates.

    - La campagne de Biden fait une gaffe par jour : hier, Biden qui dit qu’il est le seul à pouvoir battre...Joe Biden. Même la candidate à la vice-présidence Kamala Harris qui va à la télévision pour dire qu’une Administration Harris avec Joe Biden à ses côtés ferait autrement.

    - Depuis quelque temps, le camp Trump a passé à l’offensive. Les inculpations contre les anciens dirigeants de la CIA et du FBI vont tomber à la fin du mois ; les preuves de l’affaire Epstein-Maxwell doivent être présentées avant le 6 novembre. Comme par hasard, Madame Maxwell a été arrêtée afin que l’échéance tombe juste à cette date.

    Préparez vos popcorns.

     

    • #2548503
      le 17/09/2020 par Dragases
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Biden trône dans les sondages à 8 points au dessus de Trump et devrait logiquement l’emporter haut la main. Deja en 2016 madame Clinton a la même distance temporelle de l’échéance électorale dominait dans les sondages et en vérité l’emporta avec 2,9 millions de voix de plus que Trump. Mais cette victoire lui fut volée par le système électoral americain donde sur le college electoral. Cette fois ci le pourcentage accorde a Biden est Supérieur à celui de madame Clinton et le pourcentage d’électeurs blancs n’ayant pas fait d’études à recule depuis 2016. Enfin beaucoup de Noirs qui ne votaient pas auparavant ont.decide d’en découdre avec ce gros raciste. Que lui reste t-il a jouer avant l’echeance ? Une seule chose un pseudo vaccin pour tenter de faire oublier son incurie qui fut catastrophique dans la gestion de la crise du covid-19, avec ses consequences
      _ : chômage en forte croissance et effondrement du PIB. Mais les beaufs qui votent pour lui sont antivaccin alors cela ne devrait pas lui être favorable. Sa vulgarite, sa suffisance, son mépris même des valeurs les plus traditionnelles de l’Amérique lui ont attiré l’inimitié des gens sincères de son parti. Traiter les combattants morts au Bois Belleau de crétins devoile une fois de plus la pourriture morale de cet individu égoïste et vulgaire qui avait paye naguere pour ne pas partir au Vietnam ... comme patriote il y a mieux ... ce n’est qu’un vulgaire capitaliste qui ne pense qu’à lui-même et qui se moque au fond des interets de son pays et de ses compatriotes. J’espere qu’il sera sévèrement battu et que les Iraniens lui feront payer tres cher la mort du général Souleimaniye. Bis repetita : le temps joue contre les Trumpistes, les Republicains, la demographie change a vue d’oeil aux Etats Unis. Biden is likely ro win against Jacksonians et cela me rejouit fort.


  • #2548084

    De toute façon, un effondrement des États-Unis entraînera également un effondrement de l’Union Européenne et une déstabilisation mondiale...c’est peut-être la suite de l’histoire avec un petit ou grand H d’ailleurs...


  • #2548122
    le 16/09/2020 par browser.0098
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    le gouverneur de Californie -qui jouit des incendies de forêt "démontrant le réchauffement climatique" aussi "accidentels" qu’en Australie est le NEVEU de nancy pelossi. 2 ordures.


  • #2548148

    Pas sûr que les peuples laissent le temps au système d’aller jusqu’à la très probable arnaque du grand reset (partiel) pour maintenir le système d’usure internationale appauvrissant sans fin les sociétés.


  • #2548169

    Politique de la Terre brûlée.. comme ici et ailleurs d ailleurs.. les gens deviennent agressifs.. se battent et se dénoncent.. le chaos.. pour mieux regner.. crame une derniere blonde.. c est la fin du monde


  • #2548180

    C’est certain que ce n’est pas uniquement la faute à Trump et son comportement irresponsable et manipulateur mesquin, mais quand j’entends que Soros et Obama dirigent secrètement cette guerre civile larvée, il m’apparaît évident qu’on est en train de sombrer dans la désinformation de droite la plus patente.

     

    • #2548295
      le 17/09/2020 par Heisenberg Wallace
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Vous vous êtes trompé de site vous. On est pas sur France info ou libération ici...


    • #2548467
      le 17/09/2020 par Enrico Machiasse
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      Votre pseudo reflète bien votre imaginaire, bonne journée.


    • #2548973
      le 18/09/2020 par Vincent %
      Les États-Unis au bord de la guerre civile

      @Druide de quelle obédience êtes-vous ???
      De celle satanico-mondialiste qui fait brûler des vierges devant la statut du grand Moloch lors du "cremation day" de la secte démoniaque maçonnique du Bohemian Club ???
      Nous sommes loin de nos ancêtres celtes avec toi...


  • #2548213
    le 16/09/2020 par Pierre Loup
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    En un mois toute la crasse anarcho-marxiste et les racailles du bas et du Haut affiliés sera nettoyé si guerre ouverte il y à !
    Par contre ce serait intéressant que Thierry Meyssan, qui est français aux dernières nouvelles, face ce genre d’analyse sur la France.... LA poudrière ultime selon moi !


  • #2548306

    Je me fous de Trump, je me fous de ses adversaires, je me fous de ce qui pourrait arriver à cette nation meurtrière de la planète depuis des dizaines d’années, avec l’approbation de son peuple pour une grandeur miroitée à coup de mensonges sur le reste de la planète.
    Mr Meyssan est un observateur, ses arguments se vérifieront après les élections en novembre. Pour le reste, forcément une des hypothèses énumérés par les commentaires serait plausible, peut être même la plus inattendue, Trump finissant pépère son deuxième mandat, allez savoir les retournements possibles...

     

    • #2548612

      « Mr » est l’abréviation de « Mister » en américain, mais en français on écrit « M. » qui est l’abréviation de « Monsieur »... Amusant que vous revendiquiez une supposée indifférence à l’Amérique tout en vous exprimant dans une langue américanisée... il y a là une vraie dimension comique... ou tragi-comique.


  • #2548676
    le 17/09/2020 par crachetonvenin2
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Le choc des civilisations enfin à la bonne place, c’est à dire aux USA.
    Donc une civilisation américaine complétement fragmentée depuis longtemps.
    La Maison Blanche si admirée depuis l’Elysée et Paris d’un côté et de l’autre ?
    A voir mais qui ?
    Les bombardiers et chasseurs américains dirigés depuis Washington gouvernance ... ?? Quelle cible cette fois ? ... Enfin sur le sol américain et entre "amies" .. et amis" ????


  • #2548899
    le 17/09/2020 par François
    Les États-Unis au bord de la guerre civile

    Trump n’est pas du tout seul, n’oublions pas le soutien du puissant lobby des évangélistes sionistes dont est bénéficiaire trump depuis le début de son mandat. Récemment, en contrepartie, le chef de la maison blanche a obéi à sa promesse.... celle de leurs offrir Jérusalem comme capital d’Israël...


Commentaires suivants