Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Français et le poil dans la main

Une histoire qui ne vient pas de nulle part

Attention, terrain miné. A chaque fois qu’on parle d’emploi, de rentabilité, de motivation, de sécurité de l’emploi, de flexibilité, de CDI, de stagiaires, de jeunes sur le marché du travail, de syndicats, en France, on entre sur un terrain miné par toutes les forces en présence. En pratique, il est impossible d’évoluer là-dedans sans se faire mitrailler d’un côté ou de l’autre. Le travail, c’est la chasse gardée du patronat et des syndicats, chacun tirant dans son sens, le patronat étant divisé (petits et grands patrons), les syndicats encore plus (avec les partis politiques derrière). Au milieu, le petit Français, se débrouille entre des lois complexes et un libéralisme « simplificateur ». Entre sa volonté d’être protégé et les forces du marché, qui sont sans pitié.

 

Quand Gérard Longuet, conseiller de l’ombre de Marine Le Pen, annonce « nous avons des Français qui ont des poils dans la main », il énonce une vérité connue de tous… les employeurs. De l’autre côté, chez les syndicats et les employés, on contre-attaque avec l’avidité des patrons. La réalité est, heureusement, moins binaire. Car si l’image du travailleur français moyen est celle d’un planqué qui cherche à éviter le boulot tout en touchant son chèque, à la fin du mois, cette image ne vient pas de nulle part. D’abord, elle est générée par l’éternel conflit entre le privé et le public : le privé accusant le public de vivre à ses dépens, le public accusant le privé de dévoyer les lois du travail. Chaque chose étant vraie, mais pouvant être dite de manière moins conflictuelle.

Depuis 30 ans que dure la crise économique permanente, les employés français en CDI sentent bien la pression déréglementaire du « marché ». Les expériences de dénationalisation des grands groupes publics offrent un exemple continu de passage d’une économie semi-planifiée, étatique, à une économie livrée aux mains du marché. C’est-à-dire de la concurrence internationale où, comme chacun sait, il n’y a ni foi ni loi. Cette « libéralisation » de l’économie française, initiée par les socialistes en 1983, le fameux tournant vers les marchés, qui sera applaudi par le MEDEF et les banques d’affaires, à l’origine des grandes fusions-acquisitions des années 80-90, montre actuellement ses limites sociales, dangereusement atteintes. Mais le social, les grandes puissances économiques n’en ont rien à faire. C’est le cadet de leur souci, et d’ailleurs, c’est à l’État de gérer les dommages collatéraux. L’État, dans une économie de marché, est devenu l’infirmerie de la guerre économique : il prend en charge les laissés-pour-compte, ceux qui ne peuvent pas suivre, ou qui sont jetés au bord de la route du Profit, qui impose une vitesse de plus en plus rapide, avec de plus en plus d’accident(é)s.

Aujourd’hui, avec un taux de chômage national supérieur à 15% en réalité, c’est-à-dire au niveau italien – sans faire offense à nos voisins –, les Français travaillent plus, gagnent moins, et ont encore plus peur de perdre le peu qu’on leur laisse. L’oligarchie économique symbolisée par la collusion du grand patronat et de ses obligés « politiques » a gagné la guerre économique, c’est l’évidence même, et ses victimes se comptent par millions. Ce n’est pas une image, c’est la réalité : le social, c’est la poubelle de l’économique, pour résumer brutalement. Le social, c’est ce dont l’économie ne veut pas, ne veut plus. Or, la France d’avant le marché fonctionnait sur un pacte authentiquement économico-social, qui permettait au pays d’avancer de manière soudée. Cette soudure entre le haut et le bas, entre l’économique et le social, qui craque de partout actuellement, de manière naturelle ou artificielle. Les jeunes n’entrent pas sur le marché du travail avant 28 ans en moyenne, avec un emploi quelque peu durable. La retraite, elle attendra. Avant cela, changements de caps et chemins de traverses, débrouille et magouilles, solidarité familiale ou nationale, entreront en jeu afin de tenir le coup.

Alors, la petite phrase de Longuet ?

 

 

Dans ces conditions de précarité croissante, il est évident que le jeune Français qui débarque en entreprise a une vision tronquée des choses : le patron ne peut être – merci aux clichés de l’extrême gauche, toujours active pour bousiller le pacte social et dessouder les Français entre eux – qu’un salaud d’exploiteur, et le jeune une victime. La motivation, c’est-à-dire le don de soi en entreprise, a été freinée, voire anéantie. Résultat, on le sait, de 40 ans d’une hallucinante campagne de démolition médiatique de la France, de son image, de son passé, et finalement de sa valeur. Comment peut-on alors demander à des jeunes, qui ont été complètement démotivés, de croire soudain en la France, à l’entreprise, au pacte social ? De faire confiance au patron ?

Effectivement, il y a eu, de ce côté-là, non pas un suicide, mais un meurtre français, un meurtre franco-français. Nous ne reviendrons pas sur les responsables de cette option politico-médiatique, dont les Français subissent aujourd’hui les conséquences désastreuses. Les souverainistes ont abondamment commenté cette situation dans leurs livres et colloques. Et plutôt que de s’attacher à dénoncer ou chasser les coupables, on ferait mieux de s’attacher à remonter la pente, en recroyant en la France, en ignorant ceux qui la démolissent, pour retrouver les vertus du travail, c’est-à-dire la part de chacun dans le construction nationale, sans diaboliser le patron, surtout s’il est petit, inoffensif, et qu’il tire dans le même sens.

Le chômage français, cadeau du marché, voir sur E&R :

Un dérèglement qui nuit aux uns, et profite aux autres,
lire sur Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

99 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1347620
    le 17/12/2015 par goy pride
    Les Français et le poil dans la main

    Ce genre de parvenu avec des casseroles au cul sur des kilomètres mériterait la guillotine. Le Français qui a du boulot est parmi les travailleurs les plus productifs au monde pour les raisons que nous connaissons (un employé coûtent cher à son employeur en charges, un employé qui a un job va tout faire pour le garder par peur du chômage...). Quant à ceux qui n’ont pas de boulot il y a il est vrai parmi eux des chômeurs professionnels, mais à qui la faute ? Salaire trop bas par rapport au coût de la vie, aides sociales rendant le branlage de couilles et le travail au noir plus attractifs qu’un sous-job à 1000 euros...culte de la médiocrité enseigné dès la plus tendre enfance...apologie de la magouille partout dans les médias et la scène politique...

     

    • #1347673
      le 17/12/2015 par L’ancêtre
      Les Français et le poil dans la main

      En plein dans le mille ! ( pas mieux ) .


    • #1347938
      le 17/12/2015 par baldr
      Les Français et le poil dans la main

      Bon commentaire,
      je rajoute : et l’humiliation de devoir se vendre (en gras car c’est violent et faut mettre le paquet) pour trouver des tafs merdique auprès de DRH (ou assimilé ex : petits responsables, petits chefs, pole emploi) qui ont la belle vie à ne rien branler et qui ne bite rien à rien c’est atroce.

      Tiens on m’a encore dis aujourd’hui lors d’un entretien d’embauche "Haha, comment il se vend" avec un grand sourire. J’ai même pas relevé j’étais blasé, c’est même devenue une habitude maintenant... (de se vendre). Cela n’en demeure pas moins atroce... surtout quand on vous rit à la gueule sans piger la situation.

      Juste un peut-être point de désaccord sur les aides sociales : il n’est plus si facile que ça de les toucher, vu qu’il faut être inscrit au pole emloi et que celui-ci vous radie pour un rien... et vous oblige à accepter des tafs de merde. Il n’y a plus que l’aide au logement attribuée d’office (qui est en fait une aide aux propriétaires puisque les loyers sont systématiquement indexés dessus).
      A moins de faire 50 gamins là c’est différent mais je ne pense pas que ce soit le cas de la plupart des demandeurs (français).

      Je verrai plutôt le profil type comme célibataire, desespéré de trouver un taf valorisant (soit car interessant soit dur mais bien payé) ...et bien souvent de trouver un taf tout court.

      Il n’y a qu’à aller sur pole emploi, la moindre annonce en province pour faire caissier est assaillit dans les 24h des centaines de candidatures (on peut en voir le nombre désormais en ligne)... sans compter ceux qui ne postulent pas sur internet.... souvent d’ailleurs à cause d’un pole emploi qui les emmerde et où ils ne sont donc pas inscrit.

      Il y a grave pénurie d’emploi et se foutre de la gueule de ceux qui cherchent et dépriment de ne rien trouver est une injure sérieuse et intolérable pour les français. ...surtout proférée par ceux-là même responsables de cette situation.


  • #1347621
    le 17/12/2015 par deuzio
    Les Français et le poil dans la main

    que ce baltringue se sorte les "doigts du cul" et aille se taper un taf de merde à 1000 euros .
    une fois cette étape franchi , qu’il se pointe au milieu de la réunion annuelle du medef et chante à pleine voix une chanson pleine de louanges pour ces "graces medefiques "


  • #1347626

    Depuis 2012, l’Empire paye le président Macky Sall pour dire exactement la même chose, au Sénégal, publiquement.


  • #1347631

    C’est surtout les jobs de merde qui se multiplient et n’encouragent aucune motivation et encore moins de "don de soi en entreprise" - rien que l’expression est incroyable.
    Il y a peut-être des endroits où il y a une équivalence de traitement patron-employé (pardon "collaborateur") mais je suis jamais tombé dessus !
    C’est pas qu’on aurait un poil dans la main comme le dit l’autre corbeau, c’est qu’il faut repenser le travail, alterner les tâches, ne pas faire toujours la même chose, s’investir pour la nation des trucs comme çà - je sens que je vais encore choquer !

     

    • #1347870
      le 17/12/2015 par Ravenor
      Les Français et le poil dans la main

      C’est à dire que il y a cent ans on pouvait donner un taf pourri à un mec et le lui faire faire durant quarante ans c’était pas un problème pour lui, les gens vivaient bien les tâches pénible et sur des durées vraiment très longue. Aujourd’hui ce n’est plus supportable par personne et depuis déjà quelque décennie, les gens ne supporte pas les tâches répétitives et inintéressantes durant ne serait-ce que un an. Qu’est-ce qui a changé ? somme-nous devenu fainéant ? la réponse est non ! la réponse est que l’humanité à changer, à évoluer et que la nature consciente des dernières générations ne peut plus supporter d’être robotisé dans ses tâches, l’erreur c’est de croire que l’humain en 1900 c’est aussi le même qu’en 2000 et tout le système dans le lequel nous vivons est un système lourd, dense, c’est un léviathan qui n’a pas su évolué à la vitesse des hommes qui le constitue, donc le système va éclaté par son incapacité à évoluer.


    • #1350080
      le 20/12/2015 par kasiar
      Les Français et le poil dans la main

      Je ne suis pas d’accord avec le fait que "l’humain soit différent en fonctione des époques" c’est juste que l’humain s’adapte en fonction des contextes socio-temporels
      D’ailleurs l’humain avec le temps dans un autre endroit géographique finit par devenir "autre personne"


  • #1347632
    le 17/12/2015 par deuzio
    Les Français et le poil dans la main

    la synthése du blaireau qui parle travail mais ne s’est jamais taper des tafs ruinants et payés en "mode survivor".

    mais ce genre de blaireau du haut de son micro fait la leçon aux millions ce chomeurs qui sont passés par toute sortes de boulots pénibles sans voir le bout du tunnel , et ce guignol se permet de traiter ces gens là de feignasses .

    il est tellement à l’ouest qu’il ne sait méme plus qu’il parle de ceux qui le nourissent , et s’illusionne en se prenant pour le coach de "ceux qui doivent tout accepter pour un smic (ou moins...si possible)".


  • #1347635
    le 17/12/2015 par JEAN MARIE
    Les Français et le poil dans la main

    "Gérard Longuet conseiller de l’ombre de Marine le Pen..."
    Il cache bien son jeu. Il se conduit plutôt comme un "converti" au système qui a des choses à prouver et beaucoup à se faire pardonner. Son passé à l’origine du F.N. par exemple.

     

    • #1347670
      le 17/12/2015 par L’ancêtre
      Les Français et le poil dans la main

      Longuet , Madelin , Devedjan , et la liste est longue ... Les mentors du groupe " Occident" , du GUD , Ordre nouveau , ...c’était pas trop mal parti , mais la " gamelle" était trop parfumée et goûteuse , donc reconversion obligée en pantin du système , avec carrière assurée ! Et surtout , ne leur parlez plus du passé ! ( ça me fait un peu penser aux " repentis" alcoolos qui rejettent strictement ce qu’ils ont tant aimé ) sauf qu’ici c’est par intérêt pécunier ! ...pauvres pantins !


    • #1347887
      le 17/12/2015 par Les enfants du paradygme
      Les Français et le poil dans la main

      On peut pas lui faire le reproche de ne pas être à sa place, il sait très bien d’où il parle, contrairement aux centaines de milliers de prolos, qui s’y perdent et ne savent plus où ils se trouvent eux et qui se débinent à fond dans le milieu du travail pour avoir un boni.
      On voit bien qu’il s’est jamais tapé des galtouses de béton dans le petit matin d’un mois de février, ou creuser des tranchées au pic et pelle.
      Ou se décharger un camion plein de sac de ciment de 50 kg sur le râble, tant qu’à faire en fin de journée au moment ou tu es sur les rotules, le soir tu rentres chez toi sans aucun stress ni agressivité, mais bien vidé quand même.
      Dans la vie il y a ceux qui rament et ceux qui palpent les fafiots.
      Et que dire d’un quidam qui à fait des études, et produit un discourt aussi niais, ça prétend accéder aux vérités dernières, rien que ça, pépère vous fait la leçon en 2/2 qui plus est, un oracle du capital monsieur.
      Moi avec mon petit certificat d’études primaires, je me sent un génie à côté.
      Dans tous les pays du monde occidental la crise laisse sur le carreau des millions de gens, le remède de grand papa, c’est de démantibuler le social, pour offrir des emplois sous-payés à la trique comme dans le sacré bon bon vieux temps, pas vrai mec ! dans l’espoir de refaire partir la machine, d’un système crevard.
      Autrefois il y avait une solidarité entre patrons et ouvriers pas parfait mais ça marchait bien, le moindre travailleur avait un petit plan de carrière, aujourd’hui le système ne vaut plus rien il faut le changer.
      Devenez riches tas de looses c’est pourtant simple à comprendre.


    • #1348674
      le 18/12/2015 par Catabase
      Les Français et le poil dans la main

      Absolument pas, Occident était à l’époque sur une ligne anti-communiste ultra libérale, et leurs membres des étudiants d’Assas pour la plupart issus de la grande bourgeoisie, finalement les trajectoires de Longuet et Madelin sont plutot cohérentes.
      La ligne "National Revolutionnaire" pro Gaza n’est apparue que bien plus tard.


  • #1347638
    le 17/12/2015 par Gcondor
    Les Français et le poil dans la main

    Encore une fois c’est la faute du petit travailleur ! c’est bien vrai que c’est lui qui coule la France.... faut arreter les conneries.... ca sent pas bon pour le petit travailleur, pour le chomeur, le RSAte... on va encore nous faire croire que le chomeur veut pas travailler, que le RSAte profite du systeme, et qu’il epuise les caisses de l’etat !!! Mais qui donc ponctionne l’etat, le RSAte avec ses 450 euros par mois, ou les banquiers sans scrupules ?? ou encore le grand patronat qui delocalise a tour de bras et fait des montages financiers pour payer peu d’impots ??
    Qui gagne des salaires exhorbitants et paye les autres une misère ? Et nos élus qui touchent des salaires de dingues, et des retraites exhorbitantes ? Les hauts fonctionnaires, c’est eux qui pillent les caisses de l’etat !!

    C’est vraiment des pourris, ils vont encore taper sur les petits.... Ils vont encore supprimer un peu plus les aides sociales chomage RSA etc.... sous pretexte d’un pseudo assistanat, et les petits vont encore trinquer !!!!!

    MOTIVEZ les gens avec de vrais salaires décent qui permettent de se projeter dans l’avenir, voila la solution, repartissez les richesses !!!!!!

    Les petits travailleurs se sentent esclaves avec leur salaire misérable qui permet tout juste de survivre et ne permet aucun projet d’avenir....

    Ca sent pas bon tout ca !

     

    • #1347663
      le 17/12/2015 par karimbaud
      Les Français et le poil dans la main

      je dirais même plus, çà pue très fort...et il y a ce genre d’éclaireur naze qui est là pour nous dilater les narines..pendant que Macron et Tafta, Sarkozy et Wauquiez s’apprêtent à nous dilater le reste !


  • #1347639
    le 17/12/2015 par yann59
    Les Français et le poil dans la main

    Un Sénateur qui traite les français de paresseux, ca fait doucement rire.


  • #1347642
    le 17/12/2015 par terpen
    Les Français et le poil dans la main

    "Ne travaillez jamais !" J’ai décidé de faire mienne cette phrase de Guy Debord. Le fait de n’être d’aucune utilité pour le bon fonctionnement de la machine économique , ca me plait. Je n’ai aucune envie de m’emmerder à travailler pour faire perdurer un système qui va de toute façon exploser.

     

    • #1347646
      le 17/12/2015 par Titus
      Les Français et le poil dans la main

      Tu ne veux pas travailler, mais tu veux que les autres travaillent pour toi (pour fabriquer tous les objets dont tu as besoin, pour te nourrir, te vêtir, te rendre tous les services). Totalement illogique.


    • #1347716
      le 17/12/2015 par coucoune
      Les Français et le poil dans la main

      un système qui va de toute façon exploser.
      ça commence déjà , tout le monde s’énerve : le monde politique , les médias avec les ringards qui reprennent du poil de la bête sur les plateaux télé , sans se douter un seul instant , que ça peut partie en couilles - le bien ( front républicain ) qui vaincra du mal , alors que dès le lendemain des élections , ils se déchiraient tous comme les minables qu’ils sont -
      je sens qu’on va bientôt rire !!!!!!!!!!!!!!!


    • #1347757
      le 17/12/2015 par terpen
      Les Français et le poil dans la main

      Titus
      J’encourage les autres à faire de même.De toute façon j’ai mon potager donc je m’en fous si plus personne ne bosse et qu’on revienne à l’âge de pierre !


    • #1347767
      le 17/12/2015 par Titus
      Les Français et le poil dans la main

      terpen, tu ne vois plus loin que le bout de ton potager, alors que tu dépends à 100 % du travail des autres (production de biens et de services dont tu as besoin quotidiennement), ne serait-ce que pour ramasser tes poubelles, avoir de l’eau potable qui coule au robinet, te vêtir, avoir du pain, communiquer avec le monde extérieur, te déplacer, te soigner, etc. La liste est longue. Regarde autour de toi et compare le nombre d’objets et d’outils que tu as fabriqué toi-même et ceux qui ont été fabriqué par le travail des autres. À moins de vivre dans une grotte, tu vas très vite comprendre l’intérêt et la nécessité du travail.

      C’est très bien de vouloir gagner en autonomie, mais encourager la fainéantise alors qu’on bénéficie soi-même à plein du travail des autres, je trouve ça immoral, en plus d’être illusoire. C’est un anti-modèle civilisationnel, parce que c’est une attitude anti-sociale.


    • #1347849
      le 17/12/2015 par Gcondor
      Les Français et le poil dans la main

      A Titus et Terpen

      et votre potager se fait tout seul ????

      La phrase de Guy Debord est un peu minimaliste et mal pensée, meme si tu subsiste tout seul à tes besoins tu travaille !! Il aurait été plus intelligent de dire "ne travaillez jamais pour un systeme ou un état qui vous considère comme de la merde et vous exploite" là j’aurais été d’accord....

      je comprends que certains ne veuillent plus travailler vu le contexte dans lequel nous sommes, c.a.d mal payé et trop taxé.... mais si demain on me donne un salaire décent qui me permette de survivre, d’économiser, de devenir propriétaire après quelques années de travail sans faire de crédit, je retournerais travailler


    • #1347906
      le 17/12/2015 par Nouma
      Les Français et le poil dans la main

      Tout à fait d’ accord avec Titus, j’ ajouterai que les dissidents qui ne veulent pas bosser mais profitent tranquillement des aides sociales ne sont pas crédibles ! je suis prêt à payer pour ceux qui cherchent du travail mais pour les autres non ..
      c ’est trop facile ! que croient t’ ils ? que l’ on fait tous le métier de nos rêves ! je remarque aussi que les assistés ne votent jamais FN ... cherchez pourquoi ???


    • #1347933
      le 17/12/2015 par Mon voyage sur hors bite
      Les Français et le poil dans la main

      Pour que le système saute il faut vraiment, que tout soit devenu marchandise, y comprit l’amour l’amitié, la parentèle, le trafic le légal et l’illégal, pour ce dernier on est encore loin du compte, mais ça vient, au Mexique les cartels s’en occupent, en Syrie en Irak Daesh, exploite le pétrole de contrebande plus tout le reste, tu vois camarade le système n’est pas encore crevard, il le sera vraiment quand la vie normale n’existera plus, mais même alors sur des ruines le système trouvera encore de quoi s’en mettre plein la fouille.
      Dis toi bien que les politiques sont là pour animer pour faire illusion, chaque semaine on jette au populo de quoi s’indigner, ça remplace pas la croissance, mais ça occupe ça sature l’espace médiatique aujourd’hui c’est une couille la semaine prochaine une autre et vas-y bla bla bla, au total on est tous cocufiés.


  • #1347644
    le 17/12/2015 par delafresnaye
    Les Français et le poil dans la main

    Longuet à la mémoire courte…


  • #1347645
    le 17/12/2015 par Tglacé
    Les Français et le poil dans la main

    Et Gérard Longuet, lui est-il un grand travailleur ? Ce type qui gagne un salaire confortable de plus de 10 000 euros par mois dans un poste où il n’a pratiquement rien à foutre, se permet de faire de la morale aux candidats à l’esclavage.
    Mais "Tais-toi !" .... dirait Dieudo.


  • #1347648
    le 17/12/2015 par Revenu Minimum d’Indemnisation
    Les Français et le poil dans la main

    Il n’y a que les jeunes ou ceux qui sont passés à coté de leur vie pour encore accepter ce type de mentalité . Cet homme représente tout ce que je déteste dans la vie , l’hypocrisie du système , la manipulation , le pouvoir du fort sur le "faible" , etc. Si vous venez d’en bas , prenez tout ce que vous pouvez prendre , le système vous a déjà baisé , vous et les vôtres , depuis des siècles .
    90¨% des gens ne s’extraient jamais de leur condition sociale initiale et vivent au même niveau de vie que leurs parents , souvent moins d’ailleurs maintenant , c’est normal ? Ils ont un poil dans la main ? Allez , prends l’argent où il est , vis comme tu veux , selon ta propre éthique . Et ne te soucie guère de tous les Tartuffe .


  • #1347650
    le 17/12/2015 par Event
    Les Français et le poil dans la main

    Quand on paie les gens à ne rien faire, et qu’on taxe ceux qui bossent, c’est pas étonnant que le chômage augmente, disait Milton Friedmann. Le problème c’est la croissance inexorable de l’état dans l’économie, a bientôt 60% de la richesse du pays, alors que moins de 40 il y a un demi siècle environ. Tant que les fonctionnaires ne seront pas rendus inéligibles par une loi, comme dans les grandes démocratie anglaise, suisse et américaine,ils voteront des budgets en faveur de la croissance de la masse salariale et des effectifs de la fonction publique. C’est tout bénéfice pour la banque privée qui finance la vie à crédit décidée par nos fonctionnaires députés qui représentent, tous partis confondus, 60% de l’assemblée. Cette inéligibilité du service public est simplement fondée sur le fait qu’on ne peut être juge et partie. Ensuite, retour au franc, et abolition de l’obligation du recours à la banque privée pour financer les emprunts d’état, dont les profits sur emprunts d’état depuis 1973 avoisinent le montant total de la dette publique. Ensuite budget base zéro dans les administrations, sachant qu’un poste de fonctionnaire supprimmé produit trois nouveaux emplois. Et fiscalité incitative de l’entrepreunariat qui seul fonde la croissance. Fin des monopoles de fait de l’éducation nationale et de la sécurité sociale, et introduction d’une concurrence. Retour à une politique extérieure gaulienne indépendante et souveraine. C’est sûr ça va pas faire que des satisfaits, mais au moins la machine sera relancée. Parce que le serre vis public menace sérieusement d’étouffer la béte. Il faut les remettre à leur place ces gens-là et leur redonner le goût de la réserve. Personne ne désire plus financer cette crypto église qui entretient un perpétuel climat de révolution, et Mélanchon qui parle de la schizophrénie entre Hitler et Front Populaire. On se marre, ça fait bien longtemps qu’il n’a pas eu la responsabilité d’un bilan et d’un compte d’exploitation. Il faut que les choses se remettent à tourner normalement, et pas par incitations fiscales du gouvernement. On a le plus beau pays du monde, et les teutons et les britons vivent mieux. Il y a quelque chose de pourri au royaume de la Vème république. Cette molle veulerie en scooter, vraiment débectant. Insupportable. Et aussi, délocaliser l’ENA DANS UN ÎLE LOINTAINE DU PACIFIQUE, et leur fournir des palmes et des harpons contre les requins.


  • #1347651

    Mr Longuet ne comprend pas que c’est le mondialisme et l’ouverture des frontières qui provoque ce chômage de masse ,puisque il n’y a plus de règles ,c’est la foire d’empoigne ,on délocalise,pour payer moins de charges patronales,on prend des travailleurs détachés à bas cout ,on tire les salaires vers le bas et le travaille vient de plus en plus rare les PME PMI payent de plus en plus de charge et ne peuvent plus embaucher parce que les carnets de commandes sont vides ,c’est le serpent qui se mord la queue .
    Salaire de 1200euros /mois 200 à300 euros de transport par mois pour celui qui prend sa voiture, 500euros de loyer, ,faire les course ,et je passe les faux frais ,combien reste t’ il Mr Longuet pour vivre ?? a moins que vous ayez des problème d’arithmétique . C’est sur que payé à ce tarif,les jeunes ne se bousculent pas au portillon ,c’est peut être comme ça que vous allez détourner aussi certain à se détourner de dealer .Heureusement que tous le jeunes ne sont pas comme çà ,mais pour un ministre la réflexion ,c’est pas votre truc, réfléchissez avant de dire des conneries déplacés .


  • #1347658
    le 17/12/2015 par GauloisExpat
    Les Français et le poil dans la main

    "Et plutôt que de s’attacher à dénoncer ou chasser les coupables, on ferait mieux de s’attacher à remonter la pente,..."
    C’est la méthode anglo-américaine nihiliste/positiviste : "They fucked you deep ? Forget it ! A new life is waiting you ! Grab it now !"

    Ayant une grande part de ma vie professionnelle été confronté à ce discours dans les milieux anglo-saxons que je fréquentais, je me suis toujours demandé si le type qui disait cela aurait dit la même chose si on l’avait sodomisé bien profond (réellement).
    A toi lecteur d’y répondre et d’en assumer les conséquences. Pour ma part je veux voir les coupables pourchassés, châtiés, et ceci sans relâche. Qu’ils payent pour ce qu’ils ont fait !
    Ceci se faisant c’est la promesse que la morale sera sauve, et en prime on gagne à mieux connaître ce qui doit être condamné et dénoncé. Il y de la pédagogie intéressante à déployer aussi bien pour les rois de l’enfumage, et ceux qui veulent faire un travail honnête dans un travail et une société où la probité est de mise.

    Je ne crois pas au pardon dans une tel contexte. Pour moi c’est au mieux de la paresse, au pire de la lâcheté. Si on doit en revenir à un bon équilibre des valeurs saines, on ne peut pas faire dans le bricolage vertueux.


  • #1347659

    Aller montre nous l’exemple va faire de la mise en rayon pour 1132 euros par mois
    dit nous ci c’est le bonheur et l’extase assuré on verra combien de temps il tient le bon Gérard qui ouvre plus ca gueule qu’autre chose
    assume le réel au moins une fois dans ta vie et on en discutera !!


  • #1347661
    le 17/12/2015 par rémi
    Les Français et le poil dans la main

    Argument qui peut être recevable de la part d’un couvreur de 60 ans qui a bossé toute sa vie .... De la part de Gerard Longuet , cela mérite un crachat sur son visage ! Qu’il se taise à tout jamais ce privilégié , nanti , fainéant, parasite ... ( il pourrait nous montrer ses mains pour voir ? )


  • #1347665

    Moi, 23 ans, chauffeur routier depuis 2 ans en cdi 1300 net pour 50 h par semaine, jamais à la maison ... et lui , en costard cravatte a raconter des conneries toutes la journées à la radio payé combien ?


  • #1347671
    le 17/12/2015 par victor
    Les Français et le poil dans la main

    c’est marrant de se faire sermonner par quelqu’un qui tire ses revenus de la collectivité ! c’est vrai les français on tellement un poil dans la main qu’ils produisent la richesse nécessaire à faire vivre une telle classe politique.
    et puis ça doit être dur de son coté, on l’imagine s’épuiser à donner des interviews et à dîner au resto !

     

  • #1347675
    le 17/12/2015 par Jean Serrien
    Les Français et le poil dans la main

    J’arrête là...je deviendrais pénalement répréhensible !


  • #1347677

    Je le trouve assez logique avec lui-même, scolarité au lycée Henri IV, diplômé de l’institut d’études politiques de Paris, un des créateurs du mouvement Occident qui rejoint ensuite le GUD pour finir au Parti Républicain. Se rappeler aussi son bras d’honneur à l’Algerie. On est très loin de la réconciliation...


  • #1347683
    le 17/12/2015 par Nocif
    Les Français et le poil dans la main

    J’ ai souvent entendu dire : "Pendant que je travaille, je ne dépense pas".

    C’était réaliste à une époque où il ne pleuvait pas des taxes et où les loyers et charge représentait encore le tiers du revenu.

    Celine : "Il n’auront même plus de quoi se payer une corde pour se pendre"

     

  • #1347703

    Les leçons de savoir vivre que donnent les parasites déconnectés à la Longuet sont sans intérêt. Ce pitre névrotique vit sur la ponction fiscale ; c’est à dire très précisément sur l’argent du racket dont sont victimes ceux qu’il insulte. Pour commencer, Il relève ses manches et va au boulot...ensuite seulement il ramène sa science et au moins il saura de quoi il parle.


  • #1347711
    le 17/12/2015 par DUWEZ
    Les Français et le poil dans la main

    La peilose palmaire bilatérale est une maladie rarissime qui affecte la classe politique française, c’est à dire un poil qui pousse des deux côtés de la main...

    notices corrigées catégorie :
    POIL, subst. masc.
    Étymol. et Hist. A. 1. Ca 1100 anat. (Roland, éd. J. Bédier, 1012 : deit hum perdre e del quir e del peil) ; 2. ca 1170 « pelage (d’un cheval) » (Chrétien de Troyes, Erec, éd. M. Roques, 2905) ; 3. a) fin xiies. (Raoul de Cambrai, 2314 ds T.-L. : Il prent trois pox de l’ermin qu’ot vesti) ; b) 1395 veluyau a long poil (La Tremoïlle, Les la Tremoïlle, t. 1, p. 57) ; 4. a) ca 1200 pol d’herbe (Aspremont, éd. L. Brandin, 8624) ; b) xves. « villosité (d’une plante) » (Grant Herbier, no146, Camus ds Gdf. Compl.) ; 5. xiiies. poil d’erbe désignant quelque chose de négligeable (Jubinal, Jonglères et Trouvères, 71 ds Möhren Négation) ; ca 1373 poil « id. » (Miracles de N.D., éd. G. Paris et U. Robert, XXXI, 774). B. Expr. 1. 1176-84 fig. encontre poil « à rebrousse-poil » (Gautier d’Arras, Ille et Galeron, éd. F. A. G. Cowper, 5330), sur les nombreuses expr. usitées en a. fr. (v. T.-L. et Gdf.) ; 2. a) 1532 à tout le poil [pour : avec tout le poil, l’abondance du poil étant considérée comme un signe de force physique] (Rabelais, Pantagruel, II, éd. A. Lefranc, t. 3, p. 37 : Il est né à tout le poil ; il fera choses merveilleuses) ; b) 1659 un brave à trois poils « homme courageux » (Molière, Les Précieuses, IX), c) 1793 bougres à poil « hommes déterminés, courageux » (Père Duchêne, no298 ds Esn. Poilu, p. 428) ; d) 1836 avoir du poil au cœur « être courageux » (A. Lagarde, Le Bonhomme Popule ds Larch. 1872) ; 3. 1573 y laisser du poil « perdre quelque chose » (Négoc. de la France dans le Lev., III, p. 441 ds Gdf. Compl.) ; 4. 1671 gens de tout poil (La Fontaine, La Coupe enchantée, 145 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 5, p. 111) ; 5. 1808 avoir un poil dans la main (Hautel) ; 6. 1833 être de mauvais poil (E. Corbière, La Mer et les marins, part. 4, ch. 1, 186 ds Quem. DDL t. 20) ; 7. 1849 donner un poil « réprimander » (Mérimée, Corresp. gén., V, 430, ibid., t. 2) ; 8. 1858 être à poil « tout nu » (Larch.) ; 9. 1918 atterrir au poil (Esn. Poilu 1919, p. 426) ; v. aussi Rey-Chantr. Du lat. pilus « poil », « partie velue de quelque chose » et au fig. « un rien ».


  • #1347737

    Puisque ce monsieur s’exclue donc en creux de ce jugement, bien qu’étant lui-même français, je serais curieux de savoir à quel travail éreintant s’exerce précisément ce sympathique et fin personnage.


  • #1347744
    le 17/12/2015 par Francois Desvignes
    Les Français et le poil dans la main

    On a dit dans les années 70 :

    - cela rapporte plus de spéculer que de travailler
    - on a alors sur rémunéré la spéculation et sur imposé le travail
    - pour justifier cette monstruosité, on a dit la démocratie c’est la société de loisirs
    - or, la société de loisirs c’est l’oisiveté (par opposition à la société de travail)
    - pour financer l’oisiveté (alors surtout que le travail se raréfiait) on a emprunté
    - pour rembourser les emprunts, on a fiscalisé (le travail national bien sûr pas la spéculation apatride)
    - la fiscalité à sont tour a fait chuter l’épargne
    - la chute de l’épargne a rongé l’investissement
    - la chute des investissements ont pesé sur la rentabilité
    - pour retrouver leur marges les sociétés ont délocalisé
    - le travail s’est alors encore plus raréfié
    - il a fallu encore plus emprunter pour soulager les conséquences sociales de l’oisiveté
    - la fiscalité a été augmentée pour rembourser les emrunts nouveaux
    - mais toujours la fiscalité avait une année et une mesure de retard sur l’emprunt : on emprunte d’abord et on fiscalise ensuite alors que le prêt courait déjà depuis un an. Et comme l’emprunt finance l’oisiveté et non l’enrichissement, la fiscalité "récoltée" (fiscalité qui n’est que l’impôt de la richesse) est toujpurs moindre que celle espérée
    - il s’ensuit une spirale descendante de l’oisiveté avec toujours plus d’emprunt et de fiscalité pour toujours moins d’investissement productif et d’enrichissement

    Mais dans ce schéma ce ne sont pas les travailleurs qui ne travaillent pas assez.
    Ce sont les gouvernants qui se sont laissés acheter par les spéculateurs apatrides


  • #1347749
    le 17/12/2015 par Pamfli
    Les Français et le poil dans la main

    Pour 1000 euros par mois, je n’ouvre même pas un oeil.
    C’est intéressant l’histoire de Marion Sigaut concernant la destruction des corporations effectuée par les lumières, ces encyclopédistes, élites autoproclamées, du progrès, de la raison pour leur profit.
    C’est toujours la même rengaine ultralibérale culpabilisatrice du français fainéant, misogyne, homophobe, décliniste..., complotiste, raciste, négationniste, antisémite !
    Longuet, je suis sûr que le directeur de communication de Dieudo a un message pour toi, tu vas voir c’est assez bref.


  • #1347751
    le 17/12/2015 par Jahcid
    Les Français et le poil dans la main

    La dialectique libérale que l’on nous sert depuis 20 ans . Encore une fois on met la faute sur le travailleur . Quelle salope. Surtout venant de lui .
    Réduisez tout, travaillez plus sans rien gagner et la France sera compétitive ?! Sous le dictat europeen, oui c’est vrai.
    Par contre, la France doit vraiment changer son rapport au pme/pmi vue que ce sont elles qui payent pour ce que les multinationales apatrides et huileuse ne payent pas
    Quand au poil il ferait mieux de regarder sa main.


  • #1347778

    "La motivation, c’est-à-dire le don de soi en entreprise" ... cela s’appelle de l’esclavage m’sieur.

    Dans les sociétés traditionnelles, celui qui travaille se vouait à sa famille en premier lieu, non pas à son patron.

    C’est le travail moderne qui a commencé à détruire la famille.

     

    • #1348889
      le 18/12/2015 par Nettoyeur
      Les Français et le poil dans la main

      C’est travailler plus pour gagner moins et avec le sourire ...
      Payer toujours plus de taxes, travailler plus longtemps, avoir une retraite amoindrie, et surtout aller toujours voter pour nos bourreaux baratineurs professionnels, devoir se mettre a genou pour une microscopique augmentation ...
      C’est une dictature c’est tout et nous sommes du bétail. Voila la réalité.
      Entendre que les retraités actuels gagnent trop et que les futurs seront moins riches après avoir bossé et cotisé toute sa vie ça s’appelle comment ? ....
      En nous faisant bosser jusqu’à 85 ans ils vont faire de belles économies ça c’est sur ...


  • #1347784
    le 17/12/2015 par Eurysthe
    Les Français et le poil dans la main

    les français ont un poil dans la main ? Que le monsieur travaille une semaine en tant que cuisinier, on verra combien de jours il tient à ce rythme.
    Je bosse 11 à 12h par jour, toujours debout, 5j / semaine. Le pauvre homme doit travailler 3h/jour, hors interviews, et déléguer le reste à son armée d’assistants sous-payés et de stagiaires (vocabulaire nouveau pour esclave)


  • #1347786
    le 17/12/2015 par vingt_dieux
    Les Français et le poil dans la main

    Gauche du travail et Droite des valeurs.

    Droite des valeurs : vous expliquez très bien votre conception et j’y adhère et vous remercie pour votre "propagande" positive (anti "féminisme", anti LGBT, pro famille traditionnelle...)

    Gauche du travail : passe plutôt au second plan, pas assez d’articles a ce sujet et je le déplore. Cela peut paraître simpliste mais des articles qui répondraient a ces questions seraient intéressants : qu’est ce que le travail, comment est né le salariat ?
    Evolution du travail dans l’histoire ? Pourquoi le travail, dans quel but sociétal et personnel ?
    Défendre les salariés peut paraître vertueux mais valide de fait le salariat sous sa forme actuel qui je crois est un esclavage moderne, un chantage qui vous plonge dans la soumission dès lors que l’on s’endette (la dette, le crédit, de vastes sujets).

    Bonne continuation.


  • #1347790

    Et lui UDF d’avant UDI de maintenant , Européistes dans l’âme
    il faut toujours plus d’Europe et donc d’austérité , les Français
    doivent se plier à travailler toujours pour moins , comme chez les
    Chinois peut-être ? , mais oui selon lui il faut sauver l’Europe à tout prix ,
    donc en conclusion les gouvernements ont raison de faire venir
    de la main d’oeuvre à bas prix .

    Longuet lui aussi est devenu mondialiste......

    Encore un , qui en a rien à foutre des Français et de la France
    et de leur l’identité nationale .

    Allez savoir si lui rentier de la politique travaille beaucoup ,
    il ne s’est peut-être pas apperçu que lui aussi..... ?


  • #1347794
    le 17/12/2015 par miles
    Les Français et le poil dans la main

    A voir la photo, ça veut tout dire : "Au dessus c’est ... la Banque !!!"


  • #1347818
    le 17/12/2015 par ornega
    Les Français et le poil dans la main

    Ce monsieur devrait faire un stage dans le bâtiment, à manier la pèle et les sacs de ciment pour à peine 1 500 euros par mois, ça lui ferait les pieds !


  • #1347850

    Mr Longuet, continuez a insultez ceux qui vous payent votre rente et c’est une guillotine qu’ils auront dans la main

     

  • #1347858
    le 17/12/2015 par baldr
    Les Français et le poil dans la main

    C’est très simple :

    Selon le BIT (bureau international du travail, officine des USA et donc pas spécialement favorable à la France...) le travailleur français est un des plus productif de la planète.
    Il est largement devant le travailleur etatsunien d’ailleurs, et en Europe seulement dépassé (de très peu) par quelques pays scandinaves. Et, puisqu’on est dans les clichés, il suffit de voyager un peu (par exemple en Chine), et de comparer l’attitude des travailleurs (exemple un balayeur ou un employé de bureau) et vous aurez vite l’impression qu’en France on bosse comme des malades.
    D’ailleurs si mes souvenirs sont bon on a déjà été classé 1er d’apres ce BIT.

    Donc son histoire de poil dans la main, il peut se la carrer dans le fion.

    Par contre ce n’est pas très engageant pour voter nouveau FN, ce genre de "conseiller".
    Le nouveau FN (comprendre, de Marine), un UMP qui a changé de non ? pfff


  • #1347885
    le 17/12/2015 par Ravenor
    Les Français et le poil dans la main

    Il y a une telle iniquité dans la répartition des richesses au sein d’un même pays aujourd’hui qu’il est évident que de tels personnages puissent exister, ces gens pensent sincèrement que le SMIC c’est 3000 euros par mois et que gagné 10.000 c’est un minimum pour ne pas se couvrir de honte, ces gens gagnent des dizaines de milliers par mois uniquement par leurs investissements sur les marchés...

    A moins d’un retour à l’éternel concret comme Kadhafi l’a expérimenté (mais pour d’autres raisons), ces gens resteront dans la stratosphère à fantasmer sur ce qu’est le quotidien du peuple


  • #1347886
    le 17/12/2015 par durandal
    Les Français et le poil dans la main

    Même si certains Français sont en effet des feignasses, je ne suis pas prêt à l’entendre de ce monsieur surtout pas en généralisant de la sorte. Le type qui n’a jamais vue l’usine ou le champ ni de prêt ni de loin et qui donne des leçons ! Lève toi à 4h30 du mat’ tout les jours pour aller pousser de la ferraille et bouffer de la poussière de sinto 8h par jour si c’est pas plus et on en reparlera coco. Quand un tocard de la RH ou de "la qualité" descend de son perchoir pour apprendre son taf au prolo c’est déjà limite que la clef de 32 prenne son envol et lui atterrisse dans la poire mais là, un parasite politicard qui ose parler poile dans la main ! Je dis, attention messieurs les profiteurs de guerre ! Des fois, la force de travail peut se transformer en violence, en colère légitime. Gare à ce que ce poile dans la main ne se change-t-en massue...


  • #1347899
    le 17/12/2015 par ChomeurPro
    Les Français et le poil dans la main

    I have a dream !

    Trouver un emploi

    Et pourtant j’me rase les poils de main tous les matins

     

    • #1347968
      le 17/12/2015 par Mon chat William’s
      Les Français et le poil dans la main

      Et qu’est ce qu’on dit ?
      On dit merci !
      Et merci qui ?
      Merci Gérard longuet de nous avoir donné cette semaine de quoi s’indigner.


  • #1347919
    le 17/12/2015 par Sedetiam
    Les Français et le poil dans la main

    Il semblerait qu’il ait oublié de rajouter dans sa liste, tous les lascars et le peu de donzelles de sa propre clique et de tous bords confondus, repris de justice y compris, qui ne se seront jamais fait une ampoule dans la main

    dans le style d’un certain d’Harlem, le fictif, qui aura fait une excellente carrière à se gaver aux frais du contribuable, sans "bosser " un seul jour de labeur.
    Alors, touche pas à mon poil !


  • #1347940
    le 17/12/2015 par Julien
    Les Français et le poil dans la main

    "Dans ces conditions de précarité croissante, il est évident que le jeune Français qui débarque en entreprise a une vision tronquée des choses : le patron ne peut être – merci aux clichés de l’extrême gauche, toujours active pour bousiller le pacte social et dessouder les Français entre eux – qu’un salaud d’exploiteur, et le jeune une victime"

    Je ne suis absolument pas d’accord avec ça. J’ai connu pas mal de boites et donc pas mal de patrons et oui, de mon expérience, le patron est effectivement un salaud d’exploiteur.

    Et c’est absolument normal. C’est la nature même du patron que d’exploiter. Pas de patron sans exploitation. Le patron, c’est celui qui se sert de la force de travail de quelqu’un et fait une plus value dessus. C’est quelqu’un qui gagne de l’argent avec le travail d’autrui.

    Alors après, effectivement, les patrons vont exploiter avec plus ou moins de politesse et de courtoisie mais ça ne change pas le fond du problème.

    Le jeune qui arrive en entreprise aurait une vision tronquée de celle ci ? Sans doute mais pas pour les raisons évoquées dans le billet. J’ai vu beaucoup plus de jeunes arriver sur-motivés car croyant au système que l’inverse.

    Le fameux jeune qui dit oui à tout, qui ne compte pas ces heures, etc... parce qu’il n’a pas encore compris que c’était inutile. J’en ai vu beaucoup...

    Le don de soi en entreprise ?! Moi j’appelle ça de la servilité, de la soumission et de la stupidité.

     

    • #1348026

      Je pourrais tout autant parler du patron qui est au bureau bien avant moi et en repart bien après..... Qui m’envoie sur des chantiers qu’il a gagné à force de négocier (se rabaisser ? mendier ?) pour qu’au final, le client lâche le chèque. A qui je refile le bébé quand mes compétences sont dépassées et qui se débrouille pour sortir sa boite de la merde.... Le patron qui pense 18h sur 24 à son taf, qui m’écoute si j’ai un problème perso, qui me prête l’outil de travail si j’en ai besoin, qui lâche le blé à la fin du mois pour ses gars avant toute autre dépense, qui lâche des primes parce que c’est normal.
      Mon boss se paye beaucoup plus qu’il ne me paye, je ne l’ai pas en adoration, mais je le respecte et il me respecte. Et on respecte la boite parce qu’elle nous fait tous vivre (20 familles).

      Ca fait 14 ans que je bosse pour cette boite, je me suis investi, et il y a un retour. Le boss ne peut rien sans les gars comme moi pour aller faire le taf, et je ne peut rien sans lui pour aller le chercher. C’est donnant-donnant.
      C’est ce que AS appelle un "petit patron". Ce n’est pas lui qui a fait les lois, les syndicats, il s’est levé le cul, a commencé tout seul et a réussi, plus ou moins.
      Ceux dont vous parlez ne sont pas des vrais patrons. Ils jouent aux patrons, dans des boites où il y a suffisamment d’employés pour régler les problèmes à leur place.

      Dans notre petite boite, on bosse beaucoup avec les intérims. On en garde quelquefois, avec un CDI à la clé.
      Quelquefois, en allant sur le chantier le matin, l’inté qui attaque sa première journée avec moi me dit : " moi c’est simple, je bosse mais il faut que ça paye, si ça paye, alors ça va" .
      Mais pour qui tu te prends, gamin ?? Et le soir " Dis, tu peux me rajouter une heure, stp, comme ça j’ai plus vite mon quota d’heures pour le chômage...."
      Celui là il revient pas le lendemain. Et le boss n’est même pas au courant.


    • #1348983
      le 18/12/2015 par Julien
      Les Français et le poil dans la main

      La vache, tu l’aimes ton patron...C’est beau à voir...

      Je ne doute pas que patron, ce soit du boulot. Cambrioleur aussi : horaire de nuit, repérage en journée, énormément de km à faire par semaine, se démener pour refourguer la camelote, etc etc... Je ne parle même pas des risques encourus. Bref, ce n’est pas évident comme boulot.

      "qui m’écoute si j’ai un problème perso, qui me prête l’outil de travail si j’en ai besoin, qui lâche le blé à la fin du mois pour ses gars avant toute autre dépense, qui lâche des primes parce que c’est normal. "

      Ca, c’est juste normal. C’est toi qui ramène l’argent de la boite, hein...L’outil de travail que le patron te "prête", c’est le tien. Et tu vas le remercier parce qu’il te verse un salaire aussi ??!! Soyons sérieux.

      "Et on respecte la boite parce qu’elle nous fait tous vivre (20 familles). "

      Cette phrase n’a aucun sens. C’est ton travail qui te fait vivre, pas la "boite". La "boite", c’est juste le cadre dans lequel tu l’exerces...

      "Quelquefois, en allant sur le chantier le matin, l’inté qui attaque sa première journée avec moi me dit : " moi c’est simple, je bosse mais il faut que ça paye, si ça paye, alors ça va" .
      Mais pour qui tu te prends, gamin ??"

      Je ne vois rien de choquant dans cette phrase.


  • #1347943

    "Mais c’est perdre son temps que de vouloir exprimer l’étendue du mépris que peuvent inspirer les productions de cet âge bon marché dont on vante tellement les mérites. Il suffira de dire que le style bon marché est inhérent au système d’exploitation sur lequel est fondé l’industrie moderne. Autrement dit, notre société comprend une masse énorme d’esclaves, qui doivent être nourris, vêtus, logés et divertis en tant qu’esclaves, et que leurs besoins quotidiens obligent à produire les denrées serviles dont l’usage garantit la perpétuation de leur asservissement." -William Morris (1885).

    "On vivait alors. On avait des enfants. Ils n’avaient aucunement cette impression que nous avons d’être au bagne. Ils n’avaient pas comme nous cette impression d’un étranglement économique, d’un collier de fer qui tient à la gorge et qui se serre tous les jours d’un cran " -Charles Péguy (L’argent, 1913)

    La vraie vie humaine en des activités productives des besoins humains plutôt que l’horreur de la sur-vie réifiée du travail aliéné des besoins de fructification de l’Argent, vous y pensez ?


  • #1347948
    le 17/12/2015 par baldr
    Les Français et le poil dans la main

    Et si... on faisait une pétition pour qu’il soit renvoyé du FN ?. Histoire de jouer.
    ... nan mais parce que Marine n’a peut être pas réalisé, mais tous les déçus du système votent pour elle, et de plus en plus.
    Mais ce genre de type là c’est EXACTEMENT ce dont on ne veut plus.
    Y a qu’à voir les commentaires ici, les gens sont remontés.

    Marine, tu le vires pas : en 2017 tu t’assoies sur ma voix... même si Flamby ou El Nabo remettent le couvert car là c’est parti pour être la même chose.

    Ils vont réussir à nous dégouter du FN si ça continue. Comme si les truelles et leur copain sionistes ce n’était déjà pas suffisant.

     

    • #1348100

      Je ne vois pas le rapport entre lui, libéral à l’ancienne (ou à la papa), et le FN ? Peut-être aucun. Je ne souhaite pas que M. Gérard Longuet fasse partie des élites gouvernantes.
      L’enfant de Neuilly devrait parler "vrai" ! Ce dont il est, je pense, capable !
      Cet homme ne sais plus ou il habite.


    • #1348188
      le 17/12/2015 par Tonton Christobal
      Les Français et le poil dans la main

      Longuet au FN ???
      Mais renseignes-toi un minimum avant de parler sinon tu risques de passer pour l’inculte de service...
      Sinon ne vote pas en 2017 si ça te chantes,mais je vais te donner un scoop:2017 sera la dernière élection présidentielle,après y en aura pas d’autres.L’oligarchie remplacera le président français,une espèce de "Governator",qui n’aura aucun autre rôle que de gérer la dictature mise en place par l’Empire.
      Ce qui est rigolo c’est que les mecs comme toi qui ne veulent pas du Fn ni de Marine vont se retrouver en 2022 avec Mustapha Meunier !!! (en gros retour dans le Meilleur des Mondes,quoi...).


  • #1347954

    J’ajoute à mon précédent commentaire que ce type laissera plus sûrement derrière lui une trace de salive qu’une traînée de sueur. À choisir, je préfère de loin l’escargot qui, lui, a au moins l’avantage notable d’être comestible.


  • #1347971
    le 17/12/2015 par elgringo
    Les Français et le poil dans la main

    Quand on fait semblant de me payer, je fais semblant de travailler. Je prends même un certain plaisir à faire du coulage en tant que cadre supérieur, je hais le marché, je hais le libéralisme mondialisé.


  • #1347994
    le 17/12/2015 par ismael
    Les Français et le poil dans la main

    Et si les politiques on les mettait au chômage pour ensuite leur proposer une formation de tourneur-fraiseur... Il diraient quoi ?

     

  • #1348022
    le 17/12/2015 par ici la monnaie
    Les Français et le poil dans la main

    Délire d’un illuminé libéral coupé du contact avec la réalité ...
    Oui, une partie de l’existence terrestre est vouée à la recherche du bonheur, et, n’en déplaise à mr.Longuet, en conséquence à trouver un travail satisfaisant, et, si possible, une réelle vocation, dans un contexte pas trop aliénant.
    Sa vision bassement matérialiste lui fait oublier que les gens préfèrent en effet parfois rester au chômage afin d’éviter parfois un salariat précaire et vide de sens, et ou, la concurrence hystérique renvoie à un boulot qui ne produit plus de lien social, en plus de se méfier de son collègue et de se taper 2 à 3 heure de transports stressants et anxiogènes...
    Trouver un sens à sa vie en ne s’offrant pas au 1er venu, c’est aussi le pouvoir de dire non à un employeur, de s’extraire de situations ubuesques et de saisir toute son individualité, en préservant une forme de dignité, sans être un vulgaire outil à la merci de je ne sais quel recruteur pathétique "manager" ou DRH .....

     

  • #1348028

    Ça parle de poil dans la main et ça s’appuie sur son coude pour boire un verre d’eau en plastique...ou alors il a des manches en acier et la table est en ferrite ! :D


  • #1348059
    le 17/12/2015 par Godefroi de Javron
    Les Français et le poil dans la main

    Et les politiques chargés de relancer l’emploi en France n’ont-ils pas des poils dans la main ?

     

    • #1348657
      le 18/12/2015 par leïla
      Les Français et le poil dans la main

      Merci Godefroi de Javron, quel culot il a en effet ce ministre, parce qu’il pense sans doute qu’il est un travailleur de force ! Bravo pour votre explication @Par ici la monnaie, 100% d’accord avec vous.


  • #1348068
    le 17/12/2015 par Fantomas
    Les Français et le poil dans la main

    Reprenons quelques répliques fameuses d’Audiard : "Les cons cà osent tout, c’est à cà qu’on les reconnait" ou encore "Si on pouvait mettre la connerie en orbite, tu n’aurais pas fini de tourner". Ce type émarge au minimum à 11000 net par mois, fait rien de la journée, doit pointer 4 fois par mois histoire de. En fait c’est lui et tout ces politiques de mes deux qui sont les véritables fainéants, imposteurs, braqueurs en bande organisée. Eux c’est sur, ils se rasent les poils de la main tous les matins, avant de se recoucher. Tapez sur un moteur de recherche : "salaire d’un sénateur" ou allez sur le site de HATVP (Haute autorité pour la transparence de la vie publique) Toute les déclarations patrimoniales, fiscales et autres sont consultables sur le site ou bizzarement en préfecture. Quand est-ce qu’on les satellise ?


  • #1348089
    le 17/12/2015 par le vénére
    Les Français et le poil dans la main

    N’est-il pas préférable de profiter du système plutôt que de l’alimenter ? Quand on voit comment le fric est dépensé merde quand même !
    Payer des impôts pour quoi ? Armer daesh ? Maintenir nos raids aériens sur des civils ? Rembourser une dette non légitime et crapuleuse qui nous fout au fond ? N’être citoyen que de nom ?
    Alors oui comme dirait le directeur de publication de dieudo allez tous vous faire E****** !

    Il faut bien se rendre à l’évidence que plus la société se modernise et plus les emplois tendent à diminuer. D’autant plus par l’accroissement de la population mondiale.
    Nous en déplorons les conséquences sur le travail alors que nous devrions nous en féliciter !
    Et y’a encore des cons pour vouloir remettre les gens à 50-60h par semaine ! Pour quoi faire ?
    Tous ces débats sont des faux problèmes.

     

    • #1348246
      le 17/12/2015 par Fantomas
      Les Français et le poil dans la main

      Vous mélangez tout. Profiter du système c’est soi-même favoriser la fracture sociale. Ce que vous prenez en trop fera défaut à celui qui en a le plus besoin. Et l’Etat pour équilibrer son budget ira le chercher ailleurs, sur celui ou celle à qui il reste quelques euros. Vous, vous serez confortable, celui ou celle à qui on aura pris sera un peu plus en difficulté, et le pauvre lui ne vera aucune différence. Au final, vous aurez profité du système, mais le pauvre ne verra pas sa situation changer, et celui qui a la chance d’avoir un travail sera encore plus pauvre. En résumé, ce que vous proposez est le tous contre tous.Sachez que légalement quand vous possédez un compte bancaire, vous êtes légalement créancier d’une banque. La banque vous dit, vous êtes client. C’est l’inverse, c’est la banque qui est le client. L’argent vous appartient et elle vous le doit.Pour les impôts, malheureusement, les 50 milliards de recettes des impôts ne servent qu’à rembourser la dette française par rapport à ses emprunts. Là, il y a un vrai sujet, qu’ont ils faits de nos prélèvements obligatoires ? Bref, il nous faudrait un personnage comme De Gaulle, pour dire merde aux us et à l’Europe, mais croyez moi faut des couilles et une armée privée personnelle pour faire un changement pareil, car les enemmis seront nombreux. L’avenir au niveau de l’emploi, surtout pour les jeunes, est dans l’informatique, la robotique, et le service aux personnes (de plus en plus de vieux à s’occuper). Les solutions sont là, mais ils ne font rien car ils misent même sur le chômage de masse pour se faire une clientèle électorale. Et je vous confirme selon Germain Gaiffe Cohen, qu’ils aillent tous se faire E******


  • #1348124
    le 17/12/2015 par anonyme
    Les Français et le poil dans la main

    Merci ER, vos analyses succintes touchent au coeur.


  • #1348158
    le 17/12/2015 par le partisan qui chante
    Les Français et le poil dans la main

    que repondre à ça ? que si moi j’ai un poil dans la main, lui et ses potes anciens ou actuels ministres politicien de tous bords doivent avoir des rastas !!!


  • #1348163
    le 17/12/2015 par Vanda
    Les Français et le poil dans la main

    "...sans piétiner le patron...." et je rajoute :".... , ni mépriser l’employé ..."


  • #1348204
    le 17/12/2015 par Lumpenprolétariat
    Les Français et le poil dans la main

    J’ai 39 ans Ducon et j’ai un Bac + 4.

    J’ai dû me cacher auprès de pôle emploi pour l’avoir mon Bac + 4, parce que tous le monde ici sait qu’ils ne proposent que de la merde stage parking qui ne mène nul part.

    Après j’ai fait éboueur, où je risquais ma vie sur des camions pourris à faire du 90 km/h la nuit sur un marche pied par des températures négatives. Le métier n’était en aucune façon difficile, juste très dangereux, alors qu’il pouvait VRAIMENT ne pas l’être.
    J’ai fait du travaux public, de la préparation de commande, de la manutention, vigile etc etc

    Un petit détail, j’ai eu mon Bac avec mention, j’avais même entamé une prépa HEC... mais je ne suis pas de ton monde monsieur...
    Puis je me suis reconverti en autodidacte dans l’informatique.
    J’ai eu ma maîtrise alors qu’il faisait 11 degrés dans ma piole l’hiver...etc etc etc

    Tu l’as fait ça, toi ????

    Guignol !!!

     

  • #1348232
    le 17/12/2015 par Nuno B.
    Les Français et le poil dans la main

    Un gourou libéral m’a un jour reproché d’être un extrémiste voulant le guillotiner ( en gros, je remettais en cause le parasitisme de luxe, le principe d’usure).
    Ce à quoi j’ai répondu :
    "Pire, monsieur ... pire que ça !
    Je veux vous faire TRAVAILLER !"


  • #1348735

    Révélation de Gérard, dit « Gégé », au bistrot du coin... Complètement bourré. La photo l’atteste. Le verre d’eau : ah si seulement c’était un « petit rouge » !


  • #1348902
    le 18/12/2015 par lulumatraqus
    Les Français et le poil dans la main

    je trouve le 5 eme paragraphe tres pertinent,et il explique ma vision du monde professionnel actuellement.
    La politique de l antifrance en france a tellement fait de dégâts direct et colateraux,c est lamentable.


  • #1348975
    le 18/12/2015 par Zarathousthra
    Les Français et le poil dans la main

    Encore un qui aime la France (dit-il) mais pas les français.


  • #1349105
    le 18/12/2015 par Godwin
    Les Français et le poil dans la main

    « Or, la France d’avant le marché fonctionnait sur un pacte authentiquement économico-social, qui permettait au pays d’avancer de manière soudée. »

    Attention à ne pas présenter la période des Trente Glorieuses comme la panacée, ou même la France sous Charles de Gaulle : souvenez-vous que les gens se plaignaient déjà de la persécution administrative, avec l’émergence du mouvement poujadiste (portant à la députation un certain… Jean-Marie Le Pen en 1956 !).

    Et « avant le marché » est une formule erronnée, je trouve : c’est juste que l’on est passé d’un socialisme orthodoxe à un socialisme hypocrite (certains diront « social-démocrate ») où la puissance publique continue de persécuter les citoyens, mais en douce notamment à travers les associations/institutions para-publiques et les impôts tous mieux dissimulés les uns que les autres (voir notamment l’effet des « charges patronales » sur les salaires : un vrai scandale). Et un syndicalisme des copains complètement pourri (je parle aussi bien du syndicalisme des employés que du syndicalisme patronal, centralisé à outrance), qui ne recherche pas la justice mais les privilèges sous des prétextes fumeux.

    C’est une tyrannie qui assoit son règne par l’opacité.


  • #1349139
    le 18/12/2015 par Artémis
    Les Français et le poil dans la main

    En tant que nationaliste français, j’encourage tout le monde à bien manier notre langue et donc à comprendre l’importance des articles. Ceux qui font la différence entre "les" et "des" (dans la vidéo il dit bien "des français") comprendront que pour le coup, cette vidéo tape complètement à côté, même si le reste de l’article est intéressant.

     

    • #1349526
      le 19/12/2015 par Zarathousthra
      Les Français et le poil dans la main

      Comme c’est indéfini on met ce qu’on veut : les arabes, les fonctionnaires, etc. Ça reste des propos de café du commerce assez indigne.


  • #1349147
    le 18/12/2015 par Merowig
    Les Français et le poil dans la main

    "Des" français, et pas "les" français


  • #1349176
    le 18/12/2015 par Sky25
    Les Français et le poil dans la main

    Je suis jeune, sans vraie expérience (ménage dans les hôpitaux, secrétaire administrative, rien en rapport avec des métiers manuels, vers lesquels je souhaite me tourner), sans diplôme. Pôle Emploi est une grosse blague (ils m’ont inscrite à un énième stage de "projection dans l’avenir" et "définition de projet professionnel"). Les aides sont succinctes et encore ! quand vous pouvez les toucher ("sous réserve d’éligibilité"). Moi, je ne peux pas mais de toute façon, même dans la m*rde dans laquelle je suis, je n’en veux pas...

    Ce qui me choque le plus, en ce moment, c’est que les mecs en prison ont plus de droits (aux formations...) que moi. Et là, j’en viens à me dire que mes potes qui ont dérivé étaient finalement visionnaires ! J’en suis là, c’est vous dire...

    Cependant, en aucun cas je n’en veux à la France. La France est ma patrie. Mon foyer. Sa diversité fait sa beauté. Quand je dis "diversité", ce n’est pas black blanc beurre, svp... C’est les falaises de Bretagne, les maquis méditerranéens, les vignobles bordelais, les côtes, les maisons d’Alsace, les cathédrales, les montagnes auvergnates, j’en passe... Et chaque région (pas les 13 artificielles, les vraies XD) a son caractère, sa force, sa nature, ses habitants... Ça, c’est la diversité de la France. C’est la France que je respecte. En particulier les "petites gens". Les agriculteurs, les femmes de ménages, les éboueurs, les charpentiers, les maçons, les menuisiers et ébénistes, les boulangers, etc... Tous ces métiers qui nous donnent à manger, à boire et un toit. Tous ceux qui nous défendent, même si on les envoie à la mort. Ceux qui nous permettent de nous déplacer toujours plus vite (bien que je prône un retour au "temps humain", à une vie saine, j’adore ces machines ^^). Et même ceux qui nous font rêver avec de la vraie littérature, de la vraie musique, du vrai cinéma, etc... Je respecte ces gens-là.

    Mais ceux qui reçoivent tranquillement des fonds sans rien faire ou presque, qui ont leur avenir assuré depuis la naissance ou presque, qui n’ont jamais connu la faim ou la rue, et qui viennent nous dire qu’on a un poil dans la main, eux, ne méritent pas mon respect. Premièrement, parce qu’eux-mêmes ne nous respectent pas. Deuxièmement, parce que ses oisifs POURRAIENT faire quelque chose mais qu’ils ne l’ont jamais fait. Troisièmement, parce que ces gens sont des incapables sur tous les plans.

    Le jour où ils se montreront humains, ils seront respectables et respectés.


  • #1349252
    le 18/12/2015 par david guetto
    Les Français et le poil dans la main

    Bien d’accord avec Goy pride
    je travaille dans le "public " depuis 16 mois et je n’ai jamais tant bossé !
    Mais il est vrai qu’il y a aussi de vrai "couleuvres"parmi nous .
    D’ou viens l’idée que G. Longuet serai le conseiller de l’ombre de Marine ?


  • #1349273
    le 18/12/2015 par Corsa-man !
    Les Français et le poil dans la main

    Je ne vais pas y aller de ma petite histoire personnelle, je connais bien et le privé, et le public.
    Merci quand même à E&R pour toutes les nuances et les précautions sémantiques déployées dans l’article, dans lequel il serait difficile de ne pas se retrouver, pour peu qu’on ait un peu bossé.

    Je voulais juste dire que Longuet n’est qu’un loup repu qui ne s’est pas particulièrement signalé par sa maestria gestionnaire dans ses mandats locaux (amis Lorrains ...). De quel droit ce soiffard du cumul vient-il donner son avis sur la productivité de la population active ?
    C’est à se taper la tête contre les murs.
    C’est insupportable de voir des types qui ont activement participé à la débâcle nationale depuis 30 ans et émargeant à plusieurs milliers d’euros par mois venir faire la chasse aux fainéants en se croyant indispensable au débat.

    Rentre chez toi, Gérard-la-vertu, retire-toi, jouis, et laisse-nous nous débrouiller sans toi. Et donne-moi ta bagnole, je te file ma Corsa de 1990 qui me sert à aller bosser (je te laisse ton chauffeur).


  • #1350078
    le 20/12/2015 par kasiar
    Les Français et le poil dans la main

    Qu’est ce qui est le plus à blâmer ?
    Le Français qui a un poil dans la main malgré lui mais subissant les nombreux aléas du monde du travail ? (limite à se prostituer pour gagner sa vie)
    Ou le Français vivant indécemment aux frais du contribuable, de taxes, de TVA, ayant la vie de luxe et passant son temps à cracher sur les Français qui connaissent la misère ?


Commentaires suivants