Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Gilets jaunes historiques se replient sur la province

Après les grandes villes, retour sur les ronds-points

Paris est le centre de la France pour ce qui est de l’administration, des médias et de la politique. Pour le reste, 64 millions de Français ne vivent pas à Paris. Les Gilets jaunes historiques, ceux des ronds-points, en font partie. Les caméras sont (con)centrées sur Paris, mais eux n’ont jamais abandonné le combat. En se repliant sur la province, le mouvement se dégauchise et se refrancise.

 

C’est le vrai populisme, le populisme à la française, à la Maurras (sans le savoir parfois), fier et ombrageux, conscient et batailleur. Rien à voir avec un peuple soumis au diktat mondialiste de Macron et de son gang de requins. Loin des caméras, mais tout près du cœur, le combat continue !

Le populo va voir Éric Drouet à Nemours (Seine-et-Marne) :

« J’ai loupé qu’un rendez-vous, je suis toujours là »

 

La bataille des ronds-points n’a pas cessé. Ici, à Alby-sur-Chéran (Haute-Savoie), le maire fait détruire un emplacement de Gilets jaunes par les forces de l’ordre... qui créent le trouble à l’ordre public :

 

 

La brutalité ne résoudra rien, augmentera la colère et la résistance. Ce combat peut durer des années, et les forces de l’ordre, si mal considérées par le pouvoir politique, seront un jour sommées de choisir entre leurs concitoyens et leurs dirigeants parisiens, impopulaires et répressifs. Cette tension ne pourra pas durer éternellement...

L’injustice du Système, grâce aux Gilets jaunes qui incarnent la souffrance du peuple, est devenue criante, visible, à tel point que des représentants du monde culturel ont décidé de soutenir les Gilets jaunes, il est vrai après six mois de tergiversations. Mieux vaut tard que jamais ! Les Français du monde non culturel, eux, n’ont pas attendu ce soutien parisien pour exister et revendiquer.

Jérôme Rodrigues et Priscilla Ludosky étaient le 8 mai 2019 à Cannet-des-Maures, dans le Var (83) :

« C’est vrai que malheureusement il y a des lieux qui ne sont pas du tout visibles, on montre souvent Paris, y a pas que Paris, surtout que le mouvement il n’a pas pris à Paris... La province c’est plus le cœur du mouvement. »

 

3 000 à 5 000 Gilets jaunes étaient attendus pour un « rassemblement historique varois ». Une mobilisation forte « dans des lieux pas du tout visibles », selon les propres mots de Priscilla. Pas visibles au sens de Macron et de BFM TV.

Gilets jaunes et déviationnisme, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Hypocrisie et forfaiture....Les plus faibles trinquent comme d’habitude !
    J’espère qu’il y aura un geste fort aux européennes contre Macron !

     

    • LREM va sûrement finir premier aux européennes...C’est à désespérer.


    • #2194680

      Spirit

      Un geste "fort" serait un bulletin dans un urne ? C’est quoi la force pour vous ? Un message sur un forum ?

      Le minimum de la force c’est d’aller sur un rond-point avec les gilet jaunes.

      Si vous ne le faites pas, il n’y a plus de force en vous.

      On s’en doutait un peu avec votre nom en anglais.


    • #2194715

      @ Michel amm

      Bien dit.


    • #2194716
      le 09/05/2019 par The Médiavengers Zionist War
      Les Gilets jaunes historiques se replient sur la province

      @ Michel amm

      question 1 : qu’est-ce que vous avez obtenu au bout de six mois ?
      question 2 : pendant combien de temps allez-vous occuper les ronds-point ? dix ans, vingt ans ? Et pourquoi faire ?
      question 3 : allez-vous voter pour la liste Gilets Jaunes ?


    • #2194850

      Question 1 : pas grand chose puisque justement la logique d’occupation des ronds points et blocages n’a pas été suffisamment tenue... Quand le gouvernement a eu peur, c’est quand les RP étaient occupés, et les voies de communication bloquées.

      Peu importe que les médias TV relaient ou pas, quand chaque jour X millions d’automobilistes voient que les GJ sont partout sur leurs trajets quotidiens... RAF des manif’ urbaines du samedi ; le seul avantage que cela a procuré - l’effet martyr - est déjà acquis, s’entêter là-dessus est contre productif.

      Re-provinciariser le mouvement c’est d’ailleurs un bon moyen de dématrixer le français lambda si les médias font l’erreur monumentale d’en dire le moins possible, car ils vont se demander "comment ça se fait ?".

      Question 2 : depuis le départ les RP ne sont que des points de fixation pour :

      - maintenir sous pression le gouv de la possibilité de rebloquer les routes = menace.
      - se rassembler en vue d’opérations groupées = rapidité de projection
      - se rassembler pour créer des liens durables = solidarité

      Il y a possibilité de se rassembler en un autre endroit, mais souvent quand le rassemblement compte + de 100 personnes, ce qui est fréquent, ça demande une place qu’offre déjà et facilement un RP, sans parler de la position stratégique. Le RP allie les deux, pas forcément un autre lieu.

      Le RP ça n’a jamais été une fin en soi, juste un moyen de combattre qui n’a pas empêché, bien au contraire, d’agir à côté.

      Question 3 : les GJ de première heure, des RP, n’étaient pas dans une logique de vote, mais d’insurrection frontale avec le pouvoir. La demande de RIC n’avait pas cours en novembre, pas que les GJ n’y avaient pas pensé, juste qu’instinctivement ils comprenaient déjà que rien ne servait de quémander car on ne leur donnerait jamais, et donc qu’in fine seule la lutte physique allait être décisive.

      Depuis la période RIC "on veut ci on veut ça, voilà nos revendications", en réalité le vote est de moins en moins d’actu puisque le constat est fait par le concret que quémander ne sert à rien ; les dernières cartes du gouvernement ont été jetées. Carte "débat national", carte attentat, carte diabolisation, carte urbanisation du mouvement... alors que subsistait un doute pour certains - les forces de l’ordre vont-elles nous rejoindre ? -, maintenant la certitude que ça se décidera par la lutte violente est là.


    • LREM finira deuxième et c’est ce que cherche Macron. Ces élections n’ont aucun intérêt, mais elles servent Macron. Tant qu’ils s’accrochent à ça, les électeurs GJ ne s’occupent pas de son cas personnel. Si Macron perd les élections, il aura beau jeu de dire qu’il a été bien puni et que maintenant tout peut rentrer dans l’ordre. C’est psychologique. Il faut bien comprendre que depuis 5 mois, Macron n’a qu’une idée en tête : conserver sa place. Il a pour cela l’aide de ses amis, de tous les partis politiques (FN et FI compris) et de tous les médias. Il faut donc bannir ces élections de nos pensées et se concentrer sur une seule chose : la démission de Macron.


    • #2195804

      merci Igor, voila une analyse autrement plus performante et optimiste que celle d’un Michel Drac par exemple qui ,lui, montre ses limites d’ idéologue intello.


  • La fonction des rond-points est de tourner en rond...on est pas sortis..

     

  • #2194674

    C’est vrai que la décentralisation des mouvements de G J, hors de Paris, redonne une image plus cohérente et originale des manifestants.

    Mais du même coup, l’impact du mouvement, s’en trouve affaibli, car il fait croire à l’essoufflement des actions et permet à Jupiter, de cacher, en quelque sorte, la poussière sous le tapis.

     

    • #2194706

      L’impact est affaibli seulement pour ceux qui ne vont pas sur internet... c’est à dire une minorité ! Le principal c’est que les participants entre eux voient par les réseaux sociaux qu’ailleurs ça agit aussi. Alors il n’y a pas de demoralisation en croyant être seul, au contraire il y a dynamique de motivation. Le pouvoir est foutu, c’est la technologie internet qui va le tuer, il ne peut que contrôler ça par la censure assumée, donc se dévoiler pour ce qu’il est.

      La dynamique à été maintenue uniquement par Facebook, YouTube et le bouche à oreille en novembre-decembre. Les médias ont embraye tardivement...

      Les Gj n’ont pas besoin des relais télévisuels pour maintenir la pression, bien au contraire. C’est justement un piège de croire qu’il faut des images sur bfmtv pour être efficace.

      Sur les ronds points les gauchistes utiles du pouvoir ne peuvent agir, ils ne sont pas opérant pour se s’étaler sur une large échelle. Ils ne sont adaptés qu’à des regroupements en vue de miner un rassemblement précis, pas une occupation diffuse.


  • #2194677

    ben...il a une belle tete de vainqueur m’sieur l’maire… !!


  • Seule, parmi les figures emblématiques des GJ, Priscilla Ludosky a dénoncé les récupérations gauchistes et n’a pas cédé aux sirènes d’une relative bien-pensance...
    Elle reste donc la seule (avec les GJ constituants mais moins médiatisés) à laquelle on puisse se fier...

     

    • Elle a travaillé dans une banque une bonne dizaine d’années a donc ,accordé des crédits à des gens qui ne pourront pas rembourser, elle a fait parti du collectif Adama Traoré,sa pétition a été miraculeusement et mystérieusement relayée par la boite à Zuckerberg, elle passe dans tous les médias, what’else ?


    • #2194783

      Oui et en plus elle est jolie pour pas gâcher les choses...


  • #2194702
    le 09/05/2019 par Guardia Serbia Voluntaria avec les français
    Les Gilets jaunes historiques se replient sur la province

    Que de courage messieurs en bleus et Jean Claude MARTIN de mes couilles
    Radicalisons nous !
    Ils ont la force , nous avons la vérité


  • Les Gilets jaunes n’ont réussi qu’une chose à leur départ : soulever la grogne populaire. Cela a duré 3 semaines. Puis le manque de verticalité, la mise à l’écart des syndicats et autres partis contestataires classique, le passage à la TV ont tué le mouvement. Maintenant, il est totalement discrédité par ceux-là mêmes qui l’on débuté ... La France a manqué une occasion de changer le pays. Seul un parti organisé et militarisé réussira à déloger l’oligarchie.

     

    • #2194762
      le 09/05/2019 par Un gilet jaune radicalisé.
      Les Gilets jaunes historiques se replient sur la province

      Les frigidaires ne sont pas encore vides !
      Les gens mangent bien, les soins sont couverts.
      Ils n’ont aucune raison de se battre contre Macron.


    • #2194786

      Mais c’est mort en France toutes les instances de pouvoir sont controlées. Il n’y aura jamais de parti qui dégagera l’oligarchie. La seule chance de notre epoque c’est au contraire l’horizontalité des solidarité et la verticalité des luttes. Tous ensemble contre l’oligarchie.
      Moi je continue d’y croire, je vois que plein de gens ont ouvert les yeux. Les manifs ont été récuperées par les gauchistes, mais le coeur du mouvement continue de battre, dans des petites actions localement c’est la que tout se jouera.


    • @awrassi
      Complètement à côté de la plaque...
      - Manque de verticalité : oui.
      - Mise à l’écart des syndicats et partis contestataires classiques : ce sont ces mêmes syndicats et LFI (en disant les choses clairement) qui ont, au départ du mouvement, snobé le mouvement... et l’ont récupéré pour le pourrir.
      - Les gilets jaunes "authentiques" et "constituants" sont les seuls fiables et ils sont, majoritairement, sur les rond-points.
      - Seul un parti organisé et militarisé réussira à déloger l’oligarchie : totalement d’accord mais très contradictoires car vos syndicats et partis dits contestataires font parti, à leur niveau, de cette oligarchie...
      Et l’embryon de cette "armée de libération" est en grande partie sur les rond-points...


    • #2195794

      Les Gilets jaunes n’ont réussi qu’une chose à leur départ : soulever la grogne populaire. Cela a duré 3 semaines.




      phrase type du mec qui croit comprendre le monde depuis son clavier :
      Circule et écoute, et tu verras que la grogne s’est transformée en véritable colère et que loin de s’estomper, cela ne fait que grossir. les ronds points vont redevenir le point névralgique de toutes les colères et là on est face à des gendarmes que l’on connait bien, les ordures et les autres. on connait aussi les familles, ça change la donne.


  • #2194748
    le 09/05/2019 par Un gilet jaune radicalisé.
    Les Gilets jaunes historiques se replient sur la province

    Comment expliquer une telle haine envers l’état alors que l’état leur a tout donné ?


  • #2194765

    Normal, La France ce n’est Paris et Paris n’est pas la France...


  • d’më seuveunn...
    le jour où le savoyard va vraiment s’énerver, le jour où le mauriennais va vraiment s’énerver... et ce jour approche... ainsi qu’il est juste
    FERT


  • Contrairement aux rambo du clavier laissent entendre, ce repli en province est une excellente chose pou rles GJ et ce qu’ils représentent, cad la France. Sérieusement les mecs, vous espérez quoi à partir de Paris (ville qui n’est plus française depuis longtemps) ???

     

    • Retour à la source en quelque sorte. C’est très bien en effet et il était à prévoir que les choses évolueraient. Principal point positif dans un premier temps : Ça va être beaucoup plus difficile de leur coller de la violence sur le dos.


  • Ces gilets jaunes sont vraiment impressionnants et n’ont rien à voir avec les gauchistes abrutis de Paris et de certains grands centres.
    En tout cas il faut aborder cette lutte comme un marathon, ça prendra du temps ce sera dur, mais j’ai bonne espoir que la vérité finisse par triompher !


  • #2194831

    Jean Claude Martin : 64 ans , divers gôche , professeur de faculté , maire du village Alby sur Chéran ; encore un "humaniste" .


  • Paris est le cœur de la France et le cœur de la province. La France est une. Sur les ronds points et dans les villes de provinces il y a plus de retraités et de gens mûrs alors qu’à Paris c’est plus jeune. C’est normal dans les manifs parisiennes faut courir et supporter les insultes de la police ce qui est assez dur.
    Il ne faut pas opposer la province à la Paris. Notre pays est uni et Paris a certes unifié la France mais l’hostilité soulevé par PARIS, même gentrifié, est une hostilité Fraternelle.

     

  • Il ne manque plus que ces rassemblements se déclarent ouvertement souverainistes et on est bon , ET enfin on pourra parler librement des vrais sujet : FREXIT immigration et asservissement des Francais par une caste mafieuse .

    Laissons Paris aux casseurs gauchistes , qui en plus de nuire au mouvement empêchent l’ expressions de toutes les colères.et jouent les auxiliaire de la police de la pensée .
    j espère également qu’ils banniront de leurs cortèges les trucs de climats et autres "hors sujets ".
    Que ces gens aillent faire leur danse de la pluie entre eux comme dirait A.S ( devant l’ambassade de l inde de la Chine ou des USA par exemple qui sont les plus gros pollueurs du monde )

    C’est uniquement pour sauver la France et des Français qu’est né le mouvement des GJ .Arrêtez de le laisser parasiter et brouiller .

    Petite parenthèse sur les Européennes, depuis peu je remarque une grosse opération de com de tous les médias sur l ’UPR en mettant en avant le fils de Carla Bruni ,
    Je pense que c’est une stratégie pour faire dévier les voix de personnes en colère et exploiter le sentiment anti UE dans leur intéret .
    car ils savent que les "votes sanction" iront logiquement a M Lepen.
    La stratégie change ce n’est plus "attention au dangereux parti complotiste" c’est regardez le petit Enthoven tout mignon, votez pour son parti anti europe pour vous défouler (ca mange pas de pain puisqu’il ne gagneront jamais)
    ils cherchent a disperser les voix souverainistes et le poulpe trouillard d’asselineau joue leur jeux en refusant l’association avec Phillipot.


  • Les GJs ne doivent pas faire confiance et encore moins aduler les icônes médiatiques qui sont sensés les représenter. Ces gens sont des constructions médiatiques, la prudence la plus élémentaire s’impose. Ils ne doivent plus perdre du temps à défiler dans les métropoles à l’appel de personnes qui ne représentent qu’eux-mêmes. Ils doivent s’organiser localement et êtres autonomes. Ils doivent récréer du lien social et développer des projets collectifs de tout ordre pour contrer la logique d’atomisation qui les affaiblie et les rend esclave du système Etatico-marchant généralisé. Toutes les manipulations, les infiltrations et les violences sont impossibles à réaliser au niveau local du fait même que tout le monde se connaît. Enfin et surtout, les GJs doivent comprendre qu’ils ne sont pas révolutionnaires mais contre-révolutionnaires. A méditer.


  • #2199747

    Surtout si l’on a pas les moyens de se rendre plus loin à Paris si régulièrement !
    En ce qui concerne la suite, y a t il une différence de dangers à manifester en province plutôt qu’à Paris intramuros en gros .. ?
    Si c’est le cas, alors la République n’a pas la même importance partout sur le même territoire dit "français". Et donc le Président Macron Emmanuel n’est pas égal dans ses craintes et donc planifications et mesures sur tout le territoire français.
    Liberté ? Inégalité ?


Commentaires suivants