Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le syndrome Nuit debout : un péril mortel pour les Gilets jaunes

Analyse du mouvement et prospective

Par une mécanique bien huilée le gauchisme imbibe doucement le mouvement des Gilets jaunes, s’infiltrant dans un soulèvement qu’il n’a pas initié et auquel il est même parfaitement étranger. Cela s’appelle l’entrisme, et c’est vieux comme Trotski.

 

Mais pour que l’entrisme fonctionne à plein tube, il faut des complices. Apparaissant insidieusement au hasard d’une interview, s’introduisant dans un débat radio-télévisé, appelés à la rescousse comme experts, ce sont toujours des débatteurs penchant à gauche qui sont choisis pour défendre les Gilets jaunes. Que ce soit des personnalités connues (François Ruffin, Juan Branco, Michel Onfray, Emmanuel Todd, Francis Lalanne, etc.) ou qu’ils le soient devenus, comme François Boulo ou les nombreux intervenants syndicalistes, animateurs sociaux, représentants de collectifs de banlieue, etc.

Et c’est ici que la grande arnaque s’opère. Les médias trient ceux qu’ils relayent. Par connivence ou proximité du côté des journalistes qui ne s’imaginent même pas inviter une personnalité qui pourrait être plus ou moins vaguement de « droite », patriote, ou bien, crime des crimes, suspecte d’antisémitisme. Mais aussi par stratégie en haut lieu, car les médias ont des propriétaires – tous milliardaires. C’est ainsi que les intervenants Gilets jaunes-compatibles qui pourtant s’indignent que 10 nababs multimillionnaires contrôlent l’opinion, se retrouvent présents sur leurs plateaux sans pour autant s’en étonner. Ha, pour paraphraser Marx, misère du gauchisme !

 

Karl Marx

 

De qui les Gilets jaunes sont le nom ?

Parce qu’historiquement, c’est bien la France périphérique théorisée par Christophe Guilluy qui s’est levée. Cette France qui vote Rassemblement national ou dans une bien moindre mesure La France insoumise, mais surtout cette France qui ne vote plus. Celle qui travaille, ou qui aimerait travailler. Celle qui raque, qui en chie, celle qui roule souvent au diesel, celle qui fume des gauloises – quelque part, Benjamin Griveaux n’avait pas totalement tort.

Dans les premiers rassemblements, les manifestants étaient plutôt homogènes, sociologiquement, culturellement et même ethniquement. Les drapeaux bleu-blanc-rouge fleurissaient les cortèges et, hormis quelques drapeaux régionaux, étaient bien les seuls. Non pas une révolte patriote, droitarde ou fascisante, mais une insurrection du bon sens populaire (ce qui parfois peut être synonyme, il est vrai).

Même les historiques 42 premières propositions des Gilets jaunes qui apparurent dès la fin du mois de novembre incluaient des propositions variées dont certaines ne sont pas instinctivement associée à la Gauche (ou alors par des circonlocutions bien tordues, ces fameuses incohérences gauchistes, celles qui interdisent le protectionnisme mais valorisent le local, celles qui favorisent l’immigration mais condamnent le dumping social, celles qui se disent progressistes mais se veulent décroissantes, etc. ; la liste est longue). Florilège de propositions :

4. Favoriser les petits commences des villages et centres-villes.
13. Protéger l’industrie française : interdire les délocalisations.
18. Que les causes des migrations forcées soient traitées.
20. Que les déboutés du droit d’asile soient reconduits dans leur pays d’origine.
21. Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).

Et l’instinct des Gilets jaunes (le bon sens populaire, donc) n’avait pas oublié que derrière tout ce mauvais théâtre, il y avait la Banque :

17. On cesse de rembourser les intérêts de la dette qui sont déclarés illégitimes.

 

De la vampirisation : du Sang jaune aux Gilets rouges

Mais, au fur et à mesure que les Gilets jaunes furent représentés par des gens associés au camp dit progressiste, que les mots citoyen ou participatif s’invitèrent aux débats, qu’on en appela de la convergence des luttes ou que les collectifs banlieue ou climat s’agglomérèrent, on vit l’adhésion des Français baisser et la motivation sur le terrain s’effilocher.

Bien sûr, il y eut les violences, sur-médiatisées. Bien sûr il y eut le froid, la fatigue, la lassitude. Mais on sous-estime la capacité de la récupération gauchiste à affaiblir le mouvement ! Car, que diable, les sondages nous le montrent, et à coup sûr les élections nous le démontreront, quels partis ne sortent pas abîmés de la crise Gilets jaunes ? Le Rassemblement national, Nicolas Dupont-Aignan ou encore l’UPR (et par un effet parti de l’ordre, LREM). En revanche qui tend à s’effondrer sans bénéficier d’un effet du mouvement social ? La France insoumise dont la courbe glisse doucement mais sûrement (voyant une partie de ses électeurs probablement aspirés par des Verts plutôt frileux sur les Gilets jaunes et bénéficiant du ramdam climatique).

 

Sondage européennes 2019

 

Dès lors les manifestants de la première heure furent en droit de se sentir dépossédés du mouvement alors même que ceux-ci étaient prêts à accueillir toutes les opinions sans exclusive. Mais les mouvements de gauche sont arrivés et, légitimés par leur évidente appartenance au camp du Bien, ils n’ont même pas jugé décent de s’inviter sans bannières ni slogans mais les ont imposés sans vergogne.

C’est donc cette double mécanique entriste qui est à l’œuvre ici : l’entrisme délibéré de personnalités de gauche qui veulent profiter du sursaut franchouillard pour y agréger leurs revendications parfois bien étrangères aux Gilets jaunes canal historique, mais aussi l’entrisme dans les faits d’un système médiatique centrifuge qui exfiltre toute pensée réellement dangereuse de son système de résonance.

La force jaune se retrouve dès lors neutralisée en étant circonscrite à des revendications corsetées qui ont fait grand ménage des revendications cohérentes, légitimes et partagées. Par exemple, l’immigration, l’identité, la dette de la France ont été évacuées alors que des doléances communautaires, LGBT, écologistes sont venues souiller la pureté du cri originel.

 

La Nuitdeboutisation, ou le baiser du diable

Et c’est ainsi qu’on en est arrivés le jeudi 14 mars au paroxysme de ce que l’on pouvait redouter : un gloubi-boulga gauchiste emmené par le caricatural et mortifère Frédéric Lordon de Nuit Debout (dont l’intelligence et le verbe acéré devraient se limiter à servir ses parfois très bons articles économiques du Monde Diplo) !

 

Cherchez l’intrus : quand des révolutionnaires de salon font conférence dans une magnifique salle pendant que Soral et Dieudonné se cachent pour être écoutés...

 

Mais que sont venus faire Priscillia Ludosky et Jérôme Rodrigues dans cette galère ? Bien sûr leurs propos furent davantage œcuméniques, a-partisans et proches des Gilets jaunes, car eux ont la légitimité du pavé battu 18 semaines durant. Mais c’est dans un jeu terriblement dangereux qu’on les a embarqués, probablement à leur insu car leur culture politique est toute fraîche et leur naïveté – qui les honore – les aveugle.

Il est urgent qu’ils comprennent que ces raouts parisiens n’intéressent que ceux qui les organisent et s’y présentent ! Nuit debout dura à peine deux mois et ne réussit jamais à sortir des murs de certaines grandes villes où quelques étudiants et travailleurs du tertiaire vibrèrent une paire de semaines d’un frisson révolutionnaire avant que de rentrer sagement chez papa-maman.

Pire, Nuit debout sut parfaitement exclure toute pensée déviante. Quelques militants d’Égalité & Réconciliation venus pleins de bonnes intentions ont été congédiés rapidement et des Veilleurs (manifestants pacifistes de la Manif pour Tous) furent éjectés manu militari dans la plus grande violence. Le seul point commun entre Nuit debout et les Gilets jaunes restera le traitement réservé à Alain Finkielkraut ! C’est un peu court.

 

Théorie du chaos

Alors que faire ? D’aucuns pensent que cette fameuse convergence permet le nombre. Et que le nombre c’est ce qui compte pour renverser un pouvoir. Qu’on se rappelle en effet toute l’efficacité d’un million de manifestants en sweat-shirts roses et bleus, traînant poussettes et grands-parents ! Le nombre est donc probablement nécessaire pour la légitimité mais ne suffit pas.

D’autres vont jusqu’à considérer que les casseurs, black blocs ou autres antifas ont leur utilité. Par l’effet de sidération opéré chez le spectateur de BFM TV, la casse et la désolation qu’ils entraînent donnent l’image d’un pouvoir qui faillit à sa mission de protection des biens et des personnes. En ce sens ces « idiots utiles » deviennent par un providentiel renversement « d’utiles idiots utiles » – alors même qu’ils avaient été laissés libres d’agir par un pouvoir qui deviendrait alors arroseur-arrosé !

En vérité, tel un jeu de billard à plusieurs bandes, bien malin qui peut deviner dans la confusion d’un acte comme l’Acte 18 ce qui sert les uns ou dessert les autres. Probablement un peu des deux, à coups d’interdictions d’un côté, de motivation ou de victimisation de l’autre. Mais les Palestiniens nous montrent depuis 70 ans combien une répression criminelle fabrique une résistance digne et héroïque.

Résistance palestinienne

 

Les raisons réelles de la diabolisation d’Étienne Chouard

Mais surtout est-il bien sûr que la Gauche officielle et institutionnelle qui a investi le combat des Gilets jaunes lutte pour les mêmes objectifs ? Parce qu’une fois que les Gilets jaunes comprirent qu’il fallait ramasser les 42 propositions en 2 ou 3 essentielles, il glissèrent dans ces doléances essentielles une divine surprise : le Référendum d’Initiative Populaire. Et l’appelèrent RIC pour le distinguer du RIP d’initiative partagée mais aussi probablement, par un glissement gramsciste subtil, lui donner un air gauchisant et davantage respectable que le trop populiste Populaire. Mais admettons, l’heure n’est pas au pinaillage.

Ce RIC, donc, est défendu valeureusement par Étienne Chouard depuis plus de 10 ans – même si sa modestie légendaire le pousse à nous rappeler que le concept avait déjà été pensé par de grands hommes comme Rousseau ou Condorcet, et soutenu depuis 40 ans par un de nos contemporains, Yvan Bachaud.

Or, qu’entraînerait mécaniquement tout RIC mis en pratique ? On vous le donne en mille : quelque chose qui ressemblerait probablement davantage à une programmatique E&R qu’à un cahier de revendications du NPA !

En effet, sans être grand clerc on peut imaginer assez aisément les réponses des Français aux questions suivantes, surtout si l’on imagine que chaque question est précédée de nombreux débats véritablement objectifs et impartiaux.

Êtes-vous favorable à :

- un arrêt immédiat de l’immigration ?
- la mise en place d’une assimilation sur le mode de la main tendue, mais ferme ?
- l’interdiction des lois mémorielles ?
- la sortie de l’Union européenne actuelle ?
- la sortie de l’Euro ?
- la PMA ? La GPA ?
- la propagande LGBT ?
- un énième plan banlieue ?
- un énième mémorial pour la Shoah ?
- un plug anal place Vendôme ?
- Etc.

 

RIC

 

Il semble clair que le RIC n’est pas la voie souhaitée par les caciques de la Gauche, même si elle est sûrement désirée par beaucoup de militants honnêtes et un peu idéalistes. Mais leurs têtes pensantes savent très bien que le RIC c’est l’assurance, en particulier dans le domaine sociétal, que de nombreux sujets passent au vote, et cela, ils ne l’accepteront jamais. De la même façon d’ailleurs que le système oligarchique et financier au pouvoir n’acceptera jamais les sujets économiques que le peuple mettra sur la table (renationalisations, taxation des ultra-riches, etc.). La Gauche institutionnelle (qui n’est pas pour nous, à E&R, la vraie Gauche) et le Système ultra-libéral sont donc ici des alliés objectifs contre un RIC bien compris. Droite du Travail et Gauche des Valeurs...

Parmi l’intelligentsia de gauche, peu (en existe-t-il ?) ont l’honnêteté d’un Étienne Chouard qui répond, à l’éternelle question de la peine de mort ou de l’avortement, qu’un vrai démocrate doit s’attendre à ce que la majorité pense parfois différemment de soi ! C’est tellement évident, mais le gauchisme est une maladie mentale qui enferme le patient dans un camp du Bien au point qu’il ne peut imaginer d’autres horizons que le sien. C’est d’ailleurs ce qui les distingue de cette pureté chouardienne, lui qui est un anarchiste bien compris. Et l’anarchisme bien compris n’est pas le désordre mais l’ordre, moins le pouvoir. Nuance !

C’est pourquoi le RIC ne verra jamais le jour, ou alors sous une forme frelatée et parfaitement stérilisée. Ou, en tout cas, il s’arrachera de longue lutte, et certainement pas suite au Grand débat macronien, ni même avec un Fouquet’s en feu (avec l’aide des forces de l’ordre, d’ailleurs).

C’est ici que le site E&R joue un rôle important puisqu’il participe de l’éveil des esprits lui aussi depuis plus de 10 ans et qu’il n’y est pas pour rien dans la révolte actuelle des Gilets jaunes (ce pourquoi l’on cherche ardemment à l’interdire). C’est ce travail de fond qui fait que demain nous pourrions être un million sur les Champs-Élysées, et que le pouvoir se pourrait prendre sans même un coup de poing. Le nombre fera la force qu’un gouvernement de 50 hommes ne pourra plus contenir. Elle est ici la fameuse passerelle entre Étienne Chouard et l’extrême droite que dénonce François Ruffin et les autres insupportables vigilants !

Ce n’est donc pas du tout Étienne Chouard qui favorise une passerelle fantasmée, mais ce qui se joue ici, c’est une Totalité historique, dans un sens hégélien, c’est-à-dire un mouvement pluriel qui avance irrésistiblement, presque téléologiquement, vers une Unité logique et cohérente.

Mais les gauchistes comme le pouvoir n’ont pas compris ni Hegel ni Marx (les ont-ils même lus ?). Or, comme le rappelle souvent Alain Soral, paraphrasant Lénine, c’est l’éternel retour du concret qui va bientôt leur revenir dans la gueule.

RIC/RIP, Chouard et Soral, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

71 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Quand l’inclusivisme gauchiste rencontre l’exclusivisme droitiste, çà explose et çà donne la troisième voie pour faire court : ni gauche ni droite, mais le respect de soi et des autres ! Nous sortons enfin du marxisme !

    À bas les casseurs d’extrême-droite, à les bas les climatistes gauchistes ! GJ forever !

     

    • Quand on peut déterminer à des années-lumière à la ronde les intérêts de qui cette manipulation sert, pour l’occasion on dirait plutôt "gilets jaunes POUR TOUJOURS".


    • #2164678
      le 22/03/2019 par RIC = peur panique totale pour les occupants et leurs collabos
      Le syndrome Nuit debout : un péril mortel pour les Gilets jaunes

      L’auteur nous dit : "C’est pourquoi le RIC ne verra jamais le jour, ou alors sous une forme frelatée et parfaitement stérilisée".

      Ces propos sont choquants. Nous allons donc devoir ad vitam supporter la colonisation de notre Nation et de la voir détruite elle et le peuple par des collabos incompétents à la solde d’Israël ?

      Le RIC, n’en déplaise à l’auteur de cet article, est maintenant fermement enraciné dans l’esprit du peuple Français et il aborde dorénavant sa phase de développement. Nous ne lâcheront rien car il est trop tard maintenant.

      En dernier ressort le RIC sera instauré quoi qu’il advienne et en toute matière, grâce au candidat qui le portera en 2022.


    • #2164873
      le 22/03/2019 par RIC = peur panique totale pour les occupants et leurs collabos
      Le syndrome Nuit debout : un péril mortel pour les Gilets jaunes

      Ps. Cela fonctionne en Suisse alors pourquoi pas en France ?


  • Voilà tout à fait le genre d’articles qui font qu’E&R est grand.

    Force et honneur. On les aura.

     

  • Pour en finir avec la révolution permanent marxiste : ce n’est plus "tous les chemins mènent à Rome" qu’il faut dire, mais "tous les chemins mènent au Christ".
    Voilà, pas besoin de tergiverser : l’addition des consciences est que forcément, elles s’orientent vers la lumière.
    C’est le marxisme et la république qui nous ont fait croire que nous, le peuple, n’avions pas d’idéaux.
    Eh bien, nous le voyons maintenant : nous avançons contre ce système mortifère, déraciné, et inhumain.
    De ce constat NOUS en sommes certains.

     

  • #2162805
    le 19/03/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Le syndrome Nuit debout : un péril mortel pour les Gilets jaunes

    Il faut aussi mettre le doigt là où çà fait mal : les gauchistes semblent beaucoup plus nombreux que les natios.
    Qui sont les équivalents de tous les intervenants médias actuels ? Quelles figures pour incarner le mouvement des Gilets Jaunes ?
    Qui est sur le terrain ?
    TVLibertés parlote dans son bocal ? l’OJIM fantôme ? Michel Drac le youtubeur ? De Lesquen ? On ne peut pas dire qu’il y ait grand monde pour incarner cette "France Populiste". Eternel problème de la "droite".
    Comme je l’ai déjà signalé à propos du droit de vote, l’abstention ne mène à rien, la nature ayant horreur du vide. On en a un écrasant exemple ici encore. Si vous ne participez pas, d’autres le feront à votre place, dans les médias, dans les urnes, dans la rue. Après, on viendra ici pleurnicher contre les gauchistes pas gentils qui font qu’à nous prendre nos places. Très utile en effet s’il faut leur demander de nous laisser gentiment la place.

     

    • @The Médiavengers
      Ils semblent plus nombreux, mais c’est parce qu’ils sont mis en avant d’une part médiatiquement, et d’autre part par le processus d’ingénierie sociale en vigueur depuis des lustres, les natios sont plus discrets.
      D’ailleurs, sur le terrain, une large partie de ces "gauchistes" sont en réalité des "natios" qui s’ignorent. Formatage, quand tu nous tiens...


  • Très bon article, très bien écrit, du ER en résumé. Merci !


  • Excellent article auquel je souscris à 98%, les 2% étant le vrai rôle des porte-paroles des Gilets Jaunes comme Rodriguez et Drouet. Ne seraient-ils pas des infiltrés de la gauche plutôt que des naïfs embarqués dans un rôle qu’ils ne maîtriseraient pas ?


  • Bah oui mais c’est ce qu-il se passe a chaque fois que la droite s’allie avec la gauche... La gauche finit par évincer la droite. Bah au moins la droite et la gauche auront pu dialoguer ça faisait un moment que ça n’était pas arrivé/ Ca permettra de savoir à quoi s’en tenir quand ça dégénèrera.


  • #2162848

    Magnifique texte. Tout est dit. Du grand ER !
    Il est vrai que le rôle des professionnels de la politique gauchistes depuis des décennies, c’est de s’infiltrer dans les mouvements populaires spontanés afin de les neutraliser, au service du Pouvoir.


  • Merci à E&R pour cette analyse de fond de grande qualité et de très haut niveau.
    Un véritable morceau d’anthologie, qui requiert une culture politique que nous sommes loin de tous avoir, même si nous y travaillons d’arrache pied.


  • Entièrement d’accord avec l’article en sachant que ça fait seulement 18 semaines que le peuple uni se réveille et que de nombreuses vérités se sont déjà beaucoup répandues, alors qu’en sera-t-il dans un an.
    Il faut chercher la convergence des luttes patriotes de justice sociale en rappelant l’immense gravité qu’un loyer de F3 dans la banlieue parisienne a dépassé celui du SMIC, surtout qu’il faut une fiche d’impôt ayant trois fois le montant pour y prétendre même pour un F2 à 800 euros.
    Rien que cet argument sonne la fin inévitable du système !


  • Salut à tous,
    Cet article est criant de vérité mais il y a une chose qui n’est pas dite. C’est que si les gens de la gauche dite extrême ou radicale sont devenus plus nombreux au fil des actes, c’est essentiellement parce que les gens de la droite dite radicale sont devenus beaucoup moins nombreux, voir inexistants. Il ne faut pas que l’on se raconte des histoires, on est plus des gamins et on ne rêve plus depuis bien longtemps.

     

    • @Amar
      S’ils sont devenus moins nombreux, je l’ai vu dans mon coin, c’est que les extrême-gauchistes ont accaparé le débat, investissant les groupes, mettant en place des tabous (dette, immigration), moralisant à leur sauce le mouvement. confisquant la parole et l’expression.


  • Solve et coagula.
    Entrer dans le mouvement pour le faire imploser.


  • #2162876

    le RIC s’imposera de lui-même.

    Dans la concorde ou le sang.

    Mais il s’imposera, même sans les Gilets jaunes ou Chouard, malgré toutes les oppositions de toutes les gouvernances.

    Parce que sa cause, c’est internet.
    Et que la technologie dicte à la société son organisation.
    Et son organisation, ses lois.

    C’est Gutemberg qui en inventant l’imprimerie a rendu possible le parlementarisme.

    C’est internet qui rendant la circulation de l’information possible, rend nécessaire la démocratie directe qui en est la conséquence constitutionnelle.

    Tous ceux qui sont contre ou réticents au RIC, se trompent de siècle et d’invention.

    Ils sont idéologiquement de l’Humanisme de la Renaissance
    et technologiquement, au stade de l’imprimerie et de la société du papier et du formulaire.

    Le Roi signe ses décrets à la plume d’oie.

    Des porteurs d’eau nous gouvernent alors que le réseau d’adduction est opérationnel depuis 20 ans.

     

    • Je ne vois pas comment le RIC pourrait porter des débats complexes jusqu’au terme de la reflexion.

      Rien que sur la peine de mort, personne ne se demande si une société est toujours légitime à juger ou à imposer sa vision si elle se donne le droit de vie ou de mort sur l’individu.
      (Si elle se rend elle même criminelle,pour faire court).

      C’est le fruit de siècles de reflexion de gens formés et éduqués par les meilleurs écoles, et il faudrait abandonner ça au profit d’une consultation des masses ?
      Et si après quelques erreurs judiciaires ou condamnations un peu trop fermes l’opinion change d’avis, on "re-RIC" 3 ans après ?

      Ne parlons même pas d"’économie,du droit de la guerre, de "terrorisme", etc...


    • @Louise

      La masse, tu en fais partie. Si tu te considères inapte à réfléchir à la question et que tu préfères que d’autres, que tu juges plus intelligents que toi, décident à ta place comme si tu étais une enfant, libre à toi de ne pas t’en mêler, mais d’autres se considèrent comme des adultes politiques.


    • « C’est le fruit de siècles de reflexion de gens formés et éduqués par les meilleurs écoles, et il faudrait abandonner ça au profit d’une consultation des masses ? ».
      Les gens « éduqués par les meilleurs écoles », comme ceux qui nous « gouvernent » actuellement par exemple, avec le résultat reluisant que l’on sait, ça c’est fiable c’est certain !!!
      Et puis c’est quoi « les masses » ?! Il y aurait « les masses » (un agglomérat d’abrutis donc) et, à côté, d’autres personnes, en nombre bien plus réduit donc (une aristocratie de la pensée autoproclamée, ça aide), qui auraient réfléchi une bonne fois pour toutes, à tout et pour tout le monde. J’espère que vous êtes capable, en vous relisant et en réfléchissant vraiment à ce que vous dites (le sujet en vaut la peine) que ça n’a aucun sens et que ce n’est pas cohérent.


    • #2163252

      @Louise

      Vos pères ont prétendu qu(il ne servirait à rien voire que ce serait dangereux d’accorder au peuple illettré le droit de vote.

      ils ont ensuite prétendu qu’à défaut d’être lettré, il fallait être riche et masculin pour voter.(confondant ainsi le genre charnel et le genre spirituel).

      Enfin, seulement, à force de lire et de s’instruire (...), ils comprirent que pour voter il suffisait d’être de bonne foi et en bonne santé.

      Adossé au mur de leurs contradictions, Ils ont enfin prétendu que votre sexe étant un sexe incapable et inconstant, voire frivole , il fallait l’exclure par nature du droit de vote.

      Mais l’imprimerie vous a appris à lire et leur a donné tort.

      Sentiments respectueux.


    • @ louise,

      Lors d’une réunion aux apparences informelles, j’ai un jour croisé un ancien député (donc de ceux qui font les lois puis les votent) devenu ministre par deux fois, secrétaire d’État, président de conseil général, président de métropole, président de conseil régional, maire, l’on en passe et de meilleures : dans le monde (pro de la) politique où la langue de bois fait feu de tout bois justement, où la formule est de rigueur, les sophismes au paroxysme, ces mecs excellent que vous ne saisissez pas un traitre sens de ce qu’il veulent évoquer (il n’y en a pas, mais la phrase paraît si bien construite qu’elle vous paraît vraie si vous n’êtes pas au fait) ; mais ici le contexte n’était pas politique, pas d’oreillette, pas de conseil, pas de discours déjà préparé, donc : comme invitait Coluche, « C’est con, vous auriez dû venir ! », pour constater que ce type est un benêt offrant une réflexion de bulot sur ce qui est de la simple conversation en apparence et que, lorsqu’il s’exprime, cela se porte jusque sur son faciès que l’on serait prêt à croire que certains chromosomes partent en vrille.
      Sauf à comprendre que la plupart (comme ceux de LREM, en flagrance actuelle), sont des marionnettes d’une pantomine pour vous distraire (bien que « faire diversion » soit plus approprié) il ne me paraît pas impossible d’avoir, par l’expérience de terrain, la vraie, autant si ce n’est plus de capacités qu’eux, à réfléchir de manière globale sur un sujet puis d’en légiférer de manière collégiale*. Pour l’aspect commun général et non pour une clique en particulier. Ce que devrait être un député (un représentant du peuple), du reste : mais cela, c’était avant ; enfin, sur le papier.

      Ce que n’importe quelle jeune femme et jeune homme sont capables de faire dans le monde associatif. Étudiez, prenez confiance en vous, éprouvez, perséverez et vous verrez que vous n’avez plus besoin de maîtres. Mais de la force collégiale du groupe. L’hôpital au sens hospitalier du terme est le meilleur exemple : ce n’est pas qu’un gus en cravatte-costard qui légifère ; non, l’oeuvre est plurielle : passée, présente et à venir.


    • @ louise , oui on "re ric" 3 ans après, si cela se révèle nécessaire, 36 mois me semble un délais raisonnable
      ce qui est efficace un jour est obsolète le lendemain


  • Excellent article en effet ! La reprise en main par toutes les mouvances gauchistes sont à l’oeuvre et dénaturent l’esprit originel des GJ qui est en résumé : vivre dignement de son travail (et non de l’assistanat choisi par beaucoup de ces membre d’ONG, associations subventionnées), être fier de ses racines et de son Pays la France, stopper l’Etat omniprésent et confiscateur de libertés.
    Je mets en garde contre Juan Branco et tous ces révolutionnaires de salon qui n’ont que faire du salut de la France mais soufflent sur les braises du chaos sans jamais avouer ce qu’ils veulent faire de l’après chaos. Il manque cruellement de personnes défendant l’esprit ER dans les médias.
    Je soumets une idée : réduire drastiquement les subventions aux associations et/ou les mettre au vote des citoyens leur dotation de façon obligatoire. On pourrait aussi réduire les cotisations sociales employeur et les reverser pour partie au salarié qui verrait son salaire net augmenter et pour partie à l’employeur afin de réduire le coût du travail. De colossales économies peuvent être effectuées dans la gestion de la sécurité sociale, la gestion des hôpitaux, et la suppression des aides aux immigrants.


  • Sauf qu’il y a aussi de nombreux droitards qui soutiennent aussi le RIC tant qu’ils pensent que le peuple va voter comme ils le souhaitent.

    Être un démocrate conséquent et sincère, cela se cultive (et je ne crois pas qu’il puisse s’agir d’un système anarchique dans une société de dizaine de millions de personnes, comme le concède maintenant Chouard, mais une société dont la pyramide est écrasée autant que possible et dont la base dispose au moins de certains moyens de contrôles sur le sommet) .

    Je ne pense pas non plus qu’une démocratie avec un RIC en toutes matières (le seul vrai enjeu) serait un monde parfait. L’enjeu est de mettre en place un système moins mortifère, le plus bénéfique possible pour l’immense majorité des citoyens de la nation concernée.

    Le peuple fera des erreurs, comme tous les êtres vivants font des erreurs...mais je crois qu’il est encore préférable que la chose publique soit contrôlée par un peuple d’ignorants (ce qui n’est pas le cas) qui ne sait pas bien où il va plutôt que par une élite éclairée qui sait très bien où elle veut aller.

    Cette "élite", est-il vraiment nécessaire de dire que ce qu’elle voudra en fait, ce sera mécaniquement toujours plus pour elle et toujours moins pour le peuple ? ...pas forcement consciemment car elle finit toujours par croire qu’elle détient LA vérité et qu’elle est Le bien même quand elle fait le mal du plus grand nombre.


  • Si les GJ étaient restés ce qu’ils étaient à l’origine, c’est à dire les lointains héritiers des 52 Poujadistes élus à la Proportionnelle en 1956 et chassés en 1958 de l’Assemblée Nationale par le scrutin majoritaire à deux tours, ils auraient fini par exiger le retour de la Proportionnelle . Mais voilà ils ont été infiltrés par des gens de gauche et se perdent dans des revendications diverses et parfois contradictoires . Si les violences ne recommencent pas samedi prochain, si leur manif devient une "manif pour tous" parfaitement inoffensive et castrée, ils n’obtiendront RIEN .


  • Se contenter d’un arrêt de l’immigration et d’une assimilation sur le mode "main tendue mais ferme", c’est condamner l’ethnie française à disparaître.

    Assimilation pour certains, réémigration pour l’essentiel.

     

    • L’ethnie française ???
      Et qui choisira les « bons français « 
      aptes à rester et ceux qui devront « remigrer » même s’ils n’ont connu que la France ?
      Il faut être réaliste, et tenter la réconciliation entre tous les français de bonne volonté.
      sinon , c’est la guerre civile tant souhaitée par Zemmour et consorts et qu’aucun véritable patriote ne peut vouloir.


    • Oui. L’immense majorité devra reemigrer. La plupart connaissent leur pays d’or Et comme le dit De Lesquen : « Ils feront connaissance » Après tout, en 1962, de nombreux Français ne connaissaient que l’Algerie et y étaient depuis 130 ans. Cela s’est fait tout de même.
      Il en va de la paix civile de la France. Cette présence immigrée est dix fois trop nombreuse et donc étouffante.
      Être Français, c’est avoir des ancêtres Français ou être perçu comme un Français.


    • A Pamela
      mon grand pére à été blessé à Verdun,
      j’ai donc des ancêtres français !
      ah oui il vivait dans l’Ouest algérien...

      que cela vous plaise ou non , il y a des français de souche , d’autres de branche , et nous avons les mêmes adversaires, l’oligarchie mondialiste.
      concentrons nous sur l’essentiel !


    • #2165166

      @Nour

      Seuls ceux qui connaissent la recette de la blanquette de veau pourront rester.


  • Aussi logique et cohérente soit cette unité qui va dans le sens de l’Histoire, va t’elle s’imposer dans un pays qui compte tellement de réalités différentes ? , et va t’elle encore s’imposer dans le monde actuel où chacun doit défendre "aussi" ses interêts immédiats ?

    Si on prend le socle des idées portées par ce mouvement, ce n’est pas tellement un projet sur 6 mois....ou sur le "qui" va gagner la prochaine election.

     

  • Superbe explication de l’entrisme des Trotskystes, je l’ai moi-même constaté à la suite des premiers actes. Ils sont passés d’observateurs voire d’opposants en criant au fachisme (coucou la CGT) à incrustation comme si de rien n’étais.
    Malheureusement la gentillesse et la naïveté d’une bonne partie des gens les tues, il aurait fallu virer de force les CGTiste et autre Insoumis à vue (et plus globalement tous ceux venant avec autre chose qu’un GJ et un drapeau tricolore).

    Autre preuve de l’entrisme gauchiste (et non de gauche réelle qu’incarne un Michéa par ex.) : La diversification des gilets. Le gilet jaune, c’est l’incarnation de l’unité symbolique, mais s’y sont ajoutés les Gilets Rouges de la CGT et les Gilets Roses des femmes, c’est signé.

    Ensuite on parle des figures de gauche, si on parle de gens sérieux comme Todd pour moi c’est un grand oui.
    François Boulo à l’air plus prudent (culture politique lié à son métier d’avocat), mais il appelle aussi à la convergence des luttes avec les écolos, chose qui ne peut pas avoir lieu pour des raisons avant tout sociologiques autant qu’idéologiques.

    Je reste dans l’expectative sur ce personnage.
    Par contre les Drouet, Rodriguez, Fly Rider ont déjà servi la soupe à la gauche bobo avec leur discours anti-flic presque indigéniste. Si ils continuent sur cette voie là, la masse populaire des Gilets Jaunes désertera les cortèges.

    Je pense que l’échéance du 1er mai sera très révélatrice. Par ailleurs, le mouvement n’est pas fini il peut encore retrouver son authenticité. Mais pour cela les authentiques patriotes doivent se battre, même physiquement, dans les cortèges, pour bien signifier aux joueurs de jembé qu’ils ne sont pas en terrain conquis et que s’ils veulent rester c’est dans l’anonymat du Gilet Jaune et dans la concorde Nationale.

     

    • @ Flo



      Malheureusement la gentillesse et la naïveté d’une bonne partie des gens les tues, il aurait fallu virer de force les CGTiste et autre Insoumis à vue (et plus globalement tous ceux venant avec autre chose qu’un GJ et un drapeau tricolore).



      Que penses-tu alors des drapeaux orientés politiquement, affichés dès les premiers actes il me semble, comme ceux brandis par des royalistes ? Ceux qui les brandissaient n’ont-il pas, pour s’affirmer, pour tirer la couverture à eux, donné des raisons à d’autres de vouloir venir avec leur propre orientation politique affichée ?

      Je n’attends pas de réponse, je connais la réponse valide, comme chacun. Pour favoriser l’unité, il aurait fallu ne pas être naïf dès l’origine et refuser tout drapeau affichant une orientation politique partisane, c’est à dire les dégager manu militari. Le problème c’est que ça n’est pas facile d’assumer une telle rigueur d’usage, une telle normalisation. Il faut un consensus majoritaire de conscience et d’intention, qui n’est pas facilement accessible.

      L’entrisme gauchiste aurait pu être tenté dans ce cadre, mais avec bien plus de réticence des GJ, donc bien moins de chance de succès.

      L’autre option d’accepter tous les drapeaux orientés politiquement incite à ce qu’on voit maintenant, cet entrisme gauchiste validé par le pouvoir politique en place (et en arrière le pouvoir de la banque, qui contrôle largement les syndicats, qui opère en concertation avec le pouvoir maçonnique), de manière à favoriser la neutralisation des dimensions sérieuses de la contestation.

      Pédagogie pour les débutants : cette autre option incite à un entrisme gauchiste malveillant parce que les royalistes crachent sur les républicains, qu’ils ont un projet incompatible en terme d’organisation politique, et parce que les républicains, particulièrement de gauche, crachent en retour sur les royalistes.


    • @SamWang

      La République est maçonnique comme la révolution bolchévique, ce que vous ne lirez pas dans wikipedia.

      Concernant le drapeau royaliste, il a toute sa place dans ce mouvement de protestation. Je vous renvoie aux conférences de Youcef Hindi et de Marion Sigaut.


    • @ Bakloe

      En royaliste, débutant ton activisme sur E&R, tu n’as pas lu l’historique de mes contributions en commentaires, du coup tu n’es pas conscient de certaines choses. Je suis l’activité d’E&R et je contribue en commentaires depuis le début. A ce titre, je connais l’orthographe du nom Youssef Hindi, contrairement à toi. Je suis bien conscient du pédantisme et de la prétention d’un certain nombre de royalistes. Comme les autres personnes sérieuses et conscientes, je pâtis du régime républicain et maçonnique. A l’approche de la cinquantaine, j’ai passé l’age de l’activisme punch line, sur E&R, non étayé par une forte argumentation.

      Si l’on peut justifier la présence de drapeaux royalistes dans les manifs françaises contre le pouvoir républicain, la porte est ouverte à la justification de drapeaux de partis républicains d’opposition. En effet, si les premiers s’opposent en bloc à la république pour des raisons politiques profondes (sans être les seuls à composer le mouvement des GJ), les seconds s’opposent au gouvernement actuel dirigé par un parti opposé, donc pour des raisons politiques également. Dans le mouvement GJ hétéroclite, l’affichage d’une opposition politique adossée à un parti ou un mouvement, royaliste ou autre, qui ne fait pas consensus à l’unanimité, favorise les clivages. Parce que le niveau intellectuel et spirituel est inégal et du fait de l’instrumentalisation de certains idiots utiles par le pouvoir dégénéré, le risque induit est que ces clivages s’expriment au détriment de l’efficacité du mouvement, au détriment du peuple.

      Je ne m’attends pas à ce que tu le comprennes, mais tu n’es pas le seul lecteur. Tu trouveras des justifications à brandir l’étendard de la royauté, et tu regarderas, écœuré, ceux qui brandissent l’étendard de leur parti d’opposition, de leur syndicat, ou de tout autre mouvement partisan qui ne fasse pas l’unanimité au sein du mouvement des GJ.


    • @SamWang

      Sauf qu’il n’y a pas d’opposition chez les républiCains ou républicains (je vous laisse mettre l’accent qui convient au grand garçon de 50 ans que vous êtes, un peu susceptible ;-)) et pointilleux et vous renvoie à la démonstration magistrale de Gilad Atzmon sur l’opposition contrôlée.

      S’il y a un emblème qui n’est pas maçonnique, c’est bien le drapeau royaliste même si les représentants actuels de la monarchie en sont.
      Cet état de fait, ne fait pas de moi une royaliste.

      Comme dire que le fascisme était antimaçonnique et pro-arabe (le Duche ayant combattu au côté des musulmans, reçu le titre, "Épée de l’Islam"), qu’il comptait dans son parti un banquier et des cadres juifs... ne fait pas de moi une militante fasciste, juste une personne attachée aux FAITS et non à une idéologie quelconque comme vous l’êtes de l’orthographe (qui peut varier pour un même mot... ).

      Pour revenir au vouvoiement, qui semble vous perturber, en francais, il est une marque de respect, ce dont vous manquez en me prêtant des intentions autres.

      Quand au commentaire, de par sa forme, il se veut concis et son usage exige d’aller à l’essentiel et sans vouloir vous vexer, jeune homme, vous vous perdez dans des considérations stériles, ce qui font de vos "commentaires" des pavets rébarbatifs.
      Attachez-vous au fond et moins à la forme, ainsi la lecture de vos contributions en sera plus agréable et intéressante.


    • @ Bakloe

      - du point de vue des gauchistes qui voient passer des drapeaux royalistes, il y a une opposition qui n’est pas illusoire (mais empreinte d’ignorance et de manipulation) et l’opposition est réciproque ;
      - dans l’arc républicain, si le clivage gauche / droite est entretenu comme une illusion pour une large part, pour autant un membre lambda de la FI n’adhère pas au corpus idéologique d’un partisan du RN, il rejette ledit corpus, et c’est réciproque.

      Tu peux chercher la légitimité que tu veux au royalisme, les lambda de la FI et les bas de plafond anti-fa trouvent une légitimité à leur rejet du royalisme et de la droite républicaine. Je n’irai pas plus loin dans l’argumentation, j’ai l’impression qu’ici ta prétention, notamment à t’accrocher aux faits, t’empêche de penser.


    • @SamWang

      Sauf que le militant de base, qu’il adhère au RN ou à la FI, se fait BERNER par des pseudo idéologies qui ont toutes deux pour source un socialisme dévoyé dès le XIXeme siècle propre à diviser et contraindre.
      Vous n’êtes pas sans ignorer que Marx était franc-maçon et qu’en tant que secrétaire, il fut chargé de référencer tous les mouvements sociaux qui émergeaient et en faire une synthèse afin de maîtriser la puissance industrielle et les aspirations naissantes induites, non pour le bien de l’Humanité et le bien commun, mais pour mener à bien les desseins occultes de la FM dont l’emprise aujourd’hui, il ne faut pas se leurrer, est mondiale.
      Il est nécessaire de sortir des carcans idéologiques et SÉMANTIQUES pour se libérer de ce pouvoir infernal au vrai sens du terme.


  • On parle d’arrêter l’immigration, il faudrait arrêter les naturalisations et remettre la double peine.
    Et surtout la peine de mort.


  • En effet, le Ric sera le tombeau des gauchistes. Battons-nous donc pour le Ric, tout le RIC et rien que le Ric.


  • Excellent article, auquel je veux juste apporter une petite explication pour les non-initiés, en ce qui concerne la revendication 21 : Vivre en France implique de devenir français (cours de langue française, cours d’Histoire de la France et cours d’éducation civique avec une certification à la fin du parcours).
    Pour devenir Français, depuis plusieurs années déjà, il faut signer une charte sur les valeurs de la République et satisfaire un examen de français (écrit et oral) de niveau B. Beaucoup de "de souche" ne le réussiraient pas, c’est dire le niveau exigé.
    Je rappelle à ceux qui tiennent mordicus à ce passage obligé de la "certification" que l’on peut très bien maîtriser et la langue et l’histoire d’un pays hôte sans pour autant le porter dans son coeur !!!

     

    • Viens a Roubaix, tu vas voir le niveau.


    • @awrassi

      Entièrement d’accord ! C’est comme cette phrase attribuée à Victor Hugo : quand on ouvre une école on ferme une prison. Autant j’aime Hugo dans certaines poésies et certains romans, autant là sur le coup, je trouve qu’il s’est grave planté !! Comme s’il suffisait d’être instruit pour être honnête, bienveillant...


    • Je travaille dans une association située dans l’Est français (avec un directeur-adjoint trotskiste, le pied vous pouvez l’imaginer). Il n’y a pas de possibilité pour les personnes immigrées de prendre des cours de français gratuit. Les rares cours dispensés ont des listes d’attentes de 6 mois à 1an. Dans la réalité donc, rien n’est fait pour encourager une quelconque assimilation ou intégration (culturelle déjà).

      De plus, les personnes déboutées de leur demande d’asile font recours sur recours, qui ne mènent nulle-part. En attendant ils bénéficient de beaucoup d’aide sans pouvoir cotiser vu qu’ils n’ont pas le droit de travailler (au vu du système d’entraide mutuelle : cotiser = bénéficier, ces personnes ne font que bénéficier).

      Les familles ou personnes isolées se retrouvent donc pendant 2, 3, 4 ou 5 ans (avec en ligne de mire la circulaire Valls) à errer en France, entre les aides de l’Etat et les aides caritatives. Au bout du compte 80% de ceux que je re-croise au bout de ces années passées, albanais, géorgiens, russes pour la grande majorité, savent à peine dire bonjour et au revoir en français. Par contre ils trouvent très vite des armes en arrivant en France, pour cela il y a de la ressource et du réseau !

      Je me suis orienté vers le social pour à mon échelle, fournir une aide à mes concitoyens. Pour qu’ils puissent continuer à vivre malgré le chômage, la maladie, le décès d’un proche, d’un handicap ou ce que l’on peut qualifier de "risque social". Pas pour qu’un passeur puisse s’acheter une mercedes. Déjà que j’exerce un métier "parasite" de service, autant que cela serve une bonne cause et pas celle de l’oligarchie.


    • C est faux. Ça c est sur le papier. La plupart le deviennent par mariage ou regroupement familial et la, aucun examen.



  • Et l’anarchisme bien compris n’est pas le désordre mais l’ordre, moins le pouvoir. Nuance !




    merci pour le rappel de cette vérité souvent mise sous le tapis à cause de jeunes connards qui se prétendent anarchistes. ( D’ailleurs archos n’est pas le pouvoir lui même mais la structure, l’institution, le statut permanent du pouvoir : soit l’état)
    Merci aussi pour avoir rappelé l’essence fondamentalement radicale de l’esprit du RIP/RIC. car son instauration complète ne serait pas une réforme anodine mais la possibilité légale d’ une révolution puisque un RIP permanent est un parfait substitut à l’état, une autogestion de la société que ne renierait pas un vrai anarchiste. Et c’est d’ailleurs pour ça qu’ils ne nous le donneront jamais (comme vous le faites justement remarquer.

     

    • Lis Albert Libertad camarade
      Salutation


    • Merci aussi pour le rappel de cette vérité….Il n’est pas étonnant de retrouver donc les anarchistes sérieux dans ER….aux cotés de royalistes nous reprocherons les "anars" "utiles idiots utiles" dont la culture politique depuis quelques décennies s’est totalement écroulée….L’urgence de la situation et l’ampleur du chaos pousse toujours les véritables hommes de bonne volonté à se regrouper non pas pour s’user dans de la "branlette intellectuelle" sur "comment gouverner les hommes" ,mais pour se demander comment "administrer les choses"....Le logiciel premier de l’anarchisme est d’appartenir au courant de la revolution sociale .Ce courant sait vivre l’eternel retour du concret et sait qu’un croyant et un athée peuvent ensemble autogérer une entreprise….


    • C’est d’ailleurs là notons le un tour de force réussi d’ER de réussir à mettre côte à côte des individus d’origine idéologiques et philosophiques diamétralement différents voir longtemps opposés.A mon humble avis cela vient du travail sérieux et transcourant qui tient dans la maxime "droite des valeurs ,gauche du travail" dans lequel peuvent se retrouver les anarchistes sérieux qui sont à ER.Ce travail fut commencé par Stirner ,père fondateur de l’anarchisme qui eut en 1848 une pensée de génie dans "l’unique et sa propriété".Il allait sans le savoir lui même créé une troisieme voie entre le capitalisme et le communisme : promouvoir l’individu c’était promouvoir la liberté du renard dans le poulailler en donnant le droit à un individu d’écraser le groupe.Promouvoir le groupe c’était juste écraser l’individu.Sa pensée fut de dire qu’ "un groupe devait être une association d’individus ayant des intérêts communs .Tout un programme donc bien compris par des égalitaires réconciliés qui mettent en avant donc leurs intérêts de classe avant leurs appartenances communautaires….Oui l’anarchisme ne s’inventent guère après trois acides ou trois verres de blancs,il est l’ordre moins le pouvoir comme l’a scandé Léo Ferré….loin loin du spectacle affligeant de punks à chiens ,frottant leurs deux neurones rescapés des ravages de la bouteille ou de la colle à rustine...Une éthique libertaire ou anarchiste existe ,et elle donne des responsabilité à l’individu.Par exemple et pour illustrer,bien avant que la CGT ne soit bolchevisée ,quand un jeune ouvrier frappait à la porte de la CGT anarchosyndicaliste de 1895 ,le cégétiste lui conseillait de d’abord apprendre à bien faire un métier et qu’ensuite il pourrait venir se syndiquer...On est bien loin de ce que la CNT scandait en 2003 dans les rues de bordeaux "la retraite,on s’en fout,nous ,on veut pas travailler du tout"...Pas étonnant alors de retrouver en ce XXIème siècle qui a tant besoin de rénovation politique , des patriotes anarchistes à coté d’un Serge Ayoub qui à present se revendique de la charte d’Amiens ,charte constitutive de la CGT anarchosyndicaliste….Si au début du XXème siecle nos maitres ont utilisé la nation pour déclencher la boucherie de 1914,tel n’est plus du tout le cas en 2019. Dans le combat à mort que nous livrons à nos maitres,c’est comme aux échecs...il ne faut jamais avoir un coup ou un point commun avec le camp adverse….


    • Chaque anarchistes devraient être chrétien normalement, chaque syndicalistes devraient être chrétien normalement ,chaque nationalistes, royalistes ,patriotes, socialistes devraient être chrétien normalement !
      NSJC est le premier des gilets jaunes, le premier communistes, le premier révolutionnaires .....
      Quelle plus grande révolution que celle de NS Jésus Christ ?
      Quelle plus grande aventure que celle de NS Jésus Christ ?
      Amitiés à tous les adhérents, sympathisants, les militants, les lecteurs d’E&R, quel qu’ils soient
      Force & Honneur camarade


  • "Pour renverser un gouvernement hormis à de rares exceptions, il faut un chef, une doctrine claire, une organisation (cadres et militants), de l’argent, des relais médiatiques, un soutien populaire. Tout cela a manqué aux GJ et manquera demain.
    (...) L’ensemble de personnes qui voyaient Macron et Philippe tomber suite a l’action ont oublié ou méconnaissent l’adage suivant : La République gouverne mal mais se défend bien.
    (...) Depuis l’Acte I, la France n’a été que très peu abordée. Au lieu de parler des fins de mois difficiles, des retraites, des péages, des prochaines vacances, de la pluie et du beau temps, qu’attendaient-ils pour enfin aborder les sujets essentiels qui sont : Dieu, le Roi et la France."

    Extraits de l’article de Franck Aded - "GJ -de l’incohérence démocratique à l’essoufflement" qui conforte mon propre opinion.
    @ François Desvignes.
    "Le Roi signe ses décrets à la plume de l’oie". Cela n’empêchait pas à ce qu’à cette époque la France soit mille fois plus vivante qu’aujourd’hui. Et si on ne comptait que sur les technologies modernes pour la sauver avec des RIC, des RIP ou de je ne sais pas quoi, cette France millénaire qui est notre patrimoine commun va crever dans l’indifférence générale.

     

  • Virage des quartiers, virage LGBT , virage antiraciste, virage antifasciste, virage syndicalistes, en gros et pour couper court ... virage à GAUCHE toute !!


  • Plus de 50% d’abstentionnisme en France, auquel il faut ajouter celui des votes blancs, ce qui fait une large majorité de français ne croyant plus aux partis politiques, ni RN, ni FI, même pas UPR qui aujourd’hui se fourvoie chez Ardisson.

    Nous n’assistons pas à une récupération du mouvement mais bien, à la confirmation que cette révolution (un tour sur soi) est de type OPTOR, initiée lors des nuits debout et s’inscrit dans l’évolution du système mondialiste.

    M. Branco ne denonce pas le système lui-même, juste un pan d’une des castes qui l’a servi et devenu obsolète.

    Il fait également la promotion des Blackblocs, affirmant également les connaître de l’intérieur.
    Cet outil de casse organisée, non représentatif de la classe populaire, sert factuellement le pouvoir financier, que ce produit de l’école alsacienne, affirme rejeter.

    Cet esthète en propagande, a une belle carrière devant lui.

     

    • Pour ceux qui ne sont pas familier du sigle Otpor, je cite le chapeau de l’article Wikipédia :



      Le mouvement Otpor, en serbe cyrillique Отпор (« Résistance »), est une organisation politique, créée en 1998, avec le soutien de l’organisation américaine National Endowment for Democracy, et du milliardaire philanthrope George Soros, organisatrice de nombreuses révoltes violentes ou non de par le monde, dans les pays opposés politiquement aux États-Unis et généralement considérée comme l’un des acteurs majeurs de la chute du régime de Slobodan Milošević.

      Après la chute du régime, Otpor est devenu le centre de formation pour l’action non-violente et a formé des jeunes révolutionnaires de différents pays, en Géorgie, puis en Ukraine, mais aussi en Biélorussie, aux Maldives, en 2011 Égypte et en 2013 au Venezuela



      Note : le cyrillique ne passe pas bien dans le bloc de citation (à l’affichage dans mon navigateur Firefox) : c’est "Отпор" l’orthographe (pas "Оmпор" comme je peux le lire en prévisualisation).

      @ Bakloe

      Je suppose que tu voulais écrire ceci : « M. Branco ne dénonce pas le système lui-même, juste un pan d’une des castes qu’il a servi et qui est devenue obsolète » (au lieu de « [...] qui l’a servi [...] ». Ceci dit, il y a eu service réciproque, notamment parce que ça payait bien.


    • @SamWang

      Vous lisez mal.

      D’autre part, le lecteur lambda est assez adulte pour ne pas lui faire l’outrage de lui suggérer qu’il est incapable de faire une recherche par lui-même


    • @ Bakloe

      Le vouvoiement que tu emploies se veux respectueux ou distanciant voire dédaigneux ? Laisse, j’ai ma réponse, puisque je suis supposé lire mal sans avoir l’honneur d’avoir ton explication précisant en quoi.

      Quant aux autres, je pense que tu as raison, la pédagogie est inutile. Ne nous gênons pas, multiplions l’usage du jargon sans en faciliter la lecture lorsqu’il est rarement usité, on multipliera les lecteurs érudits, méritants qu’ils seront par l’effort qu’ils feront, et tant pis pour... ceux qui n’ont pas que ça à faire d’entamer des recherches pour comprendre un passage obscur d’un simple commentaire posté sous pseudonyme...



    • Aux modérateurs :



      Réf : mon commentaire #2163722 posté vers 18h53 (et non encore publié à cet instant)

      J’en propose une version modifiée dans la foulée :

      - j’y ajoute une réaction (je m’inscris en faux) à l’idée que j’aurais suggéré que le lecteur serait incapable de faire une recherche par lui-même ;
      - j’y corrige une faute de conjugaison.

      Bien cordialement,

      SamWang


    • @SamWang

      Le terme pédagogie est impropre à l’adresse d’une personne adulte.

      Ensuite, Si vous voulez vraiment vous documenter et en faire profiter votre prochain, évitez wikipedia.


    • @ Bakloe

      > Le terme pédagogie est impropre à l’adresse d’une personne adulte.

      Vous m’avez surpris par cette affirmation, du coup j’ai vérifié. Le terme pédagogie, selon le CNRTL, dans son acception — secondaire, je vous l’accorde — A.2.b), par extension, signifie l’ « ensemble des méthodes dont l’objet est d’assurer l’adaptation réciproque d’un contenu de formation et des individus à former » ; et vous pouvez lire dans le paragraphe qui suit cette définition surlignée en jaune que cela concerne également la pédagogie des adultes.

      Pour Wikipédia, je concède que ce n’est pas la source la plus fiable pour ce qui est d’ordre politique, historique, géostratégique, entre autres. Cependant, n’ayant pas de référence de confiance et plus sérieuse à disposition sur ce sujet, j’ai fait au plus simple et le lecteur moyen n’aurait pas fait mieux a priori. Du coup, si vous avez à redire sur l’article Wikipédia visé, veuillez avoir l’obligeance de le préciser, à défaut d’avoir directement donné par vous-même une source fiable.


  • Les gauchistes ont-ils une âme ?

    En tout cas ils font crever tout ce qu’ils touchent...

     

  • "En ce sens ces « idiots utiles » deviennent par un providentiel renversement « d’utiles idiots utiles » – alors même qu’ils avaient été laissés libres d’agir par un pouvoir qui deviendrait alors arroseur-arrosé !"

    Attention à l’excès d’optimisme ! Je n’ai pas lu les autres commentaires déjà publiés mais pr ma part j’y vois plutôt du négatif :

    - Les manifs se sont éloignées des lieux de pouvoir. A partir de la, la violence a beaucoup moins de potentiel pour faire peur au pouvoir et s’en prendre aux vitrines choquera les droitards pro-GJ mais encore un peu "molassons" dans leurs convictions

    - Les anti-GJ partisans de "l’ordre républicain" vont finir par demander EUX-MEME la dictature au gouvernement ! + le temps et + je vois ces gens la se radicaliser, avec un exemple saisissant ces derniers jours où l’un d’eux (invité téléphonique dans les grandes gueules) a carrément explicitement appelé à ce qu’on tire sur la foule à balles réelles. On peut aussi citer LR avec Brice Hortefeux ayant appelé à l’interdiction totale de manifester.

    Alors bien sur le fait que le mouvement dure et qu’il garde encore le soutien d’une majorité de Français est très positif, mais pour l’instant j’ai l’impression que le pouvoir maîtrise encore à peu près les choses en jouant la carte du pourrissement gauchiste dans les revendications et le type de violence, justifiant la montée autoritariste.


  • Du sérieux, rien à redire, très bien !


  • Merci encore pour ce très bon article. Une remarque cependant : nous ne sommes plus, nous français de souche descendants de nos ancêtres gaulois, pour une assimilation des populations étrangères mais pour une remigration de ces populations parasites qui n’apportent rien sinon des charges et du chaos à notre pays.


Commentaires suivants