Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les ficelles des black blocs pour échapper à la justice

Les black blocs tombés le 1er mai aux mains de la police ne sont pas des « clients » faciles : ils appliquent en effet les leçons tirées de l’expérience des plus aguerris d’entre eux. Pour sortir au plus vite de la nasse judiciaire, tous ont appris par cœur un document de deux feuillets intitulé « Que faire en cas d’arrestation ? », qui récapitule la marche à suivre.

[...]

« S’en sortir individuellement et collectivement »

Mais les deux feuillets destinés aux militants du black bloc n’ont rien d’une défense de l’État de droit : il s’agit de protéger... le black bloc :

« Si la police t’arrête en manif ou en action [...], il y a quelques règles à connaître pour t’en sortir individuellement et collectivement. »
« En garde à vue, tu peux demander [...] à voir un avocat (choisis bien ce que tu lui dis, il ou elle n’est pas forcément ton complice). Dans les interrogatoires, la meilleure déclaration est “Je n’ai rien à déclarer”. Tu dois éviter le off avec les policiers. Ils peuvent mentir sur les faits. Ne déclare rien sur toi ou sur les autres. Sache que tu peux très vite sans le savoir contredire les versions des autres, voire donner des éléments à charge contre toi ou contre eux. [...] Il est vivement conseillé de ne pas donner ton ADN, ce qui pourrait permettre de t’identifier à l’avenir dans d’autres affaires. »

Voilà pour le cas où le militant est lui-même placé en garde à vue. Les consignes s’adressent également au camarade témoin d’une interpellation : en cas de contact avec un avocat – les noms et portables de ces derniers sont indiqués sur le document que la police a retrouvé sur des personnes interpellées –, « le but est de donner le moins d’infos possible par téléphone. Ne donne aucun nom par téléphone, et aucune info sur les infractions commises, par exemple, ne pas dire "mon ami était en train de taguer". »

[...]

Les black blocs comptent également sur un réseau de journalistes amis et communicants des réseaux sociaux. Un tweet ou un post, une indignation sur le traitement singulier que leur réserveraient les forces de l’ordre, sont considérés comme une arme très efficace.

Lire la suite de l’article sur Le Point

 

Confession d’un black bloc (bien écouter à 22’45) :

 

Les Black Blocs par eux-mêmes

Véritable petit manuel de combat publié une première fois en décembre 2000, ce Communiqué au sujet des tactiques et de l’organisation est au Black Bloc – en plus modeste bien sûr – ce que sont à une armée d’État les ouvrages L’Art de la guerre de Sun Tzu et De la guerre de Carl von Clausewitz. Les auteurs du communiqué n’hésitent pas à voir grand, puisque leurs conseils organisationnels et tactiques sont pensés en fonction de Blacks Blocs de plusieurs centaines, voire de mille ou même deux milles participants.

Le Communiqué discute des opérations de reconnaissance du terrain où se déroulera l’action, des communications, de la mise sur pied et de l’utilisation de forces de réserve, des rapports avec les média, de l’entraînement physique entre les actions, de l’importance d’une sorte d’unité de commandement – « le noyau de facilitation tactique » – dont les membres sont élus et révocables en tout temps, pour préserver l’esprit anarchiste de l’organisation. Cette idée sera ouvertement critiquée par des membres du groupe anarchiste Black Star North, qui voient là une tentative « de reproduire des structures hiérarchiques et militaristes au sein des Black Blocs ».

Les auteurs du Communiqué admettent adopter un « ton militariste », mais ils précisent qu’il ne faut pas voir là une invitation à introduire des structures hiérarchiques d’autorité au sein d’un Black Bloc. En juillet 2001, ils proposent d’ailleurs une nouvelle version légèrement modifiée – reproduite ici – suite à des discussions entre des membres du mouvement Anti-Racist Action (ARA) et d’autres du Green Mountain Anarchist Collective qui signaient la première version. Dans cette seconde mouture, ils tentent de préciser leurs propositions tactiques.

Très combatif, le texte fait la promotion de manœuvres sophistiquées adaptées au combat de rue contre les forces de l’État et justifie les frappes contre les symboles de l’État et du capitalisme. Toutefois, les expériences passées d’infiltration policière et certaines confusions quant à l’arrimage des Black Blocs du Québec et ceux de la Cote Est des États-Unis dans le cadre des manifestations contre le Sommet des Amériques laissent penser que cette réflexion tactique restera sans doute lettre morte : il est peu probable que des Black Blocs de plusieurs milliers de participants, s’il s’en forme, parviennent à mettre en pratique de telles tactiques.

Mais ce texte demeure tout de même exemplaire d’un esprit anarchiste cherchant à s’incarner dans des pratiques politiques et de modes d’action qui, à défaut d’avoir l’ampleur voulue, reste néanmoins adoptés lors des manifestations contre la mondialisation du capitalisme des récentes années. La conclusion du communiqué, le style même, devient presque apocalyptique et messianique : face à un processus inéluctable de répression étatique toujours plus implacable, les militants devront passer à la clandestinité d’où ils lanceront une attaque contre l’État. Cette offensive ne pourra aboutir, selon les auteurs, qu’à une véritable « révolution sociale ».

Lire l’article entier sur atelierdecreationlibertaire.com

Les auxiliaires de police, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2191625

    Ficelles mon cul ,ouais ! 80 % de ces soi disant black block sont des flics ...Et l’ont toujours étés .Casser pour noyer les revendications .Stratégie qui marche en complicité totale avec les torches culs qui servent de médias.D’ailleurs, vu que le succès est au rdv ,ils auraient tort de se priver .

     

  • #2191643

    Au fond, tout cela se résume à l’adage : "à la guerre comme à la guerre".

    Ils ont de la chance d’avoir comme adversaires cet abruti de Castaner et Macron qui se terre avec sa Brigitte dans son "PC Jupiter" situé sous l’Elysée. La Cinquième République est vraiment constituée d’une vraie bande de poltrons. Et Massu n’est plus là pour leur offrir des chambres à Baden Baden. .

    Seuls les journalistes porte-cotons de ce régime abject croient que les parisiens ne savent pas qu’il y a un bunker sous l’Elysée pour parer une "guerre atomique" (toute la population française réduite en poussière sauf Macron et sa macronnette voués à régénérer à lui seul le sang français ! Préparons les pipettes de sperme !) et que ce bunker construit du temps de la "bombinette" gaullienne (la fameuse "défense tous azimut") qui faisaient mourir de rire soviétiques et américains, est en communication avec ... le réseau des égouts parisiens. La classe !

    Hitler avait son bunker peut-être mais il n’avait pas l’intention de filer comme un rat en Argentine ou au Vatican en cas de coup dur, tout de même...

     

    • #2191860

      Ils bossent pour Macron et Castaner.

      L’article aurait dû s’intituler " les ficelles du gouvernement pour cacher la collaboration entre son système de répression officielle, et les blacks bocks - Qui donne les ordres de ne rien faire contre les blacks blocks ? "


  • Il est bien évident que les black blocks, vu leur nombre relativement restreint, n’arriveront jamais à faire "une révolution sociale". Ils sont préparés et envoyés dans les manifs pour créer le chaos et justifier le déchaînement de la violence de la part des forces de l’ordre. Ainsi, grâce à ce chaos organisé, les élites espèrent faciliter l’installation du Nouvel Ordre Mondial.
    Néanmoins, les GJ ont intérêt à prendre connaissance des instructions professionnelles mises à disposition aux anarchistes, ne serait-ce que pour adopter un comportement intelligeant et efficace en cas d’interpellation par la police.

     

    • Bonjour, juste une remarque, vous dites : "Ils sont préparés et envoyés dans les manifs pour créer le chaos et justifier le déchaînement de la violence de la part des forces de l’ordre". Il me semble que beaucoup de GJ avait déjà perdu un oeil, une main, et que jeune et vieux avaient gouté la matraque et les gaz bien avant l’arrivée des BB (oui, il faut etre sur le terrain....hum hum)...sans vouloir défendre qui que se soit. Et puis votre dernière phrase vaut son pesant de cacahuètes...


    • #2192164

      A Toulouse, me concernant, je n’ai vu des black blocs qu’à 5 voire 6 reprises max, sur 20 actes auxquels j’ai participé. Et croyez moi, black blocs ou pas, les forces de l’ordre sont tout autant véhémentes et violentes ( peut être même plus quand il n’y a pas ces fameux BB ) Hier, on devait être 4000, dans un pacifisme exemplaire, pas de casse, pas de barricade, nada. Ben les forces de l’ordre s’en sont quand même donnés à coeur joie, et en on profité pour nous contrôlé vers 17h, nassés dans une rue après avoir été copieusement gazés, matériel de protection confisqué et détruit sous les yeux des gens , et fichés par l’hélicoptère qui volait en rase motte pour nous filmer et prendre des photos. Je suis classé J maintenant, c’est une certitude. Et de J à S, il n’y a qu’un pas...
      Bref, les black blocs c’est de la merde, quasi tout le monde sait qu’ils bossent conjointement avec la police , c’est même écrit là : _ " De nombreux pays (Suède, Danemark, Pays Bas, Angleterre, Suisse) ont également mis en place des officiers de liaison qui servent de relais entre les forces de l’ordre (sans en être) et les membres d’un Black bloc.
      Cela permet une meilleure diffusion des informations et une meilleure connaissance du phénomène puisque les renseignements sont pris directement à la source.
      En France, le recrutement d’intermédiaires se met en place peu à peu. Il faut donc continuer dans cette voie pour pouvoir développer un dialogue, essentiel pour le maintien de l’ordre, encore plus avec les Black blocs qui n’ont pas de délégués ou de représentants à contacter, contrairement aux cortèges syndicaux notamment. " _ Source : Note numéro 20 du CREOGN , juillet 2016


  • "Aujourd’hui, le problème de la politique c’est comme t’es de gauche tu peux pas dire ça, comme t’es de droite tu peux pas dire ça... Tu vois mon passé d’activiste, les mecs avec qui je me frittais à l’époque, les Skins... C’est des mecs avec qui on est en manif aujourd’hui. On est tous dans la même tranchée. On se tapera sur la gueule plus tard, peut-être... On dégage les Romains, on se fera une bouffe et on se tapera sur la gueule. Mais pour l’instant, on est tous ensemble. Y’a pas besoin de leur expliquer, ça se fait naturellement. Donc les mecs extrême gauche, extrême droite, blabla... On est tous dans le même bateau... L’union des braves, aujourd’hui c’est ça de toutes façons. C’est que le début... C’est que le début..."


  • #2191682

    Les anarchistes sont de tels décérébrés, que pendant la guerre civile espagnole, même les communistes les fusillaient...

     

    • #2191765

      Disons plutôt que les pseudo anarchistes de la CNT ont fait fusiller les vrais communistes anti etat et anti argent des communes d ’aragon avec la complicité des républicains et des staliniens, en les accusant d ’être complices des fachistes. Car en effet ces communards rejetaient dans le meme sac extrême gauche et extrême droite du capital ( ce qui est blasphématoire pour un gauchard). Dans l ’histoire occidentale récente c est toujours la gauche qui torpillent les luttes radicales et se fait l ’allié objectif du Capital (cf la commune de paris avec THIERS, La commune de Konstad par les bolcheviques. Sur ces événements voir et revoir les analyses de Francis Cousin. Méfiance par conséquent sur les tentatives de torpillage des manif gilets jaunes par la gauche


  • #2191686

    Article et interview très intéressants. Merci .


  • #2191690
    le 04/05/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les ficelles des black blocs pour échapper à la justice

    Comme par hasard, aucune information sur l’identité de ces personnes. C’est ballot.

     

  • Rien de mystérieux derrière ces "blocks" ;
    Ce sont les nouveaux antifas, qui remplaceront la vieille garde, plaisant aux plus jeunes par sa virulence (comme "osez le féminisme" s’est substitué au classique MLF)... Une énième branche dépravée du trotskisme,donc.
    Fichés S ou pas, la justice questionne à ne pas appliquer la -pourtant évidente- interdiction de manifester ou la simple assignation ; y’en a qui sont vernis....


  • #2191700
    le 04/05/2019 par The Médiavengers Zionist War
    Les ficelles des black blocs pour échapper à la justice

    L’interview du black-bloc est édifiante de nullité. D’ailleurs, je n’ai pas écouté l’intégralité, seulement des morceaux. Outre le discours idéologique inexistant, on y apprend strictement rien, notamment sur le militant en question. Bien que la méfiance soit de mise, on dirait que ce monsieur n’a aucune existence propre ni aucun passé. Est-ce que son profil est seulement vrai ? Quand on est infiltré, moins on en dit, moins il y a de chance qu’on se fasse repérer, n’est-ce pas ?
    Il est à noter que c’est l’interviewer qui lui souffle toutes les réponses, que le black-bloc reprend systématiquement pour aller dans son sens. J’ai trouvé le principe très louche.
    Je ne sais pas s’il donne quelques indications sur le profil de ses camarades de lutte, mais ça m’étonnerait. Leur lutte est bidon de A à Z. Il me semble qu’il est difficile de croire qu’on peut mener autant d’actions inutiles et futiles et être aussi intelligemment organisé. Très pros et très cons, la couverture idéale pour toujours glisser entre les mailles du filets.
    Si ces personnes ne sont ni suivies, ni identifiées, exception faite de quelques leurres lâchées exprès, c’est qu’elles font partie du pouvoir d’une manière ou d’une autre. Il en faudra plus pour me faire changer d’avis.

     

    • #2191774

      Ce garcon sent le mythomane, il dit ,90, scalp, premiers skins
      Les premiers skins c’est 10 ans avant 1980 ou ça perse en France, le scalp c’est 1980-85 Toulouse (j’ai plus la date exacte en tête) , il dit ça fait 20 ans (j’étais skin dans les années 80-90) ça fait 40 ans presque
      Le scalp se faisait dérouiller à chaque fois dans ces années là sur Toulouse
      Il y avait des skins un peu partout sur Toulouse et sa banlieue (Ramonville, Portet, Toulouse centre, Blagnac, etc...) et pas des petits groupes , il y avait le LAB (ligue anti bouffons et plein de petites bandes agrégées avec les skins (les fifties, les teddy boys, les psychos à Esquirol, place puit-clos, etc...) je pense pas que le scalp c’est propagé aussi vite en France et ça resté de tres petits nombres au debut (les antifas n’existaient pas, il y avait des red skins et apres est arrivé les chasseurs de skins ) mais vraiment que sur Paris
      Ca pu vraiment le mensonge , j’y crois pas un instant ,après il dit je suis gilet jaune , mais j’ai pas de gilet jaune, ce gars doit être un punk à chien BlackBlock ou Antifa depuis peu ou quand il s’ennuie , il doit trop fumer la moquette et picoler
      Mais c’est mon avis
      Salut


  • Avant les attaques de black blocs la manif était pacifiste et puis j’ai vu virer des fourgons bleus lourdement chargés. Les black blocs on déboulé d’on ne sais où et ont tout cassé dans la ville. Je pense qu’on les avaient chargés dans les fourgons bleus comme on a acheminé Lénine en Russie avec le fameux wagon plombé...

    Ça arrange les banques d’avoir une devanture toute neuve payée par les agios des travailleurs pauvres. Leurs actions sont négatives et le capital se régale de voir que ça retombe sur le dos des gueux.

    Je ne vois pas en quoi ils ont amené une aide quelconque aux Gilets Jaunes à part détruire une aide et une compassion internationale qui aurait mis à mal le deep state actuel. Ce sont de mauvaises gens qui font peur aux Français et les empêchent de sortir plus nombreux dans la rue...

    Black bloc qui parle, bouche qui ment...

     

    • « Avant les attaques de black blocs la manif était pacifiste et puis j’ai vu virer des fourgons bleus lourdement chargés » :n’importe quoi, la répression violente existait avant l’arrivée des "black blocs"(terme un peu fourre-tout d’ailleurs qui permet de bien circonscrire la disparité de profils des gens dans des cases et tout simplifier) ; La casse n’est pas constructive certes mais ça peut défouler ! et ça reste matériel. Par contre les matraques, flash ball etc... ont des effets nets sur les humains apparemment. et il faudrait se laisser estropier sans broncher ? les "blacks blocs" et autres "gilets jaunes radicalisés" choisissent de ne pas tendre l’autre joue. Il faudrait peut-être arréter d’être naïf et de croire en la bienveillance de L’Etat.


    • Les blackblocs ne sont pas des groupes autonomes comme voudrait nous le faire croire le Point, organe de propagande néocon bon teint.

      Ils partagent les mêmes plateformes d’informations numériques que les groupes antifas et recrutent dans les mêmes milieux

      Il suffit de remonter la source de leurs différents sites pour se rendre compte que nous avons affaire à des zélotes qui servent le Pouvoir occulte de cette imposture républicaïniste.

      Leurs bases sont constituées de jeunes idéalistes manipulés et une partie conditionnée par leurs géniteurs militants reçus en Préfecture.


  • Quand la justice est commanditée pour vous neutraliser, il n’y a aucune parade.

    Voir Nuremberg, TPIY, CPI, idem à l’échelon national, grâce au soutien fraternel dont bénéficient ces jeunes embrigadés.


  • méme avec tout leurs finacement et l’appui de l’appareil d’état , ils n’arrivent pas à la cheville de la fabuleuse mélée qui planta un éssaie sous l’arc de triomphe .

    du sous black water , du daesh de bonne familles, du recalé , du tout venant. de toute les maniére la "justice" leurs fait des bons de sorties...


  • #2191934

    Attention, ne mélangez pas antifas et black blocs.
    Les premiers sont des enfants de la petite et grande bourgeoisie des centre-villes. La progéniture soixante-huitarde en somme.
    Les deuxième sont une milice internationale, avec relativement peu de français dedans. Beaucoup de belges, d’allemands, de hollandais. Et surtout pas mal d’américains (suivez mon regard). Avec du matos et du financement. Et quoi qu’il en disent de l’organisation.


  • voilà comment endormir et arnaquer le peuple qui commence à se poser des questions : comment ça se fait que les black blocs sont jamais arrêtés ? réponse : parce qu’ils possèdent des techniques des tactiques hyper sophistiquées LOL
    non, les black blocs font partie du système, ils obéissent au système, ils interviennent pour commettre des actes violents quand c’est nécessaire au système pour décrédibiliser une cause.


  • #2191962
    le 05/05/2019 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les ficelles des black blocs pour échapper à la justice

    Les "black blocs", c’est vraiment de la merde jetable, du déchet.
    De l’asocial dégénéré qui a besoin d’un manuel, qu’on lui explique, pauvre gamin.

    Comme les flics que les autres fonctionnaires du Pouvoirs envoient contre les GJ.

    Tom Araya a été concis, là-dessus :
    - Violence is only a friend
    Misère décrite dans Expendable Youth, Slayer, l’album Seasons In The Abyss, 1990, chef-d’oeuvre absolu.


  • Interviewer archi-nul. Questions peu ou pas préparées, pas de plan, pas de ligne ... c’est là qu’on se rend compte qu’être journaliste est un vrai métier.


  • #2191987

    Ça sent l’organisatIon terroriste !


  • #2192016

    « Il est vivement conseillé de ne pas donner ton ADN, ce qui pourrait permettre de t’identifier à l’avenir dans d’autres affaires. » D’autres affaires ? je serait très curieux de connaitre la liste .


  • #2192071

    Auparavant, l’armée du président s’appelait la Garde Républicaine, c’était avant, avant la main mise du pouvoir profond. Ces BB, sont des flics volontaires et les SDO complices ne tirent pas sur eux ! À ceux là, vous ajoutez quelques trou-ducs (idiots utiles) qui viennent jouer les rebels aux yeux de leurs petites gonzesses, c’est tout. Les œuvres des "sous-mariniers" sur terre, sont reconnaissables et tous les GJ que soutient (comme je peux) doivent en tenir compte afin d’identifier l’ennemi, caché.


  • "et aucune info sur les infractions commises, par exemple, ne pas dire "mon ami était en train de taguer."

    énorme.


  • J’ai l’impression que sur ce site, y’a un manque de remise en question ou de doute assez flagrant, on lisait ailleurs que "l’extrême-droite" (vous E&R entre autres) allait se retourner contre le peuple si elle n’arrivait pas à le manipuler, vous n’êtes pas en train de faire ça quand même ? Ok on peut avoir un a priori sur le BB qui servirait le système, blabla, ou une analyse factuelle. Mais on ne peut pas juste se contenter de porter ce jugement définitivement sans intégrer les nouveaux éléments et le questionner, là cet article et cet entretien (qui n’est pas représentatif à mon avis même si le "nous" est employé, car ce monsieur a de la bouteille, une sagesse, et un jeune sortant tout juste de l’école et de l’Histoire du 20e siècle sera bien plus extrémiste et intolérant) apportent des éléments de compréhension importants, et de nouvelles questions.

    Oui, effectivement, les policiers chargent et martyrisent les gens sans forcément qu’ils soient menaçants, ce n’est pas l’arrivée d’éléments "radicaux" qui a fait basculer les manifestations dans la violence. En revanche, ces éléments expérimentés, préparés, déterminés, d’après eux ont partagé cette expérience et participé à la protection des autres (street medic, ce nom anglais, ça doit bien venir du même monde, comment critiquer leur travail indispensable ?), donc oui les BB sont apparemment la continuité d’une longue filiations de "luttes" ayant affiné leur tactique (mais on se pose la question de la stratégie et de la finalité, concrètement je ne pense pas qu’on veuille tous vivre comme eux, ils n’ont pas tellement de modèle ou d’idéal à nous présenter, eux-mêmes ne l’incarnant pas du tout). Ces nouveaux éléments de compréhension, le fait que leur affrontement avec l’État dure depuis longtemps (infiltration du mouvement par la police, infiltration des institutions par des pro-BB), ont éclairci les choses à mon sens et je me garderais bien de continuer à porter des jugements, n’ayant jamais connu (et vous non plus il me semble) le désespoir d’être enfumé de partout dans les rues, la menace policière bien palpable et réelle. Que se passerait-il sans les BB, si on laissait la police se déchaîner réellement sans résistance ? J’en sais rien, peut-être que les BB ralentissent la prise de conscience malgré eux, il faudrait qu’ils se posent la question parce que tous ceux qui sont spectateurs les mettent dans la balance en face de la police, "y’a de la violence des deux côtés" au lieu d’être solidaires.


  • #2193956

    Mdr que des junkies ...soutenus par qui ?


  • #2194362

    Il est vrai qu’il y a casseur et casseur-pfovocstdur.
    Qqs vidéos montrent des "casseurs" vêtus de noir (ou pas) qui facilement traversent les cordons policiers aller et retour....j’en ai vu personnellement. On ne va pas encore une fois rappeler cette tactique du provocateur policier charge de mettre le feu aux poudres, pour procéder ensuite a des arrestations en flag.
    Les Benalla-Crase il y en a a foison dans les effectifs policiers et sont non contrôlables. Ces gars sont capables de mettre en danger d’autres FO, même en mettant opportunément le feu a un véhicule gare au bon endroit la veille en fonction du parcours de manif.
    C’est ainsi. Quant les Castaner-Lallemand annoncent qu’un assaut a été donné a La Pitié par les black blocks, c’est révoltant et con.... nous étions présents, ou possédons tous des enregistrements et connaissons la vérité. Alors ? Pourquoi continuer de mentir ?


  • Un manuel offert aux black blocs par la DGSI au cas où ils se font attraper par des policiers lambdas...


Commentaires suivants