Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les iconoclastes, de Cromwell à Daech – Conférence de Robert Steuckers à Lille

L’équipe d’E&R Lille recevait Robert Steuckers le 21 janvier 2017 pour une conférence intitulée « Les iconoclastes, de Cromwell à Daech ».

 

 

Pour suivre les prochains événements à Lille et alentour,
abonnez-vous à la page Facebook d’E&R Lille :

Prolonger la conférence avec Kontre Kulture :

 

Autour de cette « congruence » d’idéologies destructrices, sur E&R :

Retrouvez Robert Steuckers sur E&R :

Soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Je remercie E&R de relayer l’excellent Robert Steuckers sur un sujet qui est tout à fait d’actualité.

    Ce qu’on est en train de voir aux Etats-Unis aujourd’hui, le déboulonnage fanatique des statues historiques est en ligne directe issu de l’iconoclasme de l’ancien testament, du protestantisme du 16ème siècle destructeur "d’idoles" chrétiennes (en passant par la destruction atomique des catholiques Nagasaki et Hiroshima) jusque leurs amis de Daesch et les destructeurs de Palmyre. Sans parler de cette iconoclasme français issu de la révolution qui aujourd’hui detruit les églises en France.

    La Théorie du Genre est elle même issue directement de l’iconoclasme protestant (et maçon) puisqu’il s’agit de détruire la "représentation symbolique" de l’Homme et de la Femme (l’"Animus" et l’"Anima" de Jung), soudain devenu "Stéréotypes" à abolir. Idoles à détruire a coup de marteau.

    Les adolescentes féministes aux cheveux verts sont les idiotes utiles de cette nouvelle vague iconoclaste en Occident.


  • présenter une toile de Rembrandt pour illustrer la beauté picturale du 15ème siècle est assez farfelu... vu qu’il est né en 1606... 17ème...

     

  • Exposé qui apporte plus de confusion que de guidance.

    L’ idolâterie, c’est à dire la représentation à la place du représenté est à combattre.
    La bourgeoisie est particulièrement idolâtre du fait de la croyance que la monnaie se reproduit et travaille alors que ce n’est qu’une comptabilité. Les bourgeois sont idolâtres et éloignés de la nature.

     

    • Et pourtant, ce sont bien chez les anglo-saxons et les anciens pays protestants où cette spéculation monétaire est la plus développée et encouragée.

      La civilisation chrétienne est une civilisation de représentation, par essence. Ce n’est pas de l’idolâtrie.

      Tout ce problème renvoi a la querelle des Universaux. Une représentation renvoi t-elle à du réel, ou a t-elle une existence autonome comme semble le croire ceux qui y voit de l’idolâtrie ?

      Les bourgeois spéculateurs ne seraient-ils pas plutôt des iconoclastes qui ont détruit la représentation de la richesse qui serait en réalité... l’or ? L’or comme "idole" de l’économie à détruire ? La finance est une richesse qui a perdu sa représentation pour se perdre dans une abstraction.
      En détruisant les "représentations", on fini par détruire la réalité qui s’y rattache.


    • l’idolâtrie n’existe pas, il n’a jamais existé dans l’histoire des religions un culte de l’idole pour elle même car l’idole n’a toujours été qu’un point de fixation qui met en relation le croyant et la divinité ou un esprit pour ce qui est des proto religions. une idole n’a rien de sacré ontologiquement, ce qui explique qu’on puisse sans problème la jeter après usage (ce qui n’est pas le cas du coran pour les musulmans, par exemple, et pourtant grands pourfendeurs de "l’idolâtrie"/
      l’idolâtrie est la vision abrahamique déformée et dévalorisante de toutes les autres religions qui elle pratiquent l’art sacré, l’art religieux dans toute sa richesse. le catholicisme est d’ailleurs la seule religion abrahamique qui a su, en se réappropriant le culte des images traditionnel, se construire un art sacré flamboyant au contraire du judaisme et de l’islam qui n’ont produit que du géometrique et du nombre.
      Et d’ailleurs si on y réfléchit bien, l’arabesque est aussi une forme d’idolâtrie assez proche de la numérologie.


    • Remarques intéressantes de Tchek et Paramesh

      La seule icone certainement interdite est celle qui représenterait « l’Unique à qui rien ne peut être associé »

      Le processus à dénoncer ici est celui de la déification des choses. La représentation se substantifie, prends du pouvoir et devient capable de faire des choses ou devient manipulable.

      Terroriser -> Terrorisme -> « Il faut acheter des fusils pour combattre le terrorisme »

      Compter -> Valeur numérique -> Argent qui travaille

      Connaitre -> méta-connaissance (savoir ce que l’on sait) -> gestion des méta-connaissances ( modèle pédagogique comme la Taxonomie de Bloom)

      Les trois procédés où la représentation prends le pas sur le représenté sont typiques de la dérive mondialiste usurière qui repose sur la croyance que l’Œuvre de l’homme doit parfaire la Création.

      Ne reprochons pas aux iconoclastes d’être iconoclastes mais de se tromper de cible. La destruction de chemins de croix, de vitraux, d’illustrations s’apparente plus à un processus d’ingénierie sociale. Elle pave la voie à l’idolâtrie mammonique qui n’est pas de prier devant une statue mais de croire, comme c’est actuellement enseigné dans nos universités, que l’argent travaille.



    • ce qui explique qu’on puisse sans problème la jeter après usage (ce qui n’est pas le cas du coran pour les musulmans



      Totalement insensé. Aucune tradition religieuse ne jetterait ses textes sacrés ou sa tradition orale,puisque sans cela elle n’existerait plus. Comme si un texte révélé ou une tradition orale était comparable à un objet que l’on pouvait jeter, c’est tellement insensé comme raisonne-ment... Mais tant que l’on peut taper su la « vilaine tradition abrahamique », tous les contre-sens sont permis...

      Le Coran n’est pas qu’un livre, c’est surtout une tradition orale transmise, c’est pour cela que chaque musulman se doit d’apprendre par chœur des parties du Coran. Il n’y a donc pas de support physique nécessaire à sa subsistance. La subsistance du Coran c’est sa récitation (voie orale), d’où son nom...

      « Pas de représentation dans la tradition abrahamique », encore une contre-vérité : Les anciens hébreux (donc abrahamiques) représentaient les « Kerubim » de l’Arche d’Alliance. Voir également l’épisode du « Serpent d’airain ».

      Prétendre qu’il n y a pas d’art sacré en Islam est encore une vulgaire propagande. Il y a suffisamment de preuves et de traces de cet art, à moins de vouloir nier la réalité concrète et objective.

      Limiter l’art sacré à la statuaire ou à la représentation d’effigies révèle une vision réductrice quant à l’art en question. d’ailleurs l’art sacré ne commence réellement qu’avec la poésie et la versification, tout autre forme d’art liée au sacré ne peut qu’en être postérieur.

      Comparer la Calligraphie avec de l’idolâtrie : il fallait le faire, c’est tellement insensé qu’il n’y a rien à répondre à cela, désolé.

      Associer la numérologie (logique des numéros) à de l’idolâtrie : deux choses sans rapport. D’ailleurs il faudrait savoir, l’idolâtrie existe ou n’existe pas ?

      Bien sûr le catholicisme, lui, grâce à son fond indo-européen n’est pas tombé dans tout ces travers « abrahamiques »... Une question toutefois pour ceux chez qui ces paroles se profèrent : Comment se fait-il qu’une tradition aussi « inadéquate » que celle abrahamique ait pu perdurer aussi longtemps, et être à l’origine des trois religions dominantes dans le monde ?



    • Le Coran n’est pas qu’un livre



      Et bien si justement, un Coran n’est qu’un livre, du papier du carton et de l’encre. et je peux l’utiliser pour faire du feu, envelopper du poisson ou me rouler une clope si j’en ai besoin. et pareil pour les Vedas puisque je suis hindou.
      l’essence des Vedas n’est pas dans un bout de papier, pas plus que celle du Coran, il faut être idolâtre pour le penser.
      Je n’ai d’ailleurs jamais dit qu’il n’y avait pas d’art islamique j’ai dit qu’il se réduisait à du nombre (architecture et motifs géométriques) et pour être plus précis qu’il refusait l’utilisation des cinq sens. par exemple la musique religieuse musulmane se limite à une psalmodie qui n’est qu’une technique de mémorisation, si la musique indienne se limitait à la psalmodie des Vedas, on n’en parlerait même pas. pas de danse, pas de théatre, pas de cuisine sacrée, pas d’art floral,
      allez, je vous reconnais une réussite artistique dans la calligraphie (coufique ou tugra) mais là aussi, c’est plutôt austère.
      Quant à l’art de l’arabesque, c’est tellement mathématique que oui, cela en devient une idôlatrie de la forme. louer Dieu uniquement par le nombre c’est vraiment faire une fixette sur le médium.
      c’est masturbatoire pour le créateur et hypnotique pour le spectateur, un art purement décoratif
      mais là aussi il faudrait en discuter plus longuement.
      Enfin si les religions abrahamiques se sont répandues aussi facilement, tout comme le bouddhisme ou le confusianisme, c’est parce que ce sont les religions du Kali yuga, une volonté de rupture avec la tradition primordiale qui était celle des sociétés réellement organiques car on est en situation de crise sociale et politique.
      L’invention de l’agriculture, la création des villes, des stocks, du commerce et de la monnaie ont produit des sociétés de l’avoir et de pouvoir ce qui exigeait des lois : c’est l’apparition de la loi écrite dès les sumériens, or Abraham vient de Ur. normal que les nouvelles religions se fondent sur la loi le livre et le contrat et non sur la mystique traditionnelle et l’oralité (cela vaut pour la Chine et l’Inde sauf qu’en Inde la tradition a malgré tout réussi à survivre pour des raisons trop longues à développer ici.
      Mais une chose est sûre : le capitalisme mondialiste est l’enfant illégitime mais historiquement nécessaire du contrat legaliste abrahamique. c’est triste mais c’est comme ça.
      l’histoire des religions suit aussi un mouvement dialectique.


    • par exemple la musique religieuse musulmane se limite à une psalmodie qui n’est qu’une technique de mémorisation

      Absolument pas : l’effet mélodieux apporté par la tonalité et la couleur de la voix sont quelques uns des éléments d’appréciation pour les amateurs de récitation du coran.
      Pour en revenir au reste la lumière est aussi présente dans l’abstraction que dans le figuratif : là-aussi c’est une question d’intention et de profondeur de l’âme de ceux qui réalisent des oeuvres d’exception.
      Seul la volonté d’en réduire la portée - pour ce qu’elle crée dans les coeurs - fait décliner un mode d’expression ARTISTIQUE qui aura fait ses preuves tant qu’il était valorisé par des artistes libres et inspirés.


    • « le capitalisme mondialiste est l’enfant illégitime mais historiquement nécessaire du contrat legaliste abrahamique »

      Pouvez-vous préciser cela cher Paramesh ?
      En quoi l’usure, la croyance que la monnaie se reproduit, serait-elle historiquement nécessaire ?
      Le capitalisme mondial se caractérise non pas comme un capital d’usage mais comme un capital lucratif (usure).


  • Bon travail, beaucoup de références, merci.

    Comme quoi il faut persister dans l’art iconographique, figuratif, face à l’art content-pour-rien et faire un pied de nez aux anti-chrétiens (c’est-à-dire les business-man du marché de l’art contemporain et organisateurs d’expo).

    J’aime aussi l’idée d’une "éducation par l’image", d’une "littérature pour illettré". Les images évangéliques sont très bien aussi pour les enfants qui ne savent pas encore lire.
    (d’ailleurs on ne se soucie pas de savoir s’ils savent lire ou pas quand on les bombarde de la propagande Walt Disney et ses images subliminales !)

    Je relève de la conférence cet avis de Thomas d’Acquin : la piété par le travail, et plus précisément par le travail créatif - ce qui d’après Steukers a déclenché un élan civilisateur en Europe.

    Quand on compare avec le salariat où l’homme ne crée rien mais est un simple exécutant (en fait les capitalistes se servent de nous comme d’esclaves), on comprend aussi que la civilisation chrétienne s’éteigne doucement.

     

    • intéressant comme point de vue pour expliciter l’apparition de l’abstraction au XXème siècle : un refus "iconoclaste de la figuration.
      Les principaux inventeurs de l’art abstrait,( en peinture car en musique ils le sont tous) de Kupka à Kandinsky à Mondrian, n’étaient pas juifs ; mais ils étaient pour la plupart versés dans le spiritisme ou la théosophie.
      il y a dans les écrits théoriques de Kandinsky une inspiration kabbalistique très nette.
      et la naissance de l’abstraction va coïncider à l’apparition des premiers peintres juifs qui vont devenir prépondérents jusqu’à l’époque contemporaines ( klee, Chagall,Ernst, soutine et toute l’école de Paris, Rothko, Pollock, Olitski etc etc, etc) et la mainmise du marché de l’art par des marchands juifs qui feront la promotion de cet art qui nie ou brise la figuration (cubisme, futurisme art conceptuel).
      même chose pour le Bauhaus, qui est à l’art ce que l’école de Frankfort est aux sciences humaines ( et avec les mêmes élites ethniques).


    • Paramesh je parlais du figuratif parce qu’en fait c’est une volonté de Jack Lang en 83 d’interdire l’art figuratif au profit de l’art contemporain au Centre Pompidou... lire Aude De Kerros "1983-2013 : les années noires de la peinture".
      Et aussi le fait que le Ministère de la Culture ne subventionne que ce qui est art contemporain.

      Ensuite au niveau du style abstrait, oui çà a sans doute à voir avec la psychologie juive, plutôt féminine, ces derniers n’ont jamais rien produit en art avant le marché de l’art.
      On essaie de nous faire passer du Kandinsky pour de l’art (ou même du Picasso qui était juif aussi), mais c’est bien plus facile à imiter, que les fresques d’un Michel-Ange. D’ailleurs Picasso est souvent imité dans la publicité... et toujours égalé. C’est de l’art enfantin pour moi.


    • @ régénération

      dans mes bras !

      Effectivement, Picassiette ne vaut pas grand chose. Du dégénéré qui bien sur, plait a la bourgeoisie,elle même dégénérée.

      Par ailleurs, ce personnage aimait bien les petites jeunes, on dit qu’à la libération, le vieux vicieux s’est mis a l’ouvrage... et je ne parle pas de ses croûtes délirantes.


  • excellente conférence,
    une petite interrogation quand même sur la véracité de l’existence de fresques de Félicien Rops dans l’actuelle grande mosquée de Bruxelles (l’ancien pavillon de l’exposition nationale belge de 1879).(ce qui serait assez drôle)
    Quand le bâtiment a été cédé au roi Faycal il ne restait qu’une fresque d’Émile Wauters (en très mauvais état et perdue depuis)
    peut être confond-t-il avec l’hôtel de Gaiffier d’Hestroy (quoique je n’ai pas trouvé non plus, d’ailleurs, à ma connaissance Rops (peintre plutôt médiocre) n’a jamais peint de fresques


  • C’est pas une gajeure, mais une gajure. Le ge devant u fait j. Il n’y a pas vraiment de suffise -eure en français, mais -ure est très productif (injure, forfaiture, droiture, denture, teinture).
    _Pour éviter cette erreur de prononciation, la réforme de l’orthographe de 1990 permet désormais d’écrire « gageüre ».


  • Le même pouvoir derrière les gauchiasses haineux qui veulent supprimer les monuments confédérés aux États-Unis, le même pouvoir derrière les daeschiens haineux qui détruisent a fond les monuments et ruines antiques de Syrie et d’Iraq.
    Le même pouvoir derrière les wahhabites saoudiens haineux qui détruisent en toute impunité le patrimoine des arabes de la Péninsule et qui collabore a fond avec le duo USA/Israël http://www.slate.fr/story/115177/ar...
    Bibi qui justifie sa haine de l’Iran en la ramenant avec la Perse d’il y a 2500 ans... Poutine qui le ramène dans le présent, les lobbys ’’chuuttt’’ en Occident obsédés en tout temps par la repentance des européens.
    Macron qui a continuer cette soumission à la haine des européens lié au passé.
    Tout sa c’est le même pouvoir, la même clique/idéologie derrière.


  • Conférence passionnante, pas aussi structure que du Pierre Hilard mais ouvrant pour moi énormément de nouveaux sujets de réflexion et d’étude. Merci E&R !


  • Conférence très intéressante, à mettre en corrélation avec le travail de Pierre Hillard.

    Un point négatif pour les bruitages de sifflements extrêmement dérangeants lorsqu’une illustration s’affiche


  • Merci à Monsieur Steuckers pour cette conférence passionnante.

    C’est très riche et parfois un peu confus mais ça fourmille d’idées nouvelles que l’on ne retrouve pas chez les autres conférenciers E&R.

    J’attends votre livre avec impatience.


  • Cromwell le Shylock génocidaire ..Un psy de plus que les foules avides de sang suivent aveuglément ..

     

  • La vidéo aurait pu se nommer :
    Introduction à la guerre civile occidentale par le biais de l’art, ou l’histoire de l’occident vue comme une lutte fratricide à mort.

    Bien sûr, c’est la version pour adulte, donc toutes les batailles militaires se déroulent en parallèle avec une bataille d’idée, d’où les explications sur les différentes variantes du catholicisme et du protestantisme, et leurs évolutions dans les différents territoires.

    De là on passe à la guerre des propagandes, où le protestantisme à l’avantage car il peut être millénariste (anti-traditionnel), tandis que le catholicisme ne l’est pas, car seul Dieu a la possibilité de déclencher la fin du monde, et non les hommes, aussi motivés soient-ils.

    La conclusion catholique est qu’on ne peut faire la guerre (fut-elle médiatique) dans le but d’avoir une paix perpétuelle (celle de la fin de l’histoire).


  • Dans le cadre "guerre (médiatique) sans trêve ni pitié" , le cas de la destruction systématique de l’Irlande est évoqué à 1h15.
    Il s’agit, ni plus ni moins, de tuer la population d’origine de l’île. Et pour ça, quoi de mieux que de les vendre comme esclaves en Nouvelle-Angleterre ? Ce qui fait qu’un prince Angolais (lire le ’o’, pas de faute de frappe) installé à New-York peut acheter, dans le cadre de son travail , une cargaison d’Irlandais pour la revendre au détail.
    Conclusion : La question raciale ne se posait pas aux USA, sauf à parler de race irlandaise exploitée par les afro-américains.

    Livres cités :
    The Lost White Tribe
    White Cargo

    Dans l’air du temps, il y a aussi les écrits de Voltaire sur l’inutilité d’acheter cher des esclaves aux princes africains quand on pouvait rafler des pauvres qui ne coûteraient rien à la Salpetrière de Paris. Le philosophe de la liberté savait de quoi il parlait, il avait acheté des noirs qui ne lui avaient pas rapportés assez. (Voir dans l’oeuvre de historienne Marion Sigaut).


  • Magistral exposé des nommés ici ’Iconoclastes’ qui, en relation avec le banditisme et la couronne d’Angleterre ont composé à travers le temps cette élite actuelle mafieuse et sanguinaire qui veut détruire le monde.
    C’est au travers de l’édification maçonnique des Etats-unis dont l’âme s’est construite avec tous ceux que l’Europe a considérés comme indésirables que semble en effet s’accomplir le projet messianique du JudaÏsme, relayé par le Protestantisme qui en partage nombre de valeurs. On fait alors faire le lien de ce dessein racialiste et suprémaciste juif avec la "Destinée manifeste" des Etats Unis qui, par l’exportation de la "Démocratie" prépare la gouvernance mondiale. Les révolutions fomentées à travers les siècles depuis Cromwell jusqu’aux révolutions colorées et la création de Daesch en sont la sanguinolente expression. La France en a payé lourdement le tribut avec les guerres de religion et sa diabolique Révolution. Le Protestantisme américain semble bien être n’être au final que le masque toujours redessiné de cette volonté infatigable pour la domination du peuple prêtre dont Pierre Hillard vient d’énumérer toutes les visages à travers les siècles. Et ainsi depuis 1789, la France ne vit ainsi que de mensonges, d’ourdissements en loges et d’élites menteuses qui ne travaillent au final qu’à sa destruction. Poutine a mis fin à ce projet en Russie avec le retour à l’Ordre naturel . La France continue de suivre l’ordonnance suicidaire..

     

    • Votre explication vous amène à un cul-de-sac, parce que vous ne voyez pas l’origine de cette force. L’idéologie maçonnique, le messianisme, le sionisme, ou tout bêtement le libéralisme qui ne distribue des "droits" qu’à ses nouveaux esclaves, se sont développés parallèlement au capitalisme, qui ne laisse pas douter de sa force, et parallèlement à l’apparition d’une ploutocratie cachée, cachée car la société n’est plus organique. C’est dans Comprendre l’Empire.


    • d’ourdissements en loges et d’élites menteuses qui ne travaillent au final qu’à sa destruction.

      Le chainon le plus décelable à notre niveau est possiblement celui des petites mains : ceux-là même qui payaient des coups dans les tavernes aux émeutiers pour la révolution française ou qui montent la tête aux jeunes de banlieues en leur vendant un salafisme prêt-à l’emploi.
      La lumière divine au coeur de la tradition musulmane sincère (Sohrawardi et d’autres au 12e siècle en ont fait le travail de toute une vie) est aux antipodes des ténèbres du wahhabisme.


  • C’est intéressant, mais utiliser le mot "iconoclaste" ici me met assez mal à l’aise (désolé de jouer sur les mots). Ou disons ce qui me met mal à l’aise c’est d’associer iconoclastie directement à destruction.
    Bon ceci dit j’ai tort de me sentir visé en m’étant défini jusque là comme iconoclaste. Pour moi c’était partir du principe que les apparences sont fausses, pas détruire des objets... C’était juste ne pas vénérer des objets, ce qui rassemble dans la stupidité collective (ça ne dure qu’un temps). Daesh de mon point de vue ce sont des fétichistes de la marchandise, des idolâtres de l’argent, pas des iconoclastes. Et puis malheureusement beaucoup de (descendants de) catholiques sont devenus des idolâtres de l’argent.
    Bon maintenant j’arrête de jouer sur les mots, ça reste un bon travail historique.

     

    • Vous avez raison, le mot iconoclasme est mal choisi, il désigne les mouvements sectaires qui refusaient par principe toutes les représentations figuratives, les plus importantes étant le Judaïsme talmudique (dont est issu l’art abstrait et l’art conceptuel) et l’Islam.

      Le mot propre est vandalisme, utilisé pour désigner le mouvement de destruction de toutes les statues, inscriptions, effigies, blasons, monuments pendant la révolution française, et auparavant par les calvinistes lorsqu’ils attaquaient et détruisaient des abbayes et des églises.


  • Ce Monsieur sans prétention est cultivé
    et honnête .
    Je crois que c’est la première fois où
    l’origine des sectes millénaristes est clairement
    montrée .
    L’origine des événements de MAI 1968 établie .
    Ce monsieur m’a énormément intéressé .
    Je ne manquerais pas sa future prestation.


  • J’ai trouvé tout ça très intéressant, on apprend beaucoup. Il manque (sur E&R de manière générale) un point de vue protestant, parce que franchement on prend cher, alors que je suis désolé mais y’a un monde entre le protestant de base qui revient au texte biblique et aux 10 commandements notamment, et le comploteur politique qui justifie de faire abattre le malheur sur des millions de gens par une interprétation de base protestante des textes. Théologiquement parlant je ne suis pas du tout convaincu que la pensée iconoclaste ou même "bibliste" soit mauvaise (par contre je suis partisan de la passivité politique, moi je n’adore pas d"image, je vais éventuellement prêcher et défendre ce point de vue, mais je ne vais pas me lancer dans des destructions et tout). Bref y’a les faits historiques, intéressants et bien exposés, mais d’un point de vue partisan tout de même il me semble donc à prendre avec des pincettes (comme tout), et la critique théologique en fond (ah, les crétins de millénaristes, etc.), sur laquelle je suis loin de me prononcer. C’est complètement dogmatique de penser que l’Église Catholique Romaine serait la Vérité (donc que tout ce qui s’en écarte voir la combat se trompe), aussi déviante soit-elle vis-à-vis de l’enseignement de la Bible.


  • Contrairement à Pierre Hillard le catholique, le protestant Michel Drac fait preuve d’incohérence car les maux qu’il dénonce dans ses écrits et vidéos sont en grande partie dus à l’hérésie protestante.


  • Exposé passionnant . On sent que Mr Steuckers n’a techniquement
    pas le temps de rentrer vraiment dans les détails. J’aurais aimé par
    exemple qu’il approfondisse sur la collusion entre le Messianisme
    Talmudique et Cromwell qui pour justifier et probablement s’absoudre du massacre absolument effroyable des Irlandais Catholiques sur leur île avait en poche le Livre de Daniel,
    c’est à dire l’Apocalypse des Juifs . ça ne s’invente pas !


Commentaires suivants