Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

Une française sur trois aurait déjà avorté au moins une fois dans sa vie. En 2015, on comptait 26,7 avortements pour 100 naissances vivantes. À la base de ce phénomène de masse, la loi Veil autorisant l’IVG. Mais, quarante ans après sa promulgation, cette loi reste très contestée. Qui sont ses opposants ? Quels sont leurs arguments ? C’est ce que Vincent et son équipe sont allés demander lors de la Marche pour la vie qui s’est déroulée à Paris le 21 janvier 2018.

 

Note : les contributeurs au financement participatif de Vincent Lapierre peuvent visionner la version intégrale de ce reportage sur leur espace privé.

 

 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

Les reportages de Vincent Lapierre, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1886944

    Qu’en est-il de ceux qui ne veulent plus vivre ? Prêt à offrir sa vie en sacrifice, alors que personne n’en veut.
    Personnellement, j’ai essayé de me pendre, avec le sentiment au coeur de mon inadaptabilité à la Vie. C’était il y a quinze ans et mon cheminement depuis n’a fait que confirmer ce geste, sa nécessité. Je n’ai que la Santé, qui ne pourra que se dégrader, et des Parents, que je ne peux qu’affliger.
    Je vis dans un désert humain, sentimental et affectif.
    De quel droit puis-je offrir à un petit être innocent cette perspective, aussi infime soit-elle ?

     

    • #1887066

      Et en quinze ans vous n’avez pas progressé ? o_O Certainement qu’il faut déjà s’apprécier soi-même, pour aller vers l’autre. L’enfant c’est le fruit de cet amour.
      L’Abbé Pierre à 17 ans voulait mourir empreint du même dégoût de ce monde que vous avez, mais il a eu une révélation de Dieu qui lui a dit "non, tu ne mourras pas, et tu vas oeuvrer pour moi". C’est pour çà qu’il a fini par fonder Emmaüs, à l’âge de 41 ans à l’hiver très rude de 1954.
      Il pensait que sa vie ne valait rien pourtant il a continué et a donné sa vie aux autres.


    • #1887112
      le 25/01/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      "Je n’ai que la Santé"

      T’as bien de la chance : perso, je sors d’une putain de grippe...


    • #1887121

      Salut camarade,

      Qu’est-ce que tu appelles ton "inadaptibilité de la vie" ?
      Moi même, je connais très bien le désir de suicide, la solitude, mais après plusieurs années, je suis parvenu à retrouver espoir.
      Si tu veux discuter au calme, en privé, créé-toi un nouveau compte mail et donne moi l’adresse, et nous pourrons en discuter, si tu le veux bien sûr.


    • #1887128

      Je vous comprends.

      Pour l’homme occidental, la vie est un combat ; un chemin où la providence nous met à l’épreuve. Là, le but n’est pas vivre le plus long temps possible et sans souffrance sinon vaincre sur soi-même et aborder l’éternité dans la quête des valeurs et des vertus.

      L’ordre naturel est assez clair. Il faut naitre, lutter – c’est-à-dire se maintenir en vie- et reproduire la vie et puis mourir, tel est la mission de tous les êtres vivants, y compris l’homme. Ceci c’est la loi, aucune espèce ne peut pas s’en passer.

      Mais dans les grandes villes cosmopolites modernes les êtres humains deviennent fous et maladifs depuis quelques générations. Maintenant ils ont perdu le gout et le sens du combat.

      J’ai entendu beaucoup de fois cet argument, comme quoi la vie représenterait une souffrance inutile. Alors que moi-même, je suis dans le monde et je rien demandé, j’ai suis né dans le tiers monde et je suis face au chaos. Le vécu m’a donné la certitude que la bravoure c’est la plus haute et la plus belle des vertus.

      Ne perdez pas la confiance en vous.


    • #1887202

      Avez vous pensé à rentrer au service de Dieu, dans une abbaye ?


    • #1887323

      La procréation ne tient pas du droit de 2 personnes sur une vie future (et donc imprévisible), elle est liée à la survie des espèces.
      L’aventure de la vie, par nature, comprend tout un tas d’obstacles de tous types, et bien évidemment la possibilité de la mort.
      Les animaux procréent, sans se soucier de savoir si leur progéniture tombera malade, ou mourra prématurément sous les cros d’un prédateur.
      De même, la survie de l’espèce humaine ne peut se faire que si l’homme continue à procréer, tout en ignorant si la vie des générations futures sera satisfaisante ou non.
      Il n’ y a pas si longtemps, il était courant de rencontrer des familles avec 10 enfants, 2 fausses couches et 1 enfant mort dans ses premiers mois.
      Je vous souhaite de trouver un sens à votre vie, et pourquoi pas à celle des autres.


    • #1887341

      Bonsoir l’ami. On peut etre desespere et fragile mais on est toujours utile pour quelqu’un et tu as de la valeur. Je te souhaite de trouver reconfort aupres de gens qui t’ecouteront et t’encourageront. Je te souhaite beaucoup de courage.


    • #1887346

      Qu’en est-il des glauques, c’est ça la question ?

      pour commencer, vous savez bien que vous ne croyez qu’à moitié à ce que vous dites (je parle notamment de votre dernière phrase). Vous êtes peut-être indifférent au fait de vivre ou de mourir, et c’est tragique, mais je ne crois pas que ce soit une compassion qui soit à l’origine de votre questionnement. Plutôt un effet de votre désespoir, qui vous fait souhaiter la fin et le néant pour d’autres. Nous sommes tous tentés par ce genre de pensées noires, jalouses, ou simplement écoeurées, nous y sombrons tous bien sûr, car c’est aisé de s’en faire un délice. Ce qu’il nous reste, c’est d’au moins ne pas salir la vérité, en les faisant passer pour de bonnes pensées. Je n’ose vous suggérer une confession, car ce serait un peu tartiche ici, même si la haute valeur d’un tel acte sera inévitable, le jour où vous l’aurez comprise.

      L’impression ou la conviction de n’être rien n’est pas un scandale en soi, et ce n’est pas cela qui suffit à rendre malheureux. C’est au contraire la conviction qu’il n’y a Rien, qu’il "n’est Rien", en dehors de soi, qui est horrible à vivre, parce que ce n’est pas vivre (on rejoint d’ailleurs la question de l’avortement ici...).
      Cherchez la vérité d’abord (même humiliante… surtout humiliante... pas forcément la vôtre) c’est la source de tout. Ce sera votre beauté, fixe, bien en croix.
      Cherchez, il y a des beautés que vous pourriez chérir, des visages incorruptibles sur lesquels vous ne voudriez surtout pas cracher, pour rien au monde, même seul (surtout seul, si vous n’avez rien d’autre). La douleur a un rôle surnaturel qui nous a été révélé il y a à peu près 2000 ans. Chaque cheveux de votre tête est compté.
      Vous l’avez pressenti, sans le savoir. Cette attirance pour la mort, ce manque ici-bas.
      C’était, bien qu’infiniment déformé, l’avant-goût de cette victoire qui n’est complète que dans l’au-delà... mais à condition qu’on l’ait d’abord honorée ici bas.

      En deux mots, plutôt que de souhaiter la paix de la mort par dépit, souhaitez-la par amour (je sais, c’est facile à dire).


    • #1887473
      le 26/01/2018 par Alpha du Centaure
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      @ Claudicault
      Personne n’a jamais dit qu’on été là pour se marrer tous les jours , on est là pour apprendre et tenter de comprendre ce qui est mieux pour l’Humanité , pour transmettre ce qu’on estime étre valable aux suivants dans la chaine de la Vie .
      Rien ne garantit quoi que ce soit ,c’est une sorte de pari dont nous sommes responsables.
      Il ne faut pas abandonner aux autres le soin de se battre ce serait déserter le champ de bataille en laissant aux camarades le soin de se demmerder seuls .
      Eviter d’ étre dépendant des normes imposées par la société , s’entrainer à encaisser les coups de l’injustice et des mauvais traitements que la vie nous fait subir en les combattant avec détermination .
      Il n’est pas obligatoire de se reproduire pour étre utile ,mais toute vie est précieuse ,comme toute cellule du corps humain C’est peut étre que tu as autre chose à faire sur la planète que de faire des enfants ? Cherche et tu trouveras comment poser ta pierre à l’édifice du Bien à ta façon . Allez courage ,demain est un nouveau jour ,tout peut changer pour toi .


    • #1887501

      Bonjour,
      Il existe un livre ; le livre des esprits d’H-L Rivail. C’est un livre qui, vous change en profondeur et vous apportera les réponses que vous vous êtes certainement posés. Ce livre est complémentaire du livre des tables de V.hugo.
      Les deux ont une introduction un peu longue qui peut décourager les moins motivés à la lecture, mais si l’on tient bon et que l’on arrive enfin aux chapitres traitant le cœur du problème vous finirez par être captivé.
      Soyez ouvert d’esprit, et amusez vous au cours de la lecture à chercher le vrai du faux, à chercher ce qui est fonctionnel ou non, à faire des parallèles avec ce que vous avez vécu, mais je vous en prie, si vous lisez quelque chose qui vous secoue psychologiquement (ce qui est très probable), ne fermez pas le livre sans aller totalement au bout, vous passeriez à côté de ce qui vous serez profitable.
      Pour finir, je dirai que je ne peux transmettre la force de ces livres apportent avec des mots. C’est comme lorsque vous grandissez et que vous prenez conscience de choses : vous savez aux fond de vous que vous ne ferez plus de retour en arrière pour autant, il vous serez très difficile à expliquer à quelqu’un ce qui c’est réellement passé en vous, et pourtant vous savez que c’est positif et quelque fois très puissant.
      Faites confiance s’il vous plaît, à ce que le contenu de quelques pages puissent réellement influencer votre vie de façon positive.
      Je vous en remercie


    • #1887596
      le 26/01/2018 par ALpha du Centaure
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Alpha du Centaure (suite )
      Mes excuses les plus plates pour le " on été là" que je n’imaginais pas avoir écrit .
      Enfer et Damnation ,j’ai honte !


  • #1887001

    Avortement , une ingénierie de plus pour la destruction des Peuples Européen

     

  • #1887008

    S’ils gagnent leur combat ce sera bon pour le business des marchands d’aiguilles à tricoter

     

    • #1887203

      Bien vu, et le nombre de décès qui en résultaient.
      Qu’il y ait des dérives avec l’avortement, comme avec tant de choses, évidemment. De là à vouloir revenir au temps des faiseuses d’anges et des aiguilles à tricoter... Ces gens amalgament une loi qui fut un véritable progrès social -je vais encore pas me faire des amis ^^- et qui, surtout, tenait compte des réalités, avec son dévoiement ou son usage abusif.
      Ce serait comme condamner la Sécurité sociale parce qu’il y en a qui vivent de l’assistanat...
      Désolé, j’ai beau écouter les argument des anti-avortements, ils ne me convainquent absolument pas.


    • #1887317

      @ Antonius
      Vous avez vraiment besoin d’arguments particulièrement convaincants pour comprendre et défendre le parti-pris que tuer un enfant c’est tout à fait immoral et égoïste ? Le fœtus dans le ventre de sa mère a vocation inéluctablement à devenir un enfant. Tuer son enfant, car il doit naître dans un cadre (au regard du moment de son arrivée ou alors du partenaire avec qui il a été conçu) qui n’est pas celui que la mère ou les parents auraient désiré, et que l’enfant à naître désorganise ainsi leur "plan" idéal de vie, est d’une atroce futilité et vanité, et c’est pourtant vraisemblablement la raison majoritaire des avortements, dits par conséquent "de confort", en occident. Mieux vaut éventuellement avoir un enfant qui a plus de difficultés (qu’il s’agisse pour lui de bénéficier d’un environnement moins favorable ou alors même de naître handicapé ou malade) que de mettre préalablement fin à sa vie, c’est évident ! Néanmoins, une aide financière devrait être apportée aux femmes célibataires ou aux parents nécessiteux qui souhaitent garder leur enfant mais qui n’en n’ont pas les moyens financiers. De plus, davantage d’accompagnement pourrait être mis en place par l’initiative de l’état pour notamment inciter les femmes, qui auraient voulu avoir recours à l’avortement, à accoucher de leur bébé et éventuellement à les donner par la suite à leur naissance à l’adoption, si ces femmes n’ont pas changé d’avis d’ici-là sur leur volonté de garder leur enfant biologique ou non. La question est néanmoins plus difficile à résoudre (quoique) quand l’enfant à naître en question est le fruit de l’inceste ou plus couramment probablement du viol malheureusement.


    • #1887329

      @Antonius

      A quelle réalité supérieure accéderait une femme qui voudrait effacer la conséquence d’un acte qu’elle a commis ? Je ne comprend vraiment pas. A quelle réalité échappe une femme qui a compris que tout n’est pas en elle, et que tout ne dépend pas que d’elle ?
      Je veux bien discuter de tout, y compris de l’avortement, car il y a plein de bonnes raisons d’être dans l’erreur, mais il faudra trouver mieux je pense.

      Vous ne comprenez pas car vous n’avez pas encore trouve de principes à mettre au dessus du pur libéralisme. Lorsque cela sera le cas, que vous admettrez l’intérêt supérieur de l’ordre (divin d’abord) sur l’individu, que vous vous en ferez même un délice, vous pourrez alors envisager certaines choses, et pourquoi pas qu’une femme ne puisse pas être aidée à supprimer ce qui ne lui appartient pas dès l’origine, par le seul fait qu’elle n’en est pas la cause unique (ou bien se serait si simple, de ne pas tomber enceinte...)


    • #1887462

      @Tetar 1er
      Etant musulman, je fais effectivement partie de ceux qui pensent qu’il y a un "ordre divin", mais ça ne m’empêche pas de prendre en compte les réalités. Et de toute façon, ce n’est un argument valable que pour les gens qui sont croyants.
      Même s’il y a des cas abusifs, ça m’étonnerait qu’on avorte par plaisir. Une femme est-elle obligée de garder le fruit d’un viol ? De rester enceinte si sa grossesse met sa santé en danger ?
      Une gamine de 18 ans -nous ne sommes plus comme il y a 70 ans, aujourd’hui à 18 ans on a beau être majeur devant la loi, on reste un gamin- a t-elle l’air d’une maman ?
      Doit-on imposer une grossesse à une femme dont elle n’a aucune envie, lui laisser un bébé dont elle ne veut pas ? Préférez-vous qu’elle le tue à la naissance ?
      N’est-il pas paradoxal qu’au nom de la défense de la vie, on menace de mort les femmes en les renvoyant à l’avortement clandestin ?
      La loi Veil, jusqu’à preuve du contraire, vous laisse la liberté de ne pas avorter. Ses opposants veulent en revanche vous retirer la possibilité de le faire si c’est nécessaire...
      Dans certains cas, la loi ne change pas la société, mais ne fait que prendre en compte son évolution. C’est le cas de la loi Veil.
      Alors on peut par idéologie fermer les yeux, basculer dans le tout répressif (que ce soit pour l’avortement ou d’autres sujets, comme la prostitution) et choisir de ne pas tenir compte de la réalité. Ou alors on en tient compte, et on essaie de faire en sorte que cela se fasse dans les meilleures conditions possibles.


    • #1887710

      @ Antonius
      A priori votre point de vue, fait d’’humanisme et de pragmatisme, peut tout à fait se comprendre, mais je pense que vous ne poussez pas le raisonnement à fond. Si on évacue la question du respect de la vie pour rester dans un prisme laïc, le problème est le suivant : en matière d’avortement, il ne peut y avoir ni jurisprudence ni cas-par-cas. On ne peut pas s’en sortir en proclamant : " je suis contre sauf exceptions "- comment, devant les tribunaux, la médecine, l’ensemble de la société allez-vous établir la liste des avortements " tolérables " ? Quels seront vos critères ? Comment éviterez-vous une généralisation abusive, celle-là même que Simone Veil condamnait candidement après l’avoir provoquée ? Rien de tout cela n’est possible, et c’est pour cela que les " dévoiements " que vous évoquez n’en sont pas - ils étaient inévitables dès lors que la loi était passée. De sorte que le choix qui nous est imposé est malheureusement simple : Une loi générale, ou pas de loi du tout, avec tout ce que ça peut comporter d’insuffisance et d’ambiguïté, je le reconnais volontiers. Si l’on admet qu’une société civilisée ne peut pas admettre que 300 000 fœtus soient balancés à la poubelle chaque année, on doit opter pour la deuxième solution. C’est tout, hélas.
      Par ailleurs, le rôle d’un état est de défendre un projet conforme à sa vision du bien commun, et non de s’aplatir devant des " évolutions sociales " - sinon, comment condamnerez-vous le mariage homosexuel, la GPA et le reste ? Un gouvernant - ou un citoyen - qui refuse toute forme d’idéologie est condamné à subir la loi de ceux qui assument d’en avoir une. La politique est une lutte, et dans ce domaine comme dans les autres, c’est toujours le plus déterminé qui gagne. On paye chaque jour un peu plus pour le savoir...


    • #1887712

      l’air de rien vous avez tout résumé, la loi weil était la pour industrialiser l’avortement et mettre en place un nouveau marché (entre autres).


    • #1887908

      La loi Veil, jusqu’à preuve du contraire, vous laisse la liberté de ne pas avorter. Ses opposants veulent en revanche vous retirer la possibilité de le faire si c’est nécessaire...



      La loi Veil, jusqu’à preuve du contraire, vous laisse la liberté de ne pas voler.
      La loi Veil, jusqu’à preuve du contraire, vous laisse la liberté de ne pas assassiner.
      La loi Veil, jusqu’à preuve du contraire, vous laisse la liberté de ne pas violer...

      Vous ne voyez donc pas l’absurdité de votre argument ?
      On devrait être reconnaissant qu’une loi n’oblige pas au mal ???


    • #1888040

      Avant que de parler du caractère non convaincant des arguments des « anti-avortement », faudrait déjà vous efforcer d’être convaincant vous-même ! Parce que franchement le parallèle entre sécurité sociale et avortement, faut l’oser celui-là !!! Et par ailleurs, ôtez-moi un doute, nous sommes bien en 2018 et il existe bien depuis des lustres des connaissances, informations et techniques connues pour se prémunir en amont d’en arriver à certaines extrémités. Les gens qui défendent l’avortement me feraient rire s’ils n’étaient si bêtes, et obstinément avec ça. J’ai deux questions fort simples : connaissent-ils une seule femme qui ait vécu l’avortement comme une expérience plaisante et qu’elle aurait ensuite vivement conseillé à tout son entourage ? Connaissent-ils des parents qui conseillent à leurs jeunes adolescentes une vie sexuelle débridée et sans se soucier des conséquences puisqu’il y a l’avortement de toute façon si elles font n’importe quoi ? Bien sûr que non, tout le monde le sait car tout le monde sait que ce n’est pas bien en soi. On a là l’illustration parfaite de ce que l’idée de progrès quand elle est irréfléchie peut contenir de perversion absolue. Question finale qui découle des précédentes : Ne serait-il pas envisageable d’avoir un discours raisonnable plutôt que celui, déresponsabilisant et donc irrresponsable, de consommateurs insouciants et autocentrés (parce que l’on en revient toujours à cette mentalité). Il ne s’agit pas de condamner unilatéralement l’avortement mais de dire qu’il est scandaleux que ce qui était censé être l’exception soit devenu la règle. Comme il est tout aussi scandaleux de développer un discours positif autour de cela quand d’autres discours, réellement positifs eux, pourraient être tenus à la place (sérieux, éthique, responsabilité, prévention, politique familiale, etc.). Il ne devrait pas y avoir d’histoire de pro et anti, toute cette merde, pour la simple raison qu’il y a une manière saine de voir les choses et que l’on devrait tous tomber d’accord là-dessus. Sans même aborder le lien avec la situation démographique et migratoire actuelle. N’allons pas nous énerver encore plus ! :-)


    • #1890101

      @Eric
      Globalement d’accord avec votre commentaire.


    • #1890876

      S’ils gagnent leur combat ce sera bon pour le business des marchands d’aiguilles à tricoter




      Sophisme culpabilisateur. Ce n’est pas ce que les gens opposés à l’avortement prônent. Ce n’est pas leur faute si certains tricotent, et si certaines décident de se faire tricoter. Que chacun assume ses actes. Eux disent : la vie est sacrée, respectez-la. La nôtre propre comme celle d’autrui. Et par sens de Justice protégeons les faibles.


  • #1887052
    le 25/01/2018 par Tatananick45
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    C’est dommage que VL ne mette pas les noms des intervenants. Je crois avoir reconnu Maria Poumier dont j’ai vu un vidéo sur Youtube. J’aimerais pouvoir me renseigner sur d’autres intervenants malencontreusement restés anonymes.


  • #1887107

    Très bon reportage de Vincent avec de très bon intervenants notamment les 2 jeunes filles et le jeune homme ayant une bonne culture politique. Cela donne de l’espoir et montre une prise de conscience. Le travail d’E&R porte ses fruits

     

    • C’est noté Edward, on prêtera attention à ce point. C’est vrai que cela amènera d’utiles informations supplémentaires au reportage !
      Merci du conseil !


  • #1887117

    J’aurais voulu y être. Merci Vincent de nous le faire vivre par tes videos


  • #1887146
    le 25/01/2018 par Aurélien D’Haussy
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Les commentaires youtube sont fermés. Bizarre.


  • #1887261
    le 25/01/2018 par ProtégeonslaPalestine
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Les gars, je vous trouve durs avec l’avortement. L’industrie cosmétique a besoin des cellules d’embryons avortés pour ses crèmes anti-rides. Votre égoïsme est inqualifiable.


  • #1887276

    "Pro-vie" ? Comme si les autres (moi en autre) étaient "Pro-mort"...

     

    • #1887334

      Cette expression un peu provocante permet de mettre en exergue un fait pourtant évident mais souvent négligé aujourd’hui (comme par vous et d’"autres" vraisemblablement) qu’avorter équivaut à tuer un fœtus qui a nécessairement vocation à devenir un enfant vivant (sauf cas de mort dans l’utérus ou de mort-né malheureusement), et donc à tuer un enfant ! Par conséquent, ceux qui défendent la légalité de l’avortement (bien que ce soit une question assez compliquée voir les cas d’enfants nés de l’inceste et du viol notamment ou le manque de soutien financier pour la mère ou les parents nécessiteux), admettent qu’il est légitime pour une mère de pouvoir tuer son enfant (dans certains cas seulement pour les moins radicaux). Vous pouvez, vous et d’autres, bien sur décider de choisir de défendre la mise à mort d’un enfant à naître, mais cela apparaît à bien y réfléchir difficilement soutenable comme parti-pris moralement. Ainsi, bien que ce soit légèrement réducteur, le débat peut en effet bien se résumer à ceux qui sont pro-vie et ceux qui sont pro-mort.


    • #1887413
      le 26/01/2018 par Aurélien D’Haussy
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Si vous êtes favorable à l’avortement (le meurtre d’un enfant) vous êtes de facto pro mort.


    • #1887437
      le 26/01/2018 par bagatelle...
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Pour certains oui !
      Petite anecdote : J’ai fait un jour du covoiturage avec un mélanchoniste de 1er rang, on s’est mis à parler de l’avortement, lui était totalement pour, sa copine et lui étant déjà passé par là et moi beaucoup plus réservé (sans être totalement contre), en lui rappelant qu’il y avait environ entre 200 000 et 300 000 avortement par an et que c’était intolérable à l’époque ou les moyens de contraception sont efficaces et nombreux.
      Sur que mon argument allait faire mouche, j’ai failli lâcher mon volent quand il m’a répondu...Pour lui ce n’était pas assez, il trouvait le chiffre bien bas et s’attendait à beaucoup plus, une sorte de déception pour lui...Alors comment vous appelez ce genre d’individu ?
      Pour moi c’est bien des pro-mort comme vous dite !


    • #1887527

      Pour répondre, voir le commentaire plus haut d’Antonius. Il a tt dit. Notamment sur le fait que, contrairement aux pro-vie qui veulent interdire aux femmes d’avorter, les pro-mort (si ça vous fait plaisir) laissent le choix.
      Et étant un athée anarcho-individualo-matérialiste (désolé), certains religieux, à l’image des gauchistes, m’emmerdent terriblement avec leurs sermons et le fait de vouloir toujours INTERDIRE.


    • #1887609
      le 26/01/2018 par Aurélien D’Haussy
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      @Ray :

      Certains athées anarcho-individualo-matérialistes sont "emmerdants" à vouloir tuer des enfants.


    • #1887663

      @Aurélien D’Haussy : Un fœtus n’est pas un enfant.
      Et sinon, êtes-vous vegan ? Si oui, vous avez une certaine cohérence, si non, de quel(s) droit(s) avez-vous le pouvoir de vie ou de mort d’un pauvre agneau tout mignon ?


    • #1887682

      « Notamment sur le fait que, contrairement aux pro-vie qui veulent interdire aux femmes d’avorter, les pro-mort (si ça vous fait plaisir) laissent le choix. »
      Sans me prononcer à titre personnel, si ce n’est pour dire que l’expression pro-avortement est littéralement insensée, je note que les « pro-mort » (expression en un sens elle aussi absurde) ne laissent pas le choix non plus.


    • #1887751

      "Un fœtus n’est pas un enfant." Pour moi, votre remarque relève du sophisme. Permettez-moi d’illustrer mon commentaire par un exemple un peu cru mais que je pense édifiant.
      Imaginons que hypothétiquement votre femme est enceinte de deux mois, et donc que l’enfant est encore au stade de foetus (et donc que si elle le voulait elle pourrait l’avorter) et que j’ai un accident de voiture par ma faute (j’ai bu trois litres de blanc avant de prendre le volant) avec elle, qui cause la mort du fœtus qu’elle porte. Considériez-vous que ma faute qui a induit l’accident de voiture à tué votre enfant à naître ? Sinon, que considériez-vous ? Que je lui ai causé une perte cellulaire anodine, sans importance, comme si j’avais engendré chez elle une banale perte menstruelle ?
      Et en effet, je suis un être qui tend, un tant soit peu, à la cohérence dans le but de préserver ma santé mentale et ainsi je suis également et accessoirement pescetarienne, c’est à dire que je ne mange en chair animale que du poisson (et ce en petite quantité et pas vraiment régulièrement qui plus est, mon empathie étant sans doute limitée à ce à quoi je peux plus facilement m’identifier) et non pas de viande (sauf très rare exception de l’ordre d’une fois par an et jamais de veau ni d’agneau, malgré le fait d’ailleurs que l’un de mes plats préférés était la blanquette de veau).


    • #1887765

      Quand bien même vous consommeriez de la viande @Le prieur, on pourrait tout de même dire qu’un enfant c’est peut-être un plus qu’un agneau et que la comparaison est un peu inepte.


    • #1887795

      Tout à fait, @Eric, vous avez bien raison. Je n’aurais pas eu l’initiative d’un tel parallèle, je ne faisais que répondre à la comparaison mise en lumière par un autre commentateur. Effectivement, entre vouloir protéger les enfants (même à naître) et les animaux, la priorité est rapidement établie. C’est d’ailleurs ce que j’ai voulu préciser, discrètement je vous l’accorde, par l’usage du terme "accessoirement". Néanmoins, cela montre que l’empathie cohérente peut entraîner un effet de réactions en chaîne sur d’autres thématiques secondaires que celle à laquelle elle est initialement appliquée.


    • #1887813
      le 26/01/2018 par Aurélien D’Haussy
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Je suis boucher.

      Un humain est différent d’un animal.

      Incroyable qu’il fasse dire que tuer les bébé c’est mal et qu’une vie humaine est plus importante que celle d’un animal.

      Monde de malades.


    • #1887838

      J’avais bien compris @Le prieur, j’allais dans votre sens.


    • #1888037

      Les pro-vie sont souvent pour la peine de mort,les pro-mort sont contre.


    • #1888052

      Les pro-vie sont souvent pour la peine de mort,les pro-mort sont contre.




      Rectifions : Les Pro-vie sont pour la protection de la vie, donc pour le châtiment à leur juste mesure des coupables de meurtre, c’est-à-dire par la peine de mort. Les Pro-Avortement sont pour l’assassinat des innocents (qui y-a-t-il de plus innocent qu’un enfant dans le ventre de sa mère ?) et la survie des coupables de meurtre.

      Conclusion : les Pro-vie sont pour la justice et les Pro-avortement pour l’injustice.


    • #1890875

      Un fœtus n’est pas un enfant




      Si tous les foetus du monde etaient avortés, combien resterait-il d’enfants à naître ? Aucun. Si vous êtes intelligent et raisonnez, vous en déduirez la sagesse de la chose. Un gland est un chêne cher ami. Ce n’est pas parce qu’entre deux états il reste du temps à s’écouler que nous pouvons nous permettre de nier et rejeter en bloc la puissance vitale dont nous ne sommes propriétaires mais dépositaires.
      On ne possède que ce que l’on acquiert par soi-même ; si tu n’as pas su te faire naître et n’est donc pas propriétaire de ta propre vie en ce qu’elle te permet d’en jouir, alors à plus forte raison ne supprime pas ce dont tu n’es pas deux fois propriétaire, car c’est alors deux fois un vol et deux fois une transgression.


  • #1887401

    Pourquoi opposer la natalité des français de souche contre ceux des français d’origine immigrés ?

     

    • #1887466

      Vous avez entendu VL parler de cette natalité-là ? Non.
      Parce que le but de l’invasion migrante d’un côté, et la politique meurtrière de l’avortement de l’autre, fait qu’à terme il n’y aura plus de souches !


    • #1887879
      le 26/01/2018 par Pascal des Landes
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      "Pourquoi opposer la natalité des français de souche contre ceux des français d’origine immigrés ?"

      Pour secouer les français de souche sur leur natalité déclinante et rappeler que le reste de tradition des populations françaises immigrées récemment est un atout que nous devons reproduire.

      Il faut vous affranchir de cet antiracisme qui vous pousse à une susceptibilité mal placée sinon vous ne pourrez jamais fraterniser avec des nationalistes français. Soyez tolérants, on subit une immigration tellement massive depuis 40 ans, il est normal qu’on ait aussi besoin d’en parler et de la dénoncer. Un peu d’empathie svp.


    • #1887929
      le 26/01/2018 par The Médiavengers
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Parce que bizarrement, le nombre d’immigrés depuis 30 correspond aux nombre d’avortements depuis 30 ans. Ça interpelle.
      Quand en plus, toute la clique sioniste vous répète que la population vieillit et qu’on va manquer de main-d’oeuvre, il vous faut quoi de plus ?


    • #1887997

      Ne faut-il pas oublier que le delire de propagande pro avortement est a l’attention des "souchiens" comme des "immigrés" et "fils d’immigrés".
      A l’école tout le monde est touché par cela.

      Si il y a une résistance dans la part d’immigrés et fils d’immigré c’est du pour beaucoup au poids de la famille de la tradition et de la religion, poids que l’on voudrait bien voir diminuer et qu’on ne manque pas d’attaquer constamment. Poids qui manque aussi probablement aux " souchiens" depuis qu’ils ont accepté leur révolution culturelle de 68.

      Les immigrés et fils d’immigrés arriveront davantage a sympathiser avec un peuple français fier, droit dans les bottes de sa tradition et sa religion, mais il semble que tout ait été fait pour qu’il abandonne et l’une et l’autre.


  • #1887613

    Pourquoi la question de la chasteté , de la maitrise des sens , n’est jamais abordé ?Parce qu’au final c’est pour le plaisir sexuel sans en assumer les conséquences que les gens justifient ce génocide.


  • #1887650

    Très bon reportage, comme d’habitude. Si Vincent Lapierre nous lit, je veux juste lui dire que lui et ses collègues font un boulot exceptionnel. La scène où il prend l’homme dans ses bras m’a tué. Merci Vincent.


  • #1887847
    le 26/01/2018 par Daniel de Florac
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Lapierre : "Il parait qu’il y a une contre manifestation, elle est où ?"
    Réponse : "Ben je ne sais pas. Je l’ai pas vu ici en tout cas. C’est pas là.Tout à l’heure y’avait trois bonnes femmes qui gueulaient mais c’était pas une contre manifestation, c’était trois bonnes femmes ..."

    EXCELLENT


  • Merci mille fois à Vincent pour ce reportage. Aujourd’hui c’est très difficile de s’exprimer sur ce sujet, prétendre que tuer des bébés c’est mal peut vous faire perdre votre travail ou vous marginaliser, etc. Les gens sont juste lobotomisés.

    C’est simplement une question de contrôle de l’information. Si l’Education nationale, le monde politique, les médias, la sphère soi-disant culturelle, etc., se mettaient tous à dire que l’avortement était mal, tout en restreignant l’accès, il est évident que l’avortement ne serait plus que marginal.

    C’est pareil pour le suicide, le meurtre, le viol, etc. Dans une société où on vous apprend de votre berceau à votre mort que c’est faisable, pas si grave, etc., ben vous serez plus tenté que si on vous avait dit le contraire... Il n’y a pas beaucoup de mères qui seraient prêtes à tuer leur enfant sauf si mentalement on les a préparées à penser que c’était pas si grave...


  • #1887933
    le 26/01/2018 par The Médiavengers
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Les arguments des pro-avortements, ici ou ailleurs, sont toujours consternants, prenant des exceptions pour des généralités, raisonnant comme des cloches. De plus, ce sont souvent des personnes morbides sans s’en rendre compte. Elles portent le désespoir et le fatalisme en elles. Les pro-vies me redonnent personnellement de l’espoir et le moral (en plus d’avoir des visages très agréables). Rien que pour ça je les soutiens (vison égoïste, certes, mais j’essaie de me situer que sur le même plan que les progressistes pour les contrer).


  • #1888190

    100% des pro-avortements peuvent exprimer leur opinion pour une seule raison : ils n’ont pas été avortés.

    J’aime bien l’argument "c’est mon corps" comme si un enfant était une troisième jambe qui soudainement se mettrait a pousser. Comme si un père biologique dirait "ton môme c’est mes couilles"

     

    • #1890173
      le 30/01/2018 par Crux fidelis
      Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

      Cela me fait penser à une punchline improbable de Reagan mais que j’aime beaucoup : " Ceux qui n’ont pas été avortés hier seront euthanasiés demain ".
      Dans cette culture de mort judéo-protestante, la sacro-sainte liberté ne peut aller qu’à la licence puis aux crimes organisés. On peut avoir shoah tous les soirs, avortements, euthanasies, femmes robots puis hommes pour ne pas qu’il y est de favoritisme. On ira jusqu’à l’antispécisme et pourquoi pas le cannibalisme, puisqu’on le fait déjà pour les vaches et les poissons. Ce serait le summum de son règne, les missionnaires sentaient particulièrement sa présence chez les peuples cannibales. C’est le top !
      La liberté mal comprise est une maladie de l’intelligence qui amène à toutes les abérrations, à toutes les aliénations et le plus important, elles sont parfaitement A-SSU-MÉES ! Malgré le baptême la blessure reste, il le sait et s’en amuse beaucoup.
      Aussi, comme dans Futurama, la capsule à suicide a été inventé. Elle est prête !


  • #1889315
    le 28/01/2018 par social donc national
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Excellent reportage, où toutes différentes facettes du sujet ont été abordées. Ce qui est particulièrement réjouissant, c’est de voir qu’il y a une vingtaine d’année encore ce combat était porté par une poignée de catho-tradis vieillissants et qu’aujourd’hui il a été relancé par un public beaucoup plus jeune et surtout beaucoup plus large politiquement et sociologiquement. Là aussi sur ce combat, de manière indirecte, ER y est pour quelque chose !


  • #1889791
    le 29/01/2018 par borussia1871
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Dans la version intégrale, la jeune fille à la fin de la vidéo n’est pas floutée, et est aussi mignonne que sensée dans son analyse. En tout cas, ces gens ont l’air bien sympathiques.


  • #1890749
    le 30/01/2018 par Vent Couvert
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    En fin de manifestation, la prière de rue, en l’occurrence la récitation du rosaire, a été organisée par Sos-tout petits, l’organisation militante de combat du Dr Dor.


  • #1892095
    le 01/02/2018 par L’après Macron
    Les reportages d’ERTV – La Marche pour la vie

    Sur le plan idéologique, l’avortement fait indéniablement s’opposer deux conceptions de la vie : une conception spirituelle VS une conception matérialiste. La question ici fondamentale qui n’est pas posée est celle de l’existence de Dieu : si Dieu existe, alors la vie est sacrée. Si Dieu n’existe pas, alors c’est le Marché et/ou le Pouvoir qui décide/nt de ce qui est sacré.

    Sur le plan politique, deux question également n’ont jamais été pas posées :

    "Le 3 mars 1975, alors Ministre de la santé du gouvernement Chirac, sous la présidence de Giscard d’Estaing, elle (Simone Veil) déclarait au Times de Londres :
    “En modifiant la loi, vous pouvez modifier fondamentalement le modèle du comportement humain”.
    “Par le biais d’une loi légalisant l’avortement, vous changerez de façon fondamentale la position elle-même de la femme et de l’enfant dans la société”."
    Source : Ploncard d’Assac, documents pour l’Histoire

    Les questions sont :

    1. Pourquoi Simone Veil a-t-elle voulu changer la position de la femme et celle de l’enfant au sein de notre société ?
    2. Au nom de quoi un être humain (en l’occurrence ici Simone Veil) aurait-il le droit de modifier de manière fondamental le modèle du comportement humain ?

    Le débat sur la question de l’avortement, à mon avis, devrait se concentrait sur ces trois points fondamentaux.


Commentaires suivants