Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

Vincent Lapierre s’est rendu au Festival international des Jeux (de société) qui se tenait du 23 au 25 février 2018 à Cannes. S’y retrouvent chaque année des milliers d’exposants et de fans, un paradoxe à une époque où règnent le virtuel et le jeu vidéo. Mais le besoin de rapprochement social est plus fort...

 

Note : les contributeurs au financement participatif de Vincent Lapierre peuvent visionner la version intégrale de ce reportage sur leur espace privé.

 

 

Pour aider Vincent et son équipe à se financer, cliquez sur l’image :

 

Pour obtenir des informations au quotidien, abonnez-vous
à la page Facebook « Les reportages de Vincent Lapierre » :

Les reportages de Vincent Lapierre, sur E&R :

Prolonger le reportage avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1911902

    j’aimerais connaitre l’opinion de monsieur Sajous sur le jeu de société versus le jeu video !

     

  • #1911904

    Super reportage ,plein d’enseignement sur un sujet insoupçonné ::. "on sort du numérique" !? retrouver le lien social ! , voilà une tendance qui rend optimiste ! Merci Vincent Lapierre.


  • #1911910
    le 03/03/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

    Secret Hitler : si "les fascistes", selon la définition du fascisme, sont déterminés à imposer leur vision du monde, à l’exclusion de toutes autres, "les libéraux", dans le jeu, ne veulent-ils pas en faire autant ?

    Le libéralisme, c’est un fascisme : l’ensemble du monde comme marchandise, non ?

     

    • #1912079

      Vous prêchez à des convaincus.


    • #1912243
      le 03/03/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Bin le pilou qui présente le jeu dans la vidéo, il a l’air d’en être demeuré à " les fascistes, c’est les méchants, et les libéraux, les gentils ".

      Et vaut mieux généralement pas demander la définition du terme "fascisme", parce qu’il y en a qui, ne sachant répondre, s’énervent et finissent par te traiter de fasciste...


    • #1912414
      le 04/03/2018 par lapierrefolle
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Bonjour, je suis moi même impliqué dans des clubs de jeux de société moderne ou il est question de faire connaitre, jouer à une multitude de jeux de tout type, et oui j’ai pu jouer à secret hitler et loups garoux de Thiercelieux. Pourquoi parler des loups garous de thiercelieux ? Car il y a un point commun important entre ces deux jeux. Autant le premier annonce la couleur en immergeant le joueur dans un monde ou il est question de nazi. La boite des loups garous représentent un loups avec quatre pattes disposés façon croix gammés. Et dans ces deux jeux, les loups comme les nazis avancent masqués. Il y a donc une association d’idée visant délibérément a faire, maintenir une construction du nazi autour des traits comme "masqué", "fourbe", "dangereux", "traitre" voir "lâche". Pas très historique tout ça mais très intégré dans l’idéologie dominante.


  • #1911988

    Mungo Jerry "In the summertime" en musique d’intro...cela ne nous rajeunit pas :)

    Merci pour le reportage.


  • #1912020

    Vincent, tu t’es pris un bon gros vent des familles avec ta question "diversité". Certes, le public semblait très très largement "de souche" mais de là vouloir y distinguer les LGBT. C’est le passage sans intérêt de ta réalisation. Tu as laissé sans voix le bon black assis à ta gauche. Il n’a rien compris. Tout comme moi. Merci pour ton travail.

     

    • #1912060
      le 03/03/2018 par Quenelle subtile
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Pourquoi on utilise le mot black comme un euphemisme au lieu de dire noirs ?


    • #1912091

      Effectivement vent monumentale. Pourquoi vouloir à tous prix y voir la diversité dans son ensemble dans une événement quelconque ? Je trouve sa assez malsain, c’est aussi fiable qu’un sondage...


    • #1912191

      VL se fait l’avocat du diable, je le comprends ainsi...Cela fait partie de sa stratégie d’interview n’avez vous pas remarqué ?


    • #1912235

      Entre "vouloir voir" la diversité et mentionner subtilement qu’elle n’existe pas, il y a une nuance... subtile !


    • Vincent trolle les gauchistes qui veulent à tout prix que toutes les minorités soient "visibilisés", c’est quand même fou que vous ne compreniez pas ça... C’est comme quand dans un autre reportage il dit "Ah c’est genré"... évidemment qu’il n’y croit pas...


    • #1912288
      le 04/03/2018 par Silence Radio
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Me suis aussi arrêté là-dessus, j’en ai conclus qu’il vaut mieux que Vincent Lapierre en fasse un peu trop que pas assez, et c’est tout à son honneur de constamment oser la confrontation juste et sans filtre*. C’est dommage que le seul noir n’ai pas eu le courage d’intervenir (c’est lui-même qui fait comme si il n’était pas là), et le malaise autour de la table nous donne un sacré paquet d’informations, grâce à cette question d’apparence incongrue.
      Vincent Lapierre souffrirait d’un léger syndrome d’Asperger que je ne serai pas étonné (c’est dit sans méchanceté puisque j’en suis).

      *A part les deux putains ! devant les deux jeunes filles et les voitures en plastiques.


  • #1912038

    C’est intéressant ce retour en grâce du jeu de société.

    Comment s’appelle le jeu type scrabble en bois avec des dés de couleurs à lancer ?

     

  • #1912078

    Vincent, viens faire un reportage aux fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans !


  • #1912084

    Un grand merci à Vincent, qui sait , avec le sourire, aborder tous les thèmes.
    Continue !


  • Merci !
    Une découverte, un festival des jeux de société, moi qui croyaient que c’était hasbeen, je suppose qu’il se passe uniquement à Cannes.
    J’ai découvert en 2015 qu’il existait des compétitions de mah jong en France (cf. un collègue d’entreprise, jeune 25 ans, avec qui j’ai bossé sur Grenoble qui y participait).


  • #1912344

    Perso, j’en suis resté aux jeux strategiques anciens : echecs , xiang qi (echecs chinois), shogi (echecs japonais), go, etc.

    Je recommande le Shogi, superbe : on peut reutiliser pour soi, en parachutant a n importe quel moment de la partie, les pieces qu on a pris a l adversaire, qui deviennent donc les notres. C est mouvementé !

    Le xiang qi, lui, est viril, tres actif.

    En plus, le lien social des jeux de societe crée un bonheur et un equilibre en soi meme et avec les autres : c est humainement epanouissant.

    Les jeux videos coupent les gens les uns des autres. Le monde inverse, quoi...
    On me dira non, mais je decris ce que je vois, hein, c est pas du dogmatisme...

     

    • #1912656
      le 04/03/2018 par Castanietzsche
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Le jeu vidéo est pluriel. Jouer à Mario Kart avec les cousins, défier sa maman à Guitar Hero et discuter à la fac de stratégie sur Total War : Warhammer et Europa Universalis IV pour finalement imaginer ensemble l’histoire de nos ancêtres au moyen-âge, c’est du jeu vidéo.

      Moi-même très grand amateur de jeux de société (jetez un oeil a ceux de David Sirlin !) et de figurines (Blood Bowl, Epic Armageddon, 9th Age), je ne pense pas qu’on puisse opposer jeux vidéo et de société. Les deux peuvent appeller des émotions et des challenges qui leurs sont propres, mais sont juste deux manières de jouer parmis d’autres (jeu de rôle, sport, jeu d’enfant etc.)


    • #1913020

      Je suis assez largement étranger à tout ça mais j’apprécie particulièrement ce genre de commentaires très nuancé. Vous me direz que l’on s’en fout et vous aurez raison :-)
      Je me souviens juste de soirées de partage avec des potes alors jeunes étudiants autour de visionnage de films, écoute de musique ... et parties de Street Fighter endiablées, ridicules et hilarantes ! Aujourd’hui je ne fais plus que lire, ce qui est globalement une activité extrêmement solitaire, alors entendre dire que les jeux vidéos isolent me fait assez rire.


    • #1913187

      Précision : mon post s’adressait à @Castanietzsche.


  • #1912388
    le 04/03/2018 par coyoterevolte
    Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

    Monopoly et bonne paye comme meilleurs ventes des jeux de société...Ce sont des simulations de l’ultra libéralisme. Il est dit que jp morgan a servi de modèle pour le riche à monocle représenté sur la boite de jeu.
    Les jeux de société ont contribué à l’ultralibéralisme à travers les jeux de cartes et de dés pratiqués en club dont l’étude a accouché des probabilités, base de la plupart des arnaques capitalistes (loto, assurance, bourse voire organisation "rationnelle" inhumaine du travail par les théories de file d’attente et autres). Le poker a un statu particulier : jeu de société, probabiliste et psychique:antisocial ?
    Malgré tout ça (récupération et dévoiement des bonnes choses par les forces obscures), les jeux de société sont globalement positifs. ils fournissent, à moindre coût, des renseignements sur les réactions humaines. Quand on est enfant, ça nous apprend à ne pas être maladroit et à faire attention à ne pas tout renverser. Les jeux de société permettent de partager un bon moment et d’allier frivole (autodérision et chambrage) et sérieux (le sablier du temps, stratégie et calcul pour parvenir à l’objectif), simplicité (jeu d’enfant) et sophistication (possibilité de raisonnement poussé). Les jeux de société sont une simulation : les parties de monopoly finissent mal en général.
    Il y a aussi les jeux d’adresse comme la pétanque (en activité d’apéro) et le classique risk. Le jeu de l’oie et les petits chevaux sont de bons souvenirs d’enfant à transmettre.
    On apprend mieux en rigolant : le jeu de société est primordial. Créer un jeu de société est une belle réalisation : à la place du monsieur qui présente une sorte de scrabble à dés, je serais bien fier. Hormis les dés, jeux de cartes et quelques autres, les jeux de société requièrent de fabriquer des figurines et sablier. Parfois, on peut se débrouiller en remplaçant par des cailloux mais il reste à faire la carte du monde...La fabrication matérielle du jeu est déjà un défi, en plus de celui d’inventer des règles.

     

    • #1912554

      A Coyote revolte,

      Ok avec tout, sauf que les jeux de proba n’ont pas soutenu "le liberalisme capitaliste", car ce ne sont que des jeux et nous ne sommes pas en dissonance cognitive pour tout mélanger à ce point.
      Vous me faites penser aux communistes qui critiquaient Jules Verne dans les années 60 et 70, en disant qu’il induisait un capitalisme bourgeois chez les lecteurs.
      Bah c’etait n importe quoi, j’étais un fan absolu de Jules Verne, collectionnait tous ses livres, et les relisais plusieurs fois, et au sortir de l adolescence, j’etais tres critique envers la société et étais devenu même communiste l espace de 2 ou 3 ans...
      Vous oubliez que l homme n’est pas une machine qu’on programme, il a sa reflexion, son libre arbitre et son discernement. Dans un jeu, il y a autre chose qu une ideologie, il y a le simple plaisir de jouer. Et voila qui suffit.


    • #1912594
      le 04/03/2018 par Jesuisnullepart
      Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

      Le riche du Monopoly n’a pas de monocle. Vous avez été victime de l’effet Mandela.


  • #1912457
    le 04/03/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

    Ok... si vous sortez un jeu de société "17e chambre" :

    - Sera-t-il accessible à tous ?
    - Y aura-t-il une case "Annabelle" ?
    - Ne risque-t-on pas de perdre à tous les coups ?


  • #1912773

    Le jeu de société politisé a déjà des précurseurs : En 1980, en France, François Nedelec et Duccio Vitale sortaient "Mai 68 : La Guerre des barricades" (ce jeu de plateau fut réédité chez Rexton en 1988 sous le titre "Mai 68 : Le Jeu"). En Espagne, quelque part entre la fin des années 1970 et la fin des années 1980, alors que les Espagnols entraient à peine dans la démocratie, sortait un jeu amateur qui parodiait les élections et les partis politiques (je crois que ce jeu s’intitulait "Moncloa").

    Ce ne sont que quelques exemples, et je suis sûr qu’en faisant la recherche nécessaire on tombera sur des jeux politisés plus anciens, en France ou ailleurs. Il y a des chances d’en découvrir aux États-Unis en fouillant dans les années 1950 / 1960, une période où les jeux de guerre et les jeux de plateau connaissaient un énorme "boom" (voir par exemple l’éditeur Avalon Hill... avalé par Hasbro en 1998, ça ne s’invente pas !). Chez d’autres éditeurs états-uniens (je crois), il y avait déjà dans les années 1970 et 1980 des jeux de plateau sur la guerre froide (diplomatie et/ou affrontement armé). Le jeu de plateau de 2005 "Twilight Struggle" s’inspire de cette ancienne génération de jeux, clairement politisés.

    Par ailleurs, cela est [guillemets de l’ironie] "curieux" : lorsque Vincent Lapierre interroge sur le jeu politisé, il finit par tomber sur la mention d’un jeu interdit de publication et dont le titre inclut le mot "Hitler". C’est un signe des temps, nos temps à nous, en ce premier quart de XXIe siècle : "Hitler" et "fascistes" (des mots utilisés par ce jeu, apparemment) sont devenus la fixette incontournable, ils incarnent le suprême antagonisme du projet mondial qui se déploie inexorablement devant nos yeux, sous nos pieds mêmes.

    Revenons quand même un peu à la douceur de vivre : ces personnes dans ce salon à Cannes sont tout de même majoritairement très charmantes, de bons p’tits Français revenus à l’idée de la rencontre sociale, l’interaction avec l’autre, en chair et en os. Greg Stafford disait déjà il y a 20 ans que lorsqu’il joue à un jeu de rôle avec ses potes, il peut couper en deux un biscuit et jeter une moitié de biscuit à un collègue, de la sorte que la moitié de biscuit le percute, justement parce que son pote est... là.


  • #1912829

    Exellent , l’homme a t’il marché sur la lune ? heuu , vous verrez ça plus tard !


  • #1913072

    rien de tel qu’un bon jeu de société en famille au coin du feu ! c’est ce qui permet entre autres bien entendu de souder la famille, on rigole, on s’engueule, on fait marcher notre cerveau ... le jeu de société devrait être bien plus mis en avant dans les pubs ou à l’école...


  • #1913555

    j’ai décidé depuis quelques temps d’investir un peu d’argent tous les mois dans les jeux de société. Un jeu de société est un investissement très rentable, avec 50 euros voire moins , on passe des centaines d’heures d’amusement avec les gens qu’on apprécie.

    Ma sélection : colt express, clank, terra mystica, agricola , caylus(long), outlive, smallworld.

    Allez voir tout ça sur le site trictrac.net, une référence.


  • #1914286

    Vidéo très intéressante, comme d’habitude. Etant enfant dans ma famille, on jouait beaucoup aux jeux de société, c’était quelque chose qui se faisait couramment, on rigolait et on (je ;-)) se fachait si on perdait, mais on passait du bon temps ensemble, tous réunis.
    Je lance une idée : Pourquoi ne pas faire un jeux de société E&R ? Il y aurait les gentils et les méchants, ça pourrait être très amusant, avec les petits personnages en plastique sur un tableau...je vois dèjà "mon" Alain Soral en train de taper "le" Conversano de mon adversaire... :-D
    Ou bien un jeux qui pourrait pousser les gens à la réfléxion et à lire les livres sur KK...
    Qu’en pensez vous ?


  • #1915235
    le 08/03/2018 par Edward Drumont
    Les reportages d’ERTV – Les Jeux de société

    Vincent Lapierre cite dans son reportage le groupe qui détient le quasi-monopole du jeu de société en France et dans le monde occidental.
    Il s’agit de la société "américaine" Hasbro.

    Voyons ce que nous dit Wikipedia au sujet de cette entreprise : Hasbro est la contraction de Hassenfeld Brothers.

    Voilà, voilà :)


Commentaires suivants