Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Loukachenko : possible élection présidentielle après un référendum constitutionnel

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, s’est dit prêt lundi à quitter le pouvoir après la tenue d’un référendum constitutionnel et d’un nouveau scrutin présidentiel, pour mettre fin aux manifestations qui ont suivi sa réélection contestée, le 9 août.

 

Le chef de l’État, qui s’exprimait au lendemain d’une énorme manifestation à Minsk, a toutefois exclu de le faire sous la pression de la rue. Svetlana Tikhanoskaïa, chef de file de l’opposition réfugiée en Lituanie, s’était auparavant déclarée prête à diriger le pays.

« Nous avons organisé des élections. Tant que vous ne m’aurez pas tué, il n’y en aura pas d’autres », a assuré Alexandre Loukachenko, qui s’adressait aux salariés d’une entreprise publique dont certains ont lancé des appels à la démission.

Il a toutefois proposé ensuite de réformer la constitution, ce qui ne semble pas de nature à désamorcer la contestation. « Nous soumettrons la réforme à un référendum et je céderai mes pouvoirs constitutionnels, mais pas sous la pression ou à cause de la rue », a-t-il poursuivi, selon l’agence de presse officielle Belta, ajoutant que de nouvelles élections législatives et présidentielle pourraient être organisées après ce référendum.

« Non, je ne suis pas un saint. Vous connaissez ma fermeté. Je ne suis pas éternel. Mais, si vous faites tomber le président, vous entraînerez les pays voisins et le reste », a insisté le chef de l’État.

De son côté, Svetlana Tikhanoskaïa a déclaré dans une vidéo souhaiter l’instauration d’un mécanisme juridique pour garantir la tenue d’une nouvelle élection présidentielle équitable, tout en disant prête à assumer les plus hautes fonctions.

Lire la suite de l’article sur challenges.fr

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.