Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lucien Cerise – L’ingénierie sociale ou la manipulation des masses

Il nous faut comprendre les raisons profondes de la crise sanitaire et de la lutte des races. Pour cela, Lucien Cerise nous propose un éclairage tout à fait original, celui de l’ingénierie sociale dont le théoricien est Karl Popper, le mentor de George Soros. Après un confinement dévastateur pour les peuples mais profitable pour le grand capitalisme, le gouvernement utilise les minorités pour faire diversion afin de nous guider vers un seul objectif : la vaccination de masse et la surveillance électronique...

 

 

Retrouvez Lucien Cerise
avec les formations E&R (saison 2020-2021) :

Retrouvez Lucien Cerise, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Interview à ne pas manquer, et surtout à relayer à ses contacts, afin de réveiller ceux qui dorment encore.


  • TVL décide enfin d’élargir son champ de conscience... Essayez de gagner un public plus jeune, moins craintif ! Certes les vieux ont plus de fric, transition délicate...


  • À mon avis l hypnotisé par les merdiats le devient de moins en moins... un des rares avantages du Covid 19.


  • Comment, avec une philosophie de l’histoire rationaliste interpréter les temps apocalyptiques de la fin des temps, de tous les cycles ?

     

    • Interview de qualité.
      Préciser peut être que les smartcities peuvent fonctionner sans intervention humaine APPARENTE. Le modernisme veut nous faire croire à cette utopie de production de richesses sans main d œuvre humaine. Je pense que ce n’est pas applicable dans la réalité. La production est surtout distanciée du lieu de consommation.

       

      • En effet, il est encore impossible pour une IA d’ecrire son propre code et de maintenir son "propre habitat"(les composants electroniques, les porcesseurs, les serveurs, les cables, la fibre, les metaux precieux, les resources naturels quoi) sans intervention humaine. Meme dans 500 ans voir 1000 cela n’arrivera pas, c’est trop complexe, trop long et donc contreproductif.


    • Le 5 juillet à 14:43 par Gosha Pirosmani
      "Comment, avec une philosophie de l’histoire rationaliste interpréter les temps apocalyptiques de la fin des temps, de tous les cycles ?"
      - Parce que la fin des temps est un phénomène parfaitement rationnel que la sémiotique appelle l’éclatement du signe, autrement dit l’éclatement de la pensée humaine, et donc de toute l’existence humaine.


  • Pour un cerveau lent (sans jeu de mots) comme le mien, Lucien Cerise ou Pierre Jovanovic, chacun dans leur domaine, sont plus faciles à appréhender que Pierre Hillard ou Francis Cousin, ce qui ne retire évidemment rien au talent de ces deux derniers.

     

    • Pas d’accord du tout.

      Pierre Hillard est un pédagogue génial. Il oeuvre à la bonne compréhension du monde.

      Cousin est un phraseur.
      Il nous la baille-belle avec sa radicalité.


    • Mais non, mais non, john john. Un phraseur aligne les mots sans consistance, il dilue. Si Cousin n’est pas facile à appréhender, j’ai ramé et rame encore parfois, je réécoute, car il te délivre du concentré, donc, le contraire d’un phraseur. Essaye encore...


    • « Cousin est un phraseur.
      Il nous la baille-belle avec sa radicalité. »
      Ça ne veut pas rien dire. F. Cousin est intéressant et maitrise son sujet, mais comme c’est un sujet complexe il faut s’accrocher, ce qui est certes plus difficile que de le réduire à un « phraseur ».


    • « Ça ne veut rien dire. »


    • @Eric et Lulu

      Non non, tout ce verbiage pour nous expliquer que le seul combat légitime c’est d’abolir l’argent, et de retourner au communisme primitif...

      Réécoutez ’’ Pourquoi Tant de Haine : Proudhon vs Marx ’’.

      Monsieur K se payait les situationnistes et leur arrogance, et il a raison.

      Ça veut pas dire que tout est à jeter, mais je trouve ça très pompeux.

      Je préfère un dialecticien Soral, qui sait concilier grille de lecture Marxiste et pensée traditionnelle.


    • Souvent @JonJon, ce que les gens appellent verbiage correspond à ce qu’ils n’ont soit pas compris soit pas faire l’effort de comprendre. F. Cousin est un bûcheur et son travail est largement au-dessus des termes que vous utilisez à la va-(très)vite.


  • C’est une peu la méthode utilisé dans le film qui la relate bien : COMPLOT" avec Mel Gibson
    Détruire la structure ( en l’occurrence le cerveau) pour le reformater selon ses besoins et ses objectifs !
    Et croyez le , ce n’est pas de la fiction !


  • Curieux cette manière qu’a TV Liberté à tendre la perche à toute la galaxie E&R ( Hillard, Jovanovic, Cerise, Drac... ) sans jamais inviter Soral.

     

    • " Qui s’y frotte s’y pique. "


    • C’est plutôt E&R qui a fait connaître ces personnes à TVL... laquelle n’hésite pas à s’intituler "1ère chaîne de réinformation" ! Quel toupet !
      Pour répondre à votre question, je crois qu’ils veulent éviter un maximum d’infarctus parmi leurs donateurs plutôt âgés, conservateurs et guindés.
      Ils n’ont pas invité non plus Dieudonné remarquez.


    • TVl est une pseudo dissidence , afin de diviser la vrai dissidence . Ils sont seduit par le projet de zemmour cad rallier les droite sur la droite nationaliste sioniste, avec comme figure philipe de villiers , onfray , marechal marion , goldnadel et natanyau. C est un media du systeme , payé par le systeme pour le systeme . Martial bild s appuye tres souvent sur des sources comme le monde et le figaro . La raison pour laquelle ils n invitent pas soral , herve ryssen ou meme youssef hinde , c est qu ils sont israelo compatible et tres anti musulmans et ont surtout peur se faire taxer d antisemite.


    • Minimiser le risque de se faire ostraciser par un invité constamment cité comme l’ennemi public numéro 1.
      C’est du simple calcul pas complètement idiot même si les temps devraient engager à plus de prise de risques, car en face ils ont mis un coup d’accélérateur qui laisse à penser que c’est déjà trop tard.
      La prise de conscience arrivera après un grand choc économique et tous ce que cela implique de mesures sécuritaires contraignant la grande majorité des individus à faire un choix : obéir ou résister.
      Il va falloir également composer avec tous ceux qui défendront le système volontairement ou non et un exécutif qui se prépare à nous envoyez la milice sanitaire ou sécuritaire pour maintenir un semblant d’ordre dans le chaos qui s’annonce !


    • Jérôme Bourbon a déjà parlé de cela, dans une discussion sur le prof. Faurisson je crois. Il a demandé et la direction de TV Liberté lui a clairement dit qu’ils ne pouvaient pas l’inviter, comme quelques autres personnalités du milieu : Ryssen, Soral, Benedetti, Reynouard et Dieudonné. Mais il reste quand même tout à l’honneur de TV Liberté de donner voix à la galaxie d’Égalité et Réconciliation, laquelle foisonne de gens brillants et intéressants.


    • TV Libertés pour beaucoup de ses principaux intervenants trouve ses origines dans Radio Courtoisie où il y avait une couverture assez large de "droites". Aujourd’hui Radio Courtoisie a choisi d’être un club de retraités Versaillais, pas 100% Macron incompatibles et qui auraient bien aimé avoir Fillon comme président. Économiquement très libéraux. Le noyau dur de TV libertés est identique mais un peu plus "à droite". Quoi que.
      Malgré tout il y a une autocensure extrêmement forte et les idées plus "courageuses" sont laissées à des intervenants satellitaires. Un léger flirte avec des identitaires caricaturaux. La part trop belle à l’aventure commerciale de l’équipe d’Elements, qui elle aussi n’a plus grand rapport avec ses origines. Malgré tout des individualités de grande qualité. Enfin c’est mon avis.


  • Il dit qu’il est possible de gagner des petites communes et que c’est deja arrive. A t-il des exemples ? Quelle municipalite n’est pas "sionisee" ou "truellisee" en France ?

     

  • Ce n’est pas le sujet, mais en matière d’ingénierie sociale j’ai été témoin malgré moi d’une gay pride qui circulait boulevard de Clichy à Paris. Sur une des banderolles qu’arboraient des gisquettes couleur arc-en-ciel on pouvait lire : "Décolonisons le genre !". Rien que ça.
    Ces poissons-pilotes de l’état profond se garderaient bien de dénoncer les colons israéliens.Ces trous du’c devraient s’acheter un dictionnaire afin de ne pas pervertir la langue française.

     

  • Observation intéressante sur la possibilité d’une cyber-attaque massive, effectivement la partie d’échec s’accélère et on voit les pièces maîtresses bouger les unes après les autres.

    Une autre chose dont on va devoir tenir compte à plus long terme : les problèmes sanitaires qui vont surgirent dû au port du masque. Chaque individu a respiré un énorme surplus de (son propre) CO2 ces dernières semaines, et pendant combien de temps encore ? Ne vous y trompez pas, ceci va avoir des conséquences sur la santé, il s’agit d’un lent empoisonnement.
    C’est d’ailleurs assez ironique que les derniers mots de George Floyd, qui sont passées à l’histoire et on créé tout ce cirque médiatique, étaient "Je ne peux pas respirer", exactement ce qu’on ressent lorsqu’on porte un masque.

    Pour terminer, une petite blague que j’avais entendu lorsque j’étais enfant et qui me fait penser à la situation du confinement :
    - Pourquoi tu claques des doigts ?
    - Ça fait éloigner les lions.
    - Les lions ? Mais il n’y a aucun lion à des milliers de kilomètres à la ronde !
    - Bien sûr, c’est parce que je claque des doigts.


  • erreur : le système se fout de la "vaccination"

    Le système veut nous soumettre et pour cela il a besoin de nous "pucer" , sous prétexte de ’vaccination.’


  • [ Risque systémique de cyber-attaque généralisée sur injonction oligarchique ]

    [ 1/3 ]

    Lucien Cerise rapporte le fait qu’Alain Bauer anticipe une cyber-attaque massive.

    Une telle perspective est un risque systémique non négligeable, particulièrement par manque de diversité des grosses entreprises industrielles dit fondeurs de puces en silicium, associé au risque d’un contrôle oligarchique concerté de ces gros acteurs industriels, et au risque largement documenté d’inclusion furtive de portes dérobées matérielles au sein des puces lors de la fabrication, induisant le risque d’une cyber-attaque massive coordonnée et simultanée exploitant ces portes dérobées.

    Je ne traite pas ici de risque d’exploitation systémique (sur injonction oligarchique) de failles dans le logiciel, notamment au niveau du système d’exploitation. Notons qu’il y a une diversité croissante de systèmes d’exploitations induisant une possibilité théorique accrue de se soustraire à ce type de risque, moyennant un effort intellectuel, d’installation, d’adaptation.

    Le manque de diversité des fondeurs de puces s’explique ainsi : beaucoup d’entreprises concevant des puces, y compris AMD de nos jours, les font fabriquer par une usine hors de leur contrôle (on caractérise ces entreprises par le jargon anglophone fabless, c’est à dire sans usine) : c’est devenu la norme au fur et à mesure que la gravure s’est miniaturisée, du fait de machines plus complexes donc plus chères et plus difficiles à rentabiliser.

    Actuellement et depuis un bon moment, les processeurs sont principalement fabriqués par trois gros industriels à l’échelle de la planète : TSMC (Taiwan Semiconductor Manufacturing Company, cf. la page dédiée sur Wikipédia), GlobalFoundries (cf. la page dédiée sur Wikipédia) et Intel (cf. la page dédiée sur Wikipédia) — Intel n’ayant pas externalisé sa production, contrairement à AMD.

    Dans cette hypothèse conspirationniste, c’est essentiellement un nombre marginal de machines numériques qui pourraient résister à une telle attaque, à savoir celles issues de conceptions et fondeurs industriels de puces hors d’un contrôle oligarchique concerté avec les gros acteurs.

    ../..


  • [ 2/3 ]

    La furtivité que j’ai mentionnée, à propos de portes dérobées matérielles au sein des puces, peut être telle que la détection de ladite porte dérobée nécessite la connaissance à priori de son mode d’activation (l’activation pouvant par exemple s’obtenir par la simple visite d’une page web malveillante) ou bien la rétro-ingénierie par un processus destructif de chaque échantillon de puce (combiné à une analyse laborieuse et savante du schéma de conception capté couche par couche, des couches de conducteurs métalliques jusqu’à la couche de silicium)...

    [ Raisonnement technique relativement détaillé ]

    Je précise ceci pour ceux qui pourraient naïvement penser qu’un fabriquant de carte mère exploitant des puces fabriquées par un industriel tiers pourrait effectuer une batterie de tests automatisant la certification d’absence de toute porte dérobée (c’est à dire pourrait révéler toutes les portes dérobées furtives et leur mode d’activation) : pour un même modèle de puce, il est envisageable qu’il y ait des lots distincts en terme de schémas de gravure, un lot pouvant être aussi petit que voulu moyennant un coût accru (la réduction de la taille d’un lot est une question de coût de production, notamment parce que la réalisation des masques de gravure a un coût), les puces d’un même lot pouvant comporter une porte dérobée furtive spécifique audit lot, un type déterminé de porte dérobée pouvant s’activer sur une trame spécifique de valeurs binaires se succédant sur le bus de données ou d’adresses de la puce, la longueur de ladite trame spécifique pouvant s’accroître sans autre limite que la capacité de mémorisation interne à la puce pour la reconnaître, ce qui fait un nombre gigantesque de combinatoires possibles à tester dans un éventuel test de conformité du comportement de la puce, nombre facilement plus grand que le nombre d’atomes dans l’univers.

    Lorsqu’on développe le calcul combinatoire, on s’aperçoit qu’il est aisément accessible que soient nécessaires 10 à la puissance 100 années de calcul sur une puce pour espérer capter l’activation d’une porte dérobée, et il est aisé de comprendre que, les échantillons de puces d’un même modèle officiel pouvant être tous distincts et leur similarité par lot ne pouvant être connue de l’extérieur à priori, il n’est pas possible de paralléliser massivement les tests sur de nombreux échantillons pour espérer gagner du temps.

    ../..


  • [ 3/3 ]

    [ Principes de résistance à une cyber-attaque systémique au plan du matériel ]

    Considérant une entreprise concevant une puce et confiant sa fabrication à un industriel tiers, la seule façon pour elle de se garantir l’absence de porte dérobée matérielle au sein d’un échantillon est de superviser intégralement la fabrication sur le site de l’industriel (ce qui peut théoriquement s’envisager par contrat avec un industriel acceptant le principe, mais cela suppose un surcoût financier, un allongement de la durée de production, avec une complexité technique et logistique importants). A défaut, il est possible d’obtenir une estimation probabiliste de la conformité par l’analyse destructive d’un nombre limité d’échantillons en sortie d’usine, en comparant les schémas obtenus par cette rétro-ingénierie avec les schémas de conception, et en faisant une projection statistique.

    Dans l’avenir, sur base de schémas de conception de puces ouverts (et même sous licence libre), idéalement accompagnés de preuves formelles (notamment des preuves formelles de conformité relativement aux spécifications et des preuves formelles de résistance de la conception relativement à des classes d’attaques matérielles répertoriées, documentées, et elles-même spécifiées formellement), on peut légitimement anticiper qu’il sera possible d’accroitre drastiquement la confiance dans la conformité ainsi que la diversité grâce à la disponibilité, à terme, de robots de fabrication d’ordinateurs miniaturisés, à des échelles régionales voire micro-locales.

    Pour tendre à résister à un cyber-risque systémique du type exploitation concertée et simultanée de portes dérobées matérielles dans de nombreux ordinateurs communs, déclenchée sur injonction oligarchique, on pourra s’intéresser au travail de hackers (au sens noble, le sens véritable originel, non dévoyé) qui, depuis quelques années, développent le projet LibreSilicon (« Silicium Libre » en français) — cf. le site web https://libresilicon.com — qui vise à permettre de fabriquer des puces avec des moyens techniques et des objectifs de miniaturisation et de performance plus modestes que les gros industriels, avec une logistique minimaliste et par là transportable.

     

  • L’ingénierie sociale de la baisse du taux de profit.


  • Quand on a pas les millions, il faut etre millions ....m’ouais !

    La formule est jolie mais dans le combat politique les alternatives binaires entravent la possibilité d’imaginer d’autres alternatives.

    Quand on est pas des millions, et qu’on a pas les millions, quand on est sans capital (matériel et humain), il faut nécessairement être intelligent pour prétendre a la victoire.
    Même quand tu joues avec une paire de deux, tu peux gagner en déployant une stratégie intelligente.


Commentaires suivants