Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

Ce mois-ci, le tabloïd hebdomadaire américain National Enquirer accuse Johnson d’être le cerveau de l’assassinat de Kennedy, avec la complicité de son ami Edgar Hoover, le directeur inamovible du FBI, et d’Allen Dulles, le directeur de la CIA viré par Kennedy en 1961.

 

 

Signalons que le National Enquirer est la propriété de David Pecker, un ami de Donald Trump (et l’ennemi de ses ennemis, comme Jeff Bezos, qui l’accuse aujourd’hui de chantage). On peut donc se demander si Trump, ayant été empêché de déclassifier les archives les plus sensibles sur Kennedy en 2017, comme la loi le prévoyait, n’utilise pas ce canal pour en faire sortir la substantifique moelle.

C’est le second numéro en deux mois consacré à l’affaire par le National Enquirer. Le numéro du 18 novembre 2019 lui consacrait une double page, en s’appuyant sur un livre récent de Jacob Hornberger, The Kennedy Autopsy 2 : LBJ’s Role in the Assassination, qui démontre de façon rigoureuse que Johnson a personnellement ordonné aux membres du Secret Service d’arracher, en violation de la loi et sous la menace des armes, le corps de Kennedy des mains des docteurs légistes de l’hôpital de Dallas, pour le transférer à l’hôpital de la Navy à Washington où a été produite, sous l’étroite surveillance des complices de Johnson à la Navy, l’autopsie falsifiée visant à masquer le trajet de la balle mortelle.

Ce livre ajoute un argument de poids à la liste des ouvrages incriminant directement Johnson (parmi lesquels citons ceux de William Reymond en français, toujours disponibles et très recommandables), une thèse qui prend peu à peu le dessus sur celle de la CIA dans la prose grand public. À ce sujet, j’ai dit dans le film que la thèse CIA a été surjouée pour détourner les regards des indices menant à Israël (ce qui n’innocente évidemment pas les éléments criminels de la CIA loyaux à Allen Dulles). Mais il s’agissait surtout, jusqu’en 1968, de contrer la thèse de la culpabilité de Johnson, qui était dans tous les esprits, et surtout les esprits texans. La thèse CIA, telle qu’elle est encore véhiculée par exemple par James Douglass (dans JFK et l’Indicible, un livre qui mérite néanmoins lecture pour le portrait de Kennedy en pacifiste déterminé à dénucléariser le monde) s’oppose en effet à la thèse Johnson en prétendant que Johnson aurait déjoué le plan de la CIA de faire de l’assassinat de Kennedy une opération sous fausse bannière communiste servant de prétexte à l’invasion de Cuba.

 

 

Bien sûr, il n’est pas question d’Israël dans les articles du National Enquirer, pas plus que dans les principaux livres incriminant Johnson. Mais les preuves de la culpabilité de Johnson ne peuvent manquer de croiser un jour ou l’autre celles de l’incroyable complicité entre Johnson et Israël, qui font partie, elles, de l’histoire officielle. Les deux choses s’assemblent comme le tenon et la mortaise. Même le financement de Johnson par Abraham Feinberg (cité comme un homme clé du projet Dimona par Avner Cohen dans Israel and the Bomb et par Michael Karpin dans The Bomb in the Basement) est documenté dans les livres mainstream.

Les Israéliens sont d’ailleurs très candides au sujet de la politique pro-israélienne de Johnson. Pour tout ce qu’il a fait pour Israël, Johnson reçoit régulièrement les louanges posthumes de la presse juive internationale. Le Jerusalem Post lui rendait hommage sous le titre « Un ami dans les actes : de nouvelles preuves révèlent l’aide incroyable que Lyndon Johnson a apporté aux juifs » :

 

 

La Jewish Telegraphic Agency titre en 2018 : « Lyndon Johnson : pas de meilleur ami », soulignant que Johnson était « le président américain le plus intensément connecté à Israël » – comprendre : le seul qu’il n’était pas nécessaire de faire chanter pour obtenir de lui toutes les faveurs. La page est illustrée par la photo de Johnson en compagnie du Premier ministre israélien Levi Eshkol, expliquant que « les deux hommes s’entendirent si bien que Johnson offrit à Eshkol le rare privilège de l’inviter à son ranch. » C’était en janvier 1968, au moment même où Johnson étouffait le crime d’Israël contre le USS Liberty en juin 1967 – mais ça, l’article ne le dit pas. L’auteur, au doux nom de Lenni Ben-David, rappelle aussi avec émotion que « LBJ abandonna les pressions sur Israël pour l’inspection de son réacteur Dimona. Il augmenta les ventes d’armes à Israël et en 1968, […] les États-Unis devinrent le principal fournisseur d’armement d’Israël. »

 

 

De manière tout à fait plausible, certains sites vont jusqu’à présenter Lyndon Baines Johnson comme un crypto-juif issu d’une lignée juive par sa mère Rebekah Baines (dont il porte le nom), mais aussi partiellement par son père, dont la sœur était membre de la Zionist Organization of America. Johnson n’a-t-il pas, un mois seulement après l’assassinat de Kennedy, inauguré une synagogue à Austin [1] ? Tout cela est écrit non seulement dans l’article du 5 Towns Jewish Times cité dans le film, mais encore dans cet article de l’Arizona Jewish Life :

 

 

Parmi toutes les choses merveilleuses que Lyndon Baines Johnson a fait pour Israël, orchestrer et couvrir l’assassinat de Kennedy n’est pas mentionné. Cela fait partie, comme le vrai nom de Jack Ruby et sa connexion israélienne, de cet ensemble de choses que l’on sait ou devine mais que l’on ne dit pas en présence des Goyim parce que les Goyim ne peuvent pas comprendre la moralité supérieure du peuple élu.

L’idée de tuer un président américain hostile à Israël pour le remplacer par son vice-président secrètement vendu à Israël est si naturelle, si conforme aux plans divins, qu’Andrew Adler, propriétaire et rédacteur en chef du quotidien The Atlanta Jewish Times, agacé par les réticences d’Obama à bombarder l’Iran, l’avait suggérée candidement à Benyamin Netanyahou dans son éditorial du 13 janvier 2012 :

« Allez ! Donnez votre accord (the go-ahead) pour que des agents du Mossad basés aux États-Unis éliminent un président jugé inamical envers Israël, afin que le vice-président prenne sa place et dicte avec force que la politique des États-Unis inclut le fait d’aider l’État juif à annihiler (obliterate) ses ennemis [2]. […] Ordonnez le meurtre (a hit) du président afin de préserver l’existence d’Israël ».

Adler n’allait pas jusqu’à recommander explicitement à Netanyahou qu’il s’inspire de Ben Gourion, mais c’était l’idée. Il va d’ailleurs de soi, selon lui, que l’option « a été discutée dans les cercles les plus secrets d’Israël » (Israel’s most inner circles).

 

 

Laurent Guyénot

 

À ne surtout pas manquer : le documentaire
Israël et le double assassinat des frères Kennedy

 

Découvrez ici la bande-annonce du documentaire :

 

Comment visionner le documentaire ?

 

Pour visionner le documentaire Israël et le double assassinat des frères Kennedy,
une possibilité s’offre à vous :

 

Rendez-vous sur la page de paiement direct (à partir de 3 €) !
(cliquez sur l’image)

Après votre achat, cliquez sur « Mon compte » en haut à droite du site Kontre Kulture puis sélectionnez l’onglet « Mes VOD ».

 

Notes

[1] « Lyndon B. Johnson – A Righteous Gentile », lyndonjohnsonandisrael.blogspot.fr ; James Smallwood, cité dans Wikipedia, « Operation Texas » ; Hersh, The Samson Opition, op. cit., p. 127.

[2] Joe Sterling, « Jewish paper’s column catches Secret Service’s eye », CNN, 22 janvier 2012, edition.cnn.com/2012/01/21/us/jewish-president-threat

En lien, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2345861
    le 19/12/2019 par mesencephale
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Complotisme.

    Kennedy s’est fait exploser le crâne par Lee Harvey Oswald.

    C’est pourtant simple non ?

     

  • #2345866

    La photo en tête d’article est excellente , on y voit le regard du félon comme un poignard dans le dos de la rectitude.. c’etait il y a 55 ans , Satan posait les jalons de son règne absolu sur la Terre... Il suffit juste de voir, d’écouter et de décrypter tous les évènement qui se déroulent en ce moment.

     

    • #2347191
      le 21/12/2019 par Québécois libre
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Une autre photo existe dans laquelle on le voit rire et faire un clin d’oeil entendu lors du serment après la mort de Kennedy alors qu’il est pile à côté de sa veuve.


  • #2345869

    Cet assassinat est une clef de compréhension majeure du fonctionnement du monde actuel. Merci pour tout votre travail.


  • #2345875
    le 19/12/2019 par Rusty James
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Cela rendrait un peu plus comprehensible la tentative d’impeachment de Trump par le 1% des 1%, sachant tout ce qu’il a deja fait pour eux et rien pour l’americain de base. Trump doit surement avoir des biscuits sur le 11 septembre

     

  • #2345876

    Pas nombreux, mais tellement toxiques.


  • #2345900

    LBJ
    Lyndon Baines Johnson

    Qui ne se prononcerait pas Ben Johnson par hasard ?
    (Benamou, Bensoussan,... Ben’Johnson.... )

     

  • #2345905
    le 19/12/2019 par Atos, Portos et Aramis
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    est ce que ça ne serait pas donner trop d’importance à Israël dans cette affaire ?

    (je pose la question sérieusement)

     

    • #2346015

      On voit bien que vous ne les connaissez pas ! Creusez un peu le sujet, et vous pourrez en mesurer l’importance.


    • #2346365
      le 20/12/2019 par Majorité Silencieuse
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Atos, je vous suggère de lire le livre de Laurent Guyénot
      « JFK / 11 septembre - 50 ans de manipulations. »
      Editions Blanche, disponible chez Kontre Kulture.
      Tout y est !


  • #2345907

    Il y a bien des ans le Figaro publia un article parlant des Mémoires de la dernière maîtresse de Lindon B. Johson : celle ci y raconte a que Johnson, sur l’oreiller, lui avoua qu’il était bien le commanditaire de l’assassinat . L’article doit être dans les archives du Figaro .

     

    • #2345944
      le 19/12/2019 par Laurent Guyénot
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Il s’agit de Madeleine Brown, un témoignage intéressant, en effet. Plus précisément, Johnson lui a dit la veille de l’assassinat qu’à partir de demain, Kennedy aurait fini de l’humilier. Mais difficile à recouper. Je n’ai pas lu son livre, Texas in the Morning :
      https://www.amazon.fr/Texas-Morning...
      Un autre témoin de poids était Billy Sol Estes, sur qui William Reymond a enquêté dans son livre : JFK, le Dernier Témoin,


  • #2345948

    J.F.Kennedy, Olof Palme, Yasser Arafat, Hugo Chavez....Pauvres goyim naïf
    Ou tu réagis, ou tu ne réagis pas..le reste c’est du tricot


  • #2345963
    le 19/12/2019 par legrandjeu
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    La saga continue, Hollywood en vrai ! Le complexe de dieu est terrible dans l’american dream et se vend très bien pour des gens sans histoires....personnelles... le prolétariat enfin devenue machinale et il doit se vendre en pièces détachés....dictature singulière de l’atomisé

     

    • #2346035
      le 19/12/2019 par Le Malicieux
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Un autre qui délire.

      " americain dream"... qu’est-ce que c’est réellement ?

      C’est la mouvance sociale et des classes, bref, tout le contraire de l’Europe, figée a cet égard. C’est la possibilité pour n’importe qui de réussir, c’est la raison premiere du pourquoi d’une puissance si rapidement atteinte.

      Je ne vois pas la matière à moquer, bien au contraire... on sent régulièrement l’envie du perdant face au puissant, alors qu’il faudrait de l’analyse.


    • #2346145

      @grandjeu : Ton message a t-il un quelconque sens ?


    • #2346205

      Le Malicieux

      E&R s’est toujours moqué, à raison, de l’American Dream... Les Ricains eux-mêmes se sont moqués de cette escroquerie hollywoodienne ! - il vous faut un capital de départ ! Quand un de ces énergumènes, dans son autobiographie à la con, raconte qu’il a commencé avec rien, c’est pour ne pas dire d’où est venu son capital de départ...


    • #2346258
      le 19/12/2019 par Le Malicieux
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Je ne parle pas de cela.

      L’Amérique s’est bâtie avec la classe moyenne, les petites entreprises et le travail acharné. Peut importe son origine, sa couleur ou son culte. Les exemples sont légion, tenez, pas plus tard qu’hier, j’ai reçu un chargement des USA, le camionneur ést sihk, et bien, ce type parle anglais, est marié et possède sa maison... ça fait même pas 10 ans qu’il est citoyen us... la France propose mieux, Peut etre ?

      C’est ça, le rêve américain. En Inde, le type croupirait encore dans sa merde.

      Pour finir, certains articles,oui, sont teintés ideologiquement, et c’est normal. Décrire l’Amérique de par hollywood, par contre est tout de même un peu con, on peut le dire, non ?

      Le cinéma "dit francais" représente t’il la France ?


  • #2345972

    Trump est un rusé compère !
    Il commandite les révélations sur l’assassinat de JFK pour se préparer à sa campagne électorale.
    Il est entrain, non seulement de ’s’immuniser’ contre un attentat potentiel voire probable, mais également de prendre les électeurs à témoin sur les immiscions jadis, d’un autre Etat (Israël) dans les affaires US et leurs conséquences (Vietnam, nucléaire Isrélien, US Liberty, etc...).
    Bref, le message à l’attention du lobby juif est limpide et il a intérêt à mettre la sourdine pour la campagne, sinon, le Donald va raconter une belle histoire sur le 9/11 à la TV...

     

    • #2346134
      le 19/12/2019 par daniel albert
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      D.Trump a déjà fait nettement allusion qu’il avait son idée sur qui était derrière les attentats du 9/11. A mon avis le déchaînement des furies qu’il subit en ce moment montre la panique qui envahit les démocrates et leurs financiers occultes du deep state.


    • #2346901
      le 20/12/2019 par veriteoblige
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Déductions fort interessantes !

      Trump serait-il passé champion du jeu d’échecs comme le sont les russes !

      Attendons le prochain épisode !


  • #2345985

    Il suffit d’avoir un minimum de jugeotte pour comprendre : 1° ce n’est pas Oswald qui a tué Kennedy : il a été assassiné par Rubinstein précisément pour pouvoir lui faire porter le chapeau post mortem . 2° Cui bono ? Israël ennemi de Kennedy, fils du pacifiste-antisémite Joseph Kennedy qui était très écouté par John Fitzgerald, et Johnson, vice président et dévoué à Israël .

     

  • #2345987

    Je recommande vivement le livre de William Reymond "JFK autopsie d’un crime d’état", tout-à-fait brillant : recherches et analyses très rigoureuses, un travail remarquable

     

    • #2346064
      le 19/12/2019 par Gloria Lasso
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      William Reymond est un romancier... un auteur de fiction et non pas un investigateur sérieux... lire son roman sur les assassins venus du froid (Allemagne, Russie) assassiner Drumont (dans l’affaire Dominici)... c’est séduisant... brillant mais de l’éclat du zircon. et non du diamant>
      Un opportuniste bilingue... qui peut donc mentir en deux langues ... c’est tout.


  • #2346002

    Une action de Trump développant encore l’espoir de partager avec lui une flute en cristal d’argent de Tasnim la-haut.
    Comme l’a dit Soral, l’action présidentielle de Trump est cohérente contre le nouvel ordre mondial.
    Et si certains américains d’en bas n’en profitent toujours pas, c’est parce que Trump se bat avec les moyens qu’il a dans le système actuel et qu’il doit préserver ses amis riches, en particulier pour se faire réélire et continuer son action contre le nouvel ordre mondial.
    Il sait comme beaucoup que pour préserver la modernité actuelle en évitant donc de retourner à l’âge de pierre suite à une troisième guerre mondiale à cause de l’endettement mondial par la haute finance, seule la blockchain (dont la cryptomonnaie n’est qu’une application parmi d’autres facilitant son développement) peut changer le système en améliorant économiquement et éthiquement la vie de tout le monde comme le ferait une manifestation sous la forme d’une grande ronde se donnant la main autour de la forêt amazonienne pour empêcher sa destruction.
    Nous sommes déjà hyper surveillés par toutes nos empreintes et discussions informatiques et médiatiques, autant que ça le soit dans le cadre pur d’une blockchain du peuple basée sur une charte honorable sous une forme de retour très spirituel de l’humanité, surtout que ça mettrait fin aux paradis fiscaux, à l’oppression bancaire, médiatique et scientifique, aux détournements de fonds publics, aux conflits d’intérêts, à la concurrence déloyale dont des multinationales, aux cumuls des mandats, aux comptes trafiqués de diverses sociétés, aux statistiques manipulées, aux faux sondages, aux élections ne servant plus le peuple, à la vulnérabilité de certains lanceurs d’alerte, etc, etc, etc
    Unis, c’est vraiment POSSIBLE !

     

    • #2346036
      le 19/12/2019 par Le Malicieux
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Trump a déjà fait plus pour les afros-americains que le parti démocrate depuis 50 ans...


    • #2346449
      le 20/12/2019 par Atos, Portos et Aramis...
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Ah ouais ?

      Qu’est ce qu’il a fait de plus qu’eux en 3 ans de mandat ?

      Très curieux de savoir.

      Cordialement


    • #2346541
      le 20/12/2019 par Le Malicieux
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Renseignez-vous : ça coûte rien.
      Je fais remarquer que "black lives matter" s’est évanoui depuis l’élection de Trump, vous avez remarqué ?

      C’est normal : Trump ne les recevra pas à la maison-blanche, lui... c’est tout un changement de paradigme qui s’opère : fini les prébendes communautaires qui ont gardé les noirs malléables et au bas de l’échelle, bienvenu les emplois, le taux de chômage des afros-americains baisse de façon spectaculaire.

      Bien sûr, il faut comprendre que rien n’est magique et que ça prend du temps, mais de profonds changements sont déjà à l’oeuvre.


  • #2346012

    " Suite à un entretien, Adrien Abauzit dit que les Juifs n’ont pas joué de rôle dans la révolution de 1789 et la constitution de Vatican II....( !!) Lors d’échanges sur des forums, il me cite en affirmant que je rejoins ses propos.
    Il va de soi que je n’ai jamais dit cela en privé comme en public. J’ai toujours affirmé qu’il y avait une bataille à mort depuis le Golgotha entre la synagogue (talmud) et l’Eglise catholique avec des répercussions politiques. "
    Pierre HILLARD Facebook du 16 aout 2017.

    Merci à pierre Hillard pour ce rappel a minima... !!
    Quand à Monsieur Adrien Abauzit, ses propos en disent ...très très long sur le " niveau " des prétendus catholiques traditionnalistes... !!

     

    • #2346163
      le 19/12/2019 par Un ploemeurois
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Très bizarre Abauzit. Il se place derrière les sédévacantistes pour tirer à boulets rouges sur la FSSPX. Ancien catéchumène, il vient donner des leçons de catholisme à des prêtres qui n’ont jamais bougé du rite trinidentin. Croyant ramener la force de frappe de l’Eglise, il s’obstine à ne pas voir la vache actuelle au milieu du couloir. Qu’il écoute la lecture des Evangiles le Vendredi Saint (la Passion du Christ, ndlr), il comprendra la mission de l’Eglise.


    • #2346198

      Le cas Abauzit et son histoire revisitée mis à part, l’état du clergé aujourd’hui est simple :

      1 - les " éveques " de l’église de V2, donnent leur accord entre autre pour que leur fideles deviennent franc maçon ( voir site Monastere de la très Sainte Famille ).
      2 - Les diverses fraternités post Lefebvristes reconnaissent Francesco comme Pape et les sacrements issus des réformes liturgiques de V2 valides. ( voir Doc : Chiesa Viva 506 )
      3 - La sédévacance, dans laquelle on trouve le meilleur ...comme le pire, n’est pas exempte de cadavres dans les placards, très loin de là.

      Que disait Notre Dame du clergé à la Salette déja ... ?


  • #2346077

    C’est marrant, tu lis 10lignes tu sais que c’est du Lolo ! C’est super agréable à lire.


  • #2346220

    Malgré le transfert de l’ambassade US à Jérusalem , l’ approbation des colonies israéliennes , le maintient des GI’s en Syrie à la demande de Tel-Aviv ... une guerre à mort est engagée entre Trump et son " état profond " totalement aux mains du lobby sioniste !
    Les cadeaux fait par Trump à Netanyahou, afin d’avoir les coudées franches, pour mener sa politique du " first america " et se désengager de manière significative du Moyen-Orient ne serviront à rien , sinon à gagner quelques mois , le but avoué des sionistes depuis des décennies est de détruire l’Iran , d’où leurs acharnement à faire élire la psychopathe Clinton dont la campagne électorale avait pour let- motiv de bombarder Téhéran le jour de sa prise de fonction ..
    Ce président qui refuse de se lancer dans une guerre totale contre la Syrie , l’Iran et faire ainsi le lit du grand Israël doit absolument dégager rapidement .
    Toutes les cabales ourdies contre lui depuis son élection , par les services israéliens et même états-uniens , visent son éviction de la maison Blanche !
    Comme Kennedy , qui refusa de s’engager au Vietnam et comme Nixon qui mis fin à la guerre contre ce pays , Trump est l’ennemi des marchands d’armes du " temple " !
    Ne pouvant pas l’acheter comme Johnson, ils tentent de le discréditer comme Nixon mais si celà ne marche pas alors ils leurs restera la solution Kennedy, qui à certainement été évoquée par les terroristes qui veulent diriger ce monde !!
    L’avenir très proche risque de voir des séismes politiques à Washington ....et peut-être à un nouveau Dallas ?????


  • #2346304
    le 20/12/2019 par Correctement
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Je sais qu’il est écrit Sayan par rapport à sayanim (agent dormant du mossad), mais Sayan peut aussi faire référence à dragon Ball

     

  • #2346323
    le 20/12/2019 par Salamandar3
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Bonjour.
    Pour avoir une dizaine d’ouvrage sur le sujet.
    Qui est pour moi,une base de compréhension du monde qui viens.
    Cela est évident quil y à complot.
    Pour les assassins je pense à Sam giancana qui la avouer à son frère(meurt 1 mois avant une comparaison pour l’interroger des liens entre la mafia et la CIA)
    Le numéro 1 de la CIA à l’époque viré par kennedy et repris par johnson pour la commission Warren sensé enquêter sur l’assassinat de kennedy.
    Le frère du numéro 1 de la CIA et ces liens avec l’industrie de l’armement et à creuser.
    Sa disparition à arranger beaucoup de monde.
    Je pense qu’il y a non pas un commanditaire mais plusieurs.
    L’enquête sur dinoma est très intéressante !
    Un des meilleurs livres en français est celui de Thierry lenz sur le sujet.


  • #2346327

    Detail interessant aussi : jfk avait reduit l’aide us a israel et johnson l’a réaugmenté sitot jfk entérré !!!


  • #2346363
    le 20/12/2019 par Stavroguine
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Pardon mais il me semble que l’émission de monnaie hors FED par JF Kennedy est un motif bien plus légitime que tout pseudo complot israélien.

    D’autant plus que l’assassinat d’un président se gère à un niveau bien supérieur au vice président, là on parle de gens inconnus du grand public qui règnent sur le monde. Johnson est juste une marionnette de plus.

    Pour rappel la FED génère 2500 milliards de dollars par an de bénéfice, que ses fameux propriétaires se partagent... Et vous ne trouverez pas leurs nom dans le classement Forbes hein...

     

    • #2353791

      ouais d’accord mais l’assassin d’Oswald est Jack Ruby de son vrai nom Jacob Rubinstein, et le seul film celui de Zapruder, Abraham.

      On peut au moins envisager la piste Israélienne ? non ?


  • #2346380

    Pauvres américains ils payent des trilliards pour des politiques qui agissent contre leurs intérêts bien compris..... un peuple lobotomise

     

  • #2346482

    Lyndon Johnson n’était pas moins une ordure que John Kennedy que bcp gens ici semblent béatement considérer comme un saint. Faut-il rappeler que Kennedy était un génocidaire comme le sont quasi tous les présidents US ? Qu’il autorisa le largage du produit orange sur le Vietnam qui jusqu’au jour d’aujourd’hui est la principale cause d’enfants qui naissent avec des déformations ? Peu m’importe toutes ces théories conspi, ce type n’a eu que ce qu’il mérite. Je dirais même que si on fait froidement le bilan, Johnson a sans doute moins de morts sur la conscience que Kennedy. A propos Johnson fit même tuer sa soeur. Une alcolo qui en disait trop.

     

    • #2346620

      ce n’est pas un certain "Kissinger", qui a autorisé l’emploi de l’agent orange ? N’oubliez pas que beaucoup de décisions sont prises par l’état profond. Les mêmes qui ont critiqué la guerre du Vietnam dans les années 70 ne sont-ils pas les mêmes que ceux qui en ont tiré profit dans les années 60 ?


    • #2355278
      le 03/01/2020 par Spectateur
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Vous faites erreur sur la guerre du Vietnam. Fietzerald Kennedy allait rapatrier ses soldats mais après son assassinat son successeur a intensifié le nombre et c’est lui qui a déversé le napalm et l’agent orange sur les Vietnamiens. L’histoire devrait nous servir à ne pas faire les mêmes erreurs or on est tous spectateurs des décideurs et on se préoccupe de notre gagné pain.


  • #2346609

    très instructif. çà me rappelle une video de JB Thoret, critique de cinema : sa grande thèse est que le cinéma américain des années 70 est imprégné de l’assassinat de Kennedy. Mais il défend, bien entendu, la thèse officielle du tireur isolé et perturbé.


  • #2346808
    le 20/12/2019 par le colonel
    Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

    Dans cette affaire, il faut dissocier les financiers qui ont monté l’opération…..Et ceux qui les ont inspirés. C’est là toute la nuance de cette histoire.
    Les clans composant le pouvoir texan sont à l’origine de l’attentat, néanmoins, ils ont été dupés, manipulés par un ensemble englobant la CIA, une fraction de hauts gradés de l’armée, le lobby juif, un cartel de WASP richissime et les patrons de la FED = L’état profond.
    Haroldson Hunt et Clint Murchison Sr, épicentre du pouvoir texan, ils se sont vus très hauts, étaient connu pour leur haine des Kennedy, mais aussi envers l’état profond. Ils ont monté tout le bazar. L’état profond laissant faire pour mieux ensuite, les flinguer. Résultat, LBJ n’a jamais satisfait les demandes du pouvoir texan, qui s’est par la suite, c’est le plus intéressant de l’affaire, désagrégé au fil du temps.
    On liquide un pouvoir administratif hostile, gouvernance Kennedy, et on se débarrasse d’un pouvoir texan tout aussi hostile à l’état profond. D’où la mise sur orbite des Bush et leur réseau par l’état profond au Texas. D’une pierre on fait deux coups !
    Si j’avais été un haut membre de Deep State, j’aurais imaginé ce plan !
    Autre point. Si Howard Hughes le plus riche et célèbres des industriels texans qui ne faisait pas parti du pouvoir texan, trop individualiste, lui aussi s’était frotté à plusieurs reprises à l’état profond, et ce malgré ses relations avec la CIA.
    L’OPA réalisé par Hughes portant sur ABC en 1968 est symptomatique. S’en est suivi une campagne féroce de Deep State dont le lobby new yorkais pour empêcher le milliardaire fantôme, antisémite notoire, d’acquérir et de diriger le 20h à distance d’une des trois chaînes nationales du pays. Hughes vieillit, seul et fatigué abdiqua. Ses contacts au sein de la CIA l’ayant prévenu que tout ça allait mal finir.
    La tentative d’OPA de Hughes sur ABC fut la dernière contre-attaque d’un citoyen entrepreneur américain envers Deep State. Maintenant, on a Trump.

     

    • #2346836
      le 20/12/2019 par Le Malicieux
      Lyndon Johnson, un sayan à la Maison-Blanche

      Très intéressant.

      Le personnage Hughes, est fascinant.
      Bien vu, le rapprochement avec Trump.

      "L’extravagant Howard Hugues", de Norman Dietrich ,son fondé de pouvoir periode pre-mormon, livre léger certe, mais néanmoins très bon, ou l’on apprend un tas d’anecdotes aussi drôles qu’incroyables.

      Le type était glisseur de quenelles avant l’heure.


  • #2346909

    Les théories conspi les meilleures sont les plus simples et les plus évidentes à la face de tous. LBJ avait l’intention de faire descendre JFK dès avant son élection (acquise dans le sac : JFK bénéficiait d’une personnalité publique entièrement faite sur mesure par et pour la télévision) de 1960 pour prendre le pouvoir lui-même au moment opportun après en avoir fait un héros tragique parfait mort en fonction et dont il allait réaliser l’héritage supposé (que lui-même n’aurait jamais contresigné à ce point : il était pour l’affirmative action pour les minorités pauvres mais non pas la déségrégation) : faire avaler la nouvelle Amérique politically correct et antiraciste.

    C’est ce qu’en franc-maçonnerie on appelle la technique de l’apothéose : créer par l’assasinat sacrificiel un demi-dieu parfait, trop parfait pour avoir pu réaliser les actions qu’on imagine qu’il eût fait sur terre et pouvant désormais intercéder pour ceux qui se réclament de lui.

    En réalité JFK fut tout sauf un "profile in courage" : sa principale mission, épouvantable, fut de veiller, en mettant tous les bas coups disponibles à disposition (bien des prélats-clés furent éliminés), à la marche adéquate du Concile Vatican II, pour exiger de l’Église romaine qu’elle se soumît à l’exigence formulée par le B’nai B’rith de disculper le peuple juif de toute participation à la mort du Christ et prît un clair parti en tant que religion néo-protestante light pour l’empire américain contre l’URSS et contre tout régime de droite regrettant tant soit peu la défaite de 1945 (jusqu’en 1960 l’Église préférait Franco et Salazar à Roosevelt qu’elle ne jugeait pas mieux que Staline).

    JFK contresigna également, avec un enthousiasme tout particulier, le projet Apollo, dont il était parfaitement au courant qu’il ne pouvait emporter sain et sauf un homme sur la Lune, mais dont il avait compris l’opportunité de faire mordre tout un peuple à un mensonge aussi gros pour lui faire perdre pied à tout jamais sur la réalité. Quand on a obéi à ce point il vaut mieux pour tout pouvoir profond vous remercier d’un assassinat glorieux qui mettront vos faits au dessus de tout soupçon.

    Si JFK avait eu la moindre velléité antisioniste ou antimaçonnique, il aurait subi en premier lieu un assassinat de personnalité, comme Nixon, en 1973, les médias en eussent vite fait un monstre dont le souvenir eût été pire. Rien que son comportement digne de Néron avec tant de filles assassinées après usage l’eût justifié.

     

    • #2353361

      Très intéressant, merci pour ces informations et ce point de vue. À creuser, je trouve.
      En effet, JFK a beau avoir déclaré admirer Adolf Hitler dans un ouvrage, l’habit ne fait pas le moine.


  • #2346991

    Bonjour. Merci pour les infos.
    Le point important avec le vote de l’impeachment contre le président Trump : le président Trump a été officiellement mis en accusation. C’est l’unique information qui peut alors être diffusée à travers les journaux.
    Voilà pourquoi les démocrates sont allés jusqu’au bout. Ils n’ont pas besoin de se rendre au Sénat (bien que 2 articles ont été votés, ils n’ont pas été transmis au Sénat pour que la procédure de destitution se poursuive) : la crédibilité du président Trump aux yeux des non-américains est entièrement corrompue.
    Pour connaître la véritable histoire de l’impeachment, regarder les questions/commentaires de la House Judiciary Committee, notamment ceux des républicains Jim Jordan, M. Collins, M. Gaetz. L’ambassadeur démocrate ayant ayant confirmé qu’il n’y a eu aucun « quid pro quo » est le démocrate Sondland.
    Les émissions : the ingraham angle, Turcker Carlson Tonight, Sean Hannity (mentionnons qu’ils souhaitent un joyeux Noël à leurs invités).
    En français : Radio Québec.


  • #2348041

    C’est aussi lui qui a couvert l’affaire de L’USS Liberty et l’affaire Appolo le plus grand crime comis contre les USA.


  • #2348938

    @LG
    Admettons que je conduise des recherches sur une séquence historique particulière et délicate.
    Serait-il possible de vous rencontrer pour vous présenter les résultats et recueillir vos remarques critiques ??
    Prévoyez vous une séance de dédicaces ou une conférence sous peu ?


Commentaires suivants