Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Manifestation devant l’Hôtel de Ville pour dénoncer le "saccage de Paris"

Des Parisiens se sont réunis le 6 juillet devant l’Hôtel de Ville pour dénoncer la politique d’aménagement controversée menée par l’équipe d’Anne Hidalgo. Face aux critiques, la municipalité promet d’apporter des correctifs.

 

Le 6 juillet en fin de journée, à l’issue du Conseil de Paris, des citoyens fermement opposés à la politique d’aménagement conduite par la Ville de Paris ont manifesté devant l’Hôtel de Ville. Pour eux, les choix opérés par la maire Anne Hidalgo portent atteinte à la beauté de la ville.

Cette mobilisation s’est déroulée à l’appel du collectif l’Union parisienne et des sympathisants de la campagne virale #SaccageParis qui se déroule sur les réseaux sociaux depuis le mois de novembre. Nées d’un mouvement populaire, les publications de Parisiens se sont multipliées sur les réseaux sociaux dénonçant, photos à l’appui, un « saccage » de la capitale française.

Interrogée par RT France, Paule, habitante du VIe arrondissement présente à cette manifestation, exprime son mécontentement : « Le saccage de Paris, tout le monde l’a vu, tout le monde le voit [...] Il y a tellement de choses à dire sur ce qu’elle [Anne Hidalgo] fait. Ce n’est pas compliqué, il n’y a rien de bien. La saleté, le manque de considération des administrés, la voirie, les terrasses [...] sans réglementation [...], les piétons qui sont tout le temps en danger, le mobilier volé et remplacé par des trucs hideux [...] Il n’y a rien de bien ! »

 

 

Pour la vice-présidente de l’Union parisienne Véronique Chartier, « il y a plusieurs revendications [car] nous ne voyons pas Paris s’améliorer mais sombrer ». La responsable du collectif demande notamment à la mairie de Paris de résoudre le problème du crack dans le quartier Stalingrad, qui créé de l’insécurité pour les riverains.

 

 

Après plusieurs mois de polémique, la municipalité parisienne avait annoncé le 5 juillet qu’elle allait mettre en place huit mesures concrètes avec effet immédiat pour améliorer la beauté de la ville. Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la mairie de Paris chargé de l’urbanisme et l’architecture, avait annoncé que la Ville allait « retirer le mobilier inutile » et supprimer le « mobilier inesthétique ». L’adjoint a également précisé que Paris allait soutenir ses efforts en matière de propreté.

 

Paris sera toujours Paris ? À lire sur E&R :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Laaa capitale aux parisiens ! Pas aux pharisiens !

     

    Répondre à ce message

  • J’habite devant un ecalier de la butte Montmartre, rue des Saules : l’escalier doit être rincé tous les trois mois, et par des agents africains nonchalants . Résultat : il n’a jamais été aussi sale .

     

    Répondre à ce message

    • Tu n’étais pas obligé de parler d’Africains nonchalants". Le problème ne vient pas du personnel mais de la volonté et du budget accordé par la ville de Paris.

       
    • Paris a toujours été dégueulasse, j’y vais depuis plus de 40 ans (le moins possible).

      C’est juste pire...

       
    • "Africains nonchalants" postés en surnombre dans tous les emplois administratifs et autres de la Ville de Paris, avec les LGBT, dans une moindre mesure.
      Où sont les Parisiens chômeurs non africains, normaux, légitimes ?
      Oui, nonchalants les Africains, c’est un fait, traînant dans les rues ou au boulot. Parfois ils sont trois ou quatre sur une seule tâche assise dans un bureau.
      Dette de Paris doublée depuis Delanoë, qui l’avait déjà doublée depuis son prédécesseur. L’Afrique - mais aussi les nouveaux arrivants travaillant dans des emplois durs comme fossoyeurs, soyons justes - , fait partie de cette énorme dette, en toute injustice pour les Français, et bien derrière leur dos et voeux.
      Parfois la mairie se souvient de Français pauvres pour leur réserver le job d’éboueur, qui ne conduit pas le camion.
      Hélas, pauvre jeune et vieille France, tenue par des étrangers malveillants, devenue un vivier de domestiques zélés, en activité ou pas, au service et profit d’étrangers de tout poil sauf blond.

       
  • Cette Mme Chartier me fait bien rire .J’aimerais qu’elle me soumette le dernier bulletin qu’elle a mis dans l’urne , lorsque le parti du FN à l’époque s’était présenté aux élections municipales parisienne .Il fallait bouter les fascistes dehors et mettre de l’écologie dans cette ville ,faire du patin a roulettes sur les quais de seine et du vélo.Et bien madame Hidalgo s’en est chargée et elle vous a même donné un petit supplément d’exotisme avec du crack, et des chiottes publiques qui débordent. Cette ville est devenu un balai à merde, comme sa mairie .Surtout, ne changez rien !

     

    Répondre à ce message

  • Les Parisiens n’ont pas compris que les élections sont truquées et que l’Anne de Paris s’inscrit dans un plan sataniste. Cherchez d’où elle vient et QUI l’inspire !

     

    Répondre à ce message

  • Finalement, un simple feu de poubelle pourra brûler un jour la ville entière.
    MJJ aura vu juste...

     

    Répondre à ce message

  • Pauvre véronique, si Paris est entrain de changer c’est pas uniquement à cause du mobilier ou des toxicos, il faudrait qu’elle prenne conscience également que les arrivages d’Afrique et du Magrheb çà va pas arranger l’environnement non plus en terme de propreté et de sécurité, mais je pense qu’elle est à des années lumières d’en faire le constat mais prenons patience çà va peut être venir faut pas désespérer quand la situation sera devenu intenable il y aura peut être un déclic dans leur petite tête de bobo ou de gauchiste, mais est ce que çà ne sera pas trop tard.
    Et puis tous ces parisiens, çà ne les dérangeaient que des français vivent cette situation dans les banlieues depuis des décennies et maintenant que c’est leur tour, là on les entend aboyer.

     

    Répondre à ce message

  • Paris, ville belle, encore sous Chirac quand il fut maire. Depuis les destructeurs gauchistes (verts, FDG, PS, radicaux, LO, MRG...), Paris est devenue une poubelle à ciel ouvert. Tout est laid, comme le dit, la vice présidente de l’association. Le laid attire le laid. Quand vous passez sur le périph, se succèdent des bâtiments d’une telle horreur visible par chaque conducteur mais sous terre, les accès au métro, RER sentent la pisse, vous croisez des rats très régulièrement. Les plafonds et sols des métro + RER ressemblent à la propreté des bidonvilles où saleté, eaux usées, fils électriques mal raccordés, murs tagués, mobiliers vétustes sont à la vue de tous les usagers.

    OUI - TOUT EST MOCHE dans cette capitale. Depuis Delanoë, l’accès routier devient un enfer, une sorte de jeu de l’oie, vous jonglez avec les sens interdits, les 2 voies qui n’en deviennent qu’une, avec des dos d’âne d’à peine 100 mètres de distance l’un de l’autre qui aboutissent à, en général, un rond point qui enlaidit le paysage. L’une réservée aux vélos, trottinette, rollers, motos, et/ou Bus/Taxis, l’autre, normalement réservée aux véhicules. Les premiers cités empiètent, souvent, sur la seconde voie où le conducteur doit surveiller sa droite, sa gauche, son devant & son arrière, s’il ne veut pas emboutir l’un de ces fous ultra-connectés.

     

    Répondre à ce message

  • #2759721

    le projet avoué des mondialistes est de créer des "zones urbaines post-modernes", laides, dangereuses, inclusives et autoritaires. Avec des jeunes soumis, des vieux bobos déculturés, des rentiers castrés, des drogués rampants et des rapeurs obéissants. Le tout sous la surveillance autoritaire du Préfet Lallemand, renforcé par le traçage numérique et le fichage sanitaire...

     

    Répondre à ce message

  • Environ 8 mois après mon dernier séjour dans la capitale, je continue d’être estomaqué par l’incroyable degré de saleté, de violence, de désordre, de tension littéralement palpable au cours d’une petite marche à pied dans un coin que je connaissais pourtant bien (le 18ème).

    Pour avoir également traîné mes guêtres au Brésil, je préfère (et de loin) prendre le métro à São Paulo qu’à Paris...

     

    Répondre à ce message

  • Saccage Paris c est un truc de macronistes, je ne marche pas là dedans.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents