Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Retrouvez Marion Sigaut, sur E&R :

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2072999
    le 30/10/2018 par La N de la N de la N
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Pourquoi ? Pour pouvoir se rouler dans le foin avec ton partenaire pardi ,c’est plus mieux que de se faire rouler dans le métro .


  • #2073002

    J’ai vécu 20 ans chez mes arrière grands parents ( paysans ) exactement dans la même situation que la vôtre , avec mes grand parents , dans un village de 150 âmes , c’était la première ferme en arrivant , située à 50 m de toute autre habitation .
    De 1955 à 61 , avec 1 année de scolarité , dans la classe "unique" ( du cp au cm2 ) à l’école du village . Puis je fus retiré de ce "cocon " , par mes parents , pour être scolarisé à 40km , au coeur du ... bassin houiller du pas de calais ! ... je n’ai eu qu’un seul but , à l’issue de ce déracinement , c’était de retourner passer TOUTES mes vacances au " villach’ " , ce qui fût fait .
    Mais outre cette séquence perso , j’ai pu constater les changements de méthodes agricoles : du cheval de trait , la moissonneuse batteuse , les tombereaux , les charrues , la traite manuelle des vaches , la fabrication du beurre , ... tout , sans entendre un bruit de moteur diesel !!! , puis vînt le " remembrement " , système étatique visant à agrandir les parcelles cultivables , en détruisant au passage les haies centenaires , et tout ce qui composait le paysage façonné par la main de l’homme en accord avec la nature , pour retenir ( par exemple ) : l’eau !
    Donc , par la même , la fin des petits paysans , et plus vite encore , ceux qui louaient leurs terres : on est passé des " paysans " aux " exploitants agricoles " / la fin d’un Monde !
    Je me permets de souligner l’importance de la foi catholique , présente pas seulement à la messe dominicale , mais partout dans l’habitation par ses images pieuses , tableaux , chapelets ( géants ) , la visite régulière du curé à la ferme pour entendre les anciens qui ne pouvaient plus assister à la messe , et qui repartait avec sa carriole tirée par un âne , remplie de légumes du jardin et botte de foin éventuellement , disposées en son sein par mon arrière grand père qui laissait les " femmes " s’occuper de M. Le curé ! ... mais ça , c’était avant !


  • #2073051

    Sans vouloir tourner le couteau dans la plaie je dirais que Marion Sigaut n’a pas d’enfant, pas de succession, pas de suite. C’est ainsi, la vie l’a décidé ainsi...
    Le passé c’est bien ! Mais sans futur c’est nul.
    Dans une époque où l’on incite à ne pas enfanter, à tuer ses enfants, je dirais pensez d’abord au futur et intéressez vous au passé ensuite. Ce sera toujours mieux avant.

     

    • #2073094

      Oui avoir des enfants dans le monde actuel est déjà un défi pour les éduquer le moins sataniquement possible...ou plutôt le plus catholiquement possible !


    • #2073105

      Alain SORAL l’a rappelé bien des fois, mais peut-être qu’en version originale ça rentrera mieux : « Who controls the past controls the future. Who controls the present controls the past. » (1984, Orwell)


    • #2073110

      Si vous ne voulez pas remuer le couteau dans la plaie, abstenez-vous de commentaire… Marion Sigaut a son histoire, cela ne nous regarde pas. Il me semble que son travail a une valeur inestimable pour les générations futures non ?
      Marion Sigaut est notre mère à tous, comme la Jeanne de la chanson !
      Je lui envoie mes meilleures pensées,

      Mordicus,


    • #2073126
      le 30/10/2018 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      @Lulu
      Pardonnez moi mais je ne comprends rien de ce vous dites.
      Rien.
      Pour votre gouverne j’ai des héritiers, et je transmets tant que je peux, à longueur de temps, par tous les moyens possibles.


    • #2073127
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Bah quelque part, ne pas avoir d’enfant dans ce monde que nous connaissons actuellement, c’est plus simple. Je suis très inquiète pour ma fille. Dans quel monde je vais la laisser ? Et quand je vois des enfants à la tête blonde dans des poussettes, je ne puis m’empêcher de me demander ce qu’il leur arrivera lorsque le blanc sera minoritaire en Europe. Ils ne nous épargnerons pas, chaque jour, ils nous prennent déjà pour cible. Mais à part ça , le problème c’est l’extreme droåte identitaire, n’est-ce pas...


    • #2073209
      le 30/10/2018 par tousavecelle
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Bonsoir Madame Sigaut,

      Ne demandez pas pardon à une chose qui s’est autant rabaissée, car elle ne comprend pas celui qui dit avec extase quelle beauté revêt l’amour pour un monde simple, empli de bonté et de générosité.

      Regardez-les, ceux qui asservis par leur égoïsme s’écrient à qui mieux mieux une passion basse, s’abandonnant en toute puérilité à leurs niaiseries.
      Voyez-les, tous ces défigurés, qui n’ont d’attraits que pour leur laideur morale, lisez-les penser leur folie où ils s’exercent à tenter de vivre leur monde.
      Il est encore plus laid qu’eux ! Alors, faut-il croire que tels esprits vivront jamais en paix quand des êtres tels que vous, vivent heureux à faire comprendre et entendre aux autres le tristement dont ils peuvent s’échapper ?

      Sur E&R, notre activité est devenue si vivante, vivifiante, savante et mobile, que leurs liges s’en vont en repos d’avoir si peu et mal fait pour eux ; ou sont mises en vacances de leur loge pour avoir fait provoquer les plus satyriques traits.

      Leurs visages sont crispés de ressentiments, leurs esprits ne peuvent que refléter le mal en eux, donc leurs attaques n’en seront que plus basses.

      Car, nous faisons déferler sur eux à rythme de cantiques un nouvel hymne, qui procure joie, espoir, attentes, qui fait faire aux bambins dominer les maîtres ogres.

      Aujourd’hui, les villes, les bourgs, les faubourgs et forêts bruissent d’une noire effervescence jamais entendue par, ces révolutionnaires !
      Ils entendent entonner par les travailleurs un nouvel air, sentent exhaler sur eux le souffle chaud d’une multitude qui croît et, croyez le Madame Sigaut, leur crainte est grande de voir déferler sur eux une colère qu’ils croyaient pourtant si bien contenue !

      Oh, que oui ! Vous transmettez Madame !
      Oh, que oui, vous vous préoccupez et même, préoccupez !

      Ceux qui souffrent ne rient pas de vous voir insulter, puisqu’ils savent, pressentent maintenant que la grandeur et la majesté de la France que beaucoup pensaient dépassées, oubliées, à jamais ruinées, se reconstruisent, qu’à partir d’ici, sur E&R la souveraineté du pays peut renaître, si nous y demeurons forts, fermes et convaincus de notre force !

      Notre respect vous va Madame Sigaut, pleinement.


    • #2073460

      Et votre futur vous le construisez sur quoi ? Je trouve vraiment votre commentaire très bête. En effet vous dites "avoir des enfants" comme beaucoup de gens qui "ont des enfants" et qui ne s’imagine pas que l’on peut aimer, le monde les autres , la vie , la beauté de cette vie...Sans "avoir".
      Marion Sigaut se bat pour la beauté du monde et pour la décence et pour que la vie soit meilleure, alors qu’elle pourrait se dire "après moi le déluge". Son combat elle le mène en revisitant notre histoire pour nous montrer que ce qui nous est raconté par l’histoire officielle est faux et que l’on pourrait faire mieux autrement.
      Vous n’avez peut-être jamais lu ni écouté autre chose que cette courte vidéo de Mme SIGAUT ce qui expliquerait votre réaction inappropriée...Sinon vraiment PAUVRE DE VOUS :)


  • #2073052

    Bonjour Marion, Comme vous je suis je suis ce que l’on appelle un paysan , avec pour référence un ancêtre qui a fait 1907 au 17 regiment de ligne ceci expliquant certainement mon action aujourd’hui. Mais ma question porte sur le fait de savoir si dans votre recherche sur la libération du commerce du grain vers 1789 avez vous rencontré les noms de Dreyfus , André ??? Merci pour toutes vos recherches

     

    • #2073169
      le 30/10/2018 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Non, ça ne me dit rien.
      Votre aïeul a été insurgé à Narbonne ? Le glorieux 17e ?
      Quel bel épisode, que les gens de gauche reprennent sans le comprendre...


  • #2073061

    C’est toujours un vrai bonheur d’entendre quelqu’un parler avec amour et tendresse (mais peut-on le faire autrement ?) de son pays ancestral, de ses racines, de son peuple. Cela devient communicatif et on se met aussitôt à songer avec émotion à ses propre origines. Chez moi en Indonésie, dans les chansons en langues régionales qui sont les plus représentatives du pays, avec l’amour de l’être aimé et de ses parents (la mère surtout), le thème le plus populaire est celui de l’amour de sa région ou de son village. Et lorsqu’on fait connaissance avec un inconnu, on s’empresse de lui demander ses origines régionales ou ethniques, et depuis l’invasion coloniale qui a introduit les cultes étrangers, également sa religion. Et j’imagine qu’il en fut de même dans la France traditionnelle où on ne pouvait faire confiance aux gens "sans feu ni lieu, sans foi ni loi". Voilà pourquoi le dialogue des cultures n’est possible qu’avec des gens enracinés et fiers de l’être, s’efforçant de préserver leurs héritages. Les barbares destructeurs, les censeurs, ce sont les nomades cosmopolites, les "citoyens du monde" pour qui les pays ne sont que des "hôtels" et avoir des racines, c’est ressembler à un poireau.
    Merci de tout coeur Marion. Si tous les Blancs, et les autres, pouvaient parler comme vous.


  • #2073075
    le 30/10/2018 par Identité effacée
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Alors moi, j’appartiens typiquement à cette partie de la population qui a choisi le ré-enracinement à la campagne. Y avait pas plus citadine que moi ! Effrayée par le désastre du multiculturalisme, j’ai tout vendu, je me suis barrée et je me suis installée dans un petit village, j’ai acheté depuis un terrain que je cultive. C’est très difficile , parfois je fonds en larmes devant la masse de travail, mais c’est très gratifiant de réhabiliter une vielle maison abandonnée et des champs délaissés.

    J’ai appris à me servir d’un motoculteur, j’ai appris la maçonnerie , la culture des champs et je suis super fière de moi… bon , parfois la ville me manque , c’est vrai. Je ne peux pas vous mentir et vous dire que c’est facile, c’est très dur, mais le jeu en vaut la chandelle. Rien de plus beau que de cuisiner dans un cantou le soir. Et s’éclater avec notre 4/4 plein de boue !

    Les gens qui osent se ré-enraciner dans des villages français ont beaucoup d’estime pour le terroir, l’identité et l’héritage de nos ancêtres . Et à la campagne, on a pas le temps de regarder Poubelle la vie ! Pourquoi rester dans une ville infestée de clandos et de multikulti ? Pourquoi je continuerais de me ruiner pour vivre dans 50 mètres carré entourées d’étrangers d’afro-musulmans alors qu’ici j’ai 2865 mètres carrés et que je suis entourée de gaulois ?

     

    • #2073156

      C’est pas la Zemmouri ici ! Quand on a une identité forte et non une identité de carton pâte, on a pas besoin de cracher sur les autres. Marion Sigaut est belle et grande et son message est un message d’amour contrairement au votre. Êtes vous vraiment française ? Il y a tant de Zemmour sous le masque de Christian...
      La France de Marion est admirable. Elle élève les consciences et les âmes. Elle inspire le respect, la réserve et la paix. Un étranger y viendrait avec humilité comme dans une maison accueillante et propre. Il avancerait avec précaution pour ne pas salir ou déranger. Il passerait un bon moment mais ne s’attarderait pas et saluerait ses hôtes poliment avant de refermer la porte et de rentrer chez lui.


    • #2073175
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Oui je suis française, pourquoi ? Et en plus tu te plantes en beauté car je ne suis pas une admiratrice de Zemmour. J’ai pas envie que Hapadsou s’appelle Corinne, et je ne suis pas pour l’assimilation mais pour la sécession. Comme tu vois, j’ai pas grand chose à voir avec Zemmour....Je voulais juset apporter mon témoignage sur la campagne et mon ré-enracinement. C’est difficile, ce n’est pas forcement idyllique , mais c’est beau et c’est une fierté. Cela va faire 4 années que je suis à la campagne. Et toi ?


    • #2073224

      Moi, je n’ai jamais aimé les villes. J’ai vécu à Paris à la fin des années 1980 et j’en étais devenue dépressive. Il y avait déjà une violence sociale et une misère culturelle insoutenable.
      J’ai fait attention à ne jamais perdre de vue (au sens propre de terme) les beautés naturelles. Pour moi, tout dans la création glorifie le créateur et me rappelle le lien qui m’unit à tous. Je me sens plus humaine quand mes pieds foulent la terre et non l’asphalt, quand le vent hurle dans les plaines et que mon cœur se serre, quand les vagues s’écrasent avec fracas contre des falaises, quand par magie apparaît au détour d’un chemin, à l’aurée d’un bois un animal sauvage.
      La nature me rapproche du créateur. Elle m’inspire la compassion et non le mépris. À chaque peuple Dieu a assigné une terre et si ce monde était juste chacun vivrait en paix chez lui.


    • #2073285
      le 30/10/2018 par SuperDupont
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      @Identité effacée
      Bravo pour votre courage ! Je rêve de faire la même chose que vous , et si Dieu me prête vie , j’espère que j’en aurai l’occasion , avant de voir notre civilisation s’effondrer économiquement et écologiquement avant de subir la submersion migratoire des hordes de malheureux chassés d’Afrique et d’ailleurs pour tenter de survivre , qui l’achèvera , je le crains fort , définitivement .
      Je suis sûr que vous avez fait le bon choix . Vous êtes intallée dans quelle région , sans indiscrétion ?


    • #2073350
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Bonjour Super Dupont, et merci pour votre réponse. C’est une sacrée aventure effectivement. Je vis dans ce qu’on appelle une fuste en Auvergne, une maison en rondins, avec un mélange de pierres auvergnates et un grandiose cantou qui trône au milieu et qui sert à chauffer toute la maison (pas de fioule donc !) . Je l’ai retapée petit à petit, et ma citrouille est devenue carrosse ! Je n’aurais jamais pu imaginer à quel point c’était difficile, j’ai rencontré pas mal de galères entre mon immense champs, plus de 2000 mètres carrés c’est pas rien, et les problèmes de toitures, de tout à l’égout, d’acheminement de câbles.... Mais c’est l’œuvre de ma vie et j’avoue être très fière du résultat.

      Pour le potager, je ne fais que des choses simples, courges, choux, carottes, et pomme de terre douce. J’ai bien essayé de faire des poivrons et de l’ail mais ça n’a rien donné. Hé oui, y a pas non plus que du bonheur, il y a aussi des déceptions et des désillusions à la campagne. Et je ne parle pas de toutes les blessures, les gros et les petits bobos, la fatigue vertigineuse du travail dans un champ .

      Il y a aussi des problèmes d’ordre social à la campagne. Pas mal d’alcoolisme, des gens aux abois qui boivent leurs RSA, un degré d’illetrisme assez flagrant. Hé oui, c’est cela aussi la réalité de la campagne. C’est bien de nous faire part de la vision idyllique, mais il y a aussi le côté obscur. Ne l’oubliez jamais avant de faire le grand plongeon. Mais surtout, faites le, foncez. Y aura des hauts et des bas.


    • #2073353
      le 30/10/2018 par Identité effacée
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Luce, je ne comprends pas bien la teneur de ton message. Il n’y a aucun mépris dans mon commentaire, il n’y a que du réel ! Quant à ta vision très idyllique de la campagne, quelque chose me dit que tu vis en ville. C’est comme partout, la campagne à son lot de problèmes aussi, j’en parle dans mon commentaire au dessus.

      C’est dur tu sais. La contemplation devant la nature est une chose belle, mais y a pas que ça à la campagne. Faut bouffer aussi ! Et ne crois pas qu’il n’y a que des cœurs simples et purs. Il y a comme partout des voleurs, des escrocs, des cas sociaux, des alcooliques, des gens souffrants ... Hé oui, c’est cela aussi le réel !


    • #2073510
      le 31/10/2018 par Des uns et des autres
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Dieu a assigné une terre et si ce monde était juste chacun vivrait en paix chez lui.



      Oui mais comme vous le remarquez, ce monde là n’est pas juste, et il faut se battre tous les jours pour y remettre les choses à l’endroit. Fuir la terre de ses ancêtres, sauf en cas de guerre réelle, c’est aussi renoncer au combat contre les injustices qui y sont perpétuées et créer des injustices sur une autre terre, puisque celle-ci revient à d’autres... Le retour à l’ordre implique nécessairement des renoncements et des sacrifices. Il ne s’agit pas, en rappelant cela, de cracher sur les autres, mais de redonner sa terre, ses responsabilités et donc son destin à chaque peuple. Tout le contraire du plan chaotique mondialiste, en somme.
      Pour finir, je comprends parfaitement la position d’Identité Effacée, ayant fui moi aussi l’immigration, le multiculturalisme et la violence inhérente à ce genre de modèle, que j’ai subi à plusieurs reprises lors d’agressions gratuites et même racistes. J’ai vu mon pays, sous mes propres yeux, devenir un autre pays, or, il n’y a rien de pire que de dénier à un peuple son droit d’avoir sa propre terre et de pouvoir y vivre en sécurité comme il l’entend. Nos revendications sont légitimes et notre position cohérente : on ne peut pas à la fois souhaiter le retour des nations et s’offusquer à la moindre remise en cause de l’immigration, qui est bien été utilisée tous les jours et dans les faits pour détruire les nations.


    • #2074071
      le 01/11/2018 par Identité effacée
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Des uns et des autres,

      La France n’est plus le pays que j’ai connu dans mon enfance, et je crains fort qu’elle ne le soit jamais plus. Il y a une lente et sure dégradation des repères qui permettent à une société de fonctionner. Si cela ne finira pas en guerre civile, cela finira dans un lent délitement. Voys me direz que cette déliquescence est déjà enclenchée depuis belle lurette, et vous avez raison ! Une hypothétique victoire de ce nouveau "Front National "en 2022 n’y changerait rien. Je suis prête à parier , avec tristesse.

      La lucidité est cruelle.

      La France est morte. Je le vois aussi bien dans les villes qu’à la campagne. Peut elle renaitre ? J’aimerais le penser, mais j’avoue n’avoir aucun espoir. Et même si ce n’est pas un signe de noblesse d’âme, lorsque les temps seront venus ce n’est pas cette France là que je défendrai, mais les miens, et uniquement les miens. Mourir pour un peuple contaminé par le gauchisme pathologique, pour tous ces metrosexuels et ces militants de la Gay Pride qui hurlent "Welcome Refugees" ? Non.

      Si aux prochaines élections l’idéologie de gauche (et son omniscience dans tous les médias) revient à l’offensive, les dégâts seront trop importants. Ce serait une catastrophe absolue.


  • #2073104

    On attribue à une célébrité historique européenne ces propos : "Il est normal au surplus que chacun éprouve l’orgueil de sa race, et cela n’implique aucun mépris à l’égard des autres. Je n’ai jamais pensé qu’un Chinois ou un Japonais nous fussent inférieurs. Ils appartiennent à de vieilles civilisations, et j’admets même que leur passé soit supérieur au nôtre. Ils ont des raisons d’en être fiers comme nous sommes fiers de la civilisation à laquelle nous appartenons. Je pense même que plus les Chinois et les Japonais demeureront fiers de leur race, plus il me sera ’facile de m’entendre avec eux." Ces propos de bon sens ne peuvent qu’être approuvés par les enracinés de partout. On ne cite ici que les Chinois et les Japonais, les plus connus alors parmi les "orientaux indépendants" mais on peut supposer que l’auteur n’aurait vu aucun inconvénient à ce que, pour le principe, on allonge la liste à toutes les autres civilisations. Et d’autant plus qu’on a fini maintenant par mieux connaître, et réhabiliter, nombre de ces dernières.
    Malheureusement, à notre époque d’inversion systématique de toutes les valeurs (la vérité, c’est le mensonge ; l’horreur, c’est la beauté, les lâches sont les héros, etc.), l’auteur de ces propos est considéré par les nouveaux maîtres à penser comme l’incarnation même du mal, le "raciste" absolu. Au point que l’on pourrait aussi se demander : dis-moi qui te hait et je dirais ce que tu vaux ? Que penser alors de l’homme le plus haï, le plus vilipendé par les pires ordures que le monde ait jamais connu ?


  • #2073173
    le 30/10/2018 par Peter Töpfer
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Super ! Une vie à envier... L’autre jour, je parlais ici dans le forum des Francs de l’Est et Francs de l’Ouest comme peuples frères et soeurs. En voici donc une, une Franque de l’Ouest au nom de Sigwalt - cela sonne comme sorti d’un opéra de Wagner...


  • #2073315

    Un simple salut amical à Marion, pour le sujet qu’elle aborde ici et pour tout ce qu’elle fait en général. Je fais tourner ses vidéos sur mon FB.


  • #2073361

    Merci Mme Sigaut pour votre témoignage. J’ai fait aussi le choix de quitter le Grand Paris, pour un bourg de province, et je m’en félicite tous les jours. Mais, je n’ai pas le même talent que vous pour m’exprimer. Alors mes proches, surtout mon père, ont du mal à comprendre mon choix. Comme il leur arrive de venir sur ce site, j’espère qu’ils verront votre vidéo.


  • #2073362

    je vous admire et vous respecte beaucoup madame Sigaut ,un plaisir de vous ecouter , c’est simple , vous me faites du bien et je vous en remercie .


  • #2073443
    le 31/10/2018 par Lacédémone
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Merci pour votre témoignage et votre travail en général Mme Sigaut.
    Nous nous sommes rencontrés près d’Avignon l’été dernier lors de l’hommage rendu à Charles Maurras, ce fut un réel honneur de pouvoir échanger quelques minutes avec vous.
    Nous n’avons avec ma compagne pas encore possibilité de partir de la ville, mais nous conduisons notre vie pour que cela soit possible dès que possible, par la Grâce de Dieu. Je tiens à ce que vous sachiez que c’est notamment grâce aux travaux de personnes de votre trempe que nous avons pu nous extirper intellectuellement de cette société dégénérée, et que désormais nous avançons dans la bonne direction en remettant de l’ordre dans nos vies partout où il a cruellement manqué. Guidés par la Foi catholique que nous avons redécouverte, nous savons où nous allons, et cela passe évidemment par un ré-enracinement à la campagne dès que la chose sera matériellement possible.
    En attendant de pouvoir transmettre à nos enfants ce que nous n’aurons hélas pas reçu de nos parents mais de figures telles que vous par internet (drôle d’époque) en émigrant comme vous dans ce qui restera d’ici là de campagne dans notre pays à l’agonie, je vous souhaite plein de joies sensibles et spirituelles sur vos terres natales.

     

    • #2073475
      le 31/10/2018 par Marion Sigaut
      Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

      Merci et encore merci de ce témoignage. Chaque jour que Dieu fait je reçois des signes que mon combat n’est pas vain et que je n’ai pas souffert ce que j’ai souffert en vain.
      Je vous souhaite le bonheur et la prospérité.


  • #2073474
    le 31/10/2018 par Petite Pensée
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Enracinée dans la terre et le temps
    Arbre dont les feuilles se lisent.

    Au seuil d’une église
    Au marbre recueillie
    Dans le bain de jouvence
    D’une enfance endormie

    Elle nous parle de France

    De mœurs séculaires, de l’hiver rugueux
    D’un pays merveilleux chérissant les misères
    De celles voulues par Dieu acceptant le mystère
    Préférant aux Lumières le foyer des aïeux.


  • #2073556
    le 31/10/2018 par Identité effacée
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Il faut aussi dire la dure réalité sociale des campagnes en l’an 2018. Voici un extrait d’un article :

    " les départements ayant connu le taux de suicide le plus élevé sont des départements ruraux de l’Ouest de la France : Côtes d’Armor, Sarthe, Manche, Creuse, Nièvre ou Morbihan. D’ailleurs la Bretagne est une région particulièrement touchée par ce fléau.

    Monde rural en déclin, vieillissement de la population, impact économique selon les régions ? Pas facile d’avancer une raison plus qu’une autre. Toujours est-il que dans la pensée collective, la qualité de vie en région parisienne ou dans les grandes agglomérations en générale est moins bonne qu’à la campagne alors que l’on observe tout à fait l’inverse sur cette carte de France du suicide !"

    Lire l’article en entier ici : http://www.chroniques-cartographiqu...

    Voila, si je vous fais part de ceci, c’est que la semaine passée , à une centaine de kilomètres de chez moi, une femme de 44 ans s’est pendue, laissant ses enfants derrière elle. Les journaux locaux en ont parlé. J’ecris ce message pour que nous ayons tous une pensée pour tous les campagnards qui trimemt et qui galerent . Et puis c’est pas tout, faut les entendre les gens quand ils parlent de cette pauvre femme. Ils sont mechants, ils disent qu’elle a bien mérite de mourir et j’en passe. C’est cela aussi la campagne


  • #2073742
    le 31/10/2018 par Grindsel Tirédunevi
    Marion Sigaut – Pourquoi je vis à la campagne

    Quand on vient de la campagne on ne réalise pas forcément la valeur que ça a, et on ne l’associe pas spécialement aux vacances. Je pense qu’il y a une partie de l’exode rural qui est lié à l’attrait naturel que la ville exerce sur la campagne, avec l’ébullition et les opportunités que ça représente. Ceci est relativisé ces dernières années avec l’avènement d’internet, disponible presque partout, et avec les menaces qui pèsent sur les villes.

    Il y a la fameuse loi sur la succession, clé de voute du code civil de Napoléon, ouvertement destinée à ruiner les français (à l’exception des 100 familles juives proche du pouvoir), qui dissout les propriétés, les familles, les traditions, et contribue puissamment à notre déracinement, notre individualisme, notre impuissance. Dans l’ancien régime une propriété se transmettait de père en fils (fils aîné généralement, ou le plus méritoire) sans division ni aucune intervention de l’Etat, ce qui contribuait à l’enracinement et aux maintient des traditions et de la cohésion familiale. Les fils et filles qui partaient de la maison recevaient une dot à leur mariage pour les aider à s’installer, et ils savaient que tous les efforts qu’ils feraient pour s’établir serviraient à leurs descendants. Chacun s’inscrivait dans une lignée. Les familles qui dominent le monde sont toujours dans cette logique.


  • #2073980

    C’est très touchant, surtout à la fin quand vous dites "revivre et pas mourir ".


  • #2078138

    La vraie vie pour moi, c’est à la campagne, mais Il ne faut pas rejeter le confort qui a été apporté pour autant. Et je sais de quoi je parle car j’ai vécu aussi comme ça enfant. La réalité est que des campagnes aujourd’hui, vivent dans un dénuement total pour certains départements, délaissés par les pouvoirs publics, d’où certains villages qui se désertifient. Les propriétaires qui ont une maison à la campagne avec tout le confort, le modernisme et les finances pour y vivre, c’est plus facile pour eux. Et heureusement que tout le monde n’aime pas la campagne, il n’est pas question de les transformer en ville avec leur lot de destructions qui les accompagne. Quant aux animaux, il n’est pas utile de se transformer en éleveurs et leurs comportements désastreux qui vont avec. Vivre à la campagne, c’est prendre le temps de vivre, et d’apprécier la nature sans l’abimer.


Commentaires suivants