Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mélenchon, ses partisans et la Révolution

Suite à la perquisition effectuée chez Jean-Luc Mélenchon, un contributeur répondant au pseudonyme de Disjecta a publié le 22 octobre 2018 sur Agoravox un article me mettant en cause. Je me permets d’y répondre mais la longueur de mon texte m’interdit de l’insérer dans les commentaires d’Agoravox. Le voici.

 

Monsieur,

Dans le long article que vous a inspiré la perquisition faite au siège de la FI et au domicile de Jean-Luc Mélenchon vous citez mon nom, et un moteur de recherche m’amène vers vous.

Votre ignorance des choses de l’Histoire en général, et de la Révolution en particulier m’amène à tenter de vous communiquer quelques données qui devraient, en principe, vous être utiles. Personne n’a rien à gagner à l’ignorance, n’est-ce pas ?

L’Histoire, c’est compliqué, mais c’est néanmoins précis, et c’est comme pour l’information, il faut citer ses sources. Voici quelques-unes des miennes.

La trahison de Louis XVI que vous invoquez pour justifier son exécution n’a jamais existé. Jamais au grand jamais le roi n’a trahi ni son serment ni sa parole, jamais il n’a fait appel à l’étranger et l’intégralité de son procès est un montage destiné à justifier son élimination. Si vous voulez savoir précisément ce qui s’est passé je vous recommande quelques ouvrages particulièrement fouillés et truffés de sources incontestables :

- Enquête sur le procès du roi Louis XVI, par Paul et Pierrette Girauld de Coursac,1982.

- Philippe-Égalité, par Hubert Lamarle, 2008.

- Les Girondins et les massacres de septembre, par Adolphe Granier de Cassagnac, 1860.

Contrairement à ce que vous affirmez, le peuple français n’était pas révolutionnaire. La Convention a été élue par 10 % du corps électoral qui excluait les femmes, c’est-à-dire par 5 % de la population active (les chômeurs ne votaient pas). Ces 10 % ne peuvent être considérés comme « le peuple ».

Concernant les « privilèges iniques de la monarchie » qui auraient menacé le corps des miséreux, permettez-moi de rectifier : les privilèges, sous l’ancien régime, comptaient ce qu’on appellerait aujourd’hui les « droits acquis ». Tout ce qui faisait l’équivalent de la protection sociale sous l’Ancien régime, le droit à la retraite, l’assurance chômage, assurance maladie, veuvage, handicap etc. (la liste est longue) a été considéré comme « privilège » et a été interdit lors de la glorieuse nuit du 4 août 1789. Ça c’est pour la misère des villes.

Pour celle des campagnes (90 % de la population), la cause de la misère n’était pas les privilèges, mais la libre-circulation des subsistances, c’est-à-dire l’économie de marché imposée petit à petit par le glorieux mouvement des Lumières et finalement acceptée par le roi. Sous l’ancien système, les prix étaient « taxés » c’est-à-dire que leur taux était fixé par la négociation en vue du bien commun, et sous la protection du roi.

Partout en France, la Révolution a été précédée de gigantesques manifestations de foules hurlant « taxation ! taxation ! ». Là était la revendication du peuple. On la lui refusera jusqu’au bout.

Le roi avait résisté tant qu’il pouvait à cette marche inexorable du capitalisme, mais l’endettement catastrophique où se trouvait le Trésor l’avait convaincu d’écouter les sirènes libérales et de libéraliser le marché du grain. Catastrophe épouvantable pour le peuple, mais victoire éclatante pour les révolutionnaires qui se sont empressés de constitutionnaliser l’économie de marché dès les premières semaines de la Révolution.

Seul le roi aurait pu faire machine arrière : on l’en a empêché en en faisant une potiche juste bon à entériner les décisions calamiteuses des bourgeois enfin arrivés à leurs fins.

Pour comprendre la montée inexorable du capitalisme, jusqu’à la victoire de 1789, je vous conseille l’énorme Le Pain, le peuple et le roi, la bataille du libéralisme sous Louis XV de Steven Kaplan, 1986. Une mine d’or.

Ce ne sont hélas pas les « privilégiés de la noblesse et du haut-clergé » qui ont fini sur l’échafaud, mais les petites gens. Lisez l’excellent Louis-Marie Prudhomme, contemporain des événements, qui a commencé par applaudir à la Révolution avant d’en dénoncer les horreurs : Histoire générale et impartiale des erreurs, des fautes et des crimes commis pendant la Révolution française, paru en 1797.

Contrairement à ce qu’on dit, la Terreur ne fut pas la politique exclusive de la République montagnarde, mais le sentiment qui prévalut dès les six mois qui précédèrent la prise de la Bastille, jusqu’à la mort de Robespierre, d’un bout à l’autre du royaume, puis de la République. Vous en aurez un tableau saisissant en lisant l’énorme livre d’Hippolyte Taine dont je vous recommande particulièrement le tome 2/5, intitulé L’Anarchie. Vous verrez ce que fit sur le peuple français l’effondrement de l’autorité royale et la victoire de l’économie de marché promue par les loges maçonniques victorieuses.

Il me semble très difficile de connaître le chiffre exact des victimes de l’horreur révolutionnaire : on peut en tout cas reconnaître que ce fut un bain de sang et d’épouvante.

Pour ce qui me concerne et pour en venir à ce qui vous fait parler de moi dans votre article, je précise que j’ai finalement fait le choix de ne plus parler de génocide en parlant de la Vendée, mais de populicide, puisque c’est le terme employé par Gracchus Babeuf, dont je vous recommande vivement la lecture de l’excellent Du Système de dépopulation, ou la vie et les crimes de Carrier, paru en l’an III de la République, c’est-à-dire en 1795 si je ne m’abuse.

Vous trouverez mention de ce choix en écoutant les conférences suivantes :

- Le Populicide Vendéen – Au nom du peuple ?

- Le Roi, la dette et la Révolution

- La France, fille aînée de l’Église – Grandeur et décadence

- La République, son histoire, sa religion

Il y en a d’autres qui n’ont pas encore été mis en ligne, ça viendra peut-être.

Enfin je me permets de vous signaler que, passionnée depuis toujours par l’histoire de la Commune de Paris, je ne me suis jamais permis et ne me permettrai pas d’en parler, simplement parce que je n’ai pas la compétence à ce sujet, ce qui me semble une raison suffisante.

Si vous voulez savoir qui a jeté à la rue des millions d’ouvriers du jour au lendemain, lisez enfin le décidément excellentissime Steven Kaplan, auteur de La fin des corporations paru en 2001, qui montre bien que c’est la Révolution qui prolétarisa un monde ouvrier protégé et prospère, pour le plonger dans la barbarie économique.

Sous l’Ancien régime, l’outil de travail appartenait à l’ouvrier. À partir du 4 août il appartient au capitaliste. Merci qui ?

Je pense que quand vous aurez lu ces quelques ouvrages, vous comprendrez, comme je l’ai fait moi-même, que la Révolution française a été faite par les capitalistes, que le peuple français, qu’il soit l’ouvrier des villes ou le paysan de la campagne, était globalement hostile à la disparition de ses privilèges au profit de l’argent-roi, et que les mesures autoritaires prises par les Montagnards pour tenter d’enrayer la vie chère n’ont fait qu’aggraver la situation : une fois disparue la police des grains – qu’aucun révolutionnaire n’a demandé à rétablir puisque c’était la police du roi - plus personne ne répondait à la demande insistante, récurrente, obsédante du peuple : la taxation des denrées.

J’imagine bien sûr que vous n’allez pas avoir le temps de lire ces différents ouvrages en un clin d’œil, j’ai mis des années à les découvrir et à les assimiler. J’ai fait quantité de vidéos dans lesquelles je les cite. Elles sont sur mon site et/ou sur celui d’Égalité & Réconciliation, disponibles en un clic.

Vous avez le droit, bien sûr, de considérer que j’ai tort et que j’aurais dû continuer de croire à la série de mensonges que la République nous distille depuis deux siècles. J’ai fait le choix de rechercher la vérité, quoi qu’elle m’en ait coûté.

Je vous souhaite de faire le même chemin.

Marion Sigaut

Retrouvez Marion Sigaut, sur E&R :

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 
 






Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2072340
    Le 29 octobre à 10:16 par Ariane
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    En plus d’historienne vous auriez fait une excellente avocate Mme Sigaut !
    Un grand MERCI pour votre honnêteté, votre courage et votre détermination, grâce à vous nous y voyons plus clair !

     

    Répondre à ce message

  • #2072347
    Le 29 octobre à 10:41 par hunter
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    quel bonheur de lire de bon matin, un texte écrit dans un français impeccable, précis, clair, sourcé...un régal pour l’esprit qui se réveille, alors merci Marion.

    Je ne sais pas si les camarades connaissent bien Agoravox, mais j’y interviens parfois, pour "taquiner le gauchiste", comme j’aime à le dire !

    Je le pratique depuis 2007, et il y a eu des heures de gloire, des invectives de folie, de l’animation, des insultes, des groupes qui se livraient de vraies natailles rangées....c’était assez drôle, mais ça, c’était avant !

    Désormais, y règne une censure larvée ( les auteurs d’articles ont dorénavant le pouvoir de supprimer les commentaires des détracteurs au rythme de rafales d’AK 47), et pire, de bannir les contrevanants de toute intervention futures sur leurs fils.

    2tant donné que le site est un repère de vieux gauchos sur le retour, essentiellement issus de l’éduc’ nat’, ils ont réussi à créer une ambiance molle, tiédasse, sans aucun intérêt, où ils s’entre-félicitent de leursavoir, de leur progressisme, et de leur "mission" d’éducation des masses fascistes (tous leurs contradicteurs en fait) !

    Certains porteurs de contradictions, étayant leurs argumentaires de références précises et aisément consultables via quelques clics sur les URL, sont logiquement "éjectés" des débats, car les gauchos d’Avox,comme beaucoup à notre époque, ne veulent pas voir la réalité, mais se conforter avec leurs fantasmes, leurs "visions" de ce que devrait être le monde, selon leur doxa !

    Bref, contrairement à certains camarades qui multiplient les changements de pseudos pour avoir à nouveau accès aux "débats" (je pense que vous comprendrez l’usage des guillemets....), comme je me trouve de plus en plus ostracisés par les "auteurs", eh bien, je n’y vais quasiment plus !

    C’est la liberté d’expression façon gauchistes, à savoir pas le droit d’ouvrir sa gueule, quand on est pas d’accords avec les "phares de la pensée" ( c’est comme ça que je les qualifiais), du site !

    En ce qui concerne le niveau de langue, c’est plus qu’ultra-médiocre, comme leurs idées !

    Bref Chère Marion, ils ne vous arrivent pas à la cheville !

    Merci à vous, I love you, you’re the best ! Take care !

    Adishatz

    H/

     

    Répondre à ce message

    • #2073751
      Le 31 octobre à 21:47 par Marion Sigaut
      Mélenchon, ses partisans et la Révolution

      Dites-moi, adishatz c’est bien ce qu’on dit dans le Béarn pour dire "salut", n’est-ce pas ?
      Ca me rappelle des souvenirs...

       
    • #2073754
      Le 31 octobre à 21:51 par Marion Sigaut
      Mélenchon, ses partisans et la Révolution

      Dites-moi, adishatz c’est bien ce qu’on dit dans le Béarn pour dire "salut", n’est-ce pas ?
      Ca me rappelle des souvenirs...

       
  • #2072377
    Le 29 octobre à 11:53 par paramesh
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    sur la mort de Louis XVI, il faut absolument lire le discours de Saint Just :
    https://fr.wikisource.org/wiki/Disc...
    la seule accusation légitime contre le roi est simplement le fait d’être roi, tuer le roi au nom du peuple implique une impossibilité de revenir en arrière et rend le peuple français complice de la chose. aucune trahison là dedans,

     

    Répondre à ce message

  • #2072380
    Le 29 octobre à 12:01 par Marie-Amélie
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    La révolution capitaliste de 1789 est née des contradictions de l’Ancien-Régime qui portait en lui-même sa mort et la naissance de la tyrannie marchande...Babeuf est le seul, en tant que communiste maximaliste contre l’Etat et l’argent, a avoir su dénoncer le populicide vendéen car en tant que critique radical de toustes les impostures politiques, il savait qu’en passant des massacres du passé aux massacres de l’avenir mercantile, la répression industrielle deviendrait la loi du Capital...

     

    Répondre à ce message

    • #2073027
      Le 30 octobre à 12:11 par Odile
      Mélenchon, ses partisans et la Révolution

      Non pas populicide mais génocide, " il faut détruire cette race impure" Ce sont leurs propres mots et que font-ils aujourd’hui sinon la destruction de la race blanche.

       
  • #2072448
    Le 29 octobre à 13:52 par La classe
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    J’ai lu les commentaires. Je les ai appréciés, y compris ceux qui ont permis à Madame Sigaut de préciser ou rectifier (le forum est là pour ça). Je vais donc me limiter à la forme (je passerai sur une petite coquille orthographique négligeable, le traitement de texte n’est pas « l’écriture », l’aide à la rédaction est sournoise). La forme donc ! Quel plaisir ! Un texte parfaitement courtois, sans animosité, des faits...
    Je serais le destinataire de cette lettre, ça m’amènerait à ressentir « du respect » pour l’Historienne. Probablement, le destinataire étant lui même un intellectuel, ce sera le cas

     

    Répondre à ce message

  • #2072453
    Le 29 octobre à 14:02 par bertin
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    La montée inexorable du capitalisme .

    Marion Sigaut est au cœur du problème
    de trois siècles d’histoire en occident .
    La révolution de 1789,et sa petite fille
    la révolution de 1917,ont reçu l’appui
    de la finance internationale de la City,et de Wall Street .
    Mélenchon ,ne peut ignorer ces faits .Il s’en prend
    à Marion Sigaut, au lieu d’examiner une histoire
    qui se dévoile et contredit sa religion maçonnique .
    Mélenchon apporte la preuve que Marion Sigaut
    fait un travail important qu’elle va poursuivre et
    qui va rencontrer des oppositions farouches .
    Bravo Marion Sigaut . .

     

    Répondre à ce message

  • #2072455
    Le 29 octobre à 14:03 par lion55
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    Bonjour,
    j’en ai les larmes aux yeux. Voila un fantastique résumé de vos travaux dans lesquels je me suis plongé depuis quelques années.
    Merci encore.

     

    Répondre à ce message

  • #2072863
    Le 30 octobre à 01:15 par kalki
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    Magnifique. Implacable. Irréfutable.
    Madame Sigaut, merci, votre oeuvre est un trésor.
    Je suis convaincu de ce que vous écrivez, depuis longtemps.
    Par contre il est désespérant de savoir que seules des audiences aussi brillantes que réduites pourront vous entendre. Elites qui à mon avis ne suffiront pas à "faire entendre raison" aux Princes de ce monde, et malheureusement pas non plus aux populations...
    Je crains que nous ne soyons arrivés à la même heure que celle où Jésus s’est écrié "Eli, Eli, lama sabachthani"...
    Les jeux sont faits, s’accomplit ce qui est destiné à s’accomplir, le cycle s’achève. Il reste à chacun de ceux qui ont les oreilles pour entendre, les yeux pour voir, de s’abandonner à Lui. Ce n’est pas un faible discours défaitiste, seulement un rappel que le salut est à trouver au-dedans, là où est le royaume de Dieu...
    Le monde, lui, a été définitivement gagné par son anagramme, le démon, et croire que l’on pourrait le lui reprendre relève de l’inconscience, et de la pure naïveté...
    Mais votre mérite, inestimable, n’en est que plus grand, de toujours avancer contre ces flots démesurés. Oui, comme moi, à mon échelle modeste, je crois hélas ! que nous prêchons dans le désert... Quoi qu’il en soit je dois vous dire encore merci, vous êtes mon âme Soeur

     

    Répondre à ce message

    • #2073327
      Le 30 octobre à 22:36 par L’aïnat
      Mélenchon, ses partisans et la Révolution

      citation de maître Badinter le grand avocat d’affaire qui ne veut pas qu’on coupe la tête aux assassins d’enfants :"certes,le Roi n’a pas bénéficié d’un jugement équitable mais il fallait que la tête du souverain tombât pour que le peuple devînt souverain."

       
  • #2073355
    Le 30 octobre à 23:39 par Ceslaoui
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    Le mot qui me vient après lecture est le même que lorsque Alain Soral s’exprime ou lorsque Me Viguier plaide : magistral.
    ER, la "dream team" du cerveau.
    Merci Marion Sigaut.

     

    Répondre à ce message

  • #2074787
    Le 3 novembre à 00:26 par Braise
    Mélenchon, ses partisans et la Révolution

    Chère Marion,

    Vous m’avez donner envie de me procurer les livres de Steven Kaplan, et il semble hélas qu’ils sont introuvables. Les éditions Kontre Kulture pourraient elles les rééditer ?
    merci.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents