Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Massacre colonial pour un "jour de gloire"

55 morts et 2 400 blessés dont 1 200 par balles. C’est le dernier bilan de la sanglante journée du 14 mai 2018 dans la bande de Gaza. Mais pour Netanyahou, c’est un « jour glorieux ». Lors de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade américaine à Jérusalem, il a remercié Donald Trump avec des trémolos dans la voix. « Quel jour glorieux ! Souvenez-vous toujours de ce moment, c’est un jour historique. C’est un grand jour pour Jérusalem et pour l’État d’Israël. Un jour qui restera dans nos mémoires pour des générations et des générations ». Cette journée restera dans les mémoires, en effet, mais pour ce qu’elle est vraiment : un nouveau massacre colonial.

 

Déversant un déluge de feu sur des manifestants palestiniens désarmés, l’appareil répressif israélien s’est surpassé dans l’horreur. Où sont ses laudateurs habituels, toujours prompts à répéter le laïus officiel sur cette vertueuse armée israélienne pénétrée d’impératifs moraux et soucieuse d’épargner les civils ? On ne les entend guère, ils rasent les murs. Quand les courageux pionniers de l’idéal sioniste se livrent à un pogrom en direct, ces imposteurs fielleux et abonnés aux plateaux-télé ont la mine basse et le regard chafouin.

Mais peu importe. D’autres se mettent à l’ouvrage, bien décidés à maquiller la scène de crime. Hypocrites, les médias français prennent le relais, nous expliquant du bout des lèvres que « les tensions sont vives » et qu’il y a des « affrontements à la frontière ». Quel sens de l’euphémisme ! On se demande bien, d’ailleurs, de quelle frontière il s’agit, car Israël n’en a aucune. La bande de Gaza est un morceau libéré – et assiégé – de la Palestine historique. Lorsque ses habitants veulent se rendre dans une autre région de la Palestine, ils rentrent chez eux, tout simplement. Parler de frontière, c’est faire comme si l’occupation était légale, c’est joindre le mensonge à la justification du forfait colonial.

Cette journée du 14 mai est la plus meurtrière depuis la guerre de l’été 2014 contre Gaza. Mais une fois de plus, dès qu’il s’agit de nommer l’oppression subie par les Palestiniens, les mots sont démonétisés, vidés de leur substance, frappés par une censure invisible. On connaît la rengaine : « Israël a le droit de se défendre », les colonies sont des « implantations », les résistants des « terroristes », le mur de séparation « un mur de sécurité », Israël une « démocratie », les manifestants de Gaza des « provocateurs » et des « extrémistes ». Dans cette novlangue invasive, les expressions apparemment les plus anodines sont trompeuses.

Au nom de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, par exemple, appelle « toutes les parties à agir avec la plus grande retenue, afin d’éviter des pertes de vies humaines supplémentaires ». On savait déjà que l’UE ne servait à rien, mais il faut avouer que cette inutilité finit par se voir de très loin. Dans le même registre, « la France, elle, appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement au Proche-Orient », déclare le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

Sournoises à l’excès, ces formules laissent entendre que deux peuples s’affrontent sur le champ de bataille, alors qu’il s’agit de la révolte d’un peuple colonisé contre le colonisateur. Elles font comme si le conflit provenait d’une double intransigeance et qu’il suffisait, au fond, de ramener à la raison les forces antagonistes pour rétablir la paix. On sait ce que signifie cet angélisme de façade : il s’agit d’obtenir la reddition de ceux qui protestent contre l’occupation. D’une lutte de libération, cette rhétorique lénifiante fait une obscure querelle. Son artifice, dans le meilleur des cas, consiste à renvoyer dos-à-dos l’occupant et l’occupé, comme si les responsabilités étaient partagées.

En attendant, la débauche de violence de l’occupant fait renaître l’atmosphère sanguinaire des pires massacres coloniaux. Enracinée dans les esprits par une idéologie raciste, la diabolisation du Palestinien autorise toutes les transgressions. Des citoyens israéliens s’installent sur les miradors pour assister en direct aux tirs à balles réelles sur cibles humaines. Quel beau spectacle ! Après tout, les héros de Tsahal excellent dans leur spécialité. Flinguer des civils, hommes, femmes et enfants confondus, c’est quand même plus facile que vaincre le Hezbollah au Liban-Sud ou aller chercher le combattant palestinien, à la baïonnette, dans les ruelles obscures de Gaza.

« Nos soldats défendent nos frontières », déclare Netanyahou. Va-t-il également proclamer l’époustouflante victoire de sa vaillante armée ? Déjà, durant l’été 2014, le bombardement massif et meurtrier d’un immense camp de réfugiés était censé relever, dans la novlangue sioniste, du paradigme de la victoire militaire. Comme si le bilan de ce bain de sang perpétré à distance pouvait s’apparenter à celui d’une guerre remportée à la loyale, sur un champ de bataille, face aux soldats d’une armée digne de ce nom, l’État-colon se vantait de ses turpitudes. Aujourd’hui encore, comme un serial killer de série B, il se regarde dans le miroir, fasciné par sa propre image mortifère.

Bruno Guigue

Bruno Guigue, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 






Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1966087
    Le 15 mai à 14:38 par cftc
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Il n’y a plus de mots pour décrire l’horreur de cette entité voyou, non pas parce que nous soutenons l’autre bord mais simplement parce que nous sommes des êtres humains. Le caractère lâche et inhumain des assassinats commis par cette entité n’ont pas d’équivalent. Cette entité doit disparaître...définitivement.

    ...où sont nos intellectuels, où se cachent-ils ? ...nous comprenons définitivement que notre civilisation est dans une crise dont elle ne se relèvera pas d’aussitôt.
    Seuls Alain Soral et Dieudonné maintiennent encore un espoir d’un futur meilleur.

     

    Répondre à ce message

    • #1966572
      Le 16 mai à 04:38 par Michelly58
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      @CFTC Plusieurs palestiniens ont été gazé au phosphore, mais que font les casques blancs ?

       
    • #1966756
      Le 16 mai à 13:01 par cftc
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      @Michelly58 quand vous comprendrez qu’en occident dans la classe dirigeante et ’’intellectuelle’’, la même ’’philosophie’’ prévaut à celle de ces assassins voleurs de terres, vous comprendrez immédiatement si évidemment je fais une hypothèse préalable que je vous laisse deviner, que d’appeler à leur disparition c’est appeler à la disparition des classes dirigeantes occidentales.

      Continuez de vous taire et de faire croire que nous n’avons aucune responsabilité. Ne sommes-nous pas en occident dans un régime ’’démocratique’’ ? Votre gouvernement vous représente. Vous portez donc, à supposer que vous vivez en occident, une responsabilité.

      A propos et pour en finir, vous savez très certainement vu le ton arrogant que vous adoptez que les gouvernements américains, anglais, français notamment soutiennent les coupeurs de têtes...quand je vous dis que la même ’’philosophie’’ prévaut entre l’occident et cette entité assassine, vous avez là une nouvelle fois la preuve.

      Peut-être arrivez-vous à vivre avec cette idée, moi pas.

       
  • #1966091
    Le 15 mai à 14:52 par Eric
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    La droite sioniste la plus ignoble et vomitive.
    En même temps ça n’a jamais volé bien haut, mais quand en plus l’immoralité s’en mêle là on touche le fond. Cette « droite » me dégoûte autant que « la gauche ».

     

    Répondre à ce message

  • #1966099
    Le 15 mai à 14:59 par Syzygy
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Et si Trump avait fait un cadeau empoisonné à Netanyahu ?

     

    Répondre à ce message

    • #1966144
      Le 15 mai à 16:14 par France toujours occupée
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      Ce qui est sûr c’est qu’il se met les 3 religions à dos. Et çà fait du monde !

       
    • #1966146
      Le 15 mai à 16:15 par Francois Desvignes
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      Il n’a pas décidé le transfert d el’Ambassade pour des raisons internationales et de politique intérieure.

      La décision du transfert a été prise en son temps par les Clinton et sans cesse reportée pour ne pas envenimer la situation sur place, car, dans les 490 résolutions de l’O.N.U. sur la pacification de la région, toujours Jérusalem est ville indivis, et non capitale de d’Israêl donc ville exclusive de Sion.

      Je pense que Trump l’a fait exprès pour discréditer à jamais le clan Obama-Clinton, tout en pacifiant ses relations avec le lobby.

      On roucoule dans les alcoves talmudistes mais tout cela va aller en empirant.

       
    • #1966160
      Le 15 mai à 16:36 par Etienne
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      Soit Trump est juste une ordure en étant un sioniste convaincu, soit il feint d’être plus sioniste que Bibi pour faire monter la tension au maximum, et les lacher comme des merdes au moment où tous voudront faire la peau d’Israel... Et dans ce cas c’est un coup de maître mais sincèrement j’en doute, mais bon pourquoi pas.

       
    • #1966193
      Le 15 mai à 17:18 par reymans
      Massacre colonial pour un "jour de gloire"

      Le seul intéret que je vois est d’avoir mis les pieds dans le plat, mettant fin au statut quo.
      Pour le reste je doute que les intention de trump soient autres que purement égoïste

       
  • #1966205
    Le 15 mai à 17:29 par Emilien Chaussure
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Tant de mensonges, de fourberies, de méchanceté, de cruauté...
    C’est à croire qu’Israël est une ruse du IIIème Reich pour que le monde entier en vienne à partager sa haine des Juifs.
    Les courageux Juifs antisionistes (les Atzmon, les Cohen, les Sibony, etc.) sont les seuls qui protègent vraiment les Juifs dans leur ensemble de la profonde répulsion que nous inspire le sionisme.

     

    Répondre à ce message

  • #1966312
    Le 15 mai à 19:32 par Retourduconcret
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Ces phénoménes et ce mépris ont du avoir lieu dans les années 20 en europe,mais les allemands n ont pas eu la patience des palestiniens...

     

    Répondre à ce message

  • #1966412
    Le 15 mai à 21:43 par Nicolas
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    C’est la première fois de ma vie que je laisse un avis sur un réseau social.
    Quelle honte ! J’ai envie de vomir !
    On voit enfin le vrai visage de Nazisrael.
    On savait que la bande de Gaza était un camp de concentration ; c’est devenu aujourd’hui un camp d’extermination.
    Depuis les années 80, les gouvernements successifs exaltent (au sens premier) le drame de Malik Oussékine, et la police tremble à chaque charge... Imaginons les hurlements d’Orfraie poussés à travers la planète si n’importe-quel état occidental tirait à balles réelles sur des insoumis !
    Les Juifs de coeur et d’esprit ont vraiment intérêt à se désolidariser des exactions abominables commises en Orient au nom de la Shoah.
    Je retourne prendre une pilule rose...

     

    Répondre à ce message

  • #1966519
    Le 16 mai à 00:09 par Sedetiam
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Ces types appellent juste « toutes les parties » parce que eux-mêmes manquent de burnes.

     

    Répondre à ce message

  • #1966606
    Le 16 mai à 08:48 par Auri
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    L’ambassade américaine à Jérusalem c’est pas le truc qui devait pas arriver avant 50 ans car c’était une manœuvre géniale de Trump qui devait nuire à Israël mais d’une façon si subtile que personne ne comprenait comment mais on y croyait quand même ?

     

    Répondre à ce message

  • #1966699
    Le 16 mai à 12:05 par VIVACHAVEZ
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    Les événements de ces jours derniers ? Une simple dispute de couple. C’est ce qu’on lira bientôt dans la presse aux ordres.

     

    Répondre à ce message

  • #1967523
    Le 17 mai à 07:44 par Shlomy
    Massacre colonial pour un "jour de gloire"

    La chanson Intifada de Ska-P n’a jamais été autant d’actualité.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents