Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Méric, antifa, violence, État, social : entretien avec Serge Ayoub

Au sortir du procès des skinheads qui se sont battus contre les antifa, parmi lesquels le malheureux Clément Méric, Serge Ayoub, qui était convoqué en tant que témoin pour avoir été en contact avec les accusés, nous a accordé une interview.

 

Serge Ayoub, vous venez de témoigner dans le cadre du procès des « agresseurs » de Clément Méric. Sur quoi votre intervention a-t-elle porté ?

Mon intervention a porté sur deux points et cela en accord avec la procédure en assise, c’est à dire sur les faits et la personne ou plus précisément sur le contexte.

Le contexte serait suivant la partie civile celui d’une idéologie à caractère violent qui aurait influencé les accusés. La partie civile ou antifa déclare que l’idéologie des accusés, c’est-à-dire celle de 3ème Voie à l’époque des faits, serait fasciste et violente. J’ai donc détaillé ma déclaration spontanée en plusieurs parties :
1/ qu’est-ce que le fascisme ?
2/ quelle est l’idéologie de 3ème Voie ?
3/ Cette idéologie est elle plus violente qu’une autre ?

1/ Pour faire bref on peut expliquer le fascisme par deux définitions

- Tout pour l’État, tout par l’État, rien en dehors de l’État.

- La violence au service des dominants (pouvoir, argent, État) contre les dominés (travailleurs etc.)

2/ Tout d’abord l’idéologie de 3ème voie est issue du Solidarisme, le solidarisme veut réduire l’État à ces 5 piliers régaliens (armée, police, diplomatie, impôts, justice). Cette réduction des pouvoirs de l’État est en soi la preuve que nous ne sommes pas fascistes. Ensuite le Solidarisme développe le contre-pouvoir syndical alors que le fascisme est contre l’idée syndicale.

3/ De plus, concrètement, aujourd’hui et surtout dans l’affaire Méric, la violence d’un groupe (les antifa) est cautionnée, souvenez vous-en, par un Premier ministre et un ministre de l’Intérieur (Valls). Donc si l’on retient cette définition gauchiste du fascisme, les antifa entre directement dans ce cadre (CQFD).

Et puis, le Conseil d’État a statué dans le sens que 3ème Voie et JNR n’étaient ni violents, ni discriminatoires, ni racistes. Cela a force de jugement, n’en déplaise aux avocats qui se disent partisans des droits de l’Homme et à un avocat général bien méprisant quand je ne suis pas là et bien silencieux lorsque je les regarde.

Ensuite, après cette succincte théorie je suis rentré dans la quotidien d’un militant : les slogans. D’un coté ceux de 3ème Voie : La force du peuple, l’amour de la nation ! Grève générale, l’argent est dans la main des travailleurs, pas dans la poche des gouvernants !

En face, les antifa qui répètent jusqu’aux portes du tribunal : « Un flic, une balle ! »

« Pas de facho dans nos quartiers, pas de quartiers pour les fachos ! » Ce qui veut littéralement dire : ceux qui n’ont pas mes idées n’ont pas le droit d’habiter où je suis (ce qui est discriminatoire) et surtout « pas de quartier (pour les fachos) » est un terme militaire précis qui se traduit par : tuons-les tous, hommes, femmes et enfants ! La violence est antifa.

Pire, et c’est une phrase importante, Clément Méric éructait juste avant sa mort (ce fut sa dernière phrase) : « Ces gens là, ça mérite pas de vivre ! » Quelle violence ! Surtout j’ai rappelé à la cour que la dernière fois que de tels propos étaient officiellement tenus c’était à Berlin et en 1933…

Maintenant sur les faits, ma déclaration fut plus courte car je n’étais pas sur les lieux. Je me suis expliqué sur les appels reçus et donnés entre Morillo et moi. Des appels de conseils leur demandant de dégager avant la bagarre et dans la nuit de prendre un bon avocat avant de se rendre comme ils l’avaient décidé.

 

Le traitement politico-médiatique de l’affaire semble vouloir faire le procès de « l’extrême droite ». Qu’en pensez-vous ?

C’est une évidence sinon comment expliquer la présence d’un « spécialiste de l’extrême droite » à la barre et même l’insistance qu’ils avaient tous à m’entendre.

 

La « version officielle » (médiatique et antifasciste) peut-elle s’effondrer pour laisser place à une toute autre réalité (légitime défense des « agresseurs ») ?

Les faits et le contexte sont accablants pour Méric et sa bande : agressions multiples avant les faits (vidéo où Méric agresse des manifestants du mariage pour tous, bagarre place Saint-Michel début mai, accusation d’agression et tentative de racket sur un bar d’extrême gauche par son propriétaire, agression par les amis de Clément Méric la veille des faits au même endroit). Sur la journée des faits les vigiles et vendeurs ont déclaré que les antifa provoquaient et notamment Clément Méric, qu’ils insultaient et menaçaient alors que les skinheads refusaient de se battre. Les témoignages et la vidéo prouvent que le gang de Méric a attendu les skins.

Normalement la cause serait entendue mais ce serait réagir sans bien connaître un autre contexte anthropologique et politique celui-là. Si la France se fout de la mort d’un petit nervi, par contre la bulle dirigeante (loin de la réalité populaire) issue de ces milieux d’extrêmes gauches est « vent debout » dans cette affaire. Tous ces antifa sont des bourgeois comme l’incendiaire Bernanos ou encore le fils d’une chanteuse célèbre et Clément Méric lui-même. À terme tout rentre dans l’ordre et ils finissent leurs crises d’urticaire comme journalistes, avocats ou juges… tout est dit.
Nous sommes dans une défense de caste et on ne doit pas toucher à leurs rejetons. De plus une sentence clémente viendrait à admettre qu’un premier ministre s’est fourvoyé, un ministre de l’Intérieur déshonoré et que l’Assemblée nationale s’est ridiculisée en faisant une minute de silence pour un agresseur. C’est impensable, surtout que l’instruction a déjà réglé l’affaire en son temps. Souvenez-vous, c’est une rixe, c’est-à-dire des coups et blessures volontaires RÉCIPROQUES.

Alors pourquoi le camp des antifa n’a-t-il pas été mis en examen ? Pire, il lui a été permis d’être partie civile ! La messe est dite et c’est la faute irréversible des avocats de la défense. Le reste n’est qu’un théâtre où des avocats jouent la seule partition qui leur est permis de jouer : soumission, contrition, humiliation publique et reniement avec un petit combat en marge sur un point de détail, un poing américain. Aux vues du comportement des avocats de la partie civile, de l’avocat général et c’est encore plus triste des avocats de la défense (mis à part l’avocat Heyraud), nous sommes en plein dans un procès politique et pour s’en convaincre il suffit de revoir L’Aveu avec Yves Montand.

 

Quelles ont été les conséquences de cette affaire sur votre vie ?

Aucune et beaucoup. Beaucoup parce qu’on a dissout mon mouvement sans raison et cela en dehors du droit. Parce que j’ai perdu mon emploi. Parce que l’on essaie de me diffamer jusque dans les prétoires en me traitant de néonazi.
Mais en fait cela n’a aucune importance car je me fous de ce que pense ce monde en fin de règne, à l’agonie, et en plus moi je suis vivant.

 

Vous venez de publier un ouvrage traitant de la question sociale chez Kontre Kulture. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Ce monde est en train de s’écrouler, l’acharnement du système à défendre un nervi prouve qu’il ne sait plus quoi faire, qu’il ne lui reste plus que ça. Alors je propose une nouvelle société, un nouveau contrat social, basée sur une vraie liberté, une véritable égalité et sur la solidarité. Ces 3 principes refondateurs seraient les piliers de nouvelles institutions où l’État devenu social serait comme un super syndicat chargé de la défense des intérêts de la France et des Français, où les français seraient reconnus démocratiquement complètement, c’est-à-dire comme citoyens et comme travailleurs.
Une société où le contre-pouvoir serait donné au peuple par l’entremise d’un syndicat révolutionné. Un pays où les travailleurs auraient accès aux bénéfices, au capital et à des responsabilités dans leurs entreprises. Un pays où la solidarité serait effective et pas virtuelle. Voilà le propos de mon livre.

 

***

Se procurer l’ouvrage de Serge Ayoub chez Kontre Kulture

L’affaire Méric, sur E&R :

Déjouer les pièges oligarchiques avec Kontre Kulture :

 






Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2042788

    Quelqu’un pourrait me dire qui est la « chanteuse célèbre » ? Merci

     

    Répondre à ce message

  • #2042808

    un leucémique n’a rien à faire à se battre dans la rue ! Excellent analyse d’Ayoub par ailleurs... il suffit de s’extraire de l’idéologie ambiante gauchiste pour s’en apercevoir. Dans n’importe quel pays, à ,n’importe quelle époque, autre que dans la France de 2018, le verdict aurait été complètement différent !

     

    Répondre à ce message

  • #2042953

    L’ antifascisme est un leurre facilement démontable et démontrable, et Serge Ayoub le fait très bien .Il n’y a pas de fasciste skinhead opposant en France depuis longtemps et encore moins de nazis,c’est une pure invention,mais , c’est le fait de savoir de quel côté du manche on se trouve .On sait très bien, à moins d’être naïf de quel bord se trouve les anti-fas .Chaque fois qu’il y a un risque, les trois quarts du temps ce sont des anti-fas ou des gens de gauche, ce qui est la même chose .La violence est pratiquement toujours du même bord , et plus grave soit elle n’est jamais punie à ses justes méfaits même les plus graves qu’ils soient, et la raison est simple c’est parce qu’elle est protégée pour servir de faire valoir à la gauche qui est aux manettes .Diviser pour mieux régner, tel est la devise .Depuis le temps, les mouvements anti-fas devraient être dissouts, mais le service rendu sert de bouclier .
    Beaucoup de mouvements en France devraient être interdits, car ils le sont dans certains pays, et sont autorisés en France .On enlève ce qui est gênant, et on laisse ce qui rend service tout simplement .

     

    Répondre à ce message

  • #2042968

    « Substituer constamment et complètement la réalité par le mensonge n’a pas pour conséquence de faire passer le mensonge pour la vérité, ni de calomnier la vérité en la faisant passer pour du mensonge, mais de détruire les sens auxquels nous faisons appel pour nous repérer dans le monde réel, en particulier le processus cognitif de distinction du vrai et du faux », écrit Hannah Arendt dans Les origines du totalitarisme

    Le mensonge permanent transforme le discours politique en scène théâtrale absurde.

    Le mensonge permanent est l’apothéose du totalitarisme. Ce qui est vrai n’a plus d’importance. Ce qui compte, c’est ce qui est « correct ».

    Les tribunaux sont truffés de juges stupides et incompétents qui servent l’idéologie « correcte » et les mœurs collectivistes et claniques de l’élite. Ils méprisent la réalité, y compris la science et la primauté du Droit. Ils cherchent à bannir ceux qui vivent dans un monde réel défini par l’autonomie intellectuelle et éthique.

    Le régime totalitaire récompense toujours la brutalité et la stupidité. Ces idiots au pouvoir n’ont pas de philosophie, ni d’objectifs politiques authentiques. Ils utilisent des clichés et des slogans, dont la plupart sont absurdes et contradictoires, pour justifier leur avidité et leur soif de pouvoir.

    Les personnalités politiques vénales, celles de Haute fonction publique et de la Magistrature n’ont même pas besoin d’appréhender les conséquences sociales et politiques de leurs actes.

    Ils se mentent sur leur propre personnalité.

    Ils ne sont pas animés par le prétendu désir de servir leur pays, mais plutôt par un besoin compulsif et irrépressible de satisfaire les exigences de leurs troubles de la personnalité.

    Les idéologies qu’ils véhiculent sont des dispositifs cyniques par lesquels ces hommes/femmes malades espèrent se réaliser selon des notions personnelles de mérite et de pouvoir.

    Se mentant subtilement à eux-mêmes, ils succombent à la tentation et vont de mal en pis. Déni défensif, mise en sommeil de la clairvoyance et de l’empathie, mécanismes de défense pour aveugler la conscience.

    Lorsque la réalité est remplacée par les caprices de l’opinion et de l’opportunisme, ce qui est vrai un jour devient souvent faux le lendemain. On se débarrasse ainsi de la cohérence pour la survie d’une nation.

    La violence d’État a épousé la violence des riches, par collusion.

    Les parodies de démocratie : leur bouclier afin de mettre le Peuple à distance.

     

    Répondre à ce message

  • #2043022

    Monsieur Ayoub, - un Homme -, n’est bien évidemment pas passé sur les merdias, sauf sur les sites de reinformation de bon niveau (audition plus percutante que le ronron médiatique ambiant).
    Peu importe, c’est au contraire très positif tant il est vrai que la Presse subventionnée et aux ordres a de moins en moins bonne presse.
    Salut à Monsieur Ayoub et respect !

     

    Répondre à ce message

  • #2043226

    Quand la Justice des Hommes devient tordue, irréelle, faussée, politiquement correcte, préjugée, instrumentalisée, politisée : elle signe son arrêt de mort car elle démontre-là son agonie, car les Principes du Droit ne sont plus dans l’axe de la Justice divine. Ils la font plier, la tordent selon leur bon vouloir et intérêts particuliers contraire à la JUSTICE, celle qui réunit UN, Justice des Hommes + celle des dieux en Dieu. Qui fait qu’au temporel et au spirituel, le sentiment de la Justice est rendu.

    « Il y a de l’eau dans le gaz » : l’atmosphère est à la dispute, des querelles se préparent !

    En retour de boomerang, la Justice de Dieu prend le relais. Car les dieux que nous sommes en puissance d’Etre et par Essence, font remonter au PÈRE, cette parodie, ce spectacle de l’absurde, cette non-Justice.

    Le choc en retour est évident. Il ne nous appartient pas d’en décider.

    Les possédés vont se battre entr’eux, s’entre déchirer. Dieu leur envoie une puissance d’égarement telle qu’ils ne voient pas, n’entendent plus : ils sont perdus.

    Nous sommes dans la parabole de la séparation (des âmes) du bon grain et de l’ivraie. Elle se déroule à des niveaux quantiques, infinitésimaux, avec longueur et patience dans le Temps, ici-bas certes (par la maladie, les accidents ...) et après la mort.

    Certes le Roi est nu. Mais en Esprit, il ne l’est pas, bien au contraire.

    Cette affaire doit servir notre discernement.

    Les petits coqs FM, communautaires & consort organisent, alimentent, fomentent, soufflent sur le feu des idéologies dites extrêmes gauche/droite : ils se planquent derrière un rideau, non plus de fer, mais de fumée à gaz. Il semble encore certes triompher mais le zèle du sérail les perdra.

    Car le doute est installé en lui. Le retour du réel, à la réalité vrai, refait surface tel le cadavre de Philip pris dans un câble accroché sous la coque du bateau de Mr Tom Ripley dans Plein Soleil. Toute la classe politique vendue s’en prendra alors plein la gueule parce que le Soleil est indépassable ....

    Et des cadavres, il y en a ...

    Les petits coqs, en bandes mafieuses organisées en réseaux et sectes, auront beau colmater la brèche par leur fric, rien n’y fera. Car brèche, il y a ....

    Leurre ballon de baudruche rempli de gaz mensongers se dégonfle lentement mais sûrement : un minuscule orifice y est percé.

    Prières et respect pour nos deux frères devant Dieu et camarades injustement condamnés.

     

    Répondre à ce message

  • #2043378
    Le 16 septembre à 13:10 par Le_Lyonniste
    Méric, antifa, violence, État, social : entretien avec Serge Ayoub

    Un vrai mec que cet Ayoub !

     

    Répondre à ce message

    • #2043899
      Le 17 septembre à 08:42 par "culs terreux"
      Méric, antifa, violence, État, social : entretien avec Serge Ayoub

      Même si je ne suis ni sur sa ligne, ni fan du coté très république de monsieur Serge Ayoub, je reste sur un respect du bonhomme, car on a là un homme , on est très loin de la fiotte-bobo de base tel que Macron ou Jean-Luc Romero, qui doivent avoir les mains aussi lisse qu’un cul de bébé, tellement ils ne foutent rien , s’ils ont les mains caleuses, c’est juste parce-qu’ils se branlent trop ces trou d’uc avec notre fric

       
  • #2043464

    J’ai beaucoup de sympathie pour Serge Ayoub, mais vouloir changer le monde en gardant l’Etat, tu me fais bien marrer Sergio.

     

    Répondre à ce message

  • #2043928

    Les pendules sont remises à l’heure. Merci.

     

    Répondre à ce message

  • #2044877

    Qui est là pour soutenir Esteban Morillo et Samuel Dufour dans cette affaire :

    Les auteurs de Ring : Oberton, Papacito, Marsault, Del Valle. Toujours pas de soutien

    Génération identitaire : Toujours pas de soutien.

    Les pitres de Suavelos : Je n’ai pas vu de soutien de leur part. Si il y en a, faites le moi savoir.

    Certains cadres du RN s’abstiennent.

    Zemour on attend
    Raptor on attend
    Goldnadel on attend

    Bref, il y a un paquet de gens qui montrent ce qu’ils sont.

    A noté quand même que Riposte laïc les a soutenu.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents