Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Micmac", "magouille", "embrouille", "fraude", "doute" : toute la France se gausse de la primaire de gauche

 

 

C’était Henri Krasucki, résistant, déporté, secrétaire général de la CGT, et un peu fâché avec les maths. Une tradition, à gauche.

En comparant les résultats officiels fournis par la haute autorité de la primaire la nuit du dimanche 22 janvier à 0h45 et la matinée du lundi 23 janvier 2017, les Décodeurs du Monde sont arrivés à ce résultat étonnant :

 

Résultats officiels en pourcentages et chiffres bruts à 0 h 45 :

 

Résultats officiels en pourcentages et chiffres bruts lundi matin :

 

Les pourcentages n’ont pas bougé d’un iota, pourtant il y a 352 000 voix de plus. C’est-à-dire que les votes en « retard », ou des « retardataires », n’ont pas changé la distribution des voix. Un miracle, dont seul le PS est capable.

De plus, et c’est Buzzfeed qui l’affirme, ils ont trouvé « des internautes payés pour booster les clics sur le site de la primaire à gauche ». Sur la page Facebook de la primaire à gauche, on se réjouit du score des connexions :

 

 

Selon Buzzfeed, « une partie de ces connexions a été rémunérée, via une plateforme de mise en relation avec des « influenceurs », Value Your Network ».

Manuel Fernandez, responsable de Value Your Network, explique à BuzzFeed News —après publication de cet article sous sa forme initiale— que la société a passé un contrat avec une agence de communication qu’il n’a pas souhaiter nommer. C’est la première fois que Value Your Network crée une campagne qui tourne autour de la politique.

Le principe de Value Your Network est simple : vous vous inscrivez, vous partagez des liens vers un site donné depuis vos comptes sur les réseaux sociaux, et vous récupérez de l’argent à chaque clic effectué sur ces liens. Voici ce que voient les influenceurs sur leur application :

 

« Je vois très bien ce qui s’est passé. Ils étaient trop bas en participation et ils ont ajusté »

Le PS, placé devant ces faits, après avoir invoqué un « bug », parle désormais d’une « erreur humaine », nous dit Le Figaro. Cela rappelle l’histoire du CV trafiqué du nouveau ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux : à la fin, c’était une petite main qui était responsable d’une mauvaise saisie. Toujours se laver les mains de ses propres turpitudes... Le Figaro enchaîne sur les fameuses 350 000 voix, fantômes ou réelles :

Les derniers chiffres transmis ne portaient que sur 94,45 % des bureaux et faisaient état de 1 597720 électeurs.
Ce dernier chiffre est à prendre avec des pincettes. Car les soupçons de bidonnage qui l’entourent sont nombreux. Ainsi, le nombre de votants a d’abord été actualisé en temps réel sur le site des « primaires citoyennes », avant d’en disparaître mystérieusement dans la nuit de dimanche à lundi... Puis, de réapparaître lundi, en fin de matinée. Entre-temps, quelque 350 000 nouvelles voix avaient été comptabilisées et réparties sur l’ensemble des sept candidats. Mais sans que cela ne modifie en rien leur score. Pas même d’un seul dixième de point... [...] De là à penser que le PS a joué aux apprentis sorciers...
Plusieurs hypothèses. Ces 350 000 voix n’existent tout simplement pas et ont été opportunément « inventées » pour gonfler le chiffre total de la participation sans modifier les scores des candidats. Ces 350 000 voix existent bel et bien et, dans ce cas, se pose la question de leur répartition entre les candidats.

Le but étant que le score total de la participation à la primaire de gauche, et encore plus des résultats par candidat, ne soit pas ridicule à côté du score potentiellement élevé de Mélenchon au premier tour des vraies élections, qui auront lieu le 23 avril. Car Benoît Hamon, le grand gagnant de cette primaire, n’est assis que sur 400 à 500 000 voix, selon le comptage. À mettre en regard des 44 834 000 Français inscrits sur les listes électorales... Pour passer la barre du premier tour, il ne faudra plus parler en centaines de milliers, mais en millions de voix.

 

L’écologiste François de Rugy commente les résultats :

 

Ces mésaventures arithmétiques et cette organisation à l’arrache sont malheureusement courantes au PS (courants/courantes, jeu de mots socialiste) mais dédramatisent un peu le débat et la dissolution d’un parti qui n’a plus de ciment idéologique suffisamment fort. On rappelle qu’en 2008 c’étaient les partisans de Martine Aubry qui avaient bourré les urnes pour chiper la place de numéro un du PS à Ségolène Royal, et qu’en 1997 François Hollande en personne avait fait le partage des voix à la louche, dixit Mélenchon. Un Mélenchon qui se frotte les mains devant la déconfiture morale de son ex-formation, et qui pense même absorber les voix du « gagnant » du 29 janvier pour le premier tour des présidentielles.

Après le mot du début au camarade Krasu, le mot de la fin au camarade Staline, dont l’humour cynique faisait trembler ses proches plus encore que le froid sibérien :

 

Sur la morale flexible de la gauche oligarchique, chez Kontre Kulture :

L’extinction du PS, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants