Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Misère de l’art, misère du journalisme : Sophie Calle parle de son chat dans Le Monde

Ce que la France a produit en 1 000 ans de plus grotesque en matière d’art et d’élévation est là, sous vos yeux. Vous ne pouvez pas y échapper, tant la médiasphère lui tresse de lauriers à la hauteur de sa vacuité. Il s’agit de Sophie Calle.

 

 

On n’a rien contre elle personnellement, elle est peut-être très gentille, maligne sûrement, mais elle représente la destruction de la frontière entre le beau et le laid, le vrai et le faux, le grand et le petit, qui est l’objectif de l’art contemporain et, derrière lui, de l’ultralibéralisme qui met la planète en coupe réglée. Le pays sur la liste du Grand Marché, aujourd’hui, c’est le Venezuela. Il y a donc corrélation (cachée) entre Sophie Calle et la déstabilisation par l’empire du pays de Maduro. Mais revenons à l’art, ou plutôt à ce qui essaye de le remplacer pour les raisons évoquées plus haut.

 

 

Le Monde propose, cet été, des feuilletons éditoriaux qui sortent un peu de l’info lourde, du hard news. Pourtant, on vient de le montrer, il n’y a pas de petite info : tout est lié. Le feuilleton du 11 août 2017 s’appelle Histoire d’amour épisode 6. Le principe est incroyablement novateur : « Six écrivains racontent une liaison qui a marqué leur vie ». On ne savait pas que Sophie Calle était écrivain, mais passons. Admettons.

Sophie, écrivain indispensable, raconte sa relation avec son chat Souris. Déjà, le génie de l’appellation. Le paradoxe, le retournement, l’art. Velasquez et ses pinceaux en poils de martre peuvent aller se rhabiller dans la loge de Géricault, le tocard du Radeau de la Méduse, cette grosse daube de 5 mètres sur 7 qui a coûté deux ans de travail acharné tout ça pour attirer les foules de beaufs du monde entier.

 

JPEG - 248.8 ko
Pour arriver à faire ça, il faudrait à peu près 150 Sophie Calle avec un minimum de talent pictural...

 

Exemple de prose calleuse :

Souris était un mâle noir et blanc. Comme particularité, il avait la démarche de John Wayne, et, sur ses vieux jours, il marchait l’amble, les deux pattes de gauche, puis celles de droite. Son animal de compagnie était un chat empaillé tigré.
On ne s’est jamais disputés, Souris et moi. Parfois, des admirateurs de mon travail lui envoyaient des lettres au nom de Monsieur Souris. Je n’ouvrais pas son courrier.
Alors que je clamais mon non-désir d’enfant, une amie me fit remarquer que mon comportement envers Souris était celui d’une mère.

JPEG - 39.1 ko
Sophie, petite, montait déjà des chats

 

Déjà, la psychologie, profonde. Mais Sophie n’est pas que vie intérieure – certes riche –, elle vit aussi des aventures :

Souris vagabondait beaucoup et rentrait tard. Une fois il a disparu pendant trois jours. Alors, épuisée, après des heures passées en vain à sa recherche, je me suis enregistrée en train de l’appeler : Souris ! Souris !…. et avec Fabio – son père adoptif, qui l’a gardé toutes ces années si j’étais en voyage, en le nourrissant de crevettes sauvages – nous avons arpenté les rues de Malakoff, le magnéto poussé à fond. Et Souris est sorti d’un jardin. Mais les jours qui ont suivi, chaque fois que j’allais chercher le pain, sur mon passage des inconnus chuchotaient en riant : « Souris, Souris ! »

Magnifique. Soudain, l’humour, la transgression, le risque :

Souris se masturbait sur moi. Et, à la fin de sa vie, il ronflait sérieusement. Jamais je n’aurais supporté ça d’un homme.

Mais très vite, après la mort de Souris (rassurez-vous, il a vécu vieux et heureux), la dépression :

Il était le seul animal vivant parmi les nombreux animaux naturalisés que je possède et il les animait, il leur donnait un sens. Désormais, il n’y a plus rien de vivant chez moi ; je vis dans un cimetière.

Ah, c’était pas déjà le cas ? Ainsi se termine cette glorieuse série polyculturelle avec, dans l’ordre d’apparition des épisodes, Nathalie Azoulai, Carole Fives, Marie Darrieussecq, Olivia Rosenthal, Colombe Schneck, et donc Sophie Calle.
Mamma mia, quel plateau, 100% féminin et 100% sur la ligne oligarchique, n’est-ce pas ! Une richesse artistique inouïe ! Une concentration de talents comme on n’en a plus vue depuis la bande du Montparnasse au début du XXe siècle à Paris !
Et puis en plus c’est super, tout le monde est contre le FN.

De la vraie transcendance, par l’Amour et la Connaissance,
lire sur Kontre Kulture

 

Analyse de la déviance contemporaine, sur E&R :

 






Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Vous êtes sûrs que ce n’est pas de sa chatte dont elle parle ?

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour,
    En effet, ce n’est pas le même style que Velázquez, mais avez-vous déjà visite une expo de Sophie Calle ? Je ne sais pas ce qu’elle fait maintenant, mais il y a 3-4 ans, l’expo que j’ai vue sur son travail montrait des choses pas mal du tout, celle-ci était assez bien réalisée d’ailleurs.
    Évidemment, elle est plébiscitée par le système, ça d’accord, mais cela n’empêche qu’il puisse y avoir de la profondeur, et même une certaine beauté dans quelques uns de ses travaux, jeter le bébé avec l’eau du bain frise l’extrémisme, me semble-t-il...
    Velázquez ou Morandi c’est super beau bien sur ! Mais faut être un peu souple, non ?...

     

    Répondre à ce message

  • L’art contemporain ce n’est pas de l’art, même si parfois il a dans la société la même fonction que l’art, c’est à dire unir et enseigner.
    L’art c’est l’enseignement par le beau, le beau étant ce qui par sa forme son mouvement son harmonie et ses rythmes se rapproche de la vie et est utile à sa conservation, l’art contemporain lui, est le plus souvent par sa disharmonie, et son absence de structure en complet opposition avec ce qu’intuitivement l’homme considère comme le beau et l’artistique.
    Mais même si l’art contemporain est souvent laid et disharmonieux et qu’il n’est à proprement parlé pas de l’art, il conserve parfois la fonction unificatrice de l’art.
    Certains milieux affairistes par la maîtrise des medias et des cercles d’influences, peuvent par un martelage permanent de contre vérité faire croire au peuple que le laid est beau, et qu’un étron est une œuvre d’art.
    Bien des gens par ce besoin d’appartenir au groupe, par ce désir mimétique de se fondre dans la pensé commune pour se sentir protégé, s’auto persuaderont que ce que leur montre les medias comme étant le beau et l’artistique reconnu par la majorité, est réellement le beau et l’artistique, même ci c’est de la merde, les poussant par cette peur du rejet à aimer ce qu’instinctivement ils n’aiment pas.
    C’est ainsi qu’influencés par les médias possédant et faisant le marcher de l’art, un peuple influençable et abêtit par de la propagande, se pressera au concert ou à l’exposition à la mode pour s’unir dans l’adoration de la laideur, s’unifiant devant ce qu’inconsciemment ils rejettent pour ne pas être rejeté eux même et par la se sentir protégé par leur appartenance culturelle au groupe.
    Ainsi en se pressant devant le difforme et le disharmonieux, et en payant pour s’unir devant la laideur, le peuple s’unit et se renforce dans des actions communes tout en entretenant une caste d’escrocs lui faisant passer avec un certaine humour des vessies pour des lanterne pour ne pas dire de la merde pour de l’or.

     

    Répondre à ce message

    • l’art n’est que la cartharsis (sublimation ou épuration) du réel (physique et spirituel/culturel), donc l’esthétique n’existe en art que si notre réalité est esthétique. notre réalité actuelle n’est plus fondée sur l’esthétique mais sur la marchandise et l’idéologie, l’art contemporain n’est donc plus que discours et marchandise.
      Retrouvons nos valeurs esthétiques dans le monde du réel (le beau, le bon et l’harmonieux) et l’art redeviendra esthétique puisqu’il n’est que la sublimation de notre réel ; et une des façons les plus efficaces est, par exemple, de commencer par refaire le travail des impressionnistes en réaction à la marchandisation du réel :un retour à la l’émerveillement devant l’esthétique qui éclate dans la nature et la réintroduire dans notre réalité sociale et cultuelle, retrouvons ce lien que l’on appelle aussi religion (qui relie)

       
    • Salut Fred, c’est la question que je te posais dans ta dernière vidéo sur l’art. Pourquoi à ton avis notre société produit un tel "non art" ? C’est qu’on est vraiment en phase aggravée de décadence et qu’on ne veut plus vivre non ?

       
    • Jean Sébastien Bach a déjà expliqué ce qu’était l’art, ce n’est pas unifier, ni enseigner, etc, mais une oeuvre d’art doit nous ouvrir le Coeur, coeur en tant que centre spirituel de l’homme, et porter au Divin.
      Si une oeuvre a un tel effet sur nous, c’est de l’art pour nous, sinon, non.
      Et peu importe "ce qui se dit" en société, dans les écoles et chez les snobs, tout ça n’est que blablabla, c’est la réalité concrète de l’effet sur nous qui compte, mordicus.

      Dans ce cadre, il est évident que le plug anal de la place vendôme, le vagin de la reine de Versailles et toutes les merdes architecturale modernes au carré qu’on voit ne sont pas de l’art, ainsi qu’un grand nombre d’oeuvres contemporaines, car elles n’ouvrent le Coeur de personne.

      Par conséquent, on tire de cette définition que la chute gigantesque de la création artistique provient de la chute spirituelle du monde, ce sont les athées et tous les matérialistes qui sont responsables de cette chute, comme de tout le reste, d’ailleurs : si on pollue la planète, c’est à cause du surproductivisme, qui est dû à la recherche libérale effrénée du plaisir, qui est une invention du matérialisme. Si on fait la promo des pédophiles, idem, c’est à cause de l’adoration matérialiste du corps, et donc du fric, le tout conduisant aux dérives et obsessions sexuelles partout dans les films et en société, etc, toute débilité vient du matérialisme philosophique.
      C’est pour ça que je taxe les athées anti-spirituels d’hypocrites hystériques quand ils se targuent d’être soit-disant "natios", car ils sont dans la contradiction totale : c’est le matérialisme atthée et franc mac qui détruit les civilisations, rien d’autre !

       
    • Jean Sébastien Bach a déjà expliqué ce qu’était l’art, ce n’est pas unifier, ni enseigner, etc, mais une oeuvre d’art doit nous ouvrir le Coeur, coeur en tant que centre spirituel de l’homme, et porter au Divin.
      Si une oeuvre a un tel effet sur nous, c’est de l’art pour nous, sinon, non.
      Et peu importe "ce qui se dit" en société, dans les écoles et chez les snobs, tout ça n’est que blablabla, c’est la réalité concrète de l’effet sur nous qui compte, mordicus.

      Dans ce cadre, il est évident que le plug anal de la place vendôme, le vagin de la reine de Versailles et toutes les merdes architecturale modernes au carré qu’on voit ne sont pas de l’art, ainsi qu’un grand nombre d’oeuvres contemporaines, car elles n’ouvrent le Coeur de personne.

      Par conséquent, on tire de cette définition que la chute gigantesque de la création artistique provient de la chute spirituelle du monde, ce sont les athées et tous les matérialistes qui sont responsables de cette chute, comme de tout le reste, d’ailleurs : si on pollue la planète, c’est à cause du surproductivisme, qui est dû à la recherche libérale effrénée du plaisir, qui est une invention du matérialisme. Si on fait la promo des pédophiles, idem, c’est à cause de l’adoration matérialiste du corps, et donc du fric, le tout conduisant aux dérives et obsessions sexuelles partout dans les films et en société, etc, toute débilité vient du matérialisme philosophique.
      C’est pour ça que je taxe les athées anti-spirituels d’hypocrites hystériques quand ils se targuent d’être soit-disant "natios", car ils sont dans la contradiction totale : c’est le matérialisme atthée et franc mac qui détruit les civilisations, rien d’autre !

       
    • Jean Sébastien Bach a déjà expliqué ce qu’était l’art, ce n’est pas unifier, ni enseigner, etc, mais une oeuvre d’art doit nous ouvrir le Coeur, coeur en tant que centre spirituel de l’homme, et porter au Divin.
      Si une oeuvre a un tel effet sur nous, c’est de l’art pour nous, sinon, non.
      Et peu importe "ce qui se dit" en société, dans les écoles et chez les snobs, tout ça n’est que blablabla, c’est la réalité concrète de l’effet sur nous qui compte, mordicus.

      Dans ce cadre, il est évident que le plug anal de la place vendôme, le vagin de la reine de Versailles et toutes les merdes architecturale modernes au carré qu’on voit ne sont pas de l’art, ainsi qu’un grand nombre d’oeuvres contemporaines, car elles n’ouvrent le Coeur de personne.

      Par conséquent, on tire de cette définition que la chute gigantesque de la création artistique provient de la chute spirituelle du monde, ce sont les athées et tous les matérialistes qui sont responsables de cette chute, comme de tout le reste, d’ailleurs : si on pollue la planète, c’est à cause du surproductivisme, qui est dû à la recherche libérale effrénée du plaisir, qui est une invention du matérialisme. Si on fait la promo des pédophiles, idem, c’est à cause de l’adoration matérialiste du corps, et donc du fric, le tout conduisant aux dérives et obsessions sexuelles partout dans les films et en société, etc, toute débilité vient du matérialisme philosophique.
      C’est pour ça que je taxe les athées anti-spirituels d’hypocrites hystériques quand ils se targuent d’être soit-disant "natios", car ils sont dans la contradiction totale : c’est le matérialisme atthée et franc mac qui détruit les civilisations, rien d’autre !

       
  • Comment vous appelez cela : apologie de la connerie ambiante ?

    Vous y allez fort aussi à ER : mêler Géricault au milieu de l’ interminable description des insignifiances de cette "artiste contemporaine", révélatrice de la nullité des élites de ce pays, faut le faire ! Et que vient faire Velasquez, l’ illustre ibère dans tout cela ?

    Et moi, j’ adore le Radeau de la Méduse !

     

    Répondre à ce message

  • Infantilisme et féminisme sont les deux mamelles de la France sioniste .

     

    Répondre à ce message

  • L’art contemporain... De l’art faisable en 5 minutes mais qui vaut des dizaines, voire des centaines de milliers d’euro... C’est inespéré pour le blanchiment d’argent

     

    Répondre à ce message

  • le probléme n’es pas les étrons , mais le fait qu"une grande majoritée de gens ne fassent pas la différence entre étrons et air alpin.
    pas étonnant que des gens qui ne savent qu’étronner , n’éssaient pas eux mémes autre chose , ils sont comme les autres à vouloir propfiter , et cela sans faire le moindre éffort à part étronner là ou le distribueur de billets leurs indique les lieux et les maniéres.

     

    Répondre à ce message

  • J’ai lâché l’affaire depuis que j’ai su qu’elle gardait dans son frigo les emballages des produits que ses copains avaient mangé...en souvenir.
    Puis ses bazars empaillés-là ça me fait horreur.
    Mais le troupeau femellistique dont on parle, c’est le genre habituel non ? Les mêmes qui nous rabachent leurs sottises à longueur de temps ?
    — "

     

    Répondre à ce message

  • Mes amis... a ce niveau de connerie et surtout d incompétences en trouvant même de l’art dans une merde de chien je reste sans voix..... comment peut on redresser une société qui est aussi corrompu a ce point par la bêtise le fric et la manipulation. Conclusion plus tu prends les gens pour des cons plus ça marche, mais le pire c est que nous les "moujon" nous passons pour des incultes et des fachos.. Courage ...fuyons ...... bonjour Alain Soral

     

    Répondre à ce message

  • Nul. Zéro. Rien à branler.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents