Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

Buzyn nous avait promis le contraire

Il y a deux mois, le ministre de la Santé Agnès Buzyn promettait qu’il n’y aurait pas d’augmentations des tarifs des complémentaires santé...

 

 

Aujourd’hui elle parle de « sabotage politique ». Le ministre est-il vraiment naïf ?

- La Rédaction d’E&R -

 


 

En pleine polémique sur les tarifs des complémentaires santé, l’association de consommateurs UFC-Que Choisir a dénoncé jeudi « des hausses parfois spectaculaires » prévues l’an prochain et demandé au gouvernement « d’agir par la loi » pour inverser la tendance.

 

Sur la base d’un appel à témoignages lancé fin novembre, l’UFC-Que Choisir fait état dans un communiqué de « premières tendances alarmantes de l’envolée des cotisations pour 2019 ».

Les informations recueillies, portant sur « quinze des principaux organismes complémentaires », montrent que « dans la moitié des cas, les assurés se sont vus notifier une augmentation de prime supérieure à 4% », certains subissant même « une inflation qui dépasse les 20% ».

Ces hausses, qui perpétuent la flambée de 47% enregistrée « sur la dernière décennie », sont aussi dans le collimateur de l’exécutif.

[...]

Mardi, Emmanuel Macron a reçu les grands patrons et les fédérations des assureurs, mutuelles et institutions de prévoyance. Le chef de l’État leur a réclamé un gel tarifaire l’an prochain, à l’instar des banques, pour apaiser la fronde des « gilets jaunes ».

Mais les intéressés, qui ont jusqu’à jeudi soir pour formuler des propositions, ont seulement parlé de modérer leurs hausses de prix.

Lire l’article entier sur cbanque.com

 

Les mutuelles auraient-elle répercuté sur les assurés la contribution d’un milliard exigée par le gouvernement ?

 

Le système social français en grand danger,
lire sur Kontre Kulture

 

Le racket des assurances privées, sur E&R :

 






Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2106152
    Le 21 décembre 2018 à 11:14 par anonyme
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    ce histoires de mutuelles c’est un vrai scandale ! La sécu devrait exister sans "mutuelles" (traduisez compagnies d’assurances privées déguisées), si elle est un régime Général de sécurité Sociale, telle que la créé Ambroise Croizat, ministre de de gaulle, elle doit se suffire à elle-même, c’est comme ça qu’elle a été concue, et a fonctionné, jusqu’aux perverses et vicieuses Ordonnances Jeanneney, qui avaient pour but de mettre le ver dans le fruit, en abaissant tellement le taux de remboursement, que les gens ont commencé à devoir cotiser à des "mutuelles" EN PLUS ! ce qui est ubuesque

     

    Répondre à ce message

  • #2106161
    Le 21 décembre 2018 à 11:23 par SJSB
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Nous allons nous faire américaniser à fond. L’état va disparaitre et le privé prendra sa place. On se battra à coup d’avocats, pour les plus riches.

     

    Répondre à ce message

  • #2106168
    Le 21 décembre 2018 à 11:36 par Tortue Géniale
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Je suis adhérent aux "Mutuelles de Soleil" depuis 2012 :
    Appel de cotisations pour l’année 2012 : 320 €
    Appel de cotisations pour l’année 2019 : 440 €

    Quasiment 40% d’augmentation en 7 ans.

     

    Répondre à ce message

    • #2106520
      Le Décembre 2018 à 19:48 par frédéric
      Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

      Ca c’est rien mon gars. Je suis gérant de société, ma mutuelle coute à ma société, donc à moi puisque je travaille seul, 117 €/mois.... soit 1404 €/an parce que la RAM (c’était ma caisse de sécu, mais maintenant c’est l’urssaff qui prend le pognon j’y comprend plus rien !) me rembourse des clopinettes, mais n’oublie jamais de réclamer son pognon tous les trimestres pour le distributer aux va nus pieds !

       
  • #2106270
    Le 21 décembre 2018 à 13:43 par calal
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Le chef de l’État leur a réclamé un gel tarifaire l’an prochain

    y a pas eu recement un gel des tarifs dans l’electricite qui a ete condamne par la justice ? les consommateurs ne s’etaient ils pas vus obliges de payer d’un coup et l’augmentation de l’annee en cours et le montant gele ?

    je crois qu’ils vont nous refaire le coup...

     

    Répondre à ce message

  • #2106276
    Le 21 décembre 2018 à 13:53 par Sonia
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Si le système des Mutuelles était honnête, il ne serait pas obligatoire. On ne demande pas leur avis aux salariés du privé. C’est déduit direct de leur fiche de paie. L’Etat touche sa marge sur la prime pour compenser l’impôt sur le revenu... Le net restant peut alors être viré sur le compte bancaire du serf.

     

    Répondre à ce message

  • #2106348
    Le 21 décembre 2018 à 15:32 par nico
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Les mutuelles sont une arnaque ( Les gens se savent pas compter ) et l’obligation des mutuelles pour les salariés est une pure escroquerie en bande organisée qui a été menée par des lobbies banques / assurances avec l’aide des politiciens complices.

     

    Répondre à ce message

  • #2106359

    Lire les GOPE, il est demandé à la France de privatiser la sécu et le système de retraite. Tout doit être privatisé, absolument tout, les barrages etc... tout, même le régalien. Le libéralisme à outrance. Ensuite le cochon paie pour un service de merde. Business is business. Les riche deviennent plus riche, la classe moyenne paie et devient pauvre et puis le pauvre, lui, peut crever. après on injecte un peu de migrant. pour casser les salaires. On met une bonne taxe bien haute (isolation forcée),sur le foncier, personne ne peut payer, et 40 % des français se retrouvent à la rue et l’état ou les banques s’engraissent sur l’affaire.

     

    Répondre à ce message

  • #2106437
    Le 21 décembre 2018 à 18:05 par marc
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    les mutuelles sont l’essentiel de la source de financement d’un certain parti politique et d’une certaine societe dite secrete.

     

    Répondre à ce message

  • #2106625
    Le 21 décembre 2018 à 22:36 par suspicieux
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Encore une TAXE sur les Mutuelles alors que la colère des gilets jaunes aurait dû dissuader le gouvernement d’en imposer une nouvelle . Mais que peuvent-ils bien faire de tout ce fric ?

     

    Répondre à ce message

  • #2106981
    Le 22 décembre 2018 à 15:48 par crachetonvenin2
    Mutuelles : Que Choisir dénonce "l’envolée" des tarifs en 2019

    Avec le soutien perpétuel des médias qui vont dans le "même sens" encore et toujours car l’onction du budget en arrière plan et donc de menaces comptables diverses et presque létales pour cette France de Noël avec ?
    L’obligation de plomber absolument cette période de fêtes. Comme chaque année et toujours peut être.
    Pour ce qui est de cette espèce de concurrence entre des caisses ou trucs divers et bien ? Existe t elle vraiment et aussi ? Un apport étranger venu d’ailleurs pour une autre possibilité que celle imposée par l’Etat au travers de sa Secu qui dit ? Dépenses et gros chiffres. Pour imposer justement !!!
    L’Etat est il capable d’articuler un bilan comptable honnête et donc crédible en tout ? Pour obliger le peuple étranger ou pas ... lui ... à payer. Jusqu’à le pousser à la maladie combattue en principe par "le système social" dit français et donc performant. La gouvernance doit elle absolument contrôler ce secteur surtout en ces moments un peu contestés de façon à garder un argument stressant sur la vie des gens et des malades voire des retraités ?
    Quels secteurs budgétaires et donc comptables ... permettent de garder justement la France sous pressions diverses ?
    Un audit sur les véritables coûts de la santé en France au travers d’une entreprise privée ?
    Ou la Cour des comptes ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents