Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Orthographe : les deux grosses fautes du ministre de l’Éducation Blanquer

Jean-Michel Blanquer donne ici un cours d’orthographe sur le passé simple à des écoliers. Il commet deux fautes extrêmement graves pour un ministre de l’Éducation.

 

Deux versions s’affrontent sur cet événement, l’une complotiste, l’autre pas.

La version complotiste dit que Blanquer a fait exprès pour qu’une élève, une petite fille de la diversité, le corrige et qu’ainsi l’école de la république soit bien le creuset égalitaire annoncé.

L’autre version veut que Blanquer mérite une bonne correction.

On espère que le ministère va communiquer sur la version complotiste !

 

 

Blanquer, un futur Premier ministre, sur E&R :

 






Alerter

39 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2139398

    D’abord les phrases :
    "Je bâtis", "je dis la vérité" ça c’est ce que Blanquer veut nous faire croire.
    "Je couru", ça c’est son côté LR EnMarche.
    "Je combattis un monstre", ça doit être les gilets jaunes.
    Gros plan sur l’élève noire au début pour nous faire comprendre que c’est elle qui est la meilleure élève, pas la blonde ni la maghrébine du fond. Effectivement plusieurs mains se lèvent mais c’est elle qui sera choisie.
    Tout ça est totalement bidon. C’est de la com’ pour débiles.

     

    Répondre à ce message

  • Bruno Lemaire, ministre de l’Agriculture, ne connaissait pas le nombre de mètres carrés dans un hectare.

     

    Répondre à ce message

  • #2139534

    Etant le chef suprême de la fabrique du crétin(*), il veut seulement démontrer l’excellence des prestations de cette institution.
    Note (*) : https://www.amazon.fr/fabrique-cr%C...

     

    Répondre à ce message

  • Dites moi, l’écriture du ministre ne vous choque pas ?
    Ce mélange de cursive et d’écriture d’imprimerie ...
    Mettre un b d’imprimerie, dans un mot en cursive est incorrect.
    Je ne chipote pas, nous devons être modélisant devant nos élèves !

     

    Répondre à ce message

  • C’est assez symbolique que cette tronche de dispensé de sport qui se ferait rattraper en 1/2 seconde par le peuple en colère s’il n’était pas protégé se trompe sur le verbe "courir". Il ne sait pas ce que c’est, donc il ne sait pas l’écrire.

     

    Répondre à ce message

  • Cela ressemble à une mauvaise scène de Hélène et les garçons, on est tous bien d’accord ?
    On n’a jamais vu ça, un ministre qui vient faire la leçon aux gamins :
    1) "Alors à l’oral ça s’entend pas la différence : dire la vérité, je eeeeuuuuh, mmm. Dis la vérité"... Okay, c’est Cahuzac qui empoche les droits d’auteur, j’imagine ?
    2) "Souvent y’a une erreur qu’on fait, c’est ’elle disa’ ou ’il disa’, chez les enfants"... Autrement dit, nous les grands, ça va.
    3) Et hop, "je couru, il coura"... Patatra.
    Un ministre.
    Et on voit bien effectivement qu’il y a au moins 7 caméras pour filmer cette scène de merde, et que le réalisateur sait ce qu’il veut, et que des fillettes issues de l’immigration en savent plus qu’un pauvre ministre incarné, bien entendu, par un mâle blanc de plus de 50 ans. Et la gamine qui prend les devants de façon tout à fait spontanée et autoritaire, alors que le ministre a peine donné son dernier coup de craie et qu’une demie douzaine d’enfants non-issus de l’immigration lève le bras pour prendre la parole, sans toute fois avoir les coui*** de le faire.
    Passons les dialogues, les mauvais acteurs et la piètre mise en scène.
    On peut savoir dans quel type de scénario un ministre vient donner un cours d’orthographe à des mômes ? On est où, là ?

     

    Répondre à ce message

  • #2139722

    Il se fout de nous ..

    Message subliminal :

    "Ne vous inquiétez pas, inutile d’avoir un bon niveau à l’école.
    Regardez-moi je suis ministre et je ne sais pas écrire."

    Mais qui peut croire cela.
    Surtout un homme de sa génération qui est allé dans les plus belles écoles...

    "Le niveau de l’école est déplorable, mais ce n’est pas grave, chères petites têtes vous réussirez quand même... "Ben voyons...

    Je n’aimerais pas avoir sa conscience à l’heure de la mort.

    Tout cela est honteux.

    Je suis heureuse d’avoir été gréviste aujourd’hui, y’a vraiment de quoi

     

    Répondre à ce message

  • #2139723

    Même s’il y a aussi des analphabètes chez les ministres, ils savent parfaitement conjuguer le verbe "enculer le peuple"...

     

    Répondre à ce message

  • Une parenthèse sur le programme de 1ère. C’est nouveau, ça vient de sortir, et ce sera de mise l’année prochaine : la spécialité "Humanités, littérature et philosophie".
    Extrait : " Cette formation s’adresse à tous les élèves désireux d’acquérir une culture humaniste qui leur permettra de réfléchir sur les questions contemporaines dans une perspective élargie. En prise directe sur un certain nombre d’enjeux de société, cette formation qui fait une large place à la diversité des approches constituera un précieux apport pour des études axées non seulement sur les lettres et la philosophie, mais aussi sur les sciences, les arts, le droit, l’économie et la gestion, les sciences politiques, la médecine et les professions de santé. Elle est particulièrement recommandée aux élèves souhaitant s’engager dans les carrières de l’enseignement, de la culture et de la communication."
    "1) Antiquité et Moyen Âge.
    2) Renaissance, Âge classique, Lumières.
    3) Des Lumières au début du XXe siècle.
    4) Époque contemporaine."
    Le reste des cours est basé sur l’art de la parole, la séduction par la parole, les idées humanistes, la révolution technique et scientifique, la mutation des moeurs, des esprits, de la politique et de l’économie. L’homme et l’animal, le statut de l’animal, les ressemblances entre l’homme et l’animal.

     

    Répondre à ce message

    • Ce programme est incompréhensible et infaisable pour des élèves sortant de seconde , la seconde actuelle n’etant que la continuité du collège , donc de l’enseignement massifié.Une technostructure pédagogique hors sol à confectionné tous les programmes de cette réforme sous l’egide de Madame Ayada , présidente de la commission des programmes .

       
  • La plus grosse faute c’est : je di la vérité ! il l’a avalé le S ?
    personne ne l’a vu ça ??? c’est énorme

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents