Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Ozanam, la cité du tueur de Trèbes, "un volcan avec beaucoup de colère"

Ceux qui s’intéressent à l’éducation savent qu’Ozanam – le nom donné à la cité maudite par Radouane Lakdim – est une sorte d’école libre et chrétienne avant l’heure. Frédéric Ozanam renvoie au précurseur de la doctrine sociale de l’Église. Sa philosophie et sa foi qui lui ont survécu ont donné son nom à cette forme d’enseignement nouvelle qui s’oppose au libéralisme violent du XIXe siècle.

Quel rapport avec la cité d’où est issu le tueur du Super U ? Aucun. Si ce n’est la volonté foireuse de nos gouvernants de croire et de faire croire à une assimilation qui ne fonctionne pas toujours. Pour évangéliser la cité de Trèbes, il faudra que nos dirigeants à la fois libéraux et socialisants se lèvent plus tôt, et se plongent dans le réel des Français, pas ce faux réel qui remonte des notes et autres sondages des directeurs de cabinets.

La France a besoin d’une autre élite, moins déconnectée, moins pourrie, moins voleuse, moins menteuse et moins soumise. Le tout allant évidemment ensemble.

- La Rédaction d’E&R -

 


 

C’est une petite cité aux bâtiments fatigués. Deux barres d’immeubles en escalier. Des façades couleur pastel, qui passent du bleu au marron et du rouge au jaune. Des voitures sont garées en bataille devant des balcons où sont accrochés des draps et des vélos d’enfants. Une cité populaire comme tant d’autres, à taille humaine, bien loin des grands ensembles périphériques des villes françaises. Mais les deux immeubles du quartier Ozanam à Carcassonne sont désormais tristement célèbres. C’est là qu’habitait Radouane Lakdim, le terroriste qui a tué quatre personnes à Trèbes (Aude), la petite ville située à dix minutes de là, au bout de la Route de Narbonne, en contrebas de la cité.

[...]

La cité Ozanam et ses environs ? Deux mondes hermétiques

De part et d’autre de la cité, à trois pas, il y a des petits ensembles de pavillons coquets et de jolies maisons. Quelques mètres à peine séparent les pointes de ce triangle bigarré et pourtant, en discutant avec les gens, on a l’impression que ce sont deux mondes hermétiques.

Monique, la quarantaine, habite l’ensemble de maisons couleurs crème à volets bleus, juste à côté de la cité Ozanam. Emmitouflée dans sa veste en laine, elle discute des attentats avec une amie. « Je n’ose pas sortir de chez moi, je suis barricadée depuis deux jours, confie-t-elle. On a peur. » Quand on lui demande de quoi, elle montre d’un air entendu les deux barres d’immeubles qui lui font presque de l’ombre tellement elles sont proches.

« C’est tendu ici, assure-t-elle. À chaque fois qu’on passe, on se fait regarder bizarrement par les jeunes. Ils nous dévisagent de la tête aux pieds comme je ne sais pas quoi. C’est compliqué ici. » Elle est là depuis six ans. « On m’a brûlé deux voitures. J’ai une amie qui habite le lotissement juste au-dessus. Je n’ose pas aller la voir. »

Le lotissement en question est à même pas trente mètres. Entre les deux, la rue Saint-Saens qui mène, dix mètres plus loin, à Ozanam. Nadine, une retraitée aux cheveux teints sort d’une des maisons avec son chien. Elle n’est pas plus rassurée que sa voisine. « C’est tendu ici vous savez, décrit-elle. Et ça ne date pas d’il y a deux jours. Pour aller travailler, je fais un détour. Je pourrais traverser la cité, mais je préfère faire le tour. »

[...]

« C’est tranquille ici », confirme Sami, 48 ans. L’homme en pantalon de jogging et capuche trottine pour aller chercher un paquet de cigarettes au tabac du coin. Il est né dans la cité Ozanam. Il connait tout le monde là-bas. Y compris Radouane Lakdim. C’était un voisin. « Mais tout le monde se connait, on est tous voisins, explique-t-il. On est tombé sur le cul quand on a appris qui c’était. » Daniel presse le pas. "Je n’ai pas envie de parler aux médias", prévient-t-il. Mais la tchatche prend le dessus et l’homme raconte quand même la vie de son quartier.

[...]

Une crainte : qu’on les assimile tous à Radouane Lakdim

Karim, la vingtaine, qui vient régulièrement voir des copains à Ozanam, lui le connaissait. « Enfin, je suis surtout un ami de ses amis. Mais je savais très bien qui c’était. » Il n’en revient pas. « Comment on aurait pu se douter ? Il était normal et tout. » Il réajuste sa casquette floquée FC Barcelone, assortie à son jogging bleu.

« On ne pensait pas que ça viendrait jusqu’ici. À Carcassonne quoi. J’y crois toujours pas. » Il avait une amie qui était dans le Super U lors de la prise d’otage. « Nous aussi, nous avons eu peur, relate-t-il. Ça touche tout le monde ce terrorisme de merde. Quand on sait qu’il était parmi nous, ça fait peur. »

Le jeune homme est d’ailleurs inquiet. Il craint une chose. Qu’on les assimile tous à Radouane Lakdim. Karim est musulman, « pas pratiquant » mais « ça suffit à ce que les gens se fassent des films ».

Lire l’article entier sur lejdd.fr

L’oligarchie nous prépare-t-elle une guerre civile ?
Lire sur Kontre Kulture

 

La tuerie de Trèbes et ses conséquences, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "Il réajuste sa casquette floquée FC Barcelone, assortie à son jogging bleu."
    L’idiot utile du systeme en fait....

     

    • Et en plus, musulman "pas pratiquant". On se doute que nos zélites franc-maçonnes, pour lui vendre leur idéologie de daube, un non pratiquant, c’est plutôt.....pratique.


    • Ca c’est le genre de commentaire que j’adore. Depuis quand l’habit fait le moine ??? J’aimerai bien voir ta tenue pour voir a quelle bande d’idiot utille tu appartiends.....
      Parfois, il y a des commentaires.......c’est fatigant....


    • @le passant



      Depuis quand l’habit fait le moine ?




      Depuis toujours. Porter un uniforme vestimentaire change profondément l’état d’esprit d’une personne. C’est d’ailleurs une des fonctions principales de l’uniforme.


    • @ Titus

      Je te réponds sans méchanceté. Je le précise vu qu’on est sur internet et que tu ne vois pas ma tete mais, est ce que tu me prends pour un imbecile ?
      La phrase " l’habit ne fait pas le moine " est pourtant clair. Ce n’est pas parce que tu as un costume que tu en as forcément les valeur qui vont avec.
      Exemple, a la manif pour tous, les crs n’ont pas hésiré a frapper des femmes et a l’inverse, ce n’est pas parce qu’un jeune a une casquette et un jogging qu’il va forcément agresser une petite grand mère ou bien que c’est un idiot utile.

      Il se trouve aussi que j’habite en pleine campagne. Je me suis fais forcer mon cabanon de jardin et on m’a volé une cuve d’eau....10 jours que je l’avais. Et bien, je ne connais pas la tete du gars qui m’a fait ca, mais quasi sur qu’il est blanc et francais donc bon.......ca ne me fait pas dire que les francais blanc sont des idiots utiles. Mais je suis quand meme degouté de m’etre fais voler ma cuve.

      Je regarde les actes, pas l’aspect donc, l’habit ne fait pas le moine


    • @le passant



      La phrase " l’habit ne fait pas le moine " est pourtant clair. Ce n’est pas parce que tu as un costume que tu en as forcément les valeur qui vont avec.




      Ce dicton est très largement faux, car un prêtre habillé en jean et tee-shirt ne ressent pas la même obligation que lorsqu’il revêt sa robe. C’est valable pour bien d’autres professions. L’uniforme oblige.
      Bien sûr, cela ne veut pas dire que l’uniforme fait tout ou garanti la moralité et le professionnalisme, mais il y contribue plus que tu ne le crois.


    • Le souverain mépris de Titus et Vivachavez (vivachavez : combien de Vénézuéliens en survêt et casquettes floquées ?) pour un jeune homme non conforme par le vêtement.
      Débinage vite fait, en trois formules.

      L’habit ne fait effectivement pas le moine.
      Et, Titus, tu es dans la pensée magique de croire qu’un vêtement te donne l’autorité et l’altitude professionnelle, morale et/ou spirituelle du rôle social qu’il est censé représenter.
      C’est pathétique de lire ça, énoncé avec autant d’aplomb.


  • Frapper la France profonde , voilà la stratégie des architectes du cerveau chargés de semer la terreur permettant de tenir un peuple, qui, parfois à des velléités de défendre son pouvoir d’achat et ses acquis sociaux ! Si parfois il faut "agiter le peuple avant de s’en servir " le système sait aussi le "terroriser afin de le museler " les méthodes employées rappellent terriblement celle qu’utilises le régime israélien pour terroriser à la fois les palestiniens et les musulmans en general et les israéliens et les juifs en général pour des raisons différentes mais toujours avec la peur comme aiguillon de sa politique criminel ! Si la politique de terreur ne fait pas adhérer systématiquement le peuple à la politique criminelle de ses dirigeants, elle permet très largement de le maintenir en léthargie et sans réaction devant les infamies commises à l’intérieur , comme à l’extérieur du pays !!


  • "Le jeune homme est d’ailleurs inquiet. Il craint une chose. Qu’on les assimile tous à Radouane Lakdim. Karim est musulman, « pas pratiquant » mais « ça suffit à ce que les gens se fassent des films ». Ouais et pas que des films... Vu que la France est un des pays d’Europe d’où il est parti le plus de charognes rejoindre les égorgeurs...Ras-le-bol de la chialerie des cités. S’ils étaient si inquiets et si victimes du méchant préjugé, il en serait parti en masse contre les jihadistes. Or, ce n’est pas le cas. Et puis, vous avez vu des manifs significatives, en nombre et en détermination, contre les radicaux ?...nada ! Si vous êtes sincères, prenez-vous en charge, arrêtez de chouiner et montrez votre loyauté en faisant le ménage dans vos rangs. Merde à la fin !...


  • Comme dit Quarteron, la “frérosphere” est bien plus bruyante sur l’histoire Mennel ou Ramadan que sur les attentats. Alors moi je suis prêt à manifester et exprimer sincèrement ma colère et ma honte quand mon gouvernement détruit des pays musulmans comme la Libye et la Syrie ou quand mes compatriotes de confession musulmanes sont pris à parti. Mais dans un pays où il n’y a plus d’état, ou les élections sont pris en otage et ou les élites sont pourries jusqu’à la moelle faut que les français musulmans commencent à faire le ménagent et la police dans leur propre communauté. Ne serait-ce seulement pour ne pas finir dans un pays balkaniser ou leurs enfants et les miens se retrouve face à face dans des affrontements du style Serbes/Bosniaques/kosovars. Je ne vois pas comment ce policier ou les mec du bataclan sont personnellement responsable de l’injustice et la misère dans le monde arabe comme le pense ce Lakdim et d’autre. C’est pas de la méchanceté, j’ai juste pas envie de voir des petits Kosovo un peu partout en France gouverner par une idéologie saoudienne, ni des musulmans se faire lyncher pour leur appartenance religieuse.

     

  • Les maghrébins de France sont une fabrique à cas sociaux en déperdition identitaire.
    A partir de 2005 jusqu’au début de la victoire de Assad on a eu le droit à un retour en force de l’islam radical dans les quartiers.


  • Cet article prouve une chose : ce sont les racailles et autres cassos’ qui décident de ce qui est une cité ou pas.

    2 barres HLM perdues dans la campagne et on ose appeler ça une cité ? C’est ça le fameux ’ghetto’ qui ’ferme des portes’ ?

    Les petites kaïras aiment trop faire la gangsters dans des habitations qui n’ont rien de précaires ou inhumaines...

     

  • Ce sont ces mêmes français qui disent avoir peur de leurs voisins de cité, parce qu’arabes et musulmans, qui une fois tous ces événements passés et tassés ; continueront à voter pour un type comme Macron. Pardon, mais je me marre.


  • Pourquoi s’en prennent-ils aux larbins goyim et non aux maîtres sionistes ? N’ont-ils donc rien compris ?

     

  • #1931741

    Les gens ne se font aucun film, la guerre est déclaré depuis un long moment, les vrais Français (de souche donc) le savent, et ne compte sur aucun média pour le dire, une guerre qui se joue dans les "faits divers", en attendant...