Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Par quels moyens le pouvoir se maintient-il ? – Conférence de Lucien Cerise à Grenoble

L’équipe d’E&R Rhône-Alpes a reçu Lucien Cerise le 28 septembre 2017 à Grenoble pour une conférence intitulée « Présidentielles 2017 : par quels moyens le pouvoir se maintient-il ? ».

 

 


Retrouvez Lucien Cerise
dans le Cycle de formations E&R saison 2018-2019 :

Lucien Cerise – Communication en situation conflictuelle

 

Cliquez sur l’affiche pour télécharger le livret pratique des formations

Retrouvez Lucien Cerise chez Kontre Kulture :

Lucien Cerise sur E&R :

Pour soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

63 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Avec et surtout avec le pognon de ceux qui bossent !
    Pour le reste, des marchands de sable pour les veaux qui les croient !


  • L’homme étant un animal sentimental, il croit volontiers n’importe quelle histoire du moment qu’on la lui sert enrobée de miel !


  • Merci à M.Lucien Cerise, et à E&R, car ses conférences sont toujours d’un très grand intérêt.


  • Brillante intervention (interpellante pour certains auditeurs dont les remarques sont bien prises en compte et auxquelles réponse ou avis sont donnés ). Les futurs élèves du cycle de formation gagneront à bénéficier de l’apport de Monsieur Cerise. Malgré mon faible intellect et mon manque de talent je m’essaye au slogan :
    « Le vrai racisme c’est accueillir ces migrants, futurs esclaves ! »


  • Point de vue très naïf et conventionnel.

    Ça ne se joue pas à ce niveau là, mais plus haut. L’élection et tout son cirque n’est que spectacle.

    C’est quand le pouvoir profond est en difficultés et que ses intérêts, sa survie sont en jeu qu’il modifie sa feuille de route, mais pas avec des votes voyons . . .

    On ne compte plus les votes remisés au placard dans toute l’Europe.

    Il vous en faut combien des votes bafoués pour le comprendre ? 6 millions ?

    La démocratie, c’est la guerre..

    La guerre organisée par une minorité sur la majorité, via un proxy minoritaire, car plus facile à gérer, et parce qu’il y a plus à gagner en tondant la majorité.

    La frange populaire républicaine est toujours majoritaire à gauche, car il y a plus de couillons de ce coté de l’échiquier politique, que de gens sensés. C’est pourquoi les élites ont depuis longtemps décidé de vous gérer par le socialisme et les sentiments de bisounours, les chansons de Michel Berger et de Renault. hahaha.

    Il en va ainsi également dans le "nation building", et .dans la gestion gouvernementale et donc électorale.

    La création de la Syrie, en donnant le pouvoir à la minorité alaouite, en est un bon exemple.

    La république, c’est la terreur.

    La franc maçonnerie opérative nous a légués des cailloux qui faisaient office de grosse TV pour lobotomiser les populations, et la franc maçonnerie spéculative nous a légué des emmerdes à la tonne, avec tous les mouvements plus violentes les uns que les autres qui sortent des loges. ( frères musulmans, végans, Lgbt, etc ...), et son flux ininterrompu d’immigrés, qui sont le plus souvent déjà des parias chez eux ; ça dure depuis l’arrivée des peuples orientaux ( Vénitiens, Etrusques, etc ... ) et leurs républiques oligarchiques.

    Si tu veux jouer au militant et perdre ton temps ... T’es libre de le faire. D’ailleurs, si t’es libre de le faire, c’est parce que ça ne change rien. lol

     

    • Ton message est très défaitiste et erroné au contraire il faut utiliser tous les outils pour combattre (full spectrum warfare comme dirait les américains), chaque petit recoin ou tu peux avancer tes pions.

      Les récentes élections en Europe montre que ça marche un peu et donc tu es naïf de croire que le vote ne sert a rien tu vois.

      Pour poster un message défaitiste comme ça tu dois pas trés bien contrôler tes émotions et manques de maturité, car surchargé par la réinfo sphère et par la prise de conscience des défis à relever.


    • @ envolées_des_incultes

      19/20

      Vive le Roi.


    • Louis-Ferdinand Céline écrivait : "Pour comprendre ce qui est important, il faut regarder où va l’argent."
      La preuve que le système électoral est important, c’est l’argent et les efforts investis par le pouvoir pour faire gagner ses candidats - puis la tête des représentants du pouvoir quand malgré ce fric et ces efforts, ce ne sont pas les candidats du pouvoir qui gagnent !
      Depuis quelques années, les exemples commencent à se multiplier qu’il est possible de créer la surprise par les urnes.
      Encore faut-il s’en donner les moyens.
      Ce qui ne change rien, c’est de ne rien faire.
      Vous pouvez rester passif, mais ça oblige les autres à travailler deux fois plus.


    • Si la France était souveraine et indépendante des conjonctures internationales, à la limite les urnes pourraient servir à quelque chose. Le problème étant que les pays européens n’ont que très peu de marge de manœuvre. Même Trump n’est pas un réel acteur décisionnaire... il est comme ce grain de poussière qui retarde le bon fonctionnement d’un mécanisme fort bien huilé. il sera balayé d’ici peu.

      Si demain Lucien vous étiez élu président, même avec toutes les bonnes intentions du monde, vous ne pourriez pas faire grand chose pour la France. Les urnes sont une voie de garage. La solution se situe davantage dans le méta-politique que dans que dans la politique politicienne. Vos conférences s’inscrivent dans cette première démarche et sont très intéressantes au demeurant.

      Alors pourquoi dépenser tant d’argent dans les élections ? Non pas parce-que celui qui sera élu aura les clefs du pouvoir mais uniquement pour maintenir l’illusion du paradigme politique qui participe de la domestication sociale. En clair, il faut maintenir coûte que coûte la dialectique production/consommation : continuer de faire charbonner la masse prolétarienne... Pour cela, il faut des gourous politiques. Si la religion donne l’espoir d’une vie après la mort ; la démocratie, elle, donne l’espoir d’une vie après le travail... qui se résume essentiellement à la liberté de consommer.
      la démocratie est en réalité un théisme mercantile fondé sur des mythes et des croyances idéalistes, des idées fétichisées. L’histoire démontre surtout qu’elle revient à élire une oligarchie - nationaliste ou pas, peu importe -, à choisir les bergers qui administrerons notre soumission et notre mise en esclavage. Bêeeh !
      Le vote est de facto une impuissance qui consiste à déléguer son pouvoir d’action et de décision à des tiers supposés plus aptes à agir et décider, en ce sens le vote apparait clairement comme un leurre.


    • Le 6 août à 15:09 par guyaume

      "Les urnes sont une voie de garage. La solution se situe davantage dans le méta-politique que dans que dans la politique politicienne. Vos conférences s’inscrivent dans cette première démarche et sont très intéressantes au demeurant."

      - La méta-politique consiste à "pisser dans un violon" si elle n’a pas un débouché institutionnel permettant de faire la loi. Mes conférences sont de la pure branlette intellectuelle si elles n’ont pas une traduction en politique politicienne permettant d’occuper la place du législateur. Je ne m’agite pas pour le plaisir ou pour m’occuper, mais pour prendre le pouvoir. La voie des urnes n’est pas seulement praticable, c’est la seule possible, et en plus ça marche. Le micro-climat français est tellement particulier et dépressif que beaucoup de gens entretiennent encore la perception que rien n’est possible par le système électoral, et cette perception construite par le pouvoir pour décourager l’action militante conventionnelle mettra du temps à disparaître. Mais elle disparaîtra.


    • Le système et le pouvoir se maintiennent à cause de gens qui s’évertuent à perpétuer l’illusion électorale, la dichotomie dte-gche, qui sont des règles érigées par les vainqueurs pour rester au pouvoir.

      Ceux qui maintiennent les nôtres dans l’ignorance en les ramenant vers l’impasse électorale, sont à classer dans la catégorie des ennemis.

      Votre exemple sur le flot de pognon pour justifier l’utilité prétendue des élections est tout simplement ridicule.

      Pourquoi ?

      Parce que le pognon, ils l’impriment ! C’est juste un livre de comptes trafiqués.

      Ils peuvent le faire aller où ils veulent, et donc , là où cela sert leurs intérêts, c.a.d. dans la maintenance d’un système ’pile je gagne, face tu perds" qu’ils ont construit pour asseoir et légitimer leur pouvoir = le système électoral.

      Des fois, je me demande pour qui est-ce que vous nous prenez ...

      La comparaison avec la bidoche Charal ... Au secours ...

      L’exemple des pays de l’est est lui aussi ridicule. Leur situation et leur rôle premier dans la construction impériale (mondialiste) les autorise à être ce qu’ils sont, et à défendre leur race, car des troubles trop importants au sein de leurs sociétés bouleverseraient les équilibres des forces en présence. S’ils ont bâti la Pologne, c’est pas pour qu’elle parte en vrille sous le poids de l’immigration, mais bien pour verrouiller la situation et rendre impossible l’alliance Allemagne-Russie.

      Nous allons bâtir la puissance des nôtres, qui va se caractériser par de la conscience, des connaissances et des compétences, afin qu’ils puissent se tenir debout, et rendre coup pour coup, sans être en prise directe, donc non atteignables par le système de répression. Des loges de loups-garous, dématérialisées, vont faire face aux loges de bulots qui se prennent pour des loups.

      C’est l"équilibre des forces qui mène vers le respect et la paix. L’indécence va disparaître car elle sera devenue une cible facile à atteindre, et l’harmonie sera proche puisque chacun aura assez de puissance pour faire payer ceux qui le maltraite. Nous allons ainsi démocratiser la dissuasion, qui reste un privilège "d’élites" étrangères et illégitimes, au même titre que la violence d’état, et la violence économique.

      Les élections, c’est pour les bulots. D’ailleurs, il n’y a plus que des mollusques sur la ligne de départ. Voyez-les ramper . . .


    • Le 6 août à 18:12 par envolées_des_incultes
      "Nous allons bâtir la puissance des nôtres, qui va se caractériser par de la conscience, des connaissances et des compétences, afin qu’ils puissent se tenir debout, et rendre coup pour coup, sans être en prise directe, donc non atteignables par le système de répression. Des loges de loups-garous, dématérialisées, vont faire face aux loges de bulots qui se prennent pour des loups."

      - Vous avez du style, et le mépris du réel : les qualités d’un romancier. Écrivez une fiction, ou un essai lyrique, comme G5G, qu’on avait fait au Retour aux sources avec Serge Ayoub et Michel Drac. Quelques années plus tard, je suis redescendu sur terre et j’ai pris ma carte au Front, mais c’est un livre qui reste stimulant pour l’imagination.


    • « Le système et le pouvoir se maintiennent à cause de gens qui s’évertuent à perpétuer l’illusion électorale, la dichotomie dte-gche, qui sont des règles érigées par les vainqueurs pour rester au pouvoir. »
      On peut dire au contraire qu’ils se perpétuent grâce à des gens comme vous qui jouent les prophètes de supérette à coup de « tout est foutu », de « rien n’est possible » et j’en passe. Tout ça pour sortir ensuite des énormités sur ce qui va soi-disant se passer, ou ce qu’ils souhaitent voir se passer. On dirait du sous-wachowski façon V for Vendetta. Grandissez un peu.
      « Des fois, je me demande pour qui est-ce que vous nous prenez ... »
      Vous devriez plutôt vous poser la question de savoir pour qui vous vous prenez. À mon avis, L. Cerise le pari de l’intelligence, et c’est sûr qu’avec vous ça ne semble pas porter ses fruits. Allez savoir pourquoi ! À l’impossible nul n’est tenu comme on dit.


    • ,



      Je ne m’agite pas pour le plaisir ou pour m’occuper, mais pour prendre le pouvoir. La voie des urnes n’est pas seulement praticable, c’est la seule possible, et en plus ça marche. Le micro-climat français est tellement particulier et dépressif que beaucoup de gens entretiennent encore la perception que rien n’est possible par le système électoral, et cette perception construite par le pouvoir pour décourager l’action militante conventionnelle mettra du temps à disparaître. Mais elle disparaîtra.



      Vous conviendrez volontiers qu’il ne s’agit pas tant de prendre le pouvoir que de l’exercer. Pensez-vous sincèrement qu’accéder à la fonction présidentielle revient à prendre le pouvoir ?
      Dans votre perspective, il ne s’agit que de réformer le système et non de l’abolir. Aussi moral que vous puissiez être, votre prise de pouvoir ne sera que déchéance et compromission. De la même manière que nous naissons dans un monde que nous n’avons pas choisi et auquel nous nous adaptons peu à peu en grandissant, vous serez immergé dans un cadre international qui vous dépassera, et vous laissera finalement sans marge de manœuvre ; soit vous vous adapterez (compromission donc), soit vous serez purement et simplement éliminé.

      Entretenir l’illusion et l’espoir que tout est possible par les urnes alors que rien ne le prouve historiquement... au contraire tout démontre que le vote n’a fait que légaliser et institutionnaliser un système mafieux. L’état n’est plus ni moins qu’une mafia qui récolte l’impôt et assure notre sécurité en contrepartie. Son seul souci, c’est de nous voir au turbin... afin de s’accaparer nos dernières gouttes de sueur. Pour cela, l’Etat organise nos vies dans les moindres détails : soins, transports, congés, accès à la culture etc. et tous ces avantages pseudo-sociaux à la con dans l’unique but de nous garder productifs.

      Par quels moyens le pouvoir se maintient-il ?
      Par le processus médiatico-électoral précisément. Car voter revient à mettre un coup tampon à toute la merde marchande, une validation en bonne et due forme. Finalement le vote est un contrat de soumission, voter, c’est signer.

      Libre à vous de nous démontrer l’efficacité de l’action militante conventionnelle. Personnellement, je ne vois aucun événement historique qui fasse référence en la matière. L’insurrection et la sédition me paraissent plus justes.


    • @Lucien Cerise
      Je bois vos conférences et écrits , mais je pense de plus en plus que vous n’avez rien compris s’en mépris, ni dédain bien-entendu (’juste un échange et rien de plus)
      Rien ne nous sauvera, pas plus la politique, qu’une révolution
      Seul la foi nous sauvera (’contre-révolution Jean Vaquié, le maître de la contre-révolution), j’espère que vous avez lu le livre que je vous avez cité lors d’un échange
      LA BATAILLE PRÉLIMINAIRE ( M. Jean VAQUIE)
      Je me permets de vous en conseiller un autre en tout respect et par amitié (d’un ancien militant d’extrême gauche, qui comme vous a changé de camps, mais n’a pas choisi le Front, mais Civitas, pour en être parti depuis peu, après plusieurs années )
      UN FLÉAU PLUS REDOUTABLE QUE LA GUERRE, LA PESTE, LA FAMINE (M. l’abbé Augustin LEMANN)
      J’espère un jour vous rencontrer vous avez joué un rôle important dans mon parcours ces dernières années, j’aurais aimé vous connaitre avant mon changement je vous ai connu après par E&R, je les en remercie d’ailleurs (j’en profite pour vous remercier pour votre conférence sur le kolkhoze même si je n’aime pas Piero San Giorgio il est puissant sur ces travaux, idem pour G5G La guerre de cinquième génération que j’ai beaucoup aimé)
      Nos parcours sont atypiques et c’est ce que j’apprécie grandement chez vous
      Merci Lucien (pour y voir clair : vénérable Holzhauser : Interprétation de l’Apocalypse)


    • Le 6 août à 23:03 par guyaume
      "Vous conviendrez volontiers qu’il ne s’agit pas tant de prendre le pouvoir que de l’exercer. Pensez-vous sincèrement qu’accéder à la fonction présidentielle revient à prendre le pouvoir ?"
      - Prendre le pouvoir par les urnes confère la marge de manoeuvre minimum qui permet ensuite d’organiser des purges dans la haute administration et l’État profond.

      "Dans votre perspective, il ne s’agit que de réformer le système et non de l’abolir."
      - Je songeais à abolir le système quand j’étais jeune et naïf.

      "Aussi moral que vous puissiez être, votre prise de pouvoir ne sera que déchéance et compromission. De la même manière que nous naissons dans un monde que nous n’avons pas choisi et auquel nous nous adaptons peu à peu en grandissant, vous serez immergé dans un cadre international qui vous dépassera, et vous laissera finalement sans marge de manœuvre ; soit vous vous adapterez (compromission donc), soit vous serez purement et simplement éliminé."
      - L’adaptation à un réel imparfait, c’est la vie. Le purisme, l’absolutisme, le romantisme, l’idéal romantique de perfection ne sont pas des programmes politiques mais des demandes psychologiques régressives, une quête du groupe fusionnel, c’est-à-dire du giron maternel homéostatique.

      "L’état n’est plus ni moins qu’une mafia qui récolte l’impôt et assure notre sécurité en contrepartie. Son seul souci, c’est de nous voir au turbin... afin de s’accaparer nos dernières gouttes de sueur."
      - Peu importe : si vous voulez changer les choses, il faut procéder par étapes, de façon tactique, donc commencer à partir de ce qui existe concrètement, ici et maintenant. Les rêveries utopiques sur l’état idéal de la société empêchent le réalisme, la patience et le travail de long terme.

      "Libre à vous de nous démontrer l’efficacité de l’action militante conventionnelle. Personnellement, je ne vois aucun événement historique qui fasse référence en la matière."
      - Je n’ai pas à démontrer, c’est en train de se dérouler sous nos yeux dans divers pays.

      "L’insurrection et la sédition me paraissent plus justes."
      - Ce discours gauchisant, c’est la culture de l’impuissance. J’ai baigné là-dedans jusqu’à ce que je comprenne que c’était de l’auto-désarmement : quand le pouvoir en a marre, il passe ses ordres et vous écrase en une demi-journée, comme un certain "Comité invisible" à Tarnac en 2008.


    • @Lucien Cerise
      Et les Chouans, les Cristeros pourquoi pas ???
      Et la sédition elle a fonctionné ou, les révolutions, la démocratie, le vote, quel résultat ?
      Dieu nous demande de nous battre pas que l’on aura la victoire ici-bas
      Notre Salut c’est dans les cieux
      On a gagné quoi qu’il arrive
      Par le vote, la sédition, la politique, la révolution, la démocratie qu’est-ce que l’on gagne, quand et ou ?
      Peut-on avoir plus que des supputations ?
      Une réponse par exemple ?
      Qu’est-ce qui vous donne plus raison, que ma foi ?
      Merci Lucien cordialement


    • Le 6 août à 23:21 par Jean Vaquié ✟
      "Rien ne nous sauvera, pas plus la politique, qu’une révolution
      Seul la foi nous sauvera (’contre-révolution Jean Vaquié, le maître de la contre-révolution), j’espère que vous avez lu le livre que je vous avez cité lors d’un échange"

      - C’est une question de perception. Dans la perception mondialiste médiatique, qui pousse au suicide collectif, il faut que rien ne nous sauve. Dans le monde réel, nous sommes déjà en train de nous sauver. Le mondialisme décadent perd du terrain partout, c’est en cours. On s’en rend compte dès que l’on s’affranchit de la bulle virtuelle qui impose une chape de plomb dépressive dans ce pays. Désolé, je n’ai pas encore eu le temps de lire Jean Vaquié, mais je n’oublie pas ! ;-)


    • @Lucien Cerise
      Merci je suis vraiment votre travail et vous me passionnez,
      Nous avons juste deux conceptions différentes du combat
      J’ai passé une grande partie de ma vie à croire au combat politique à militer, m’engager, à changer comme vous
      Et je vois que rien ne change et que c’est toujours des promesses , j’ai pas juste 3 ou 4 ans de militantisme, alors ça fonctionne plus sur moi
      Je prie pour votre conversion , mon coté farfelu vous penserez (mais je suis bien plus sérieux)
      Et les communautés catholiques sont très sérieuses, il y a une vrai résilience, résistance, combat
      Ils ont leurs écoles hors contrat, leurs associations, leurs conférences, formations, prieurés, chapelles, etc...
      Beaucoup de militants national-catholique d’ailleurs, d’anciens du FN ou de militaires, de gendarmes, etc...
      Je ne crois pas que l’on s’en sortira par des outils républicains ou démocrates (votes, élections, partis) mais part la foi et la résistance authentique, communautaire, etc...
      Bien à vous Lucien


  • ’ Par quels moyens le pouvoir se maintient-il ?" Et bien, j’ai envie de dire, relisez donc Etienne de la Boetie, " discours de la servitude volontaire", ou comment, un jeune homme de 18 ans ,au 16 ème siècle, avait tout décrypté et tout compris dans un magnifique langage français, parfaitement compréhensible aujourd’hui, les tyrans, le système pyramidal, les manipulations, par la peur, le divertissement, les courtisans, la lâcheté, la soumission, tout y est, il est le précurseur de tous Rousseau, Gandhi, Orwell, sa theorie est que le systeme ne peut se maintenir qu’avec le consentement du peuple, si le peuple cesse d’obéir, le système tombe de lui-meme, on ne l’apprend pas à l’ école, évidemment, il y décrit le tyran, qui peut être issu d’une élection, comme " un hommelet, lâche, effemine et incapable ", devant lequel cependant le peuple se couche ! Il en explique les raisons , le relire c’est tout comprendre, et peut-être
    désespérer ?

     

    • @Athena, entièrement d’accord avec vous, la grande majorité des humains en appellent à être traités comme des veaux (rappelez vous la citation du Général de Gaulle "les Français sont des veaux"). Les raisons sont multiples (limites intellectuelles, manque de courage, de solidarité et de vision à long terme), du coup les autres, de moins en moins nombreux, qui veulent remettre l’humain au centre en rétablissant un équilibre entre le haut de la pyramide (ceux qui décident) et le bas (ceux qui exécutent) sont ostracisés, montrés du doigt et marginalisés.
      La "loi travail", comme la "loi secret des affaires" ne sont possibles qu’avec des masses intellectuellement anesthésiées, chaque quinquennat apporte son nouveau lot de soumission au nom d’une certaine solidarité collective et, en Occident, les médias font croire qu’ils sont du "bon côté", que "ça pourrait être pire" s’ils étaient dans un "pays totalitaire" dont les noms sont dans tous les JT quand le système en a besoin (Corée du Nord, Russie, Iran...), les gens y croient et le système, en plus de se maintenir, renforce même son emprise de jour en jour. Donc oui, à mon avis aussi, c’est sans espoir, si le peuple se réveillait le système montrerait son vrai visage par une répression comme celle observée lors des manifs contre la "loi travail" et ce à plus grande échelle. Perso, quand j’entends les gens au quotidien parler de politique ou de géopolitique ou encore de démocratie, j’ai des vertiges donc oui le système a de beaux jours devant lui...


    • Néron bien avant la Boetie l’avait resumé en un phrase :

      "Donnez au peuple du pain et des jeux et il ne pensera pas à faire la révolution...."

      C’est effectivement à désespérer de la nature humaine, bien que...


    • Effectivement, relire les classiques. C’est un bon moyen pour ne pas désespérer, justement. Le désespoir serait excusable si l’Histoire s’achevait dans ce mondialisme débile qu’on voit en France. Mais ce qui se passe chez nous relève du micro-climat.


    • Tu crois que le désespoir , c’est le mal ... T’es rigolo.

      Le désespoir, c’est la première marche vers l’émancipation, car c’est le signe d’une prise de conscience.

      Quand on est encore abruti par la société du spectacle, et son cirque électoral, on n’est pas désespéré, puisqu’on croit en un sauveur tous les cinq ans. Et tous les cinq ans, on retombe en dépression.

      Les désespérés et les déprimés auront à présent des idées vraiment utiles à se mettre dans la tête.

      " Si vis pacem, para bellum " va faire son entrée dans le civil en grandes pompes . . .

      hip hip hip hura !


    • « Le désespoir, c’est la première marche vers l’émancipation, car c’est le signe d’une prise de conscience. »
      Quand sur ce site même, vous faites l’éloge de la violence, dites la souhaiter, tout en précisant que vous n’avez pas les cojones pour vous y coller vous-même mais vous réjouissez à l’idée que d’autres vont s’en charger pour vous, est-ce là une illustration de ce que vous appelez hypocritement « le désespoir » qui précède « l’émancipation » (sic). Vous avez le désespoir bien tonitruant et pour la « prise de conscience », il y a peut-être une erreur d’aiguillage.


  • Des migrants pour des tyrans !


  • il y a bien des moyens nobles et infamants d’où l’expression favorite des cyniques et satanistes "la fin justifie les moyens."
    Éventrer des femmes enceintes, égorger des enfants, pulvériser en quelques secondes avec des bombes nucléaires des populations civiles, affamer des régions entières en détruisant de manière systématique tous les moyens de subsistance, torturer des enfants sous les yeux de leurs parents pour obtenir des informations, dresser des enfants en machine à tuer en commençant leur initiation par l’assassinat de leurs propres mains de leurs parents, poser des bombes dans des écoles, hôpitaux, marchés...sont des moyens infamants. Certes j’ai choisi les exemples les plus extrêmes, mais dès lors où l’on accepte l’adage "la fin justifie les moyens" les choses peuvent vite basculer vers l’ignoble...

    Pour nous autres hommes attachés aux principes et idéaux inculqués par les différentes traditions antérieures au règne de la modernité, mourir parce que l’on a refusé de souiller notre âme en utilisant des moyens infamant est une éventualité parfaitement acceptable car en tant que croyants nous sommes convaincus de deux choses :
    - La fin ne justifie pas les moyens.
    - Si la vérité peut être momentanément étouffée, elle ne meure jamais, elle est éternelle et finit toujours par resurgir tel une pousse vigoureuse émergeant d’une souche que l’on croyait morte et desséchée, nourrit du fumier du cadavre du mensonge.

    De notre vivant nous ne verront probablement pas notre triomphe, mais une chose est sûre c’est que la folie de cette époque et sa kyrielle d’idéologies morbides ne peuvent pas être pérennes et sont vouées à l’anéantissement. Notre mission n’est pas de les détruire de manière frontale mais de maintenir le germe de l’humanité de demain qui reprendra la relève quand cette folie s’effondrera sous son propre poids.

     

  • excellent lucien
    Le petit défaut de la conférence, c’est sa non neutralité révélée ;
    La crédibilité aurait été aboutie sans cela ; j’aurais pu faire suivre cette vidéo à mes "amis" qui sont encore pour la plupart les 2 pieds dans la merde et un bandeau sur les yeux, aveuglés depuis des lustres par la partie adverse ;
    Je note qu’on peut également infiltrer n’importe quel parti et "oeuvrer" comme taupe

     

    • Merci. Pour contourner le défaut de non neutralité de cette conférence, vous pouvez faire suivre à vos "amis" les sources que je rapporte - vidéos de Caroline Faillet, articles sur les méthodes de l’équipe de Macron - mais sans dire où vous les avez trouvées.
      Vous pouvez aussi vous approprier ce que je dis en disant que ça vient de vous.
      Mon bla-bla n’a qu’une fonction de transition entre les sources, pour introduire un peu de linéarité, que ce soit plus pédagogique.


    • @Lucien Cerise
      J’utilise souvent vos moyens, vos techniques, mais dans un but de racolage pour que des jeunes et moins jeunes nous rejoignent (communautés catholiques tradis ou sedevacs)
      Vous etes un bon prof
      Deo gratias


  • À l’écoute de cette conférence, je pense qu’un candidat FN à l’élection présidentielle 2018 1er tour vers un 2e tour conséquent, bon communicant, séducteur, hétéro, cultivé, à jour sur ses dossiers, voire machiavélique au possible pire que le roitelet, aurait finalement gagné !

    ça tiens à peu de choses ....

    Et le Front National ne disposait pas d’un tel homme d’envergure à part son fondateur ?

    Quelle stratégie au FN ? ça pose énormément de questions sans réponses comme d’hab.

     

    • "Et le Front National ne disposait pas d’un tel homme d’envergure à part son fondateur ?"

      - Ne perdons pas trop de temps à refaire le match : il était de toute façon impossible de gagner face à Macron.

      "Quelle stratégie au FN ? ça pose énormément de questions sans réponses comme d’hab."

      - Stratégie de survie défensive. Ne pas s’imaginer que ce parti dispose d’une grande marge de manoeuvre. On fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut.


    • Je connais un homme qui fut au Front National et qui a toutes les qualités que vous énoncez (initiales AS)


    • Donald Trump est un excellent exemple de ce qu’un homme seul peut faire contre le système : RIEN DU TOUT !
      Avant qu’il ne commence à faire la politique étrangère voulue par les vrais détenteurs du pouvoir (celle taillée pour la mère Clinton), rappelez vous, tous les quatre matins, il avait l’épée de Damoclès de "l’impeachment". Comme le reste du monde il s’en fout complètement il s’est mis à respecter l’agenda du complexe militaro-industriel (attaque de la Syrie, sanctions contre l’Iran et la Russie, déstabilisation de l’Amérique latine à commencer par le Venezuela, déplacement de l’ambassade Israelienne à Jerusalem...), en contre partie le complexe militaro-industriel le laisse jouer au président et réaliser son (très bon) programme économique en politique intérieure. S’il gênait le maintien de l’empire il serait destitué et c’est ce qui se passerait en France aussi. Le Fn aurait accepté les mêmes compromissions que Trump, le politique n’est donc en rien un levier qui pourrait mettre en péril le Système. Regardez l’histoire des assistants du Fn, c’est juste une manière de rappeler que s’ils veulent garder leur gagne-pain il faut rester dans le rôle qui leur est alloué, celui de l’épouvantail qui effraie les moineaux...
      Non, pour mettre en péril le Système, il faudrait que les masses soient (pardonnez le jeu de mot facile) moins à la masse...
      Ce n’est pas du défaitisme, c’est le constat simple et lucide. J’espère évidemment me tromper mais, réellement, la plupart des gens me donnent des vertiges quand je vois leur absence de maturité politique.
      Le combat est vain, l’Empire lui n’a pas d’âge, il n’est pas pressé, il se perpétue grâce au verrouillage des unions quasi incestueuses des Rockfeller & Rothschild alors qu’un homme seul, aussi brillant soit-il, n’atteint pas la maturité politique avant l’âge de 30 ans. Pour peu qu’il s’implique et tisse des réseaux, à 60 / 70 ans il est cuit, ostracisé, marginalisé et ça se perpétue également d’une génération à l’autre et, contrairement au Système, celui qui s’oppose à lui n’a rien pour que son mouvement lui survive...
      Comme Winston dans "1984" le seul espace de liberté (et de vérité) c’est l’intérieur de notre tête...


    • Le 7 août à 01:21 par uzfr

      "Donald Trump est un excellent exemple de ce qu’un homme seul peut faire contre le système : RIEN DU TOUT !"
      - Trump est loin d’être seul, c’est juste la partie visible de la fraction "réaliste" de l’État profond américain (comme Steve Bannon).

      "Avant qu’il ne commence à faire la politique étrangère voulue par les vrais détenteurs du pouvoir (celle taillée pour la mère Clinton), rappelez vous, tous les quatre matins, il avait l’épée de Damoclès de "l’impeachment". Comme le reste du monde il s’en fout complètement il s’est mis à respecter l’agenda du complexe militaro-industriel (attaque de la Syrie, sanctions contre l’Iran et la Russie, déstabilisation de l’Amérique latine à commencer par le Venezuela, déplacement de l’ambassade Israelienne à Jerusalem...), en contre partie le complexe militaro-industriel le laisse jouer au président et réaliser son (très bon) programme économique en politique intérieure."
      - Le harcèlement contre Trump continue puisqu’il ne réalise toujours pas la politique étrangère voulue par les vrais détenteurs du pouvoir, celle qu’Hillary Clinton aurait réalisée, à savoir attaquer militairement la Russie, l’Iran, la Corée du Nord (entre autres).

      "Regardez l’histoire des assistants du Fn, c’est juste une manière de rappeler que s’ils veulent garder leur gagne-pain il faut rester dans le rôle qui leur est alloué, celui de l’épouvantail qui effraie les moineaux..."
      - Le rapport de forces est permanent, preuve que le pouvoir n’a pas gagné.

      "Non, pour mettre en péril le Système, il faudrait que les masses soient (pardonnez le jeu de mot facile) moins à la masse... Ce n’est pas du défaitisme, c’est le constat simple et lucide. J’espère évidemment me tromper mais, réellement, la plupart des gens me donnent des vertiges quand je vois leur absence de maturité politique."
      - Plutôt que de gémir sur l’immaturité politique des gens, mettez-vous au travail pour élever leur niveau de maturité.

      "Le combat est vain, (...) Comme Winston dans "1984" le seul espace de liberté (et de vérité) c’est l’intérieur de notre tête..."
      - Je vois que l’intérieur de votre tête a été colonisé par l’idée que le combat est vain. Vous pouvez vous déconditionner de ce conditionnement très franco-français, vous prouverez alors que vous êtes libres.


    • Cher Lucien,
      Merci tout d’abord de m’avoir lu et de m’avoir répondu.
      Pour ce qui est d’éduquer les gens, de ma petite place, je le fais chaque jour et je pense le faire bien. Maintenant, la réalité c’est que nous sommes dans un pays qui :
      - vient d’élire un président sorti de chez Rothschild en étant persuadé de défendre la "démocratie"
      - N’a pas réagit quand le président Sarkozy a enlevé le "crime de haute trahison" de la constitution
      - n’a pas réagit à la ratification du traité de Lisbonne alors que le peuple avait votè non à 55% au référendum
      - n’a pas réagit (ou très timidement) contre les "lois travail"
      - n’a pas réagit à la loi "secret des affaires"...
      - n’a pas réagit à ce qui ni plus ni moins que la légalisation de la pédophilie avec les "lois Schiappa" et c’est le plus grave.
      La liste pourrait malheureusement s’allonger et vous aurez compris ou je veux en venir :
      1 : on démarre de beaucoup trop bas pour éduquer des gens à ce point anesthésié
      2 : ils sont beaucoup trop nombreux, comment réveiller 65 millions de gens qui, littéralement, dorment éveillés ?..
      Soyons, comme vous l’êtes, plus optimiste et imaginons que les masses deviennent effectivement moins bêtes, comment imaginer que le pouvoir perde une place forte mondialiste comme la France ?
      Leur emprise ne se limite pas à la France et toutes les élites Occidentales y trouvent leur compte c’est pour cela que ce n’est pas gagnable Lucien, pas parce que je suis pessimiste ou Franco-Français je le suis encore moins. Une nouvelle fois je vous souhaite d’avoir raison. Bonne soirée


    • Le 8 août à 01:31 par uzfr

      "1 : on démarre de beaucoup trop bas pour éduquer des gens à ce point anesthésié
      2 : ils sont beaucoup trop nombreux, comment réveiller 65 millions de gens qui, littéralement, dorment éveillés ?.."

      - Le réveil est en cours car les gens souffrent de plus en plus. Il n’est pas réaliste de demander à la masse d’avoir une approche experte des questions politiques. On réagit à la souffrance, pas à une analyse de Jacques Sapir sur l’euro. Autrement dit, les Français ont voté l’an dernier à 11 millions pour le FN à cause d’un malaise général et croissant. Le réveil est donc en cours, c’est pourquoi le pouvoir des Rothschild doit impérativement tuer le FN, devenu RN, avant les élections européennes de 2019, car il sait que sinon, ce sera un raz-de-marée eurosceptique, populiste et conservateur, et une gifle infligée à son poulain Macron.

      "Soyons, comme vous l’êtes, plus optimiste et imaginons que les masses deviennent effectivement moins bêtes, comment imaginer que le pouvoir perde une place forte mondialiste comme la France ? Leur emprise ne se limite pas à la France et toutes les élites Occidentales y trouvent leur compte c’est pour cela que ce n’est pas gagnable Lucien, pas parce que je suis pessimiste ou Franco-Français je le suis encore moins."
      - Le pouvoir mondialiste essaye de se barricader dans 5 ou 6 bastions sur le plan national : France, Allemagne, Grande-Bretagne, Israël, Ukraine, Canada. En dehors de ces places fortes, instables malgré tout, le mondialisme perd du terrain partout. C’est donc gagnable car nous sommes en train de gagner.


  • Leur but étant l’asservissement et la soumission inexorables, totalement, définitivement à savoir pour l’éternité de toute l’humanité passée, présente et à venir ! Ils renouvellent donc les formes d’esclavages et de soumissions au travers des siècles. Le tout est de faire passer la pilule sans trop de dommages collatéraux pour eux et leurs affidés.

    Reste à savoir, si une grande partie de l’humanité n’est pas entrain de se suicider inconsciemment afin de sortir coûte que coûte de cet asservissement dont elle ressent de plus en plus la pression : la grenouille n’est pas au bord de l’asphyxie dans son bain d’eau chaude mais on y est presque.

    Lorsque la panique s’installera à grande échelle, le basculement dans le chaos déjà bien engagé, arrivera à son comble : personne ne supportera plus personne. Ce sera ego contre ego comme une bousculade dans un supermarché pour obtenir du Nutella ! L’arrivée massive des déportés-migrants, en quelque sorte, la cerise sur le gâteau ...

    Les pouvoirs occultent savent cela puisqu’il détiennent les clefs de la violence d’État (mafieux). Gouverner par le mensonge et la ruse pour aboutir à quoi ????

    Ingénierie sociale, armes silencieuses pour guerre totale dans tous les domaines.

    Plus vous mettez de rats inoffensifs entre eux au départ dans une cage, plus la promiscuité les poussera à s’auto-détruire. au fur et à mesure où leur nombre s’accroît de manière exponentielle d’autant qu’ils ne seront pas de la même origine.

    Accouchements au forceps d’une humanité apatride, sans états d’âmes, vides, obsolète, infantile qui n’a rien demandé !

    Comme si on faisait pousser des fleurs en tirant dessus !!!!! ....

    Voilà.


  • C’est intéressant, mais je reste sur mes gardes (un peu méfiant même).
    Il y a des surprises dans l’histoire. L’être humain peut surprendre soudainement.


  • Donc si j’ai bien compris, en résumé, il va falloir défendre la souveraineté de nos steaks (Charal) si l’on ne veut pas que les détracteurs Véganosionistes qui dominent actuellement l’espace web 3.0, ne puissent détruire à jamais ce que nous cultivons, élevons et mangeons depuis la nuit des temps ;-P


  • Merci et bravo Lucien pour ce bon moment de lucidité.
    Parfaitement analysé l’art de la guerre !
    J’ai particulièrement apprécié cette remarque :
    "soit tu es déprimé, soit tu es un agent d’influence" ...
    soit un imbécile (ref de Lesquen).
    Je ne manquerai pas de l’utiliser !


  • La vidéo (viande) du début est parfaitement abjecte. Tout à l’image du "marketting". Vide, prétentieux, manipulateur... Malheureusement, Cerise semble impressionné par ces procédés sophistiques. Je le regrette.

     

  • Le pouvoir sioniste se maintient aussi en truquant les législatives (depuis 1958) par le scrutin majoritaire à deux tours : avec 13,5% des voix, MLP a obtenu 1% des députés ! Aucun des journamerdes des "grands médias" n’en parle, pas vrai Ariane Chemin ?


  • Le vrai pouvoir c’est l’argent : "Sans argent on ne peut rien faire" . Ce sont les sionistes qui ont l’argent, et qui paie commande .

     

  • Je ne crois pas du tout que le végétarisme et le veganisme soient poussé par le système et au contraire je l’ai toujours vécu comme une contrainte en opposition au système pour la santé, le respect du vivant et des bêtes, aussi le non gaspillage des ressources comme l’eau et les rares forêts primaires subsistant encore. Si une entité malveillante est à dénoncer c’est plutôt du côté du puissant lobby de la bidoche. Très gros consommateurs de bidoche les écossais ont aussi le record absolu de crises cardiaques et les femmes ressemblent à des truies à force d’engloutir des saucisses bien grasses.

     

    • L’écologie véhicule parfois des dogmes mondialistes, notamment la Deep Ecology : libéralisme libertaire ultra, réduction démographique, antispécisme, véganisme, immigrationnisme, LGBT, transhumanisme, etc. Certaines sources de financement remontent à des fondations privées assez douteuses.


    • Parfaitement d’accord avec vous !
      Du fin fond de mon sud-Ouest, je me désole tous les jours, de voir des gens obèses, hommes, femmes, enfants....et jeunes pour beaucoup !
      Des familles d’obèses, le père, la mère, les mômes.....j’ai l’impression de voir en réel, les animations des passagers du vaisseau dans le film Wall-E de Disney, d’il y a quelques années....

      Bien entendu, on les croise essentiellement sur les parkings de supermarchés low cost, les fameuses enseignes allemandes, que je fréquente pour acheter mon PQ et ma lessive, car c’est nettement moins dispendieux que chez les autres enseignes...

      Si je n’y prends que ce genre de produits ( désolé les écolos, mais il faut bien se torcher le fion...j’attends vos éventuelles propositions plus "développement durable,", et je rappelle que la presse est chère, irrite le fion et je la réserve aux cheminées...), ces familles quintal comme je les surnomme, elles sortent avec des caddiers pleins de nourriture industrielles très bas de gamme, et chargées en conservateurs, colorants, exhausteurs de goût et autres joyeusetés.....
      Et vas-y les pizzas, les paquets de gâteaux en pagaille, rarement de fruits (même chez Lidl, c’est trop cher), des paquets de steacks surgelés, de la viande en LS ( eh oui, j’ai eu fréquenté une très jolie responsable de moyenne surface....I speak the limbo) bref tout ce qu’il faut pour mourir jeune, de diabète ou de maladie cardiaque, voire de cancer du pancréas ou des boyaux !

      Je crois que l’intérêt bien cmpris du système fétichiste de la marchandise ( Francis Cousin has all the author’s rights), est de fabriquer à la châine, des individus de ce genre, car :

      1/ Techniquement parlant, ils ont des difficultés à se mouvoir, et ce n’est pas avec des carrures de ce genre, qu’on peut mener une guérilla urbaine !

      2/ Ils sont sous assistance sociale totale : ils se ravitaillent, rentrent chez eux et consomment le ravitaillement...pour le cerveau, c’est lol cats sur Youtube, et TF1 sur l’écran plat !

      3/ Ils sont bons clients des toubibs, et donc de Big Pharma...les pathologies sont nombreuses, un corps humain n’est pas fait pour atteindre de tels poids.

      4/ils se reproduisent, plein de petits obèses tentent maladroitement de suivre les caddies...ils assurent donc la pérennité du système...enfin au moins de Lidl et Aldi.

      Non, je ne crois pas que les délires végan servent le système ; la crétion d’obèses abrutis oui !

      Adishatz

      H/


    • Disons qu’il y a les capitalistes obèses, consommateurs de viande pauvre dans les supermarchés. Ils représentent notre système depuis des décennies.
      Et en "opposition" il y a les vegans qui nous poussent à manger des steaks végétarien (? ??) qui en dehors de bonnes paroles comme l’écologie etc ils véhiculent des idéologies égalitaristes extrême mais finalement ils sont discriminatoires et agissent comme des êtres supérieur car eux peuvent modifier leurs habitudes alimentaires pas les animaux. ( que fait on des lions qui mangent de la viande ? On les tue ? ) Une sorte de communiste, de bonnes idées au début mais une pratique forcément mauvaise.
      Ce n’est pas parce-que le capitalisme américain est mauvais qu’il faut foncer des les bras du communisme stalinien et inversement.
      Evidemment, c’est généralisé mais je pense que l’idée est là. Un entre deux à la française bien compris pourra nous sortir de ce régime carnassier ( manger de la viande plusieurs fois par jours c’est sérieux ? ) sans tomber dans une idéologie totalisante et orgueilleuse.


  • Merci pour cette conférence très intéressante M. Cerise. Une question me taraude depuis un certain temps déjà : comment servir notre cause de la manière la plus efficace possible lorsque l’on vit dans un pays (limitrophe de la France) où il n’y a pas de section E&R ?

     

    • Militez ou soutenez toutes les organisations qui prônent la fin de l’UE, principale courroie de transmission du mondialisme en Europe : partis politiques, associations métapolitiques, etc. Il faut faire feu de tout bois, mener le combat sur tous les fronts, de manière circulaire, sans oublier la propagande de proximité, amis, famille, réseaux sociaux.




    • Militez ou soutenez toutes les organisations qui prônent la fin de l’UE, principale courroie de transmission du mondialisme en Europe 



      En Wallonie où j’habite, le nationalisme n’existe que sous des formes groupusculaires dont les représentants sont obnubilés par l’islam, et semblent n’avoir cure des questions socio-économiques. Ce sont un peu les Conversano de la politique, autant dire qu’on est très loin de la troisième voie.

      Qui plus est, le petit peuple belge a tendance à se complaire dans un anti-communisme complètement anachronique et caricatural, qui les jette dans les bras des libéraux du MR. Sans doute un héritage des années Gladio...

      Bref, ne me reste plus qu’à entrer en contact avec des sympathisants wallons de l’UPR.


  • "Il n’y a pas de vérité au-dessus de la survie" (Lucien Cerise)

    Je crois que tout est dit, et ça explique le rejet naturel que j’ai de cette logique de transformer un moyen en fin et de se compromettre... En gros de s’allier au diable pour combattre ses sbires... oui mais donc le diable a gagné sur tous les tableaux. Non je suis désolé, si nous adoptons cette logique, alors nous méritons de disparaitre, ou plutôt nous ne devons survivre que parce que nous pouvons rester au-dessus de ça. Franchement, viser l’élection d’un candidat FN... C’est petit. J’ai l’impression de me faire manipuler en écoutant une telle conférence, aussi machiavélique. Je préfère créer un mouvement de masse, authentique et ayant soif de vérité et de justice sans arrière-pensée, et influencer Macron en l’obligeant à avoir une certaine politique, plutôt que plonger dans la m... et éteindre tout espoir ce faisant (non pas de "sauver ma peau", ça franchement... par contre "sauver mon âme et mon honneur", qui survivront à ma peau, c’est mieux).

     

    • "Franchement, viser l’élection d’un candidat FN... C’est petit. J’ai l’impression de me faire manipuler en écoutant une telle conférence, aussi machiavélique. Je préfère créer un mouvement de masse, authentique et ayant soif de vérité et de justice sans arrière-pensée, et influencer Macron en l’obligeant à avoir une certaine politique, plutôt que plonger dans la m... et éteindre tout espoir ce faisant (non pas de "sauver ma peau", ça franchement... par contre "sauver mon âme et mon honneur", qui survivront à ma peau, c’est mieux)."

      - Je vous parle de praxis, vous me répondez en théoricien. Concrètement, dans le monde réel, vous n’allez rien créer du tout, et certainement pas un mouvement de masse, et vous allez continuer à rêver que vous êtes pur, grand et au-dessus de la gadoue. Je suis passé par là où vous passez actuellement, j’ai gaspillé des années de ma vie à combiner des idées abstraites jusqu’à ce que je sois contraint de sauver ma vie littéralement. Alors, tout devient très clair. On sort de cette posture confortable et "bourgeoise" encore trop courante dans ce pays, consistant à estimer qu’on est trop intelligent pour faire de la politique politicienne, et on passe en "mode survie", mais pour de vrai. Dans ces conditions, le calcul d’intérêt bien compris du Français moyen en danger conduit naturellement à rejoindre des mouvements de masse capables de peser au niveau institutionnel et de fabriquer des lois en votre faveur. La méta-politique doit conduire à ça - faire la loi - sinon, ce n’est que de la littérature.


    • @Jean c
      j’en suis un mec...
      seule la sortie de cette dictature libérale et antichrétienne sauvera les nations européennes...
      Un liègeois...




    • @Jean c
      j’en suis un mec...
      seule la sortie de cette dictature libérale et antichrétienne sauvera les nations européennes...
      Un liègeois...



      Liégeois toi aussi ? Sais tu si on est nombreux ? (je sais que FA avait tenu une conférence par ici mais c’était à l’époque où j’étais encore en France...)
      Je suis bien tenté par une rencontre IRL, j’ai assez "consommé" de e-dissidence comme ça...


  • Ces gars qui ne cessent d’interrompre Lucien Cerise sont vraiment pénibles. Ils se croient intéressants mais ils ne sont que pénibles. Quand on veut parler avec un conférencier, on attend la fin de sa conférence. Lucien Cerise a beaucoup de patience


  • à 50mn, Mr Cerise nous dit que pour prendre le pouvoir politique, il faut "être dur à l’intérieur et doux à l’extérieur". Mais il ne précise pas si c’est uniquement la situation Française qu’il nous décrit ? car à moins de me tromper, Trump et Salvini ont été élu en faisant exactement l’inverse récemment. Ils ont tenu un discours dur voir violent (selon les médias..). Poutine, Orban, Erdogan sont réélus en tenant des discours pas très "doux" à l’extérieur. D’où ma question, Mr Cerise décrit-il seulement la stratégie pour prendre le pouvoir en France ?

     

  • Présidentielles 2022, comment les gagner ?
    Il faut perdre ces futures élections pour pouvoir les gagner la fois suivante ou celle d’après.
    Jamais le FN ne remportera les élections. Ce parti n’est pas un parti moteur. C’est l’expression du désespoir grandissant de la population mais il inspire aussi le retour vers un passé fantasmé par quelques-uns. Et changer son nom ou son leader n’y changera rien. Il faut le laisser mourir avec tout le négatif qui l’accompagne.
    Si l’on considère que la souveraineté, une population cohérente et des valeurs chevaleresques valent d’être défendues, qu’il n’est pas possible de créer un nouveau parti qui soit mûr avant des décennies, il faut accepter la défaite en permettant à Mélenchon de gagner. Bien sûr, il y a l’internationalisme, l’anti-religion, l’immigrationnisme... mais il y aussi pas mal de valeurs communes. Ce serait un premier pas.

    Evidemment, il faudrait avancer masqués et après la défaite du programme de Mélenchon à cause des aspects qui justement nous rebutent (immigration, valeurs chrétiennes (la religion, c’est mort politiquement mais rien n’empêche de changer la présentation), souveraineté), il faudrait récupérer et emmener (avec les anciens FN) une partie importante de la France insoumise toujours dans la même direction mais ancrée dans le réel.
    Beaucoup d’égos devraient renoncer pour permettre cela...


  • le pouvoir se maintient surtout en faisant croire aux soumis qu’ils ont une chance de s’en sortir.. comprendra qui voudra.


Commentaires suivants