Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Parodie de justice

L’historien révisionniste Robert Faurisson perd en première instance contre Ariane Chemin, du Monde

Ariane Chemin avait qualifié l’ancien maître de conférences à l’université de Lyon II, de « menteur professionnel », de « falsificateur » et de « faussaire de l’histoire »

Le négationniste Robert Faurisson, 88 ans, a de nouveau été débouté par la justice face à la journaliste du Monde Ariane Chemin, qui l’avait qualifié de « menteur professionnel », de « falsificateur » et de « faussaire de l’histoire ».

Chose rare, le tribunal correctionnel de Paris a retenu « l’exception de vérité ». Les juges ont estimé que la journaliste poursuivie apportait la preuve de la véracité de ses propos.

Comme le prévoit la loi, cette preuve de la vérité doit être « parfaite, complète et corrélative aux imputations dans toute leur portée et leur signification diffamatoire », rappellent les juges dans leur décision.

En août 2012, dans le cadre d’une série d’articles revenant sur des épisodes de l’histoire du quotidien du soir intitulée « Le jour où Le Monde », le journal était revenu sur la publication d’une tribune du négationniste en 1978.

Pour cet article, Robert Faurisson avait déjà poursuivi le journal et la journaliste pour injure publique, et avait été débouté, en première instance comme en appel.

L’article a été de nouveau publié dans un ouvrage commémorant les 70 ans du Monde, en septembre 2014. Robert Faurisson a encore porté plainte, cette fois pour diffamation.

À la lecture d’une série de décisions de justice concernant Robert Faurisson (en tant que partie civile et comme prévenu) rendues entre 1981 et 2014, le tribunal correctionnel de Paris a estimé qu’il « a bien été condamné pour avoir occulté et travesti la vérité historique ».

La chambre de la presse a étendu à l’éditrice du livre, qui était également poursuivie, le bénéfice de l’exception de vérité.

L’ancien maître de conférences à l’université de Lyon II, qui soutient que le génocide des juifs par les nazis est un mensonge destiné à récolter des dommages de guerre, que les chambres à gaz n’ont jamais existé dans les camps et que les déportés y sont morts de maladie et de malnutrition, a été condamné à plusieurs reprises pour contestation de crime contre l’humanité.

Robert Faurisson a été le premier justiciable français à avoir été condamné en vertu de la loi Gayssot de 1990 visant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe. Loi qui, note le tribunal, confère à ceux qui persistent à contester l’existence de la Shoah et des chambres à gaz « la double qualité de délinquant et de menteur ».

Il avait fait un procès à l’ancien ministre Robert Badinter, qui l’avait qualifié de « faussaire de l’Histoire », et avait été débouté en 2007.

 

[NDLR E&R : Robert Faurisson, défendu par maître Viguier, a fait appel.]

Pour comprendre cette affaire :

Pourquoi empêche-t-on les historiens de faire leur travail ?
Des réponses, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

36 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1741688
    Le 8 juin à 09:14 par Mariana
    Parodie de justice

    Obscurantisme new age.

     

    Répondre à ce message

    • #1741717
      Le 8 juin à 10:17 par Georges 4bitbol
      Parodie de justice

      Non, juste la " justice" à la botte du nouvel occupant sans titre.

       
  • #1741735
    Le 8 juin à 10:43 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Parodie de justice

    Parfaitement !

    Une extermination massive, à un rythme industriel, un gaz mortel, dans les infrastructures de la Pologne des années 40, et avec ça, ce sera tout ? Sur place, ou à emporter ?
    Ariane, le plein, pour la 17 !

     

    Répondre à ce message

  • #1741753
    Le 8 juin à 11:41 par Mo’ Truckin’
    Parodie de justice

    a) Robert Faurisson n’est pas négationniste mais révisionniste.
    (ce qui devrait être le propre de tout historien, sachant que la recherche historique est sujette aux permanentes découvertes faites au cours du temps).

    b) la validité de ses travaux n’a jamais pu être mise en cause de manière explicite.
    (les multiples procès à son encontre ne sont que des procès d’intention et non pas des procès basés sur des travaux de recherche pour contre-argumenter).

    c) les décisions de justice ne prouvent en rien que le Professeur Faurisson a tort.
    (elles montrent simplement la soumission d’une partie de l’appareil judiciaire à un système politico-financier dans le but de dissuader toute personne voulant s’opposer au discours de la pensée unique).

    d) le résultat de ces jugements successifs finira par se retourner contre leurs auteurs.
    (ce n’est pas parce que des verdicts iniques, basés sur le mensonge, la propagande et des contre-vérités, seront rendus, que ça en fera des vérités. Bien au contraire ...).

     

    Répondre à ce message

  • #1741822
    Le 8 juin à 14:26 par Mojo Risin
    Parodie de justice

    Je suis passé par la page Facebook d’une personne relayant cette information. Elle croyait sans doute que tout le monde sacquerait Faurisson. Mais non, le fil de commentaires s’est développé avec des interventions de gens posant des questions et apportant la contradiction. Tant sur le fond juridique que sur l’aspect historique.
    La personne à l’origine du fil a rappelé les antécédents judiciaires etc. Mais suite aux demandes répétés de vrais arguments, elle a bloqué les commentaires.

     

    Répondre à ce message

  • #1741848
    Le 8 juin à 15:09 par Ajax
    Parodie de justice

    Evidemment !
    Protester c’est bien, montrer qu’on est là et pas soumis ok...
    Mais qu’esperiez-vous d’autre ?
    Faurisson, Mbala, Soral, Reynouard... aucun d’eux n’aura jamais gain de cause face à ces sophistes. Ces gens là sont plus malhonnetes que les citoyens qu’ils jugent !
    Pretendre vaincre le diable est irrealiste, alors le defaire sur son propre terrain...

     

    Répondre à ce message

    • #1742580
      Le 9 juin à 22:26 par MagnaVeritas
      Parodie de justice

      Il n’est pas sur son terrain, il est sur le notre. La Justice est rendue au nom du peuple, il est grand temps de dégager ces incrustes qui sont à l’origine de la gravissime crise actuelle de la Justice.

       
  • #1741861
    Le 8 juin à 15:34 par jedgreen
    Parodie de justice

    Pour taxer quelqu’un de menteur il faudrait premièrement apporter la preuve qu’il se trompe sur tel ou tel sujet. Mais en plus qu’il le fasse avec intention de nuire (A qui ? Dans quel intérêt ?). Car, après tout, un chercheur a le droit de se tromper sans se faire condamner.

     

    Répondre à ce message

    • #1741894
      Le 8 juin à 16:44 par ajax
      Parodie de justice

      Encore que... mentir et se tromper n’est pas la meme chose :
      se tromper se refere a quelque chose d’involontaire, mentir correspond plutot a la volonte deliberer de propager le faux. mentir est donc malhonnete par definition alors qu’on peut se tromper de bonne foi.
      Dans le cas du professeur, on n’a jamais fait preuve qu’il se soit trompe comme on n’a jamais fait preuve qu’il ait affirme ce qu’il affirme pour nuire a qui que ce soit.

       
    • #1741937
      Le 8 juin à 18:54 par jedgreen
      Parodie de justice

      @ Ajax

      C’est absolument ce que je disais quand je rajoutais "avec intention de nuire". Il faut non seulement apporter la preuve que ce qu’il dit est faux, mais en plus apporter la preuve de mauvaises intentions.

       
  • #1741875
    Le 8 juin à 15:54 par l.k
    Parodie de justice

    Longue vie au Professeur !!!!!

     

    Répondre à ce message

  • #1741991
    Le 8 juin à 21:04 par Ifuckcharlie
    Parodie de justice

    Le langage des médias c’ est la destruction du sens , le glissement sémantique , c’ est la fin de l’ analyse et la fabrication du consentement . C’ est l’ idéologie qui prédomine sur la véracité et l’ exposition des faits . C’ est la fourberie et le mensonge au service de la propagande , c’ est la manipulation de l’ esprit par la diabolisation et la terreur .

    Gloire a vous Mr Faurisson courageux et résistant face a l’ Hydre sioniste, votre combat ne fut pas vain , le temps le prouvera .

     

    Répondre à ce message

  • #1742581
    Le 9 juin à 22:27 par MagnaVeritas
    Parodie de justice

    ariane chemin et la clique de propagandistes : en taule !

     

    Répondre à ce message

  • #1742991
    Le 10 juin à 16:13 par vélo
    Parodie de justice

    Yann Moix - oui, je sais la référence n’est pas du premier choix - avait écrit un papier à charge sur le style d’écriture, ou plutôt le non-style, d’Ariane Chemin dans Le Figaro : elle cumule... mais peut-on réellement écrire dans un grand quotidien sans être médiocre ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents