Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

Le Quasimodo de Notre-Dame, Barbier sur Macron TV, suicide paysan

 

 

Qui est le Quasimodo de Notre-Dame ?
Eh bien un étudiant en journalisme de 3e cycle, passé par l’université de Lorraine. Le président de l’établissement tombe de sa chaise à porteur, en découvrant l’identité de l’homme au marteau. Qui a quand même pris deux bastos en s’attaquant à un policier.

Pierre Mutzenhardt s’étonne :

« Son directeur de thèse est le premier surpris, il est dans l’incompréhension totale, il travaillait sur le journalisme, sur des sujets plutôt ouverts, il n’avait jamais montré des signes de radicalisation… C’est un étudiant qui ne mérite absolument pas d’être inscrit à l’université de Metz, je pense que je vais téléphoner au ministère pour voir quelle conduite tenir, ça peut choquer en interne »

C’est vrai quoi, Thor (le mec au marteau) arrive à Metz en 2014 pour faire une thèse en journalisme et finit par pulvériser la fréquentation touristique de la capitale, qui n’en avait pas besoin (les caisses sont vides grâce à la politique sournoise de l’Anne de Paris qui est en train de vendre les meubles). On avait déjà parlé de ce fameux Master de webjournalisme décrit dans un documentaire de Denis Robert (originaire de Metz). Les étudiants en webjournalisme et en herbe avaient tout simplement montré leur grande capacité de travail et de respect en faisant grève et en insultant Claire Chazal à son arrivée dans l’amphi. Les jeunes gauchistes y apprenaient le journalisme de gauche, c’est-à-dire le journalisme de Chômage. Aujourd’hui, la variante, c’est le journalisme terroriste, le Thor algérien ayant affirmé, à terre, être un « soldat du califat ».

 

 

Ces éruptions de violence islamiste (selon les médias) sont devenues notre quotidien. Valls a dit qu’on en aurait pour 10 ans, Trévidic a surenchéri, Kepel a confirmé, et Macron a repris l’antienne [1]. La France d’en bas en chie, mais du côté de Macron, là-haut, ça a l’air d’aller : après avoir broyé la main de Donald, après avoir renvoyé Vladimir dans les cordes, le président du Monde Libre s’attaque aux législatives avec son parti sans base et ses candidats amateurs. Puisque le peuple réclame de la déprofessionnalisation en politique, autant leur en donner. BFM TV, la chaîne porte-parole officielle de Macron, n’en finit plus d’exulter.

Ce mercredi 7 juin 2017, elle a carrément titré « Macron craint d’obtenir trop de députés en Marche ! ». Indiscrétion du Canard enchaîné du jour, qui prête ces mots au président :

« Nous allons avoir beaucoup d’élus, presque trop, plus de 400 (sur 577 sièges) »

Il est donc inutile d’aller voter. Christophe Barbier, qui officie désormais sur Drahi TV, cette chaîne franco-israélienne, dit que c’est un « symptôme de crise », pas bon pour la démocratie. Il y a des barres de rire qui se perdent ! Ses analyses d’une profondeur inouïe sont le modèle ultime et abouti du grand journalisme politique.

 

 

Alors ça – on l’a pêché sur le fil Twitter de Chris – c’est indigne, ou tout juste digne du niveau des étudiants en Master de journalisme numérique de Metz.

 

L’Amour n’est plus dans le pré

Pendant que des étudiants en journalisme de 40 piges attaquent des flics au marteau, que Macron compte les députés qu’il va avoir (le résultat doit déjà être tombé), les paysans français se suicident dans l’indifférence quasi-générale. Ce sont des morts qui ne comptent pas, qui ne sont pas spectaculaires, et qui ne sont pas dues au terrorisme. Pourtant, d’une certaine façon, il s’agit d’un terrorisme économique, qu’on appelle plus élégamment paupérisation, ou plus prosaïquement la vie qui part en sucette.

« Les agriculteurs sont plutôt des taiseux, et souvent ils retournent la violence contre eux-mêmes. C’est pour cela qu’il y a un ou deux suicides par jour dans notre profession. Mais peut-être que la violence va finir par se tourner vers les autres... »

Dixit le prophétique Jérôme Laronze en février 2016. À l’époque, alors porte-parole de la Confédération paysanne, il luttait contre la grande distribution. L’éleveur charolais foncera le 20 mai 2017 sur des gendarmes, qui l’abattront.

 

 

Depuis l’augmentation dramatique du taux de suicide dans cette profession, écrasée par les dettes et la pénibilité, un soutien psychologique a été apporté, nous explique Causeur. Pour ce qui concerne la Bourgogne, « 24 travailleurs sociaux dispersés dans la région répondent désormais aux appels de paysans pressurés par la paperasse administrative, la chute des prix ou la quête éperdue de subventions européennes ».

La morale de cette journée est qu’il y a différentes sortes de terrorisme. Un terrorisme spectaculaire, celui qui fait la une des journaux qui l’extraient pour cela de la rubrique bien chargée des Faits divers, le terrorisme médiatique, qui impose une vision des choses et une pensée sous peine de culpabilité voire de condamnation, et un terrorisme social qui ne se voit pas, mais qui sourd. Du verbe sourdre, sortir lentement hors de terre.

 

Voir aussi :

22 juin
Un jour en France : jeudi 22 juin 2017
Zemmour défonce (Aurore) Bergé, le cinoche Mélenchon, Macron un Roi seul ?
5
21 juin
Un jour en France : mercredi 21 juin 2017
Fête de la Musique mondiale, Starbucks aime les migrants, les multi(anti)nationales
13
20 juin
Un jour en France : mardi 20 juin 2017
Alerte canicule, alerte terrorisme social, deux morts pour la France
31
19 juin
Un jour en France : lundi 19 juin 2017
Lendemain de cuite politique
24
16 juin
Un jour en France : vendredi 16 juin 2017
La France dit adieu à Helmut Kohl, le bac d’histoire-géo, l’affaire Grégory-Bayrou
11
15 juin
Un jour en France : jeudi 15 juin 2017
Le petit Grégory rebondit, Hidalgo reine du chemsex, Booba corrige le bac de philo
37
14 juin
Un jour en France : mercredi 14 juin 2017
Sauvez Najat !, sauvez Bayrou !, sauvez l’école !
13
13 juin
Un jour en France : mardi 13 juin 2017
Musée de l’Homme antiraciste, députée LREM foireuse, Michel Onfray est Dieu
57
12 juin
Un jour en France : lundi 12 juin 2017
La mort du politique, la naissance de l’a-politique, et la victoire des mathématiques
31
9 juin
Un jour en France : vendredi 9 juin 2017
Blanquer dénajatise l’école, le boum du télétravail, Hanouna contre le CSA
10
8 juin
Un jour en France : jeudi 8 juin 2017
Taxi 5 sans Samy Naceri, Yannick Noah paye sa prune, Lefebvre balance et Griveaux blanchit
9
6 juin
Un jour en France : mardi 6 juin 2017
Taddeï dans le cul chic, Dieudonné contre le Giflé (Valls), une Seconde Guerre mondiale sans guerre
11
5 juin
Un jour en France : lundi 5 juin 2017
Ruquier "cocufié" par Mélenchon, Drucker "déplacé" sur France 2, Les Enfants de la télé sans Arthur
8
2 juin
Un jour en France : vendredi 2 juin 2017
Thomas Pesquet atterrit, un Sénégalais patriote, Têtu contre les Grosses Têtes
24
1er juin
Un jour en France : jeudi 1er juin 2017
Aubenas se paye Ruffin, Tony Parker lâche Najat, la semaine de 4 jours
5
31 mai
Un jour en France : mercredi 31 mai 2017
Maxime Hamou dérape, Hanouna contre les gays, StreetPress dénonce
16
30 mai
Un jour en France : mardi 30 mai 2017
Arte antisémite ?, Blanche allume Polanski, Diane Kruger l’antinazie primaire
18
29 mai
Un jour en France : lundi 29 mai 2017
La milice Act Up primée à Cannes, la SNCF contre le public, Despentes dévisse
24
26 mai
Un jour en France : vendredi 26 mai 2017
Burkini contre nudité à Cannes, les LGBT en Corse, Ozon le cul
28
25 mai
Un jour en France : jeudi 25 mai 2017
Collomb ministre des Gaffes, Ferrand dans la merde, Schiappa et le sexe, Nyssen à l’assaut du Ridicule (8991m)
15
24 mai
Un jour en France : mercredi 24 mai 2017
Godard par Hazanavicius, Rodin par Doillon, le fils Garrel et la fille Higelin
25
23 mai
Un jour en France : mardi 23 mai 2017
Hanouna l’homo, les (gros) nichons d’Afida Turner, Clitorine de Haas
20
22 mai
Un jour en France : lundi 22 mai 2017
France/Brésil en pots-de-vins sous-marins, les gros sponsors du Macron, L’Anne Hidalgo sur la sellette
3
19 mai
Un jour en France : vendredi 19 mai 2017
Spécial « 70e Festival mondialiste de Cannes dans l’indifférence générale »
12
18 mai
Un jour en France : jeudi 18 mai 2017
Les Patriotes de Philippot et ceux du Mossad, Didier Super se moque de l’antifascisme, Patrick Timsit se couvre
13

Notes

[1] Un discours qu’on répète sans arrêt.

Le terrorisme contre le peuple, la trahison du journaliste
et la possibilité d’une île
tout est sur Kontre Kulture

 
 






Alerter

13 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1741421
    Le 7 juin à 20:08 par toto la ciboulette
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    Comme dirait notre banquier de président à propos de paysans, "ils n’ont qu’à travailler s’ils veulent manger", c’est ce qu"il disait à un syndicaliste qui lui parlait de son costume.

    C’est vrai que ce président qui se lave vite les mains quand il en serres, vu son patrimoine avait juste assez pour racheter la voiture à Poutou.

     

    Répondre à ce message

  • #1741452
    Le 7 juin à 21:00 par laurent71
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    Jérôme Laronze n’était pas un dingo, ce gars, éleveur, pompier volontaire, élu syndical, avait subi un contrôle qui avait mal tourné et pendant lequel 5 de ses vaches étaient mortes.
    Depuis, il était, comme cela se dit pour les politiques atteint de phobie administrative.
    Pour une déclaration de naissance en retard, l’administration avait exigé qu’il fasse des test génétiques de filiation à ses frais sur la totalité du troupeaux, alors que c’est une mesure exceptionnelle que l’on fait sur des animaux destinés a la reproduction et pas à la boucherie.
    Pour le contrôle du 10 mai les contrôleurs sont arrivés avec 12 gendarmes, il prend la fuite, repéré sur un chemin de terre le 20 mai, il tente à nouveau de prendre la fuite, les gendarmes ouvrent le feu et l’abattent.
    La procureure(euse ?) déclare le soir même que Jérôme est mort suite au ricochet d’un tir aux jambes qui a touché la fémorale.
    Le résultat de l’autopsie : Une balle dans la fémorale, une balle dans le foie, une balle dans le cœur.
    Plus de 300 personnes à la cérémonie. Ceux qui ont pris la parole, ont tous décrit un gars intelligent, lettré, entreprenant, courageux, dévoué et ayant le sens du collectif.

     

    Répondre à ce message

    • #1741647
      Le 8 juin à 06:51 par agri71
      Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

      Il ne faut pas croire tout ce qui se dit dans les journaux, quel que soit le sujet et quelque soit le média (petit ou grand) la vérité n’est jamais sure.

      Et on ne dit pas à une cérémonie d’enterrement quelques choses qui puisse faire de la peine à la famille même si c’est la vérité. Par ailleurs la vérité n’est glorieuse pour personne, ni pour jérome laronze, ni pour les services de l’état ni pour le reste de la profession.

       
  • #1741467
    Le 7 juin à 21:18 par Alex
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    Étant moi même éleveur, je sais à quel point le secteur est en crise mais attention avec le cas de Jérome Laronze porté en victime absolue de l’administration, les choses sont beaucoup plus nuancées et les raisons de cette fin tragique sont nombreuses et pas toutes bonnes pour l’image des paysans.

     

    Répondre à ce message

  • #1741531
    Le 7 juin à 23:05 par Providencia
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    "Le président de l’établissement tombe de sa chaise à porteur". En ces temps d’upérisation, heu non d’ubérisation, enfin de paupérisation, la chaise à porteur, voici un concept bien de chez nous qui pourrait être remis à la mode.
    De même, des perruquiers . Remplacer la bridante cravate du XX siècle par la perruque "old fashion" nouvelles technologies. Macron et son premier ministre seraient du plus bel effet dans cet apparat. Hollande et Trump ont déjà un peu lancer la tendance.

     

    Répondre à ce message

  • #1741573
    Le 8 juin à 00:25 par Manapany
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    Vivement que Macron ait 577 députés sur 577 !!!!
    Qu’on en finisse enfin avec cette démocratie qui n’en a que le nom.
    Et advienne qui pourra.

     

    Répondre à ce message

    • #1741652
      Le 8 juin à 07:31 par cacolax
      Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

      Je n’avais pas vu le sujet sous cet angle... Et je vous rejoins totalement !

       
    • #1741978
      Le 8 juin à 20:24 par Joseph Gobelet d’urine chef de la propagande
      Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

      @Manapany
      On est bien d’accord qu’il est ses 577 aller soyons fou 777 ça fera plaisir à Jovanovic ....mais qu’à nous les sans-dents ,il nous pousse des couilles !
      Parce-que quitte à souffrir je leur ferais bien 1789 à l’envers avec NS Jésus Christ-Roi & la Sainte Eglise Catholique comme étendard !

       
  • #1741578
    Le 8 juin à 00:37 par awrassi
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    L’Empire n’a rien à craindre des agriculteurs ; ils votent toujours pour le capital et ils n’ont jamais lu Marx et Engels ...

     

    Répondre à ce message

  • #1741700
    Le 8 juin à 09:41 par Domino
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    La propagande va bon train... Bien malin qui peut prédire le résultat des élections vu le nombre de candidats dans chaque circonscription, avec larfois deux ou trois qui se réclament de "en marche !". N’oublions pas que Macron à la présidentielle, c’est à peu près 20% d’adhésion sur le total des inscrits. Citoyens, réveillez-vous !

     

    Répondre à ce message

  • #1742021
    Le 8 juin à 21:56 par Ifuckcharlie
    Un jour en France : mercredi 7 juin 2017

    Jusqu’ ou ira l’ escroquerie Macron ?
    Que peut-on faire face a la bêtise et a l’ inconscience d’ une bonne partie des français ?

     

    Répondre à ce message