Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Paul Joseph Watson – La vérité sur l’art contemporain

Une vidéo de Paul Joseph Watson traduite par ERTV.

 

 

Ne pas manquer, sur E&R :

Lutter contre la dégénérescence de l’art avec Kontre Kulture :

Paul Joseph Watson, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • L’art abstrait aurait été inventé par le sioniste Kandinski en 1910 : il a peint une aquarelle, un gribouillage qui n’a aucun rapport avec aucune réalité . Et les snobs de s’extasier . Dans les années 1950-1970 la peinture figurative était mal vue par la critique, et c’est ainsi qu’en France Bernard Buffet fut boycotté : aujourd’hui ses toiles dépassent souvent les 100 000 euros... Quand à "l’art conceptuel" c’est une pure escroquerie : le Conservateur de tel musée s’entend avec un pseudo "artiste" sur le montant de son "œuvre" à venir, et ils se partagent la somme, payée par les con-tribuables qui n’ont , évidemment, pas leur mot à dire .

     

    • L’aquarelle en question, on en pense ce qu’on en veut, et c’est vrai que "l’invention" de l’art abstrait n’est lié qu’à un hasard. Mais, à titre personnel, j’adore l’oeuvre de Kandinsky, car il a très souvent créé de la beauté. La beauté peut être abstraite.
      Ce dont parle le gars, c’est de "l’art" qui ne s’occupe plus de créer de la beauté, mais plutôt du pur concept, souvent incarné par du second degré, de la laideur, du rien. Surtout pas de la beauté, en tout cas.
      Kandinsky, pardon : c’est beau.


    • #1865280

      Il ne faut pas confondre art contemporain et art abstrait, même si l’art contemporain est abstrait le plus souvent car conceptuel.

      L’art abstrait n’a pas été crée par Kadinski mais par Marcel Duchamp.

      Kadinski c’est de l’abstrait pur, ni contemporain, ni conceptuel. Il a fait des jolies choses pour avoir été le premier à "géométriser" ses toiles. ça n’en fait pas un Vermeer ni un Turner mais l’abstraction ne veut pas dire laideur, il y a du beau.

      dans l’art contemporain il y a du beau mai bien entendu hors conceptuel.

      Ceci dit l’art contemporain conceptuel a été mis en avant par les américains pour faire de l’argent, car il faut bien le dire les USA n’étaient pas très servis en matières de grands talents.

      Donc les millions de dollars ont accompagné des "artistes" sans talents pour faire vendre. c’est devenu un placement qui rapporte, détruisant par la même toute possibilité à des artistes de talent européens qui ne font pas du conceptuel de se faire connaître...


    • #1865300

      Kandinsky c’est beau parce que c’est à la portée de tous ! Des ronds, des carrés, des lignes : c’est de la géométrie, des formes simples, des couleurs vives, des contours plus ou moins marqués... Et la géométrie c’est la symbolique universelle, tout le monde reconnaît.
      En anthropologie on dit que la symbolique l’emporte sur l’imaginaire et le réel...


    • @H.M.

      De mon opinion, la beauté seule n’est pas de l’art.


    • @S

      C’est vrai. C’est pourquoi des Francis Bacon, avec son esthétique de la pourriture, ou des Lucian Freud, avec son travail sur la carnation de la peau humaine, sont aussi des artistes sans pour autant produire un travail centré sur la recherche du beau. C’est parfois la production d’un certain malaise chez le spectateur qui fait l’artiste.
      Quoi qu’il en soit, ma préférence personnelle va à ceux qui cherchaient ou qui cherchent à produire de la beauté.


  • Paul Joseph Watson nous dit à un moment : Marxisme culturel .... Mais jamais : C’est la CIA qui a vendu l’art contemporain au monde ! Jamais : C’est un programme né aux USA .... un problème avec ca Paul Joseph Watson ?

     

    • #1865155

      Quand Marcel Duchamp présente son Urinoir en 1917, la CIA n’existe pas (créée en 1947)...


    • #1865234

      Quand Marcel Duchamp présente son Urinoir en 1917 personne ne lui achète. Il n’y a pas d’organisation pour donner de la valeur à cette merde.

      A cette époque la guerre totale contre l’art français n’a pas encore commencé. Ce n’est pas encore le moment, le public et les médias ne sont pas encore entièrement maîtrisés. Il faudra deux bonnes guerres.

      Les organisations pour donner de la valeur à quelque chose existent depuis longtemps. Par exemple les diamants aujourd’hui ne valent plus grand chose, on sait en faire de manière artificielle. Mais la compagnie De Beers qui a monopole en occident fait tout pour en augmenter le cours. Si vous n’offrez pas un diamant à votre femmes vous êtes un moins que rien. Le problème c’est que quand vous voulez le revendre, son prix n’est plus du tout le même. Le marché étant contrôlé par une maffia, il est vendu cher et racheté à vil prix. Mais vous ne revendriez par le diamant de votre femme quand même ?

      Pour l’art "comptant pour rien" c’est la même chose. En plus cela permet de contrôler les artistes, les ventes et les achats. Un artiste n’est pas content, un bon vieux coup de savate et hop on le remplace par le petit cousin. Cela permet aussi de récupérer le cash chez ceux qui on réussis et qui ne font pas partie de la grande famille : on récupère leurs cash en échange de petites merdes qui ne valent rien mais dont on a fait monter la cote par des achats en boucle.


    • On fait semblant d’ignorer que Duchamp voulait se foutre de la gueule de ces cons prétentieux...
      Une superbe quenelle avant l’heure, injustement incomprise !


    • La notion de marxisme culturel est courante en anglophonie. Elle dénonce la façon dont les milieux académiques, culturels et médiatiques poursuivent une campagne de propagande marxiste et ce de façon sournoise et insidieuse. La lutte des classes prolos contre bourgeois a été remplacée par les conflits identitaires (homos, femmes, bronzés contre hétéros, hommes, blancs).


    • L’OSS existait, ainsi que les sociétés secrètes où elle recrute.


    • #1865255

      Je crois que "marxisme culturel" est une expression de la droite américaine qui comme la plupart des américains n’y connait pas grand chose à la vraie pensée de Marx. Ils mélangent l’analyse de la lutte des classes avec les délires progressistes anitiracisto-feministo-gay-friendly...


    • #1865311
      le 20/12/2017 par social donc national
      Paul Joseph Watson – La vérité sur l’art contemporain

      Chacun connait les liens évidents entre la CIA et le trotskysme ; d’ailleurs dès ses origines le Komintern avait pour projet d’anéantir l’occident capitaliste entre autres par la subversion de l’art et des moeurs ; c’est seulement après 1968 que cela se concrétisera... "marxisme culturel" fait sans doute référence à cette origine gaucho-trotskyste
      Ce qui n’a bien sûr rien à voir avec l’URSS de Staline, qui d’une part a liquidé le Komintern (mais les poisons qu’il contenait se sont réfugiés aux... USA), puis est de manière brutale revenu à l’art académique, ce qui ne peut que nous réjouir !


    • @choc à pic

      Lutte des classes, lutte identitaire = même combat.

      C’est une mutation du discours avec le même fonds. C’est en fait la même division victimaire, avec une classe pointée du doigt comme étant dominante et spoilatrice.

      Le but est évidemment de créer une division et un état de conflit larvé, en espérant un conflit civil violent.


    • Faut pas déconner non plus, ce "marxisme culturel" ne nous est pas complétement inconnu même si on peut toujours repenser et redéfinir la terminologie, il y a la même chose en France, grâce aux riches subventions étatiques, la gauche a la mainmise sur l’intelligentsia, les artistes, le monde parisien. Il en est de même aux US avec les démocrates, il suffit de se rappeler du nombre d’artistes qui étaient contre Trump à la dernière élection présidentielle.

      Toutes les idées de gauche, de progrès se retrouvent ainsi injectées au frais du contribuable dans la culture pour mieux imposer son modèle, tenir les esprits et faire en sorte qu’ils n’aillent pas voir ailleurs, sauf que cela marche de moins en moins, que la machine s’enraye quand bien même le pognon coule toujours.
      C’est même ça qui est vraiment beau, on apprécie de plus en plus les loupés, les foirades, les sifflements de la machine, le décor en carton patte qui s’écroule par pans entiers.


    • #1865403

      Effectivement la Cia a favorisé l’art abstrait car un art abstrait qui ne raconte rien désamorce toute critique sociale , à l’inverse du réalisme socialiste soviétique qui était chargé de porter la bonne parole marxiste et " d’évangéliser " les foules , comme autrefois l’art religieux .


  • #1865128

    L’art décrit le lendemain et quand elle n’a plus rien à dire c’est parce qu’elle n’a plus rien à décrire : sa civilisation se meurt.

    C’est pour cela qu’il ne faut pas s’arrêter au constat (l’art meurt car la civilisation meurt) mais savoir de quel art et donc de quelle société/civilisation on parle.

    Or, de ce point de vue, l’art dit "contemporain" n’est pas l’art moderne (actuel) mais l’art d’un élite déconnectée et dégénérée qui n’est pas "dans" ou "de" mais "contre" notre société.

    Le plug anal de la place Vendôme, l’utérus des jardins du château de Versailles ne sont ni de l’art, ni de notre société. Ils signent la fin culturelle civilisationnelle et spirituelle de ses auteurs et adeptes mais pas de nous qui lui sont étrangers voire opposés, en tout, leur négatif.

    L’arche de la Défense, la Pyramide du Louvre, les sketchs de Dieudonnée c’est de l’art : l’art moderne qui aura sa gloire avec le temps quand il l’aura traversé sans une ride, quand le plug et l’utérus auront été depuis longtemps brûlés.

    C’est seulement si Dieudo mourrait, si l’arche n’était plus construite ni la Pyramide dessinée que nous aurions, par ces absences, la preuve de notre fin.

     

  • #1865131

    Il y a un avantage à reconnaître à l’art moderne : chaque fois que vous allez aux toilettes, vous pouvez vous pencher dessus votre caca et vous dire : "je suis un artiste" !!!

     

    • Oui, je suis un artiste ! je confirme, car cela demande une concentration incroyable suivie d’une apnée qui peut durer quelques minutes pour qu’il ne se passe rien, que du vent, et une grande déception, car ce jour-là, l’art moderne n’avait certainement pas sa place ..


  • Ça fait du bien d’entendre ça et de remettre les choses a leur juste...valeur !


  • Il dit des choses vraies mais je n’accorde plus de crédit à ce type vu les énormités et les approximations que j’ai vu dans certaines de ces vidéos notamment sur le veganisme, le terrorisme, l’islam de manière générale, j’en passe...

     

    • Tout à fait d’accord avec vous, il suffit de regarder sa dernière vidéo sur Jérusalem pour s’en rendre compte (et savoir pour qui il bosse)... surtout en comparaison avec ce qu’il faisait à l’époque.


  • #1865214
    le 20/12/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Paul Joseph Watson – La vérité sur l’art contemporain

    Paul Joseph Watson n’a pas tort, mais son truc tourne à la bouillie populiste, ça n’est finalement que l’autre face de la même médaille.
    L’art n’est ni pour les snobs, ni pour les beaufs.

    Ron Mueck, ce serait de l’art, parce que c’est "bien fait" ?
    Henri Matisse a réalisé des dessins et des tableaux remarquables, ça demande un minimum de connaissances artistiques pour les apprécier, pas sûr que ça puisse effectivement intéresser le public de Cyril Hanouna.

    Quant à chier sur le concept... tu crois qu’il n’y a pas de concept, derrière les oeuvres de Michel Ange ?


  • #1865230

    Très pertinent ; pour avoir connu le musée beaubourg, on y voit même bien pire que ce qu’il décrit : outre les ordures étalées, on y a vu une photo de rapport sexuel en gros plan gynécologique (sans trop d’avertissement, en plus....)

    Petit bémol, il cite matisse, qui est loin d’être le pire des "modernes" ; j’aurais plus pensé à Soulages, dans le style entubage....


  • La première raison d’être d’un objet c’est son utilité.
    Voilà la vrai question que tout le monde devrait se posés :"A quoi ça sert ?".

    Mais l’art traditionnel nous expliquait :"Ca ne sert à rien, mais c’est beau".
    Ensuite l’art conceptuel nous expliquait :"Ce n’est pas beau mais ça a du sens".
    Maintenant, l’art moderne nous explique : "Ca n’a pas besoin d’avoir du sens, c’est de l’art".

    Voilà la raison d’être de l’art.
    Au début, ils nous affirmaient que c’était beau et nous, nous lui reprochions de ne pas être utile.
    Ensuite, ils nous affirmaient que ça avait du sens, et nous, nous lui reprochions de ne pas être beau, défendant par la même ce que nous lui reprochions avant.
    Maintenant, ils nous disent simplement que c’est de l’art, et nous, nous lui reprochons de ne pas avoir de sens.

    Progressivement, ils nous amènent à défendre leurs points de vue, sans que nous nous en rendions compte. L’étape suivante se passe devant vous en ce moment même. Ils font n’importe quoi et nous, nous leur reprochons : "Mais ce n’est même pas de l’art".

     

    • #1865285
      le 20/12/2017 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Paul Joseph Watson – La vérité sur l’art contemporain

      L’art conceptuel en tant que tel, la branlette focalisée sur le concept, arrive APRÈS l’art moderne.

      L’art dans les sociétés traditionnelles n’est pas forcément "beau", et il a une réelle utilité d’unification sociale et spirituelle.

      L’art moderne, c’est le début de l’arnaque, qui induit par exemple la notion de "progrès", en art.
      C’est pour ça que ça s’est accéléré, vers davantage de fumisterie.
      Le problème, c’est d’utiliser l’art comme un tremplin social, pour "faire bien".
      Or, l’art offre plutôt une transcendance, qui est du domaine de l’intime.


  • #1865260

    Ce ne sont ni Mahomet ni Bouddha ni Vishnu ni le Talmud qu’il serait "audacieux" et tendance de représenter immergés dans l’urine, mais l’artiste pissiste-caca-boudin lui-même, et pas de son plein gré.
    Les concepts, religions, oeuvres d’art, de même que les élans et talents en général, ne se traitent pas à la pisse. En revanche, les êtres organiques qui prétendent le faire, si.
    En flacon d’urine sous scellés, l’artisse pissou-picsou.


  • " A l’ œuvre on connait l’ artisan . " J.de la Fontaine !

     

    • #1865295

      Oui ce qui compte c’est le travail. La célébrité, la reconnaissance, la postérité, (le salaire !) viennent ou non, mais quand on crée de ses mains, on "s’élève" de fait spirituellement, et c’est l’essentiel. On le fait pour soi, comme un devoir, une bonne habitude pour l’esprit, on progresse, on s’améliore, çà peut être que positif.
      D’ailleurs il n’y a de progression que dans le travail productif (donc le salariat : exit !)

      "Si on arrête de créer, on est mort." - Jean-Claude Van Damme !


    • #1865507

      On ne fait pas d’omelette sans casser des oeufs...


    • #1865621

      Oupsss j’me suis trompé de vidéo... Je voulais commenter celle sur Carlos (le terroriste pas le chanteur). Désolé !


  • L’Art dit contemporain et sa succession de merdes sans nom (ou avec titre ridicule) a été créé par l’Amérique et à dessein.
    L’Amérique "victorieuse" (?) de la dernière guerre ne supportait pas que l’art majeur, talentueux et sublime soit essentiellement européen et que la place principale soit à l’époque encore Paris.
    Ils inventèrent donc l’Art Contemporain et créèrent par la même occasion un efficace système d’entrisme très profitable. On lance un pseudo artiste, qui fait de la merde, et on l’évalue à l’aune d’un marché créé pour ça. Les enchères montent, l’artiste ramasse des sommes faramineuses mais il est utile qu’il existe pour maintenir cotes et marché. Les collectionneurs, qui en général savent que c’est de la merde, savent aussi que cette merde à une valeur de marché et qu’elle peut monter jusqu’à des sommets juteux juste par la grâce de l’offre et la demande.

    L’offre et la demande, dans ce monde très restreint et fermé, permet des ventes aller/retour entre collectionneurs qui ne font en réalité que du business. les expositions organisées et permises par les états du monde, avec l’argent public bien entendu, donne l’illusion d’une valeur et le public qui se rend dans ces foires à foutaises joue un rôle central tout en croyant accéder à un mystère : le talent qui n’apparait pas qui doit bien être quelque part planqué, non ? se demande le visiteur inculte nomade et qui rêve de faire partie du cénacle...Et il paye ce visiteur utile et utilisé sans limite.

    C’est aussi et surtout le public qui se rend dans ces foires à merdes qui est responsable de la pérennité d’une telle arnaque. Tant qu’il y aura des crétins pour croire voir du génie dans ce merdier exposé, le marché de l’art contemporain continuera à faire du cash, mais pas pour les masses blousées jusqu’au slip !


  • Erreur de traduction à 5:53. Il ne s’agit pas de "l’art conceptuel est un nouveau front dans la guerre de l’objectivisme" mais plutôt de "l’art conceptuel est un nouveau front dans la guerre contre l’objectivisme"" (contre le fait qu’il puisse exister des critères objectifs du beau et du laid).

     

    • Ce n’est pas si évident. L’auteur parle bien de "war on objectivism" et non "against objectivism".

      Qu’auriez-vous proposé afin de respecter cette importante nuance ?

      "La guerre de l’objectivisme" a le mérite d’être neutre, contrairement à "contre". Cela aurait aussi bien pu être "autour de l’objectivisme".


  • Je suis allé visiter un musée d’art contemporain de province il y a longtemps (trainé de force par des amis), je me suis dis, à l’époque, que la plupart des machins exposés ressemblaient à des travaux d’art plastique d’une classe de collégiens. C’était bien sûr sans grand intérêt mais en même temps pas trop crade ni incroyablement stupide. Avec le recule je me rend compte que ce petit musée n’avait tout simplement pas les moyens d’exposer de grands artistes !

    Toujours un plaisir de se foutre de toute cette fucking shit.


  • L’art contemporain est choquant pour le petit peuple seulement par sa valeur financière sur le marché.
    Or la valeur artistique de l’oeuvre est dans sa capacité à choquer le petit peuple.
    La valeur artistique de l’oeuvre est donc déterminée par sa valeur financé !re sur le marché.

     

    • CQFD... chapeau !


    • #1865483

      Nein Karim !
      Choquer est une stratégie de vente ! Çà attire davantage l’attention sur l’objet à vendre (art ou article de presse people etc)
      Les gens s’y sont faits et se sont appropriés le truc - "il faut bien se vendre" -, de là des comportements déviants, pervers.

      Mais à la base, les gens recherchent plutôt le sain, voire le beau pour ceux qui ont un avis, peut-être l’originalité, mais sûrement pas ce qui est choquant. Puisqu’ensuite l’oeuvre qu’ils vont acheter, ils vont la mettre chez eux. Çà doit être décoratif, et non choquer les invités.

      Allez dans les magasins d’aménagement ou autres carteries où on vend des cadres et des toiles industrielles : c’est tout ce qu’il y a de plus conforme. (Et du coup tout le monde achète la même chose, au détriment des vrais artistes moins visibles, c’est un autre sujet.)

      Le choquant pour ce type de produit ne fait pas vendre : çà dérange. En matière d’art, le choquant est uniquement réservé au Marché de l’art (contemporain), donc un truc d’élite, elle-même perverse.
      Le petit peuple n’achète pas d’art contemporain, trop cher, trop moche !

      D’ailleurs il y avait une chaîne de magasins "Arteum" qui a essayé de sortir des clous niveau déco, de faire dans le contemporain mais au prix du péquin moyen, et bah c’était moche voire malsain et personne n’achetait. La chaîne n’existe plus.

      Il y a une demande de beau et de poésie je pense, dans ce monde de fous. Le choquant c’est pour les tordus.


  • #1865343

    Quand au Cubisme, il a été créé par Braque et Picasso, au "Bateau Lavoir", un soir où ils s’étaient copieusement bourré la gueule...
    Pas sûr que Kandinski, qui n’a rien inventé du tout, soit parmi les plus sobre...


  • C’est vrai, à mon avis, sauf ce qu’il dit sur Matisse, qui est un grand peintre, et un bon dessinateur. Aussi comprendre la qualité d’une peinture ou d’un dessin demande un apprentissage. Plus que l’art moderne c’est l’art conceptuel qui pose problème (le concept plus important que la forme, ce qui fait que l’on voit des choses sans aucun intérêt visuel dans les musés). Ça manque de nuance.


  • #1865395

    Qu’est-ce que l’Art contemporain ?
    —> une niche fiscale

     

    • Il est intéressant de reconnaître aussi l’impact des fondations philanthropiques (ou prétendues comme tel) comme celle des Rockefeller sur l’essor de l’art contemporain.

      Chez les Rockefeller ce sont particulièrement les femmes qui s’occupèrent de redorer le blason de la famille particulièrement entachée avec les récentes affaires de monopole (voir l’épisode du Sherman Antitrust) et d’abus de pouvoir.

      La création du Museum of Modern Art (MoMA) de New York en 1929 ainsi que le rez-de-chaussée du Rockefeller Center sont de bon exemples de l’impact de la famille sur l’activité artistique moderne.

      L’impact des Rockefeller ne se limitera pas à offrir des espaces réservés à l’art contemporain, mais également utilisera le mécénat afin de promouvoir des artistes du moment plus en moins en vue. Ces artistes, Picasso ou Chagal entre autres, étant bien souvent invité à la table de la famille à Pocantico Hills.

      Le rapport entre art contemporain et argent ne date hier, et on peut énoncer sans trop se tromper que son essor a été le résultat d’une promotion par les forces financières et non pas le pur impact culturel de celui-ci.


  • Le but premier de cet art n’est-il pas de blanchir de l’argent aux yeux de tous ?


  • Pour les sataniques tout est inversé, alors ce qui beau est moche et ce qui est moche est beau


  • Il n’aborde pas la question de la spéculation financière, l’évasion fiscale, que permet l’art contemporain.
    Pourquoi des milliardaires comme Arnault ou Pinault investissent dans l’art contemporain ? Pour exposer un cintre plié en 2 dans leur salon ? Le business de l’art contemporain fonctionne comme une pyramide de Ponzi. C’est le pantalon à une jambe qui fait rire Attali.


  • Bonjour,

    Cela n’est pas une vidéo critique au sens où toutes critiques demande une dialectique. S’il n’avait pas aimé Noir désir, ou le punk (qu’il aurait pu traité de dégénéré avec des hommes qui ne savent pas joués ni chantés) il en aurait fait de même, et que dire alors de Céline Dion, de Johnny Hallyday qui sont des purs produits de l’industrie culturele. C’est tout le problème du jugement de goût.
    Il cite Delacroix et Vinci, qui eux étaient mécénés par les riches médicis.
    On ne peut pas réduire l’art au savoir faire, mais selon les ruptures esthétiques qui sont opérées dans les époques. L’art est avant tout une connaissance.
    On demande aux enfants de traduire des formules mathématiques, mais l’art s’apprend aussi, il est faux de penser que l’art est accessible, car il doit y avoir un apprentissage, ce n’est pas évident, mais on a réduit l’art à un divertissement accessibles pour tous, qui serait facile. C’est faux.
    Mais oui l’art est aussi dévoyé aussi par le marché, mais heureusement de nombreux acteurs culturels luttent pour un art qui fasse avancé les idées et les cultures. Et il ne faut pas oublié que lorsque l’on parle d’art classique, les peintres étaient employés par l’Église avant tout...
    L’art est une connaissance, qui rompt les schémas classiques de la pensée, qui est aussi lié à notre survie et notre évolution. Ce n’est pas l’homme qui créa l’art, mais l’art qui créa l’homme. Il faut un débat sinon nous tombons dans l’obscurantisme facile.

     

Commentaires suivants