Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Peut-on sauver le modèle social & national français ?

La CGT promet "un mois de grève" à la SNCF

C’est reparti, non comme en 40 mais comme en 95, date des dernières grandes grèves nationales et date, on peut le dire, du dernier soubresaut social sérieux en France. Résultat de cette lutte qui clôt un cycle démarré à la fin des années 70, celui du début de la crise industrielle ? Alain Juppé perd son autorité de Premier ministre, et c’est tout.
Deux decennies plus tard, un prédateur libéral mieux adapté aux croyances populaires (le « progrès », la « paix », la « liberté ») emporte le morceau et impose un traitement de choc libéral définitif à la France. De manif monstre, point. La France a-t-elle perdu ?

 

 

La SNCF et ses cheminots symbolisent la France d’avant (ce qui ne veut pas dire retardée), la France de l’économie mixte, celle d’un État central fort qui retient les chiens capitalistes affamés en laisse, la France sociale et nationale sortie du Conseil national de la résistance (CNR) d’après-guerre. Une France qui a fait la preuve de son efficacité et dont tous les agents économistes placés dans les médias nous disent qu’elle est inefficace dans une économie-monde mondialisée. La mondialisation aurait eu raison du modèle français.

Pas sûr. En tous les cas, la dé-socialisation et la dé-nationalisation de notre pays va avoir des conséquences qui d’abord retomberont sur les Français passifs, ou peu conscients (on pense aux retraités qui ont voté Macron en masse et qui se sont fait niquer sur la CSG parce qu’avec eux, le pouvoir est sûr de ne pas avoir de révolte), mais ensuite sur les responsables de cette « réforme ».

En agriculture, la vache de « réforme » est celle qui a donné du lait toute sa vie et qui, à la fin, est sacrifiée... en viande. De mauvaise qualité d’ailleurs. La vache laitière finit en bête à viande. Métaphore à méditer...

Voici, en ce mercredi 28 février 2018, les premières réactions au traitement de choc libéral du couple Macron-Philippe.

D’abord, une pensée pour ces putain de cheminots milliardaires qui n’en branlent pas une :

 

 

Des cheminots qui jouissent de tous les avantages acquis de leur régime spécial, dont le burn out et le suicide :

 

 

 

Ensuite, une pensée pour le pauvre François de Closets, qui a voué sa vie à la destruction du modèle français, et qui marche sur une mine :

 

 

Petit focus sur la question-réponse qui brûle les lèvres des journalistes aux ordres :

 

 

Pour info, Le Parisien nous annonce que la grande grève n’aura pas lieu avant le 22 mars. On va peut-être voyager gratuit dans trois semaines ! Un peu d’humour ne nuit pas, et n’empêche pas le combat :

 

 

Quatennens, le petit révolutionnaire qui monte, envoie une salve à Darmanin :

 

 

 

Même les mecs de droite s’y mettent, serait-ce l’union sacrée autour du Rail français ?

 

 

La SNCF under attack, sur E&R :

 

Changer de modèle économique avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le grand argument du libéralisme : "c’est la concurrence entre les entreprises qui fait baisser les prix" : macache ! les grandes entreprises, pas si connes, S’ENTENDENT pour maintenir leurs prix élevés, aux dépens du citoyen-client qui se fait baiser chaque fois qu’il achète !

     

  • #1909518
    le 28/02/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Peut-on sauver le modèle social & national français ?

    Peut-on sauver le modèle social & national français par la lutte horizontale ?

    Déjà qu’en temps normal, le trafic sur la ligne de RER que je prends depuis 3 décennies est devenu fantaisiste...
    Exemple : quand il faisait 30 degrés, avant, le trafic n’était pas perturbé pour cause de "canicule"...
    C’est pourtant toujours le même Celsius, non ?


  • Aucune compassion pour ces syndicats qui ont appelés a faire barrage contre "l’extrême droite"
    Ont pouvais laisser le bénéfice du doute avec Hollande, cette fois la couleur est clairement annoncée alors hors de question que je subisse les pleurnicheries des uns et des autres, des pleurs légitimes oui, mais au bout d’un moment yen a marre, faut assumer quand ont met un bulletin de vote dans l’urne en sachant qu’il aura un impact négatif réel sur sa vie, en échange de la bonne conscience d’avoir fait barrage a un fascisme imaginaire.

     

    • Il me semble que c’est P. Jovanovic qui explique pour quelles raisons les grèves ne sont pas plus efficaces, que les syndicats ne vont jamais jusqu’au bout.

      La CGT est à la tête d’un magot de 82 millions grâce auquel ses représentants vivent bien. C’est bien là l’essentiel.
      Tout ça sur le dos de la populace qu’on ponctionne pour ça, subventions du gouvernement, donc impôts, cotisations des adhérents...
      On ne peut donc pas attaquer trop vivement la banque qui gère le pactole, ni les patrons qui paient des dividendes.

      Donc, la piétaille l’aura toujours dans le....

      CQFD !


    • @ Kimi
      Je vous rejoins tout à fait.
      Ils vont désormais comprendre ce qu’est "notre projet" hurlé par Monsieur Macron lors de ses meetings.


  • Tous les syndicats ont appelé à voter Macron (qui avait annoncé la couleur dans son programme ultralibéral) contre Marine et maintenant ils viennent se plaindre. Cela fait des décennies que ce cinéma dure, que les communistes se désistaient au second tour pour leur pire ennemi de classe social démocrate.Les grèves n’y changeront rien et font partie du scénario. C’est triste pour les ouvriers (classe à laquelle appartenait mon père qui ne votait jamais socialo au second tour) mais cette bande de lâches n’a que ce qu’elle mérite ...


  • #1909535

    Un mois de grève, ? Bigre ! Ça, je demande quand-même à voir. Vu que les prolos (dont je suis) sont pris à la gorge, dès avant le 20 du mois. Mais cela, M. Martinez, n’ y aura sûrement pas pensé...

     

    • #1909850

      Vous voyez juste. J’y suis et autour de moi, peu nombreux sont ceux qui s’engageront dans un mouvement long. Les dés sont jetés ... depuis avril 2017 ... tout le monde le savait, syndicats inclus.


    • #1909855

      Bien sûr que si, il y a non seulement pensé, mais c’est déjà négocié avec la direction de la SNCF.
      Ce mois de grève sera intégralement payé, comme en 1995.
      De surcroît, les cheminots ont tous voté Macron au 2èm tour en 2017.
      La révolution, c’est pas pour demain.


    • Les cheminots ont tous votés pour Macron
      Encore n’importe quoi... les syndicalistes représentent 10%15% du personnels et parmi eux croyez-vous qu’ils votent tous Macron,et les autres vous en faites quoi ? Être syndiqué ce n’est pas rentré dans une secte et obéir bêtement.Lors des élections rares sont les gens qui disent ce qu’ils votent,dans le milieu professionnel vaut mieux fermer sa gueule.


  • #1909584

    La France de l’économie mixte, celle d’un État central fort qui fournissait des fauteuils bien confortables à ses petits copains...

    "Cela n’empêche pas l’entreprise ferroviaire de payer grassement ses cadres dirigeants. Sur les six premiers mois de 2017, la discrète ministre des Armées, Florence Parly, a en effet reçu pas moins de 52.569 euros net mensuels,"
    "je vous épargne le parachute doré de Florence Parly" (note : l’ex-ministre des Armées Florence Parly après avoir pris le magot lors de son départ de la SNCF, en 2014 en poste chez Air France, la direction lui a fait chèque de départ de 625.000 euros !!!"

    "La rémunération des membres du comité exécutif d’Air France a augmenté de 67% en 2016 selon les syndicats qui ont eu accès aux chiffres. La paye des 15 "grosses huiles" a été de de 4,8 millions d’euros en 2016, alors qu’elle n’a été que 3,4 millions en 2015" m’a déclaré un gréviste CGT.
    "Ce à quoi la direction a répondu officiellement et fort maladroitement (si, si, lisez bien, elle a osé :) "Mais non, on ne s’est augmenté que de 17%"....


  • #1909588

    Ils ont voté pour la disparition de la France. C’est pratiquement chose faite maintenant.

    Les médias nous abreuvent de sujets sans intérêt, mais servant d’écran de fumée : les cuisses de machine , untel a dit ceci, c’est un violeur etc... et pendant ce temps Macron et son sous-fifre font passer en douce des lois détruisant le peu qui reste de notre pays, de son économie et de ses vraies valeurs.
    Alors ça veut dire quoi le modèle français dans la situation actuelle ?


  • Cette grève ne servira à rien si ce n’est d’être contre-productive. Il ne fallait pas voter pour Mac40. Le bellâtre doit suivre les GOPE et les privatisations sont à l’ordre du jour. Pour recouvrer nos souverainetés, il faut sortir de l’UE, un point c’est tout !

     

    • #1909683

      Bien avant son élection, une connaissance m’avait prévenu sur l’autoritarisme du personnage et dans les négociations.
      Autoritarisme bien connu dans les milieux autorisés, Macron n’étant, non pas un haut technicien de la Banque, mais un pur VRP influent et économiquement, il ne serait même pas au niveau d’une Lagarde ou d’un Woerth...

      C’est un agent dont le boulot consiste à réformer suivant la feuille de route de Bruxelles, afin de préparer le terrain au futur chancelier Européen qui sera en charge d’administrer, entre autres, la future région France.

      Cette manif, tardive, ne changera rien, c’est déjà mort pour la SNCF telle que nous la connaissons.


  • #1909647

    Étant donné que les cheminots ne se sont pas depuis longtemps montré capable de défendre efficacement leurs intérêts, ou même simplement solidaires de quoi que ce soit qui n’appartienne pas à la catégorie fonctionnaire, cette réforme a de bonnes chances de passer sans autres vague que ce mois de grève. Ce mois de grève qui ne posera problème qu’aux usagers payants, qui, il est vrais, financent la SNCF à la place de ses nouveaux actionnaires privés.
    Que les cheminots sortent du syndicalisme autorisé, et rejoignent la défense du peuple en tant que citoyens ordinaires, et pas en défenseurs de leurs avantages sociaux. Ou passent au syndicalisme révolutionnaire.

     

  • Je suis retraité de la RATP et depuis 1981 je vote FN, les excédents des cotisations sociales et des retraites retombent dans les caisses du régime générale, car effectivement il y a des excédents (autonomes), alors il faut arrêter de raconter n’importe quoi ou de répéter bêtement les conneries entendue ici et là,et j’ajouterais que nous subissons aussi la hausse de la CSG alors que nous sommes excédentaires.


  • la video ou l’on voit les agents SNCF est à prendre au seconde degrès ?

    parce que si c’est ca bosser, je signe tout de suite !

     

  • #1909893
    le 28/02/2018 par The Médiavengers
    Peut-on sauver le modèle social & national français ?

    Les syndicats pro-migrants défendent le modèle social Français ? Allons donc....

     

  • oui ça craint c’est la fin du modèle social français


  • #1909919
    le 28/02/2018 par Patriote syndiqué
    Peut-on sauver le modèle social & national français ?

    Très bon article mais visiblement il reste du boulot à lire les commentaires.
    Méconnaissance quasi générale du syndicalisme inquiétante parmi la dissidence où beaucoup ressorte les matras libéraux, ce qui est quand même un comble, et le coup de la "trahison" du second tour, la tarte à la crème de ceux qui expliquent pourquoi ils ne bougent jamais alors que s’ils avaient un peu de dignité, ils la fermeraient. A tout jamais.
    Etant syndiqué je pense que justement on ne fait pas assez de grèves et de blocages des usines, routes, etc. On a voulu faire des "manifestations" mais honnêtement ce n’est pas cela l’esprit de la grève.


  • #1909920

    Le cheminot doit comprendre qu’il faut du fric pour le ferroviaire et le métro d’Abidjan (entre autres). La solidarité est aujourd’hui « mondialiste ». D’autant Plus acceptable que les agents de ces Pays frères n’ont pas encore les mêmes avantages qu’ici.
    Décidemment, faire barrage est une marotte chez ces gens là.


  • la derniere fois que jai pris le train entre paris et amiens ils nous ont lache en rase campagne pour cause de travaux, y avait des bus pour tout le monde sauf pour nous, on a du faire du stop et on a ete pris par un jeune etudiant turc qui faisait le ramadan et etait un habitue de blabla car...il na meme pas accepte mes 5 euros car disait il il n’avait pas prevu de prendre quelqu un et cetait donc gratuit.

    La meuf de la gare de creil (tres sympa creil cela dit) nous a dit d’aller sur internet pour nous rembourser car elle ne pouvait rien fait...merci le service...heureusement le mec de la gare d’amiens etait plus reglo et nous a file les billets retour gratos...

    mais bon le mal est fait, 4 heures de retard et sans faire de stop on laurait eu dans le fion, la sncf peut creuver, et je dis ca en etant d’une famille de cheminots.


  • #1909955

    Si ça peut faire sauter Micron ou Macaron (d’Amiens, de chez les Trogneux, bien sûr) , je suis prêt à subir 6 mois de grève et même le blocage total de la France jusqu’à ce qu’on récupère notre souveraineté, perdue en 1789.
    Et à mon petit niveau, je boycotte tout ce qui ne me convient pas, et l’enseigne Castorama vient de s’ajouter à une longue liste qu’il serait fastidieux d’énumérer ici.
    Et mes boycotts n’ont aucune limite temporelle. Ils sont définitifs.


  • Rappelons que les syndicats de français incultes ont appelé à voter pour le tandem Macron Rothschild ...Ils n’ont donc que ce qu’ils méritent.


  • CET HOMME EST UN TRAITRE A L’ELECTORAT POPULAIRE, IL EST CHARGE DE MENER LES BREBIS A L’ABATTOIR

    Je me souviens de cet homme, c’est celui qui à dit a l’électorat populaire j’appelle à voter pour MACRON pas pour LE PEN et après on combattra la loi travail, alors que Marine LE PEN avait dit que si elle était élue elle ne promulguerait pas cette loi.

    Il a donc permis à MACRON de promulguer la destruction du code du travail tout en faisant croire au plus naifs qu’il la combattait !

    Quelle humanité pitoyable que ces bourreaux qui ont pour complice ceux qui vont exécuter !


Commentaires suivants