Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pierre Jovanovic : "Les taux d’intérêts négatifs sont le véritable virus qui détruit la société"

Pierre Jovanovic et son complice Olivier Pichon vont attaquer les banques... sur leurs turpitudes financières. On y apprendra comment la profession de banquier de haut vol vous expose à être promptement "suicidé" et comment la folie des taux d’intérêts négatifs est le véritable virus qui détruit la société. Ou bien encore comment ils veulent supprimer l’argent liquide et les DAB et comment ils pillent petits épargnants et petits retraités par des stratagèmes aussi tordus que subreptices. Un tableau édifiant et des enjeux de pouvoir qui ne sont jamais loin.

Pierre Jovanovic dans l’émission Politique & Éco n°270 :

Retrouvez Pierre Jovanovic, sur E&R :

 






Alerter

8 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Il pourrait nous citer une banque qui ne craint pas (trop).

     

    Répondre à ce message

  • Avant, il y avait "Le gai savoir" de Nietzsche, qui était franchement déprimant.
    Aujourd’hui, grâce à Jovanovic, il y a enfin "Le savoir hilare".

     

    Répondre à ce message

  • Il y a malheureusement d’autres virus et il est bien au courant. Les taux d’intérêts négatifs est une arme parmi d’autres pour détruire les classes moyennes et même les anciens bourgeois pour atteindre ce nouvel ordre mondial communiste technologique auquel il sera quasiment impossible de s’en échapper.

     

    Répondre à ce message

  • Intéressant, seulement :

    quand une majorité d’humain se sera soigné et aura compris que quelle soit l’intérêt usurier utilisé et mis en oeuvre qui ne peut que créer chaos et désolation en fin de course, alors le monde ne courra plus à sa perte.

    En effet, cette majorité d’humain n’ayant plus de mécanisme de course au profit au fond de son crâne (mécanisme qui produit mathématiquement plus pour lui et de fait moins pour autrui), cette majorité pourra se mettre en quête que tous puisse vivre le plus en paix possible, sans jamais manqué de rien de ce qui lui est vital.

    A ce moment là, cette majorité pourra aller reprendre de force aux démons possédés (par leur délire de toujours plus pour leur nombril), tout ce que ces derniers ce sont accaparés depuis la nuit des temps par la stratégie de la cuisson de la grenouille à petit feu pour qu’elle ne se rende compte de rien.

     

    Répondre à ce message

  • Jovanovic oublie de préciser que des millions de gens vivent des taux d’intérêt négatifs. Outre le fait que l’immoilier n’a jamais été aussi abordable pour ceux présentant des garanties de revenus durables, les taux négatifs signifient que la BCE rachète massivement les titres de dette des Etats membres les plus endettés, dont la France qui a rejoint l’Ialie au premier rang des des dattes nationales européennes. cette porte ouverte par les banques centrales à l’endettement illimité est une incitation directe à l’arrosage d’argent public, soit sous la forme de salaires de fonctionnaires, soit sous la forme de subventions à des myriades d’organisations publiques et privées qui sont chargées de faire avancer l’agenda de la Commission européenne, selon ses différents actes stratégiques, comme le Green Deal, les migrations de masse ou la digitalisation rapide de l’économie comme on le voit notamment dans la santé avec l’exploitation des données épidémiologiques par le "big data", alias modèles stochastique,s ou les outils de tracking par téléphonie mobile. Dans tous les cas, il s’agit du financement par la dette de dépenses improductives, en violation complète des traités européens qui obligeaient les Etats nationaux à s’endetter auprès des marchés et non de leur banque centrale tout en respectant des critères strictes d’endettement, eu égard au PIB et au budget. Au lieu de quoi, les marchés servent de corne d’abondance à la gabegie budgétaire qui finance tout et n’importe quoi, en l’absence de contrôle sérieux des dépenses, ce qui suppose la complicité de quantités d’organismes d’audit et de surveillance qui mettent leur vigilance entre parenthèses sous prétexte de situation d’urgence exceptionnelle. En somme les taux négatifs sont le signe par excellence de l’apauvrissement national par la destruction de la production de richesse et la mise au chômage de millions de productifs, de la destruction de l’épargne et du patrimoine des ménages pour transférer les moyens monétaires vers des causes idéologiques qui signent la fin des Etats nations livrés sans défense aux prédateurs de la finance déguisés en sauveurs de l’humanité et de la planète. D’ailleurs le plan Castex a assigné comme priorités la lutte contre le réchauffement climatique et les gaz à effet de serre. Tant que la guerre contre le carbone continue, l’agenda vert- peut continuer à avancer, dussent les Français en crever,.sous l’valanche de nouvelles taxes européennes et autres.

     

    Répondre à ce message