Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Polémique sur Pétain : face à la pression, l’Élysée fait volte-face

Macron a-t-il signé son arrêt de mort ?

En fin de journée, l’Élysée a cependant fait volte-face en indiquant, sur le réseau social Twitter, que seuls les maréchaux présents aux Invalides – Foch, Lyautey, Franchet d’Esperey, Maunoury et Fayolle – seront honorés samedi. Exit, donc, l’hommage à Philippe Pétain, que le chef de l’État avait pourtant défendu précédemment.

 

 

Plus tard dans la soirée, Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’égalité femmes-hommes et à la lutte contre les discriminations a également appelé, sur Twitter, à mettre fin « aux contresens ». « Le Maréchal Pétain, traître à la patrie, a été condamné à l’indignité nationale. Le Président de la République ne va PAS le célébrer » a-t-elle martelé, confirmant que « seuls les Maréchaux aux Invalides » recevront un hommage.

 

 

Une nouvelle position confirmée par un texte publié dans la soirée par Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, sur Facebook. « Aucun hommage ne sera rendu à Pétain samedi. Il n’en a jamais été question » affirme-t-il. « Les maréchaux dont l’honneur n’a pas été entaché, ceux-là, et ceux-là seuls, recevront l’hommage de la République : Foch, Joffre, Lyautey, Franchet d’Esperey, Fayolle, Maunoury. Pas Pétain, qui a été frappé d’indignité nationale pour avoir collaboré avec la barbarie nazie de façon odieuse et criminelle. » Selon Benjamin Griveaux, « dans les propos » d’Emmanuel Macron concernant le maréchal, « il n’était nullement question d’hommage républicain, mais de vérité historique ».

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

 

Bonus

 

Jacques Attali fidèle à sa rhétorique bienveillante/menaçante :

 

*

Qui tire les marrons du feu ? Le national-sioniste Éric Zemmour prend la défense de Vichy face au vice-président du CRIF Yonathan Arfi (voir l’aveu du journaliste de droite à 45’40) :

 

*

Macron encore menacé d’assassinat...

Il n’est pas passé à l’acte et se retrouve aujourd’hui interné. Un jeune de 18 ans prévoyait d’attaquer le Président de la République à la machette, révèlent Ouest France et France Bleu . Arrêté samedi, il a été placé depuis dans un établissement psychiatrique.

Habitant Châteaulin au nord de Quimper, le jeune homme a fui vendredi dernier le domicile familial sans donner de nouvelles, quelques jours avant le pont de la Toussaint. Étant parti avec le véhicule de ses parents, qui ont tout de suite signalé sa disparition, il s’est rendu dans la journée à Honfleur, où le couple présidentiel avait décidé de passer un temps de vacance pour se reposer avant « l’itinérance mémorielle » de cette semaine. Le jeune homme s’est rendu à proximité de l’hôtel quatre étoiles où se trouvaient le chef de l’État et son épouse. Alors qu’il se faisait passer pour le neveu d’Emmanuel Macron pour tenter de s’approcher du président, il a été repéré par les forces de l’ordre qui l’ont invité à quitter les lieux, sans qu’un contrôle d’identité ait été réalisé formellement.

Lire la suite de l’article sur lefigaro.fr

 

En lien, sur E&R :

Si la légende noire de Vichy s’écroule,
que reste-t-il aux associations communautaires ?
Lire sur Kontre Kulture :

 






Alerter

64 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • @cat #2077984

    Né à La Châtre en 1870, André Mornet a traversé deux guerres et mis ses talents d’orateur au service de l’Accusation publique et d’une justice souvent expéditive.

    Entre 1914 et 1918, il a envoyé devant le peloton d’exécution nombre de rebelles, de déserteurs, de soldats fusillés pour l’exemple.

    En 1917, il est le substitut du procureur qui expédiera en trois jours l’espionne Mata-Hari vers le peloton d’exécution, après un procès expéditif et à des semblants de preuve.

    Ce magistrat déjà controversé fut le procureur des procès du maréchal Pétain et de Laval, qu’il fit tous deux condamner à mort.

    Des images du procès de Pétain sur

    http://www.casepasseanohantvic.net/...

    Voici aussi L’impitoyable procureur Mornet :

    https://www.lanouvellerepublique.fr...

    Merci pour l’info. Les mêmes profils de psychopathes hantent l’Histoire comme aujourd’hui avec ces hommes et femmes au pouvoir. À penser que leur formation initiale chez les jésuites pour la plupart crée de telles blessures en leur âme qu’ils sont devenus « dissociés » autant dire des antisociaux parasitaires se camouflant derrière des fonctions honorables, tels que nous avons encore aujourd’hui au sommet de l’État pilotés par les circoncis du 8e jour ...

    Proverbes 29.1.

    « Un homme qui mérite d’être repris, et qui raidit le cou, sera brisé subitement et sans remède. »

    « L’homme dont il est question ici a été réprimandé à plusieurs reprises, mais comme le peuple de Juda, il n’a pas voulu écouter. Il a refusé obstinément de tenir compte des reproches. On peut dire qu’il avait un cou raide, un cœur endurci, ou encore une conscience cautérisée. Tous ces termes décrivent la même attitude. Cet homme finira par être brisé de manière irrémédiable. Le mot hébreu pour ‘brisé’ est employé dans d’autres passages en rapport avec un vase qui se casse ou qui se brise en de nombreux morceaux*. Le dommage est tel que toute tentative de réparation s’avère futile. Il n’y a aucun espoir de remettre les morceaux ensemble. Les « péchés ou erreurs irrémédiables » de cet homme ne peuvent plus lui être pardonnés.
    _ »

    Oui, nous avons affaire à du personnel politique dont l’âme est en mille morceaux !

    Nous comprenons dès lors pourquoi l’âme de notre pays, celle du peuple est meurtrie, jonchée des crimes de la bien-pensance bourgeoise camouflée derrière la loi.

    * symbole et diabole.

     

    Répondre à ce message

  • Le président est une rétropédale... Ah bon ?

     

    Répondre à ce message

  • #2078076
    Le 9 novembre à 11:43 par Diseur de vérité dure à entendre et avaler
    Polémique sur Pétain : face à la pression, l’Élysée fait volte-face

    Le maréchal Pétain n’était pas un traître. Les traîtres étaient les résistants qui luttaient contre Hitler et qui fomentaient des attentats contre le gouvernement Vichy car les traitres de résistants étaient à la solde du système, le même qu’aujourd’hui qui perdure mais qui avait perdu en 1940

     

    Répondre à ce message

  • Je me souviens de quelque chose comme "40 millions de pétainistes"...
    Alors, en s’en prenant à Pétain, à qui s’en prend-t-on en réalité ?
    Après la purge des éléments catholiques dans les états majors de l’armée suite à l’affaire Dreyfuss, je vois tout cela comme un continuum historique... et tout le reste, en particulier la culpabilisation éternelle envers les juifs, aurait tendance à accréditer mes impressions.

     

    Répondre à ce message

  • #2078143

    Le vrai traître, à supposer qu’il y en ait un, ce serait plutôt Maurice Gamelin qui laissa les choses pourrir pour que l’Allemagne sorte victorieuse du conflit avec la France. L’armée Française était une des plus puissantes du monde en 39. Comment l’armée Allemande a-t-elle pu se développer au nez et à la barbe des vainqueurs de 14 ? Fondre des chars ultra puissants, des bateaux de guerre, des millions de mauser, ça ne passe pas inaperçu tout de même.

    Un ancien prisonnier de guerre qui a fait ses cinq ans en Allemagne me disait que les cartouches ne rentraient pas dans le fusil ! Si ça c’est pas du sabotage de l’armée Française.

    Non, 40 a été une mascarade militaire Française parce que la bourgeoisie n’a pas pris le risque de se retrouver avec un parti ouvrier à la tête du pays. Et cette même bourgeoisie a trouvé dans Pétain, issu d’une famille de cultivateurs, le parfait bouc émissaire pour détourner toute tentative d’accusation envers l’UGIF et la maçonnerie.

    Tout comme aujourd’hui, la bourgeoisie préfère fournir à la dictature de Bruxelles toutes ses cartes plutôt que de voir l’ascenseur social mettre en péril les places en or réservées à leur progéniture. Les enfants de prolos sont faits pour se faire bousiller sur le champ de bataille et n’ont rien à foutre sous les ors de la république.

    Et Mélanchon qui est né à Tanger n’a qu’a réviser un peu son histoire pour comprendre au minimum que le France n’aurait pas dû se relever de ce conflit et refaire de l’ombre à la maçonnerie britannique. Le traître dans l’histoire, c’est lui et la bourgeoisie de la City.

     

    Répondre à ce message

    • #2078626
      Le 10 novembre à 08:52 par un drame interminable
      Polémique sur Pétain : face à la pression, l’Élysée fait volte-face

      L’opposition bourgeois/prolos n’est pas tout-à-fait pertinente pour la guerre de 14. Toute la la fine fleur de France, toute sa jeunesse, le sang, l’espoir et la vigueur du pays fut envoyée au front, y compris les fils de famille objets de tant de soins et si bien instruits, y compris, en première ligne les Bretons de tout milieu, particulièrement massacrés.
      On peut opposer la rente, le commerce, les vieillards sanguinaires, la maladie aux forces vives et productives, comme aujourd’hui. Les "bourgeois" d’aujourd’hui ont souvent un fils ou une fille au chômage, quand ils n’y sont pas eux-mêmes. Disparus les grands appartements, les belles maisons, les jardins, la douceur de vivre, le beau langage, la politesse. Tout a été raflé ou détruit.
      Ceux qui placent leurs enfants dans des jobs en or (inexistants pour les autres) ce sont des gens qui ne sont ni bourgeois ni prolos. Ils ne sont même pas frappables d’indignité nationale, puisqu’ils ne sont nationaux que pour les avantages administratifs. Des gens frappés d’indignité tout court, d’indignations factices, du ciboulot mais pas du calcul de leurs intérêts (nos intérêts sur dette). Des usurpateurs, des voleurs, des parasites qui deviennent insupportables.
      Les jeunes Allemands, la fine fleur de l’Allemagne, furent aussi massacrés par la rente et le commerce.
      14-18 : une tragédie franco-allemande, le début du vil remplacement.

       
  • #2078163

    Quelqu’un pourrait-il mettre ici le lien des dernières réactions publiques de Macron, relatives à cette polémique, notamment celles du 7 ou du 8/11, quand il parle des contextes récurrents de "fous" ou de "folie" ?
    Merci beaucoup.

     

    Répondre à ce message

  • Pétain le seul Français ayant fait une politique française depuis 1789, normal que les républicains anti-France et anti-Christ le haïssent.

     

    Répondre à ce message

  • #2078386
    Le 9 novembre à 19:52 par Combattre l’Empire
    Polémique sur Pétain : face à la pression, l’Élysée fait volte-face

    Ce gouvernement, c’est l’indignité nationale et la haute trahison, sans condamnation.
    C’est vrai qu’on a du mal à trouver des personnes dont l’honneur n’est pas entaché dans la république. Et dire qu’on cherche encore !

     

    Répondre à ce message

  • #2078589

    On devrait aussi parler du général de Castelnau qui était trop catholique pour devenir maréchal.

     

    Répondre à ce message

  • #2079405
    Le 11 novembre à 17:15 par sylvie une française
    Polémique sur Pétain : face à la pression, l’Élysée fait volte-face

    Le Maréchal Pétain n’a jamais été un traître. Il a été injustement exilé et il est mort dans un environnement qu’il n’aurait jamais dû connaître.
    Le Grand Maréchal Pétain aurait dû être réhabilité depuis longtemps et salué au même titre que les autres Maréchaux.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents