Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents ?

À ne pas manquer, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Encore un sujet qui est traité dans les Protocoles de Sion (dont on se fout de savoir s’ils sont vrais ou faux car ils sont appliqués à la lettre depuis 1903 au moins). Il s’agit du XIIIème : "....nous détournerons leur (les goys) attention par des...amusements...passions...ces intérêts détourneront définitivement leurs esprits des questions où il nous faudrait lutter contre eux" . La pornographie est un des 7 outils du sionisme. CQFD.

     

    • Comme l’a très bien expliqué Adrien Sajous (Sociologie du Gamer) le porno est consubstantielle au jeux vidéo. Comme le mode de production c’est virtualisé alors les rapports sociaux ont suivis. Les jeunes échangent avec leurs proches sur facebook, vivent des aventures trépidantes sur les jeux vidéo et ont des rapports sexuelle sur les porno.


    • #1930567
      le 27/03/2018 par Sous l’Occupation maçonnico-talmudo-sioniste bref La République (...)
      Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents (...)

      C’est consubstanciel à l’Écran, point. Rappelez-vous Orwell !

      Au départ seulement la télévision ; maintenant des écrans partout ! Et c’est que le début.

      Écran = Représentation. De la culture dominante : matérielle ET mentale. Mind-control : le Moi a le cul entre deux chaises, entre un Çà désaxé et un Surmoi permissif !
      Inversion des valeurs ! Tout le monde sur le pont !

      C’est toute une sous-culture de l’abrutissement qui se met en place par l’écran. Un outil-écran précieux pour Goldstein pour asservir les Nations (goyim) en annihilant leur culture propre !!!

      La socialisation par le cul ne peut donner qu’un retour à la barbarie ! (≠ civilisation)


    • #1930872
      le 27/03/2018 par Charlie tous les 30 février
      Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents (...)

      En l’occurrence, les protocoles des dépravés du fion ?


    • En effet...

      "On asservit plus surement un peuple avec de la pornographie qu’avec des miradors !"

      Alexandre Soljenitsyne


  • Nous sommes dans une société luciférienne qui pourri tout. Comment revenir à quelque chose de propre dans ces conditions si les jeunes confondent l’amour et le porno ?

     

    • #1930556
      le 27/03/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
      Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents (...)

      "si les jeunes confondent l’amour et le porno ?"

      La vraie question serait plutôt de se demander pourquoi ils ne seraient pas en mesure de distinguer l’un de l’autre.
      Lorsque tu regardes un film dans lequel un policier tire sur un bandit et l’abat, tu sais bien qu’en réalité, personne n’est mort, non ?

      C’est d’autant plus crucial que nous évoluons dans un monde d’images et de représentations :
      certains parlent de guerres, par exemple, celles où ça canarde, mais n’en ont jamais vécu aucune.


    • #1930584
      le 27/03/2018 par Sous l’Occupation maçonnico-talmudo-sioniste bref La République (...)
      Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents (...)

      Bah on a deux mille ans d’histoire derrière nous, pour s’en inspirer... Il y a deux tendances : la trinité luciférienne (Lucifer-Satan-Samël) ou la trinité chrétienne (Fils-Père-St Esprit).

      Et toute l’histoire (donc humaine) est une affaire de choix. C’est le libre arbitre... Les parents peuvent interdire le portable à leurs gamins, ou ne pas le faire...
      Chez moi, on me répond plutôt : "tu peux pas aller contre le progrès", ou mieux "de toute façon on aura pas le choix, tout le monde en a un".
      Voilà voilà... Fermeté ou relativisme... bienvenue dans le XXIème siècle !


  • #1930554
    le 27/03/2018 par Sous l’Occupation maçonnico-talmudo-sioniste bref La République (...)
    Pornographie à volonté : quelle influence sur les adolescents (...)

    Pourquoi ces hypocrites de médias réagissent toujours une fois que le mal est là ?

    Ah oui c’est vrai on a aussi un gouvernement dont c’est le métier - de gouverner. Pourquoi n’avoir pas anticipé cette débauche, Macron ?

    On va finir par croire qu’il y a un complot derrière tout çà ! On pouvait bien se douter que le porno - essentiellement juif - allait détruire les relations saines entre ados qui découvrent la vie !

    Régime satanique !
    Macron dehors !


  • J’entends, dans ce reportage l’image dégradante qui est donnée de la femme. Je suis d’accord mais pas d’évocation de l’image pour les hommes... Dans ces films, les deux ,hommes et femmes, sont des caricatures de comportements humains, avec un vocabulaire minimum, une fantaisie de supermarché.... N’y aurait il donc que la shoah à mériter la sacralisation ?


  • Le problème n’est pas tellement le porno (il y a toujours eu des textes ou images pornographiques), mais l’accessibilité du porno. Il n’est pas normal que des gamins de 10 ans, voire plus jeunes, puissent au détour d’un clic tomber sur tout ce qui se trouve sur Internet. Les sites et images porno sont trop facilement accessibles.
    Avant Internet, c’était tout un sport, on tombait par hasard sur une VHS ou il fallait oser acheter un magazine. Au pire il fallait se contenter de Wolinski. Ca va rappeler des souvenirs à pas mal de monde !
    De plus, le porno était quand même plus "doux" à cette époque. Aujourd’hui les pratiques les plus extrêmes sont devenues courantes.
    Il faudra aussi poser la question de l’envahissement de l’espace public par le porno, et sa banalisation : des pubs aux films, et même au théâtre, on est complètement saturés par ce qui essaie de se faire passer pour du simple "sexy" et qui a depuis longtemps dépassé ce stade.
    Merci les States et leur sous-culture. Mais c’est vrai qu’au pays de l’Oncle Sam, peu importe tant qu’on fait du dollar.


  • Comme toujours et comme partout, pour comprendre il faut suivre la piste de l’argent.
    Autrement dit : à qui profite le crime ? nous sommes en guerre contre tous ceux qui veulent notre esclavage et nous ne le savons pas...enfin, pas tout le monde.


  • Les adolescents d’aujourd’hui ne font que marcher sur les sentiers balisés par leurs parents post soixante-huitards, eux-mêmes fascinés par la "culture" Woodstock.
    Il est inutile et vain de s’étonner, voire de se scandaliser comme le font nos sirupeux journalistes, de l’assurance et de la spontanéité avec lesquelles les ados de 2018 parlent de cul avec des discours d’experts qui feraient rougir les sexologues des années 1980.La marche forcée vers le mondialisme a fait son œuvre, beau boulot, comme dirait un en**** notoire.
    Je propose de rentrer à la maison, caresser son chien et lire un bon livre devant un feu de cheminée en attendant l’Apocalypse avec le cœur en paix.


  • Au lieu de savoir lire et écrire, eh bien comme ça , ils seront baiser .
    Comme disait Coluche : Qu’est-ce que tu veux faire plus tard mon petit ?, réponse : baiser des gonzesses
    Avec Coluche ,c’était un sketch ,mais maintenant ,c’est désolant et malheureusement la réalité


  • Tout est question d’éducation.
    Du temps de ma jeunesse pas si lointaine interdiction de regarder TV sauf à certains moments du week-end et pour des séries qui n’ont rien à voir avec TV actuelle.
    Sport de notre choix en club après l’école et uniquement si carnet de notes plus que correct, si baisse des notes arrêt sport jusqu’à reprise de notes et évaluations scolaires bonnes.
    Même à l’école publique nous avions de manière facultative après les cours obligatoires français math etc en primaire jusqu’à la 6ème des cours de religion catéchisme pour les croyants ou cours d’arabe (langue arabe pas religion).
    Bref, les gosses ont accès à tout via le net et leur smartphone. Qui veut ça à qui profite ce système ? L’oligarchie sioniste qui viendra ensuite nous pondre des lois à la con.......
    Tout est question d’éducation aux parents d’être vigilants maintenant puisque le système leur impose cette pornographie.

     

    • Priver de télé OK, mais priver son gosse d’exercices physique bons pour sa santé et son développement c’est pas vraiment le top en matière d’éducation.... j’espère pour vous que vous aviez de bonnes notes.


    • Ce n’était pas priver d’exercices physiques puisque il y avait le sport obligatoire à l’école. Il s’agissait du sport en club uniquement pour un membre de ma fraterie qui ne vivait que pour ça au détriment de sa scolarité d’où l’arrêt le temps de réaugmenter ses notes.
      Les week-ends étaient privilégiés les activités extérieures jeux en extérieur nous nous amusions vraiment bien avec les copains ....
      De mon côté no problemo 1ère de la classe et je gagnais toutes mes compétitions sportives ;-)


    • Au vu de ce qu’on apprend de à l’école, je trouve dommage d’attacher tant d’importance au carnet de note.IL faut se rendre compte qu’avec un cursus scolaire qui va jusqu’au bac, on ne sait absolument rien faire de concret, à 17 ans !!! Pour être bon à l’école, le plus important est d’être intéressé par ce que l’on apprend, peut être que cet enfant qui a de si mauvaise note préférerait être plus proche du réel.


  • De quels stéréotypes veulent-ils parler ? Allez dans un sexshop en Hollande ou en Allemagne et vous trouverez de la baise entre gens normaux, poilus, gros, maigres, scrofuleux, scrofuleux poilus...etc. Les stéréotypes sont dans la tête des gosses, peut-être. Faudrait savoir d’où ça nous vient. En tout cas, le féminisme ambiant qui règne dans la société française me semble bien plus nocif que l’accès libre à la pornographie...

     

  • Si l’infirmier féministe intervient une fois par an tout va bien, les gamins sont entre de bonnes mains...

    Conclusion non dite de la féministe journalope en voix off garçons sur- frustrés et gamines qui se prennent pour des divas en leur envoyant leur intimité juvénile au visage (intimité sur laquelle il se branleront avec une capote pour se dire qu’ils pourront faire face à la concurrence multiraciale le jour J sans débander devant la diva star de la photo après les cours qui a 1000 friends de rechange sur son reseau social)

    Pendant ce temps là ils branlent plus rien en cours et vu ce qu’on leur apprend c’est peut être pas un mal.... Heureusement que de plus en plus deviennent aussi des "conspirationnistes" avertis sur ce que l’école ne leur dit pas sur le porno : Pourquoi ont ils accés à de la pornographie gratuitement par exemple, qui finance cette industrie perverse pour que ça atterrisse en HD sur leur smartphone...et dans quel but ? C’est sûr que c’est pas l’infirmier infirme de toute virilité et de toute morale autre que plaire à ses maîtres pour pas se faire virer de sa place au chaud qui va leur apprendre ni même avoir l’honnêteté intellectuelle d’aller rechercher car lui même trop addict aux pornos. La boucle est bouclée. Les courageux et intelligents s’en sortiront. Un conseil aux ados si ils passent par là : mettez vous aux sports intensifs afin de décrocher du porno. Donnez vous un but noble et accessible comme faire de la boxe ou du mma, vous aurez un entourage qui vous donne une meilleure image, saurez vous défendre et défendre votre copine dans la rue et deviendrez naturellement attractifs pour les femmes en devenant des hommes libres de cette illusion pornographique. vous n’aurez plus qu’a en choisir une qui n’envoie pas ses photos de nues sur messenger histoire de lui trouver encore du charme après l’act amoureux... Il y en a plus qu’on croit et heureusement.

     

  • La commercialisation des pulsions sexuelles va cesser quand les vieux frustrés et les commerçants des pulsions (au sens général) ne seront plus et que l’hédonisme (vu positivement) de la prochaine génération surpasse en éthique et en connaissance le Status quo des croûtons pervers dans la soupe. Elle libèrera la sexualité dans tous ses rapports. (je ne parle pas de décadence, au contraire ). Il s’agit d’un bond pour l’espèce, une prise de conscience fractale et exopolitique. Le phénomène réellement démocratique d’internet et ce qui nous attend comme révélations cosmiques montreront le miracle que la sexualité représente et comment la nature humaine est "bonne" !.!
    Conservatisme is the new space punk-rock !
    En attendant quel gâchis !


  • C’est très simple pour un Etat de bloquer l’accès au porno et pourtant rien n’est fait. C’est donc que c’est voulu. L’entreprise de décérébration continue jour après jour, après le massacre de l’instruction voici venu le massacre de l’intime. Le tout sous les applaudissements du gouvernement.

     

    • #1930961

      Entreprise de décérébration et de démoralisation, certes. Mais à court terme, je pense surtout que laisser du porno en accès libre (ce qui n’est pas le cas partout, en Chine par exemple) est un outil de contrôle de la contestation sociale. L’oisiveté étant la mère de ce que vous savez, mieux vaut un chômeur qui dépense son énergie chez lui en se tirant sur la nouille que de le voir se révolter d’une manière ou d’une autre contre notre oligarchie mondialiste.


    • Tout à fait. On veut bloquer les faiques nouises, mais le porno c’est ok. Evidemment un choix politique.


    • #1931140

      C’est aussi tres simple de contourner un blocage reseau.
      Ce qu’il faudrait c’est que ces gamins ne soient pas constamment connectes sur internet...


  • La pornographie est un marqueur sociétal intéressant. Dans la société des années 50, plus digne que la nôtre, montrer ses genoux était érotique, la pornographie dont l’intérêt réside dans la transgression était donc bien moins violente....

    Dans notre société hyper permissive, pour rester transgressive, la pornographie a besoin d’être de plus en plus violente pour conserver son intérêt.

    La question à mon sens n’est pas tant celle de la pornographie que celle du niveau de dignité global de la société...


  • Je m’adresse aux ados le porno c’est de la SCIENCE-FICTION , j’ai visionné un entretien d’une actrice de porno français , elfe précise bien que ce n’est pas une réalité , quand elle fait l’amour dans le privé ce n’est pas comme dans les films .Le conseil ? lisez " la sociologie du dragueur " .

     

  • #1931191

    pas besoin de chercher du porno sur la toile, il suffit de chercher n’importe quel film (policier, comédie etc..) sur des sites "films gratuits" et à chaque clic une page s’ouvre, vous la prenez en pleine tronche avec en gros plan des fions et autres, et de + cela pourri votre PC. Le but de ces manœuvres, inciter les plus jeunes à se mettre au "diapason" du porno, histoire de jouer, au minimum à "touche pipi" avec des filles de 10-12 ans et vieux en manque de m.. fraîches et au pire accélérer le processus des relations sexuels avec les plus jeunes, sans parler des réseaux pédo -ou pedo-criminels ou pire "pedo-satanistes" - et faire en sorte d’augmenter la pédophilie, car c’est le but premier. Il existe aussi des dessins animés ou "films animés" pour enfants et jeunes avec des scènes plutôt pornos ..bref, l’oeuvre du Satân !


  • Anecdote personnelle : à l’aéroport de Lisbonne (j’étais en escale pour aller en Afrique), un francophone qui fait le même trajet que moi me sollicite pour l’aider à se connecter au wifi sur son téléphone. Je lance donc son navigateur pour ouvrir la page de connexion. À peine ai-je cliqué sur le navigateur, je n’avais encore rien vu, que le type a eu les fils qui se touchent et m’a dit "c’est mon petit frère qui regarde ces bêtises !". Effectivement, le nom de site dans la barre d’adresse n’a pas laissé de place au doute. Nous faisions lui et moi le même trajet, ce qui veut dire qu’il avait passé, comme moi, une partie de la matinée à l’aéroport de Lyon. Donc, à moins que je ne sois parano et qu’il se soit fait plaisir la veille au soir, je pense qu’il n’y a aucun doute sur le wifi utilisé pour visiter ces sites.
    Conclusion : alors même que certains sites comme E&R sont bloqués avec facilité, on offre la possibilité, pour le temps très limité que l’on passe dans un aéroport, d’aller se branler sur des pornos. Illustration parfaite que le fric à tout prix (car l’industrie porno n’a jamais été aussi rentable que depuis que les sites sont gratuits) a besoin d’une inversion de la morale et des valeurs.
    Observation parallèle : le Système permet de se vider en tout point et en tout lieu, mais fait en sorte que vous risquiez la prison si vous souriez à une femme.


  • Existe-t-il une étude scientifique étudiant une possible corrélation entre consommation de contenu porno par nos pré-pubères et chute libre du QI ?


  • Massification du MK-ultra. Y’en a qui comprendront.

    « Facile, gratuit, banal » j ? J’ajoute : illégal et immoral.

    A part dresser un état de faits, aucune alarme de la part de ces journaleux doucereux.
    Personne pour rire au nez de cet "éducateur" et ses questions ridicules. Il aurait lâché une « coulante » (un pet merdeux, excusez l’expression), le malaise aurait été moins perceptible. On n’a qu’une envie : se lever et partir (ou lui claquer la bouche, mais ce n’est pas une option très envisageable). Déjà, pourquoi un "éducateur" et pas un médecin ? J’ai ma petite idée : les médecins ne le peuvent pas car primum non nocere. Cet agent sort une palabre de salon bourgeois. C’est drôle, on est passé de l’« éducation sexuelle » à l’« éducation à la sexualité », et ils ont enlevé « cours ». C’est en fait de l’éducation au milieu prostitutionnel.
    ça discute sur le porno au lieu de lancer des injonctions comme « boycottez le porno » ou le « porno est interdit, c’est mauvais pour vous ». On fait le tour d’une question illicite en l’éludant. Entrer en matière, c’est ce à quoi veulent amener les pervers (comme les franmacs, par exemple) pour que malgré tout s’insinuent des idées dans notre tête. C’est exactement la méthode diabolique.
    « Ouhlala, le porno transforme nos jeunes en freaks ! Mais il est interdit d’interdire, alors on accompagne. » Voilà comment ces gens-là se rendent complices.

    Ces crapules font de la gestion de la dégradation morale comme ils font de la gestion de crise.

    Les traumatismes causés par le porno ne peuvent être résorbés que par le secours du Ciel. C’est intéressant ces "médecins" qui font des diagnostics mais qui ne donnent jamais de remède.

    Quand des études montreront que le porno est un perturbateur endocrinien très toxique, les friqués du porno vont pleurnicher, et je me réjouis d’avance de ce jour.

    @ #1930556
    La vraie question c’est que peu importe qu’ils fassent la distinction ou pas, ils sont déjà violés.

    @ #1930659
    Quelle humanisme ! Déduction directe de ton commentaire : tant pis pour les gosses qui ont des cassos pour parents.

    @ #1930567
    Toi, tu es un bon. Le désir rend idiot.

    MV


Commentaires suivants