Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos – Conférence de Christian Combaz à Lille

L’équipe d’E&R Lille recevra Christian Combaz le samedi 29 septembre 2018 à 15h à Lille à l’occasion de la réédition de son livre censuré durant les élections présidentielles Portrait de Marianne avec un poignard dans le dos.

 

Entrée : 5 euros

Réservations et renseignements : reservation.erlille@outlook.fr

 

La bande-annonce de l’événement :

 

 

Christian Combaz, sur E&R :

Bien préparer la conférence avec Kontre Kulture :

Soutenir les sections régionales d’Égalité & Réconciliation

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

18 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Merci pour la bande annonce. On y entend Christian Combaz dire :

    — Ces gens se sont retrouvés devant le choix "ou bien on imite la France de Mitterrand ou bien on passe pour des ringards".

    Michel Audiard est mort trop top (en 1985, quatre ans après l’élection de Mitterand). Il aurait eu le temps de comprendre (si ce n’était pas déjà fait) qu’avec les années Mitterand les temps avaient suffisamment changés pour sortir dans les salles obscures françaises une deuxième partie de "Vive la France". Ce film caustique et lucide, de 1974, nous racontait l’histoire de la France jusqu’aux années Pompidou.

    "Vive la France" (Michel Audiard, 1974) : un film à voir absolument, car il baigne en plein dans les prémices du sujet de cette conférence.

     

    • Je ne connais pas "vive la France", mais je sais que Michel Audiard était plus doué comme dialoguiste que comme cinéaste. Ce qui n’implique pas que vous ayez tort sur le jugement que vous apportez sur ce film.


    • Je réponds avec plaisir :

      1. "Je ne connais pas "vive la France", mais je sais que Michel Audiard était plus doué comme dialoguiste que comme cinéaste."

      "Vive la France" c’est la voix off d’Audiard sur des bobines de pellicule d’archives du XXe siècle. Donc, ce n’est pas un film conventionnel, c’est un documentaire satirique sur l’histoire de la France, en particulier le XXe siècle jusqu’en 1974. Quant à Audiard, lui-même disait qu’il était scénariste, qu’il n’était surtout pas metteur en scène... mais qu’il avait occasionnellement réalisé quelques films, c’est tout.

      2. "Ce qui n’implique pas que vous ayez tort sur le jugement que vous apportez sur ce film."

      Il ne dure qu’une heure et 15 minutes… et il est sur YouTube… alors vas-y, ne t’en prive pas, comme ça le jugement tu te le feras toi-même. Le film a ses défauts, bien sûr, mais je ne dirai pas lesquels...

      Quant au 29 septembre, on dirait bien que Lille sera alors "the place to be". Il est même question d’un poignard dans le dos de Marianne. La pauvre… quoique la France, le poignard, au fil des 230 dernières années, Marianne ne le lui a pas épargné…


    • Visiblement son fils n’est pas près de prendre la relève quand il milite pour l’égalité des sexes dans les jury des festivals de films.
      Au passage son dernier film "les frères sisters" est chiant à mourir.
      On a même droit au 1er travelo dans un western...


    • De Jacques Audiard je n’avais vu aucun film jusqu’à ce que je vois "Les Frères Sisters", que j’ai beaucoup aimé pour différentes raisons et que je n’ai pas aimé pour d’autres.

      "On a même droit au 1er travelo dans un western…"

      Nuance, dans le film le travelo est un méchant, pas un gentil. Mais vous avez raison, ça ne rime à rien une connerie pareille : un travelo... qui est un potentat local dans les États-Unis des années 1850 ! encore un anachronisme complètement impossible, une nouvelle subversion voulue pour contre-éduquer le spectateur et mieux le manipuler dans le réel, dans le social, dans le politique. On aurait dit du Tarantino à la française : beurk !

      Par ailleurs, n’oublions pas que le père n’était pas non plus tout à fait blanc comme neige. Il s’était fait sa place dans le haut du pannier dans le milieu du cinéma parce qu’il avait aussi fait lui-même quelques concessions au système. Audiard c’est pas non plus un Jean Grémillon, catholique convaincu dont le cinéma est en parfaite harmonie avec l’être même de la France. Audiard avec ses répliques légendaires c’est aussi le mec qui "surfe sur la vague pour ne pas faire de vagues". Mais on aime beaucoup Audiard justement parce qu’il est quand même sur le bord du rasoir… voilà pourquoi je tenais à citer "Vive la France", un film un peu "border line" dans les années Pompidou-Giscard-Rothschild...


  • Les chroniques de Campagnol sur TV libertés sont un régal pour les thèmes abordés, l’emploi d’un français de qualité, l’humour élégant et la générosité de Monsieur Combaz.

     

  • A quand une conférence de C COMBAZ avec e et r en NORMANDIE . Toujours super
    décapant la France de campagnol .


  • Ces vingt-cinq dernières années seulement ?
    Que dire de la boucherie de 14 ? Que dire des ouvriers de Villeneuve-Saint-Georges ? De la gueusaille de 1848 et de 1871 ? Des Vendéens ?

    Marianne est une p... depuis le départ. Il n’y a rien à réformer.


  • Ben non monsieur Combaz ! La vérité, c’est pas du tout qu’la Marianne a "un poignard dans le dos" ! : Ah, si ça pouvait s’faire ! J’suis pas contre le p’tit coup de surin ! Mais faut pas rêver : la vérité toute crue, c’est plutôt qu’c’est la Marianne elle-même, ah la salope !, qui après avoir vidé les caisses de la France jusqu’au dernier liard, après s’être saoûlé du bon vin d’ici et des richesses du pays, après avoir ouvert sa porte à toutes sortes de vicelards et de saligauds, c’est la Marianne elle-même qui a planté le poignard dans le dos de la France moribonde, pressée qu’elle est d’aller coucher avec tous les maquereaux friqués et tous les rastaquouères de la terre !

     

  • Satan s’est créé son propre enfer, il n’est donc pas de notre Paradis et notre Paradis, c’est France.


  • Le cocktail mariannique se compose d’un régicide, d’un populicide voire d’un ethnocide, de masse interchangeable et de pédocriminalité.
    Marianne se veut France, qu’il nous soit donné d’en douter !


  • La France produisait des énarques qui ont fait la Grandeur de la France, aujourd’hui des voyous et des monarques !
    Quand les politiques font le "people" et quand le people " faut la politique ", quand des associations douteuses, pire, sous faux drapeau, traîtres à la France et au peuple français donnent la feuille de route au politiciens et virent qui n’est pas avec eux : nous ne somme pas très loin du Chaos : de deux choses, ou accepter de baisser son froc et la colonisation, ou tout faire péter sans rentrer dans le détail !
    Aviendra ce qui adviendra : et personnellement je n’en suis pas très loin, j’au rien à foutre et encore rien à perdre : !!!


  • J’adore M. Combaz. Ses chroniques sont un régal. J’ai lu son livre aussi et vraiment c’est édifiant sur l’état de déliquescence de la France il y a déjà plusieurs années. Alors maintenant ...
    En parlant de celà, un beau poignardeur de Marianne c’est Valls qui vient de dire :
    "si la France arrive en finale avec l’Espagne en 2022, c’est l’Espagne que je souhaite voir gagner".