Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pour la première fois, le fondateur d’un laboratoire pharmaceutique condamné

John Kapoor, le fondateur d’Insys, a été condamné à une peine de cinq ans et demi de prison pour avoir payé des médecins afin qu’ils prescrivent ses médicaments opiacés.

 

Le fondateur du laboratoire pharmaceutique américain Insys a été condamné jeudi à une peine de 5 ans et demi de prison, une première. Agé de 76 ans, John Kapoor avait été reconnu coupable d’association de malfaiteurs en mai 2019 par un tribunal fédéral de Boston, à l’issue d’un procès de 10 semaines. Six autres anciens dirigeants d’Insys avaient déjà été condamnés à des peines allant de 12 à 33 mois d’emprisonnement.

Pour augmenter les ventes de leur spray au fentanyl, un antalgique dont la puissance atteint 50 à 100 fois celle de la morphine, les dirigeants avaient mis en place un système de pots-de-vin à grande échelle.

Entre 2012 et 2015, ils ont rémunéré des professionnels de santé pour prescrire en grande quantité le médicament antidouleur, commercialisé par Insys sous le nom de Subsys. Les médecins étaient non seulement encouragés à recommander le spray à davantage de patients que nécessaire médicalement, mais aussi à forcer les doses, au-delà des limites fixées par la posologie.

 

Un stratagème pour faciliter le remboursement du fentanyl

Officiellement, les versements étaient effectués en échange d’interventions de ces médecins devant d’autres professionnels de santé pour leur vanter les bienfaits du médicament. Certaines années, Insys a versé plus de dix millions de dollars de pots-de-vin de cette façon.

Les dirigeants du laboratoire avaient également mis en place un stratagème pour faciliter le remboursement du fentanyl par les compagnies d’assurances santé.

Selon le rapport annuel d’Insys, les ventes de Subsys ont atteint 329,5 millions de dollars en 2015. Le groupe était entré en Bourse dès 2013.

 

Le versement intégral des indemnités mis en péril

John Kapoor, un ancien milliardaire, avait démissionné du conseil d’administration en octobre 2017, quelques jours après son inculpation.

Dans le cadre d’un accord amiable avec le ministère américain de la Justice, Insys avait accepté, en juin, de verser 225 millions de dollars pour solder les poursuites contre l’entreprise. Mais quelques jours plus tard, le groupe a déposé le bilan pour préparer la vente de tous ses actifs, évaluant leur valeur entre 100 et 500 millions de dollars. Cette procédure met en péril le versement intégral des indemnités prévues pour l’Etat américain.

En 2017, plus de 28 000 Américains sont morts d’une overdose de fentanyl ou d’une drogue équivalente, de la famille des opiacés synthétiques.

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

30 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Dans ce genre de procès qui devrait tout autant s’appliquer aux banques et banquiers, une fois les criminels jettés en prison pour une peine incompressible à perpétuité pour crimes contre l’humanité, l’entreprise devrait être ou liquidée pour payer les victimes et le reliquat reversé à la protection de l’enfance, ou nationalisée si besoin. Bien entendu, l’ensemble des biens des criminels devrait être aussi saisi. Cela devrait s’appliquer aux banques, fonds et assureurs et Bigpharma en priorité !

     

    • Pourquoi reprendre le flambeau des crimes contre l’humanité ?
      Ce n’est pas les banquiers qu’il faut mettre en prison, mais la banque.
      De même que ce ne sont pas les escrocs du crime contre l’humanité qu’il faut mettre en prison, mais le crime contre l’humanité.
      Vous n’avez rien compris. Ecoutez Francis Cousin et son entourage, ils expliquent cela très bien !


    • @ Michealb

      On met les bâtisses en prison ?

      Il faut bien comprendre que lorsqu’on parle de "La banque", on parle d’une caste d’individus, opérant un système.

      C’est vous qui n’avez rien compris, je pense.


    • @ Michael B.

      Avant de refaire un monde idéal à la Michel Cousin, contentez vous déjà de mettre les pillards et criminels en taule au lieu de les laisser en toute impunité nous tuer et nous voler. Rendez ces gens responsables et limitez leurs prérogatives et peut être seront ils mieux se tenir. Si les banquiers étaient sanctionnés pour leurs méfaits, responsables sur leurs biens propres des faillites qu’ils provoquent avec notre argent peut être que ce système serait plus tolérable.
      Ensuite d’accord pour comme le suggère Cousin abolir ce qui nous rend esclaves, l’argent, la banque, la politique etc
      Mais svp procédons par étapes car la radicalité est utopique et passe par le sang. L’URSS est un exemple.


    • Vous avez raison : il faut indemniser les victimes, enfants de victimes, petits enfants de victimes et aussi construire des points de mémoire pour que personne n’oublie que ces être ignobles se faisaient de l’argent en détruisant l’intégrité physique d’innocents !!

      Quelqu’un peut me rappeler quelle famille tirait profit de cette arnaque morbide ?!


  • Mon Dieu qu’il est vilain ! On dirait une gargouille à lunettes. Dans son cas, l’attaque sur le physique tout comme le reste est permise.


  • 28000 morts et le mec ne va prendre que 5 ans de prison ?
    Il s’en sort bien !

     

  • Ils devraient non seulement les mettre en prison, mais en plus leur faire ingurgiter leurs propres saloperies dans leurs aliments, pendant la durée de leur incarcération..


  • L’Amérique de Trump, et ce n’est qu’un début.

     

  • Le comportement de ce John Kappor, est l’illustration parfaite de ce que génère l’ultra libéralisme comme nuisances mortelles pour l’humanité.
    Dit autrement, on commercialise n’importe quoi, dans n’importe quelles conditions, sans le moindre contrôle, les dollars tombent dans la poche des voyous affairistes et tout va bien !
    Jusqu’au jour où cela devient tellement énorme, que "rien ne va plus !"

     

    • Plus précisément, ce qui est condamnable, c’est la connivence au plus haut niveau entre ces criminels et les politiciens qui, en étant complices, deviennent eux-mêmes criminels.
      Par exemple, E. Macron a été alerté récemment par un éminent biochimiste que les vaccins contenaient des doses toxiques d’aluminium, dossier et chiffres à l’appui. La réaction de la ministre de la santé a été de le traiter de charlatan...
      Dans quelques années, ils seront "responsables, mais pas coupables"..m
      https://www.tvlibertes.com/intoxica...


  • La seule manière d’éradiquer

    - l’exploitation d’un peuple au profit des
    a) politiciens puissants
    b) banquiers qui prêtent du blé à l’Etat
    c) hauts fonctionnaires
    d) entreprises qui lèvent des marchés publcis
    e) dirigeants d’associations ou médias subventionnés par l’Etat
    f) bénéficiaires de la Sécurité Sociale : pharmaciens, radiologues, biologistes médicaux, actionnaires d’une clinique, médecins spécialistes, médecins généralistes

    - les détournements d’argent public ;

    sans commettre de crime contre l’humanité,

    consiste à réduire les prélèvements obligatoires à 5 % du PIB, comme sous la Royauté catholique française, selon le dictionnaire d’histoire de Michel Moure.

    S’il n’y a plus d’impôts, il n’y a plus d’argent public à détourner.

     

  • Kapoor c est l homonyme de l auteur du "vagin de la reine"...


  • Et médecins, alors, complices actifs de ce crime, ils ne sont pas poursuivis ? Il serait temps de faire aussi le ménage dans cette profession !


  • Et qui leur a prescrit ce poison ? Ce sont bien des médecins achetés, complices et corrompus qui savaient ce qu’ils faisaient ! Pourquoi jamais de poursuite, ni de condamnation de ces diafoirus en liberté ?

     

  • c est amusant les peines son prononcé en mois. alors que cela devrait etre prononcé plutot en années


  • Et le plus gros acteur de ce scandale, la famille famille Sackler et Purdue pharma ? Pas de condamnation à de la prison, l’entreprise Purdue pharma toujours là...manifestement le petit Kapoor est une proie expiatoire plus facile sur laquelle on peut laver les crimes des autres en même temps que les siens. Toutefois la peine reste très légère. Aux USA on peut se ramasser une peine de plusieurs siècles de prison pour les mêmes motifs, or le petit Kapoor s’en sort avec un petit 5 ans ! On aura compris qu’il ne s’agit pas non plus d’enterrer vivant le bouc émissaire car si pour une raison ou une autre quelqu’un de plus important devait passer sous les fourches caudines de la justice il faudrait qu’il puisse s’en sortir avec une peine dérisoire. Enfin bref, si la justice peut sacrifier un membre de la caste dominante pour faire bonne mesure, il ne faut pas faire comme si des peines sévères étaient normales à leur égard. C’est comme l’abolition de la peine de mort, c’est moins par compassion pour les condamnés qu’une mesure préventive en cas d’un renversement des rapports de force défavorables au dominants actuels.

     

  • La justice américaine est bien différente.
    Ce type est condamné principalement parce que son entreprise n’est plus capable de payer l’accord financier.
    Lequel proposait la relaxe contre 225 millions de dollars.
    Son médicament a été approuvé par la toute puissante food and drink administration, ce n’est pas non plus que son médicament est considéré comme un poison.

    Ce qui lui est reproché, ce n’est même pas d’avoir corrompu les médecins, c’est d’avoir enfreint la loi sur la distribution de son argent.

    D’ailleurs, que font les semillantes "visiteuses médicale" en France, a part donner des cadeaux et du rêve charmant, voire des "séminaires" offerts dans des pays a palmiers, qui se réduisent a un apéro et ensuite, quartier libre.

    Cela en échange de promesses de prescription par le praticien, ce n’est pas de la corruption voyons !
    C’est pour leur apprendre leur métier.

    Plus hypocrite que la justice américaine, il n’y a pas.

     

  • Une méthode beaucoup plus perverse - et efficace , pour augmenter le chiffre d’affaires : influencer les lois après avoir financé des campagnes électorales. Suivez mon regard.
    Encore plus discret : subvertir la science médicale directelent dans les facs de médecine et les centres de recherche. Eviter certaines promotions, marginaliser des médecins favorables aux médecines alternatives ou opposés au tout vaccin, permet de faire en sorte que les futurs médecins soient bien (dé)formés...


  • 5 ans, la durée des peines cumulées de Soral, seule différence, quelques milliers de victimes.


Commentaires suivants