Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Presque deux fois plus de familles monoparentales qu’en 1990

Le délitement des structures fondamentales s’accélère

L’INSEE (Institut National de la Statistique et des Études Économiques) vient de publier une étude sur les ménages français. L’un des enseignements de ce document est particulièrement édifiant. Le nombre de familles monoparentales a fortement augmenté en un peu plus de deux décennies.

Cette publication est riche d’informations sur l’évolution des foyers familiaux français. Ainsi, ceux avec au moins un enfant mineur a évolué. Alors que l’on comptait 6,7 millions de familles constituées autour d’un couple en 1990, elles n’étaient plus que 6,2 millions en 2013. Une diminution qui est corrélée à l’augmentation des divorces et séparations.

Dans le même temps, le nombre de familles monoparentales avec enfants mineurs a fortement progressé puisqu’il est passé d’un million en 1990 à 1,8 million en 2013. Ce qui représente une hausse de 87 % en 23 ans.

Ce croisement de tendances entre le nombre de couples et celui de familles monoparentales a une conséquence logique : la part croissante de ces familles monoparentales par rapport à la totalité des familles avec enfants. Cela représentait 12 % en 1990. Cela atteint 22 % en 2013. Ces familles représentent ainsi aujourd’hui plus d’une famille avec enfants sur 5.

 

 

Autre aspect, les familles monoparentales ont un nombre moyen d’enfants mineurs qui est resté stable depuis 1990. Une tendance qui est différente chez les couples puisque ces derniers comptent désormais moins de progéniture qu’il y a une vingtaine d’années.

Le motif premier qui conduit à la famille monoparentale est la rupture du couple, les cas de décès ou de naissance hors couple étant très minoritaires.

Il est également intéressant de noter la distribution des familles monoparentales en fonction de l’âge de l’enfant. Le cap des trois ans à passer pour un couple, souvent évoqué sur le ton de la plaisanterie, n’est peut-être pas si anodin à la vue des chiffres de l’INSEE. Effectivement, alors que 12 % des enfants vivent dans une famille monoparentale avant 3 ans, leur nombre passe à 20 % entre 6 et 10 ans puis à 26 % entre 15 et 17 ans.

En conclusion, précisons un autre facteur important de cette étude. L’INSEE définit un couple avec enfants comme un couple avec un ou plusieurs enfants d’un au moins des conjoints. Ce qui inclut, de facto, les familles recomposées.

Sur les rapports hommes-femmes, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

34 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1794701

    deux fois plus de loyers ,de frigos, de voitures ,de factures,etc...deux fois plus de consommation et pourtant de plus en plus de chomage ?
    je croyais que la consommation vantée par nos politiques était la solution ?
    peut étre se gavent ils trop au passage ?
    la question est posée.

     

    • Si on multiplie les ménages, on multiplie aussi les chefs de famille qui se doivent donc d’avoir un emploi pour subvenir aux besoin de la mini-maisonnée, tandis qu’en couple l’un peut se reposer sur l’autre. Donc, cela contribue à augmenter le demande d’emploi, pour une offre qui se raréfie. Pour ce qui est des profits de la consommation, avec la financiarisation de l’économie, une bonne partie se redirige vers les actionnaires privés, ou vers le remboursement des emprunts.


    • #1794776
      le 03/09/2017 par Il faut sauver le soldat France
      Presque deux fois plus de familles monoparentales qu’en 1990

      Les bonobobos gaucho-libertaires poussent le Saint-Caddie et louent des utérus dans le grand supermarché mondial, symbole de leur aliénation matérielle.


    • Les familles monoparentales sont plus sujettes à la pauvreté, et à la dépression. Donc il faut ajouter la consommation d’antidépresseurs, mine d’or de l’industrie pharmaceutique.


  • Ce qui me fait plaisir, c’est que dans la plupart des cas, où ces pétasses féminisantes, ont largué le Père, elles crèvent la dalle. Sont obligées d’écarteler leurs muqueuses ou de s*cer un membre de la hiérarchie pour celles qui ont un job.

    Bon ! Si après tout c’est leur bonheur, pourquoi pas ? Mais qu’elles arrêtent de venir chialer aux aides sociales qui ne suivent pas leurs fantasmes. Il est grand temps de rééduquer une partie des ces femelles !!! Merde !

     

    • S’il vous plait, modérez vos propos par respect pour ces femmes seules qui élèvent comme elles peuvent leurs enfants parce qu’un père lâche n’a pas pris ses responsabilités.


    • #1794853

      Ce commentaire est tout à fait juste et lucide,pourquoi modérer des propos ?je pense que les vérités doivent s’exprimer ,c’est le seul espace où l’on peut dire des choses vraies sans être censuré.Je ne comprends pas pourquoi certains ou certaines se font les censeurs, sont ils des Trolls ?Pour bien recadrer les choses souvent ce sont les femmes qui quittent le mari et se font les victimes de "l’homme oppresseur",une comédie féministe qui marchait bien il y a quelques années mais la crise est passée par là et la laideur de cette arnaque féministe apparaît dans toute sa splendeur puante ,foireuse.Ne me dites pas qu’un homme quitte sa femme et ses enfants par lâcheté .Cet argument est faible présenté de cette manière caricaturale et simplette c’est vraiment de la mauvaise foi intellectuelle.Une femme est incapable d’aimer ,de faire des sacrifices comme un homme de par son Oedipe et son besoin d’être protégée.Elle aime se sentir aimée de l’homme mais n’aimera jamais,c’est égoïste certes mais la nature est ainsi faite...Donc si une femme seule élève ses enfants qu’elle en assume toutes les conséquences d’être la putain des supérieures hiérarchiques ou de faire des choses bizarres,elle a voulu s’émanciper de l’homme grâce au féminisme qui l’a mis au trottoir.Assez pervers comme idéologie et système.Je pense que le salut viendra de personnes qui seront suffisamment forts psychologiquement et intellectuellement pour résister et imposer leur l’idée de famille avec des valeurs saines et inébranlables


    • Chevalier noir porte bien son nom à la vue de sa réponse. Perso je préfère être le Chevalier blanc.


    • Les commentaire de "Hautteur" et "Chevalliernoir" sont pertinents bienqu’ils soient crus.

      Je faisais vivre ma famille dans un luxe que peu de gens pouvaient offrir, avec un salaire mensuel de 7000 euros nets !!!

      Mon ex épouse m’a complétement ruiné avec ces féministes, fausses accusations de violences, pédophilie, intégrisme religieux.

      J’étais très attaché à ma famille et mon fils unique, dévoué, je travaillais dans un métier libéral, je prenais deux semaines de vacances au maximum par an.

      Les féministes ont bourrinés le crâne à mon ex épouse, il lui ont même trouvé le gigolot pour la sauter et tout est parti en vrille.

      J’ai tellement été affecté, insulté par les jaf...

      L’association féministe "femmes solidaires" avait fait pression sur le brigadier, lui avait écrit, j’avais fais une garde à vue .... tout ça pour être innocenté quatre ans plus tard...J’ai tout perdu, je suis incapable de travailler, je suis au RSA...

      En outre, le jaf avait permis à mon ex épouse d’éloigner mon fils de mon domicile (14 heures de routes) alors qu’elle avait dans le passé enlevé et séquestré mon fils dans un pays étranger.

      Alors maintenant, qu’elle se débrouille, qu’elle fasse ce qu’elle veut, écarter les cuisses si ça lui plaît sur un trottoir car c’est comme ça qu’elle finira et tant pis !

      Vous imaginez ça, le brigadier, qui au bout de quatre ans de procédures, comprenne l’histoire et me dise : "maintenant vous n’avez plus que la justice divine" !!! Veridict...Je lui avais répondu : "le soucis monsieur est que je ne crois pas en Dieu, je suis obligé de croire à la justice des hommes et c’est ça mon malheur" !


    • Toutes les familles mono-parentales sont bien sûr dues à ces s...pes de femmes qui divorcent dès qu’elles le peuvent, et gardent la maison, les meubles.... pour jeter son pauvre mari à la rue.
      Le coup du """"bon père de famille"""" qui se casse pour une plus jeune, ou bien n’assumant pas son rôle de père, laissant son ex-femme dans la m...de à essayer d’élever correctement les drôles n’est qu’un fantasme de féministes moches, grosses, et mal b.... n’est-ce pas ?
      Ce n’est pas avec ce genre de discours réducteur et simpliste au possible que l’on s’en sortira les gens...
      Sans étaler ma petite vie qui n’intéresse personne, je suis le témoin que les choses ne se passent pas toujours ainsi, et je suis loin d’être le seul dans ce cas.... Et même lorsque l’on part à la recherche du "père" absent, le résultat est bien souvent décevant au delà-possible.

      Je comprends que certains ici l’aient mauvaise du fait des coups bas que certaines leur ont faits, et il est vrai que de nombreuses femmes (et de nombreux mecs aussi) sont irrécupérables ; mais l’homme et la femme étant complémentaires par essence, nous ne nous en sortirons qu’ensemble.

      Certes il y a beaucoup à dire sur les femmes, mais balayons devant notre porte avant de critiquer nos chères françaises contemporaines.
      L’immaturité, la superficialité,l’ individualisme, le narcissisme, l’égocentrisme, la lâcheté, la consommation à outrance, l’absence d’empathie et de vision collective.... sont générés en masse dans notre "société", et touchent aussi bien les hommes que les femmes.

      Alexandre.


    • @ Alexandre, vous êtes bien naïf ...

      Vous n’avez qu’à vous intéressez au féminisme et aux statistiques. La majorité des divorces si ce n’est quasiment la totalité sont demandés par les femmes. Ceci ne veut pas dire que les hommes sont fautifs, mais la nature est ce qu’elle est, les femmes sont impulsives et subjectives.

      En outre, des études ont démontrées que plus de 65% des accusations des femmes de violences conjugales étaient fausses.

      De plus, il suffit qu’une femme accuse son mari de fausses violences pour qu’elle est droit à tout, logement d’urgence, priorité HLM etc... Vous n’avez qu’à voir sur le site de la CAF et vous vous en rendrez compte.

      La réalité est là, peu importe ce que fait une femme, c’est l’homme qui a payé la maison qui sera expulsé et elle pourra amener son amant vivre dedans dans une violence psychologique énorme contre le père. Et la REALITE est que la femme, une fois qu’elle a les enfants, elle cherche l’amant et veut éliminer le père et ces féministe, lesbiennes, grosses, laides et vieillissante feront tout pour l’aider.

      Il n’y a aucune structure d’accueil pour les hommes, voulez vous que je vous fasse lire mon ONC où il est écrit Mr quittera la maison et se débrouillera !!!

      Alors, votre pleurniche féministe prouve que la féminisation est passée par là !

      Et puis rien que le terme "féminisme" est profondément raciste !! On se bat pour des gens en fonction de quelque chose, parce qu’il sont femmes ou noirs ou etc....

      Ces féministes sont sponsorisés par des criminels racistes tribalistes et haineux, l’Etat leur met à disposition des bureau, des commissariat, des avocats, un arsenal juridique, une couverture médiatique pour castrer les hommes, les féminiser, les soumettre et les empêcher de se révolter, de défendre la famille et la nation.


    • @nairod : j’ai moi-même subi ces accusations de violences, avérées mais au bout d’un long harcélement psychologique et surnois d’insultes, critiques, cris hystériques.. Et bien sûr, elle avait une image parfaite en public, tout dans la com.. Comme les camarades ont dit : débrouillez-vous seule, et avec le gosse ;-)


  • #1794761

    Sans compter le concubinage païen et la ribambelle d’enfants illégitimes qui en découle. Quand il tient - 5 à 10 ans pas plus - ultra majoritaire chez les 20-40 ans.
    Dans mon entourage il n’y a que ça ou des célibataires.

     

  • Le féminisme a triomphé !

    Son sponsor le talmudosionisme a des beaux jours devant lui.


  • L’allocation "femme isolée",assez conséquente, peut aussi expliquer la désaffection envers le mariage... !!
    "Monoparentale" n’est parfois qu’un cache-misère allocatif que ne traduit pas les statistiques du ministère....ça arrive !

     

  • Détruire , toujours détruire l’ancien "ordre" , pour imposer leur nouvelle société " satellisée ", promouvant l’individualisme outrancier et toutes les déviances à leur paroxysme. Le chaos sociétal commence par l’éclatement de la famille .
    Ceux qui sont à l’origine de ces diktats , ne les appliquent évidemment aucunement , mais vivent strictement dans le respect de LEURS traditions religieuses . C’est ce qu’il faudrait étaler au grand jour , pour ouvrir les yeux du plus grand nombre , mais ça ...


  • le cap des 3 ans n’a rien d’anodin, il est parfaitement connu des anthropologues : c’est l’âge du gosse qui peut être laissé seul à sa mère sans mettre trop en danger la transmission des gènes du père (qui les transmettra mieux en allant ailleurs - même si ce n’est pas lui qui demande le divorce statistiquement). Le christianisme a réussi à freiner cette lourde tendance évolutionniste (2000 ans vs 2 millions d’années...), mais l’état de nature semble reprendre ses droits (ce qui est sans doute préjudiciable au niveau de civilisation : car si une mère peut gérer seul un gosse de trois ans, un couple uni peut transmettre son savoir conjoint à leur gosse bien au delà de ces trois ans !)


  • Je comprend mieux pourquoi il y a autant d’hommes célibataires. D’autres hommes se servent plusieurs fois avec plusieurs femmes différentes en leur laissant un ou plusieurs gamins à chaque fois (les retirant ainsi du marché de la séduction, car aucun homme ne veut avoir à élever les gamins d’un autre) avant de s’en aller vers d’autres conquêtes.

    Et tous ces gamins sans (re-)pères vont engendrer une génération de tarés.
    Monde de merde.


  • 1 - Profitez de la vie, attendez avant de faire des enfants.
    2 - Si l´enfant n´est pas désiré, il y a l´IVG -pas avortement hein IVG-.
    3 - Et pas trop d´enfants, économiquement c´est difficile.
    4 - Madame, faites-vous respecter. Mieux vaut être seule que de supporter un macho. Vous pouvez refaire votre vie.
    5 - Les couples multi-raciaux sont une chance pour l´enfant, une richesse. C´est tellement beau un petit métis.
    Conclusion : ne faites pas comme vos aïeux depuis des centaines d´années, on a mieux à faire que ce modèle périmé. Ca marche auprès du goy gaulois, toujours prêt à suivre sa propre destruction en souriant.

    Tout est fait pour faire exploser la cellule familiale, la seule sur laquelle on peut fonder une société forte et stable pourtant, et ca marche. La lobotomisation a fonctionné. Bobonne se casse à 30 ans avec Nicolas sous le bras car ce gros lourdaud de mari regarde le foot et ne fait plus attention à elle, qui est encore la star de son service.


  • Deux fois plus de familles monoparentales car deux fois plus de familles tout court aussi non ? (même si un calcul à la hache montre que la proportion à légèrement augmenté mais bon, pas de deux fois).

     

    • Non, on en reste à environ 8 millions de familles entre 1990 et 2013. Seules les familles monoparentales voient leur nombre augmenter. Et leur proportion passe de 12 à 22 % du nombre total de familles, ce qui représente bel et bien un doublement.


  • Dans ces familles monoparentales, on retrouve surtout tous les africains et les arabes polygames non déclarés en France.

     

  • Sachant qu’en France les familles immigrées sont beaucoup moins soudées, il serait intéressant de comparer l’évolution du nombre de mères célibataires et celui des enfants ayant au moins un parent immigré.

    Peut-être que les couples Français avec enfants sont restés stables.


  • #1794835

    Tout est fait pour détruire la famille classique, l’homme, la culture, l’histoire, la dignité des personnes,...rien ne sera épargné à nos sociétés occidentales devenues décadentes, faibles et soumises...


  • Vite, autorisons la PMA pour les célibataires pour conforter cette tendance...


  • Les fils élevés par leurs seules mères deviendront des "hommes" infantiles .


  • Famille monoparentale = allocations parent isolé :))


  • L’objectif de l’idéologie mondialiste est de substituer l’autorité du père par celle de l’Etat.
    Le père naturel (homme hétérosexuel) doit être aboli, au profit d’une superstructure domesticatrice et omnipotente (Big Brother) qui prendra naturellement sa place.

    Je vis dans une région qui a été socialiste pendant 30 ans. Le résultat : une épidémie de familles monoparentales (dont je suis moi meme issu) et une bureaucratie écrasante.
    Le chef de famille de la famille moyenne est la mère, au garde à vous à toutes les injonctions bureaucratiques ; père absent, souvent alcoolique, faible et dépressif.
    Je le sais, j’ai vécu dedans. C’est exactement l’accomplissement de l’idéologie du Parti Socialiste.

    Ce qui nous avait semblé être un effondrement anthropologique involontaire est en réalité un projet idéologique tout à fait calculé.
    La domestication de la population par l’abolition du patriarche, au profit d’une bureaucratie orwellienne.
    L’école se substitue aux parents pour l’éducation, elle endoctrine les jeunes filles à se retourner contre leur père à travers une chimérique lutte contre le "patriarcat".
    La promotion de la sexualité LGBT, de la PMA et GPA, la puce RFID, le revenu (ou "argent de poche") universel, ne sont que l’étape supérieur.


  • Un lien entre l’explosion du nombre de gamins élevés par leur mère seule et le nombre d’homos ?...c’est juste une question. Mais ça mériterait d’être creusé. Si quelqu’un a des pistes (recherches, stats...)...

     

    • Probable, c’est un début de piste solide, en plus des perturbateurs endocriniens qui n’aident pas. En allant dehors, j’ai l’impression de voir de plus en plus de mecs efféminés, simple impression ? Concernant les familles monoparentales, je ne vois que ça dans mon entourage, au point que les couples mariés restant ensemble coûte que coûte est vu comme de l’exploit.


Commentaires suivants