Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Pujadas, Le Monde et Lacombe contre Raoult : élites artificielles contre élites naturelles

Rien n’arrive par hasard. Au moment où la presse gauchiste libérale voue le grand chercheur Didier Raoult aux gémonies, la chef de service Karine Lacombe nous est vendue de force comme un modèle, presque une sauveuse par ce même Système. C’est le monde, c’est la France à l’envers.

 

 

Au fait, pourquoi « remplacer » Raoult par Lacombe ? Pourquoi démolir la statue de pierre que le peuple a faite à Raoult pour la remplacer par la statue en plastoc de Lacombe, dont le peuple ne veut pas ? La réponse est simple : en ce moment, nous vivons la chute des élites artificielles et la montée des élites naturelles. Les tenants du Système ne savent plus comment empêcher cette substitution, qui est dans l’ordre des choses, qu’elles soient humaines ou divines.

 

 

Les élites médiatiques sont actuellement déstabilisées par le surgissement d’élites naturelles qui les mettent en porte-à-faux avec les élites politiques artificielles, c’est-à-dire les décisionnaires. Les Pujadas, les Aphatie, les Cohen, pris entre le chien de l’oligarchie et l’os du peuple, sont en train de disparaître, simple effet de l’évolution darwinienne politique.

« Il faut évidemment contrôler tout ça, il faut casser les réseaux sociaux, il faut démanteler Facebook, Google, enfin surtout Facebook qui est un acteur extrêmement dangereux par sa nature et non pas par la volonté de ses dirigeants, et il faut créer les conditions d’une vérification des faits beaucoup plus rapide ! » (Jacques Attali sur Radio J)

 

Les médiateurs ne savent plus à quel sein se vouer : s’ils défendent les élites artificielles ou s’attaquent aux élites naturelles, ils se font justement « lyncher » sur les réseaux sociaux, dits réseaux de la « haine », et qu’Attali veut désormais « casser », selon sa propre expression. Les élites artificielles se rendent compte, depuis la révolte des Gilets jaunes et plus encore depuis l’ingénierie Covid, que le peuple, pour parler poliment, ne les apprécie pas, ne les reconnaît plus, et vivrait mieux sans elles.

Manquant absolument d’imagination – c’est leur marque distinctive –, les élites artificielles répondent à ce tremblement de terre politique par la politique de la terre brûlée : détruire les nouvelles pousses, et les remplacer par les anciennes, dont plus personne ne veut. La propagandiste du pouvoir médical et pharmaceutique Karine Lacombe fait passer ce rejet sur les réseaux sociaux à son encontre pour du sexisme, de la haine anti-femmes :

« Je considère que cela fait partie de mon travail de venir faire de la pédagogie à l’antenne. Et la quasi-absence des femmes sur la scène médiatique et scientifique pendant la pandémie m’oblige, pour toutes les autres, à garder cet espace de parole et à aller au charbon. La vie, c’est la fight ! Mais quelle violence parfois. »

Hélas, les Français ne détestent pas les femmes qui réussissent, mais bien ceux qui trahissent leurs intérêts. Le Monde tente malgré tout d’imposer sa fausse idole :

On doit alors s’incliner, comme pour Anne Hidalgo, devant la figure issue de la résistance espagnole au fascisme et sa « douleur ». Comprendre que Lacombe est du côté du Bien, et Raoult du fascisme... Gros points Godwin en vue !

Je ne serais pas arrivée là si…
… si je n’étais pas issue d’une famille très modeste marquée par la migration : le voyage, le mouvement, la volonté d’aller de l’avant, de ne pas s’arrêter, d’avancer coûte que coûte. Côté maternel, c’est la figure de mon grand-père qui a été prégnante : républicain espagnol, il s’est battu pendant la guerre civile, puis a traversé à pied toute l’Espagne pour fuir le franquisme et gagner la France, a été interné de longs mois dans le camp d’Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) avant de remonter, toujours à pied, vers la Normandie et d’y trouver du travail, en 1940, comme commis agricole puisque les hommes français étaient partis à la guerre. Il n’a jamais revu ses parents vivants et n’était que douleur.

Je le revois au bout de la table, baragouinant le français et s’emportant parce que personne ne le comprenait. Ni ma grand-mère, ancienne bonne à tout faire, placée à 14 ans ; ni ses six enfants à qui il avait interdit d’apprendre l’espagnol. En aucune façon ils ne devaient avoir des réflexes d’immigrés dans leur pays de naissance, même si on les qualifiait d’« espingouins » à l’école.

Et côté paternel ?
Là encore, histoire de marche et de résistance. L’épopée de pépé nous a été contée mille fois. Celle d’un montagnard d’entre Savoie et Dauphiné, fait prisonnier au fin fond de l’Allemagne de l’Est et revenu à pied, au terme d’un long périple à travers l’Allemagne et la France. J’ai gardé, enracinée en moi, cette idée qu’il ne fallait jamais s’arrêter. Si l’on arrête, on meurt. Car la vie, c’est la fight (« le combat »). Je le ressens ainsi. Mes amis rigolent de cette formule un peu ridicule, et enfantine. Mais je persiste. Cela me vient de très loin.

Dans cette longue et complaisante interview destinée à fabriquer une figure, Le Monde se surpasse dans la hontologie et Lacombe dans la pleurnichologie :

Pourquoi avoir choisi comme spécialité l’infectiologie ?
C’est d’abord la santé publique que j’ai choisie. C’est-à-dire la santé dans ses dimensions sociales, psychiques, économiques, politiques, et pas seulement le soin au malade. L’infectiologie est venue plus tard, sous l’influence de mon goût des voyages et mon envie d’aider les populations les plus vulnérables que personne ne regarde : pauvres, émigrés, drogués, travailleurs du sexe, prisonniers. Dans les pays en voie de développement, les pathologies dont on meurt le plus relèvent de l’infectiologie. Quand j’étais interne, j’ai fait de nombreuses missions avec Médecins du monde, au Vietnam puis en Afrique. J’ai alors travaillé sur le sida et l’élimination de l’hépatite C.
Et puis je me suis arrêtée un an pour partir en Chine en 4 × 4 avec le père de ma fille aînée. Tout au long de la route, j’ai bossé dans des dispensaires. Rien de sophistiqué, juste de la médecine générale. Mais ce sentiment d’avoir pour tout bagage un métier de soins était extraordinaire. Je suis rentrée enceinte. Et dis toujours à ma fille, aujourd’hui en cinquième année de médecine, qu’elle est au fond une petite Pakistanaise.

Antifasciste, nomade, immigrationniste, féministe, Karine coche toutes les cases mondialistes, il ne manque plus rien pour la statue, voire l’entrée au Panthéon un jour. Quoi que, là, il manque peut-être quelque chose de plus important encore, de plus essentiel, qui ne s’acquiert pas mais s’hérite... Quant à ceux qui critiquent Karine, ce ne sont que vils sexistes, pas des lanceurs d’alerte sur la corruption avérée entre la haute médecine et le Big Pharma.

Autocensure, syndrome de l’imposture, interrogations constantes sur la légitimité… Toutes les femmes connaissent ça. Et quand elles parviennent à surmonter leurs doutes pour accepter une invitation sur des plateaux télé, elles se prennent en boomerang les sarcasmes de collègues machistes qui les renvoient à leurs malades ou leur foyer.

La souffrance féministe pour faire oublier la collusion avec Gilead, bien joué ! La question-affirmation finale de la Pravda vaut tous les diplômes de journalisme :

Vous continuez d’apparaître à la télévision comme l’un des visages de la lutte contre la pandémie...
Eh bien oui. Je considère que cela fait partie de mon travail de venir faire de la pédagogie à l’antenne. Et la quasi-absence des femmes sur la scène médiatique et scientifique pendant la pandémie m’oblige, pour toutes les autres, à garder cet espace de parole et à aller au charbon. Je vous l’ai dit : la vie, c’est la fight. Mais quelle violence parfois ! Ma franchise à l’antenne m’a valu des attaques comme je n’en avais jamais vécu en vingt ans de carrière scientifique. J’ai surtout payé très cher mes remarques sur la fable de l’hydroxychloroquine et mon indignation devant l’ego phénoménal du professeur Raoult, qui s’est présenté comme une sorte de démiurge, annonçant aux gens qu’il allait les sauver avec ses comprimés miracle. C’était hallucinant, à la fois sur les plans éthique, scientifique, moral.

La « pédagogie à l’antenne », d’autres appellent ça de la propagande. Quant à « la fable de l’HCQ », au moment où la réputation du remdésivir du laboratoire Gilead s’effondre officiellement... Heureusement qu’il y a des Fouché qui disent la vérité sur l’ingénierie médico-politico-médiatique.

 

 

Fouché en entier contre Blachier sur Sud Radio

Raoult superstar, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • "A quel saint se vouer". Ou il y a un jeu de mots que j’ai pas compris ?

     

  • Le Monde qui avait reçu plusieurs millions de dollars de la fondation Gates vient nous dire ce qui est bon ou pas pour nous soigner.


  • Fouché dit la vérité, et c’est un bon gars, j’en doute pas. Et heureusement qu’il y a des médecins comme lui !

    Mais il a un côté couille molle, permaculture et communication non violente qui m’insupporte au plus haut point. Il me rappelle une autre figure de la démocratie d’initiative citoyenne à lunettes, si vous voyez ce que je veux dire.

    Ca fait quelques fois déjà que je le vois mordre la ligne, en faisant allusion à "l’occupation de la palestine" ou au "pouvoir médiatico-politique qui fait tout ce qu’il faut pour qu’il y ait du terrorisme". M’est avis qu’il va très bientôt se faire chouardiser quelque chose de bien, et il aura tout le temps pour y réfléchir tranquillement chez lui, comme dirait Soral.

     

    • Disons que oui, on ne comprend pas très bien où il veut en venir en se mettant en avant, quelle est sa cause !

      La meilleure défense étant l’attaque, soit tu l’ouvres pour te manger Goliath, soit t’avances en tortillant et au premier coup de vent tchao, comme Perronne, Toubiana...

      Ils en savent plus sur le côté médical, mais du côté politique c’est le néant.

      Attend-t-il que la question qui tue vienne à lui ?

      Ils n’ont rien compris des enjeux ces youtubeurs ! À croire.


    • On vous entend bien les gars : vous êtes à deux minutes de sauter sur Kolwezi, les burnes bien accrochées, le couteau entre les dents : n’oubliez pas la flatulence avant de toucher le sol, c’est un coup à se faire repérer. Et surtout de ne pas enfiler le sac à dos à la place du pépin : « Il y en a qui ont essayé... »
      Si Fouché ne paraissait pas comme vous le soulignez et qui incarne un certain fond, il serait comme son interlocuteur, avec les dents à rayer le parquet et pour ultime but sanitaire que de faire de l’oseille : d’autant que le bonhomme à du talent.
      Hors c’est un humaniste et, en l’écoutant parler et faire ses petites touches conceptuelles, vous devriez savoir de quel bord se trouve ce garçon-là. Mais vous êtes passés à côté, durs à cuire que vous êtes (et dont on ne sait si la détermination aurait eu raison des années d’études qu’il faut se goinfrer pour être à ce niveau : et l’abnégation qui se trouve à les convertir en monnaie de singe, dans le public, extrêment peu reconnaissant).
      Plus loin, et pour avoir pléthore de toubibs, de pandores et de bidasses de haute volée dans l’arbre généalogique, je reconnais pour "capu di tutti capi", l’anesthétiste : ce qui a le don d’agacer leur ego, puisqu’il n’en est pas un. Hors c’est bien celui qui vous sort de la merde lorsque rien ne va plus et que les jeux semblent faits : car le réel druide et ses potions, c’est lui...
      La couille molle, selon vous, est un héros du quotidien : n’en doutez pas. D’ailleurs, lui, c’est Réinfo Covid : et vous ?


    • @nathanael
      les anciens disaient "couardise" et tout le monde comprenait...
      désormais on dira , plus infâmant , : "Chouardise"...et TOUT le monde comprend.


    • Selon, le théâtre d’opération, tu n’envoies pas le même genre de combattant.

      Ici, on est sur le terrain du média mainstream, donc il faut quelqu’un de lisse.

      Avec son coté permaculture-non-violent, il désamorce l’agressivité du nul-à-chier qui est en face de lui, remet de la rationalité là où l’autre joue sur l’émotion.

      Enfin, j’espère ne pas me tromper, mais il me donne une impression de grande solidité et de lucidité et je doute qu’il fasse preuve de chouardise, même sous haute pression.


    • @ Sedetiam,
      C’est plutôt vous qui êtes passé à côté de mon message. J’ai commencé par dire qu’il disait la vérité et qu’heureusement qu’il était là ! J’ai aucun doute qu’il soit du bon bord.

      Tout comme je n’ai aucun doute sur Chouard, que j’apprécie (ciais ? on sait pas trop. il a disparu maintenant, c’est ça le problème).

      Je dis que Fouché sera à la crise du COVID ce que Chouard était à la crise des gilets jaunes : une voix raisonnée, calme, (fluette), et largement écoutée dans les milieux populaires détournés des médias gouvernementaux. Et qu’on fera taire sans problème quand il aura pris trop d’ampleur, en lui tirant les vers du nez sur ces convictions profondes. Je peux bien sur me tromper, mais j’en prends le pari avec vous. Et d’ici là, ça ne m’empêche pas d’apprécier la qualité du travail de Reinfo COVID.

      (quant à ma "détermination [qui] aurait eu raison des années d’études qu’il faut se goinfrer pour être à ce niveau : et l’abnégation qui se trouve à les convertir en monnaie de singe, dans le public, extrêment peu reconnaissant"... vous n’en savez effectivement rien, et vous pourriez pas être plus loin de a vérité donc c’est mieux de se taire dans ces cas là ^^)


    • @Nathanael et Moshe (lol pour les pseudos)
      Je trouve que vous exagerez ici. Aucun rapport entre Fouché et Chouard.
      Fouché aime la permaculture, il a raison c’est l’avenir et l’approche holistique en médecine est aussi bien meilleure que celle actuelle ou tout est compartimenté. Il a raison sur toute la ligne.
      Il ne parle pas "directement" du politique (il en parle indirectement en invitant à voir le documentaire Hold Up) parce qu’il est toubib réanimateur et a donc intérêt à rester sur son domaine d’expertise pour ne pas se faire attaquer à tout va. Il dit la vérité, il porte ses couilles pour dire tout ce qu’il dit. Et c’est grâce à des éléments comme lui qu’on avance à grand pas vers la compréhension du plan politique/kabbaliste de la "pandémie".


    • Il ne sera jamais Choaurdisé, d’une il a un exemple Chouard en personne, de deux il va s’accrocher au sujet qu’il maitrise, la santé. Je ne le vois pas entrain de proposer une autre constitution... tout en mettant des concepts sociaux dans ses interventions, il n’a rien contre le privé dans le médical, sauf qu’il dénonce ses dérives et juste pour ça, il a toute ma gratitude.


    • @ Nathanael,

      N’en sachant effectivement rien, c’est bien pour cela que j’ai posé la question (ainsi qu’à vos comparses dénicheurs de couille-molle) : « Et vous ? »
      Parce que Fouché, nous sommes sûrs qu’il est au niveau : ne serait-ce que par la fonction et le soutien du premier de la classe ; plus loin, l’engagement contradictoire en pleine guerre (selon Macron).


    • couille molle, permaculture et communication non violente

      oui vaudrait mieux un bourrin avec un bidon de glyphosate sous le bras qui insulte tout le monde.


    • @Nathanael,

      Sans doute n’avez-vous pas saisi le concept de masculinité, l’aboiement ne fait pas de vous un homme viril.
      Avoir le courage de ses convictions et les défendre en terre ennemi, si.
      Etre intellectuellement droit en ces temps de corruption morale généralisée, si.
      Veuillez faire montre de respect envers la resistance Monsieur, d’autant plus lorsqu’elle oeuvre au front et y risque sa peau.

      Signé un basané.



  • ... c’est la figure de mon grand-père qui a été prégnante : républicain espagnol, il s’est battu pendant la guerre civile, puis a traversé à pied toute l’Espagne pour fuir le franquisme et gagner la France...




    Donc c’est cela aller de l’avant : fuir...
    Nous attendrons donc que tu te barres aux premières salves un peu pêchues.
    Garde bien à l’esprit la belette, qu’il ne m’apparaît pas sûr que le Didier puisse reculer, aussi grand-père soit-il. Par ailleurs, au-dela de la harrangue* de Henri de La Rochejaquelein, la seule qui vaille, l’on entend la politique comme on le veut : la République c’est de la merde : encore une mauvaise référence, selon mon approche anarchique (un tantinet proudhonienne, à tout le moins autonomiste).

    * « Si mon père était parmi nous, il vous inspirerait plus de confiance, car à peine me connaissez-vous. J’ai d’ailleurs contre moi et ma grande jeunesse et mon inexpérience ; mais je brûle déjà de me rendre digne de vous commander. Allons chercher l’ennemi : si j’avance, suivez-moi, si je recule, tuez-moi, si je meurs, vengez-moi. »

     

    • @Sedetiam.
      Tu as fais la guerre camarade ou c’est juste de la pignole ?
      Juste une question.
      Merci de repondre franchement.


    • @ Elkano,

      Non seulement celles de quelques Opex et toutes les "bricoles" qui permettent de performer jusqu’à l’instruction, la seule intéressante étant celle civile - au sein des arcanes politiques - servant l’indépendance ou l’autonomie : en tout cas, l’autodétermination. Ce qui me permet de mettre en garde ceux qui désirent en découdre martialement à la bourrin (sans cardio ni aptitude physique au combat et nul entraînement psychique et tactique) que ce n’est que poussière et ceux qui se réfèrent à leur grand-mère pour chouiner et émouvoir, qu’ils sont loin du compte.
      Didier Raoult m’a d’ailleurs refilé une formule qui me plaira à brandir, désormais face aux Pieds Nickelés : « L’élite, c’est moi. » (Pour les cibles à neutraliser s’entend : par ici, ce sont les dingues que l’on soigne, dirait un autre Raoul)
      Aussi, merci pour la maxime Didier ! (Et merci à vous car vous venez de me donner l’idée d’un petit tableau à lui faire, à ce sujet)
      Ah, la sérendipité...


  • Les mondialistes ne sont plus crédibles du tout , ils s’emmêlent les crayons, pour ne pas dire les vaccins , les protocoles, et conflits d’intérêts .Là si on parle de, fack news, de complotisme nous sommes avec les mondialistes en plein dans le marigot de toute cette merde qui sont constamment en inversion accusatoire .Lorsqu’on écoute ne serait-ce que le débat entre Louis Fouché et Martin Blachier, nous sommes dans deux mondes .Un qui fait de la médecine ,et l’autre qui fait du bizness . Il y en a un des deux qui n’a rien à faire en médecine .

     

  • Ils ont activé la VG. On va avoir d’étranges articles parlant de "mutations" du virus sous couvert de former des caillots sanguins dans le corps des gens avec cette technologie. Crachant des caillots / du sang, comme les vidéos propagandes qu’on à vues lors de son activation test à Wuhan par la partie "ultracapitaliste" de cette partie de la Chine.

    Ce n’est pas une prédiction, c’est planifié.

     

  • Cela en dit long de la façon dont "ils" nous considèrent ! comme des moins-que-rien qui ne comprennent rien à rien, et qu’un seul petit mot plutôt qu’un autre pourrait faire changer d’avis. On a tout compris, ne vous fatiguez plus....


  • De plus en plus on voit des "analyses" d’Attali, dont celle-ci, complètement bidon. Sa définition de la situation de la Palestine occupée est hésitante, balbutiante, mal argumentée. Il fallait vraiment que les présidents soient sous influence pour l’avoir pris comme conseiller. Une intelligence relative, un arnaqueur héréditaire.

     

  • Fouché demonte Bl’àchier sévérement à partir de la 40e minute !

     

    • Le médecin anesthésiste-réanimateur Louis FOUCHE met à mal tous les propos de BLACHIER qui n’est qu’un VRP des Labos et ce n’est pas pour rien qu’ ils le financent.
      Il a vite perdu pieds, on sent de la colère en lui, il est mal à l’aise face à sa malhonnêteté mise en exergue par son contradicteur, fait semblant d’accepter le débat et se voit contraint de garder son calme.
      Le docteur Louis FOUCHE ne s’en laisse pas compter, il connait son sujet.
      Il connait aussi le moineau, le contraint à faire profil bas, de façon ferme, mais avec diplomatie.

      Pour ce qui porte critique, sur sa personne, (je parle du médecin, pas du commercial), il ne peut pas arriver à balancer tout, sinon il va vite être réduit au silence.
      Le but pour l’instant, c’est d’informer au mieux et de fédérer le maximum de personnes, pour faire échouer leur projet.


  • Bien sûr, mr Blachier, avec le privé on a plus de moyens (puisque le public s’est laissé déposséder) + de moyens, à des fins mais uniquement connues de lui seul, y compris le dessein de réduire la population mondiale comme bon lui semble, ce qui est perçu nettement à présent par beaucoup d’êtres humains sur la planète. Pour les vertus du privé, la preuve par neuf est faite qu’il y a des limites, les limites de la confiance nécessaire pour que des populations se sentent protégées. Ce n’est pas ce que l’on ressent actuellement. Ce qui manque dans tout cela, c’est de l’éthique, de l’humanisme, du vrai humanisme ! et ce n’est pas le sentiment que vous donnez dans vos explications. Le mieux serait que vous ne vous occupiez pas de nous, de notre santé. Nous connaissons maintenant les bienveillants en qui nous pouvons avoir confiance, et vous n’en faites pas partie.


  • Attali qui veut démanteler les GAFAM ? Chiche.


  • A la libération, je vous laisse Barbier, Attali et autres sales et salomon. J’exige qu’on me laisse Pujadas ! La vidéo « du siècle » garantie !

     

  • " Autocensure, syndrome de l’imposture, interrogations constantes sur la légitimité… Toutes les femmes connaissent ça. Et quand elles parviennent à surmonter leurs doutes pour accepter une invitation sur des plateaux télé, elles se prennent en boomerang les sarcasmes de collègues machistes qui les renvoient à leurs malades ou leur foyer."
    de qui parle la collabo LACOMBE ? de SidneyPowell qui se bat comme un PittBull face aux amércains pour révéler la fraude dans les médias de masse qui lui crachent à la gueule H24 ?


  • Blachier et Lacombe sont des vendus du système. Ils ont tous les deux des conflits d’intérêt. C’est une évidence. Ils sont invités dans tous les plateaux. Ils sont pro vaccin, anti chloroquine, ils défendent le confinements, le port du masque partout obligatoire, ils dénoncent le Pr Raoult de charlatans !, et critiquent ses méthodes et L’IHU de Marseille !
    Quand je vois Raoult et Lacombe, je vois tout de suite quel camps choisir, Raoult représente la France, ses racines, sa culture, la désobéissance au système mondialiste inhumain.
    Quant aux deux autres zigotos, ils représentent l’effondrement de la France !


  • Pour le Monde c’est pas compliqué :
    Si t’es bien pourri et bien corrompu alors tu fais parti du camp des gentils, si tu dénonces la corruption alors tu fais parti du camp des méchants complotistes.
    Parce que pour les journalistes du Monde, la corruption n’existe que dans le cerveau malade de ces méchants complotistes et nul part ailleurs.
    Hubert Beuve-Méry, fondateur du journal, homme intégre n’ayant jamais été un petit toutou de l’Elysée, doit se retourner dans sa tombe.


  • Puejada... Le faux journaliste, le journaliste artificiel mais vrai nabot, s’avère être un sale menteur naturel

    Plusjada pourri que ça tu meurs !


  • paris Match "Une honte nationale" : sous le feu des critiques, la défense Trump désavoue une avocate ?
    vous n’avez pas honte de salir ce beau métier de journaliste
    madame Powell n’a jamais été l’avocate de Trump , c’est l’avocate du peuple Américain - les avocats de Trump sont Lin Wood et Giuliani


  • Je pense que la seule chose qui empêche toute personne censée douée de raison d’accorder du crédit à Raoult est la peur. Beaucoup de personnes sont encore choquées et sidérées par le 1er confinement. Depuis, les fusibles ont sautés, les fils se touchent... Beaucoup de peine pour ces personnes qui vivent dans la peur.

    A chacun sa croix. Nous, nous devenons schizophrène, entre la vie normale en famille et entre amis, et le retour dans la "crise sanitaire" le lundi au boulot.


  • Attendez je rêve où elle raconte sa vie l’infectiologue infectée par la fausse grâce ? Le professeur Raoult raconte-t-il sa vie lui ? Ben non !!! Il me semble que ce n’est pas ce que l’on attend d’un professionnel en exercice. Le fait incontestable qu’elle soit une femme ne doit à aucun moment constituer un argument, seul le discours compte. La "Femme n’est pas une catégorie sociale" !!! (Ce n’est pas de moi). Allons allons, sérieusement, faut arrêter de tourner sur les mêmes sujets qui font société : j’suis une femme, j’suis homosexuel, j’suis noir. A toutes les couches sociales son lot de ci ou son lot de ça, et ce n’est pas le problème de fond.
    Dans le discours des gens, quelqu’ils soient, qui passent dans la petite lucarne, cette bonne vieille lucarne, pas si vieille que ça d’ailleurs ! (autour de 60 ans), il y a une bellle enveloppe, mais dans le contenu, c’est, disons, réduit à sa forme la plus pauvre. Le cadre réducteur de la petit boîte qui emboîte le discours, qui se mue ou qui mute. Se profile de tout façon à l’horizon : e-profit et e-régulation.
    Que triomphe le Logos ! Y a un triptyque sinon, mais lequel au juste ? La justice ? Ah oui c’est bien ca notion de justice...le bon sens aussi, la Vérité, ou la vérité, ou les vérités c’est selon...La sagesse, ah oui la sagesse c’est beau ! L’honneur, la force, le partage, la sincérité, bref bref bref... l’amour !!! ( bon t’as fini là).



  • Les élites médiatiques sont actuellement déstabilisées par le surgissement d’élites naturelles qui les mettent en porte-à-faux avec les élites politiques artificielles, [...] simple effet de l’évolution darwinienne politique.



    J’avoue que je ne comprends pas les termes employés dans cet article. Il s’agit d’opposer des élites médiatiques, artificielles et naturelles, puis d’appuyer la supériorité de l’élite naturelle par effet de l’évolution darwienne politique ?

    Cela me semble un peu tiré par les cheveux ! Nous sommes en présence de concepts beaucoup plus simples. Des personnes (élites ou pas) ont décidé de couvrir un mensonge, d’autres font de leur mieux pour rétablir la vérité, et de toute évidence, la vérité triomphera (il n’y a pas besoin de faire appel à l’évolutionnisme pour ça).


  • Arrrrrghhhhhh les tétons d’haziza ,Dieu quelle vision--------


  • Fouché consulte probablement ce site. Et c’est très bien.


  • N’empêche, la santonnière n’a pas fait Castaner, personnage provençal (enfin, PACA) aussi représentatif de l’année précédente et de la sainteté et de la moralité.


  • Pujadas et Blachier ne font que de la rhétorique. D ailleurs le Pr Raoult s en amuse et mets Pujadas devant sa malhonnêteté en disant que lui aussi est capable de faire la même chose que lui aux cartes pour toujours avoir une main gagnante. Idem pour Fouché face à Blachier où celui-ci fait ce qu on appel en rhétorique une requalification des faits en parlant de liens d intérêt au lieu de conflit d intérêt qu il n’est pas capable réellement de distinguer et le journaliste se garde bien de le lui demander. Entre Raoult et Fauché il y a une recherche avant tout de ce qu’il y a de mieux pour les patients et c’est pour ça qu ils se prennent une volée de bois vert. Merci ER et toute l équipe vous participer grandement à rééduquer la nation et je vous en serez éternellement reconnaissant. Merci Mr Soral


  • Elle nous raconte que son père à été affreusement discriminé comme immigré, parce qu’il a été obligé de travailler à l’arrière pendant que les Français de souche mouraient suavement dans les gaz des tranchées de Verdun. Mais quel traumatisme, mais quel discrimination !

    Et le journaliste boit ses paroles, et laisse passer. Peut-être parce que le public laisse passer.
    Ce peuple à vraiment la haine de lui-même. Le dressage du peuple à été bien fait.
    Ou le dressage du journaliste, peut-être.


  • comme femme valeureuse, et courtoise au sens plein du terme (compétente intellectuellement, et par son savoir-vivre), il y a la généticienne Alexandra Henrion-Caude... elle est en pointe de la lutte contre la dictature sanitaire. Et elle est très appréciée du peuple... tout comme Martine Wonner dans un autre genre.

    Les femmes ne manquent pas à la lutte : et celles que je nomme n’ont pas volé leur place avec de la "discrimination positive"... elles ont leur place par leur seule compétence, et engagement patriotique et libéral au bon sens du terme.

    Honneur à ces femmes là... honnêtes descendantes des femmes patriotes françaises déportées à Ravensbrück. Contrairement aux fausses féministes comme Arletty, qui masqua sa collaboration avec l’ennemi sous une pirouette sémantique fallacieuse.


  • Les médiateurs ne savent plus à quel sein (sic) se vouer ?? :) on leur conseille le gauche pour le travail et le droit pour les valeurs !


  • si le docteur Fouché pouvait se dégauchiser et foutre la paix à notre très sainte vierge Marie, ça serait pas mal. Je lui conseille d’ailleurs pour sa sanctification de découvrir un grand docteur de l’église : Saint Thomas d’Aquin.
    Et joyeux Noel

     

    • hallucinant ! il s’occupe du diable ce qui en soit est une sanctification, entre l’exégèse et le praxis le choix est vite fait
      apprenez que nous somme a une époque ou le temps file a la vitesse des chevaux aux galops, Louis Fouché devant bien entendu le perdre afin de sortir de son cadre sans que vous puissiez, ne serait ce une minute, entrouvrir le votre


  • Il y a des bons journalistes en France. J’écoute fils de pangolin. Il fait du meilleur travail que David correspondant propagande 11 Septembre Pujadasse...


  • J’ai regardé ce midi le débat Blachier / Fouché, et ça a le mérite de mettre un certain nombre de choses en lumière. Blachier :

    1. Est hargneux, bien qu’il s’en défende. Il adresse d’emblée des accusations de charlatanisme à Toussaint et Raoult.

    2. Méprise ouvertement la recherche publique (je cite : "c’est pour les nuls")

    3. Est l’obligé des labos pharmaceutiques, et a au moins le mérite de l’assumer. Là où ça en devient moralement indéfendable, c’est lorsqu’il balaie d’un revers de main les risques liés à une technique de vaccination aussi peu éprouvée que l’ARN messager.

    Louis Fouché est remarquable en ceci qu’il porte la contradiction de manière franche et constante, mais sans jamais verser dans l’anathème. Je ne suis pas du tout habilité à juger de ses aptitudes en tant que médecin, mais la façon dont il intervient dans le débat public suscite chez moi une très grande admiration à son égard.

    Un autre (petit) point positif : j’ai trouvé que le journaliste de Sud Radio arbitrait le débat de façon relativement honnête et impartiale.

    PS : sur Google Scholar, le nom de Blachier apparaît sur un certain nombre de publications. Je pense qu’il n’y figure qu’en tant que "sponsor", via sa société, des activités de recherche qui y sont décrites. Je ne vois pas comment il pourrait avoir étudié le commerce et monté une société en parallèle de son internat, et apparaître aussi souvent dans les médias, TOUT EN étant véritablement impliqué dans des activités de recherche.


  • Comment faire pour lire Mme la blonde ?!
    Pour moi, c’est impossible de lire cette niaiserie !


  • Je persiste et je signe : le Dr Fouché est tout simplement flamboyant ! Il décortique les sujets avec une facilité et un incroyable savoir ! Et , de surcroît, il s’oppose avec succès à toutes les mesures catastrophiques qui nous sont infligées depuis 9 mois ! Un vrai phare !


  • Pujadas symbolise parfaitement les journalistes à grosse tête et à petit corps auxquels faisait allusion le patron dans une de ses vidéos il y a quelques années de ça.


  • il faut écouter les douze secondes de l’intervention de Fouché entre 31:10 et 31:22. trop drôle :)


  • Interréssant l’analyse d’Attali qui s’inquiète soudain des risques du sionisme intégral : un seul Etat en Palestine, Israël. Il prend peur dans cette perspective devant le grand remplacement démographique des Juifs par les Arabes. Les Juifs deviendraient alors une minorité avant d’être définitivement marginalisés.
    Très habile, il milite pour deux Etats, et se couvre en affirmant haut et fort qu’il n’est pas Israëlien, vraiment très habile !


Commentaires suivants