Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

BidenGate à la française : les médias mainstream sonnés par le succès de Hold-up

Pourquoi BidenGate à la française ? Parce que les médias mainstream français (MMF) ont menti comme le candidat démocrate Joe Biden a triché, et ça ne date pas d’hier dans les deux cas.

Mais aujourd’hui, deux pépins viennent contrecarrer les plans des escrocs et des corrompus : pour Biden, c’est la contre-attaque de Trump sur la fraude électorale, et pour les MMF, c’est le succès « inquiétant » du documentaire Hold-up sur la fameuse crise du Covid, et le titre dit bien ce qu’il veut dire. De l’autre côté de l’Atlantique, le camp Biden est déboussolé, et, du nôtre, c’est la panique dans les états-majors de la propagande subventionnée, on ne sait plus où donner du mensonge, de la « vérification » de l’information, tout est en train de s’écrouler. La confiance dans les MMF a dû passer sous la barre des 10 points, et elle n’était déjà pas bien haute début 2020. Mais la gestion de l’escroquerie au Covid est passée par là, et les séries confinement-déconfinement-terrorisme-confinement ont mis la puce à l’oreille de beaucoup de Français qui ont perdu leur joie de vivre. Que ces derniers se rassurent, c’est le but recherché !

 

 

Au moment où les MMF ont jeté leur dévolu sur Biden et tenté de tuer la candidature de Trump, un complot réel et au grand jour, la résistance du grand nationaliste américain leur revient en pleine poire : si les Français peuvent oublier l’intense campagne anti-Trump d’avant le 3 novembre, ils vont avoir du mal à avaler le mensonge intégral, moralement éliminatoire, de l’après-3 novembre. Les MMF ont tout simplement vendu aux Français une fake news d’envergure, une désinformation éhontée, quasiment un canular national.

Comment, après cette faillite, traiter de manière normale la véritable information, c’est-à-dire la bataille judiciaire dont nous nous faisons l’écho sur E&R ? Serions-nous les (presque) seuls à faire de l’information ? Même si, il est vrai, on penche un peu pour le camp Trump, ou plutôt pour le camp de la nation, du travail, de la famille. Eh oui, c’est du Maréchal dans le texte ! Dans une période en surchauffe où le néolibéralisme libertaire a montré toute l’étendue de son désastreux projet, sur la société, sur l’économie, dans les corps et dans les têtes, il est bon de retrouver les valeurs qui protègent la civilisation du chaos, de la Bête.

JPEG - 73.2 ko
(Pour le HuffPost, c’est du vol !)

 

Coincés entre le chien et l’os, entre le chien oligarchique qui les fouette et l’os du peuple, les MMF, au lieu de retrouver une forme d’humilité en faisant un mea culpa, redoublent de violence contre l’information propre, non polluée, non trafiquée, se mettant encore plus en porte-à-faux avec le grand public. Qui est devenu complètement schizophrène à cause de ces deux musiques : le tam-tam assourdissant de la propagande, et la petite mélodie du bon sens.

Coup sur coup, moins de 48 heures après la sortie du documentaire Hold-up, et moins de 24 heures après notre article sur la déconfiture du Mendès, Le Monde et Libé tirent deux obus contre les Français en mal d’explication, en attente d’explications logiques, rationnelles, éclairantes. Les MMF en sont arrivés à pilonner leur propre lectorat. Et ce faisant, ils multiplient leurs ennemis, comme quand un pays est occupé et que la répression féroce fabrique de féroces résistants. C’est le cas en France aujourd’hui.

Découvrons la grosse artillerie de nos journaux en faillite.

D’abord ce titre en page intérieure de Libé qu’on croirait écrite par le tandem Huchon-Mendès en personne, les Pipo & Pompo de la propagande socialo-sioniste qui fait rire les enfants. On en est là : une élite isolée, en panique, qui tente par tous les moyens en son pouvoir de retenir les Français qui commencent à se désintoxiquer, à respirer un air moins impur. Et pour ce faire, leur seul projet consiste à les intoxiquer encore plus, à l’image du vaccin du Big Pharma – c’est-à-dire de la corruption politique – qu’on nous promet contre le Covid.

On vous avait dit que les Gilets jaunes n’étaient que la première secousse, annonciatrice d’éruptions de plus en plus fortes. Le volcan français est bien en train de se réveiller, et on peut dire merci à E&R pour son travail, car la fabrique à concepts non seulement tourne à plein régime, mais tout le monde vient se servir ! Sers-toi, la France, c’est open bar !

Comme quoi, le travail de fond, ça sert. Et Libé de sombrer dans un article-délation qui se transforme, par la force des choses et le déséquilibre absolu des forces – une maigre élite contre une masse de Français de plus en plus conscientisée – en article-publicité pour la dissidence :

Plus les MMF et les Mendès dénoncent les Français lanceurs d’alerte, plus ces derniers gagnent de partisans. Rien de mieux pour remplir les maquis ! Et le journal libéral-libertaire de s’étonner du succès à la fois populaire et commercial (ça va ensemble) du projet Hold-up. C’est ce qu’aurait dû être Libé, journal de la vraie gauche sociale antilibérale, s’il n’avait pas été corrompu par la Banque et les lobbies. Même son de cloche au Monde, qui cherche par tous les moyens à salir le travail d’information qui ne vient pas du sérail.

On va finir par croire que ce traitement de l’actualité est plus fondé sur la haine que sur l’honnêteté... Point par point, les Décodeurs du Monde nous démontrent « pourquoi c’est faux ».

La controverse sur le recours à l’hydroxychloroquine est l’un des éléments centraux de Hold-up. Le documentaire défend la thèse selon laquelle il existerait un « acharnement » contre le protocole de Didier Raoult, pourtant jugé efficace par plusieurs intervenants comme Christian Perronne ou Philippe Douste-Blazy. Parmi les responsables désignés de cette cabale supposée, destinée à favoriser l’industrie pharmaceutique, figurent des médecins français, comme Karine Lacombe, mais aussi l’Américain Anthony Fauci.

Ce dernier est un expert en maladies infectieuses et le pilier de la « task force » mise en place par le gouvernement américain pour lutter contre le Covid-19. Dans le documentaire, il est accusé d’avoir changé son fusil d’épaule sur l’hydroxychloroquine : « Hier, il faisait la promotion de l’hydroxychloroquine dans une épidémie similaire. Aujourd’hui, il la combat. Pour quelles raisons ? »

Le camp du Bien, qui n’est que le camp du Mal, se retrouve le dos au mur, en défense, pilonné de partout. Les Déconneurs terminent leur démonstration sur une pirouette rothschildienne :

Le brevet évoqué dans le documentaire existe bel et bien, mais son origine et ses finalités ont été déformées par M. Fourtillan.

Il s’agit au départ d’un brevet déposé par Richard A. Rothschild aux États-Unis le 13 octobre 2015, lequel est consultable ici. Il y est question de systèmes d’analyses de données biométriques. À cette date, on n’y trouve aucune référence au Covid-19 ou à un coronavirus.

En revanche, M. Rothschild a formulé, depuis, plusieurs ajouts à ce brevet, comme l’y autorise le système américain de propriété intellectuelle. La dernière en date remonte au 17 mai 2020, et est intitulée « System and Method for Testing for COVID-19 ». Il y a donc bien, cette fois, un lien avec la pandémie actuelle, mais largement ultérieur aux prémices de celles-ci.

Si la rumeur a prospéré, c’est en fait à cause d’une confusion, involontaire ou pas, dans les dates mentionnées sur le brevet. La « Prioriteitsdatum » (date de priorité) mise en exergue dans le documentaire, qui est bien le 13 octobre 2015, est en fait la date de dépôt du brevet initial. La date de dépôt de la version actualisée du brevet est, elle, visible sous la mention « filing date » : il s’agit du 17 mai 2020.

Heureusement que Libé et Le Monde sont là, sinon on aurait pu croire que le Covid n’était qu’un attrape-nigauds. Maintenant on est rassurés : le Covid est là pour toujours, il menace la France et les Français, comme l’islamisme, et notre gouvernement fait tout pour éradiquer ces deux menaces majeures (le chômage qui explose, ça compte pas) et on doit lui obéir au doigt et à l’œil, sinon panpan cucul !

On vit vraiment dans le meilleur des mondes.

 

Cliquez ici pour voir le documentaire

 

Bonus : la demande de censure de Hold-up par Ilana Cicurel (LREM)

 

 

Dans la même émission, face à la demande de censure d’Ilana Cicurel, Sonia Mabrouk évoque « la liberté qui nous est encore octroyée ».

 

Ne manquez pas l’épisode précédent sur E&R :

 






Alerter

167 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2594831

    Le film est très bon sur la dimension française, il rame un petit peu sur la dimension mondiale où le réalisateur a du mal à ordonner ses idées et trier - mais c’était un sujet tellement ardu à présenter.

    Mais le plan du doc est très bon : partir de la France en pilonnant les exécutants qui nous dégouvernent, puis élargir le focus pour pointer (quelques-uns) des vrais responsables, et présenter ensuite le plan et la plupart des problématiques en jeu.

    Je vais le partager au maximum.

    Je veux rajouter que j’habite dans un département covidé rouge apocalyptique, même les insectes vont mourir. Mon travail m’amène à bouger tous les jours.
    Et je vois avec plaisir que chaque jour, des milliers de personnes (pas des rebelles, juste des gens normaux), se torchent allègrement avec l’arrêté du préfet trop zélé qui voulait rendre le masque obligatoire dès qu’on sort de chez soi. Et, cerise, personne ne prend de prunes.
    Petit à petit, ça perfuse.

     

    Répondre à ce message

  • Ilana Cicurel, venant exiger la censure de ce film tout en se disant spécialisée en """"liberté d’expression"""", alors, là ???!!...
    On atteint des sommets rarement observés dans l’art du ridicule.
    Heureusement pour elle qu’il ne tue pas...

    Mais bon, "Les c***, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait", merci monsieur Audiard !

    A noter tout de même que concernant celle-ci, elle est une véritable synthèse, un maître étalon, le nec plus ultra dans le genre !
    Ilana Cicurel : premier prix dans la catégorie, avec les félicitations du jury, ça lui en fera au moins un dans sa vie...
    Porte-parole et euro-député, ça ?! Bonjour le niveau !!

    Quant aux Monde-Libération Cie, qui tentent d’écoper - avec un zèle fébrile mais tellement vain - le vieux rafiot pourri de leur décrépitude morale, quel plaisir de les voir dans pareil affolement !

    "Désintox d’un inquiétant succès" ?! Panique à bord, oui !!
    "Préparez les gilets de sauvetage !! Comment ça, ils sont jaunes ?!"...

    Quel magnifique vendredi 13 que celui de ce spectacle réjouissant, de ceux dont on se souviendra longtemps en riant, aux dépens de ces laquais serviles et lâches, ce qui ne nous fera que du bien.

     

    Répondre à ce message

  • Plusieurs choses me dérangent et j’espère ne pas être la seule !
    Impression désagréable que ce documentaire est la muleta que le matador agite afin que le taureau que nous sommes soit dangereusement excité...
    Une sorte d’énième manipulation plus que subtile.

     

    Répondre à ce message

  • La dernière réplique de Sonia Mabrouk droit dans les yeux de la grosse commissaire politique ! Faut dire que l’autre menace ! « Vous vous mettez en danger ! » lui dit-elle, et donc à travers les éventuels confrères tentés. Au moins les choses sont claires. Les journalistes vont commencer à manger, parce que le larbinat n’a pas de fin et qu’ils ne ramperont jamais assez. Quand ce sont les gilets jaunes, ça va ! « Nos » journalistes sont encore loin du LBD dans la tronche, je ne fais aucun souci pour eux, ils ont l’échine souple.
    P.S : Quand je pense qu’il y a déjà des commissaires politiques imposés plein les plateaux et l’autre n’est encore pas contente ! Rien que chez Praud, l’insupportable Mouchard qui n’est là que pour répéter en boucle « Mais enfin, vous ne pouvez pas dire ça ! ». Vivement que ça dégage au compost tout ça !

     

    Répondre à ce message

    • « ... et donc visant à travers elle les éventuels confrères tentés »
      « je ne me fais aucun souci pour eux »

       
    • Vous devriez vous limiter à vos habituelles interventions acerbes sur les commentaires des autres. Non pas qu’elles soient intéressantes, mais il y a un support initial.
      Là, vous faites dans l’initiative. Une seule question en réponse : Et ?

       
    • Votre intervention confuse et paradoxale illustre au moins votre pseudo. De quel « support initial » et de quelle « initiative » parlez-vous ?! Vous auriez dû prendre un tout petit peu de temps avant de poster. Idem pour votre « Et ? » final puisque mon commentaire n’appelle aucune interrogation ni suite particulière !
      P.S : Possible explication à votre bévue et à l’extrapolation qui s’en est suivie, il y deux courtes vidéos intégrées dans le cours de l’article ci-dessus, vidéos sur lesquelles reposait mon commentaire, ceci dit histoire de vous informer sur le « support initial » qui selon vous semblait manquer. Ceci dit histoire de vous conseiller à mon tour d’être un peu plus attentif la prochaine fois afin de vous épargner ce genre d’« initiative » malheureuse. Faut savoir se limiter en effet.

       
    • Éric et Verbiage, je propose qu’on fasse la paix.
      On se donne la main et un bisou sur la joue. Voilà, comme ça, c’est mieux que de se tirer dans les pattes. Bande de zouaves, on a déjà suffisamment de peine à unir les troupes contre l’Adversaire pour se permettre de telles folies.
      Shalom, Salam, Pace, мир...
      Vaudeville chez macdo. Ce soir, je suis passé devant un macdo à Genève, c’était tout bonnement théâtral : les bornes tactiles sont parées d’angles en mousse pour protéger le client qui passe sa commande, une fois la commande passée, un petit esclave sûr de son fait, une bouteille de pchit et un torchon à la main, s’empresse de venir nettoyer l’écran plein de covid mortel, ceci sans discontinuer. Un client, et on vient vite nettoyer l’écran. Sous l’œil très sérieux du type de la sécurité, sorte de chef d’orchestre - tout au moins contremaître - de cette farce cosmique. Faut le voir... ! J’avoue que j’ai eu un petit moment de tristesse devant tant de misère.

       
    • @Aleata, je ne sais pas où vous avez vu que quiconque se tirait dans les pattes ami zouave ! :) En tout cas, tout ceci n’a dans le fond aucune importance à mes yeux. Simplement j’aide notre ami à une meilleure compréhension afin de l’aider à retrouver son chemin et lui éviter à l’avenir de se prendre les pieds dans le tapis en croyant faire le malin. Pour le reste, il ne faut pas rêver, le simple fait d’être ici ne fait pas une unité, de même d’ailleurs que ceux qui ne sont pas ici ne sont pas plus des ennemis. Et quelques piques échangées ne sont pas pour autant non plus des divisions, en réalité on s’en fout (du moins c’est mon cas même si j’y réponds histoire de remettre les jeunes et autres éventuels trolls à leur place). En espérant vous avoir « rassuré » l’ami !
      Pour le reste, tout ceci est effectivement de plus en plus délirant. Par contre je ne jugerais pas à l’emporte-pièce tous les salariés qui se plient (pour le moment) à des règles et consignes que nombre d’entre eux ne valident sans doute pas pour autant. Nous ne sondons ni les cœurs ni les reins mais je crois que tout cela est très fragile malgré les apparences.

       
  • Vu l’acharnement de la censure à l’encontre du film, il devient évident que le pouvoir met tout en place pour faire taire l’opposition, la prochaine étape c’est le goulag je suppose. Bref du coup j’ai mis le film complet en ligne chez free : http://dl.free.fr/qOGCF6StG à partager, car qu’on soit d’accord avec son contenu ou non, on ne peut pas être d’accord avec sa censure, point final.

     

    Répondre à ce message

  • Bonjour, petite question pour le novice que je suis. Pouvez vous m indiquer s il vous plait un logiciel ou un site internet pratique permettant de telecharger des videos directement depuis youtube et autres plateformes afin de les reposter ailleurs un peur partout ? d avance merci pour votre aide.

     

    Répondre à ce message

  • #2595296

    Étonnant :
    J’envoie le lien direct du film (bitchute) à mon frère à 14h55 avec un txt de présentation... Hotmail me renvoie un message de soi-disant mon frère qui m’aurait répondu à 13h35 (avant que je l’envoie donc) "Merci mais je n’arrive pas à lire au-delà d’1h".
    Curieux hein. Je suis repéré.

     

    Répondre à ce message

  • Hold Up c’est de l’ingénierie sociale. C’est fait pour cliver la population. Mêler le vrai, le factuel au faux, c’est juste pour cliver. Ou vous adhérez à TOUT ce qui est dit dans ce film et vous êtes au mieux un doux dingue, au pire un complotiste, ou vous rejetez tout en bloc et vous vous alignez sur le gouvernement. Voici l’alternative. Les auteurs ont pris bien soin de dézinguer leur propre doc avec des arguments complètement surréalistes (voir intervention de la profiteuse à la fin). Dans quel but à votre avis ? Ils ont également sortis du contexte nombre d’interventions (Pinçon-Charlot) pour les faire apparaître comme délirantes... ces anciens de France TV qui ont fait ce film étaient peut-etre en service commandé pour faire taire la juste contestation des mesures imposées dans notre pays... quand vous voyez que Liberation en fait sa une et donc en fait la promotion, on peut se poser des questions...

     

    Répondre à ce message

  • #2595801
    Le 15 novembre à 05:01 par On attend les z’autres
    BidenGate à la française : les médias mainstream sonnés par le succès de (...)

    Monique Pinçon-Charlotte et Douste-Blazy se sont désolidarisé du film

     

    Répondre à ce message

    • #2596369

      On s’en cogne ils sont dedans pour l’éternité. Ce qu’ils en pensent maintenant j’en ai strictement rien à foutre. Seule l’œuvre est importante, pas ce qu’en pensent les figurants.

      Si l’agent Smith ou Cypher dans Matrix se désolidarisaient du film ça n’empêcherait personne de le trouver culte. Un acteur ça reste un figurant, l’œuvre ne lui appartiendra jamais. Ni même au réalisateur en réalité. L’œuvre bien née est éternelle est n’appartient qu’à Dieu, qui reconnaîta les siens.

       
  • #2595823

    Pourquoi les suceurs de bite sur Twitter ont tous des avatars de dessin animé. Des adulescents

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents