Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qu’est-ce qu’être antisioniste en France aujourd’hui ?

Conférence de Jacob Cohen à Dijon le 26 septembre 2014

L’écrivain Jacob Cohen était à Dijon le 26 septembre 2014 pour une conférence sur le thème : « Qu’est-ce qu’être antisioniste aujourd’hui en France ? »

 

L’intervention de Jacob Cohen :

 

Les questions du public :

Se procurer le dernier ouvrage de Jacob Cohen chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

42 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Sioniste ne veut rien dire à mon sens.On est Juif ou non Juif.

     

    • Comme l’islam "politique" ou "radical "exploite certaines populations musulmanes .
      Le sionisme "politique" exploite le judaïsme à son profit , donc tous les juifs. ( le coté "spirituel" du sionisme sert de caution a quelque chose qui ne l’est pas du tout )

      Donc oui le travail des associations juives les plus politiquement "actives" et d’ancrer chez tous les juifs, mais aussi chez les non juifs que sionisme et judaïsme c’est pareil ( Rappelez vous du discours ultra pro sioniste de Valls au Trocadéro) ou il dit texto : " L’anti-sionisme est le nouvel antisémitisme "

      Les juifs non sionistes comme Jacob Cohen , sont eux traités un peu différemment des goys anti sioniste. Si l’on attaque toujours avec acharnement les "goys" anti-sionistes comme Dieudonné ou Soral , on on préfèrera ignorer un juif anti sioniste qui lui peut nuire bien d’avantage à la cause .
      Les juifs anti sionistes sont donc généralement ignorés et banni des médias. Et on comprend aisément pourquoi ! l’argument "d’antisémitisme " systématiquement mis en avant serait trop mis a mal , et par la même, tout le boulot de "sionisation" par la culpabilisation .

      Officiellement donc, les juifs non sioniste n’existe pas ! en tous cas ni sur TF1 ni sur BFM .
      Pourtant il existe de part le monde des milliers d’autres Jacob Cohen qui disent : " Zionism .. Not in my Name !"

      Des manifestations massives de juifs anti sioniste a New York qu’on ne vous montrera jamais dans la presse.
      Ou chez nous en France cette page facebook par exemple qui regroupe 13 000 personnes et qui s’intitule : Juifs-Francais-Contre-Le-Sionisme

      Comme dit Dieudo : " Aimez vous les uns les autres , si possible !"


    • C’est trop réducteur de dire ça, je dirais plutôt on est juif talmudique ou juif orthodoxe.
      Parce qu’avec cette vision des choses les juifs anti-sionistes* sont quoi ?

      Si on veux reprendre ta phrase on est soit "juif moderne" soit "juif traditionnel", le premier je le combat, le deuxième je le soutient.

      * Les juifs extrémistes qui contestent la politique d’Israel parce qu’ils ne la jugent pas assez ferme et dominatrice (Pour résumer) ne comptent pas dans mon jugement parce qu’ils sont encore plus dégénérés que les sionistes actuels.


    • @TheWrestler



      C’est trop réducteur de dire ça, je dirais plutôt on est juif talmudique ou juif orthodoxe.



      Très cher, vous mélangez tout...
      Les juifs orthodoxes sont par définitions talmudistes...

      "Le terme judaïsme orthodoxe recouvre les croyances et pratiques des Juifs fidèles à la loi écrite et à la loi orale, transmises à Moïse au Mont Sinaï, avec les interprétations et nuances halachiques établies au cours des siècles."



      Parce qu’avec cette vision des choses les juifs anti-sionistes* sont quoi ?



      Des juifs patients... Le débat serait nettement plus constructif si vous utilisiez les termes appropriés sous-entendus dans la remarque de m.ritchie. Cela donnerait : "Parce qu’avec cette vision des choses les juifs judéosceptiques ou judéophobes sont quoi ?"

      Et la réponse pleine de bon sens et de sain pragmatisme vous est apportée par Monsieur Gilad Atzmon.

      Une autre option serait de se référer au terme sionisme dans son sens entendu ou, si tel n’est pas le cas, de préciser à quelle faction idéologique/politique vous faites référence dans vos propos. Selon le sens premier du terme, le sionisme est une idéologie qui soutient le principe de fonder un foyer national pour le peuple juif quelque part sur Terre, puis ensuite et par extension, un mouvement encourageant les juifs en exil à rejoindre cette même nation. Cette revendication est légitime et n’est en rien condamnable, sauf aux yeux, justement, des plus extrêmes talmudistes et intégristes Hassidim ou Haredim (...) pour qui un foyer national juif représente un acte d’hérésie ou de défiance, car bravant l’exil imposé par YHWH à son peuple.



      Si on veux reprendre ta phrase on est soit "juif moderne" soit "juif traditionnel", le premier je le combat, le deuxième je le soutient.



      On est Juif ou non Juif. C’est pourtant on ne peut plus clair et on ne peut plus juste ! L’acceptation de se reconnaitre et de se définir par le prisme de l’un (concept de judéité, donc d’élection) menant ultimement et inexorablement à la séparation avec l’autre (le non-juif). Nier l’élection, c’est nier le concept même du juif. Le juif qui se détourne de ce dogme, se détourne de l’essence même de sa judéité. Il devient donc à son tour un non-juif. Qu’il en soit conscient, ou pas.


  • être antisioniste en France c’est être seul dans le monde du sionisme .


  • Merci cher Jacob Cohen pour toutes ces ré-informations capitales.


  • Un Juif a plus de mérite lorsqu ’il critique ou condamne les méfaits du sionisme .. Merci Jacob Cohen d’exister car vous êtes la preuve vivante que l’ honnêteté intellectuelle n’est pas liée à la génétique mais elle appartient aux hommes de bonne volonté.. idem pour Gilad Atzmon

     

  • Un "juif" non pratiquant n’est pas vraiment juif donc sionisme ou pas sionisme, ça ajoute une complexité de langage inutile.

     

    • OK donc les Netanyahou Liberman et consort étant non pratiquants, ils sont des non juifs comme les autres ? Leur origine juive n’a rien à voir avec leur idéologie ? Je ne pense pas : le sentiment d’appartenance au peuple ou à la communauté juive existe sans la pratique chez une majorité de juifs et conditionne (à un degré plus ou moins important) leurs positionnements politiques, idéologiques et autres. Si quelqu’un est juif non pratiquant, il parait donc opportun de le préciser.


    • Il conviendrait de définir précisément ce que vous entendez par "la pratique", non ?


    • Si c’est à moi que s’adresse la question, je prendrais la définition orthodoxe du juif qui pratique les 613 mitsvot (commandements) dont les bases sont le respect du chabat et des jours de fêtes, la nourriture kacher, etc... La plupart des juifs ne les respectent pas et se disent ainsi en général non pratiquants, mais revendiquent malgré tout leur identité juive qui est reconnue par les autres. Les juifs orthodoxes reconnaissent comme juif toute personne née de mère juive, quand bien même elle aurait abandonné le judaisme ou se serait convertie à une autre religion.


  • Très bonnes vidéos !!! j’ai trouvé la partie "question/réponse" un peu naïve côté interlocuteurs, focalisés sur les FM (ce qui ne les excuse pas ! (les FM). Le vrai problème, c’est l’Argent, le système financier (ideologikopolitikénergétikéracialodémocratiko IMPOSABLE !!!, mais CHUUUUUTTT !!! (CHUTE ?).L’Argent c’est laTerre, les (re)producteurs (biologiques ou politiques) gardent la terre ! Je me bats avec mes Amis pour des discussions " Quenell’Dieu’Ral",durdUr,mais ça va de l’avant !!! "La bonne graine bien plantée, rendra plus que présumée !!! "
    ZIB


  • « Qu’est-ce qu’être antisioniste aujourd’hui en France ? »
    C’est être une personne en danger !

     

  • Je trouve que mis à part sur le sionisme jacob cohen marque pas mal de différences idéologiques avec AS, notamment concernant le communautarisme, ou encore sur la franc maçonnerie, d’ailleurs je ne le trouve pas très à l’aise sur le sujet en tout cas il ne va pas au bout des choses, même si ce n’était pas le thème de la conférence.

     

    • En effet sur le communautarisme, ça n’a pas l’air de lui poser trop de problèmes peut être cela vient il de son origine marocaine ou le système de société en communauté est bien marqué et accepté et qui date d’avant colonisation.


  • Les premiers à souffrir du sionisme sont les juifs qui veulent une religion sans doctrine politique, sans idéologie hégémonique et supremassiste. Le seul but au sionisme est là construction du troisième temple et
    Pour y parvenir ils sont prêts à détruire toute civilisation...

     


    • Les premiers à souffrir du sionisme sont les juifs qui veulent une religion sans doctrine politique, sans idéologie hégémonique et supremassiste.



      Il leur faudrait donc aller chercher une spiritualité ailleurs, les attributs que vous citez étant intrinsèquement et indissociablement liés au judaïsme.

      Et puis le sionisme a bon dos... (on devrait d’ailleurs parler des sionismes tant les nuances entre les factions qui le composent sont légions).

      L’idéologie sioniste est fondée initialement sur un concept simple et dont la revendication première paraît parfaitement légitime, à savoir : créer un foyer national pour le peuple juif, afin que les Juifs, à l’instar des autres peuples, puissent y vivre et y exercer leur droit à l’auto-détermination. A son origine, le sionisme ne diffère donc guère des autres mouvements de libération nationaux du XIXe siècle (notamment en Allemagne et en Italie) qui s’articulent autour de revendications et de concepts similaires.

      En réalité, le projet politique sioniste initial est déjà objectivement réalisé, la majorité des nations ayant reconnu l’existence de l’Etat d’Israël peu après sa déclaration d’indépendance en 1948.

      C’est à l’influence du judaïsme (tradition orale et écrite), à ses préceptes ainsi qu’aux mythes fondateurs de ce peuple qu’il faut attribuer le caractère tout à fait singulier de ce mouvement national et de sa biblique ambition d’hégémonie. Pour faire très simple, ce n’est pas le judaïsme qui est malade du sionisme, mais exactement l’inverse ! Le judaïsme est la maladie du sionisme !



    • Les premiers à souffrir du sionisme sont les juifs qui veulent une religion sans doctrine politique, sans idéologie hégémonique et suprématiste. Le seul but au sionisme est là construction du troisième temple et
      Pour y parvenir ils sont prêts à détruire toute civilisation...




      Oui et non. C’est vrai que Les premiers à souffrir du sionisme sont les adeptes de la religion juive. Les sionistes se déguisent en " juifs" pour commettre leurs crimes et font porter le " chapeau " au judaïsme pour avoir l’impunité.
      En revanche, ils s’en foutent éperdument du troisième temple, du talmud etc. Cela aussi c’est de la propagande pour attirer le soutien de ces pauvres adeptes de la religion juive. Sionisme = colonialisme tout ce qui est le plus classique. La " religion" n’est qu’un prétexte. La notion de " peuple juif " " peuple chrétien " peuple musulman " peuple scientologue" " peuple athée" etc. c’est de la foutaise.


    • @laurent



      Les sionistes se déguisent en " juifs" pour commettre leurs crimes et font porter le " chapeau " au judaïsme pour avoir l’impunité.



      Mais alors, comme c’est pratique. Donnez-moi donc un seul exemple sérieux de ce que vous avancez ?

      Par contre, je peux vous servir une liste interminable de conjonctions entre les préceptes talmudiques (par exemple) antérieurs à la création de l’idéologie sioniste (et de sa représentation politique) et le fondement "moral" si singulier qui permet de légitimer les actions menées par l’Etat d’Israël au niveau national comme international, et ce dans la plus totale indifférence et avec le plus grand mépris de l’indignation générale des autres nations.

      Les codes judaïques régentant le rapport à l’autre par exemple (à l’autre "non-juif", on s’entend) sont parfaitement éloquents dans ce contexte.

      Le sionisme est (ou tout au moins était) un projet politique, un renouveau du nationalisme juif - certainement pas un projet de conquête impériale, et encore moins une course forcenée pour précipiter la réalisation d’une prophétie boiteuse. Ces domaines relèvant principalement des phantasmes et des enseignements de vos rabbins. Les mêmes qui, dans leur grande sagesse, s’efforcent de perpétuer la transmission de ces traditions de haine absurdes et si fondamentalement incompatibles avec tout autre peuple possédant un soupçon de dignité.

      Vous semblez en outre complètement occulter les divers déboires qu’ont pu connaître les juifs au cours de leur histoire avant la création du concept même de sionisme. Quelles en étaient les causes ? Comment expliquez-vous cela ? Le monde entier détesterait-il le juif par instinct ? Le monde est-il judéophobe par nature et depuis toujours ? C’est ridicule...

      Le ver est dans la pomme. Il serait donc probablement plus judicieux de songer un jour à réformer le judaïsme plutôt que de s’obstiner à vouloir convaincre ou soumettre les autres nations à son idéologie.

      Un juif l’avait pourtant bien compris, il a été crucifié pour cette audacieuse tentative.


  • Comme beaucoup ici, j’apprécie énormément le travail de Jacob Cohen. En revanche, sur la question concernant la laïcité qui lui est posée dans la video 2, j’aurais vraiment préféré une réponse de ce niveau : Alain Soral - Conférence de Vaulx-en-Velin - Partie 3/3


  • Si Jacob Cohen n’était pas Juif, ses propos le conduiraient directement devant le tribunal correctionnel sur plainte du crif de la licra de l’uejf, sos racisme... amha


  • Une bonne démonstration à envoyer à tous ceux qui reprochent à ER d’être judéocentré !


  • Quel est le degré d’infiltration des sayanims au sein de la classe politique MAIS également .............au sein de la DGSE ?

     

  • #1009983

    En Palestine on appelle cela la colonisation, en Europe on appelle cela du "multiculturalisme".
    En Palestine c’est une catastrophe, en Europe les mêmes qui le déplorent pour la Palestine reprennent le mantra : C’est "une chance pour la France" .

    D’un côté 1 pays envahi avec remplacement de population, de l’autre 28 pays envahis dont on remplace la population .
    Preuve qu’il y a plusieurs types de "sionisme" et "terres promises" ...

    On ne peut pas dénoncer ce qui se passe en Palestine tout en participant à ce qui se passe en Europe, sinon c’est du despotisme !

     

    • Cher Monsieur Chantage permanent,
      ta comparaison ne tient pas la route. Le colonisateur sioniste massacre la population indigène à petit feu et lui confisque ses droits fondamentaux. Il établie 3 catégories de citoyens 1ère- les sionistes. 2e- les chrétiens. 3e- les musulmans.
      Tandis que les " envahisseurs" qui arrivent en France n’ont pas la même attitude à l’égard des indigènes.


  • Ce que j’ai entendu m’a fais beaucoup de bien. Merci monsieur Jacob Cohen.


  • Il y a quelques problèmes , Jacob Cohen semble en accord avec le principe de laïcité qui permet une liberté de conscience et une séparation du religieux et du politique mais il ne trouve pas normal que l’on ne veuille pas accepter un parti des musulmans de France (sic) alors que créer un parti sur des bases religieuses est bien en opposition complète avec la république laïque ( il n’y a pas de partis juif) cela ne correspond pas à une oppression antimusulmane.


  • #1010639
    le 25/10/2014 par bouba le petit tout sion
    Qu’est-ce qu’être antisioniste en France aujourd’hui ?

    Merci à ce franc maçon de faire applaudir la foule aux cris de "vive le sionisme, vive israel"

     

  • Q&R

    1:02:23
    Q : Vous dites qu’il faut être antisioniste parce qu’ils ont un pouvoir. Que ce pouvoir va à l’encontre des intérêts du peuple. Est-ce que la franc-maçonnerie n’a pas elle aussi un pouvoir à l’encontre du peuple également ?
    R : Oui, mais la franc-maçonnerie ne pèse pas sur le fonctionnement de la justice, de la police, des médias, etc. ... à ma connaissance.

    De qui se moque-t-on ?! A ce degré là, ce n’est plus de l’ignorance Monsieur Cohen ! Et vous oubliez également, tant qu’à faire, la politique, la santé et l’éducation. Et bien votre connaissance ou votre honnêteté n’est pas à la hauteur des sujets que vous abordez.

    Par ailleurs, évidemment qu’il existe des liens directs et filiatifs entre la franc-maçonnerie et le judaïsme (appelons un chat un chat).
    Vous devriez lire la revue "Le Symbolisme" (Organe du mouvement universel de régénération initiatique de la Franc-maçonnerie‎) de juillet 1928, on y apprend la nature de la tâche qui doit être considérée de première importance par cette confrérie. La Vérité Israélite (Vol V., p.74) en témoigne également.
    Les innombrables citations et références contenues dans "Vérité et Synthèse" de Dommergue Polacco de Menasce mettront quant à elles un terme définitif à tous vos éventuels doutes sur ce point et vous interpelleront certainement sur bien d’autres aspects également.

    Pour en finir, vous êtes si atteint dans votre judéomanie que vous n’êtes plus à même de comprendre le caractère insupportable du message délivré par le biais de l’exemple des prières qu’effectuait votre grand-père et que vous avez cru utile d’introduire pour illustrer vos propos (1:12:55 - fin).
    Votre leurre sioniste agité en toute occasion et responsable pré-désigné de tous les pendants inconfortables hérités directement du judaïsme et de la tradition juive est si fréquent dans vos affirmations qu’il en perd sa fonction de base. Cessez, cela dessert votre cause. Ou trouvez-vous dans les textes fondateurs de l’idéologie sioniste des références ou des mentions légitimant les exactions commises en Palestine (et ailleurs) ? Nulle part... Car les seuls liens réels permettant de légitimer ces crimes se trouvent précisément ancrés là où vous ne souhaitez pas que l’on vous emmène, dans les pages de la Torah, du Talmud et autres textes et recueils constitutifs et garants de l’identité et de la tradition juive.

    "Ouvre tes yeux pour que tu voies que je te trompe"
    Proverbe juif marocain

     

    • Cher zvoncar,
      vous êtes assez naïf en pensant critiquer les textes sacrés (Torah, Coran, Évangile etc) . Dans ces textes il y’a mille possibilités d’interprétation. Seul les " prophètes" ont l’autorité d’y apporter des modifications.
      En revanche, vous pouvez critiquer la politique et l’action des hommes ( croyants ou non ). En l’ occurrence, les sionistes sont des colonialistes déguisés en "juifs" pour des raisons que vous connaissez. La critique de la Torah n’a rien avoir avec la politique colonialistes.


    • @laurent

      1/2



      vous êtes assez naïf en pensant critiquer les textes sacrés (Torah, Coran, Évangile etc).



      Cher laurent,
      Je pourrais vous retourner l’amabilité, car tous les textes auxquels vous faites référence sont disqualifiés immédiatement car ils constituent des productions souffrant une imposture commune comme origine de leur mythe fondateur : le concept d’un Dieu unique et universel. Il s’agit originellement d’une monolâtrie ou d’un hénothéisme : le yahwisme* qui, au cours du temps s’est mué en concept de monothéisme. C’est donc le fruit d’une élaboration d’origine humaine dont l’évolution est parfaitement démontrable, et non d’une révélation divine. C’est au roi Josias et à ses "grandes réformes" qu’il faut s’intéresser, car c’est lui qui a imposé et institutionnalisé le yahwisme, la destruction des effigies des divinités rivales et l’interdiction de la pratique de leurs cultes pour celle exclusive de ce Dieu jaloux des bédouins midianites des sommets du Néguev.
      L’universalité du dieu des juifs (YHWH) étant comme je l’ai très brièvement exposé toute relative, expliquez-moi pour quelle raison faudrait-il porter un sacro-saint crédit aux différentes compilations à son sujet ? L’empressement du peuple juif à assimiler puis à attribuer à ce seul dieu les diverses caractéristiques et attributs des divinités des nations et tribus qu’ils ont soumises ou fédérées, a totalement dénaturé le caractère originel de leur dieu qui est alors devenu inconsistant, car fusion improbable de tout et de son contraire. En bref, si l’on souhaite s’informer sur l’éventuelle existence et histoire des dieux, mieux vaut remonter avant "la révélation" judaïque du monothéisme qui est une vue d’esprit. Quant à l’explication métaphysique, elle semble oublier que les premiers témoignages relatent une vie humaine sur Terre parmi des dieux bien réels, vivants, visibles et distincts.



      Dans ces textes il y’a mille possibilités d’interprétation.



      Même avec un milliard d’interprétations, le fait est que le mythe fondateur est malhonnête.



      Seul les " prophètes" ont l’autorité d’y apporter des modifications.



      L’obscurantisme dans lequel vous semblez vous complaire ne vous interdit toutefois pas le bon sens ! Si votre argumentaire se limite à "vous n’avez pas la compétence", tâchez au moins de rester cohérent dans l’application de votre dogme...


    • @laurent

      2/2



      Seul les " prophètes" ont l’autorité d’y apporter des modifications.



      L’obscurantisme dans lequel vous semblez vous complaire ne vous interdit toutefois pas le bon sens ! Si votre argumentaire se limite à "vous n’avez pas la compétence", tâchez au moins de rester cohérent dans l’application de votre dogme... il est de notoriété publique que le judaïsme contemporain est premièrement d’autorité talmudique. Qui a donc écrit la Gémara ? Rav Achi et Ravina I étaient-ils des prophètes ? D’ailleurs, leur travail de compilation reposait-il sur les déclarations ou les interprétations de prophètes ? Non, et j’ose imaginer que vous le savez fort bien pour dire de telle énormités.



      En revanche, vous pouvez critiquer la politique et l’action des hommes ( croyants ou non ).



      C’est exactement l’exercice auquel je me livre actuellement en remettant dans son contexte la supercherie de la nature divine et révélée du concept monothéistique juif.
      Par ailleurs, pour qui vous prenez-vous ? comprenez que votre détestable manie de vouloir imposer ce que l’on peut ou ne peut pas dire, penser, lire, critiquer est parfaitement risible et si caractéristique... De quelle autorité pensez-vous pouvoir vous prévaloir pour vous permettre une telle suffisance ? Le manque d’arguments intelligibles ?



      En l’ occurrence, les sionistes sont des colonialistes déguisés en "juifs" pour des raisons que vous connaissez.



      Encore ????!!!! Vous n’avez donc que cette explication ? Décidemment, vous vous contenter de peu de chose...



      pour des raisons que vous connaissez.



      Apparemment pas, merci de développer et de documenter s’il vous plaît, c’est encore un peu bref.



      La critique de la Torah n’a rien avoir avec la politique colonialistes.



      Tiens donc ! Deut. 7.16, Josh. 6.20-21, Josh 10.28-32, etc.
      Les 6 livres de la Bible hébraïque renvoient au même notions ethnocentriques, racites et xénophobes dont la légitimité est ultime, car jouissant d’une approbation divine. Vous tentez désespérément de nier la relation symbiotique entre les discours politiques et religieux (particulièrement criant dans le cas de la Palestine).


  • Bonjour mr Cohen ,
    chaque fois que je suis tenté par l’amalgame "antisionisme = antisémitisme " , je pense à vous et à quelques autre esprits libres , Juifs ,Musulmans , Bouddistes , Chrétiens , Agnostiques .
    Seuls les gens comme vous entretiennent la lumière dans cette nuit sidérale alors je vous dis : "courage et merci de la part des humains de bonne volonté "


  • #1011785

    Jacob commet une erreur en disant que sous l’Ancien régime on était catholique ou mort (ou en prison).
    Il y avait des juifs en France sous l’Ancien régime, certaines communautés étaient florissantes, on ne vous tuait ni ne vous emprisonnait pour cause de judaïsme, c’est faux.
    Les poursuites, très souvent atroces, organisées contre les protestants (et pas les juifs) avaient une base absolument politique, quoi qu’en ait dit Voltaire qui est pour beaucoup dans la propagation de l’idée, fausse, qu’il s’agissait d’intolérance religieuse.


  • #1012121

    Si le sionisme contrôle les médias, la politique etc etc, pourriez vous m’expliquez pourquoi il y a autant de francs maçons dans la politique et peut-être aussi dans les médias.
    Pourquoi à la question : Quelle était votre degrés dans la franc maçonnerie.
    vous avez répondu il y a des loges bleu ceci n’est pas un degrés.
    Et puis trop de (Oui, mais ou Non mais) cela me parait contradictoire.


  • Être antisioniste en France aujourd’hui, c’est peloter le pénaliste, c’est de toute façon amalgamer la France et la République française, et c’est confondre la valeur de Sion avec le jihadisme (la guerre "sainte" de Satan), idéologie destructrice. Au passage, une touche de B.H.L, pour qui ce n’est pas "la guerre sans l’aimer", c’est la guerre sans les mais.
    La France chrétienne a une philosophie sioniste par Christ, philosophie étant une forme d’idéologie mais non destructrice, celle-là.
    La vision de Sion de Jésus Christ n’est pas une vision apocalyptique mais celle d’un véritable paradis sur Terre.


  • Le sionisme a "synonimiser" sionisme et juif au point ou pour les non juifs seul sionisme est perçu. C’est là le satanique danger. Il appartient en premier aux juifs, à l’image de Mr J. Cohen, de lutter d’urgence contre ce funeste dessein.


  • Comme le conférencier l’explique lui même pour la société en générale, peut-être est-il le saynim d’E&R ? seul l’avenir le dira !


Afficher les commentaires suivants