Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

On avait déjà vu venir le coup avec le dernier Finkielkraut qui réussissait le tour de force de ramener, à partir de la critique du militantisme vegan, la conscience traditionnelle française à la souffrance de la Shoah. L’ombre du génocide des juifs plane décidément sur tous les sujets de la société française : à peine quelques minutes de débat et le néologisme « zoolocauste » est lâché dans l’arène.

 

Thierry Ardisson a toujours eu le sens du plateau. D’un côté les femmes urbaines et consommatrices : la brune hystérique Solveig Halloin (actrice périmée qui, après avoir manqué la vague #metoo , a manifestement trouvé un nouveau rôle dans le véganisme et l’antispécisme) et la blonde Alexandra Blanc, présidente et égérie médiatique de l’association Vegan Impact. De l’autre les hommes ruraux et producteurs : Cédric Neveu, artisan-boucher dans l’Essonne, et Étienne Gangneron, éleveur et vice-président de la Fédération nationale des syndicats d’exploitants agricoles. Et en arbitre de ce débat symbolique entre les genres et les classes : Yann Moix qui ne manque pas de rappeler la limite de toutes discussions en France à savoir la sacralisation de la Shoah !

 

 

Voir aussi, sur E&R :

Prolonger la vidéo avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

147 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • que le combat de coqs (goyim) commence :

     

  • #2062331

    Décidément, les bobos devraient travailler un peu, ça les occuperait et ça nous ferait des vacances. Et la shoah des 500 000 enfants irakiens, ça compte ou pas ?

     

  • #2062334

    La brunasse doit rigoler quand elle se brûle. On dirait vraiment une mal "en boucher"....

     

  • Shoah partout, justice nulle part !

     

    • Et si on parlait de la boucherie de Gaza ! Il me semble que c’est plus urgent, non ? A moins que, le mouvement Vegan, ne soit encore un de ces conflits horizontaux stériles pour diviser les Français. Donc, un des outils préférés du sionisme : CQFD


  • Cette folle furieuse dit que les juifs étaient des animaux ou quoi ? Pour une fois, je dis qu’il faut pas déconner ! Autrement, la viande casher ou halal, c’est sûrement plus végan que la viande goy ou kouffar si j’ai bien compris. Allez je vais regarder l’excellent dessin de la semaine à ce sujet.


  • Moix en rentier de la shoah : toujours l ’impression quelque sujet que ce soit qu ’il ne s ’ adresse jamais qu ’ à ses seuls Maîtres ( et pour garder ses juteuses sinécures uniquement ) " voyez comme je vous brosse , astique ! pas meilleur larbin que moi ! " .

     

  • C’est quoi la différence entre un animal et un humain ?

    C’est quoi le projet de Moix ?

     


    • C’est quoi la différence entre un animal et un humain ?




      Quand tu observes un homme promener son chien dans la rue, tu identifies sans aucune hésitation lequel est l’homme et lequel est l’animal. Tu devrais par conséquent être capable de répondre toi-même à la question que tu poses.


    • #2062527

      @Titus

      Les deux naissent et meurent.
      Les deux se nourrissent et digèrent.
      Les deux s’accouplent et se reproduisent.
      Les deux ressentent la peur, la douleur, le plaisir et l’affection.
      Les deux sont fait de chairs, de sang et d’organes.
      l’un est plus développé au niveau du cerveau l’autre moins.
      Et pour prouver ce point regarder les dauphins, les baleines et les gorilles qui ont presque autant de conscience ’’entre eux’’ que nous d’un point de vue émotionnel et de langage.
      Regardez les cochons qui ont quasiment les mêmes organes que nous...

      Du coup quelle est la différence entre un animal et un humain mit à part la différence au niveau du cerveau et donc de l’intelligence et de la conscience de soi(le je, me , moi que nous avons et qu’ils n’ont pas).

      Ce monde est profondément maléfique et les élevages et abattoirs sont l’exemple numéro 1 bien avant toutes les autres saloperies ou atrocités qui se passent dans ce monde.


    • Justement c’est bien de comparer une nouvelle fois les Juifs à des animaux qui met Yann hors de lui...


    • Bonjour,

      A ma connaissance, les chiens n’ont pas encore construit de cathédrales, de murailles immenses, de fusées...


    • @ça devient chaud



      Du coup quelle est la différence entre un animal et un humain mit à part la différence au niveau du cerveau et donc de l’intelligence et de la conscience de soi(le je, me , moi que nous avons et qu’ils n’ont pas).




      Tu réponds toi-même à ta question. L’homme est doté d’un esprit. Il parle, pense et a conscience de lui-même. C’est une personne, libre et responsable de ses actes, contrairement aux animaux.
      Il y a ainsi une différence de nature entre l’Homme et l’animal. Si bien qu’il est impossible de confondre les deux, même pour les deux hystériques du plateau TV.


    • @ ça devient chaud.
      c’est justement la conscience de soi la conscience de l’être qui fait toute la différence entre un animal et un humain c’est cette conscience qui fait que l’homme à un esprit un intellect que n’a pas l’animal, un homme est capable de Dieu capax dei comme dirait nos Sages un animal ne peux pas comprendre les réalités de cette ordre, il ne peut pas connaître l’universelle. Un chien comprends SON maître mais jamais UN maître.


    • @Titus
      Eh ben quand je regarde un humain promener un chien, j’ai vraiment l’impression que c’est le chien qui promène l’humain. J’en ai même vu un qui après avoir lâché son chien a passé son temps à lui courir derrière en criant...

      Un animal a bien sûr aussi conscience du Je, sinon il ne pourrait pas agir. Il mange, s’accouple, dort et se défend comme les hommes.

      La seule chose qui lui manque c’est la capacité à analyser sa propre conscience. (spiritualité) (et pas religion).

      Je me demande si vous avez déjà eu un animal domestique et si vous l’avez un peu observé.


    • @Jay



      quand je regarde un humain promener un chien, j’ai vraiment l’impression que c’est le chien qui promène l’humain. J’en ai même vu un qui après avoir lâché son chien a passé son temps à lui courir derrière en criant...




      Peut-être, mais à aucun moment tu ne sais plus distinguer l’homme du chien. Il n’y a aucune confusion possible.


    • @Titus
      Tu fais donc la différence avec la forme que tu vois.
      Cela ne fait pas beaucoup de différence alors et cela va dans le sens de ce que dit l’hystérique.


    • @jay

      Comment fais-tu pour savoir immédiatement et sans jamais te tromper qui est l’homme et qui est le chien ? Tu as des yeux pour voir et tu as des connaissances pour analyser et déterminer. Le tout te prend un dixième de seconde et tu ne te trompes jamais. Pose-toi la question de savoir pourquoi.


    • @ Ça devient chaud & Jay

      Et quand je regarde un humain pêcher la crevette, j’ai vraiment l’impression que c’est la crevette qui pêche l’humain.
      Et les deux respirent, bouffent, chient, s’achètent des popcorns et vont au cinéma !
      Sérieux ..


    • @féféo

      Pour les poussins mâles, ok, c’est effectivement inacceptable.



      tu ne tueras point" peut très bien concerner les animaux




      Non, ça ne peut pas concerner les animaux car l’élevage et la consommation des animaux est abordé dans la Bible et n’est à aucun moment prohibé.



      l’argument du cri de la carotte.. sérieusement ?




      Là tu as trop abusé des champignons hallucinogènes. Je n’ai jamais parlé de cri de la carotte ! Et je n’ai jamais écrit non plus qu’il n’y avait aucune différence entre un animal et un végétal !

      J’ai simplement pointé le fait que les végétaux sont vivants et qu’ils sont tués pour être consommés par les végans sans que cela leur pose le moindre problème de conscience, car leur vision biaisée et hypocrite des êtres vivants s’applique difficilement aux êtres vivants qui ne sont pas anthropomorphisables, comme les végétaux auxquels ils dénient même le droit à la vie sous prétexte qu’ils ne gémissent pas quand ils les tuent. Il est probable qu’elle ne s’applique pas non plus aux insectes ni aux araignées ni aux animaux carnivores... Encore une autre contradiction.


    • Titus
      Tu as déjà entendu parler du SNC ?, des nerfs ?
      Il y a évidement une hiérarchie dans les consciences de l’amibe, au président de la république.
      Après chacun selon sa philosophe va mettre la barrière qui délimite ce que l’on peut tuer pour manger et chacun va se justifier avec des arguments.


    • @jay
      C’est exactement ce dont je parlais : les végans n’ont aucun problème à tuer tous les êtres vivants qui ne sont pas anthropomorphisables. Ça ne gémit pas et ça ne nous regarde pas avec des grands yeux tristes, donc on peut les massacrer allègrement et les dévorer vivants. Et après ces hypocrites viennent nous donner des leçons...


    • @Titus et tous les autres.
      Non, tu n’as pas compris la philosophie végane ou végétarienne.
      Le but n’est pas de ne pas tuer, ce qui est impossible.
      Le but est de vivre en faisant le moins de mal, en causant le moins de souffrance possible.
      Et il y a toute une échelle de souffrances possibles en fonction du développement de la conscience chez les êtres vivants et surtout de son SNC.
      Donc on ne tue ni hommes ni animaux qui ont tous un SNC.
      On peut très bien vivre comme cela, c’est connu depuis des millénaires et même validés par la médecine Ayurvédique.
      C’est juste un choix de vie.
      En ce qui me concerne, si tu manges de la viande, c’est ton problème, pas le mien.
      C’est le débat philosophique qui m’intéresse, après chacun fait ses choix qui constitueront sa destinée.


  • Je me répète mais c’est toujours la même chose, d’un côté des éleveurs cueilleurs sédentaires qui façonnent toute la campagne française et de l’autre deux urbaines pour l’une sans doute encore étudiante avec un stage minimum à l’étranger et finira au

    marketing ou à la com’ pour vendre des produits venus de tous les points du globe (là où la production est la moins chère bien sûr et où les ouvriers aimeraient bien mangé un peu plus de bidoche), y’a bon le nomadisme.

    Bon l’autre hystéro, ça a l’air d’une opportuniste qui a déjà tenté une OPA sur P. Caubère pour acquérir de la notoriété (bon, Caubère on le connait, c’est sa bézette qui le téléguide).

    Bon elle a quitté son truc là, le sextrémisme pour nouveau levier, l’animalisme.
    Un seul bon point, l’allusion, d’une demi-seconde, à l’abattage rituel.

    Sédentaire/nomade donc, un pivot essentiel dans la manière d’envisager le monde des Attali et compagnie.


  • Il y a une vingtaine d’années, quand j’étais étudiant, j’ai entendu une dizaine de témoins juifs des camps. Chacun disait : "là-bas, on nous considérait comme (voire pire) que des animaux". Tout le monde l’a au moins une fois entendu à la télé ou à la radio. Et voilà maintenant que pour Moix la comparaison n’a pas lieu d’être...

     

    • En tous les cas, un certain Marcel Paul, communiste bien connu, est sorti de Buchenwald plus gros qu’il n’y était entré. Une discussion a eu lieu en 1946. La "droite" ricanait. Les communistes très puissants à l’époque ont prétendu qu’il avait du diabète, ou quelque chose comme cela.

      En fait,c’était un immonde kapo qui a laissé crever tous les déportés anticommunistes et se réservait les colis de nourriture pour lui et pour les siens (car les déportés recevaient des colis de nourriture lire Paul Rassinier "Le Mensonge d’Ulysse").

      Quand on pense qu’en banlieue parisienne là ou les immondes cocos ont sévi, il y a des rues et des avenues "Marcel Paul" !


    • On connaît la fameuse blague soviétique : "Si Khrouchtchev avait été assassiné au lieu de Kennedy en 1963, que se serait-il passé ? On ne sait pas trop.... sauf une chose : Onassis n’aurait pas épousé Madame Khrouchtchev".

      Maintenant les bolcheviques, toujours aussi pervers, envoient sur leurs réseaux de propagande plutôt des Jackie Kennedy que des Madame Khrouchtchev. Ne soyons pas dupes.


  • La filiale de viande française est clairement ciblée

     

  • #2062394

    Bref, c’est la guerre entre chaud-ananas et chaud-asticot...


  • #2062408
    le 14/10/2018 par envolées-des-incultes
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    C’est un non évènement.


  • Un petit ajout :



    L’occasion de passer à l’action ne va pas tarder pour Solveig lorsqu’Amina, une Femen tunisienne est arrêtée au printemps 2013. En solidarité « parce que le féminisme existe pour qu’aucune femme n’ait à se défendre seule. », les activistes toulousaines organisent une manifestation devant l’ambassade tunisienne de Toulouse



    Là, le nomadisme varie tout à coup. Plus question, pour militer, de se rendre en Tunisie, ce qui aurait eu un sens, virilement parlant. On pourra discuter des femmes dans la politique ou le militantisme où, quand Soral, dans Vers la Féminisation, précise que, lorsque les féministes crient que l’inhibition intellectuelle et créatrice des femmes est due à leur récrimination par le patriarcat en tout lieu, en tout temps, mais que les hommes se sont heurtés de manière toute aussi véhémente dans toutes les disciplines (philosophiques, scientifiques, artistiques) à la persécution farouche de l’homme.

    Et de le rappeler par l’exemple :



    "condamnation de Socrate par l’élite athénienne, conspiration du Sanhédrin contre Jésus-Christ, condamnation de Galilée par le tribunal de l’Inquisition, prudence philosophique obligée de Pascal et Spinoza, procès contre Flaubert pour Madame Bovary, incompréhension, mévente ou misère pour Mozart, Van Gogh et Rimbaud, persécutions policières et exil pour Marx, prison pour Gramsci, mort pour Che Guevara".



    C’était pour remettre de l’ordre dans notre monde parfait ; les vivants au-dessus, les morts en-dessous.
    Allez, à bises Solveig.


  • En même temps comme dirait macron, dans la shoah il y a le témoignage sur la cage avec un ours et un aigle a Buchenvald ou on y jetait un juif tous les jours donc ça se rejoint Quand même, merde !! et dans le new york times s’ il vous plait ! ;-)

    Later, Mr. Hubert was sent to Buchenwald. ’’In the camp there was a cage with a bear and an eagle,’’ he said. ’’Every day, they would throw a Jew in there. The bear would tear him apart and the eagle would pick at his bones.’’ ’’But that’s unbelievable,’’ whispered a visitor. ’’It is unbelievable,’’ said Mr. Hubert, ’’but it happened.’’

    https://www.nytimes.com/1988/11/10/...

     

    • #2063237

      À force de raconter des cracks, les enfants en cours de showa ne comprennent plus rien : j’ai entendu une gamine certifier que l’on gazait les juifs dans les douches des trains...Attention, je n’ai pas nié qu’il existait des douches dans les trains à cette époque, je ne veux pas d’histoire avec la kommandantur.


  • bon pour résumer : génocide animal < génocide goy < shoah


  • Ah la télé... ou comment bien alimenter les tensions en prenant d’un côté une poufiasse névrosée tête à claques et de l’autre un empoisonneur de la FNSEA.
    Le beauf sera du côté de l’empoisonneur, la connasse de gauche du côté des hystérico-vegan.
    Nickel Thierry, tu fais avancer le débat avec ces clowns !


  • Les "Droits de l’Homme, de la Femme, de la Vache et du Bœuf", c’est pour bientôt.

    Attention ! Du bœuf et non pas du taureau ! (Le taureau étant le père du veau, alors que le bœuf n’en est que l’oncle).

    En fait, il n’y a pas de "débats" mais on fait semblant pour lancer un ballon d’essai alors que tout le monde sait comment cela va finir. Comme dans un "travail" en loge. Le "débat" est truqué et la solution posée à l’avance par des instances mystérieuses.

    Ceux qui disaient : "les hommes peuvent-ils se marier entre eux ?" D’abord, rires, on s’esclaffe. "Urgence psychiatrique, please" . Et puis on admet "il y a débat". Et maintenant celui qui dit : "il y a débat" se retrouve poursuivi devant les tribunaux pour homophobie et ruiné Donc attention à ce genre de débats. On sait parfaitement comment cela va finir. .

    Il y a des moments où on se dit qu’il faudrait une bonne guerre. "Il y a débat".

     

  • Les antifas du futur...

     

  • Bah, dans quelques années tout le monde sera d’accord, y aura plus de pétrole,
    plus de métaux, plus d’eau, plus de saisons... et donc plus de viande.

     

  • le loup de l’islamisme ne fait plus effet, qu’on invente d’autre loup pour occuper
    les esprits faibles.


  • Mais pourquoi ces petites dadames qui ont horreur de la souffrance animale n’ont aucun scrupule à envoyer leurs teckels et leurs chatons persans se faire écouiller chez un vétérinaire ? Bizarre. Qu’on m’explique.

    Si "droit de l’animal" il y a, il faudrait d’abord respecter ses génitoires.

    Qu’elles militent donc pour préserver les bovins, porcins, caprins, équidés, canidés et félidés de cette horrible opération ! Elles seront plus crédibles. Quant aux hominidés qui parviennent à les approcher, ils n’ont qu’à se défendre eux mêmes pour ne pas finir en chapons.

    Et quand leurs hommes ronronneront au coin du feu comme de gros matous castrés, elles se plaigneront ! A n’y rien comprendre.

     

    • Il faudrait leur demander qu’est ce qu’elles donnent a manger a leurs animaux de compagnie carnivores ? Du soja ???


    • Tiens, c’est juste. Les petits chats ont droit à du Ronron et pas nous. Merde ! Et c’est une bonne bidoche. ! Un mélange assez raffiné. II y a des étudiants dans la dèche qui s’en nourrissent. Tout le monde a bouffé de cela dans sa jeunesse. C’est "initiatique", comme disent les snobs de France Culture. Comme de manger du chien en Corée du Sud !

      A propos, justement, j’y pense, mais je suis allé en Corée du Sud, et j’ai bouffé du chien pendant une balade en montagne. Intéressant, sans plus. Mais je le referai pour emmerder les bolcho-écolos. Comme de manger de la baleine. Ils disent qu’elle se sont égarées accidentellement dans les filets. Tu parles ! Si vous faites un prière pour l’âme de l’animal, cela passe. L’animal se laisse bouffer content.

      Ces dadames n’en sont pas à une contradiction près. ll serait drôle de photographier une de ces sphinges attablée à la terrasse du restaurant l’Entrecôte. Morte la mectonne ! Comme de photographier une femen à la messe. Schiappa en train de violer un gosse ou de se faire fouetter par un julot...


  • C’est systématique, il n’y a rien de mieux que de mettre sur le devant de la scène des femmes hystériques pour anéantir un mouvement :
    - Frigide Barjot pour le mariage pour tous
    - Solveig Halloin pour le véganisme.

    J’ai croisé des Vegans et aucun ne faisait d’anthropomorphisme
    Le seul éleveur que j’ai croisé fait de la viande de qualité sur un élevage de petite surface.

    En conclusion : l’élevage industriel reste peinard, le gauchisme sociétal a trouvé une nouvelle animation culturelle avec le LGBTisme.

    A la vitesse où ça va, je ne sais pas ce qu’ils vont arrivé à trouver dans 20 ans.


  • #2062463

    Les associations de défense des animaux sont des pompes à fric comme les autres (genre Fondation d’Auteuil) qui spéculent sur la mauvaise conscience et la crédulité des donateurs . Il y a peu on a pointé les rémunérations excessives de certains gestionnaires de refuges de la SPA : 10 000 euros par mois ! Arnaques partout !

     

  • Elles se proclament bénévoles désinteressées mais comme l’a fait remarquer le syndicaliste de la FNSEA, sur leur site on tape le visiteur et on parle de "LEGS", comme sur tous les sites des associations "caritatives", "caritatives" avec le pognon des autres !


  • C’est ignoble cette façon d’élever, de faire se reproduire et de tuer les animaux. Je suis végétarienne depuis 8 ans et je me porte bien.
    C’est ridicule de comparer la filière animale avec un génocide.
    Ceci étant, je serai curieuse de savoir ce que ces jeunes femmes modernes pensent de l’avortement (des femmes)... ?

     

    • Désolé d’être un peu pointilleux, marmotte, mais la formule "ceci étant"... est une faute de français. Si tu me permets, des formules correctes seraient "cela dit" ou "cela étant dit" (et jamais "ceci" puisque l’objet précède et ne vient pas à la suite). D’un autre côté, ne t’inquiète pas, je commets moi-même tellement de fautes de français qu’il sera bientôt ton tour de me taper sur les doigts (si si, tu verras).

      Sinon, bien vu pour ce qui est de l’avortement : la société de consommation a pondu les lois qui lui convenaient pour nous conditionner à une sexualité strictement conçue comme objet de plaisir et non comme ce qu’est vraiment la sexualité : l’outil, beau et altruiste, permettant la continuité de la vie. Dans une anthropologie saine, le/la partenaire et le bébé à naître sont toujours des être voulus, des êtres distincts de soi recevant l’amour justement parce qu’ils ne sont pas le soi mais des autres que soi.

      Mon désaccord avec toi se situe sur le végétarisme et la compassion pour les animaux. Pour moi, de la compassion envers les animaux il faut qu’il y en ait une, mais pour que cette compassion soit authentique il faut qu’elle s’arrête bien avant la porte de l’abattoir. Lorsqu’on pousse la compassion envers l’animal jusqu’à ne plus vouloir sa mort, c’est que nous sommes pris au piège de cette étape du capitalisme qui nous a été donnée de vivre. Car en réalité nous ne connaissons jamais LE capitalisme mais uniquement ses étapes. C’est pareil qu’avec la mention que tu fais de l’avortement (qui intuitivement est très juste) : ici aussi, avec le prétendu choix de la non-consommation de viande, nous sommes en présence d’une étape du capitalisme. C’est la société de consommation qui nous a pondu les lois antinatalistes et pro-immigrationnistes et c’est la société de consommation qui nous a pondu les mouvements animalistes, végétariens et végan. L’animalisme, mis à part sa raison profonde, qui est tout simplement la déshumanisation comme étape ultime de transformation du consommateur, a aussi des raisons de surface : la mode des tatouages enrichit les tatoueurs et la mode bio enrichit les producteurs de bio... tout comme la mode végétarienne enrichit les producteurs de produits estampillés "végétarien" ou la mode végane enrichit les producteurs de produits estampillés "végan".


    • Pelagia sous tes belles formules tu dit quelques betises.
      Le végétarisme et plus globalement la notion d’harmonie avec les animaux en ne les tuants pas existait avant le capitalisme dans les enseignements de Bouddha notamment. Manger des graines c’est aussi une manière de ne pas acheter des viandes issues de cette industrie déshumanisée.
      Pour ce qui est du bio...la logique voudrait que le bio sois la norme dans l’alimentation non ? Or depuis l’après seconde guerre on nous à vendu à tout va des pesticides et de l’élevage intensif pour permettre à tout le monde de manger à sa faim. Maintenant il est peut être tant de revenir peu à peu à une alimentation moins chargée en pesticides.
      Ne nous trompons pas d’ennemis et je vous présente par avance des excuses si mon orthographe est moins limpide que celui des sales negres de Zemmour !


    • #2062746

      @Juskobou
      Les bouddhistes se nourrissent de graines et de légumes que des cultivateurs carnivores leurs procurent gratuitement.


    • Non, désolé, je ne dis pas de bêtises et j’estime que ma position est parfaitement défendable.

      On s’en fout de l’Inde et du bouddhisme : ce n’est pas nous. Nous c’est l’Occident. Et au sein de l’Occident l’animalisme résulte des évolutions du capitalisme. En interne. Même le bouddhisme pratiqué en Occident n’est qu’un exotisme snob imposé par le projet capitaliste de rupture avec la tradition. Merci d’apporter de l’eau à mon moulin.

      "Manger des graines c’est aussi une manière de ne pas acheter des viandes issues de cette industrie déshumanisée."

      Autrement dit : "manger des graines ISSUES DE L’INDUSTRIE c’est aussi une manière de manger des aliments issus de l’industrie, comme par exemple... les viandes issues de l’industrie..."

      Euh… à nouveau merci beaucoup d’apporter encore plus d’eau à mon moulin, qui tournait déjà très bien avant mais qui maintenant tourne de plus en plus vite.

      Que la production industrielle se soit mêlé d’élevage (elle se mêle de tout) ne veut pas dire que consommer de la viande soit un acte proprement industriel ou proprement capitaliste. Ce n’est pas parce qu’on peut faire naître des "bébés éprouvette" qu’il faut qu’on cesse de se reproduire. Ce n’est pas parce que l’abatage se fait maintenant à la chaîne qu’il faut qu’on arrête de manger de la viande. Tout aliment consommé de nos jours en Occident, même végétal et même estampillé "bio", est un aliment issu de l’industrie.

      Ainsi, vous autres végétariens, végétaliens et végans êtes tous ridicules : des mangeurs de végétaux industriels qui disent à des omnivores mangeurs d’aliments industriels qu’ils doivent cesser de manger une partie précise de ces aliments industriels : la partie qui serait de source animal. Bonjour les dégâts de votre totalitarisme alimentaire.

      Quant à l’expression "sales negres de Zemmour"... il n’y a pas de sales nègres qui tiennent, même ceux qui (à condition qu’ils existent) cultivent le coton en Louisiane pour le sieur Zemmour. Ce racisme de bas étage ne saurait être toléré ici sur É&R ! (allez, permettons-nous cette petite note d’humour...)

      Bises !


    • @Pelagia
      "c’est la société de consommation qui nous a pondu les mouvements animalistes, végétariens et végan."
      C’est faux, cela existait bien avant, Orient, Grèce antique, essénienne, cathare, etc.....(Léonard de Vinci, JJ Rousseau...).
      C’est en fait l’inverse.
      Cela a commencé en tant que mouvements dans les années 60, dans la période hi-pi aux états unis, puis en Angleterre avec les Beatles tous végétariens. Ce fut par l’influence des gurus indiens ayant traversé l’atlantique couplé au dégout de la société de consommation.
      Cela vient de l’anticapitalisme.


    • "Cela vient de l’anticapitalisme"

      Le vrai.

      Bien sûr, j’y crois.


    • @Pelagia
      "On s’en fout de l’Inde et du bouddhisme : ce n’est pas nous. Nous c’est l’Occident. Et au sein de l’Occident l’animalisme résulte des évolutions du capitalisme. En interne. Même le bouddhisme pratiqué en Occident n’est qu’un exotisme snob imposé par le projet capitaliste de rupture avec la tradition."
      Je me demande bien ce qui vous permet de dire "on". Facile de rejeter un argument d’un revers de manche sous un prétexte de confort fallacieux. Vous évoquez "le bouddhisme pratiqué en Occident", qu’y connaissez vous ? Il existe tellement de variantes de pratiques qu’il est impossible de le définir en tant que tel... Je vous fais d’ailleurs remarquer que peu de courants bouddhistes ou hindouistes ne sont pas considérés comme "secte" en France... Et les sectes en France, c’est exactement comme l’antiracisme, il faut se demander "qui fait les listes ?"...
      Des "mangeurs de végétaux industriels" ? Pour ma part, je vais au contact des producteurs, des maraîchers, l’idée c’est de faire sauter les intermédiaires, de consommer local et sain, c’est à dire sans produits chimiques (ce qui ne veut pas dire "Bio", au sens labellisé ; je pense qu’on doit sortir de ces logiques qui s’appuient sur les peurs et qui "rassurent"... la fonction du "Bio" par excellence pour mieux nous la mettre. Les petits producteurs se tartinent pas mal du "Bio", et font parfois de la meilleure qualité que ces derniers).
      Quant à l’industrialisation, c’est le point clé : mangeriez-vous autant de viande si vous deviez la tuer et la dépecer vous-même ?
      Ignorez-vous que la production animale industrielle est la principale source de pollution dans le monde, et que cette dernière permettrait de nourrir quatre fois plus d’humains en céréales ?
      Je ne dis pas "tous végétariens", loin de là ; mais coimme pour beaucoup de sujets essentiels, nous "occidentaux", il va falloir se mettre en tête qu’il est temps de rétrocéder un peu sur un confort matérialiste illusoire si on veut s’en sortir à long terme (en terme de valeurs et d’idéologie)...
      Espérant vous donner à réfléchir.
      Bien à vous.


    • Bon...

      1. En français le pronom "on" est impersonnel. À toi de faire l’effort de comprendre ce que veut dire l’expression populaire "on s’en fout".

      2. "Je vous fais d’ailleurs remarquer que peu de courants bouddhistes ou hindouistes ne sont pas considérés comme "secte" en France..." "Et les sectes en France, c’est exactement comme l’antiracisme, il faut se demander "qui fait les listes ?" Réponse : ben... justement, si "peu" de ces courants sont considérés comme sectes il faut se demander qui détermine que la plupart ne le sont pas, autrement dit, il faut se demander qui a laissé entrer, voire a fait la promotion, de ces pratiques en Occident. La question se pose au même titre au sujet des évangélistes américains, les mormons, les témoins de Jéhovah, l’islam, la scientologie... En Occident, le vrai clivage c’est le basculement du paganisme antique vers la chrétienté. Et ce clivage est réglé depuis belle lurette, il est resté loin dans le temps. L’Occident est chrétien, relevant des églises catholique et orthodoxe, sans évangélismes américains. Le reste, évangélismes, islam, bouddhisme..., tout cela est arrivé récemment et à la suite d’un déclin de civilisation. Donc oui, je suis d’accord, il faut se demander "qui ?".

      3. "mangeriez-vous autant de viande si vous deviez la tuer et la dépecer vous-même ?" Ma première réponse : OUI. Ma deuxième réponse : "AUTANT" ? pfffffffff... la patiente qu’il faut avoir avec vous autres interlocuteurs du bord végétarien. Je ne me pose même pas la question sur la proportion de viande que je mange par semaine, je dis que j’en mange, que ça fait partie de mon alimentation, de ma culture, de ma civilisation... et que les hystériques qui veulent me l’interdire devraient prendre un valium, dormir une bonne sieste, et y réfléchir le lendemain à tête reposée. Vouloir faire du coq au vin ou de l’entrecôte d’Aubrac un souvenir du passé c’est contribuer à la mort de la France et de l’Occident.

      4. "il va falloir se mettre en tête qu’il est temps de rétrocéder un peu sur un confort matérialiste illusoire si on veut s’en sortir à long terme (en terme de valeurs et d’idéologie)" "Espérant vous donner à réfléchir". BRAVO !!! en gros les élites vont continuer de festoyer pendant que toi tu te serres la ceinture. Ça fait longtemps que des gens éveillés ont levé ce lièvre. Il est temps de cesser de tomber dans tous ces panneaux.

      5. "il va falloir se mettre en tête" : SIEG HEIL !!! Jawohl Herr Kommandant !!!


    • Merci Pelagia pour VOS lumières (j’insiste sur le vouvoiement, je ne suis pas votre pote, camarade).
      1/ "On s’en fout" veut dire exactement ce que ça dit. "Impersonnel", c’est juste, et ça résume bien. Pour quelqu’un qui se veut pointilleux, c’est amusant.
      2/ Relisez-moi, vous semblez avoir compris l’exact inverse de ce que je dis en préambule. Ce qui fausse tout votre propos par la suite. Pour simplifier, nombreuses mouvances d’essences spirituelles et en total respect des lois françaises ont le tampon "secte" sur l’étiquette. Pourquoi ? Car elles participent pour la plupart à un éveil des consciences et une certaine marginalité de la société de consommation.
      3/ Personne ne veut vous interdire quoi que ce soit ici (sur ER), on échange, on s’interpelle. Pour votre information, je ne suis pas végétarien, je m’en tiens à de la consommation ponctuelle de viande sauvage, ce qui rend cette consommation rare, mais qualitative.
      Donc gardez vos Valium (on parlera des médicaments une autre fois...), et bravo pour l’argument du coq au vin, ça nous situe où se situe votre sens de la culture française, à savoir du côté du foie et de l’estomac. Chapeau.
      4/ Donc si je suis ce raisonnement, vous prônez à la Besancenot le "partage des richesses", sous prétexte que les élites ont une plus grosse part du gâteau, si empoisonné soit-il, vous vous battez pour agrandir la vôtre ? Ridicule. Typique de l’occidental pourri gâté qui ne veut pas s’élever si ça doit le contraindre un tant soit peu. Laissez donc ces chères élites festoyer, on périt toujours par là où on pêche.
      5/ Comment dire...J’essaie de vous répondre intelligemment et poliment, vous me sortez un point Godwin ?Réalisez-vous l’absurdité de votre situation ?


    • Ceslaoui, si tu me permets je te répondrai en deux parties...

      1e partie

      Le temps passe et j’ai tout simplement constaté qu’il m’est très difficile de vouvoyer lorsqu’ici, sur É&R, il s’agit de répondre à mes collègues commentateurs. C’est peut-être révélateur. Ou pas. Je n’en sais rien. Quoi qu’il en soit, non, toi et moi nous ne sommes pas potes, en effet.

      "On s’en fout de" est une façon populaire de parler. La phrase citée hors contexte est la suivante : "On s’en fout de l’Inde et du bouddhisme : ce n’est pas nous. Nous c’est l’Occident". Pour qu’on me foute la paix je vais la tourner autrement : "Dans le cas présent, l’Inde et le bouddhisme n’entrent pas en ligne de compte".

      "Impersonnel", c’est juste, et ça résume bien". Le pronom est impersonnel, je n’y peut rien. "ON s’en fout" = "ÇA n’entre pas en ligne de compte", voilà ce que ça voulait dire. Mais à toi d’ajouter "ça résume bien". Décidément chez certains l’argument fallacieux de l’homme de paille est gros comme une maison.

      "Pour simplifier, nombreuses mouvances d’essences spirituelles et en total respect des lois françaises...". Les lois françaises ? les lois françaises depuis quand ? Sans Calvin, la révolution de 1789, le ralliement de 1892 ou la loi de 1905... que seraient devenues en France ces "mouvances d’essences spirituelles" ? Tu parles de la situation actuelle comme d’un état de fait universel, acquis de toute éternité, comme si l’instant "t" qu’est 2018 avait toujours été ce qu’il est, alors que moi je parle d’un processus dynamique réel. L’Occident n’a rien produit de végétarien. Les Européens d’il y a 20000 ans peignaient les animaux qu’ils mangeaient et les Européens de 2018 continuent de les manger. La minorité végétarienne c’est de la pathologie de fin de civilisation.

      "elles participent pour la plupart à un éveil des consciences et une certaine marginalité de la société de consommation." Oui, bien sûr, j’y crois. Tout comme Olivier Besancenot ou les antifas sont des révolutionnaires sanguinaires qui pourraient mettre à mal le capital...

      "Personne ne veut vous interdire quoi que ce soit ici (sur ER)". Ceslaoui, nous parlons de ce qui se passe sur le plateau d’Ardisson, nous parlons du versant créateur d’opinion du végétarisme, le végétarisme qui vise à la subversion. C’est ça le point que je mentionne. Je ne fais pas de procès d’intention à mes collègues commentateurs ici sur É&R (encore l’homme de paille !). Le sujet est social et politique.


    • La suite de ma réponse à Ceslaoui :

      2e partie

      "je m’en tiens à de la consommation ponctuelle de viande sauvage, ce qui rend cette consommation rare, mais qualitative." : un couple moyen ne peut pas se le permettre, ils rentrent tard du boulot et font leurs courses chez Carrefour pour eux et leurs enfants une fois par semaine. Nous parlons de ce qui se passe dans le réel à un niveau statistique, pas de ce qui se passe dans le frigo d’un intellectuel borné donneur de leçons.

      "bravo pour l’argument du coq au vin, ça nous situe où se situe votre sens de la culture française, à savoir du côté du foie et de l’estomac. Chapeau."

      Le jour où tous les Français seront végétariens la culture française sera morte, c’est une évidence. Puis en termes de civilisation (et en termes politiques, tout simplement) le foie et l’estomac sont beaucoup plus importants que tu le prétends. Si ton foie et ton estomac ne comptent pas pour toi tu n’as qu’à te les faire extirper.

      "Donc si je suis ce raisonnement, vous prônez à la Besancenot le "partage des richesses", sous prétexte que les élites ont une plus grosse part du gâteau, si empoisonné soit-il, vous vous battez pour agrandir la vôtre ? Ridicule. Typique de l’occidental pourri gâté qui ne veut pas s’élever si ça doit le contraindre un tant soit peu. Laissez donc ces chères élites festoyer, on périt toujours par là où on pêche."

      T’as rien compris. Ou pire : encore une fois l’argument de l’homme de paille. S’il te plaît relis mes propos. Quant à périr par là où on pÈche, je me demande quel était le péché du gosse de 4 ans qui est mort écrasé par une camionnette à Barcelone l’année dernière. Es-tu sûr de vouloir laisser nos élites festoyer ? Mesures-tu ce que cela veut dire ?

      "vous me sortez un point Godwin ?" NON, je me servais d’un cliché humoristique pour mettre en lumière l’impératif totalitaire qui m’était imposé. Pour rappel, cet impératif était le suivant : "il va falloir se mettre en tête". Mon humour de bonne volonté est mal reçu et j’ai compris qu’avec toi, Ceslaoui, il n’y a pas de légèreté qui vaille. Alors ne t’inquiète pas, avec toi j’essaierai de laisser de côté toutes ces cordialités, je te le promets.


    • @Pelagia
      Merci pour cette réponse étayée.
      Votre récurrence à évoquer "l’homme de paille" est bien mal à propos : j’essaie de vous comprendre et de rebondir sur vos dires, aussi soignez un peu votre écrit, ce qui passe crème au comptoir peut vite être mal compris à l’écrit.
      "L’inde et le bouddhisme n’entre pas en ligne de compte", certes, sauf qu’en relisant l’intégralité de l’échange, @juskobou fait sens en évoquant ce point à ce moment précis ; aussi je m’étonne de vous voir botter en touche un propos cohérent qui répondait au votre.
      Ensuite vous bloquez sur "les lois françaises", tout ce que je cherchais à dire, c’est que ce qui pourrait être "légitimement" considéré comme "sectaire", c’est à dire au regard de la "loi", n’est que fumisterie. Et ça nous éloigne du propos initial, à savoir les différentes formes de bouddhismes (dont celles pratiquées en Occident), et les nuances dans leurs pratiques.
      Vous doutez de mon propos suivant sur certaines mouvances, disons "élévatrices", je vous donne l’exemple du Shri-Ram Shandra et vous invite à faire vos propres recherches...
      Vous dites ensuite que vous parlez de l’émission d’Ardisson, du "versant créateur d’opinion", c’est toujours bien de le préciser même si ça me paraît tardif et bien opportun...
      Au sujet du "couple moyen qui rentre tard", je suis bien tenté de vous dire qu’on s’en fout, mais ce serait assez bas, je me contente donc de vous répondre que chacun doit faire ses choix en son âme et conscience, et que ce qui se passe "dans le réel" pour vous reprendre appartient à ceux qui le vivent, ce réel. Vous pouvez me taxer d’intellectuel borné donneur de leçons, ça m’en touche une sans faire bouger l’autre. Mais ne vous cachez pas derrière je-ne-sais-quel réalité statistique pour justifier l’injustifiable, "Dieu se rit de ceux qui déplorent les conséquences dont ils chérissent les causes", et moi avec.
      "Le jour où tous les Français seront végétariens, la culture française sera morte", merci pour cette tranche de rire, digne de "si ma tante en avait"... Entre nous, restons lucides, c’est pas demain la veille. Mes organes sont importants d’un point de vue vital bien sûr, c’est d’ailleurs pour ça que je suis précautionneux sur mon alimentation... La santé passe par l’alimentation en premier lieu. Après, mon identité française, c’est autre chose qui n’a rien à voir avec mon anatomie, c’est plus profond, ça passe certes par certain mets et une certaine approche culinaire, mais c’est un aspect parmi d’autres...


    • @Pelagia, suite et fin
      Je n’ai rien compris. Dans ce cas expliquez-vous... Vous évoquez des "gens éveillés" qui auraient "levé ce lièvre"... Des précisions ?
      C’est malheureux pour le gosse de quatre ans, exemple sordide pour faire semblant de ne pas comprendre mon propos. Paix à son âme et compassion à la famille, il me semble tellement évident qu’un enfant par définition est l’innocence incarnée, que je suis choqué de devoir vous le mentionner. Et je réponds à cette question : oui, laissons ces saloperies d’élites festoyer, les jalouser ou alimenter ne serait-ce qu’une once de ressentiment à leur égard ne fera qu’accroître le crédit et l’importance sur lesquels ils subsistent. Je suis curieux de savoir ce que ça veut dire pour vous, apparemment je ne mesure pas moi-même...
      Pour conclure, la légèreté n’est valable qu’à condition qu’elle soit exprimée avec finesse, sinon ce n’est plus de la légèreté. Ne soyez pas si catégorique à mon égard, j’ai beaucoup d’humour et si le fait de "se mettre en tête" vous a heurté, vous m’en voyez navré mais parfois la force de mes convictions me rend un peu vindicatif. Ne passez pas à côté de l’essentiel du propos pour autant, ce serait ballot.
      Bien à vous.


    • Ceslaoui, le propos de juskobou était le suivant (je cite entre guillemets) :

      "Le végétarisme et plus globalement la notion d’harmonie avec les animaux en ne les tuants pas existait avant le capitalisme dans les enseignements de Bouddha notamment. Manger des graines c’est aussi une manière de ne pas acheter des viandes issues de cette industrie déshumanisée."

      Merci de le rappeler car j’estime que j’y ai répondu et que je n’ai pas besoin de me répéter.

      Cordialement,

      P


  • Pour précision, je ne mange ni viande, ni poisson et ne consomme ni œuf, ni lait (sauf 2 ou 3 fois dans l’année si le contexte m’y "oblige" pour des raisons d’éducation ou de politesse... ne soyons pas bornés).

    J’ai envie de mettre une baffe :
    - au gars empoisonneur de la FNSEA, qui va nous faire croire qu’il a un élevage de 10 vaches dans un pâturage et que c’est sa vision de l’agriculture.
    - à la blondasse antispéciste qui est l’idiote utile d’un transhumanisme à venir.
    - à la brunasse hystérique et opportuniste qui n’est sûrement pas choquée des avortements à la pelle.
    - à Moix qui nous rappelle que tout débat se heurtent aux limites de la sacralité de la shoah. Gentil chienchien.
    - à Ardisson pour savoir exactement ce qu’il fait en laçant ce "débat".

    Du coup, pour une fois j’ai supporté Baffie et le boucher de métier est le seul qui a ma sympathie.

    On connaît tous les tenants et aboutissants de ceci.

     

  • C’est absolument n’importe quoi , même pas un gag .C’est hallucinant de connerie en mélangeant Shoah, véganisme, boucherie .Tout ceci est ridicule et n’a aucun sens .
    C’est pour nous programmer ce genre d’émission qu’ils, nous taxent d’une redevance . Au contraire , ils devraient nous payer pour regarder une telle niaiserie .
    La télé est rendue à un tel niveau que le plus agréable, c’est lorsqu"elle est éteinte .


  • Bof, si ça peut envoyer dans les cordes ces vegans extrémistes, on ne va pas bouder notre plaisir. Et la comparaison est effectivement délirante.


  • Quand on arrête de manger du gras animal et particulièrement des oeufs, le cerveau réduit de taille du au manque d’apport, ce qui explique clairement les problèmes mentaux de la madame ;)

     

    • Je crois que vous touchez à la vraie question. Pour les spin-doctors, ils s’agit, quelque soit le sujet, de nous anéantir. Un cerveau mal nourri conduit à des ralentissements et des erreurs de jugement. Nous savons que la viande contient des éléments essentiels que l’on ne peut retrouver nul part ailleurs. Au surplus, en période de crise, les végans fournissent une excuse à ceux qui ne peuvent plus se payer de la viande pour eux-mêmes ou leurs enfants. Etonnant aussi, que les végans n’aient pas encore mis en avant que les animaux pètent et sont responsables du trou de la couche d’ozone.


    • pour faire les liens entre la consommation de viande et la santé ou le comportement humain il faut un peu plus d’arguments que ca.
      et toutes les viandes ne sont pas les memes vis à vis du cerveau.
      est ce que la (non) consommation de viande de boeuf ou autre amène à terme une modification génétique de l’homme ?

      et de toute façon la souffrance animale existe. Faut il juste tourner la tête ne pas la voir pour la nier ?
      Soyez des Hommes, grands forts intelligents et généreux.
      Parfois on se croit au bar de mon quartier ici


    • Gandhi : "On reconnaît le degré de civilisation d’un peuple à la manière dont il traite ses animaux".


    • Au moins la moitié des Indiens que j’ai rencontrés mon décrit Gandhi comme un traître à l’ensemble des populations et des nations de l’Inde. J’espère qu’avec ça tout est dit.


  • #2062610

    Ces deux mal-baisées savent-elles que sur la vache on prend aussi la peau pour le cuir de leur sac à main et de leurs groles ou vestes, et la fourrure pour leurs fringues ?

    Çà se passe aussi à l’abattoir figurez-vous.

     

    • A ce propos, si Alexandra a des problèmes à ce niveau eh beh je veux bien me dévouer .....

      Putain quel humaniste je fais quand même !

       ;-)

      Bon allez, oui je sors....vous croyez que si on lui dit "qu’elle est à croquer", Alexandra se fâche ?

      Adishatz

      H/


  • #2062611

    De l’art d’organiser des faux débats…
    C’est la folie industrielle qui doit être remise en cause. Elle réifie les animaux et les hommes dans un même univers carcéral.
    Oui ! les hommes sont des prédateurs, ils se nourrissent d’animaux.
    Mais oui, nos pratiques alimentaires font une part trop grande à la viande, souvent de mauvaise qualité. Et oui, les animaux sont maltraités par l’industrie.
    Il faut sortir l’agriculture de l’industrie et permettre aux éleveurs de tuer leurs bêtes sur place dans des filières locales. Comme le dit la Confédération Paysanne : « trois petites fermes valent mieux qu’une grosse ».
    La FNSEA, le Crédit Agricole, la MSA, la SAFER, les services vétérinaires, etc. ont tué la paysannerie française.
    Quant à ces hystériques pathétiques, elles desservent assez bien toutes seules leur cause, qui n’est qu’une vision citadine, bourgeoise, hors-sol.

     

  • Il y en a qui n’ont décidément pas compris le concept de "vivre et laisser vivre autrui"...et quand je parle d’autrui, j’entends évidemment un humain : ces inepties antispécistes sont une pure absurdité...

     

    • #2062839

      Désolé, tu prendras pour les autres.
      ER vante la virilité et a tendance à faire l’amalgame avec le fait d’être carnivore. Absurde. Cela vient juste d’un manque de réflexion sur le sujet et excusez moi, de coeur.
      Vivre et laisser vivre, tout court.
      C’est quand même le summum de l’arrogance de se croire à ce point supérieur à tout ce qui vit que l’on puisse se permettre d’en abuser en toute impunité .
      Protéger le faible du fort, c’est de la chevalerie, qu’y a t il de plus beau et honorable ?
      Qu’allez vous faire de si exeptionnel dans votre vie qui justifie de piétiner le faible ? Laissez moi y répondre, absolument rien.
      Ne nous leurrons pas, nous sommes des parasites sur cette planète, après avoir acquis tout ce pouvoir nous refusons toute responsabilité.
      Évidement je ne peux obliger personne à faire quoi que ce soit évidemment je ne peux convaincre personne qui privilégie à tout le reste son confort personnel et ses bas plaisirs, mais si l’occasion m’était donné..
      Entre temps je vie jour après jour dans Gomorrh. Si dieu existe qu’il ait pitié de mon âme.


    • Houlà, tu en tiens une couche, toi...
      Seul l’homme est fait à l’image de Dieu, et il n’y a pas à chercher bien longtemps pour voir tous les GOUFFRES qui séparent l’homme de la bête (si tu ne les vois pas, j’ai bien peur que ton cas soit incurable...) !!

      Par ailleurs Dieu a clairement dit que l’on pouvait manger la chair des animaux, donc ça implique nécessairement une hiérarchie des espèces.

      Tout le reste n’est que falsification sataniste.


  • L’homme est OMNIVORE !!!
    Donc au lieu de casser les couilles des omnivores, vivez vos choix alimentaires et foutez nous la paix.

     

    • la seule facon de savoir ce que doit manger l’homme c’est d’examiner sa dentition.

      il ne doit pas manger tant de viande que ca... voire très peu.


    • Ce sont des données scientifique dépassées, l’Homme a une anatomie frugivore ce qui ne veut pas dire d’ailleurs végétal/riens mais une anatomie principalement adaptée a une alimentation basée sur les fruits et autres végétaux tendres avec possiblement une très petite part d’autres aliments comme des insectes, œufs, de l’ordre de 5 a 10% maximum si on compare aux bonobos frugivores, cela ne surcharge pas trop l’organisme dans ces proportions au delà les problèmes apparaissent a long terme car la physiologie n’y est pas adaptée, première cause de mortalité humaine dans le monde : les problèmes cardiovasculaires causés principalement par une alimentation trop riche en cholestérol oxydé et en graisses saturées présent uniquement en quantité significative dans les aliments d’origine animales.

      Activer les sous titres FR :
      https://nutritionfacts.org/video/pa...

      Seule la malhonnêteté peut contredire et renier ce genre de tableau comparatif ci dessous car les gens veulent entendre des bonnes nouvelles sur leurs mauvaises habitudes malheureusement.
      https://nsm08.casimages.com/img/201...


    • #2062985

      La vérité, c’est que l’homme est "frugivore-granivore", avec option "carnivore" en cas de besoin vital.
      C’est comme ma bagnole prévue pour rouler avec du 98 : quand je lui ai mis du 95 parce que j’avais pas le choix, elle roulait quand même.
      C’est pas pour ça que je me suis dit "Ma bagnole est omni-essence."
      Il ne faut pas confondre "ce que l’on peut faire" avec "ce que l’on doit faire".
      L’homme peut manger de la viande, mais il ne doit pas le faire quand il a un autre choix, tout simplement parce qu’il n’a pas la physiologie d’un carnivore, mais la physiologie des "grands singes" qui sont frugivores-granivores.
      Je suis atterré de voir que la majorité des humains se croient omnivores.
      Bon, en même temps, la majorité des humains sont très cons aussi.
      Ceci doit expliquer cela...


    • @ STEF de MARS

      Mouais ... Sauf que les capacités cognitives et intellectuelles de notre espèce se sont développées en premier lieu chez les populations côtières qui consommaient poissons, coquillages et crustacés EN MASSE. Tous aliments riches en phosphore, en magnésium et en iode.
      La suite on la connaît.
      Si beaucoup d’humains sont "très cons" c’est certainement dû a des carences en ces 3 éléments chimiques indispensables. Ces gens devraient manger des fruits de mer plus régulièrement.


    • Les dents d’un ours sont les dents d’un omnivore qui vit à l’état de nature (voilà pourquoi les canines d’un ours sont si effrayantes).

      Les dents d’un humain sont les dents d’un omnivore qui vit à l’état de culture et qui grâce à la maîtrise du feu cuit les aliments depuis des centaines de milliers d’années (voilà pourquoi les canines d’un humain sont si réduites).

      Ainsi, les dents d’un humain ne sont pas des dents de frugivore ou de granivore. Alors, pour l’amour du ciel, arrêtez de fantasmer ce genre d’idioties. Pour justifier votre soumission docile et obéissante au programme alimentaire du capitalisme à venir, il va vraiment vous falloir d’autres hypothèses "ad hoc". Il vous faut vraiment une rhétorique un peu moins ridicule. Allez, courage, travaillez un peu plus que ça, ayez un peu plus d’imagination...


  • #2062627

    Toute cette hystérie collective ne m’intéresse même plus. En fait, j’aurais tendance à penser que relayer ce genre de merde c’est déjà mettre un pied dedans ! On a mondialisé les échanges commerciaux et on mondialise désormais diverses névroses. Une seule solution à cela, donc : le boycott intellectuel ! Si les frontières n’existent plus, faites-les au moins exister dans vos têtes !


  • Le représentant de la FNSEA présente une bonne objection aux deux folles : dans la nature, les animaux se mangent entre eux. À part les végétaux verts, tous les êtres vivants se nourrissent d’autres êtres vivants. Tuer pour survivre est la norme, y compris pour les vegans qui tuent des végétaux pour s’en nourrir.

     

  • Bon à part ça, Alexandra, bah quand tu veux pour s’étendre un peu plus sur le sujet du sort de l’élevage..j’ai le frère d’un pote qui fait du bio (vaches et veaux), tout bio, la bouffe pour le troupeau, le blé, le maïs , tout bio !

    Si tu veux visiter je t’organise ça, et après, bah on s’étendra un peu plus sur le sujet....

     :-)

    Mais non tu ne me déranges pas, n’hésites pas et contacte-moi, comme ça tu auras de bonnes expériences, en plein de domaines... ma campagne est belle, les praires et les champs sont grands, il y a pas grand monde...bref, viens en début d’été, on pourra s’allonger dans l’herbe, et vérifier si elle ne recèle pas trop de pesticides.

    Bon, ok camarades, je sors, mais bon, je vous laisse la brunasse hystéro, et je m’occupe de la formation de la blonde, parce que oui j’avoue, Alexandra c’est mon style !

     ;-)

    Adishatz

    H/


  • Comme beaucoup l’on fait remarqué, ces deux jeunes femmes n’ont pas une tête à être contre l’avortement (je n’ai jamais vu ces gens être contre, ils sont toujours pour quand on leur demande même si ça parait débile... je veux dire encore plus débile que l’anti-spécisme).

    Vous voyez, c’est la fameuse phrase de Jean Paul Sartre "l’existence précède l’essence" qui, à défaut d’être une vérité, est en fait une définition du gauchisme. En fait ces gens s’émeuvent plus de la mort d’une vache qui vit sa vie de vache plutôt que de celle d’un embryon humain car il a n’a pas d’existence visible et n’est qu’un être en devenir ce qui ne compte pratiquement pour rien chez eux...

     

    • Vous jugez sur la tête ?
      Commentaire débile.


    • C’est un effet de style, je fais une affirmation débile (en apparence) pour attirer l’attention et vous expliquer quelque chose. En l’occurrence pourquoi les vegans sont pour l’avortement alors qu’on aurait pu logiquement penser le contraire (ils défendent une certaine dignité de la vie).

      Evidemment, sur le site d’ER vous allez sûrement en trouver quelques-uns qui sont contre mais je vous assure que ce sont une infime minorité.

      Voilà, mais peut-être vous commentiez votre propre commentaire, on se demande parfois...


    • Les Végans sont contre la consommation de produits animaux point barre.
      Après le reste c’est des opinions personnelles de chaque individu.
      Et les individus sont très variés, je peux vous l’assurer.


    • @Jay



      Les Végans sont contre la consommation de produits animaux point barre.




      Si ce n’était que cela, cela ne porterait pas à conséquence. Mais ce sont des militants qui veulent imposer leur point de vue aux autres et emmerdent la majorité des gens.


    • Titus
      Les militants fanatiques ne représentent qu’eux même.
      Ils ne sont qu’une petite minorité mis en avant par les journalistes pour faire du buzz.
      En plus leur stratégie est contre productive, il n’y a qu’a voir toutes les réactions dans les commentaires.
      En général les plus fanatiques ne reste pas longtemps végans (il y a des raisons psy dans leur militantisme), c’est la nature du mental d’aller dans les extrêmes, un jour à fond pour, un jour à fond contre....C’est mon expérience. Tout fanatisme cache quelque chose.


    • @jay

      Je suis bien d’accord avec toi, c’est vraiment contre-productif. Alors que les conditions d’élevage industriel me révulsent, comme tout le monde, entendre ces harpies me donne envie de défendre la filière et de soutenir la FNSEA !


  • #2062662

    Si nous ne mettions pas les bêtes dans des camps alors nous ne le ferions pas des êtres humains car les deux choses procèdent d’un même état d’esprit.


  • #2062732

    Vraiment des preoccupations de riches. Allez voir dans les pays où les gens crevent la dalle. Attention bobo pour les animaux ! Société ultra douillette qui part en vrille totale.

     

    • Absolument ! Vous avez tout à fait raison.


    • Et c’est quoi votre projet alors...que nous redescendions au niveau des peuplades barbares ?

      Le but du jeu n’est pas que ceux qui sont montés descendent, mais que ceux qui sont en bas montent, et s’améliorent !

      Avec votre raisonnement, vu le nombre d’accidents de la route et de morts qu’il y a dans les pays du tiers-monde, alors nos préoccupations de sécurité routière, c’’est une préoccupation de riches c’est ça ?

      Et après tout, il meurt tellement de gens de maladires soignables, que notre médecine aussi c’est une préoccupation de riches ?

      Raisonnement de béotien, complètement débile !

      figurez-vous que j’ai été élevé dans tous ces pays de sauvages, alors je sais de quoi je parle aussi, puisque visiblement, vous prenez la barbarie comme un modèle !

      Avec des "savants" de votre espèce, on ne va pas aller très loin !

      Adishatz

      H/


  • #2062736

    Une tuerie cet interview, ce sketch !
    J’ai appris une chose de ces deux écervelées féministes ; que l’homme est un animal donc par suite logique.. les nègres sont des animaux !
    Baffie énorme quand à lui..
    "Oui oui j’ai Frank Leboeuf au téléphone, ne vient pas c’est chaud !!"


  • #2062759

    Mais dans quel monde vivons nous désormais ? Des humains qui se comportent en chien ! Des hommes et des femmes qui se marient en étant du même sexe, la bêtise ambiante, l’invasion de la France, la paupérisation de la société, ceux qui se gavent comme des hyènes sur le cadavre des nations, nos anciens lâchés et déconsidérés, la planète qui va au clash, la délinquance, le chômage etc... On réserve à nos enfants un avenir radieux.


  • #2062765

    7000 ans d’agriculture et d’élevage contre 10 ans de véganisme !!!
    Trop crétins ces végans, ils ne font pas la différence entre combattre la maltratance des animaux dans les abattoir ou certain élevages industriels en cage, avec le fait de manger de la bonne viande acheté chez un artisan boucher !!!

     

    • #2062965

      N’importe quoi car la consommation de chair animale restait exceptionnelle et il n’existait pas d’élevages industriels. De surcroît la majorité des philosophes grecs furent végétariens et auraient jugé abominables les sévices sadiques imposés aujourd’hui aux bêtes. Notre humanité actuelle se résume à l’attirance pour tout ce qui est ignoble. Dans un monde de barbares ces vegans ont beaucoup de courage et préfigurent un avenir qu’aucune pensée malsaine ne pourra corrompre. Déjà pour l’université d’oxford l’humanité ne pourra survivre que si 90% des hommes deviennent végétariens. Ainsi ne pas respecter les bêtes signifiera notre propre extinction.


    • #2063135

      @pleinouest35
      tu n’as rien compris a mon post, 7000 ans d’agriculture et d’élevage (je ne parle pas d’industrie mais du principe de se nourrir de viande pr l’agriculture est une pratique ancestrale pou rles omnivore que nous sommes et non pas des lapins !
      Quant au trip végans et autre néo-militants bobo, s’en prendre aux boucheries artisanales qui travaillent la bonne viande saine et qui ne viens pas des industrie d’animaux en batterie, c’est n’importe quoi, le probleme n’est pas d’obliger la société a ne plus manger de viande mais de ne plus consommer de viandes qui viennent des animaux maltraités et confinés en masse ...
      Alors les végans depuis trois jours, allez donc casser du supermarché avec du moutons maltraité new zélandais et laissez les boucheries gourmets vendre du mouton français bien élevé et bien traité


  • Bien, il va falloir que j’explique à mon chat que ses pâtées Boeuf/Poulet : c’est fini.
    Il va vraiment faire la "gueule".


  • #2062815
    le 15/10/2018 par La fin des haricots
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    Celle-là elle vaut son pesant d’or :

    https://m.youtube.com/watch?v=PreYM...

    Je crois qu’elle a plus besoin d’un psy qu’autre chose, personnellement je pense que cette femme est à enfermer en asile psychiatrique, le pire c’est qu’apparemment elle a deux enfants, ça promet pour l’avenir...

    P.S : Finalement les humoristes n’ont plus besoin de caricaturer et se casser la tête pour inventer leurs sketches, y a qu’à transposer.


  • #2062853

    Cette capacité qu’on les vegans antispécistes à insulter tous leurs ancêtres qui ont permis leur naissance mais aussi la personne qu’elles étaient avant leur changement de régime alimentaire...
    Dissonance cognitive, quand tu nous tiens...


  • #2062955

    Il y a une correspondance évidente entre élevage industriel et camps de concentration. Si la finalité diffère l’aspect abominable est très comparable. Que ce soit envers l’homme ou la bête il s’agit toujours d’une violence extrême que tout philosophe a le devoir de dénoncer. Avec l’élevage intensif nous nous situons dans un abject qui nous positionne sous la pire des bêtes au niveau de l’intelligence.


  • #2062957

    Si on est des animaux (y compris les Juifs, ce qui est cocasse si on s’en remet au Talmud), alors il faut combattre pour sauver tous les animaux, y compris les petits animaux qui sont éradiqués par les avortements.
    Autrement Moix a bien fait de faire le distinguo. Alors l’holocauste animal c’est la choah ? Et dans la foulée du débat on y va de l’abattage des porcs ?
    Soyons sérieux, je déteste Moix, mais il a souligné qu’il ne faut pas tout confondre et j’hadère (pour ma part ne serait-ce qu’en pensant aux millions de tués, juifs ou non, les uns les autres étant à mes yeux sans priorité, à égalité dans l’holocauste).
    Mais ces tarés n’ont aucune retenue... Ces tarés sont non seulement les harpies veganes mais aussi et surtout au final ces connards d’Ardisson et Baffie qui en interrompant Moix où se moquant (t’es bouché) insultent la mémoire des morts.

     

    • #2063009

      Si on me permet quelques précisions :
      Ne parlons pas des veganes, c’est d’un niveau trop bas.
      - Probablement, Moix soumis à certaines lignes, n’aurait pas parlé de l’ensemble des victimes, il se serait limité à l’essentiel disons. Mais Moix (qui nous lit évidemment) écrasera, - évidemment -, sans combattre les sorties de ses hôtes ;
      - Les « officines » ne diront rien. L’outrance des Ardisson et Baffie n’interpelle que quelques-uns à leurs yeux (la masse des cons applaudissant sur pancartes informatiques leur suffit pour le moment). Mais pourtant de plus en plus nombreux sur ce site font la part des choses. Dès lors ces gens là ont tort, je m’en réjouis.


  • #2062991
    le 15/10/2018 par Don DIego de la Nanas
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    Je me demande ce quel pense de l’avortement ?


  • L’apparition de ce genre de débats "bullshit" est simple à expliquer : il n’y a plus de politique en France. Il est strictement interdit de penser en politique. La politique est réduite à rien. Tout est décidé d’avance dans les bureaux de Bruxelles branchés à ceux de Brooklyn. Alors.. Alors il faut inventer des trucs pour faire croire au peuple que l’on "débat".

    Comme de toutes les manières, on trouvera toujours des petites connes pour ramener leurs fraises..


  • les mal baisées , le nouveau cancer de l’humanité


  • #2063104
    le 15/10/2018 par sylvie une française
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    Je suis contre l’élevage industriel, cette méthode est à bannir, en revanche je soutiens les éleveurs qui font leur travail.
    Devenir vegan est un phénomène de mode, libre à eux de ne plus manger de viande mais qu’ils n’en arrivent pas à casser des vitrines de boucheries.
    Ils n’ont pas peur de blesser un boucher qui, il me semble, est un être humain mais il ne faut pas toucher à un animal.
    L’homme se nourrit de viande depuis des millénaires.
    J’aimerais savoir s’ils donnent à manger de la salade à leurs animaux de compagnie.
    Ces dernières années sont fatigantes, entre le mariage pour tous, les LGBT..., les Femen etc...
    Ce ne sont pas des combats mais de l’idiotie.


  • #2063106
    le 15/10/2018 par Catholique Semper Idem
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    Cette femme est instable, ou elle prend des substances illicites, je vois rien de normal, chez cette dingo
    Elle fait peur, elle doit être possédée


  • La plupart de ceux qui se foutent de la gueule des végans ne tiendraient pas 30 secondes dans un abattoir et seraient bien incapables d’abattre eux-mêmes un veau mâle de 2 semaines cherchant encore à téter sa mère (industrie du lait), ou de jeter des poussins mâles à peine sortie de l’œuf dans un broyeur (industrie des œufs). Dans quel monde vivons nous ? C’est ça nos valeurs ? Pourtant nos racines chrétiennes disaient « Tu ne tueras point » ...3 millions de pauvres bêtes innocentes sont envoyées à la mort tous les jours en france. Donc zooholocaust oui. De plus nous savons maintenant que manger de la viande ne sert à rien car nous pouvons trouver tout ce qu’il nous faut dans les végétaux (protéines, vitamines, fer, calcium etc..) et que même l’alimentation végétale augmente de 25% votre espérance de vie (diminution des cancers du colon, infarctus, cholestérol, diabètes etc..). Alors pourquoi continuer ?

     

    • #2063190

      Parce que la viande, c’est bon, ce qui, ma foi, me semble être un motif amplement suffisant...



    • jeter des poussins mâles à peine sortie de l’œuf dans un broyeur (industrie des œufs)




      Curieuse méthode pour produire des œufs que d’attendre qu’ils éclosent...


    • @féféo



      Pourtant nos racines chrétiennes disaient « Tu ne tueras point »




      Tu ne tueras point d’hommes, pas d’animaux ou de végétaux ! On est bien obligé de tuer des animaux ou des végétaux pour se nourrir !

      À croire que pour les végans, la vie des plantes, ça ne compte pas. Une carotte se prête certes moins volontiers à l’anthropomorphisme qu’un veau...


    • #2063203
      le 15/10/2018 par sylvie une française
      Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

      @fétéo

      Je ne me moque pas du mode de vie alimentaire des végans mais je désapprouve leurs violences.
      Vos petits groupes qui vandalisent les vitrines des bouchers, mettent le feu aux abattoirs n’empêcheront pas de manger de la viande qui veut.
      Votre effet de mode sera vite dépassé !


    • @titus votre réflexion prouve votre méconnaissance du sujet, pour produire des œufs il vous faut des poules d’accord ? bon très bien vous me suivez, cependant à l’éclosion des poussins 1 individu sur 2 est un poussin mâle, qui est un déchet pour l’industrie des œufs (comme les veaux mâles dans l’industrie laitière) qu’il faut donc éliminer grâce à la broyeuse à poussin ->https://www.youtube.com/watch?v=Xcf...]

      ah bon êtes vous sur que le Christ serait d’accord avec le fait de tuer des êtres innocents pour rien à hauteur de 3 millions par jour ?" tu ne tueras point" peut très bien concerner les animaux, je pense que sur le plateau il serait certainement avec les végans.
      l’argument du cri de la carotte.. sérieusement ? alors pour vous faire une idée de la différence entre le monde animal et le monde végétal voici une expérience pour vous :
      coupez une carotte en deux...observez la réaction. Ensuite idem avec un cochon ou votre chat constatez vous une différence ? .. subtile !


    • Manger de la viande ne sert à rien... Ben voyons ! Enlevez donc vos lunettes idéologiques avant de parler alimentation. Vos branlettes éthiques n’ont rien à voir avec la réalité du corps humain et de ses besoins. De plus les "vegans" et végétariens sont les meilleurs amis de Monsanto ; l’agriculture intensive et l’élevage industriel vont ensemble et n’ont rien à voir avec le modèle agricole traditionnel respectueux de la nature et de l’environnement (champs en jachère refertilisés par les bouses plutôt que vidés de leur substance et dépendant d’engrais artificiels en perfusion).

      J’attends le moment où vous citerez l’Inde et son milliard de vegans forcés en exemple. Ne subit-on pas déjà assez les systèmes de castes ?


    • Ah ok donc parce que visuellement ça te va c’est donc OK ?
      Donc il ne s’agit que d’un point de vue.
      La douleur n’est pas perceptible donc "ça va" mais c’est pas parce qu’on ne la voit pas qu’elle n’existe pas.
      Des gens on aucun mal à découper une personne en tranche, de leur point de vue il n’y à aucune différence entre couper une carotte ou une personne,ça leur donne raison ?Ok !

      Tu vois ton raisonnement est complètement ridicule.


    • @cookie avant de venir me chercher sur la nutrition il faut bosser le sujet, la science à prouvé maintenant que l’alimentation végétale est bonne pour tous les humains à tous les stades de la vie. Renseignez vous avant de poster ! A 3 millions de morts par jour en France je ne pense pas qu’il s’agisse de « branlette idéologique » quelle honte de tenir de tels propos...
      « les "vegans" et végétariens sont les meilleurs amis de Monsanto " oh la belle inversion accusatoire ! Savez vous d’où vient la nourriture de votre bétail en France ? avec quoi sont nourris les cochons par exemple ? (95% de cochons sont élevés sur caillebotis en bâtiments ) du maïs ! Et à qui appartient Maîsadour par exemple ?? ... Bayer qui a racheté MONSANTO ! Étudiez le dossier avant de dire n’importe quoi ! Il est possible d’avoir une agriculture qui se passe de fertilisation par les déjections animales ! Prenez l’exemple de la permaculture : une forêt pousse très bien toute seule sans l’ajout de tonnes de fumiers car les sols sont vivants ! (respect de de la microbiologie des sols Claude Bourguignon)
      De plus les indiens ne sont pas végétaliens ils consomment du lait (lassi, naam etc..)


    • #2063459

      Les Vegan sont les polpot de l’agro alimentaire, si ces hystérique sont promus par le système, c’est forcément contre les intérêt du plus grand nombre. Néanmoins, il faut diminuer la consommation de viande et offrir une mort sans stress et sans douleur aux animaux destinés au commerce alimentaire.
      @féféo n’a pas besoin d’invoquer les racines Chrétiennes pour inciter tout être humain de toute confession ou pas, à modérer intelligemment sa consolation de viandes et agir pour plus de compassion envers les animaux. Ses arguments sont factuels et moraux.


  • #2063191

    Je rêve, ou la nana en T-shirt blanc est vraiment folle à lier ?!


  • Regardez ce qui est contesté aux USA et vous saurez ce qui arrivera sur vos chaines françaises dans peu de temps. Révolutions franchisées.


  • Les vegans sont les idiots utiles du mondialisme en action. Le fait de s’attaquer frontalement à des traditions alimentaires (consommation de produits carnés) qui ont construit une identité au fil des siècles participe de la déconstruction de celle-ci. Pour la remplacer par quoi ?
    "Buvez ceci est mon sang.." deviendrait "vous reprendrez bien un petit peu de lait de soja.."
    Ce qui choque un être vivant normalement constitué n’est pas tant d’ingérer une bouchée de viande que d’imaginer le processus qui a conduit cette denrée sous sa fourchette.
    "De la fourche à la fourchette" est aujourd’hui le principe de base de la sécurité alimentaire et de l’hygiène qui l’accompagne. Sauf que la fourche a disparu en ce qu’elle représente la paysannerie de nos parents. Il faut donner raison aux vegans et autres quand ils dénoncent la barbarie de certains lieux d’abattage, et plus encore le principe même de cet abattage industriel. Mais là encore et inconsciemment - ou pas - ils sont les idiots utiles de l’abattage rituel qu’on ne cesse d’interdire et qui perdure voire même s’épanouit au sein de ces structures pointées du doigt. On peut penser que pendant que l’on s’excite sur l’abattage industriel on en oublie la lame qui chaque jour égorge, pour plaire à un dieu vengeur, en toute impunité. Avec ne l’oublions pas un triple salto arrière et réception sur la caisse enregistreuse...
    Les vegans sont des idiots utiles certes, mais ils ont raison de nous alerter sur ce qu’est devenue notre routine alimentaire. Une atrocité sans nom de cette tuerie de masse réglementée, pour satisfaire jusqu’à la nausée des besoins alimentaires démesurés qui finiront dans les poubelles de notre surconsommation. Ces déchets carnés proviennent de ces êtres vivants à qui la loi vient de reconnaître le statut d’êtres sensibles et qu’elle protège grace au manteau du bien-être animal face aux dérives du système.
    Manger de la viande qu’on achète à un tiers ne devrait plus être un acte de consommation ordinaire. Il faudrait lui adjoindre une goutte de sacralité. Manger moins, manger en conscience. Augmenter le prix de cette denrée pour que survivent les bouchers maillons indispensables.
    La traçabilité existante (origine de la bête etc..) qui doit normalement figurer sur le produit acheté, pourrait être complétée par l’image de l’animal vivant sur pied ainsi que celle de sa carcasse pendue au crochet en début de chaine d’abattage. Chiche ?
    PS : les abattoirs je connais...


  • #2063641
    le 16/10/2018 par JOE STRUMMER reviens la musique est morte
    Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

    Elle n’est pas seulement hystérique, mais aussi anti -mec, anti-hetero, tout ce qui ressemble de pres ou de loin a un mec : elle deteste,elle hais.....................cette flippé
    bon, le boucher ;il est un peu basique et nous avons l’impression qu’il un mix entre mec de banlieue et mec de campagne:un mutant, peut -etre les pesticides ?
    qui sait ?

     

    • #2064699
      le 18/10/2018 par Jacques Vire-les !!
      Quand la Shoah s’invite au débat "Vegans VS Bouchers"...

      Heureusement qu’il y a encore quelques personnes d’équilibrées sur cette terre et Dieu merci, on en a une belle brochette sur ce plateau, Solveig, Y.Moix , Alexandra Blanc, T ;Ardisson ,Étienne Gangrènon.... dommage qu’il n’y est pas eu le philosophe des Lumières ou un vrai bon journaliste (pas au chômage ) comme F.Hazzizzouzza
      C’est beau quand même la vraie sagesse
      Merci Solveig pour tes mimiques d’une candeurs exceptionnelle
      Non je déconne !!!!


  • #2064012

    Je suis végétarien pas vegan mais effectivement j’ai arrêté de bouffer des cadavres

    Cette Solveigh est une catastrophe, qu’est-ce quelle fout là ? Encore une "auto-proclamee " en recherche de notoriété ?

    Elle dessert la cause vegan ainsi que les illuminés qui cassent et brûlent

    Il lui manque une case à cette femme c’est évident, elle fait déjà beaucoup de mal à la cause animale.

    Personne pour la dégager ?


  • #2064019

    derrière ce cirque il y a un lobby et de la spéculation financière .. !


  • Les commentaires volent bas ici , à part une minorité la majorités sont lourds, lourds, "mon Dieu qu’ils sont lourds" Céline !...
    Cette femme est courageuse de prendre la défense d’animaux victimes des "civilisés" conditionnés, contaminés par la pathologie d’abstraction égotique (je ME pense donc je suis), en quette de médailles et d’argents pratiquants l’injuste loi du plus fort, incapables de compassion pour les plus faibles, SE pensant MALINS !...

     

    • Depuis Nietzsche c’est justement Louis-Ferdinand Céline celui qui a le plus insisté sur le fait qu’il était urgent de parler de boucherie (bagatelles pour une boucherie… t’arrives à suivre ou c’est trop dur pour toi ?). Demande-toi alors, s’il te plaît, de quelle boucherie parlait Céline et de quelle boucherie parle ta brune héroïque des plateaux télévisés, car là, Bardamu, je crois qu’en te pensant si malin en réalité tu as vraiment loupé le coche.


  • Un être humain digne de ce nom, c’est à dire qui a du coeur (la force est là et pas dans les biceps), ne peut digérer l’agonie des bêtes... dixit Jésus végétariens !
    https://www.youtube.com/watch?v=7Rj...


Commentaires suivants