Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les professionnels de l’industrie animale en ont ras-le-bol : encore un abattoir vandalisé

Un incendie criminel a détruit une partie d’un grand abattoir à Haut-Valromey dans le département de l’Ain. Depuis quelques mois, plusieurs faits divers ont touché des entreprises liées à l’industrie animale, vandalisées par des vegans.

 

Les professionnels liés, de près ou de loin, à l’industrie animale en ont ras-le-bol. Dans la nuit du 27 au 28 septembre, l’incendie d’un abattoir, Établissements Gesler, à Haut-Valromey dans l’Ain a été une goutte supplémentaire dans un vase qui débordait déjà. L’entreprise, qui compte 80 salariés, a été en effet la proie d’un incendie criminel. « Nous sommes certains que c’est criminel, des experts sont attendus sur place pour des vérifications », a confirmé le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Christophe Rode.

Une enquête a d’ailleurs été ouverte pour « destruction volontaire de biens par substances incendiaires ». L’un des dirigeants de l’entreprise, Pierre Favre, a exprimé auprès de l’AFP son « incompréhension » devant cet acte « gratuit ». « Tout ce qui est abattoir pur et bouverie n’a pas été impacté », a-t-il ajouté. « Par contre, la charcuterie est détruite à 100 %, l’administratif pareil et, pour tout ce qui est salle de découpe, il y aura de gros gros travaux [de remise en état] », a déploré Pierre Favre.

En soutien, les professionnels français de la viande, Interbev et Inaporc, ont appelé le président Emmanuel Macron à agir, dans une lettre ouverte publiée le 28 septembre : « Monsieur le Président de la République, nous comptons sur vous et votre gouvernement pour enrayer immédiatement [ces] offensives sectaires qui ne peuvent qu’aboutir à une guerre civile. »

 

 

Les vegans dans le collimateur

Parmi les suspects, les vegans sont pointés du doigt. Depuis plusieurs mois, certains groupuscules caillassent et vandalisent des boucheries, des poissonneries ou des fromageries.

La minorité vegan propage l’idéologie antispéciste qui refuse toute hiérarchie entre les espèces, y compris entre l’humain et l’animal. Ils estiment que la mort d’un animal, tué pour être mangé, est du même ordre que le crime contre un être humain.

 

 

L’association antispéciste 269 Libération Animale avait de fait appelé le 26 septembre à une « Nuit Debout devant les abattoirs » partout sur le territoire.

La philosophie antispéciste a été notamment portée médiatiquement par Aymeric Caron. À l’inverse des vegans aux discours et pratiques violents, le journaliste prône quant à lui des actions pacifiques pour diffuser son message.

Voir aussi, sur E&R :

À lire chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

89 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La méthode est nulle mais grâce à ces idiots, à leur corps défendant, je me dis qu’il y a effectivement un très gros audit, un Grenelle comme on dit, à mener sur les circuits de la viande, casher et hallal.

     

  • Quelle est la logique qui aboutit à s’en prendre à un abattoir ?
    C’est juste un maillon dans la chaine de transformation de la viande. (qu’on élève pour abattre.)

    S’en prendre aux élévages industriels
    ou alors directement à la grande distribution serait plus pertinent.

     

    • Dans la logique, c’est pour augmenter les coûts de production. Maintenant aussi, les vidéos cachées témoignent de ce que les bêtes endurent dans la réalité : étourdissement loupés avec un grand pourcentage, animaux découpés vivants et recevant des coups de bâton. Et puis, est-ce humain de jeter vivants les poussins mâles dans les broyeuses, de fracasser les porcelets contre les murs ? Est-ce vraiment civilisé ? J’ai tellement honte d’être un être humain !


    • @ louise

      C’est une guerre religieuse, dans quelques temps, les végans s’attaqueront aux Musulmans pour cause de l’Aïd el-Kebir.

      Les végans sont des fanatiques qui haïssent les humains, c’est de la dégénérescense mentale d’une société en phase terminale.


    • La "logique" est de propager l’idéologie de l’anti-spécisme, qui permet progressivement aux mondialistes de transformer les humains en herbivores.
      Leurs chances de domination sur les herbivores sont plus grandes que sur des humains carnivores.

      Dans leur AGENDA 21 de "développement durable", qu’ils déploient à l’échelle mondiale en arrière de la scène politique, mais jusque dans les plus petits villages, sans que les citoyens se méfient, figure l’objectif de supprimer la consommation de viande.

      Mais l’anti-spécisme actuellement propagé est seulement une étape.
      Si en France les sectes vegan revendiquent l’égalité de droits entre les humains et les animaux, localement elles exigent que la nature soit "rendue" aux animaux sauvages, notamment dans les régions montagneuses d’élevage traditionnel et les parcs naturels, dans un premier temps. Elles considèrent l’Homme comme un prédateur de la planète.
      Le loup sert à faire fuir de leur habitat les bergers et éleveurs traditionnels qui sont harcelés par les associations subventionnées par l’UE.

      De facto il s’agit de détruire notre indépendance alimentaire et de liquider les éleveurs non-industriels. Il s’agit de vider les campagnes des être humains qui y vivent. Pardon, qui les "mitent".

      (Le loup n’a jamais été "réintroduit" en Grande-Bretagne. cela signifie que les éleveurs de moutons britanniques n’ont jamais subi les attaques de loups sur leurs troupeaux, l’obligation d’acheter des chiens spéciaux, de faire constater par les fonctionnaires les dégâts sur les troupeaux , etc.)

      L’étape suivante : l’anti-spécisme appliqué non plus seulement entre l’homme et l’animal, mais entre l’homme et le robot.
      Tout simplement parce que le projet des mondialistes prévoit de supprimer progressivement la différence entre l’humain et le robot. Mots clefs : transhumanisme, humain synthétique, Intelligence Artificielle.

      Aux US existent déjà des associations qui militent pour le droit au "mariage pour tous" humains-robots. On voit mieux la convergence entre les différents mouvements fabriqués et pilotés par les milliardaires du Club de Rome, créateurs de l’Agenda 21 mis en œuvre par l’ONU à l’échelle planétaire.


    • Ces braves gens préfèrent visiblement le nomadisme aux éleveurs cueilleurs sédentaires.


  • Ancien viandard et amateur de charcutaille,je ne cautionne pas cette violence et comprends qu’on puisse aimer consommer de la viande.Certaines saveurs sont tout simplement irremplaçables.
    Mais entre avoir une perception de ce qui est utile pour son organisme et une connaissance de ses besoins réels,il y a une marge.
    Question de curiosité personnelle qui,une fois les différences étayées par des faits,vous met inéluctablement face à des choix.
    Par contre ,entendre ce qui se passe dans les abattoirs,voir que des bêtes peuvent arriver dans un sale état,la façon dont elles sont "débarquées" des camions-y compris par certains éleveurs aimant leur métier et les bêtes- a de quoi soulever la question du respect de l’animal.
    Pour un ordre d’idée:Lamballe(22),plus de 40 000 bêtes par jour
    Salutations


  • si on a pas notre guerre civile entre communauté on l aura peut être entre carnivore et végan ,mais je crains que ces derniers ne se fassent mangés !


  • Les vegans antispécistes sont des mabouls, c’est une chose entendue.
    Cependant, l’industrie animale est l’autre bout de la même dinguerie. Rien que la dénomination devrait choquer.
    Y a t-il encore la place pour un juste milieu ? Les animaux ne sont pas du "minerai" mais tuer un bestiau n’est pas un acte d’assassin.
    Laissons les paysans tuer leurs bêtes sur place, à l’ancienne.

     

    • L’industrie humaine vous connaissez ? On appelle çà les "Ressources humaines", le salariat... Et maintenant la GPA, la PMA etc.
      Çà choque pas grand monde.


    • "Laissons les paysans tuer leurs bêtes sur place, à l’ancienne."
      Parfaitement d’accord.

      Mais dans ce monde aseptisé où nous vivons, on a décrété que les abattoirs, les "latoratoires" des fromageries, etc. doivent être aux normes, ceci aussi pour le plus grand profit de certains et souvent la dénaturation des produits.

      On ne peut pas reprocher ensuite aux hommes, réduits à l’état d’exécutants des normes, de se déshumaniser.
      Dès que le coût d’un robot pour tuer le gros bétail sera plus rentable que celui d’un "tueur" payé au minimum, les chaines d’abattage se généraliseront. A la CHAINE ! Bien propre, bien cadré... et si un loupé se produit, la machine seule en sera responsable. Il n’est pas sûr que les animaux y soient mieux respecter, mais les normes, elles, si !


  • Vive la viande

     

    • Marguerite Yourcenar : « Soyons subversifs. Révoltons-nous contre l’ignorance, l’indifférence, la cruauté que d’ailleurs ne s’exercent si souvent contre l’homme que parce qu’elles se sont fait la main sur les bêtes ».
      Léon Tolstoï : « Le végétarisme vaut comme critère de base avec lequel nous pouvons reconnaître si l’homme aspire sérieusement à une perfection morale. La nourriture carnée est un résidu primitif ; le passage à une alimentation végétarienne est la première manifestation de l’instruction ».


    • On a tout à fait le droit de ne pas être d’accord avec ces affirmations, et de constater qu’on peut absolument avoir une morale plus qu’adéquate (la perfection n’existant pas) tout en mangeant de la viande.
      Quant à être subversif, ca ne sera jamais, j’en suis convaincu, en s’attaquant à une frange complète de la population sans distinction aucune.
      C’est la nature qui a fait les carnivores, dieu pour les croyants. C’est l’évolution qui a fait l’homme omnivore, le côté carnivore étant une corde de plus à l’arc de la survie.
      Tout le monde a le droit de penser et de se nourrir comme il veut, je ne vois pas l’intéret d’emmerder le monde avec ca en tentant d’imposer son point de vue.
      Chacun son point de vue, pour ma part le veganisme releve d’un mouvement plus ou moins sectire, pour autant il ne me viendrait pas à l’idée d’aller détruire les serres des cultivateurs ou les étals maraichers. Pauvres légumes !
      L’étape suivant, qu’est-ce donc ? Egalité avec la vie végétale, mangeons nous entre nous ? Bah non en fait, nous ne sommes que viande...
      Pauvre de nous


  • Le droit des minorités, auquel il faut ajouter le féminisme militant, a été pensé par les mondialistes pour détruire les démocraties. Ils font feu de tout bois, ou plutôt de tous les groupes extrémistes qu’ils financent.
    J’ai regardé les comptes de l’association L214 à qui les médias tendent les micros et qui a essaimé pas mal d’associations vagan. Une grosse partie de son budget vient d’une fondation américaine qui elle-même se
    ble être un faux-nez de l’Open Philanthropy Society. J’ ai arrêté là mes recherches...


  • Si j’en vois un ou une qui s’en prend au boucher qui vient de refaire son magasin à neuf, çà va chier.

    Qu’ils s’en prennent au Pouvoir soumis aux lobbies, mais pas aux artisans, pères de famille, engagés dans la vie, et qui travaillent bien.

    "Vegan" et autres anti-trouducul, du même niveau politique que la horde antifa : des abrutis !


  • Sans donner raisons aux antispecistes, les conditions dans les abattoirs sont inacceptables souvent pour les animaux...avec pour objectif de "nourrir" une population ou l obésité est chose courante On consomme globalement beaucoup trop de viande, même problème pour la pêche ( surpêche)
    "le peuple  ?, il digère" ...LF Céline.

     

    • L’extrême horreur de l’élevage et l’abattage industriel aboutit à cet extrême là.
      Je conseille le visionnage de "We feed the world" d’après le livre de jean Ziegler "l’empire de la honte".
      Il fut débattu puis décidé que la peur devrait être propagée et entretenue au niveau mondial afin que l’attention reste cristallisée sur le négatif tout en empêchant l’expression positive de l’authenticité.
      Tandis que les gens deviendraient de plus en plus craintifs et manipulables, leur capacité à penser librement et à exprimer leur authenticité décroîtrait.
      Le contrôle de l’esprit interdisant clairement toute expression de l’authenticité, l’évolution de l’esprit humain diminuerait ainsi en même temps que la liberté de penser, lors que celle-ci fait l’objet d’un continuel bombardement alliant terreur et négativité. »


  • L’abattoir Gesler est le seul de la région à ne pas pratiquer l’abattage hallal et casher

     

    • Ceci explique peut-être cela. En tout cas une piste intéressante qui peut nous mener loin.
      Après tout qui nous dit que cet acte extrêmement technique pour faire de tels dégats est produit par une bande de pacifistes végétaliens ?
      On ferait d’une pierre deux coup qu’on ne s’y prendrait autrement. D’un coté avilir la cause animale et le végétarisme, d’un autre mettre dans les clous (crucifier ?) ceux qui ne veulent se soumettre au lobby de la viande dite rituelle.


    • Fait très intéressant, d’où le tenez vous ?

      Je me souviens avoir lu un article il y a quelques temps (probablement sur ER) comme quoi certains groupes d’activistes végans refusaient de s’en prendre aux boucheries halal ou casher parce que ça aurait été raciste ou je ne sais pas quelle connerie... cette info est probablement à recouper avec celle-ci.

      Les végans sont finalement à l’industrie de la viande ce que les antifas sont à la politique.


    • Les humains carnivores sont méchants : il suffit de lire leurs commentaires qui vont jusqu’à prôner la violence contre ceux qui la réprouvent.
      Tant que les humains feront mourir les animaux volontairement, il y aura la guerre entre eux.
      Le sang qui coule c’est de la magie qui appellent à la vengeance. Nous sommes là devant le Dieu cruel qui sévissait il y a plus de 2000 ans et qui veut persister.
      Lorsque les humains auront enlevé leur agressivité envers les animaux, ceux ci ne pourront plus se réincarner sur une Terre qui n’est qu’un égrégore psychique collectif.
      Je sais : j’ai fait court.
      A vous de travailler sur vous.


    • Il est facile grâce à l’internet, d’avoir la liste des abattoirs qui ne pratiquent pas l’abattage rituel. Celui-ci est en fait à Hotonnes. (Haut Valromey doit être un regroupement) C’est une campagne peu peuplée, très agricole.


    • @plein ouest, je veux pas être méchant, mais autour de moi je vois beaucoup d’humains qu’ont pas plus de conscience qu’un bulot, donc question conscience tout reste relatif


  • Les bouchers ont assez d’outils pour tailler dans le lard de ces imbeciles, qui se gardent bien d’attaquer les boucheries casher et hallal. Tiens donc.


  • La minorité vegan propage l’idéologie antispéciste qui refuse toute hiérarchie entre les espèces, y compris entre l’humain et l’animal. Ils estiment que la mort d’un animal, tué pour être mangé, est du même ordre que le crime contre un être humain.

    Du coup j’imagine qu’ils s’en prennent également aux espèces carnivore ou insectivore ?

     

    • très bien vu, cela dit, le scandale du traitement des animaux dans les abattoirs est tellement monstrueux que je ne verserai pas une larme sur cet incendie.
      il faut que ce scandale cesse (d’ailleurs les juifs vont finir par nous en faire un caca nerveux car cela va logiquement finir par leur faire perdre leur première place au hit parade des persécutions).


    • Je cite : "La minorité vegan propage l’idéologie antispéciste qui refuse toute hiérarchie entre les espèces, y compris entre l’humain et l’animal. Ils estiment que la mort d’un animal, tué pour être mangé, est du même ordre que le crime contre un être humain". C’est un peu plus compliqué que ce que vous dites. Il y a une différence avec la réalité qui est du même ordre que celle existant entre racisme et racialisme. Aucun vegan sérieux ne dira qu"un vers de terre vaut un être humain, et vous oubliez l’élément le plus important : cette conscience plus développée chez l’être humain. Ce n’est pas une question d’égalité, mais de conscience.


  • ’ les professionnels de l’industrie animale", tout est dit, sans vouloir défendre ce genre d’actions, stupides et totalement contre productives, les termes d’industrie et d’animal sont insoutenables et incompatibles, et sans vouloir faire de parallèle direct, les PMA GPA, entre autres, c’est la marchandisation et la chosification du vivant, en contradiction avec toutes les nouvelles découvertes scientifiques, comme les amérindiens, qui disparaissent hélas, respectez ce que vous mangez, benissez-le, remerciez et pensez ce que vous mangez !


  • Quiconque étant normalement constitué et ayant le courage d’aller voir de ses propres yeux dans un abattoir ce que manger de la viande implique , souhaiterais immédiatement la fermeture des abattoirs .
    Que celui qui se revendique "viandard et fier de l’être " aille tuer ne ce serait ce qu’une seule bête lui même, et on en reparle après .
    PS : Je ne suis pas vegan .

     

    • Vous êtes fragile. C est un autre symptôme de la fin de notre civilisation. Si vous n êtes plus capable de tuer pour vous nourrir ou défendre , vous êtes mort.


    • @nico
      Et donc, ça justifie la violence contre les commerçants ?
      Et je dis ça en toute quiétude, je tue volailles, agneaux, lapins et cochons moi-même dans ma ferme et n’achète pas de viande
      Mais si toi tu justifie ça, les antifas eux justifient de tuer Soral, E&R et V.Lapierre , les Conversanistes tous les allogènes y compris Elie Hatem, les non-violent tuer les violents au nom de la non-violence, les féministes de tuer les hommes, les LGBT les hétéros et les laïcards tous les cathos tradis
      Et on finit dans un bain de sang
      Génial comme solution


    • Seb59

      Sérieusement qui tue pour se nourrir ou pour se défendre de nos jours ?


    • @nico

      Pensez-vous réellement que les conditions atroces de mise à mort pratiquées par certains abattoirs vont s’améliorer en versant dans le sentimentalisme ? Et en s’arrêtant donc de manger de la viande ?
      Non mon cher ami, tout cela continuera tant que les bêtes sauvages nous gouvernent et organisent le bastringue démoniaque dans lequel nous sommes.
      C’est la clique animale qu’il faut mettre hors d’état de nuire, comme dirait Fredo. Là seulement pourrons aborder cette question. Ne soyons pas des Zemmour de la bidoche..


  • Il n’y a pas que les abattoirs, l’élevage aussi est une infamie ; nourrir, des animaux aux anabolisants, c’est toute la chaîne alimentaire de la viande qui est un scandale. d’ailleurs pourquoi parler de viande , la viande n’existe plus sauf pour quelques riches ( voir le bio). Peut-on appeler viande ces choses qui gisent sur nos tables. C’est une fausse question n’importe quelle français devrait s’insurger de ce qu’on lui présente comme de la viande. Nous sommes la patrie de la bonne bouffe et l’on voit des gens se disant français défendre une filière américanisée qui a perdu toute considération professionnelle et toute la conscience qui devrait aller avec. Les vegans sont peut être pas finauds en philosophie mais les bouchers n’ont que ce qu’ils mérites ça fait trop longtemps qu’ils nous empoisonnent et considèrent les animaux du seul point de vu de leur rapport au kilo.

     

    • "à quel moment ai-je besoin de toi ?"
      Peut être pour faire un peu d’argent à la fin de l’année ?

      Si il y a moins de consommateurs fatalament il y aura moins d’élevages.
      Il y a de grande chance que ce soit la cible principale les elevages,dans cette histoire.
      Réduire leur taille et leur nombre.


    • L’argent, tout est résumé à ça, que fais tu le ventre vide ? quoi de plus important que de se nourrir ?
      Je produis ta nourriture en travaillant 3650 heures par an sans une journée complète de repos depuis septembre 2009 et je suis "éligible" au RSA et à la CMU, tout en étant considéré par les improductifs comme la lie de la société, empoisonneur, tortionnaire, j’en passe et des meilleures.
      Alors ton pognon roule le bien serré et...


    • @laurent71

      "J’ai 45 ans et 26 ans d’expérience dans l’élevage, jamais entendu parler d’anabolisant en production de viande en France "
      Ah bon ? Alors, il faut sortir un peu de ta cambrousse mon gars, tu entendras peut être parler des veaux élevés aux anabolisants...
      Et puis, je n’ai pas besoin de toi pour me nourrir !


    • @ Lolo

      On se calme camarade ^^

      Personne dans mon entourage de citadin ne considère les éleveurs et agriculteurs comme des parasites !!
      Votre sort est une infamie et je ne comprends pas comment vous arrivez à continuer à lutter ainsi.
      J’aimerai manger la viande que tu produis sans payer 30euro le kilo aux grandes surfaces, j’aimerai manger autre chose que de la viande maltraitée, emprisonnée, exploitée et tuée dans des conditions atroces. Réduire un max la viande et se limiter à des bêtes ayant passé un max de temps dans un cadre agréable, boire du lait de vaches qui ne sont pas cloîtrées dans 2m2 toute leurs vies avant de finir égorgées, pendues à l’envers sur un crochet.

      Ton sort est lié à celui des animaux, crois moi que c’est une priorité dans l’esprit des patriotes.


    • @Laurent71
      Ils ont perdu la raison et sont appuyé et soutenu par le système tout comme les antifas, les migrants, les toxicos etc....



      https://www.bfmtv.com/mediaplayer/v...
      https://www.youtube.com/watch?v=Bom...




      Ils rigoleront moins quand tout ce cassera la gueule
      Tu perds ton temps camarade, c’est des cons, arrogants, derrière leur clavier ,qui ne connaissent rien au monde paysan
      Ils ont les idées que leur donnent les GG, Arté et BFM en subliminal , mais ne connaissent aucun éleveurs, aucun paysan, aucune de nos difficultés ,rien de notre vie au quotidien, des nôtres, comme des antifas leur seul discours c’est la violence et comme c’est la plupart du temps des trouillards , ils n’iront jamais seul en face de nous
      Bien le bonjour a ta famille


    • @Laurent71
      Que penses-tu de cela ?



      https://www.letemps.ch/suisse/paysa...




      Merci camarade E&R


    • @ Yves-Sans-Logement

      Merci beaucoup pour ce lien !


  • Ils me font rire ces militants vegans. Ils se gargarisent d’eux-mêmes en se croyant d’une humanité supérieure, alors qu’ils ne s’émeuvent en rien des 200 000 fœtus humains déchiquetés dans le ventre de leur mère. Ce sont d’authentiques psychopathes.

     

    • Derrière le véganisme, il y a le satanisme, comme derrière toute saloperie.
      Il suffit d’aller à une réunion de végans et vous le sentez/constatez en qques secondes.
      Si vous ne le sentez pas, constatez le féminazisme imposé aux végans, comme faisant partie de la même idéologie, et logiquement vous devriez comprendre.
      Sinon, c’est que vous êtes vous même possédés.
      Salutations.


    • Je ne suis ni vegan, ni psychopathe, je dis simplement, respectez ce que vous mangez, comment pouvez vous espérer obtenir un quelconque bienfait d’un agneau écartelé vivant ? Quant à moi je denonce evidemment l’avortement et toutes les atteintes au vivant au sacré que j’assimile totalement.


  • Si, nous sommes au dessus des animaux !! Et c’est justement en cela que nous devons, pour nous nourrir, les tuer de la manière la plus humaine. Tout est systématiquement mit au même niveau dans les médias, un rat de laboratoire aurait donc la même valeur qu’un enfant par exemple ? C’est n’importe quoi...

     

    • Non ce n’est pas n’importe quoi, un animal a autant de valeur qu’un humain.


    • La question n’est pas de savoir lequel de la fourmi, du rat, du mouton, de l’homme... est "supérieur" à l’autre. Une supériorité est toujours fonction des critères adoptés ; en valeur absolu ça ne veut rien dire.
      En revanche, il y a une chaîne naturelle de prédation et l’homme a sa place là dedans. L’herbe "mange" la terre, le mouton mange l’herbe, l’homme mange le mouton. C’est comme ça (pour les réclamations : voir Dieu le Père...).
      Les végans sont des cons de citadins qui envisagent "la nature" comme extérieure à l’homme. Sans compter cette ridicule prétention à "aider la nature", "sauver la planète" et autres calembredaines rendues possibles dans une conception hors-sol de la Création.
      Pour moi, la question est : nos pratiques s’inscrivent-elles dans une relation consciente et respectueuse des lois cosmiques ? De ce point de vue, viandards désinvoltes et antispécistes tourmentés sont deux expressions corollaires d’une même incompréhension radicale.


    • Mon petit jean ce que tu ne vois pas c’est qu’on ne respecte pas plus les bébés (avortements) que les enfants (pédophilie) ou que les souris de laboratoire.


    • 200 gnous qui meurent en traversant un fleuve, non pas le même potentiel d’apitoiement sur la nature ou dieu qu’un enfant qui est torturé. L’esprit humain peut créer des lamentations que ne peut pas le reste des mammifères.


    • @z, c’est faux, il est démontré qu’il y a une solidarité entre certaines espèces, la tristesse est observée et des expériences montrent en laboratoire que des singes sont conscients de la souffrance à d’autres singes et préfèrent refuser de la nourriture si elle entraîne une décharge électrique sur l’autre singe, on a pu voir un hippopotame venir au secours d’une gazelle happée par un crocodile et on connaît le phénomène des cimetières des éléphants, ou des chiens qui restent sur la tombe de leur maître..


  • Quiconque côtoie et aime un peu les animaux doit pouvoir admettre qu’ils ont une sensibilité. Si certains ne veulent pas cautionner l’abattage qu’ils arrêtent simplement la viande. Qu’ils fassent entendre leur message s’ils en ont envie, ce n’est pas totalement inutile : alerter des déviances c’est bien, en espérant que justice soit faite. Faut qu’ils s’arrêtent là, ne pas nuire à autrui c’est juste une question de respect. Ca devrait pourtant être facile à concevoir pour ces êtres supérieurement empathiques, non ? Quitte à agir alors qu’ils fassent ce qu’il faut pour prendre la direction des abattoirs pour les diriger comme bon leur semble avec de belles vies et des morts douces pour chaque bête. Ca ce serait intelligent et appréciable pour les consommateurs.


  • Alors soyons clairs et essayons de laisser de coté les passions.
    Chacun a le droit de consommer ce qu’il veut d’après moi. Cependant la fureur des vegan correspond a un système qui a perdu la boule. Dans l’industrie de la viande en France aujourd’hui on importe du soja OGM du Brésil d’Argentine et des USA pour nourrir du bétail entassé dans des engars pour finir en steak haché charal surgelé. C’est ça le problème !

    Alors je ne mets pas tous les éleveurs dans le même panier moi je vais acheter ma viande chez le boucher et des que je pourrai élever et abattre moi même mes bêtes je le ferai. Mais il faut dire que la souffrance animale dans les abatoires est une réalité.

    Ceci dit rien ne justifie ce déchaînement de violence mais c’est a limage des comportements sociaux qui ont tendance a s’exprimer de manière extrême face à une société que les gens rejettent.

    OK je suis contre lantispecisme et je mange la viande mais je veux manger la viande dans le respect de la vie et de la mort de l’animal en reconnaissance du beinfait qui m’est accordé par le divin.


  • Les vertus de l’alimentation carnée raisonnée et raisonnable ne sont pas à remettre en cause. Ce qui pose problème à certains c’est de devoir tuer un animal pour le faire.
    Et ce qui pose problème au plus grand nombre dont je fais partie ce sont les conditions de cette tuerie de masse.
    Ce sont également les habitudes alimentaires et leur excès en premier lieu desquels le gaspillage. Une denrée d’origine animale ça se respecte. On ne jette pas la moitié d’une cote de boeuf (sauf si elle est daubée) ou un demi poisson sous prétexte que nous l’avons payé.
    Mange ce dont ton corps a réellement besoin et n’oublie jamais d’où ça vient. Les vegans hystériques se sont-ils intéressés au stress des tomates en serre sans contact avec la mère nourricière et à la souffrance des laitues qu’on arrache ? Ont-ils ces notions de biologie cellulaire du monde végétal étrangement proche de celle du monde animal...Les anciens l’avaient compris qui maltraitaient les arbres fruitiers pour leur faire donner plus de fruits comme un réflexe de survie..

     

    • Je cite : "Les vertus de l’alimentation carnée raisonnée et raisonnable ne sont pas à remettre en cause".

      Oh si ! Et depuis très longtemps déjà, et de surcroît de manière scientifique, par le naturaliste français Cuvier (1769-1832). Ces études font foi en la matière.


    • Les végans ?... Comment faire parler de soi dans un monde où les limites de la provocation sont sans cesse reculées ? C’est la nouvelle crise d’adolescence d’une jeunesse blanche décervelée, trop bien nourrie, vivant loin du réel, à la recherche d’un idéal... Porter des percings, se promener avec un rat sur l’épaule, arborer des tatouages provocants, ne fait plus recette. Comme des gamins impertinents, ils ont trouvé cette cause pour se faire voir, pour exister, pour faire leur Révolution comme, de leur temps, les petits "bourgeois" de Mai 68 !
      Je ne suis pas insensible à la souffrance animale pourtant j’ai tué volontairement et par nécessité, une poule. Il n’y a pas toujours eu des supermarchés avec de la bouffe qui déborde des rayons !
      Que l’abattage, à la chaîne dans les abattoirs, fait par des salariés aussi indifférents à leur condition qu’à celle des animaux qu’ils tuent, laisse à désirer, soit... qu’on la dénonce, soit... mais qu’on en fasse un prétexte pour détruire des abattoirs, menacer les professionnels de cette filière, non ! je ne puis l’accepter.
      Je suis d’accord avec RrexX : les excès dans la consommation (entre autres de viande) mènent à la mort prématurée, non seulement du consommateur mais de la planète. A qui la faute ? On n’apprend plus aux enfants le respect des autres ou de la nature, à juguler leurs désirs impulsifs, à mériter ce qu’ils consomment ; bien au contraire ; on les incite à demander toujours, toujours plus. Qui n’a vu des enfants cueillir des fleurs dans les champs ? Image attendrissante, n’est-ce pas ?... mais quelques pas plus loin les fleurs faneront sur le sol où les enfants les auront abandonnées. Qui se soucie d’expliquer aux enfants qu’il ne faut pas ainsi détruire pour détruire ?
      Que les végans aillent déjà manifester devant des agences de publicité, devant toutes ces officines qui incitent à la consommation à outrance, qui poussent les gens à s’endetter pour des objets dont ils n’ont pas forcément besoin. Qu’ils regardent autour d’eux, qu’ils voient ce que l’excès du respect de l’animal provoque en Inde, l’un des pays les plus misérables au monde ! Qu’ils s’en prennent au PMU, aux clubs hippiques qui forcent des chevaux à courir... Et qu’ils réfléchissent un peu... On doit souvent à ces sociétés qui exploitent les animaux, la sauvegarde de certaines races qui sans elles auraient disparues.


  • Il y a peu j’ai regardé la belle Solweig Halloin à la télé, une porte parole des véganes : plus fanatique que Robespierre et Savonarole réunis ! Des yeux révolver à trouer les "carnistes" ! Cela dit, comme Robespierre, "elle ira loin car elle croit à ce qu’elle dit" (Mirabeau) .


  • Perso, je ne sais pas si je peux être considérée comme végétarienne, je ne consomme aucun mammifère depuis plus de 12 ans, en rapport avec ce qu’il se passe dans les abattoirs .. Par contre je mange du poisson et des oeufs 3 à 4 / semaine, du fromage( mais jamais de lait .), je n’ai aucune carence . Je méprise autant les vegans souvent gauchiasses et violents (même s’ils sont épais comme des flets genre méric .) QUE les éleveurs surtout quand ils font dans l’industriel ! Concentrer des animaux quasi sans espace pour se bouger est une véritable honte, d’ailleurs je ne trouve pas les mots .. Je VEUX continuer à voir les vaches donner leur lait à leurs veaux, les voir paître dans les prés, les cochons gratter la terre, les moutons bêler et donner leur laine .. Il est vital de tous les respecter , car ça participe à la sauvegarde de la Nature .. Baisser sa consommation de viande ne peut que bénéficier à cette Nature qui nous donne tout , et du point de vue de la santé, ça assainira les intestins déjà encombrés par la malbouffe .. Tout est question de dosage ...Quant aux abattoirs , OUI et re OUI, il est normal qu’ils soient STRICTEMENT contrôlés .. Ah je rajoute que ces crevards de végans font appel à des collégiens , des lycéens et autres manipulés qui défilent MAC’DO à la main , hein !!

     

  • C’est toujours la même histoire .Il faut faire les choses dans les règles , et arrêtez de partir dans les extrêmes .Faire de l’élevage et tuer des animaux pour la consommation , il y a l’art et la manière. Et cela doit être surveillé avec beaucoup de vigilance, ce qui est loin d’être le cas de nos jours et qui doit être gravement condamnable .Maintenant s’il y a des gens qui préfèrent brouter leur gazon, c’est leur droit le plus absolu, bien que je ne partage pas leurs idées .
    L’homme est de nature omnivore, il se nourrit de végétaux et de viande depuis la nuit des temps .Et voila qu’aujourd’hui il y a quelques dégénérés extrémistes de la bouffetance qui ont décidé que l’humain doit se nourrir que de végétaux .C’est du totalitarisme alimentaire ; planqué derrière un humanisme animal .C’est encore des idées gauchiasses qui feraient mieux de s’occuper de choses plus graves ,et qui touche directement les enfants .La pédophilie ,par exemple pour n’en citer qu’un .


  • Cette aversion pour l’élevage, la chasse, la pêche et l’abattage n’est pas nouvelle.
    Au Moyen-Age, c’étaient les cathares qui s’attaquaient aux fermes en laissant s’échapper les animaux qui y étaient nourris.
    Par contre, on ne les invitaient pas en grandes pompes sur des plateaux télés pour y promouvoir leurs inepties et "lancer le débat", non, on les jugeaient pour hérésie tout simplement, et aussi parce que les fermiers n’étaient pas aussi patients envers les donneurs de leçons adeptes du vandalisme. Autres temps...

    PS : la semaine dernière sur Inter, Finkielkraut nous rappelle que les moutons à l’abattoir sont un peu comme des juifs en déportation http://media.radiofrance-podcast.ne...

     

    • Morrissey, végétarien, chanteur, membre de The Smith et auteur de la célèbre chanson Meat Is Murde : «  Manger des animaux est au même niveau moral qu’abuser des enfants. C’est la même chose. Les animaux comme les enfants attendent de nous une protection. Nous devrions les protéger  » !


  • Sur le sujet : On achève bien les éleveurs, et les écrit de Jocelyne Porcher !
    Ils développent une 3ème voie, qui est comme nous le savons sur le site, la plus raisonnable.
    Il faut redévelopper la paysannerie, l’élevage, la polyculture, les filières locales, les abattages à la ferme…. L’ennemi c’est le système industriel ! Les végans critiquent l’élevage alors qu’ils n’existe plus ! Aujourd’hui on appelle çela de la production animale ! Le véganisme - et le bio - sont compatibles avec le système industriel. Par exemple, le concept même de bien être animal vient du système industriel et scientiste. Les critères sont négatifs : pas de stress, pas de maladie… Alors que traditionnellement les éleveurs avaient des critères beaucoup plus sensibles et personnels. Ils vivaient avec leurs bêtes et évaluaient leur bonheur sur d’autres critères : l’accès à des pâturages, les interactions sociales entre générations et entre males et femelles...
    D’ailleurs les végans sont abolitionnistes : ils veulent la fin de toute relation - jugée de dominance - avec les bêtes. Ce sera l’avènement de la viande in vitro (belle et bien industrielle !) et une rupture anthropologique puisque nous avons besoin de vivre auprès des animaux pour être complètement humains ! Regardez l’éducation des enfants, même en ville, ils s’émerveillent devant les animaux.
    Ce que le système industriel inflige aux bêtes, il le fait aussi aux humains : pucages, contrôle, hyper-administration.... !

     

    • Si on pousse le raisonnement vegan jusqu’ au bout, bientôt faudra même plus manger de plante car ce sont des organismes vivants et important pour l’ homme !!!
      a ce moment là les neo vegan nous offriront la solution chimico nourissante sous forme de géllule, issu d’ une belle industrie !
      Et avant de faire chkit’ les bidochards que les vegans s’ occupent du glyphosate, engrais chimique ou ogm qui empoisonnent la bouffe.


  • Un abattoir hallal, voire casher, je suppose. Non ?...ah bon...


  • Et si c’était du racket, sous prétexte vegan ? Et pourquoi la destruction totale de la charcuterie ? Pas très gaulois, tout ça.
    Méric était végétalien, zéro protéine animale depuis longtemps, en pleine croissance.
    Un herbivore qui s’est pris pour un carnivore furtif. Un frêle agneau attaquant un petit taureau, prudemment pensait-il, pas vu pas pris. Il aurait mieux fait d’écouter la raison et manger son bifteck à table, ou au moins une bonne omelette.

     

    • Méric avait surtout une leucémie... Et Morrillo, son "agresseur", était lui aussi végétalien.

      Le débat est sérieux, s’il vous plait, le pourrissez pas avec des âneries.


    • @ Emmanuel
      Ce ne sont pas des âneries. Esteban n’était pas végétalien. Peut-être végétarien, je n’en sais rien. Un gardien de sécurité ne peut pas être végétalien.
      Un végétalien n’absorbe pas de protéines animales : ni lait, ni oeufs. Il est bien possible que ce régime, à peine convenable pour des moines ascètes contemplatifs (lesquels mouraient en général dans la quarantaine) ait favorisé une leucémie chez le malheureux Clément. La leucémie est une maladie du sang. Si on ne nourrit pas son sang, alors qu’on grandit, il tombe malade.


  • Les vegans sont avant tout des idéologues, c’est à dire que la réalité du terrain ils s’en foutent. Les changeurs de monde et autres pourvoyeurs d’Homme nouveau on les connait...des esprits lourds et épais, sans discernement, de jolis mots plein la bouche et une envie de raser tout ce qui ne leur convient pas.
    Mettre les Masaïs ou les Inuits au brocolis c’est pas gagné...et retirer les produits laitiers aux Germains, Scandinaves et Anglos-Saxons n’est peut-être pas l’idée du siècle non plus. Les peuples sont attachés à une terre qui produit un certain écosystème, conditionnant de fait une certaine alimentation. Ce processus a perduré pendant des millénaires, façonnant chaque peuple jusque dans son biote intestinal. Le véganisme est une idéologie uniformisante et totalitaire.
    Le problème est l’industrialisation de notre alimentation et la double aliénation qui en résulte, la nôtre et celle des animaux d’élevage. Et pas la consommation des produits animaux.


  • Si l’homme était carnivore ou omnivore, ce qui est depuis longtemps démenti par l’anatomie comparée (pour ceux qui veulent s’instruire, étudiez Cuvier), on pourrait se faire une bonne raison de manger les bêtes. Cependant, pour prendre plaisir à manger de la viande obtenue par et dans la souffrance de l’élevage industriel à l’abattoir, il faut une couche très épaisse de sadisme ou de perversité qui obscurcit toute conscience. Ce n’est pas un hasard si les plus grands philosophes furent végétariens : Pythagore, Socrate, Platon, Horace, Virgile, Ovide, Plutarque, Sénèque, Plotin, Porphyre, Apollonius de Tyane. Du point de vue traditionnel, seuls les guerriers du système tripartite dumézilien mangeaient de la viande, car elle apporte une charge d’adrénaline utile au combat. Un paysan utilise sa force tout au long de la journée, la consommation de viande apporte la force mais non l’endurance, à cause des toxines accumulées. Ce n’est pas un hasard si les végétariens et les végans développent moins de cancer, moins de crises cardiaques et moins d’arthrose.
    Il faut savoir que l’étourdissement de la bête est mal réalisé ou impropre dans 31 % des cas, que la castration des porcelets est opérée à vif, que les poussins mâles sont jetés vivants dans les broyeurs, que 98 % des rejets d’ammoniac en France proviennent de l’élevage (cette bonne odeur de merde de nos campagnes où on répand tous les lisiers à ciel ouvert), qu’un seul steak de 100 g impacte 1440 litres d’eau verte (la pluie), mais aussi 55 litres d’eau bleue (les nappes phréatiques) et 45 litres d’eau potable (le réseau de dépollution) ! Viande = gâchis phénoménal des ressources !
    Pour ceux qui se considèrent tout en haut de la chaîne alimentaire, disons-leurs qu’au contraire ils sont tout en bas dans l’évolution. Plutarque : « Les panthères et les lions, que vous appelez bêtes féroces, suivent leur instinct par force, et tuent les autres animaux pour vivre. Mais vous, cent fois plus féroces qu’elles, vous combattez l’instinct sans nécessité pour vous livrer à vos plus cruelles délices. Les animaux que vous mangez ne sont pas ceux qui mangent les autres : vous ne les mangez pas ces animaux carnassiers, vous les imitez : vous n’avez faim que de bêtes innocentes et douces qui ne font de mal à personne, qui s’attachent à vous, qui vous servent, et que vous dévorez pour prix de leurs services ». Plutarque dénonce fort bien ce sophisme de la bonne conscience.

     

    • Anatomiquement, l’anus n’est pas un organe sexuel, et le monde n’a pas disparu pour autant dans une conflagration malgré l’usage détourné que les hommes font de cet orifice. La Nature c’est bien, la Liberté c’est mieux.


    • Je cite : "Anatomiquement, l’anus n’est pas un organe sexuel, et le monde n’a pas disparu pour autant dans une conflagration malgré l’usage détourné que les hommes font de cet orifice. La Nature c’est bien, la Liberté c’est mieux". Pro-LGBT alors ?


    • @PleinOuest :
      " qu’un seul steak de 100 g impacte 1440 litres d’eau verte (la pluie), mais aussi 55 litres d’eau bleue (les nappes phréatiques) et 45 litres d’eau potable (le réseau de dépollution) ! Viande = gâchis phénoménal des ressources !"
      Bon, alors tu peux déjà enlever tes 1440 litres d’eau verte hein ? C’est l’eau de pluie qui tombe sur les prairies et sur les cultures destinées a l’alimentation de la bête. En quoi c’est du gachis ? Tu m’expliques ?
      Pour l’alimentation, c’est 8% des surfaces qui sont irriguées...
      En réel, il ne faut que 5 litres d’eau pour 100grs de steack .

      Par contre, si tu veux manger 1kg de patates, il y a de fortes chances que celà nécessite bien plus d’eau ( environ 100 litres ) .
      Mon calcul pour te simplifier la vie :
      Rendement moyen : 4kgs/m2
      Besoin en eau pour cette culture : 400mm ( 400 litres sur une durée de 4 mois en moyenne )
      On plante en avril/mai et on récolte en aout/septembre.
      Tu crois qu’il tombe 400mm de pluie sur ces 4 mois et que ça pousse tout seul ?

      De plus, protéines pour 100grs de patates : 2grs.
      Protéines pour 100grs de steak : 26grs.
      Après, moi j’m’en tape de vos histoires : je fais mes patates et j’abats mes bêtes mais faut pas raconter de conneries pour se trouver une conscience, nous ne serons jugés qu’une fois à la fin .
      .


    • Je voudrais rajouter que c’est la Révolution française qui est à l’origine de la surconsommation de viande, comme accès à un privilège enfin octroyé au peuple, et devenant en quelque sorte un signe de richesse. C’est un même processus qui a lieu actuellement en Chine et en Inde.


    • @PleinOuest :
      " c’est la Révolution française qui est à l’origine de la surconsommation de viande, comme accès à un privilège enfin octroyé au peuple, et devenant en quelque sorte un signe de richesse."
      Mais au secours !!! Qu’est ce que tu racontes encore ?
      180grs de viande par jour par habitant en MOYENNE. Si tu t’y connaissais un tant soit peu en stats et en sociologie, tu saurais que c’est la plus petite partie de la population la plus nantie qui fait monter ces stats.
      En faisant un rapide calcul pour mon cas, je suis à 25grs en moyenne par jour ( viande, charcuterie, volaille)et 80% c’est moi qui le produit..C’est sûr qu’a ce niveau je me sens privilégiè ...
      Si tu culpabilises de t’être gavé pendant des années lorsque que tout roulait pour toi hein, nous emmerde pas et carre toi ta moraline ou j’pense.
      P’tain ceux là y m’debectent. Ca a fait du gras pendant des années et lorsque le retour de baton arrive y font la leçon aux autres en pensant avoir découvert l’eau chaude ...


    • Jayjay

      Il faut être sérieux tout de même !

      En France, en kg par an et par habitant :
      1803 – 1812 : 19 kg
      1834 – 1844 : 22,6 kg
      1885 – 1894 : 40,2 kg
      1920 – 1924 : 42,1 kg
      1950 : 60 kg
      1974 : 89 kg

      En Allemagne : multipliée par plus de 3,5 fois entre 1855 et 1975

      Source : Evolution de la consommation d’aliments carnés aux XIXe et XXe siècles en Europe occidentale, Yvan Lepage
      https://www.persee.fr/doc/rbph_0035...


    • Jayjay

      Je cite : «  En réel, il ne faut que 5 litres d’eau pour 100grs de steack ».

      C’est pourtant démenti par toutes les études, dont celle de la FAO.

      Je cite : « De plus, protéines pour 100grs de patates : 2grs. Protéines pour 100grs de steak : 26 grs  ».

      Les « patates » n’ont jamais été une source remarquable de protéines, c’est juste un tubercule sans grand intérêt diététique. Par contre, pour prendre un meilleur exemple, le sarrasin c’est entre 10 et 12 grammes de protéines, plus une quantité remarquable de sels minéraux et de vitamines, aussi d’antioxydants (davantage que le thé vert). Quant à la lentille verte du Puy, elle contient 24 grs de protéines. Quant au soja (dont il ne faut pas abuser et l’associer aux légumineuses), c’est 31,5 grs de protéines pour 100 grs ! Sur le Net : « Depuis l’après-guerre, notre consommation de viande a doublé, passant de 50 kg par an à plus de 110 kg, alors qu’à l’inverse, notre consommation de légumineuses et de céréales a elle fortement chuté », aussi : Selon un rapport de la FAO de 2006, « la production mondiale annuelle de viande devrait augmenter de 228 millions à 463 millions de tonnes d’ici à 2050 » ; et : « Plus on produit de viande, plus il faut d’aliments pour les animaux. Il faut ainsi 16 kg de céréales (de 15 à 25) pour produire 1 kg de viande. A titre d’exemple, l’Europe ne dispose plus de surfaces cultivables suffisantes et elle importe donc d’Amérique latine du fourrage riche en énergie comme la farine de soja. Ces immenses cultures, majoritairement OGM et soumises à l’épandage de pesticides ne sont pas sans conséquence pour l’environnement. 40 % de la production céréalière mondiale est consacrée à l’alimentation du bétail ».
      Sans oublier que 40% des poissons pêchés dans le monde sont également destinés à l’alimentation des animaux (bovins, porcins, volaille).
      Il est facile de faire un bilan approximatif : produire ces 26 grs de protéines de steak coûte très cher en ressources et en énergie. C’est un rendement catastrophique et donc non viable.


  • La terre entière n’est qu’un gigantesque abattoir ! Dans la nature, tout le monde tue tout le monde, c’est la règle. Faut-il fermer la planète !?!

     

  • Imaginez un monde sans électricité, donc un monde sans frigo, donc un monde sans vegan...

     

  • Les animaux au dessus des humains avec plus de droits qu’eux fait parti de l’Agenda 21. C’est dans le chapitre "Sauvez la planète", le grand mouvement écologique utilisé pour justifier le retrait des droits fondamentaux des humains et les réduire en esclaves-productifs-consommateurs. Tous retrait de droits sera désormais justifié au non de la sécurité (terrorisme, racisme, etc) et de l’écologie (sauvez la planète ).

     

    • les bobos gauchos vegans ultra violents ne s’attaquent et ne vandalisent que des boucheries traditionnelles Françaises et idem pour les abattoirs ! jamais contre des boucheries/abbatoirs Halal ou/et Casher ! Pourquoi ce choix discriminatoire ? par crainte d’etre taxés d’islamophobes ? d’antisémites ? de xénophobes ? de racistes ? ou par peur de se faire découper en rondelles de saucisson Halal/Casher ?


  • Qui prouve que ce sont bien les vegans, ou les ecolos qui font les actes d’incendies sur les ’abbatoirs, sont on nous rabbache mediatiquement les faits depuis peeu.. ?.A t’on l droit de se poser la question ? : et si c’etait une manipulation, effectuee par les professionels de la manipulation , afin de discrediter et criminaliser les vegans et ecolos ? ..,Les specialistes de la manipulation, qui en ont un paquet a leur palmares dans ce pays .


  • Franchement, je ne comprends pas pourquoi certains ont tellement peur d’être assimilés aux animaux, car de fait , nous sommes des animaux, des animaux supérieurs et encore, ça dépend des critères qu’on prend, c’est une question philosophique et scientifique, nous sommes plus intelligents, donc plus cruels, les bêtes n’ont pas inventé la bombe atomique, des millions d’Indiens sont végétariens et considèrent les animaux comme à peu près comme leurs égaux, sont ils dans l’erreur ? et nous dans la raison, de quoi l’humain a-t-il si peur
    sinon de voir son image dans le regard d’une bête ? Les animaux n’auraient ni âme ni souffrance, alors que nos médicaments sont testés sur eux, certaines greffes sont issues de leurs organes. Le problème est que des milliards d’humains dans une société mondialiste, capitaliste et de consommation intensive n’entrainera jamais plus d’humanité, et pour ceux que ça interessent, relisez dans la Bible, l’Ecclesiaste 4, " les injustices du monde" où il est écrit que l’homme n’est pas différent des animaux, et " qui sait si le souffle des hommes va en haut et celui des animaux va en bas" le seul passage de la Bible qui évoque le sujet !

     

  • Bonne intervention de Alexandra Blanc. Elle semble très émue et a manqué toutefois de mordant. Je ne l’ai pas trouvée assez remontée.
    Quant à moi, je me serais présenté couvert de sang ou de lisier. En UK des militants utilisent des canons à eau remplis de sang frais pour arroser les boucheries.
    Enfin, c’est un début.


Commentaires suivants