Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quand la gauche se réjouit de l’incarcération de résistants politiques

On saura s’en souvenir à la libération…

Fidèle à son fond de commerce oligarchique, le journal en ligne Mediapart exprime l’espoir que Dieudonné et Soral soient incarcérés. Cela vaut mieux que d’engager un débat idéologique que les gauchistes ne sont pas sûrs de gagner...

 

C’est donc sous la plume de Marine Turchi, grande pourfendeuse de fascistes devant l’Éternel, et l’Éternel c’est Edwy Plenel qui lui a fait croire au danger fasciste venu de l’extrême droite, alors que Mediapart est sur la ligne socialo-sioniste du pouvoir profond (avec deux ou trois critiques de la politique d’Israël pour donner le change aux militants), que le 8 juillet 2019 le pure player soutenu par les puissances de l’argent et des réseaux occultes lance ce titre pas très équivoque :

« Condamnés à de la prison ferme, Dieudonné et Soral pourraient être incarcérés »

En matière de journalisme, il est normalement interdit de mettre du conditionnel dans un titre. Cela veut dire qu’on n’est pas sûr de l’info, qu’il s’agit donc d’une rumeur, et du coup ça fragilise la une et la crédibilité du titre. Cela peut aussi exprimer un souhait, par exemple « Les États-Unis pourraient attaquer l’Iran », ou « Israël pourrait bombarder les centres de recherche nucléaires iraniens », sous-entendu c’est leur droit, c’est le droit, le bon droit.

Il y a plusieurs interprétations possibles d’un titre pareil. Pour en revenir aux faits, Soral et Dieudonné ont bien été condamnés à un an et deux ans de prison ferme, mais ils n’y sont pas encore. Condamnation ne vaut pas prison, surtout dans une France qui n’a plus de place pour les peines inférieures à deux ans, d’où les solutions alternatives (bracelet, TIG).

Mais connaissant Mediapart en général et Marine Turchi en particulier, qui tient à Mediapart le rôle du couple Mestre & Monnot au Monde (avant qu’ils se fassent écarter du dossier pour cause de contre-productivité), on sent un fort désir de punition, une envie irrépressible de répression, de bâillonnement, pour que le danger non pas fasciste mais bien idéologique disparaisse à tout jamais. Car Mediapart souffre de la maladie de l’incohérence, ce qui n’est pas le cas de Soral : ce journal critique envers le pouvoir visible correspond étrangement au catéchisme du pouvoir profond, ce qui lui confère une aura de résistance et d’indépendance, alors qu’il est tout le contraire. La preuve, il est contre Dieudonné et Soral, il se réjouit de leur embastillement potentiel, exactement comme la LICRA, la DILCRAH (son prolongement gouvernemental avec budget quasi illimité) et le CRIF. Il y a congruence, comme dirait Kepel, l’islamologue qui préfère voir un complot djihadiste mondial plutôt qu’un autre, autrement plus puissant...

L’article de Marine Turchi n’apporte rien par rapport aux cris de haine du lobby dirigés contre Soral et Dieudonné, c’est juste un rappel des faits, à la manière d’un juge. Tout l’Internet sait que Dieudonné et Soral sont poursuivis pour leurs idées et non pour une éventuelle haine, qui elle est bien présente en face, mais Turchi tente d’effacer cette réalité, qui devrait pourtant toucher un gauchiste : on va peut-être enfermer quelqu’un pour ses idées en France en 2019. Tous les gauchistes qui dénoncent la dictature du pouvoir exécutif du matin au soir devraient se lever comme un seul homme et crier au scandale, mais ça, c’est dans un monde idéal, un monde propre. Chez Mediapart, on ne souhaite pas le débat démocratique, on souhaite la prison à ses adversaires idéologiques. Ce qui, entre nous, ne résoudra pas la contradiction fondamentale du positionnement de Mediapart, que l’on peut résumer en un mot : social-traîtrise.

Pour ceux qui l’ignoraient encore, la gauche trotskiste montre dans cet article son véritable visage, soumis (à la Kommandantur sioniste), délateur et répressif. Elles sont belles les valeurs gauchistes ! Ces gens ont surtout peur, peur que la colère populaire, qu’ils ne comprennent ni ne maîtrisent, leur passe un jour sur le corps, car ils seront inévitablement assimilés au pouvoir profond. Ils vivront et disparaîtront avec lui. On comprend alors qu’ils s’y accrochent et défendent mordicus le grand mensonge oligarchique, celui du fascisme réel qui dénonce un fascisme imaginaire.

Alors, Marine Turchi et Mediapart, journalistes intègres ou juges sionistes ? Jugez vous-mêmes...

Son acolyte Alain Soral, 60 ans, pourrait lui aussi passer par la case prison. Le parquet de Bobigny a requis le 20 juin sa condamnation à deux ans de prison ferme pour avoir diffusé un clip de rap « Gilet jaune » dénoncé comme antisémite.

Égalité et Réconciliation, le site de l’essayiste d’extrême droite, a en effet diffusé un clip intitulé « Gilets jaunes » dans lequel une pancarte contenant le nom de Rothschild était jetée au feu, ainsi que des photos de Bernard-Henri Lévy, Jacques Attali ou encore Patrick Drahi. Dans ce clip, le rappeur appelle à « virer » Rothschild, Attali et BHL, en les qualifiant de « parasites ».

Pour Ilana Soskin, l’avocate de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), partie civile avec notamment l’UEJF et SOS Racisme, ce clip « est d’une particulière violence parce que c’est un rap de propagande dans lequel on a distillé des messages extrêmement antisémites, d’appel à la haine contre les juifs ». Le jugement sera connu le 19 septembre.

Comme Dieudonné, Alain Soral est un récidiviste. Il a déjà été condamné à plusieurs reprises, notamment pour provocation à la haine raciale. Le 15 avril, il a été condamné à un an ferme pour contestation de l’existence de la Shoah. À cette condamnation était assorti un mandat d’arrêt – un fait inédit dans l’histoire judiciaire française, s’étaient félicitées plusieurs associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme.

Au cœur de cette affaire-là, la publication sur le site Égalité et Réconciliation, en novembre 2017, de la plaidoirie de l’avocat d’Alain Soral, Damien Viguier – également condamné à 5 000 euros d’amende pour complicité –, dans une autre affaire datant d’avril 2016. Soral avait alors mis en ligne un dessin représentant une fausse « une » titrée « Chutzpah Hebdo » et illustrée par le visage de Charlie Chaplin posant une question, dans une bulle, « Shoah où t’es ? », en référence à la une polémique de Charlie Hebdo après les attentats de Bruxelles, « Papa où t’es ? ». Autour de Chaplin figuraient une étoile de David, une chaussure, une perruque, une lampe et un savon.

L’appel n’étant pas suspensif, Alain Soral devait être, après sa condamnation d’avril dernier, interpellé et incarcéré. Ce ne fut pas le cas : le parquet de Paris avait fait appel de ce mandat d’arrêt, en raison d’un défaut de base légale. Cette décision avait été vivement critiquée par plusieurs personnalités, dont les présidents de la Licra et de SOS Racisme. Dans une tribune, publiée en mai, ceux-ci ont dénoncé un « Munich judiciaire à la faveur duquel, croyant protéger le droit, on finit par protéger les racistes et les antisémites de toute sanction effective et par organiser leur impunité ».

Mediapart soutient que l’on peut condamner un homme pour un dessin qui parodie un autre dessin publié dans un journal satirique, un journal qui est protégé par le droit au blasphème, et se fait le relais des vrais maîtres du jeu politique, ces lobbies antiraciste et sioniste qui veulent contrôler la parole aujourd’hui. Heureusement, Mediapart pensant comme la Kommandantur, rien ne peut lui arriver !
Jusqu’à la libération...

L’agent sioniste Marine Turchi, sur E&R :

 






Alerter

52 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2235803

    C’est tout de même au sein de la gauche que se situe le plus beau vivier de collabos du grand capital, qu’ils prétendent par ailleurs combattre.

     

    Répondre à ce message

  • Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse !

     

    Répondre à ce message

  • #2235944

    Jusqu’à la libération...

     

    Répondre à ce message

  • Régulièrement, quand on constate une attaque particulièrement dégueulasse contre Alain Soral, Dieudonné M’Bala M’Bala ou d’autres personnes, qui refusent la "pensée unique" et le "politiquement correct", on se dit que "çà y est, cette fois on a touché le fond" et qu’on ne pourra pas tomber encore plus bas …..
    Et bien sur, quelques temps après, une nouvelle bassesse encore pire arrive et on est à nouveau totalement scandalisé …..
    C’est bien sur encore une fois le cas ici, ou on voit des "journalistes" se livrer à une manœuvre ignoblissime de plus, appelant carrément à faire incarcérer des personnalités d’une dimension et d’un charisme dont ces minables ne peuvent même pas rêver, pour des "délits" complètement inexistants …..
    Je suis néanmoins de plus en plus convaincu que toutes ces racailles infectes auront bientôt des comptes à rendre pour toutes leurs ignominies !!!
    En attendant, TOTAL SOUTIEN à toutes les victimes de ces agissements !!!

     

    Répondre à ce message

  • #2236034

    Ils ont besoin de faire vivre "l’extrême droite" pour la combattre et projeter ainsi leurs peurs d’être dépossédés de leur vie bourgeoise et de leurs bonnes pensées bien dans la ligne du parti. Mais ils ne s’en rendent même pas compte.
    C’est comme la foule qui a besoin de brûler des sorcières pour éviter de regarder ce qu’il y a de moins joli en chacun.

     

    Répondre à ce message

  • On va lentement mais sûrement vers la rupture totale. Gare à ceux qui seront du côté du pouvoir ... Les Français ont déjà prouvé qu’ils savent devenir méchants quand la coupe est pleine. Je leur donnerai volontiers un coup de main ce jour là !

     

    Répondre à ce message

  • Être de goche n’est plus qu’une maladie mentale. On est très très loin de la gauche fondatrice et de ses grandes figures qui elles, étaient sensées et à la hauteur. Ce qui a décanté, d’une trahison l’autre des principes fondateurs, est une lie de débiles multiformes affligés d’une myopie et de réflexes pavloviens qui les excluent de fait du courant de pensée dont ils persistent à se réclamer ; ça n’est pas la ’’gauche’’ c’est évidemment autre chose qui n’existe plus qu’à un niveau inférieur de préoccupation. Petits flics des mœurs, minus habens, de la politique, stropiats nanifiés qui mettent des contrats sur la tête de qui marche encore. Rien ou du nauséabond.

     

    Répondre à ce message

  • Eh oui, toujours la même chose, la lâcheté de se confronter à la dure réalité en face à face .La lâcheté par la facilité en incarcérant les dissidents, parce que la réalité est très dure à entendre .Tels sont nos politicards, toujours à la ramasse et cette gauche qui bouffe à tous les râteliers pour encore exister alors qu’elle n’existe pratiquement plus glissant inexorablement de plus en plus dans la fosse à merde qui est la seule place qui leur est réservée . Il ne leur reste plus qu’à se soumettre à l’oligarchie pour être invité à bouffer les restes de la gamelle en finissant d’être lynché à la libération, en espérant pour eux qu’ils ont prévu quelque chose .

     

    Répondre à ce message

  • #2236159

    Oui, admettons.
    La prison serait dommageable, surtout pour AS et Dieudo.
    La machine est lancée, et l’on sait très bien qu’avec la technologie actuelle on peut piloter à distance ;-)
    Et puis ce ne sont pas des gourous, les militants savent aussi prendre des initiatives et s’organiser.
    Nous savons et eux aussi que de nombreux sympathisants* sont prêt à donner la main (prêt de locaux ; collage/tractage...).
    Il faut être un vrai con pour penser que la prison peut arrêter ce qui me semble être en branle.
    *j’en suis, en paix et en vérité.

     

    Répondre à ce message

  • #2236357

    Mme Turchi devrait beaucoup plaire à un ami sénégalais.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents