Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La France, "une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression"

Une tribune de Jonathan Turley, professeur de droit à l’université George Washington.

[…]

Macron et son gouvernement tentent d’éliminer unilatéralement les pensées haineuses sur Internet. Le Parlement français a adopté une nouvelle loi qui donnerait aux entreprises comme Facebook et Google seulement 24 heures pour supprimer les propos haineux de leurs sites, sous peine d’une amende de 1,4 million de dollars par violation.

 

Les Français et les Allemands n’essayent plus de convaincre les États-Unis de renoncer à leur liberté d’expression. Ils se sont rendus compte qu’ils n’ont pas à le faire parce qu’en imposant de lourdes amendes, les grandes entreprises seront forcées de censurer la parole selon des normes mal définies.

[…]

Ces lois criminalisent la liberté d’expression selon des normes vagues faisant référence à l’« incitation à la haine » d’autrui fondée sur la race ou la religion.

Le résultat de ces lois mal définies est prévisible. Un récent sondage a révélé que seulement 18 % des Allemands estiment pouvoir s’exprimer librement en public. Plus de 31 % ne se sentent même pas libres de s’exprimer en privé parmi leurs amis. Seulement 17 % des Allemands se sentent libres de s’exprimer sur Internet, et 35 % déclarent que la liberté d’expression est limitée à de petits cercles privés.

[…]

La triste ironie est de voir la France prend la tête des pays visant à restreindre la liberté d’expression. Autrefois bastion de la liberté, la France est aujourd’hui devenue l’une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté d’expression.

Lire l’intégralité de l’article sur breizh-info.com

 


 

Pour soutenir Alain Soral dans son combat pour la vérité,
rendez-vous sur la page de financement participatif dédiée :

Vous aimez les articles d’E&R ?
Participez au combat journalier de la Rédaction
avec le financement participatif :

Voir aussi, sur E&R :

On a d’autant moins besoin de coups dans le dos, sur E&R :

 






Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2235468

    Signe de faiblesse.
    Que tous ces blablas sur la liberté d’expression ... en France aussi. Néanmoins cette question débattue ailleurs car enfin la France observée pour ce qu’elle est, un état de droit mais avec ? Ce look "socialiste" bon enfant et "culturel". D’abord.
    Alors que ?
    Macron et ses prédécesseurs en beaux complets vestons qui impressionnent et font "culture française" avant intelligence qui n’existe guère en ce moment.
    Plus une crise d’intelligence gouvernementale qu’une sorte de fascisme ambiant. Pour le moment. Mais ensuite ... ? Un plan pour autre chose ? Quand même ? Qui ne tiendra pas en France. De la part de la gouvernance française ... ?
    Les mouvements sociaux en France sont ils les garants ou plutôt les freins antifascistes les plus forts même si on ne les prend pas au sérieux de suite en gouvernance française. Avec une main ou un oeil en moins de temps en temps ...

    A quand la même chose aux Etats-Unis avec des tirs policiers dans le tas comme à Hollywood au vu de l’état de la maison blanche actuelle.

     

    Répondre à ce message

  • La seule bonne façon de mettre fin à ce système, c’est d’en créer un nouveau, qui remplacera naturellement et progressivement l’ancien.
    Détruire sans proposer d’alternative n’entrainera pas l’adhésion de l’ensemble des citoyens.

    Nous vivons la fin de la politique telle que nous l’avons connue jusqu’ici, une politique très proche de la religion en fait. Jusqu’à maintenant le rôle du politique a consisté essentiellement à créer une cohérence artificielle dans la société (qui a produit des effets certains), en l’absence de moyens permettant réellement : 1) l’écoute de la volonté des citoyens, 2) la mise en place complète des politiques décidées, 3) l’évaluation de l’efficacité des décisions.

    Alors voilà une piste de solution à mon sens…
    1) Créer des réseaux sociaux citoyens dédiés à la politique, aux décisions qui nous concernent tous, sans censure par des intérêts particuliers, où tous les citoyens peuvent s’exprimer sans craindre de perdre leur emploi ou d’être mis au ban de la société !
    2) Créer des identités numériques gérées par les citoyens et non pas par les États en complicité avec les multinationales. Il est aujourd’hui possible de décentraliser toute gestion de fichier grâce à la blockchain. Tous les smartphones proposent aujourd’hui des fonctions biométriques permettant de s’assurer de l’identité d’un individu.
    3) Créer des crypto-monnaies nationales gérées par les citoyens, pour les citoyens !

    Notez que la question de l’anonymat est extrêmement simple à gérer. La responsabilité revient aux responsables des réseaux sociaux de permettre au public de distinguer celui qui s’exprime anonymement de celui qui s’exprime sous sa véritables identité. Chacun a besoin de l’anonymat pour forger son expérience des rapports sociaux en ligne. Tout le monde a débuté sur les réseaux sociaux. Chacun peut avoir un compte pour les propos qu’il assume publiquement et un compte pour peaufiner sa réflexion. Il suffit simplement de les distinguer. Moi ce qui m’intéresse, c’est qu’un troll de Macron ne soit pas confondu avec la parole d’un citoyen…

     

    Répondre à ce message

  • La france, comme ripoublique bananière est sous le régime du caudillisme avec son dictateur, certes au petit pied, mais qui en réitère les gimmicks classiques. Violence, trahison du Peuple et de la Nation, acharnement parfois sanglant (car ils ont du sang sur les mains) sur l’opposition, la dissidence, l’expression des révoltes. Rien de bien original si ce n’est comme symptôme de déliquescence. Les forces centrifuges oublient simplement qu’’incapables de remplacer ce qu’elles détruisent elles s’abîmeront avec. Finalement, le vrai problème est le quantum de souffrances qui sera atteint, quand le balancier repartira dans l’autre direction ; ce qui se produira inéluctablement...

     

    Répondre à ce message

  • #2235661

    @Titus

    C’est la liberté du citoyen de critiquer ses dirigeants qui fait la marque d’une société libre.
    La preuve indiscutable de la vision totalitaire est l’impossibilité de publier un commentaire dissonant.

     

    Répondre à ce message

  • #2235732
    Le 9 juillet à 17:57 par alderic-dit-le-microbe
    La France, "une des plus grandes menaces mondiales contre la liberté (...)

    Les Français ont toujours été menacés et interdits d’expression libre, comme en Chine. L’église était à la pointe en terme de censure. Ça n’est pas étonnant que sa prétendue "fille aînée" reste dans le peloton de tête en la matière.

    C’est même à cela qu’on doit la richesse de notre langue, ce qui nous offre la possibilité de contourner les censures avec de l’argot, des allégories et d’autres figures de style.

    Ainsi, " cette grosse négresse " peut vite se transformer "ce gros tas de bitume hurlant ".

    Et donc, comment censurer ? Qui va dire ce qu’est un gros tas de bitume hurlant ?

    Limiter la liberté d’expression, c’est interdire à autrui de défendre ses intérêts. Cela n’arrivera pas, sauf dans les rêves les plus fous des marionnettistes qui agitent ce gros tas de bitume fumant.

     

    Répondre à ce message

  • Mon père m’a toujours dit : "Quand l’Etat cherche à fliquer les gens, c’est qu’il a peur."
    Je commence à le croire...

     

    Répondre à ce message

  • S’il faut museler, c’est que les gueules sont ouvertes. Et j’crois que les français commencent à montrer les crocs...

     

    Répondre à ce message

  • ’’Autrefois bastion de la liberté, la France’’...
    ça n’a jamais eu lieu, cet endroit du monde n’a jamais été plus le bastion de quelque liberté que ce soit qu’ailleurs. Et ça n’est pas parce ça à été dit et répété depuis 3 vies d’hommes par ceux que cela arrangeaient que c’est vrai. Foutaises et mensonges de pervers. La vérité c’est que c’est le bastion du massacre de sa population principalement à 5 reprises, et que ceux qui ont survécus se font fait et se font encore phagocyter.

     

    Répondre à ce message

  • #2235934

    Personne ne peut définir la " haine " . C’est tellement vrai qu’ils n’ont même pas pris la peine de définir qu’est-ce qu’un propos " haineux " ? Bref le seul but est de censurer tous propos qui s’opposent au pouvoir , car absolument tout peut être considérer comme haineux , c’est à la volonté du juge , c’est à dire les sociétés privés avec cette loi .

     

    Répondre à ce message

  • Dans tous les régimes, qui est haineux ?

    Ceux qui sont dans les petits papiers des oligarques, ou ceux qui se font avoir par eux ?

    Le pouvoir en place en france, ramassis de tous les parasites opportunistes de gauche et de droite, des financiers aux bourgeois traitres, a décidé de niquer le cochon de payeur qu’est la france silencieuse.

    Les gilets jaunes ont été matés à la violence et à l’usure, il s’agit de rendre impossible toute cristallisation de violence, même verbale, sur la toile. Car il ne faudrait pas que des français comprennent qu’ils ne sont pas seuls à s’énerver dans leur trou.

    Lutter contre la haine, c’est en réalité fermer la gueule aux opposants, à ceux qui n’acceptent pas la société ni les comportements encouragés par elle.

    Il y avait l’ancien fascisme : Tu fermes ta gueule !
    On a eu la pseudo démocratie : Cause toujours !
    Voici venu le totalitarisme capitaliste et procédurier : Parle librement, si tu as de l’argent !

    La loi contre la haine portée par cette jeune femme aussi belle qu’intelligente, car à l’Élysée on a du goût question femmes, signe tout simplement la fin pour les sites soumis à la loi française qui toléraient une expression relativement ou totalement libre, comme E&R.

    Le pire, c’est que le veau est tellement con qu’il attend un signe des médias officiels pour lui faire comprendre quand ça n’ira plus dans le pays question liberté de parole !

    Tout cela est la destinée logique d’un peuple devenu lâche et individualiste.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents