Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Que savait la FDA des vaccins qu’elle vient d’autoriser ?

Le 23 août 2021, la Food and Drug Administration (FDA), autorité de santé fédérale des États-Unis, a approuvé officiellement pour les personnes de 16 ans et plus – à moins que l’histoire soit plus complexe qu’il n’y paraît, ce que Robert Malone semble nous suggérer – le vaccin Comirnaty de Pfizer/BioNTech, qui jusque là ne bénéficiait que d’une autorisation d’utilisation d’urgence. Cette autorisation ouvre notamment la voie à de possibles obligations de vaccination. Après une telle décision, deux réactions sont possibles :

- celle des éternels confiants : « si la FDA autorise ce vaccin, c’est qu’il est sûr et efficace » ;
- celle des indécrottables complotistes : « c’est bien la preuve que la FDA est corrompue. »

Laquelle est la plus réaliste ?

 

Le 22 octobre 2020, donc avant l’autorisation d’utilisation d’urgence émise précédemment, se tenait une réunion du Comité consultatif sur les vaccins et les produits biologiques connexes (Vaccines and Related Biological Products Advisory Committee). Lors de cette réunion une présentation fut faite par Steven Anderson, directeur du Bureau de biostatistiques et d’épidémiologie au Centre d’évaluation et de recherche sur les produits biologiques (Center for Biologics Evaluation and Research, CBER).

La vidéo de cette présentation peut être consultée ci-dessous [vidéo fleuve de près de neuf heures, en anglais et non sous-titrée] :

 

Les spectateurs de la vidéo qui n’auront pas cligné des yeux à 2:33:40 (pendant environ un tiers de seconde) auront remarqué que le conférencier est passé directement de la page 15 à la page 17, et n’auront pas eu le temps de lire la page 16. Fort heureusement, la présentation elle-même (au format PDF) peut être téléchargée sur le site de la FDA. Voici ce que comporte la page 16 :

 

 

C’est-à-dire :

Surveillance de la sécurité des vaccins Covid-19 par la FDA

BROUILLON Liste de travail des effets indésirables possibles

*** susceptible de modifications ***

• syndrome de Guillain-Barré
• encéphalomyélite aiguë disséminée
• myélite transverse
• encéphalite / myélite / encéphalomyélite / méningo-encéphalite / méningite / encéphalopathie
• convulsions / épilepsie
• accident vasculaire cérébral (AVC)
• narcolepsie et cataplexie
• choc anaphylactique
• infarctus du myocarde
• myocardite / péricardite
• maladie auto-immune
• décès
• effets sur la grossesse et la naissance
• autres maladies aiguës liées à la démyélinisation
• réactions allergiques non-anaphylactiques
• thrombocytopénie
• coagulation intravasculaire disséminée
• maladie thromboembolique (veineuse)
• arthrite et arthralgie / douleurs aux articulations
• maladie de Kawasaki
• syndrome inflammatoire multi-systémique chez l’enfant (PIMS)
• facilitation de l’infection par les anticorps (ADE)

 

Il faut saluer ici le sérieux de la FDA et en particulier du CBER [1] qui a su identifier, avant l’utilisation de ces vaccins dans la population générale, la quasi-totalité des effets secondaires indésirables graves (même si leur fréquence n’était pas précisée) qui remplissent la base de données du VAERS : voir ici pour une recherche approfondie directement sur le site des CDC, ou encore là pour un article déjà dépassé.

À la date de cet article en effet (données en ligne le 25/06/2021, mais datant du 18/06/2021), les décès signalés dans le VAERS pour des vaccinations de 1990 à 2021 étaient au nombre de 8 603 tous vaccins confondus, et un peu plus de la moitié correspondaient à une vaccination en 2021. Aujourd’hui, 2 mois plus tard, ce total monte à 9 718 [2] dont 5 483 pour 2021 (données du 13 août) et 5 590 après vaccination covid, l’essentiel en 2021, 236 décès seulement correspondant à des vaccinations en 2020. Cela fait donc 1 115 de plus en 2 mois à peine, qui correspondent à la vaccination de 5,79 % supplémentaires d’Américains si l’on prend les dates des 18 juin et 13 août, ou – ce qui paraît plus logique sachant que les décès n’interviennent pas tous le jour de la vaccination, mais en grande majorité dans les deux premières semaines – de 8,05 % supplémentaires si l’on prend l’intervalle 4 juin–30 juillet.

On peut donc en déduire une borne inférieure [3] de la létalité – à court terme – des vaccins covid utilisés aux USA, pour une population d’âge moyen plutôt en bonne santé (les vaccinés de juin-juillet-août ne sont pas les personnes à risque des débuts de la campagne) : si l’on prend 7 % d’une population de 330 millions d’habitants soit 23 millions de personnes, 1 115 décès sur 23 millions de personnes vaccinées représentent un décès pour 20 000 vaccinations environ. C’est le même ordre de grandeur que celui trouvé par Laurent Mucchielli et ses coauteurs [4] dans l’article dépublié par Mediapart pour cause de déviance par rapport au dogme, et probablement très en-deçà de la réalité d’un facteur qui pourrait être 5 ou 10 [5].

En raisonnant par nombre de doses administrées plutôt que par personnes vaccinées, les données téléchargeables nous permettent de savoir que 369 159 075 doses avaient été distribuées le 4 juin et 399 090 105 le 30 juillet soit 29 931 030 de plus. On obtiendrait donc un décès rapporté pour environ 27 000 doses, ou bien, avec l’intervalle 18 juin–13 août, correspondant à 414 376 925 – 377 935 390 = 36 441 535 doses supplémentaires, environ un décès pour 33 000 doses.

Un raisonnement qu’il est important de considérer dans l’optique d’un abonnement longue durée à ce type de vaccin : ainsi, ne serait-ce qu’avec 3 doses, si la totalité de la population française (68 millions d’habitants) devait être vaccinée, une simple règle de trois conduirait à prévoir à court terme environ 6 800 décès d’origine vaccinale… ou peut-être beaucoup plus connaissant la sous-estimation massive de ce genre de données. Sachant que les « décès covid » passés ont été, eux, massivement surestimés (les CDC rappellent que seulement 5 % de ces morts sont imputables directement à la maladie), tout en ayant été activement entretenus par une série de mesures (anti)sanitaires comme l’interdiction de traitements précoces efficaces, il appartient à chacun de choisir laquelle des deux options proposées en début d’article est la plus raisonnable.

François Roby

 

Formez-vous avec François Roby dès la rentrée !

 

Notes

[1] Il est peut-être dommage, cependant, que cette page 16 n’ait pas été présentée plus d’un tiers de seconde.

[2] Le site OpenVAERS, qui permet une consultation plus rapide mais moins détaillée de la base, indique à ce jour un total de décès signalés différent : 13 068, car il affiche les résultats par année du rapport et non par année de vaccination comme j’ai choisi de le faire. On peut retrouver ce même nombre 13 068 directement dans le VAERS en sélectionnant correctement les paramètres de recherche à la rubrique 8 au lieu de 9.

[3] Si les rapports du VAERS ne sont par définition pas des preuves d’imputabilité aux vaccins des effets indésirables, on sait par expérience que le nombre réel de ces effets indésirables est très sous-évalué.

[4] Eux trouvent plutôt 1 pour 30 000 environ.

[5] Nous y reviendrons j’espère bientôt, avec d’autres approches tenant compte d’une possible mauvaise classification des morts vaccinales.

Retrouvez François Roby, sur E&R :

 
 






Alerter

11 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2795310

    Un grand, grand, grand merci à l’équipe E&R pour toutes les infos qui nous permettent de comprendre et être en lien les uns avec les autres .

     

    Répondre à ce message

  • #2795424

    C’est sans compter l’exagération du nombre officiel de gens ayant reçu l’injection (ne non injecté doit se sentir isolé), le nombre de gens ayant feint leur injection et les doses "placebo" que contiennent les lots d’injection ayant pour vocation de mitiger les effets secondaires en évitant que trop de monde développe en même temps ces derniers ce qui alerterait le public.

     

    Répondre à ce message

  • #2795454

    Le Pfizer, qui est toujours en test de phase 3 et ce jusqu’en début 2023, n’aurait jamais du avoir une homologation et une autorisation totale, vu que les protocoles de contrôle et de sécurité n’ont pas été respectés.
    En effet, la corruption de la FDA est totale, la preuve est là, juste devant nous.
    L’EMA va sans doute suivre les amerlocs, c’est un scandale sans précédent.

     

    Répondre à ce message

  • #2795458

    Merci, excellent. Là, avec ça, c’est très clair...

     

    Répondre à ce message

  • #2795664
    Le 27 août à 07:41 par tabouret1789
    Que savait la FDA des vaccins qu’elle vient d’autoriser ?

    La zunie est surtout en cours d’ effondrement complet.....c’ est la ruée vers les derniers pots de vin et le régime va subir de graves turbulences à la lumière des derniers "évènements" d’ afghanistan.

     

    Répondre à ce message

  • #2795736

    On savait tous que la FDA allait approver ce vaccin.

    Quand même, ça pince le cœur de peur quand la réalité fait face avec ses consequences meurtrières de plus en plus proches de chacun de nous. Tout de même, ce feu vert officiel anticipé est conditionnel à la publication des ingrédients sous deux semaines de la part de Pfizer au FDA.

    Autrement dit, la FDA a approuvé une injection sans savoir ce qu’elle contenait...

     

    Répondre à ce message

  • #2795743
    Le 27 août à 09:48 par L’abbesse du Thaud
    Que savait la FDA des vaccins qu’elle vient d’autoriser ?

    L’énoncé systématique, par Big pharma, pour tous les médicaments ou vaccins des effets secondaires est un truc particulièrement pervers et diabolique.
    Imaginez qu’au début des chemins de fer, les billets de train listent les effets secondaires suivants.
    -  Probabilité de recevoir une escarbille de charbon dans l’œil pour les personnes à risque qui ne peuvent rester 2 heures sans mettre le nez à la fenêtre.
    -  Risque que les vêtements sentent la fumée à l’issue du voyage
    -  Mal de mer pour les primo voyageurs habitués à voyager à cheval.
    Evidemment les risques associés au plongeon du train dans le ravin à cause d’explosion de chaudière auraient été omis (peut être même de bonne foi)
    Tout produit nouveau est imparfait par définition. Cependant, Il est curieux de constater que les gens lui font d’autant plus confiance qu’on leur fournit la liste de ces imperfections ; sans s’imaginer toutefois que cette liste est aussi imparfaite car par définition, si le produit est imparfait alors la manière de faire le produit (notamment faire la liste des effets indésirables ou secondaires) est aussi imparfaite.

     

    Répondre à ce message

  • #2795772

    Ce qui est intéressant de savoir également , c est que l ancien commissaire de la FDA Scott Gottlieb (de 2017 à 2019)est depuis 2019 membre du conseill d administration de Pfizer.
    Ce qui explique beaucoup non ?

     

    Répondre à ce message

  • #2795945
    Le 27 août à 14:07 par FaridDominique
    Que savait la FDA des vaccins qu’elle vient d’autoriser ?

    Le document pdf étudié dans la vidéo n’est trouvable qu’ici, sur le site de la FDA, mais il ne comporte plus que les 14 premières pages (au lieu des 25 pour le document complet).
    Bien coupé avant la page 16.
    Normal...

     

    Répondre à ce message

  • #2796370

    "Les décès interviennent en grande majorité dans les deux premières semaines."

    Interessant... sachant que les gens qui meurent jusqu’a 14 jours apres avoir pris l’injection sont consideres par la CDC comme... ’NON-VACCINES’ !

    https://www.cdc.gov/mmwr/volumes/70...

    "unvaccinated <14 days after receipt of the first dose"

     

    Répondre à ce message