Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

La vérité si je mens !

Je le faisais remarquer très récemment, ce n’est pas parce qu’on vous ment en permanence qu’il faut croire systématiquement le contraire de tout ce qu’on vous dit. C’est bien sûr humain et compréhensible ; il y a même un proverbe pour cela : « chat échaudé craint l’eau froide ». Mais même les menteurs les plus compulsifs arrivent à dire des vérités… et surtout, les plus malins arrivent à tromper sans mentir au sens strict, généralement par omission, car ils sont suffisamment intelligents pour se préserver par tous les moyens des poursuites pénales que certains pourraient leur intenter s’ils mentaient de façon trop directe (il existe quand même des lois pour cela).

 

Le cas de l’efficacité des « vaccins » anti-covid – dont je rappelais la définition dans cet article – est assez instructif sur cette façon de mentir tout en disant la vérité. Certains contestent en bloc qu’ils aient une quelconque efficacité, ou prétendent que les chiffres avancés par leurs fabricants sont grossièrement enjolivés ; certes, il est naïf de croire sur parole un dépliant publicitaire quel qu’il soit, et il est parfaitement légitime de se méfier de publications scientifiques sur un produit pharmaceutique qui sont financées par le fabricant même de ce produit.

Mais il faut aussi garder à l’esprit que ces grandes entreprises pharmaceutiques, si elles ont les moyens de corruption gigantesques qu’on leur connaît, ont aussi les moyens d’avoir des services juridiques de haut niveau capables d’orienter finement la communication de l’entreprise afin que les inévitables pertes pour l’entreprise que représentent les procès perdus restent à un niveau minimum – même si ce niveau paraît astronomique pour le commun des mortels, alors qu’il est juste à la mesure des profits bien plus astronomiques encaissés.

Il est donc assez vain de contester toute valeur aux chiffres d’efficacité annoncés, comme s’il s’agissait d’une simple et brutale fraude scientifique intéressée (ça existe, mais ce n’est pas systématique) ; il est plus intelligent, soit de privilégier les chiffres « de la vraie vie » par rapport à ceux des études (on l’a fait, et on le refera, à partir des données anglaises), soit de se poser la question de la signification réelle de chiffres qui, en eux-mêmes, peuvent être justes, tout en induisant totalement en erreur le public visé.

Tout d’abord, il y a une manipulation qui consiste à parler d’efficacité en « oubliant » que tout le monde n’est pas exposé à l’agent pathogène contre lequel le vaccin doit apporter une protection. Ainsi, lorsqu’on entend une « efficacité de 90 % », on pense qu’il y aurait 90 % en moins de malades pour cette maladie dans une population entièrement vaccinée (à supposer, bien sûr, que le chiffre d’efficacité annoncé soit juste)… mais on oublie que les risques vaccinaux s’appliquent à 100 % de la population (si elle est entièrement vaccinée) alors que les risques de la maladie ne s’appliquent, par définition, qu’aux personnes infectées. Or, si l’on en croit le dernier bulletin du Réseau Sentinelles, le taux d’incidence des cas d’infection respiratoire aiguë vus en consultation de médecine générale et dus au SARS-CoV-2 était estimé, pour la semaine 28 de 2021 (12 au 18 juillet) à 4 pour 100 000 habitants (oui, 0,00004 !). Du coup imposer un vaccin (et tout ce qui va avec…) à l’ensemble d’une population quand 0,004 % en tirera un réel bénéfice (si tout va bien) semble nettement plus ressemblant à la volonté d’écraser une paramécie avec le marteau-pilon du Creusot qu’à celle de protéger une population dans une démarche rationnelle et médicale, surtout quand des traitements curatifs efficaces et peu chers existent, qui par définition ne sont administrés qu’aux malades donc à beaucoup moins de monde !

Et même au plus fort de la vague épidémique au printemps 2020 (semaine 13), le taux d’incidence hebdomadaire pour la Covid-19 n’était « que » aux alentours de 140 pour 100 000, certes 35 fois supérieur, mais tout de même égal à 0,14 % en langage courant ! On remarquera au passage que ce taux d’incidence ne se confond pas avec celui des infections respiratoires aiguës (IRA) (ce qui devrait être évident pour tous, mais finit par ne plus l’être dans une psychose collective covidienne de niveau 10 sur l’échelle de Richter) : ainsi, dans le dernier bulletin du Réseau Sentinelles le taux d’incidence des IRA est de 42 pour 100 000, soit dix fois celui de la Covid-19. En d’autres termes, et en dépit d’une activité qualifiée de « faible » en médecine générale pour les IRA toutes causes confondues, 9 sur 10 des patients consultant pour des infections respiratoires aiguës n’étaient pas, du 12 au 18 juillet, porteurs de cette nouvelle peste noire devant laquelle le monde entier – et surtout la France – semble se mettre à genoux.

Mais l’essentiel n’est pas là. La tromperie la plus profonde réside, avant tout, dans la définition d’une efficacité des vaccins qui compare des sujets vaccinés à d’autres ne recevant aucun traitement. Comme si la médecine pouvait se résumer à la vaccination, comme si aucune autre voie de sortie n’existait, ce qui n’a bien entendu aucun sens même si les menteurs compulsifs qui nous gouvernent le répètent en boucle. La maladie est certes nouvelle, mais de nombreux médicaments anciens (« repositionnés », comme on dit dans un français approximatif), souvent associés entre eux, et avec des compléments alimentaires n’étant même pas des médicaments au sens strict, ont montré sur elle une efficacité certaine : ivermectine, hydroxychloroquine, azithromycine, vitamine C, zinc… La liste est longue et ceux qui veulent avoir un aperçu général de leur efficacité (pris isolément, mais les associations n’y figurent pas) pourront se reporter au site cearly.com ; quant à ceux qui souhaitent avoir des protocoles tout prêts – à discuter évidemment avec un médecin – ils pourront les trouver sur le site de la Front Line Critical Care COVID-19 Alliance, pour certains traduits en plusieurs langues dont le français.

On comprend donc pourquoi il était nécessaire de tuer d’abord le soldat hydroxychloroquine, et de mentir ensuite sur les effets secondaires désastreux des « vaccins » expérimentaux à ARN ou ADN, pour imposer de façon « rationnelle » l’idée d’une vaccination universelle comme seule porte de sortie. Mais les géniaux concepteurs de ce plan « sanitaire » ont juste oublié une chose : même en bombardant 24h/24 les citoyens d’une propagande digne des zeurslesplussombresdelhistoire, à l’heure d’internet, une vérité même ténue finit toujours par se frayer un chemin, et par s’auto-alimenter de façon exponentielle, là où le mensonge nécessite toujours des moyens de plus en plus importants et de plus en plus visibles pour subsister… ce qui in fine renforce l’éclat de la vérité.

C’est pourquoi, une vidéo d’à peine plus de deux minutes peut aujourd’hui réduire à néant tous les arguments justifiant un « passe sanitaire » dont la véritable nature éclate maintenant aux yeux de tous.

 

 

Les plus patients pourront écouter l’interview complète (2h 27, sous-titrée en français) du Dr Pierre Kory par Brett Weinstein (professeur de biologie “en exil”) :

 

 

François Roby

 

Formez-vous avec François Roby dès la rentrée !

 

Retrouvez François Roby, sur E&R :

 
 






Alerter

33 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #2773262
    Le 25 juillet à 11:19 par Hess Strad
    La vérité si je mens !

    Voilà ce que dit notre roitelet malade dans son discours du 12 Juillet dernier.
    Que je n’aie pas voulu écouté.
    Et voilà que je l’écoute et que je découvre ce qu’il dit ;
    " Les vaccinés , en Janvier et Février , verront prochainement leurs taux
    d’anti-corps baissés ,leur immunité diminuée !!"
    Ce type sait des choses sur le vaccin-poison qu’il nous cache sciemment.
    Suis-je le seul à l’avoir entendu ?
    Pourquoi personne n’a relevé cette phrase ?
    La lutte doit continuer. Nos enfants , nos vies sont menacées par une clique
    de corrompus payer par nos impôts et qui se foutent comme de leurs premières
    de notre santé ; Pourvu qu’eux continuent à se cacher derrière leur mandat.

     

    Répondre à ce message

    • #2773347
      Le 25 juillet à 13:15 par wxe
      La vérité si je mens !

      En effet. Extrait de "La Dépêche" :
      ""Je veux m’adresser à ceux qui, vaccinés les premiers, c’est-à-dire en janvier-février, verront prochainement leur taux d’anticorps baisser, leur immunité diminuer", précisait lundi Emmanuel Macron. "Je tiens à les rassurer. Dès la rentrée, une campagne de rappels sera mise en place pour vous permettre de bénéficier d’une nouvelle injection selon le même système et dans les mêmes conditions." Cette campagne vaccinale devrait donc être dans un premier temps réservée aux personnes les plus vulnérables, vaccinées les premières."
      L’immunité prétendue ne dure donc que quelques mois.
      Abonnement aux "vaccins" garanti !
      C’est énorme.

       
    • #2773351
      Le 25 juillet à 13:24 par Soon
      La vérité si je mens !

      J’ai clairement entendu et tilté aussi !!
      Et pour info, c’est déjà le cas. Je connais nombreux vaccinés qui au cours de bilan sanguins lambda découvrent qu’ils n’ont plus AUCUNE immunité. Plus d’anticorps. Ca commence à se savoir d’ailleurs et je pense que c’est pour ça qu’il a pris les devants, ce malfrat.
      Genre, des gens jamais malades qui se choppent TOUT ce qui passe mais de manière demultipliée...

       
    • #2773401
      Le 25 juillet à 14:29 par X
      La vérité si je mens !

      Si si il a bien dit ça....

       
    • #2773408
      Le 25 juillet à 14:36 par laurent31
      La vérité si je mens !

      Nous sommes nombreux à avoir relevé cette phrase qui dit que le système immunitaire baissera.Tonton Soral a bien raison de dire qu’ils veulent contrôler les corps puisque les attaques sur les esprits sont incessantes. Jusqu’au point de vouloir nous voler nos âmes ? Ces gens sont en pleine hégémonie et leur besoin d’un contrôle total est obsessionnel. Ces psychopathes parlent sans cesse d’une deuxième dose puis d’une troisième dose de leur poison, cette thérapie génique.

      Au train où vont les choses dans un futur proche ce serait quoi ? Une dose journalière comme pour un diabétique qui a besoin de son insuline au quotidien. Mais ce n’est pas fait, refusons tous la marque de la bête, le combat ne fait que commencer camarade. Même si parfois on peut se demander si ne nous sommes pas coincés dans un épisode de Black Mirror.

      Cordialement.

       
    • #2773443
      Le 25 juillet à 15:03 par rectificateur
      La vérité si je mens !

      Ce type sait des choses sur le vaccin-poison qu’il nous cache sciemment.



      Désolé mais pas la peine d’être complotiste sur ce coup-là. Tout le monde sait bien (ou devrait savoir) que l’immunité acquise par les vaccins est inférieure et de plus courte durée que celle acquise naturellement, en général, et que dans le cas de cette maladie "providentielle" (pour certains) l’arrivée de nouveaux variants fait chuter encore plus nettement leur protection.

      Après, je ne dis pas qu’il n’en sait pas un peu plus, hein...

       
    • #2773461
      Le 25 juillet à 15:19 par Locksman
      La vérité si je mens !

      Je crois qu’il s’agit plutôt du taux d’anticorps des personnes vaccinés, Castex avait aussi fait cette "erreur".
      Des études ont été faites sur des personnes vaccinés pour mesurer leurs taux d’anticorps spécifique au covid, suite aux injections expérimentale. Apparemment ils en produisent mais seulement pendant 6 mois environs, ensuite la productions d’anticorps spécifique baisse nettement et il faut remettre une dose pour les voir remonté à nouveaux. Je pense que c’est de ca dont parlent Macron et Castex en confondant, peut être volontairement, "taux d’anticorps spécifique" et "immunité".
      La encore ils jouent sur les mots et le sens des chiffres comme le montre bien cet article, le taux d’anticorps, qui augmente toujours après une injection vaccinale, peuvent aussi être augmenté par des adjuvants comme l’aluminium.
      Les anticorps sont produits en masse après une injection parce que le corps réagit à la présence d’un virus, ou ici de sa protéine Spike , ou bien d’un corps étranger toxique comme l’aluminium et autres adjuvants.
      Mais concrètement ca ne démontre aucune immunité, juste la présence d’anticorps.
      Le gros problème avec ce raisonnement c’est qu’il est tout sauf scientifique, la présence d’anticorps n’est pas une mesure d’immunité puisque les anticorps peuvent être produits par le corps en cas de besoin, ils ne doivent pas être présent en permanence.
      Ca semble absurde, mais après tout il leurs faut une unité de mesures, à l’apparence "scientifique", pour déterminer à partir de combien de temps l’injection expérimentale ne fait plus effet et qu’il est "nécessaire" de faire un rappel. Je suis sur que c’est pour ca qu’ils utilisent ce taux d’anticorps qui ne veut rien dire.

       
    • #2773585
      Le 25 juillet à 17:37 par kader
      La vérité si je mens !

      D’apres ce que j’ai vu sur certain sites, le fait de forcer le corps à fabriquer les anti corps covid va amener que le corps ne fera plus les autres anti corps.

       
    • #2773645
      Le 25 juillet à 18:47 par max34
      La vérité si je mens !

      Ne vous inquiétez pas.
      A la 14ème injonction, Pascal de Limoges se dira : "On m’aurait pas pris pour un con ?"

       
  • #2773319
    Le 25 juillet à 12:48 par goy pride
    La vérité si je mens !

    D’après ma compréhension du fonctionnement et des effets de ces injections, ces dernières sont de purs poisons qui ne protègent en rien d’une infection. C’est une imposture totale.

     

    Répondre à ce message

  • #2773339
    Le 25 juillet à 13:07 par pg3e
    La vérité si je mens !

    Le danger des vaccins ARN doit être connu des gouvernements. Et c’est sans doute pour cela que les FDO ne sont pas obligées de se vacciner. Car si elles font défaut, qui va défendre nauzélites ?

     

    Répondre à ce message

    • #2773444
      Le 25 juillet à 15:05 par rectificateur
      La vérité si je mens !

      Bonne remarque ! C’est du clientélisme doublement intéressé (ne pas susciter la grogne, et assurer sa propre protection).

       
    • #2773572
      Le 25 juillet à 17:15 par Clovis 19
      La vérité si je mens !

      Les députés qui légifèrent n’ont pas d’obligations ni vaccinale, ni de Pass Sanitaire
      Les flics qui nous contrôlent et les défendent non plus
      Est-ce ça, que l’on appelle congruence, articulation et compréhension ou cause à effet du système ?

       
    • #2773650
      Le 25 juillet à 18:56 par VORONINE
      La vérité si je mens !

      Je pense que les FDO ne sont pas les seules à échapper à la "vaccination " : la décision de FERAND de ne pas imposer le pass aux députés prouve qu’ils doivent etre peu nombreux à s’etre faits piquer ....Quant a l’éxécutif , je crois qu’ils se sont fait injecter des produits de substitution .Sinon pourquoi l’auraient ils fait dans des hopitaux militaires ? Le prestige de l’uniforme ?

       
  • #2773475
    Le 25 juillet à 15:31 par Hijack
    La vérité si je mens !

    Pas un mot sur le très prometteur vaccin bien français VALNEVA ... (vous comprendrez l’arnaque et à quel point on nous prend pour des buses). Mais hier, sur une chaîne d’info ... tiens, il y a un reportage qui avait été réalisé il y a plusieurs mois, au début de la fantastique aventure de ce vaccin, traditionnel, c’est à dire tout à fait classique à l’instar du vaccin chinois, mais dans de meilleures conditions, incluant donc le Delta. Dans ce second reportage, tout était négatif, y compris en citant les dates de sorties prévues pour ce vaccin, en s’embrouillant pour dire la vérité telle quel.

    - Vaccins à mode d’action > Classique atténué ou inactivé > Sinovac, Sinopharm + Valneva.
    Le virus est inactivé au moyen d’un traitement chimique et injecté dans l’organisme pour faire réagir l’organisme et produire des anticorps capables de reconnaître le coronavirus.
    En fait, il y a peu, en cherchant des informations je suis tombé sur l’incroyable histoire du vaccin prometteur et bien français, j’ai nommé le Valneva et, tenez-vous bien : Aucun grand laboratoire français n’a encore réussi à produire un vaccin contre le Covid. Valnéva, une petite entreprise d’origine nantaise développe un vaccin qui serait très
    efficace contre le Covid et faire face aux nouveaux variants.

    Le président de Valneva, Franck Grimaud et son équipe, ont été contraints de proposer leur vrai vaccin en Angleterre et il semble bien (à vérifier) que c’est même l’Angleterre qui a fait appel aux créateurs de ce vaccin, vu que l’U.E n’avait pas donné d’autorisation au labo français de produire ce vaccin en France. Labo de production finalement monté en Écosse où l’entrepreneur nantais a engagé pour ce projet + de 500 employés. Ce vaccin, (Valneva) prévu à la fin de l’automne, mais d’abord en GB qui a investi pas mal d’argent, impossible donc en France avant 2022, mais espérons qu’il soit disponible plus tôt. J’ajoute que ce vaccin inclut la protection contre le Delta et, j’insiste sur le fait que c’est un vaccin tout à fait classique, contrairement à ceux proposés qui posent différents problèmes aussi bien dans la méconnaissance de leurs effets bons ou mauvais, que sur que sur la communication faite autour.

    Voilà donc à quoi a servi l’U.E, pour le bien de tous, quoi !

     

    Répondre à ce message

    • #2773737
      Le 25 juillet à 21:52 par Quand Jeanne tombe amoureuse d’un chameau
      La vérité si je mens !

      J’ajoute que ce vaccin inclut la protection contre le Delta et



      Tu n’as pas encore compris qu’il n’y a pas de virus Delta, qu’il n’y a jamais eu de pandémie ?

      - La narration du Sars-cov-2 est une gigantesque fumisterie vieille de 20 ans !

      Variants (x) = campagne publicitaire (pub terroriste)

      - Soit vous le faites exprès (collusion)
      - Soit il y a effectivement un maladie dans l’air, et son nom est autisme radical

       
    • #2773829
      Le 26 juillet à 06:54 par Vendetta
      La vérité si je mens !

      Mais on s’en tape de ce vaccin... Tu as vu les statistiques qui sont rappelées dans la vidéo. De toutes façon le dessein est economico-politique et il nous faudra résister un jour ou l’autre.

       
  • #2773512
    Le 25 juillet à 16:04 par LeDen
    La vérité si je mens !

    C’est vieux comme le monde sauf que là ils le font à l’échelle de l’occident : empoisonner la population et la soumettre, tout ça contre un remède ponctuel, à réitérer ad vitam æternam...les opposants aux régimes, les trop vieux, les inutiles n’auront pas accès au remède.

     

    Répondre à ce message

  • #2773553
    Le 25 juillet à 16:47 par Dia
    La vérité si je mens !

    Louable effort... Mais... Bizarre tout de même. Reconnaître que tous les chiffres, officiels ou non, donnés jusque présent sont faux et leur opposer... des chiffres. Comprendre que des "scientifiques" ont été achetés et mentent et en appeler à... la "Science", etc. On voit ce genre de démarche partout sur les rézos : on oppose des articles de presse auxquels il faut croire encore contre d’autres qu’il ne faudrait pas écouter, on cite des statistiques ou des journalistes qui eux seraient toujours crédibles.
    On croit poser en esprit pondéré mais on fait la démonstration que l’on a strictement rien compris à ce qui s’est passé.
    Les médecins ont subi un coup de force analogue à ce que les historiens ont connu avec la loi Fabius.

     

    Répondre à ce message

    • #2773720
      Le 25 juillet à 21:15 par petithous
      La vérité si je mens !

      La science n’est rien d’autre qu’une religion .
      Comme les religions elle repose sur des axiomes ou des assertions, des propositions indémontrées ou indémontrables .
      Par exemple, affirmer que le monde est réel et n’est pas une illusion n’est pas démontré .
      La science, comme toutes les religions à leurs hégémonies n’admet pas le doute .
      La science aujourd’hui est triomphante, elle occupe tout l’espace de la pensée réfléchie et irréfléchie .
      Si je dis, et je le pense, que les vérités scientifiques ne sont que des croyances, qui me prendra au sérieux ?

       
    • #2773763
      Le 25 juillet à 23:03 par Ducius
      La vérité si je mens !

      Mais non...

      Il n’oppose pas des chiffres aux chiffres... Il explique que l’on peut mentir " de bonne foi" (lol).

      Des chiffres on peut leur faire dire ce que l’on veut si l’on travestit les échelles et les significations.

      90% de 4 pour 400000personnes, c’est peanut’s !

      Mais 100% des pseudo-vaccinés risquent des effets secondaires potentiels..

      Et là, le bénéfice/risque n’est pas comparable.

      Tout est question de lecture...

      D’ailleurs, quand ils annoncent 80% d’occupation.des lits de réa dans la région x... On ne vous précise pas qu’il y a moins d’une dizaine de lit... Pour une région !

      (Si, aller voir le nombre de lits dispo covid dans chaque région, c’est risible !)

      Allez courage, tempérance et espérance..

       
    • #2773802
      Le 26 juillet à 04:10 par Jean-Pierre Pornaut
      La vérité si je mens !

      @Dia

      Excellent commentaire.

      Tout étant biaisé dès le départ ( on parle de vaccin alors que c’est pas un vaccin, de contamination alors que les gens ont juste répondu à un test, lui-même tronqué puisque boosté à 50 cycles au lieu de 20 ...) c’est de sortir du domaine de la ’’ science ’’ pour aller sur celui du politco-économique, et là on y voit plus clair.

       
  • #2773681
    Le 25 juillet à 20:00 par Aldébaran
    La vérité si je mens !

    Arrêtez avec les idées les plus farfelues. Si l’on voulait tuer les gens, pourquoi ne pas le faire avec les vaccins déjà obligatoire en les rendant plus nocifs. Le seul but recherché est de donne une cause autre que bancaire à la plus grande crise économique et politique de l’histoire.

     

    Répondre à ce message

    • #2773794
      Le 26 juillet à 02:15 par Jack Attila
      La vérité si je mens !

      Et/ou justifier un changement de société.

       
    • #2773797
      Le 26 juillet à 03:21 par Krunk
      La vérité si je mens !

      Je me permet de "recentrer" vos propos car ce n’est pas une crise économique majeure mais simplement une étape prévue (et certes décisive ) d’un "agenda" démoniaque qu’on peut qualifier de multimillénaire. Et les vaccins font partie de cet agenda depuis qu’ils existent. Confère le Flexner Report (1910) soit la généralisation du dogme vaccinal et de la médecine allopatique de traitement chimique à cette époque. Cet empoisonnement de masse et cette mise en dépendance medicale est un volet capital du projet. La prise de contrôle par l’affaiblissement du système immunitaire (le corps) va de pair avec la prise de contrôle emotionnelle et cognitive ( l’esprit) par les narratifs symboliques subliminaux de l’induction culturelle materialiste ( identification au corps et abandon de la transcendance menant à la peur compulsive du néant). Seule l’histoire longue, comme nous le répète inlassablement AS, nous éclaire et permet de dénouer la complexité des echeveaux contemporains.

       
    • #2774015
      Le 26 juillet à 11:26 par amny
      La vérité si je mens !

      Ah oui ? quels vaccins obligatoires ? Je ne me suis pas fait injecter le moindre vaccin depuis 20 ans environ, SAUF la fievre jaune quand j’ai organisé un voyage pour le Sénégal en 2013.

       
    • #2774420
      Le 26 juillet à 21:30 par Comfort Zone Alert
      La vérité si je mens !

      Le seul but recherché est de donne une cause autre que bancaire à la plus grande crise économique et politique de l’histoire



      Tu n’as donc pas eu la “chance” d’avoir un frère transformé en handicapé lourd après son petit rappel (((vaccinal)))... Des enfants littéralement massacrés de l’intérieur par leurs agenda maudit.

      Vous n’avez aucune idée à quel point les gens comme vous sous estimez leur volonté de domination par la destruction.

      Le Peuple sait, il a commencé à se réveillé bien avant 2019 ... C’est pour cette exacte raison qu’ils ont ont lancé cette gigantesque opération terroriste. Garder le pouvoir d’exploiter à tous prix...

      L’affaire des injections dépasse tout ce qu’il est possible d’immaginer. Mais pour les goys encore coincés dans leurs petites zones de distractions et de divertissements, leur esprit rejettent cette vision de l’Histoire...

       
  • #2773861
    Le 26 juillet à 07:55 par RL
    La vérité si je mens !

    Roby utilise la mauvaise définition de l’efficacité d’un vaccin.

    Il me semble que l’efficacité d’un vaccin consiste seulement à la capacité à faire produire des anticorps et non à protéger de la maladie. Dès lors il est extrêmement facile d’obtenir des taux d’éfficacité extremement élevés.

    C’est la seule “efficacité” qui peut faire l’objet, (pratiquement et ethiquement, d’essais cliniques.

     

    Répondre à ce message

    • #2774161
      Le 26 juillet à 15:36 par rectificateur
      La vérité si je mens !

      En anglais il y a 2 termes différents : efficacy et effectiveness.

      https://www.medicalnewstoday.com/ar...

      Mais en gros c’est la même chose sauf que "efficacy" est utilisé pour les études cliniques très contrôlées alors que "effectiveness" correspond au monde réel... et la définition donnée correspond bien à ce qu’utilise Roby, qu’on trouve aussi sur Wikipedia (anglais) :

      https://en.wikipedia.org/wiki/Vacci...

      par contre pas de page wikipédia en français...

       
  • #2773952
    Le 26 juillet à 10:07 par 60 vaut moins que 1 ?
    La vérité si je mens !

    Une autre façon de voir les choses :
    Ceux qui meurent de la Covid, à cause de leurs co-morbidités (80 ans + maladie chronique) n’avaient statistiquement qu’une seule année à vivre.
    Doit-on faire une injection a quelqu’un de 20 ans, a qui il reste statistiquement 60 ans a vivre, avec les risques liés à ces vaccins (mort par choc allergique, thrombose cérébrale ou cardiaque, maladie auto-immune ), pour "sauver du virus" un vieux qui mourra l’année d’après d’une crise cardiaque, ou d’une fracture de la hanche ?
    Un an de perdu d’un côté, 60 de gagnés de l’autre. Je ne suis pas fort en calcul, mais ...

     

    Répondre à ce message

    • #2774163
      Le 26 juillet à 15:38 par rectificateur
      La vérité si je mens !

      C’est exactement ce que dit Raoult et qui fait qu’il a raison, même pour les accidents de trottinette, en termes d’espérance de vie perdue.

       
    • #2774424
      Le 26 juillet à 21:34 par Jean C.
      La vérité si je mens !

      Raisonnement de bon sens, qui revient à vulgariser la notion de balance bénéfice-risque prenant en compte les tranches d’âge.

      La caste au pouvoir tente de contrer ce raisonnement par un nouvel élément d’ingénierie sociale : les Covid longs.



      "Mais si, tu sais, y a de plus en plus de jeunes qui font des Covid longs et c’est dramatique... "



      Je ne prétends pas que les Covid longs n’existent pas. Mais à moins de me présenter une base de données solide, on ne m’otera pas de l’idée :

      - qu’ils sont statistiquement peu répandus.
      - qu’ils sont certes problématiques mais moins grave que des thromboses ou des myocardites
      - qu’ils concernent essentiellement des sujets déjà porteurs de fragilités quelconques (par exemple des immunodeprimés)

       
  • #2774357
    Le 26 juillet à 20:15 par Manivelle Valls
    La vérité si je mens !

    Si tu pars en vacances Vinci Autoroute, t’offre le péage, si tu es vacciné et Total un plein d’essence
    Faudrait pas louper les bonnes offres de l’été

     

    Répondre à ce message