Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Québec : un groupe anti-immigration manifeste pacifiquement pour défendre sa liberté d’expression

« Les médias, ça fait des mois qu’ils nous accusent d’être des extrémistes et des radicaux, eh bien je pense qu’aujourd’hui les gens vont voir qui sont les extrémistes et les radicaux. Ce sont eux les radicaux, ce sont eux qui ne respectent pas les lois. »

Le porte-parole de La Meute, Sylvain Brouillette, estime que son groupe aurait remporté une bataille en montrant à la population que La Meute est un groupe « contre la violence » qui « respecte les lois ». Il est d’avis que les radicaux sont ceux qui ont empêché sa bande de manifester à 14h, comme c’était prévu.

« Aujourd’hui, on a montré au monde qui étaient les radicaux. On va laisser juger les gens de la suite », a lancé M. Brouillette aux membres rassemblés à la fin de la marche.

Souvent décrite comme raciste, xénophobe et anti-immigration, La Meute prévoyait manifester en haute ville contre ce qu’elle perçoit comme une vague d’immigration illégale et hors de contrôle, lorsqu’un petit groupe de contre-manifestants est venu créer du grabuge, ce qui a forcé les autorités à exiger que les membres de La Meute restent isolés.

« On exige de nos membres une discipline à toute épreuve », a commenté M. Brouillette, rappelant que les valeurs de La Meute sont notamment le respect des lois et de la police. « Je pense qu’on est représentatifs des gens du Québec ; ils sont posés et ils respectent les lois. »

 

Femmes et enfants évacués

Pendant qu’ils étaient à l’intérieur du stationnement souterrain du Complexe Marie-Guyart, en haute ville de Québec, M. Brouillette a raconté au Soleil que les « femmes et les enfants » étaient évacués vers une salle climatisée en raison des conditions sanitaires difficiles et de la chaleur. Plus de 600 personnes, selon les organisateurs, sont restées pendant de longues heures dans le stationnement, pendant que les contre-manifestants attendaient à l’extérieur. À ce moment, nul ne savait si la manifestation aurait toujours lieu ni l’itinéraire de celle-ci.

Une fois les contre-manifestants dispersés, les membres de La Meute se sont finalement pointés, drapeaux et pancartes hissés bien haut. Entourés de membres de leur propre équipe de sécurité, les troupes se sont mises en marche vers le Parlement.

Les centaines de personnes ont marché en silence, certains faisant le signe de paix avec les doigts. Que la manifestation soit silencieuse était prévu avant que des groupes opposants bloquent leur manifestation, a expliqué M. Brouillette.

« Notre but n’est pas de provoquer ou d’insulter qui que ce soit, c’est de faire passer un message et d’attirer l’attention sur notre groupe. La meilleure façon pour le faire, ce n’est pas en lançant des roches, des tables et des chaises », a-t-il dit, faisant allusion aux gestes des contre-manifestants plus tôt.

La manifestation s’est déroulée sans heurt et sous escorte policière. Les centaines de marcheurs se sont rendus jusqu’au Parlement avant de revenir sur leurs pas jusqu’à l’édifice Marie-Guyart.

 

« Éduquer les gens »

L’un des cofondateurs de La Meute, Patrick Beaudry, a alors pris la parole devant les centaines de manifestants, qui ont applaudi à leur arrivée.

« Merci pour votre discipline », a-t-il déclaré aux membres de sa bande. Il a en même temps félicité le Service de police de la Ville de Québec pour son travail, ajoutant que le « 20 août passerait à l’histoire ».

« La Meute existe pour les bonnes raisons : défendre la liberté d’opinion, la liberté de pensée et d’association. On veut libérer le peuple de la pensée unique et de l’oppression. C’est pour ça que La Meute existe ! » a soutenu M. Brouillette aux manifestants qui ont répondu par de bruyantes approbations. « Il faut éduquer les gens un à un », a ajouté un autre membre de La Meute.

Quelqu’un a ensuite lancé un « au revoir », signe que le groupe pourra vraisemblablement organiser d’autres manifestations.

 


 

Interview de Sylvain Brouillette à 2’43 :

 

Du côté des « antifas »...

Voir aussi, sur E&R :

 

Défendre la liberté d’expression avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

28 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il faudra que la Meute approfondisse son discours et démontre comment l’immigration est un des symptômes d’un problème beaucoup plus vaste.....

     

    • En effet, c’es ce qui me fait peur. Avec la crise économique qui s’en vient, un scénario où un groupe anti-immigration ne parlerait QUE d’immigration, voir même en insinuant que les immigrés sont la cause de celle-ci (disculpant implicitement l’oligarchie) ça ne serait pas une solution. Je connais peu "la meute" pour le moment mais si c’est pour être du genre pediga je passe mon tour


    • Il me semble que le point de crispation est plus subtil encore : plutôt que s’enfoncer dans des arcanes de spécialistes, plutôt que d’avoir à se justifier qu’ils aiment l’espèce humaine, les verts, les bleus, les violets etc., ils insistent "pacifiquement" sur leur droit d’expression, "à savoir de dire qu’ils ne veulent pas de migrants", sans autre forme de procès.
      Primo, ils la ramènent, ouvrant deux portes : celles des sages qui expliqueront le pourquoi du comment, à l’ensemble des lecteurs, auditeurs et télespectateurs : comme c’est le cas ici.
      Secundo, celle qui offre un regard sur les vrais fascistes, dictateurs de la bien-pensance, qui, au nom d’un pseudo anti-fascisme, vous interdisent de...(à coups de bâton)
      Une fourchette aux échecs en somme. À minima, car il pourrait s’agir d’une pierre, deux coups.


  • L’inversion systématique des valeurs de ces idiots utiles du Système que sont les pseudos antifas est de plus en plus dure à supporter.

     

  • Voilà des gens qui montrent l’exemple, c’est-à-dire qu’ils sont exemplaires. Ne pas oublier de filmer tout ça bien entendu pour que chacun puisse voir réellement ce qui se passe.
    Ça change de nos identitaires et leur têtes de cochons ou je ne sais quelle caricature dont raffolent les merdias.

     

  • Bon, au niveau communication c’est pas encore ça : les uniformes noirs, le drapeau SA (avec lettres gothiques), le leader charismatique sévèrement burné et le nom du groupe... La meute... Plus quelques balaises en bandana, genre bikers en civil. Heureusement le discours est clair, les intentions avouables et l’action bien menée. Félicitations les cousins du Québec.
    Encore une fois, il saute aux yeux que les agitateurs en face ont une peur panique que la parole se libère et que l’espace public change de mains. Les enjeux sont énormes. Ne serait ce qu’en ce qui concerne les carrières et tout le pognon qui irrigue les champs "progressistes". Par exemple... L’Hindou militant du début... Pas besoin de le connaître pour savoir que toute sa vie dépend de la "lutte antiraciste" : son identité, son regard sur lui-même, son pouvoir sur les autres, son salaire, ses accointances avec tel ou tel parti, telle ou telle fondation. Il suffit de le regarder dix secondes pour capter que celui-là c’est un Rastignac Antifa !
    Dans chaque ville d’occident, il y en a un paquet. Ils font le job de fouille-merdes, guetteurs, militants et en même temps, ils ont une bonne planque professionnelle, dans la fonction publique, le monde associatif, l’intermittence du spectacle etc.
    Il me semble que si l’on veut mobiliser sur ce genre de thèmes et au-delà de son périmètre - mais là, pour nos amis québecquois c’est déjà un exploit : rappelons nous qu’en France ce genre de manifestation n’existe pas,Général Piquemal en tête ou pas ! Donc pour convaincre, en plus d’expliquer et de mobiliser, il faut bien comprendre les rouages de ces ennemis de la liberté : leurs réseaux, leurs financements, leurs associations, leurs artistes.. et il faut bien les dénoncer. Et tout cela n’est possible qu’avec de vrais médias types E et R et de vrais partis type... heu... J’attends la rentrée pour remplir cette case désespérément vide.

     

    • Chapeau bas pour votre perspicacité. L’hindou est effectivement le prototype du parfait emmerdeur. C’est un Canadien de Toronto qui colle au Québec depuis ses années d’études à Concordia, une université anglophone qui ramasse les enfants d’immigrants qui sont trop bêtes pour être admis dans les bonnes universités montréalaises. Ce bouffon est de tous les saccages de gauche depuis un quart de siècle et bien qu’il a dû être arrêté deux-cent fois, il est systématiquement présent à chaque manifestation dite "altermondialiste" et ce, où qu’elle se tienne dans le monde. D’ailleurs, on se demande d’où lui vient son financement puisque ce moineau et ses acolytes n’ont jamais travaillé de leur vie. Hier, lui et ses 80 antifas avaient loué un bus de Montréal à Québec spécialement pour venir foutre la merde dans la paisible capitale nationale.

      Pour ce qui est de La Meute, ses membres auraient certes intérêts à bonifier leurs discours et se mettre à la lecture mais gardons à l’esprit qu’il s’agit d’un mouvement de citoyens ordinaires qui sont inquiets devant l’immigration de masse programmée par le gouvernement fédéral (Anglais) et ses collabos francophones qui vise à terme à assimiler les francophones et faire du Québec une province comme les autres. Les Anglais poursuivent ce but depuis 1764 et l’immigration est devenu une arme de choix depuis que les Québécois ne font plus d’enfants.

      Notons en terminant que 90% de ce groupe de casseurs antifas est composé de petits bourgeois anglophones et/ou immigrants ou fils d’immigrants. Ce n’est pas anodin quand on sait que la moitié des Québécois veulent que le Québec devienne un pays afin d’assurer la pérennité de la seule nation francophone d’Amérique, ce qui enrage l’oligarchie anglo-protestante et leur armée de la gauchiassphère.


    • je seconde tout ce que jvidepi a dit, j’ai eu la "chance" de rencontrer certains de ces hurluberlus montrealais, des fils de qui tappent leurs these anti-capitalistes sur des macbook... si y en a un qui t’emmerde enleve-lui son masque, il va vite se calmer


  • Un truc que j’arrive pas à comprendre à chaque fois que je vois des vidéos d’antifa violents c’est que 80% d’entre eux sont visiblement pas du tout fait pour ça... Des ados tout sec, des grosses et gros, des vieux hippies.. Je veux dire que dans une vraie baston de rue, à l’image de Méric, ils mettent gravement leur vie en danger. Rien qu’en lançant une chaise certains pourraient se blesser. Heureusement que leurs opposants sont la plupart du temps non violent.


  • Malheureusement, cela n’empêchera pas
    TOUT les médias du québec, de faire passer les opposants ou les réticents à cette "invasion" (bien sûr spontanée)
    de se faire traiter de raciste, xénophobe, fermé à l’autre etc...Ce n’est guère mieux ici que chez vous camarades. soumission mur à mur...


  • Radicaux superficiels. Louveteaux bedonnants... qui ne voient pas au-delà de leur bistrot miteux. Ils jouent bien leur rôle de gros clowns dans ce spectacle. - ces déplacements ou déportations de populations africaines et asiatiques, comme le prophétisait un texte de Nietzsche [catalogué dans « ses mauvaises pensées »], serviront à occidentaliser leur région d’origine et à bien les tenir...

     

    • Sans compter que ce groupe, dont le Q.I est une qualité secondaire, considère qu’il n’y a qu’un seul Islam et que c’est l’Islam radical lol... il n’y a pas a redire a gauche comme a droite on a des génies.


    • C’est mal connaître le Québec que de taper si méchamment sur ces gens. Ils ont quelque chose que les autres québécois (politisés) n’ont pas ; la cohérence du discours. Pour le reste d’accord mais n’allez pas trop vite en bedaine. En besogne pardon.


    • Il n’y a que deux catégories d epersonnes :

      - ceux qui font l’histoire
      - et ceux qui la commentent.

      Les héros n’appartiennent jamais à la seconde catégorie (...)

      Car cette seconde catégorie ne commente généralement l’histoire que pour mieux déserter le combat.

      Puceaux du réel, ils ne sont imbattables que sur la théorie du coït.


    • @François, faux et vous allez vite comprendre que l’histoire se fait elle même avec le prochain et très violent crash économique qui arrive avec la potentielle guerre nucléaire affiliée.
      La vérité c’est que des individus X réussissent a manoeuvrer pour se prendre une place de choix dans cette ’’histoire matérielle’’ mais au final ils finissent tous comme les autres, morts !
      Et même si les livres d’histoires ou les monuments vont faire connaître ces morts a d’autres vivants par la suite, ça ne change en rien que le dit individu est mort et n’est pas conscient de cette ’’reconnaissance post-mortem’’ la seule chose que sa peut lui apporter c’est un narcissique réconfort avant sa mort et de se dire ’’moi au moins on se souviendra de moi plus que X autres personnes mortes’’. Le narcissisme a son apogée quoi.
      Francis Cousin et David Icke explique très bien la vraie vérité sur qui nous sommes !
      Les noms et prénoms que l’ont se donne ce n’est pas ’’nous’’ mais une étiquette artificielle... enfin bref on est trop peu nombreux à avoir découvert cette vérité, découvert **la** réalité du coup lorsque l’on parle de cela on passe pour des fous.


  • Il faut défendre sa culture, sa civilisation, sa spécificité, mais le faire intelligemment, avec organisation et honneur. En face ils sont aussi bêtes que violents, intolérants et traîtres à leur pays. Des idéologues de pacotilles, des révolutionnaires en "bois de cagettes" qui vont traiter de fascistes tous ceux qui ne "pensent" pas comme eux, quitte à user de la violence...des clowns rouges.

     

    • La défense du Québec passe par un parti indépendantiste fort (avec une milice nationale prête à se battre et à mourir), une déclaration d’indépendance unilatérale (qui veut dire autrement plus que "souveraineté"). Mais les ennemis de Québec là, libre et souverain en tout, sont nombreux et bien souvent Québecois. Ils ont commencé à le détruire avec la révolution sexuelle (sortir le Québec de ses traditions chrétiennes pour en faire un paradis gay !) ... Aucun chef "indépendantiste" n’a jamais eu le courage d’aller au combat. Je ne parle pas des libéraux, tous vendus à Ottawa et au Canada (à la Reine d’Angleterre). Le Québec francophone et catholique serait plus que viable, mais il n’a jamais eu les hommes qu’il mérite. Il est donc cliniquement mort sans avoir jamais existé.


  • En vérité, votre article devrait préciser qu’il s’agit d’un groupe anti-immigration MASSIVE et ILLÉGALE, et non simplement d’un groupe anti-immigration tel que colporté par les médias de masse.

     

    • Entrevue d’un représentant de La Meute a 98.9 l’une des deux radios principales de la ville de Québec où ces imbéciles affirment être contre ’Islam Radical’ et qu’il y a un seul Islam, l’Islam Radical loll Collard, Ménard, Zemmour bonjour ! des faux patriotes imposteurs soumis a leurs maîtres jui....


  • Je suis arrivé au Québec en tant qu’émigré Légale il y a longtemps et j’appuie a 100% le discours de la meute et j’espère un jour que le Québec pour retrouver son identité se sépare du Canada et ainsi glisser une quenelle antimondialiste.


  • A mon avis, la Meute comporte des gens politiquement honnêtes qui refusent le système migratoire imposé par le Nouvel ordre mondial, mais je doute de la sincérité de ses chefs : ils ressemblent physiquement trop aux Hells Angels, que nous savons tous affiliés à la pègre et donc ... au NOM. Au Canada aussi, le NOM va occuper les esprits sur de faux problèmes, avec de vrais hommes et femmes !!!


  • D’un côté, des tatoués stylés bikers, habillés en noirs, bedonnants (même les nanas), je n’ose pas dire qu’ils me font penser à des beaufs, drapeau avec une patte de chien/loup... de l’autre, des rachitiques, agressifs comme des caniches, lookés comme des fiottes ou des junkies, et surtout cagoulés comme des terroristes... sérieusement, on vit dans un bien drôle de monde.


  • aimant les loups, je me sens proche de "la meute" treve de plaisanterie, oui je me sens plus proche de ce groupe appelé "la meute" que ces braillards, que ces ados attardé, que ces antifas a la con, qui ne savent sortir qu’une seule phrase de leurs petite bouche de révolté a la mord moi le nœud : a bas les fashistes, a ! bas les fashistes blah blah blah !!!
    je pense qu’en France a l’heure actuel, il faudrait un groupe, une assemblé qui se construise, qui se batisse sur la ruine de nos valeurs et de nos principes : je ne rigole pas,l’immigration devient plus qu’un problème : elle devient une menace pour notre équilibre humain et sociétale ainsi qu’économique.
    il faudrait réussir petit a petit a instaurer un droit de manifester notre mécontentement vis a vis de cet immigration violente.
    aucune violence, mais avec des rituels : comme aller dans des boulangeries qui ne vendent que du halal(oui trop d eboulangeries en ile de France ne vendent que des produits halal : comme ces épiceries ou aucun alcool n’est vendu : empécher le voile intégrale, inciter les filles et femmes de banlieue d’aller dans les bistrots : endroit 100% masculun : il faut que ça change ou alors avec le temps je risque de donner raison a renaud camus.


  • Pour rire
    Quelle est la différence entre les géraniums et les migrants. Les géraniums sont à nos fenêtres tandis que les migrants sont à nos portes.

    Inspiré d’une citation de Pierre Desproges actualisée par mes soins.


  • Je vis au Québec depuis 11 ans et je peux vous dire que la Meute c’est pas le groupe fier de sa patrie comme j’ai pu le lire. Ce sont des identitaires de bas de gamme qui ne tolèrent pas tout ce qui n’est pas blanc. Manque de bol, en Amérique les premiers sont les Autochtones. Et la Meute préfère les voir dans des réserves.


  • Même le groupe anti-immigration est truffé de migrants anciens ou récents. Je ne vois aucun Amérindien ou Inuit parmi ces gens !


Commentaires suivants