Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Quelle interprétation de l’eurasisme ?

Chez de nombreux nationalistes et dissidents des nations occidentales, qui comprennent toutefois l’importance de prolonger leur idéal en direction du redressement spirituel et politique de la civilisation européenne, le néo-eurasisme est perçu de plus en plus, nous semble-t-il, comme une doctrine politique, géopolitique, et même métapolitique, intéressant exclusivement la Russie.

 

Nous pensons que cette aperception des choses est issue d’une interprétation de cette nouvelle théorie politique qui émane principalement de deux éléments, historique et conjoncturel : d’une part le fait que l’eurasisme soit à son origine, c’est-à-dire au début du XXième siècle, l’aboutissement du travail intellectuel de penseurs russes, certains émigrés en Europe (Mendeleev, Troubetskoï, Florovsky, Alexeïev, etc.) et, d’autre part, que la majorité des militants européens actuels ne saisissent pas toujours clairement la nécessité, simultanément à leur combat (consistant à stimuler et à affirmer la singularité d’une civilisation à partir de ce qui subsiste de ses fondements culturels), de participer à l’élaboration d’une nouvelle théorie politique universelle propre à proposer de façon adéquatement différenciée à chaque civilisation un devenir qui s’ « abreuve » de la Tradition et qui s’oriente par rapport à la Centralité atemporelle de celle-ci (cet enjeu hautain se situe donc au niveau supérieur de la doctrine, et au-delà, au niveau d’une vision spirituelle universelle du monde, avant même de pouvoir se situer au niveau inférieur, quoique essentiel, de son adaptation à une civilisation en particulier afin de lui restituer un Centre immatériel inspiré par cette vision supérieur du monde, bref, un imperium).

 

 

Le premier élément, historique, ci-dessus mentionné pourrait sembler surmonté par l’effet du temps, mais en apparence seulement, surtout chez certains nationalistes nostalgiques de l’Europe de l’Est principalement, puisqu’il joue encore, du fait de son origine russe, un rôle répulsif tant il est que l’eurasisme représente pour eux un idéal oriental, asiatique, donc strictement étranger à la culture européenne originelle, et qui plus est, amalgamé au passé bolchévique. Il est exact que l’eurasisme initial s’appuyait grandement sur un « fusionisme » slavo-turco-musulman en phase avec la vision d’une destinée impériale singulière multi-ethnique et multi-nationale de la Russie intégrant ses aspects européen et turco-mongol. Il était effectivement l’aboutissement doctrinal d’une volonté, dans l’esprit de ces penseurs russes exilés, consistant à redonner des perspectives véritablement impériales à la Russie, c’est-à-dire d’en faire le siège du Centre politique et spirituel d’une civilisation singulière, suite aux enseignements qu’ils ont pu tirer de la révolution bolchevique. Mais le but ici n’est pas d’analyser, même brièvement, cet eurasisme originel car nous pensons pour notre part que le néo-eurasisme, que nous participerons ici à faire mieux appréhender sous le vocable d’« eurasisme », tout simplement, a su dépasser, grâce aux travaux et aux relations internationales soutenus par Alexandre Douguine, l’espace auquel il s’était donné pour tâche sacrée à l’époque de redonner une vie spirituellement ordonnée.

Lire la suite de l’article sur rebellion-sre.fr

 

Soutenez le bimestriel dissident Rébellion,
abonnez-vous sur Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2362720
    le 12/01/2020 par incohérence quand tu nous tiens
    Quelle interprétation de l’eurasisme ?

    Sur l’affiche : " tout le monde déteste l’oligarchie"
    Non, c’est pas vrai ! J’argumente pas tellement c’est évident !


  • #2362970

    La Russie cis-ouralienne est tres largement germanique-viking. Ceci expliquant cela. Voyez la photo de l’article.

     

    • #2363014
      le 13/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Quelle interprétation de l’eurasisme ?

      Ça fait longtemps que ça n’est plus ainsi.

      Depuis que l’orient et les Ases se sont implantés d’un bout à l’autre de l’Europe, y compris en Scandinavie, ce genre de faciès est devenu l’exception.

      L’Eurasie, voila bien un concept ridicule destiné à métisser des peuples européens de souche avec des Asiatiques.

      Pour faire tenir ce genre de construction débile, t’es obligé d’user d’une guerre de l’information qui s’apparente à de la lobotomie et à du viol. Cela fait l’impasse sur les intérêts de chacun, pour servir les plans mégalos d’une confrérie qui s’imagine dominer le monde.


    • #2363051

      Oui, en linguistique c’est bien connu, le russe est une langue germanique...


    • #2364613
      le 14/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Quelle interprétation de l’eurasisme ?

      La linguistique et l’ethnie sont deux concepts différents.

      Pas d’amalgames