Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les influences nazies du management moderne

France Culture et Raphaël Bourgois, qui reçoivent ici Johann Chapoutot (professeur d’histoire contemporaine à la Sorbonne et spécialiste d’histoire de l’Allemagne), tenteraient-ils de faire comprendre aux Français exploités que les méthodes en vogue dans le système néolibéral (notamment dans les start-ups) viennent plus de l’Allemagne nazie que de l’Amérique capitaliste ?

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

49 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2362650

    les méthodes en vogue dans le système néolibéral viennent plus de l’Allemagne nazie que de l’Amérique capitaliste ? faites ce que je dis et ne faites pas ce que je fais


  • #2362655

    Ceux qui acceptent
    - le salariat ;
    - de vivre dans un appartement : une cage à lapin ;
    - de passer une à quatre heures par jour dans des embouteillages ;
    - la bureaucratie ;
    - l’esclavage fiscal ;
    - les monnaies fiduciaires ;
    - d’être désarmé par un gouvernement ;
    sont des sous hommes.

     

    • #2362705

      Explique-nous comment tu es sorti de tout çà , parce que les constats d’évidence c’est bien beau mais on attend des solutions...Concrètement t’en es ou ?


    • #2362729

      En même temps quand on voit ce qu’est être un homme aujourd’hui :
      - Etre tatoué comme une porte de chiottes de bar
      - Aller se faire tailler la barbe et les sourcils chez le barbier pour 50E
      - Slalomer entre les bagnoles en scoobit en se prenant pour un pilote
      - Aller à la salle de sport se muscler le torse en gardant des jambes de poulet
      - Dépenser son fric dans des conneries inutiles car trop immature pour bien s’occuper de sa famille.
      ca donne pas vraiment envie d’en faire partie.


    • #2362739

      Vous savez sûrement que 95% de la population mondiale est composée de sous-hommes alors ?
      Ah mais suis je bête ! Vous êtes certainement membre de la secte qui préconise de garder 500 000 individus sur la planète... La crème de l’humanité quoi !


    • #2362781

      @jeff
      Je rajouterais :
      - ceux qui vivent de diverses largesses du Kapital (aides sociales diverses) tout le critiquant... En fait salariés de l’Etat et des contribuables !


    • #2362859
      le 12/01/2020 par Democrate participatif
      Les influences nazies du management moderne

      Tu as oublié les embouteillages.


    • #2362893
      le 12/01/2020 par Mélissa
      Les influences nazies du management moderne

      Bonsoir mon cher @Jeff, j’ai lu bien attentivement votre commentaire pour lequel ma question sera toute simple : Comment et/de quoi vivez-vous ;) ?
      Bien à vous ;)


    • #2363001

      Jeff se fait dezinguer dans les commentaires parce qu’il est brut de pomme mais a t’il tort pour autant ? Non. La majorité d’entre nous compose en effet avec des contraintes de merde, de plus en plus avillissantes et émasculantes. C’est un constat, pas forcément un jugement. Chacun se connaît, chacun à ses raisons. Respect. Mais Jeff a t’ il tort pour autant ?


    • #2363166

      @Krunk, c’est le terme "sous homme " qui me dérange.
      L’Allemagne nazie n’a t-elle pas perdue toute crédibilité avec ce principe ?
      Qui dit sous homme dit race des seigneurs, peuple élu, cette vision "talmudique " m’est assez pénible à entendre.
      Un salarié vivant en appartement, qui accomplit ses devoirs de mari et de père, n’est pas un homme ?
      Finalement, l’homme doit être totalement libre pour être qualifié comme tel ? Alors l’homme le plus libre de l’histoire restera à jamais cro magnon...
      Un jeune soldat agonisant lentement dans le no man’s Land, sentant sa mort arriver, et qui ce met désespérément à appeler sa maman fait de lui un sous homme ?
      Le paysan de 45 ans, qui a consacré toute sa vie à son travail, sa terre, en respectant toujours sa parole donnée en tapant la main de son confrère, force de la nature, mais qui reste vierge car il n’a jamais pris le temps de goûter au plaisir de la chair, ne fait pas de lui un homme ?
      Bref, vous voyez, le jugement des autres est bien simple, le jugement de soit c’est autre chose.


  • #2362668
    le 12/01/2020 par Pierre-Benoît
    Les influences nazies du management moderne

    La « happiness manager » s’appelle Brunehilde ! Hasard ou coïncidence ? Et c’est une femme noire... On se croirait dans Iron Sky ! Effrayant...

    Sinon, je ne vois ce qu’il y a de choquant dans les propos de Johann Chapoutot. La nazisme est libéral à l’échelle internationale, les forts se servent et bouffent les faibles. Sur « l’émulation sociale-darwinienne » et la destruction de l’État, Chapoutot est très bon. Sur l’influence théorique de la France napoléonienne sur la doctrine militaire allemande, aussi. Sans aller jusqu’à montrer comment cette influence a finalement mis l’Allemagne en retard sur les soviétiques.

    Après, il n’est pas nécessaire de chercher des causes étrangères à la violence sociale des bourgeoisies européennes. La partie de critique sociale de Marx dans le Capital montre la brutalité délirante de la bourgeoisie et de la noblesse anglaises au XIX siècle... ils n’avaient pas eu besoin que les nazis leur inspirent leur violence envers les pauvres.


  • #2362676

    De la fausse subversion qui en dernière instance va totalement dans le sens de l’histoire et de la bien-pensance ; l’Histoire est écrite par les vainqueurs, et le national-socialisme est pour des générations encore le Mal absolu (avec les Russes, mais dans une moindre mesure), et les américains les sauveurs de l’humanité (vive Hollywood) dans notre joli monde manichéen.


  • #2362696

    Le 3e reich était un Paradis pour les Allemands

     

    • #2362737

      Dolf.
      Tu exagères !!! ( A prononcer avec l’accent )


    • #2362768
      le 12/01/2020 par ducegabbana
      Les influences nazies du management moderne

      J’ai eu le témoignage directement par des Allemands ayant connu cette période. Les gens étaient heureux : travail, maison, sécurité, vacances gratuites, santé, hygiène.


    • #2362823
      le 12/01/2020 par Sigebert
      Les influences nazies du management moderne

      Il est douteux que Stalingrad, Dresde et Berlin ait été des paradis pour les Allemands, ni les 50 années de RDA... ni la submersion migratoires actuelle... On juge un arbre à ses fruits : le IIIe Reich a enterré la nation allemande au nom d’une idéologie néo-païenne et d’une race fantasmée - la race aryenne n’était pas constatée mais à construire (la raison pour laquelle les nazis stérilisaient les Allemands tout à fait germaniques mais cardiaques ou aux poumons fragiles). Les destructions colossales, pertes humaines, matérielles, culturelles subies par l’Allemagne du fait des choix politiques des dirigeants nazis ne furent pas un« paradis » pour la nation allemande, et ni la culpabilité et dette perpétuelle due aux tribus khazares.


    • #2362866
      le 12/01/2020 par VIVACHAVEZ
      Les influences nazies du management moderne

      "Il est douteux que Stalingrad, Dresde et Berlin ait été des paradis pour les Allemands, ni les 50 années de RDA... ni la submersion migratoires actuelle...".

      dolf parlait certainement de la vie en Allemagne sous le 3ème Reich. Qu’est-ce que Dresde, Stalingrad, les 50 ans de RDA et les migrants viennent faire là dedans ?

      "On juge un arbre à ses fruits"

      Malheureusement pour vous.......


    • #2363496
      le 13/01/2020 par paramesh
      Les influences nazies du management moderne

      l’idéologie mortifère et délirante du IIIème reich cache sa réussite économique et sociale avant guerre, ce qui ne veut pas dire que cette réussite n’ait pas existé.On peut apprécier des résultats sans adhérer totalement au projet. on peut en prendre le bon tout en crachant sur le mauvais.il n’y a pas d’automobiles ou de vacances spécifiquement nazies.


  • #2362709

    Les commentaires sous la vidéo essentialisent une sorte de mal abstrait de manière tellement caricaturale que ça en devient ahistorique. C’est effrayant parce que ce sont eux qu’on se prend sur la gueule dès que l’on tente de tenir tête au pouvoir.


  • #2362728

    Il serait interessant d’écouter une analyse par Alain Soral de cette émission.

    A 18’50 environ est abordé une description des êtres productifs avantagés par rapport aux autres ; cela évoque a contrario (en miroir) ce qu’il se passe de nos jours avec la préférence donnée aux moins productifs et aux parasites prédateurs...

     

    • #2362822
      le 12/01/2020 par Emmanuelle
      Les influences nazies du management moderne

      parasites prédateurs




      De la pure propagande publique "aliénatoire" pour les mêmes victimes qui servent de refrain toutes les 3-4 minutes, plus l’addition imaginaire des 6 millions.

      Que cet historien expert contemporain du nazisme explique au moins enfin pourquoi l’Allemagne considérait certains Allemands comme "allogènes" et "parasites prédateurs" !

      Qu’est-ce que ces derniers avaient ou cultivaient de l’"identité allemande" ? (Le spécialiste nazi-sioniste de l’identité française peut aussi nous répondre).


    • #2363063
      le 13/01/2020 par le Soral Express de 7h25 (en grève)
      Les influences nazies du management moderne

      Nomades parasites contre Producteurs sédentaires !


  • #2362730
    le 12/01/2020 par Robepespierre
    Les influences nazies du management moderne

    Les nazis, ou la raison d’exister de France Cul, et de beaucoup de nos politiques luttant courageusement contre le nazisme et le stalinisme.


  • #2362732
    le 12/01/2020 par brunrouge
    Les influences nazies du management moderne

    Ce types est incroyable. Il nous sert tous les poncifs sans aucune argumentation, biensur sans aucune preuve. On voit qu’il a une obsession : le nazisme et que sa carrière qui l’a faite vivre est de prendre n’importe quel sujet et de le nazifier.

    Je pense que s’il parlait de yaourt bio 100% issu de lait blanc de vaches bernoises, ventant la pureté du breuvage, il y verrait le souffle de Goebbels.

    Pendant ce temps là le nombre de pauvres augmente en France mais cela ne rapporterait rien à Johann d’en parler !

     

    • #2363125

      Il me semble que vous avez raison, cet homme apparaît comme obnubilé par le nazisme. Mais j’ai aimé l’écouter et je pense pouvoir faire un parallèle avec le management chez Renault. Entreprise pour laquelle j’ai souvent travaillé.

      Ils te donnent un objectif à atteindre, te disent qu’ils ont confiance en toi pour réussir tout en ayant conscience que l’objectif est extrêmement difficile à atteindre et que tu devras te demerder seul. (Ex : faire du codage sans formation) Résultat, tu donnes tout pour ne pas décevoir ceux qui t’ont donné leur fausse confiance et tu n’oses pas contester. sentiment d’échec et Burn out à la clé. Très pervers.


  • #2362735
    le 12/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
    Les influences nazies du management moderne

    Les nazis au pouvoir en Fronce pérorent sur leurs frères d’Allemagne durant les années 30.

    C’est coquasse.

    L’Allemagne n’est plus un pays, c’est une multinationale, sous domination du secteur financier. C’était ça le projet nazi. Bien camouflé, mais c’était ça.

    Demandez aux Suisses . . . Et au Vatican . . .Comment croyez-vous que la Suisse s’est enrichie ? En faisant des spectacles de marmottes en string ? Nan, en pompant la valeur ajoutée de tous ses voisins, via la finance.

    L’Europe, c’est l’empire Suisse. L’Europe est une multinationale, et c’est le projet nazi.

     

    • #2362841
      le 12/01/2020 par Huguenot
      Les influences nazies du management moderne

      La suisse est juste plus attractive économiquement, c’est pas de notre faute si vous avez une fiscalité de bolchevik.in est libéral en suisse car ça fonctionne, c’est marche ou crève pour vous les pays voisins qui favorisez une économie de parasitisme. Prenez exemple sur nous


    • #2362950
      le 12/01/2020 par alderic-dit-le-microbe
      Les influences nazies du management moderne

      Attractive économiquement ... Hahaha.

      Encore un curée de la banque qui veut me la faire à l’envers avec sa narrative économiste.

      La Suisse vit du pillage de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de l’Espagne, etc ...

      Attractive ... Tu crois que c’est une gonzesse ou quoi ? Le gauchisme y règne en maître jaloux, perfide, hypocrite et violent . . . C’est LE point central d’émission du gauchisme et de la perfidie qui l’accompagne.

      Que produit la Suisse ? Ils font quoi concrètement pour se faire du pognon ? => Ils sucent l’épargne des autres, point.

      Et accessoirement, ils mettent en comprimés et en boites des produits pharmaceutiques achetés en poudre en Chine, avant de les refourguer 10 fois le prix, minimum, et font pareil avec de la flotte en bouteille. C’est pourquoi ils font les pleureuses régulièrement en diffusant des fake news sur des gangs qui s’intéresseraient aux médocs. lol

      Ou alors, ils complotent. La Syrie détruite, le cimentier en Suisse qui traite avec les terroristes et fait le boulot pour des frangins . . . Et probablement des frangins qui se saisissent de l’affaire comme suite au condamnations, pour mieux étouffer l’affaire et protéger les copains . . .

      C’est le premier pays que je réduirais en poudre si j’étais chef de guerre. C’est un repère de parasites, et de la franc-maçonnerie en Europe.

      Ce qu’ils font subir à la jeunesse en Suisse est d’une rare abjection.

      Le groupe Vinci, gros pilleur parmi les pilleurs ( autoroutes, aéroports, etc ...), est détenu à plus de 50% par des institutionnels étrangers d’après des sources sur le net.

      Qui sont, et où sont situés ces institutionnels étrangers ? Réponse A : en Chine - Réponse B : en Iran - Réponse C : en Suisse ? Réponse D : DTC ?

      ( Attention, il y a un piège ! )


    • #2362973
      le 12/01/2020 par VIVACHAVEZ
      Les influences nazies du management moderne

      La Suisse, c’est la version européenne du petit coq puant. D’ailleurs, elle était "neutre" pendant la guerre au point que même le führer n’y a pas touché. On comprend aisément pourquoi. La devise suisse c’est : "je regarde les autres s’entretuer et je récolte la monnaie". Le Luxembourg, la Suisse, Monaco, des endroits où la sueur ne règne pas en maître.......


    • #2363084
      le 13/01/2020 par paramesh
      Les influences nazies du management moderne

      la suisse c’est une démocratie directe de banquiers dont le père fondateur Calvin était très probablement un crypto juif mais bien certainement le pape ""chrétien" de l’usure. le judéo christianisme dans sa seule acception légitime.
      et vous parlez de parasitisme ? c’est l’hôpital qui se fout de la charité.
      Même Luther l’éborgneur de pauvres paysans n’a pas osé aller aussi loin.
      donc restons sérieux, la suisse est remarquable pour son système politique mais ça s’arrête là.


    • #2363906
      le 14/01/2020 par Snake Plissken
      Les influences nazies du management moderne

      @alderic-dit-le-microbe:quand on ne sait pas de quoi en parle mieux vaut se taire...
      La banque ne réprésente que 20% du PIB total suisse,bien moins qu’en Angleterre ou au Luxembourg,encore faut-il se renseigner pour le savoir !!
      L’industrie suisse rapporte au pays deux fois plus que son secteur bancaire,encore faut-il se renseigner avant de parler !!!
      La France n’est plus un pays mais une province apatride corrompue gouvernée par une mafia cosmopolite à la botte de la "multinationale allemande" et des technocrates de Bruxelles !!!
      Nous sommes devenus le premier enfer fiscal au monde,pas pour les multinationales étrangères qui trouvent après exonérations et abattements d’impôts la France très attractive mais pour nos propres PME/TPE qui sont soumises,commes nos classes moyennes, à une fiscalité confiscatoire pour continuer à gaver à la fois nos parasites du haut comme ceux du bas qui s’empiffrent à bon compte sur les vrais producteurs de richesse de ce pays !!!
      On peut dire ce qu’on veut de la Suisse mais ce pays de par ses institutions qui respectent le peuple suisse (le RIC en France vous pouvez l’attendre longtemps)mérite encore le titre de démocratie contrairement à la "fronze" judéo-maçonnique vendue à la finance internationale et acceuillant chez-elle toute la vermine de la planète !!!
      Quand à la pourriture gauchiste peu-virile (pléonasme) qui pérore et déblatère sur l’homogénéité raciale de la Suisse (encore que si tu vas à Lausanne ou Genève t’auras l’impression d’être en France et à Zurich d’être à Munich sous l’ère Merkel !!) alors que l’homogéinité raciale est le prélude à tout société et économie fongctionelle et prospère,qu’on le force à vivre ne serait-ce qu’un an dans une cité du 9-3 qu’on rigole !!!
      Lui non seulement il fait les pipes et le café au bout de quinze jours mais en plus il risque d’adorer ça !!!


  • #2362736
    le 12/01/2020 par stormocle
    Les influences nazies du management moderne

    Nazisme, capitalisme d état soviétique, capitalisme de marché... tous ces modes de productions sont les différentes faces du capitalisme et le management en est le produit logique. (les Nazis n ’étant probablement pas les pires de tous mais ont été choisis par le système comme repoussoir absolu. Vae Victis.) il importe de mettre un terme à 5000 ans d’oppression et d ’aliénation par la marchandise.


  • #2362749

    Travailler ou mourir socialement ou physiquement. La marchandise détruit l ’homme à petit feu par le travail ou rapidement par la guerre. Crevons avec entrain !

     

    • #2363060

      Les deux rêves du pauvre : la pension et la Mercedes.


    • #2363070
      le 13/01/2020 par ni putes, ni chômeurs
      Les influences nazies du management moderne

      Non mais il y a travail et travail : le travail noble (synthèse "gauche du travail et droite des valeurs") et le travail mot dévoyé, mot novlangue qui désigne en fait une gigantesque entreprise d’exploitation de l’homme par l’homme : le salariat.

      Le "travail" à la base, comme le "métier", c’est l’outil de production de l’artisan. Par exemple la machine du tisserand s’appelle un "métier à tisser".

      Si on veut retrouver la noblesse du travail, c’est-à-dire en fait une certaine qualité de vie, pour être heureux, on devrait remplacer "travail" par "oeuvre", et travailler par "oeuvrer".
      Et là, en prenant ces acceptions, on se recadre d’emblée dans une perspective qualitative de son avenir, dans le but de se libérer, et d’échapper à la soumission et à la déprime occasionnées par le "faux" travail (le salariat) pour lequel l’école formate les individus depuis tout petit !
      On ne vous parle jamais de l’autre voie !

      Voilà pour la théorie.
      Et si on veut considérer le côté spirituel : on a tous une mission (ou destin, vocation), à quoi ne répond aucunement le salariat qui traite les individus uniformément comme une masse d’unités numérotées (comme un troupeau), sans tenir compte à aucun moment, du CP à la retraite, ni de l’affect ni des dispositions (ou très peu) de chacun.

      1) quelle est sa vocation
      2) accorder celle-ci avec ses valeurs (culturelles françaises) et faire en sorte d’en vivre.


    • #2363479
      le 13/01/2020 par Sedetiam
      Les influences nazies du management moderne

      @ ni putes, ni chômeurs,

      Bravo, enfin !
      Un de plus au club.
      Pour les moins capables ou pas encore « instruits », avant l’œuvre vient l’ouvrage...


  • #2362792

    Alors comme ça Adolf a dit qu’il fallait faire disparaître l’Etat !
    J’en connais un autre qui ne le dit pas, mais le fait jour après jour... Peut-on le traiter de Dictateur Nazi ?

     

    • #2363907
      le 14/01/2020 par Snake Plissken
      Les influences nazies du management moderne

      Oui Macron est l’héritier putatif du national (progressisme) socialisme version 2_0 !!!
      Eugénisme,mépris de classe,mythe de l’homme nouveau (avec le métèque ou le métis à la place du "pur race" aryen),productivisme au nom du petite oligarchie quitte à détruire à la fois l’économie mondiale et la planète,etc...
      La seule différence étant qu’Hitler était lui au moins vrai un vrai progessite (végan,écolo et militant des droits des animaux avant l’heure) alors que le petit banquier rothschild lui n’est qu’une imposture totale,en matière de progressisme,féminisme,droits de l’homme et du citoyen,souverainisme et plein d’autres choses encore !!!


  • #2362802
    le 12/01/2020 par Hubert Hallès
    Les influences nazies du management moderne

    Encore une fois, les allemands ont tout inventé ! Et les "vainqueurs " ont tout repris !


  • #2362861

    Ça donne pas envie d’être salarié !

     

    • #2363154

      Sachez que sous le second-empire,on nommait le salarié d’un terme méprisant comme un esclave moderne....L’artisan ou l’entrepreneur étaient,par contre,honorés...ça a bien changer !


  • #2362983

    Si le Nazisme etait reellement a la base de ce qu’il dit, nous n’en serions pas la ou nous sommes, ni en France ni en Europe, ni aux USA. Desinformation habituelle pour conforter la collusion judeo-islamique.


  • #2363006
    le 13/01/2020 par Heisenberg
    Les influences nazies du management moderne

    C’est vrai qu’Hitler était détesté du peuple ouvrier Allemand, et qu’il l’a fait énormément souffrir .. Je n’explique donc pas pourquoi ce même peuple l’a largement soutenu jusqu’en 1944...

     

  • #2363031

    Les nazis ces démons, blabla Satan, blabla Hitler le Mal incarné. Le dogme moderne ne se résume qu’à ça, c’est leur religion. Tout anti-nazi est un ange, tout nazi ou assimilé est un démon. Leur théologie républicaine est tellement faiblarde.


  • #2363290

    Il y a une référence entre l’Allemagne et le recrutement dans le monde militaire dans l’un des dialogues du film “El método” de Marcelo Pineyro (la méthode, 2005).

    Transcription à partir de 1:22:21 :



    Vous saviez que ce sont les militaires qui ont inventé les tests de sélection ?
    Après la Première Guerre mondiale en Allemagne, comme l’armée Allemande avait sérieusement les mains liées par le traité de Versaille, les militaires ont décidé d’évaluer leurs officiers grâce à des épreuves comme celle-là, et pour mieux les évaluer ils intégraient un psychologue dans le comité de sélection ; Après les Allemands ce fut le tour des Anglais, ensuite des Américains bien sûr et les entreprises ont suivi



    Il serait intéressant de connaitre la source, cependant vue la nature du sujet les études en sociologie militaire restent largement incomplètes et méritent que l’on s’y attardent tellement le carnage dans nos sociétés est important.

    Enfin soyons honnête, la militarisation des nations quelque soit ses sources d’inspiration (nazi + capitaliste d’État soviétique + cybernétique) est partout présente et les espaces sont des prisons à ciel ouvert désormais.

    Ces “outils” à ne surtout pas jeter à la poubelle peuvent servir de plus nobles causes , alors que globalement aujourd’hui elles sèment un souffle rétrograde ou sinon de désastres transformant nos vie en cauchemard.


  • #2364414

    Le nazisme est un plan, pas un "accident démocratique", c’est un prérequis au mondialisme onusien (européen), à l’instar du nationalisme à l’internationalisme.
    Les principaux effets recherchés étant :
    1-la légitimité d’une guerre mondiale strictement néo-coloniale (40 millions de morts en Asie, implantation militaro-industrielle, domination culturelle etc)
    2-la majorité chrétienne au conseil de sécurité (eh ben ouais à 80% ;)
    3-l’alibi de la "guerre froide" pour braquer le monde (sud) en toute impunité.
    4-créer un post avancé, une colonie européenne, une dissuasion nucléaire à la porte de l’Orient, j’ai nommé Israël.
    Bref, c’est tout l’art du billard à trois bandes, des français qui arment des japonais qui s’axent avec des nazis qui seront financés puis écrasés par des américains avec des bombes produites par ... un certain du Pont de Nemours ... un français.


  • #2364709
    le 14/01/2020 par Titiparisien
    Les influences nazies du management moderne

    En tout cas, nous pouvons évoquer tous ces modes économiques... Un point commun entre tous ? Rotchild

    D’ailleurs, que pense tonton rotchild de cette france ??

    À part, chasser le cerf dans le val d’Oise, par la pratique des sauvages de la chasse à court, ils sont où les rotchild rokafelers et tous ces racailles ?????

    On entend jamais parler d’eux.. Même ds les magasines désignants les hommes le plus riche du monde !!


  • #2364770

    Je n’ai pas pu aller bien loin. Jusqu’à ce qu’il disent que le bonhomme Raynhart n’avait pas de sang sur les mains et qu’il a bénéficié de l’amnistie de 45. Là j’ai tiqué. Pour cette raison il a été épargné de la traque du Mo ssa d. Il n’y a pas eu un procès dernièrement d’un homme qui avait 19 ans durant la guerre et qui était jeune comptable ? Il avait du sang sur les mains lui ? Enfin, bref. J’ai pas pu écouter l’émission. J’ai clické sur Youssef Hindi à la place.


Commentaires suivants