Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Quenelle d’Alain Soral et prison : Meyer Habib fait pression sur le ministre Nicole Belloubet

Nous sommes au moment crucial de la commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême droite qui a siégé à l’Assemblée nationale le jeudi 9 mai 2019. Meyer Habib, le député de la 8e circonscription des Français établis hors de France, intervient après la condamnation d’Alain Soral à un an de prison ferme, peine qui n’a pas été appliquée grâce au parquet de Paris qui a fait appel du mandat d’arrêt, faute de base légale.

 

Nous avons noté scrupuleusement les propos du député franco-israélien proche de Benyamin Netanyahou, même quand ils étaient nébuleux, incohérents ou mal syntaxés. Si le ridicule tuait, il serait antisémite.

 

 

0’08 – Meyer Habib : « Le 15 avril dernier, le tribunal de grande instance de Paris a condamné l’essayiste Alain Soral, premier antisémite de France actuellement, à un an de prison ferme pour contestation de crimes contre l’humanité, peine assortie d’un mandat d’arrêt à l’audience je précise. Pourtant le parquet de Paris a décidé de faire appel de cette décision et refusé de faire interpeller ce rougou, ce gourou de l’extrême droite, en violation du caractère non suspensif de l’appel. Madame la garde des Sceaux en principe les lois de la République prévoient des peines de prison pour quiconque exprime publiquement son racisme, son antisémitisme, son négationnisme, et ça me semble évidemment comme tous j’imagine nécessaire pour protéger la société.

Mais en pratique, les racistes, les antisémites, les négationnistes, je ne parle pas du nouveau visage de l’antisémitisme qui est l’antisionisme, échappent systématiquement à la prison ferme, c’est un fait. Je parle de Robert Faurisson, par exemple, qui a été un chef de file du négationnisme pendant des années, qui est mort sans avoir passé un jour en prison.

Madame la garde des Sceaux, hier, j’étais à Kiev, j’étais au camp de Babi Yar, et je me suis recueilli tout seul, où, en septembre 1941, 33 771 juifs ont été jetés dans une fosse et tués par ce qu’on appelait la Shoah par balles, un par un. Et hier, à une heure de l’après-midi, il n’y a pas que des juifs d’ailleurs des Roms aussi ont été massacrés, à Babi Yar. Internet, vous l’avez rappelé, est devenu un déversoir de haine pour toutes les extrêmes qu’ils s’agisse de droite, et aussi d’islamisme radical, moi aussi je sais que la commission est principalement, on en a parlé à plusieurs reprises, concentrée sur l’extrême droite, mais je pourrais étendre mon propos à l’ensemble des extrêmes y compris de l’extrême gauche, c’est important de le préciser, n’en déplaise à madame la présidente.

Euh, mais dans le cas d’un Soral ou d’un Dieudonné, qui sont des véritables entrepreneurs de haine, en plus cette haine antisémite ça paye, ça paye, et je pense que la reculade qui me semble indigne du parquet montre une impuissance de la justice et doit faire bien ricaner beaucoup d’officines extrémistes, on se sent libre d’exprimer antisémitisme, racisme, négationnisme, sans le moindre risque.

Madame la garde des Sceaux, euh, le ministère public est censé défendre l’intérêt de la collectivité et l’application de la loi sous votre autorité, ma question est double : quelle mesure comptez-vous pour je dirais presque sanctionner, en tout cas quelle mesure comptez prendre après la décision du parquet de Paris dans l’affaire Soral qui viole la loi et foule le pied l’intérêt collectif, et plus généralement, je, je, je crois qu’il faut durcir la loi, euh, à titre personnel j’ai une quinzaine d’affaires de menaces de mort sur un député de la République avec notamment tout récemment quelqu’un qui a diffusé “wanted, combien vous donnez” avec mon visage, et ça a a été, et y a eu un classement, euh, tout récemment à Melun y a un mois de ça le tribunal de grande instance, la cour demandait un an de prison ferme, enfin neuf mois de prison ferme un an de prison dont neuf mois ferme, bon il est primo il a pris trois mois avec sursis c’est déjà un plus parce qu’en plus y a une amende mais souvent les affaires sont classées, voilà. Je vous remercie. »

 

 

3’42 – Nicole Belloubet  : « Merci monsieur le député d’évoquer cette affaire qui est extrêmement sensible, évidemment sur l’affaire Soral je vais vous dire un certain nombre de choses mais je ne peux pas m’exprimer pleinement parce que c’est affaire qui est encore en cours au moment où nous parlons.

Sachez monsieur le député qu’évidemment il n’y a pas de doute sur, pardon, en tant que citoyenne, je n’ai aucun doute sur le caractère antisémite des propos qui sont prononcés par Soral, et sur vraiment sur l’horreur des propos qu’il tient. La question dont nous parlons est une question de droit. Autrement dit, si j’ai bien compris ce qui s’est passé, l’affaire a été jugée par une chambre qui ne pratique pas habituellement la question de la loi de 1881 et le tribunal a ordonné un mandat de dépôt à l’audience. Or la loi de 1881 n’autorise pas le mandat d’arrêt, cette disposition vise uniquement les délits de droit commun et pas les délits de presse. Et c’est donc la raison pour laquelle, comme vous l’avez dit vous-même, les magistrats qui sont les gardiens de la loi, le parquet a fait donc appel de cette, de cette, de cette décision. C’est devant la cour d’appel, nous allons donc voir comment cette question de droit va être tranchée.

Pour autant, je suis extrêmement choquée par l’attitude de monsieur Soral qui je crois hier ou avant-hier a posté sur les réseaux sociaux une photo de lui faisant une quenelle devant avec la photo d’un tribunal, enfin devant le portail d’un tribunal, ça me semble inqualifiable, inqualifiable. Et donc je vais voir de ce point de vue-là ce qu’il est possible de faire.

Sur l’affaire elle-même je ne peux pas vous en dire plus mais la question que vous posez est bien celle de l’application de la loi de 1881. »

 

 

6’07 – Meyer Habib  : « Oui j’ai moi-même proposé tout récemment, j’avais fait un projet de loi d’ailleurs c’était le dernier projet de loi avec Jean-Louis Borloo quelques semaines avant qu’il quitte l’Assemblée, justement pour essayer parce que par rapport à l’affaire que vous mentionnez et de la quenelle que Soral vient de faire, de pénaliser dans des circonstances particulières par exemple devant des lieux de mémoire, devant des synagogues, devant la maison d’Anne Frank, devant le mémorial à Auschwitz etc., de peu, de pénaliser la quenelle. Évidemment quelqu’un qui veut faire des quenelles chez lui à la maison tout seul grand bien lui fasse et ça n’a aucune importance, et cet amendement hélas, je le regrette d’ailleurs, n’a pas été accepté. Tout récemment encore, j’avais déposé un projet de loi à l’époque, j’imaginais qu’on pouvait peut-être aller plus rapidement à l’époque et je le regrette beaucoup parce que ça aurait parfaitement répondu au, au, au, au cas en l’occurrence Soral qui se moque, parce qu’ils savent, d’un côté ça paye comme je l’ai expliqué parce que ils ont toutes sortes de groupies qui les financent parce que l’antisémitisme ça les excite, et d’un autre côté ils savent qu’ils sont dans une impunité absolue. »

 

 

Commentaires de l’homme de Netanyahou en France, sur son Facebook

« Mon intervention ce matin lors de l’audition de la Garde des Sceaux Nicole Belloubet devant la Commission d’enquête sur la lutte contre les groupuscules d’extrême-droite.

Rappel : le 15 avril dernier, le TGI de Paris a condamné Alain Soral à un an de prison ferme pour contestation de crime contre l’Humanité, peine assortie d’un mandat d’arrêt à l’audience.

J’ai interpellé la Ministre sur la décision du Parquet de Paris de faire appel du mandat de dépôt prononcé contre Alain Soral.

J’ai également souligné le refus du gouvernement et de la majorité LREM de pénaliser la quenelle, ce salut nazi inversé popularisé par les gourous antisémites Dieudonné / Soral.

Paroles, paroles… On condamne mais en définitive, ce ne sont que des mots… Cette impuissance judiciaire face l’antisémitisme et le négationnisme est désolante et inquiétante pour la France. La réponse de la Ministre éclaire mais ne résout rien. »

Du dessin à la prison, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

101 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants