Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Qui sont les commanditaires de l’affaire Benalla ? – Entretien avec Jean-Michel Vernochet

Pour Kontre Kulture, Jean-Michel Vernochet répond aux questions :

- Comment un personnage comme Benalla peut-il se retrouver à faire la sécurité du président Macron ?
- Qui sont les commanditaires de l’affaire Benalla ?

 

 

Se procurer l’ouvrage de Jean-Michel Vernochet chez Kontre Kulture

 


Retrouvez Jean-Michel Vernochet
dans le Cycle de formations E&R saison 2018-2019 :

Jean-Michel Vernochet – De la guerre politique

 

Cliquez sur l’affiche pour télécharger le livret pratique des formations

Retrouvez Jean-Michel Vernochet chez Kontre Kulture :

Jean-Michel Vernochet, sur E&R et ERFM :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • La bouffonnerie de Booba et Kaaris est arrivée à point nommé pour détourner notre attention de l’affaire Benalla. Les vraies questions autour de Benalla ont été laissées dans l’ombre :

    1. Le permis de port d’armes. Initialement refusé par le Préfet de police et accordé sur intervention de l’Elysée dixit le Préfet lui-même. C’était un permis valable quand Benalla était en service et non en congé.

    2. Le grade de Lieutenant colonel dans la réserve de la Gendarmerie nationale alors que la direction de cette dernière s’y opposait.

    Cette affaire révèle aussi le goût de "notre" président pour les racailles.

    Macron serait-il en train de reconstituer le SAC.

     

    Répondre à ce message

  • Beaucoup de mots pour rien. On retiendra le coup bas contre Marchais contraire à la verité car l histoire du STO était connue de tout le monde à l époque largement diffusée par les merdias dont Vernochet se fait le relais. Lamentable.

     

    Répondre à ce message

    • #2019543

      Concernant Marchais je me souviens en effet d’un sketch de Le Luron faisant référence à son travail chez Messerschmidt pendant la guerre. Après, je ne sais pas quand la chose est devenue de notoriété publique et il a pu être tenu pendant des années avant que ça ne sorte.

       
  • Et ne pas oublier, au sujet de la Syrie, que le grand Israël avale les 3/4 du territoire.

    Sûr qu’ils se voyaient bien annexer une bonne partie du Golan "casques bleuisé" dans l’histoire Bibi & Co.

     

    Répondre à ce message

  • Ah, l’affaire Benalla !
    Ce judas dans la porte maçonnique que beaucoup aimeraient condamner, mais vu la résonance que cela a pris, trop gens y ont jeté un coup d’œil et maintenant elles se posent des questions. Parmi tous les articles de ce passionnant feuilleton, le 29 juillet 2018, E&R en a relayé un très bon de Thierry Meyssan (l’Élysée et le "Gladio B") et dans les commentaires, il y a (je pense) un gros indice sur ce qui se trame dans les coulisses de la république, pour ceux qui aiment les jeux de piste ...

     

    Répondre à ce message

  • Merci de nous éclairer dans cette affaire Benalla
    Que ce personnage se retrouve à côté de celui qui détient le pouvoir, ça fait tout de même peur !

     

    Répondre à ce message

  • #2019572

    Décidément le petit Macron a beaucoup de mauvaises fréquentations.

     

    Répondre à ce message

  • Ceux qui ont monté la non affaire Benalla sont ceux qui voulaient empêcher que soit discuté à l’Assemblée la question de l’introduc
    tion d’une "dose de Proportionnelle" aux législatives, c’est à dire tous les sionistes . Etant 1% de la population on comprend qu’ils soient farouchement hostiles à la Proportionnelle, c’est à dire à l’EQUITE en matière d’élections .

     

    Répondre à ce message

  • Video très intéressante de Jean-Michel Vernochet, j’y relève toutefois une petite erreur. Il parle de la carte de STO de Georges Marchais secrétaire général du parti communiste de 1972 à 1994. En fait celui-ci travaillait déjà dans l’Allemagne nazie depuis la fin 1942 et sans doute volontairement alors que le Service du Travail Obligatoire ne fut institué par le gouvernement de Vichy que par une loi du 16 février 1943.

     

    Répondre à ce message

  • L’affaire benala c’est l’economie qui s’introduit un peu plus dans le politique et l’entreprise privé qui prend le dessus sur les servicezs classiques devolue à l’etat trou de ballez de benala qui se croyaitau dessus de tout le monde parce qu’il était le protégé du president sans être passé par la voie classique de la police faux statut de lieutenant colonel de la reserve .

     

    Répondre à ce message

  • #2022633
    Le 11 août à 11:25 par Et ma main dans ta gueule
    Qui sont les commanditaires de l’affaire Benalla ? – Entretien avec (...)

    Macron et l’affaire Benalla



    Le paon et le palais
    - Un jeune paon, imbu de son plumage
    Fût pris dès son plus jeune âge
    En mains par une vieille pintade
    Qui laissa son vieux coq en rade.
    - Lors, notre jeune volatile
    Qui se trouvait fort volubile
    Ne fût plus satisfait de son habitat
    Et se rêva en costume d’apparat.
    - Pourquoi, se disait-il, se contenter
    D’un simple poulailler, fût-il doré,
    Alors que, sans travailler,
    Je puis demeurer au palais.
    - Il me suffit, si mes calculs sont bons,
    De prendre mes congénères pour des pigeons
    Et, pour les prochaines élections,
    De bien jouer les trublions.
    - Ainsi fût fait, et contre toute attente,
    Il prît la place laissée vacante
    Par tous les vieux coqs déplumés
    Dont tout le monde s’était lassé.
    - Pour constituer sa basse-cour
    Il fit appel à des vautours
    Aptes à tondre la laine,
    A amasser toutes les graines.
    - Ses anciens congénères
    Qu’Il jugeait fort vulgaires
    Virent enfin, mais un peu tard,
    Qu’on les prenait pour des bâtards.
    - Fort de son plébiscite aux élections,
    Nôtre dieu-paon, tel Pygmalion,
    Favorisa un jeune sardouk
    Dont il se servait comme bouc.
    - Grisé par ses nouvelles prérogatives,
    Celui-ci, de manière fort hâtive,
    Se crût par son maître autorisé
    De jeunes oisons brutaliser.
    - Las, malgré la volonté manifeste
    De céler ces faits funestes,
    L’histoire vînt à transpirer
    Hors de murs du Palais.
    - Devant ce gros scandale,
    Notre apprenti Sardanapale
    Dût rétropédaler
    A son grand regret.
    - Il envoya ses janissaires
    Désigner un bouc émissaire
    Mais la sauce ne prît pas
    Et l’oisillon resta sans voix.

    Moralité :
    Même les rois de l’enfumage,
    Ceux mêmes qui se voulaient rois mages,
    Tombent un jour de leur piédestal
    Et devront quitter leur habit royal.


     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents