Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Recul de la loi Schiappa sur le non-consentement des mineurs : bon sens ou régression inacceptable ?

Le projet de loi porté par la garde de Sceaux Nicole Belloubet et la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, a commencé ce lundi [14 mai 2018] en séance publique à l’Assemblée. Après l’affaire Weinstein et les mouvements #MeToo et #Balancetonporc, le texte « renforçant la lutte contre les violences sexuelles et sexistes », doit notamment permettre de punir le cyberharcèlement, verbaliser le harcèlement de rue et rallonger le délai de prescription.

 

Mais la pierre angulaire du texte, portant sur le consentement lors d’un rapport sexuel entre un mineur de moins de 15 ans et un majeur, est au centre de toutes les discussions. L’article 2, dont il dépend, a été fortement amendé par la commission des lois de l’Assemblée nationale la semaine dernière. Depuis, à l’initiative du groupe « F », mouvement féministe fondé par Caroline de Haas, près de 250 personnalités ont signé une lettre ouverte adressée à Emmanuel Macron pour demander sa suppression. Elles voient dans ce texte un recul par rapport aux annonces faites par le gouvernement.

 

Quelle était la proposition de départ ?

C’était en octobre dernier. Quelques semaine après la décision du parquet de Pontoise, qui avait requalifié un viol sur une fillette de onze ans, Sarah, en délit « d’atteinte sexuelle », Marlène Schiappa annonçait la fixation d’un âge minimum au consentement sexuel. Portant officiellement le nom de « seuil de présomption de non-consentement irréfragable », cette notion devait permettre à un mineur de moins de 13 ou 15 ans – les deux seuils ont été envisagés – d’être automatiquement considéré comme victime de viol et ou d’agression sexuelle en cas de relation avec une personne majeure.

[...]

Aujourd’hui, dans la loi française, c’est à la victime de prouver ses accusations. Pour qualifier un acte sexuel de viol, elle doit démontrer avoir subi une « contrainte, une violence, une menace ou une surprise ». Or, selon les annonces faites par Marlène Schiappa en octobre, un mineur de moins de 15 ans n’en aurait pas eu besoin : en vertu du seuil irréfragable, le non-consentement est considéré comme automatique. Cela signifierait que pour toute relation entre un majeur et une personne de moins de 15 ans, l’adulte aurait directement été jugé pour agression sexuelle ou pour viol, indépendamment des cas de « violence, contrainte, menace ou surprise ». Le juge, lui, aurait bien évidemment toujours pu décider de l’acquitter, ou non, pour ces chefs d’accusation.

 

Pourquoi le non-consentement automatique est-il passé à la trappe ?

Cette automaticité du non-consentement n’a pas été retenue dans la version présentée aux députés ce 14 mai. Une disposition très ambitieuse, trop ambitieuse même selon Maître Carine Durrieu-Diebolt, avocate de la jeune Sarah dans le procès de Pontoise :

« Il fallait opter pour une présomption simple, estime-t-elle auprès à Marianne. Elle permettait de présumer que l’enfant n’était pas consentant lors de la relation sexuelle, sans empêcher à la défense d’apporter la preuve du contraire. En choisissant d’avancer le seuil irréfragable, on risquait de le rendre incompatible avec notre droit ».

Le 21 mars dernier, le Conseil d’État a effectivement vu dans ce seuil une entorse aux textes fondateurs du droit français :

« L’automaticité qu’induit ce seuil bafoue la présomption d’innocence, explique à Marianne Jacky Coulon, secrétaire national du syndicat de la magistrature. C’est un principe de base de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, qui est elle-même inclu dans notre Constitution. L’inclure dans un texte le rendrait inconstitutionnel ».

[...]

Pour les associations, la perte du principe de non-consentement va freiner la justice. « C’est un retour à la case départ », soupire Muriel Salmona, psychiatre et présidente de l’association Mémoire traumatique et victimologie.

« Prouver l’existence d’une menace, d’une contrainte ou d’une surprise sur une victime est extrêmement difficile en règle générale, explique-t-elle à Marianne. Pour un enfant, c’est encore plus compliqué : un geste, une parole, une attitude peut suffire à les effrayer et à les mettre sous l’emprise d’un adulte ».

Lire l’article entier sur marianne.net

 

Pour Emmanuelle Piet, du Collectif féministe contre le viol, avec l’article 2, « ce qui caractérise un viol passe en délit » :

Comment protéger les enfants quand le Système libéralise le viol ?
Lire sur Kontre Kulture

 

Viol sur mineur et droit, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ce sont des ronds de jambes pour justifier une approche dure visant a proteger les enfants. Il suffit tout simplement d’interdire toute relation sexuelle d’un adulte avec un moins de 15 ans. Point final.

    Les relations avec les moins de 5 ans sont bien interdites sans que cela soit inconstitutionnel, et bien il suffit juste d’étendre ce qui fonctionne avec les moins de 5 ans pour les moins de 15 ans...

    Ah, pardon, on vient de me dire a l’oreille qu’ "au dessus de 14 ans, c’est dégueulasse..." ah, ben j’ai rien dit alors...

     

    • Dans beaucoup de pays cela fonctionne comme ça...toutefois cela peut mener à des décisions de justice qui sont en fin de compte plus barbares encore que l’acte incriminé. Par exemple il y a eu des cas où des gars de 20 ans se sont vu condamner à des peines 20/25 ans de prison ferme pour rapport sexuel avec des mineures de 14, 15...17 ans qui étaient dans les factuellement consentantes à l’acte. Certains de ces condamnés ne savaient même pas l’âge de leur "victimes"...d’autres étaient des zozos qui écumaient les réseaux sociaux sous une fausse identité en se faisant passer pour des puceaux de 15 ans alors qu’il en avaient 20 afin de se taper des gamines de 15 ans. Même dans ce derniers cas qui est une forme d’escroquerie, un zozo d’une vingtaine d’années qui séduit une adolescente en se faisant passer pour un ado ne mérite quand même pas de passer un quart de siècle en prison pour cela.
      De plus, en toute honnêteté, tu seras d’accord avec moi en admettant qu’entre un satyre de 50 balais qui veut s’enfiler une gamine de 10, 12 ans...et un gogol de 20 ans qui a un penchant pour les adolescentes de 14, 15 ans...il y a quand une différence de gravité, non ? C’est pour cette raison que cette problématique est beaucoup plus complexe qu’on l’imagine ! Il y a tellement de différence selon les cas... D’un côté si on admet que le consentement d’une personne de moins de 15 ans est valide et peut servir de circonstance atténuante, comment éviter que des pourritures qui séduisent des gamines 10 ans s’en sortent à bon compte ? Et d’un autre si l’on considère que le consentement est invalide chez une personne de moins de 15 ans comment éviter qu’un geek de 20 ans à peine sorti de l’adolescence se retrouve avec 20 ans de prison sur le coin de la gueule parce qu’il a eu un rapport sexuel avec une gamine de 13 ou 14 ans déjà réglée, physiquement formée, déjà sexuellement active et en recherche de partenaire ?
      Donc ma conclusion : Damien Viguier, au secours !


    • @goy-pride : pas d’accord. Une fille de 14 ans, même avec des seins, réglée et ce qu’on voudra, ça reste une gamine de 14 ans. A cet âge on est encore au collège... Si on instaurait une loi qui interdisait de coucher avec des mineurs de moins de 15 ans, le gogol de 20 ans, bah soit il vérifie l’âge de la gamine si sincèrement il a un doute (vraiment gogol donc mais mettons), soit il se cherche une adulte, soit il apprend la chasteté. Soit il y va s’il est vraiment con mais dans ce cas il sait ce qui l’attend (20 ans, pourquoi pas ! si dès le départ il est convenu que c’est la peine prévue) et il assume ! Si on commence à dire : oui mais à 20 ans, quoi, c’est pas comme à 50... Alors dans ce cas on fait la démarche inverse et on recule l’âge de la majorité, mais à un moment il faut bien comprendre qu’on est obligé de fixer des limites sinon on n’a pas fini de discuter et de laisser des tarés violer nos gosses en toute impunité. Sans dire qu’il faut attendre d’être marié avant de coucher... Entre les deux, on peut peut-être arrêter de banaliser à ce point l’acte sexuel non ? Comme disait l’autre : et la tendresse, bordel !?


    • @Eric
      Procréons, montons une armé, de nos enfants viendra avec l’aide de Dieu la victoire, servons la sainte Eglise , ils ne peuvent rien contre nous
      N’écoutons point tout cela, ne nous perdons pas, tout ça sont des leurres, des agitations, confions famille et enfants , patrie et vie au Cœur Immaculé de Marie & au Cœur Sacré de NS Jésus Christ
      Dites vous qu’ils ne peuvent rien contre nous et que notre combat est pour le Salut de nos âmes
      Qu’ils ont perdu d’avance, à Dieu rien d’impossible
      Viva Cristo Rey !!


  • Eh oui..
    C’est bien difficile de remplacer la morale par la loi.
    C’est pourtant deux choses bien distinctes.
    Mais quand on rejette la notion même d’éducation et de valeurs par une emprise toujours plus grande de l’état, on se heurte à des impossibilités majeures.
    Sauf à décréter que le totalitarisme est la seule solution.


  • C’est quoi ce pilpoul ? En quoi le fait qu’un rapport sexuel sur mineur de moins de 15 ans soit automatiquement considéré comme un rapport non consenti bafoue la présomption d’innocence ? En effet la question n’est pas de savoir si l’accusé ait obtenu ou pas le consentement du gamin mais si il l’a eu ou non un rapport sexuel. C’est tout. La présomption d’innocence est toujours bien présente, l’accusé, avant le verdict final, est toujours présumé innocent d’avoir eu un rapport sexuel avec le mineur en question. La seule différence avec la loi antérieure c’est que l’on considère le consentement du mineur comme non valide.
    Toutefois, on pourrait envisager d’affiner cette loi en introduisant des notions de circonstances atténuantes qui prendrait en considération l’éventuel passivité (aucune manifestation de résistance) de la victime, si il y a eu violence physique, si l’accusé était ignorant de l’âge de la victime présumée, et surtout l’état de développement biologique de cette dernière...
    Par exemple il ne s’agit pas de se retrouver dans une situation à l’Américaine où il me semble qu’un type de 20 ans peut se voir condamner à 25 ans de prison ferme pour viol sur une "enfant" de 14 voire 17 ans selon les états, qui était consentante à l’acte sexuel, biologiquement mature, qui utilise régulièrement les réseaux sociaux pour trouver des petits copains...Ce qu’il faut c’est pouvoir nuancer les peines en fonction des situations complexes...il faut être raisonnable, il y a quand même une différence entre un type de 50 ans qui s’enfile une gamine de 10 ans contre la promesse d’un iphone...et un zozo de 20 ans qui sur les réseaux sociaux se fait passer pour un puceau de 15 ans pour se tirer des gamines de 13, 14 ans...dans le premier cas un solide 25 ans de prison ferme ne me choquerait pas, dans le second je trouverais cela un peu excessif...

    En fait je me rend compte que je fais aussi du pilpoul...parce que si j’admet la loi qu’un mineur de moins de 15 ans soit automatiquement non consentant, et bien si dans les faits il a effectivement été consentant cela ne peut toutefois pas servir de circonstances atténuantes puisque selon la loi un mineur de moins de 15 ne peut pas être consentant ! Purée ! Le droit c’est compliqué ! Damien Viguier, au secours ! Comment faire pour que des enculés qui s’enfilent des gamines soient punis à la juste mesure de leur crime sans se retrouver avec une loi puritaine de type anglo-saxon ?!


  • Légiférer l’insoluble est un sport national, ne pas appliquer/dévoyer la Loi même dans des circonstances indiscutables en est un autre. Ce qui démontre les limites de ceux qui font la Loi, de ceux qui l’appliquent, de ceux qui la subissent. Une réalité aggravée par le phénomène sous jacent d’illégitime défense et de punition de la victime. C’est un fait avéré. Le niveau d’hypercomplexité d’un Droit qui, de plus, évince trop souvent la pure et simple Justice, transforme l’organisation judiciaire en une entité amphibie capable par aberration de faire plus de mal que de bien. Sans parler de tout ce qu’un coupable puissant peut dévoyer pour se soustraire à ses responsabiltés...


  • La loi en cours est parfaite et parle explicitement d’absence de consentement avant la "majorité sexuelle" de 15 ans même si la mineure est consentante et entraîne automatiquement une condamnation.

    Là on parle de tout autre chose : il s’agit de transformer cette absence de consentement systématique en viol systématique : c’est complètement délirant. On voit ici le fonctionnement du crétinisme idéologique humain qui -au nom du Bien- modifie la réalité et le langage de façon complètement délirante .

    Moi je dis qu’il devraient se lâcher : un viol c’est une sorte de torture donc il faut déjà requalifier un rapport sexuel consentant si < 15 ans en acte de torture ; d’autre part un viol produit une destruction psychique, c’est une sorte de meurtre psychologique : il faut donc que la loi requalifie un rapport sexuel avec une mineure < 15 ans consentante en meurtre avec torture.

    Là les tarés du Bien seront sûr d’être des héros de la lutte contre la pédophilie, aucun doute possible.


  • Le problème des lois, c’est qu’elle sont faites pour être contournées et manipulées par les individus les moins moraux de la société... ceux qui les font !

    Je l’ai déjà évoqué sur E&R, mais Dutroux, multirécidiviste depuis 1979 qui a pris 13ans de prison ferme en 1989, était sous surveillance étroite de sa libération "conditionnelle" en 1992 à son arrestation en 1996, et malgré ça, avec des flics et des indics dans son giron, ça ne l’a pas empêché de nuire, bien au contraire.

    Y aurait-il un lien entre la terreur pédocriminelle et l’arrivée d’internet dans les foyers ? Non, je pose la question .. ;-)

     

    • @Ed
      Je vois pas trop le lien, mais par-contre je rebondis pour répondre à tous tes com’ que je lis ça & là
      Je vois que toi et beaucoup d’autres ici, vous êtes très remonté contre la foi (je suis catholique traditionaliste) , et contre l’Eglise
      Mais toi tout particulièrement, à ceci prés, qu’en plus toi, tu vomis bile et injures, contre l’occident, la nation, l’Eglise, la France et l’homme blanc (tout ce que je suis et je défends)
      Je ne comprends pas bien pourquoi on publie tes com’ ,mais E&R doit avoir ses raisons très respectables (en plus), d’ailleurs je ne comprends pas non plus qu’est-ce qu’on t’a fait nous les blancs, natios et catholiques (mais je ne me fais pas de bile et attends pour sûr une réponse à ce questionnement avec invectives et insultes sur ma foi, mon Eglise ,mon Dieu et ma nation ainsi que mes origines dans ta réponses à ce com’ ) je ne me fais aucun souci à cela
      Donc je me permets de te répondre même si je me doute un peu que tu t’en moques, vu que tu as la science infuse et que tu es un dieu derrière ton clavier semant injonctions et bons ou mauvais points
      Voilà, je trouve que mis à par ta colère (certainement légitime, même si moi elle ne me le semble pas) tu ne proposes rien , et Dieu sait combien je suis souvent en desaccord avec beaucoup ici, mais ils proposent en même temps qu’ils dénoncent (toi non si ce n’est éradiquer Dieu, l’Eglise et l’homme blanc et la France)
      Je suis triste camarade de voir autant d’effort et de temps et d’énergie pour insulter blasphémer à des personnes, des papas que tu ne connais pas , je prie pour toi , tu dois être malheureux, pour ne faire que ça dans tes com’, j’espère que tu trouveras la paix
      Tu sais il y a une vie ailleurs que sur internet , la famille, la terre, le travail, les amis, la communauté l’engagement (moi en plus j’ai l’Eglise mais je ne vais pas remuer le couteau dans la plaie)
      As-tu pensé à fonder foyer, famille et projet ?
      Bonne continuité à toi et sincèrement je compatis devant tant de morve et de colère
      Avec toutes mes prières
      (propose des choses en plus de tes critiques, ça sera plus constructif et plus serein pour toi , et peut-être ça te fera grand-bien sans moquerie, ni arrogance aucune)


    • @YSL
      Parjure et calomnie !
      Tes allégations mensongères (je n’insulte personne) et tes jugements gratuits (tu ne sais rien de moi) illustrent parfaitement le vice, cela révèle aussi et surtout que mon commentaire initial te dérange, et ça, c’est vraiment malsain.
      "L’intelligence est le seul outil qui permet à l’Homme d’évaluer l’étendue de son malheur." P.Desproges


    • @ Ed (snif, snif)
      Oui tu as raison pardon c’est moi qui insulte qui blasphème sur toi
      Je suis surement dans l’inversion accusatoire, un problème psychiatrique fréquent chez les traditionalistes
      On prend les textes trop à cœur



      Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil ?
      Traduction
      Pourquoi vois-tu les vices qui est dans l’œil de ton camarade saint homme émérite et bon de @Ed, et n’aperçois-tu pas les insultes et la maladie psychiatrique du péché permanent qui est dans ton esprit déviant YSL ?




      Pardon je vais me faire soigner mille excuses homme de bon @Ed
      Je te demande d’accorder tes prières pour moi et les miens
      Merci d’avance


  • Quand on sait que plus de la moitié des gamines de moins de 15 ans ne sont plus vierges àrrivées à cet âge on sait dans quel sens va cette loi : pénaliser l’homme, donner des droits et une capacité de nuisances aux femmes envers les hommes, quite à mentir plusieurs années après les faits. C’est le sens de cette loi, les gamines sexualisées de plus en plus jeunes n’arrêteront pas leur sexualité pour autant et les jeunes hommes non plus. Le viol ou l’abus de faiblesse des hommes vieux sur mineurs était déjà condamné avec les lois actuelles, non le but de cette loi est juste d’augmenter le pouvoir de nuisance des femmes envers les hommes, et ils veulent que ça commence le plus tôt possible histoire que les gamins comprennent bien que le bonheur en couple ne sera certainement pas pour leur génération, il ne l’etait déjà plus pour celles des 30 dernières années... Les réseaux pédophiles et les enlèvements d’enfants continueront par contre cette loi n’a pas pour but de s’y attaquer, mais plutôt de les couvrir en faisant diversion.


  • @yves-sans-logement

    Vous êtes sûr d’aller bien ? Avec de tels propos vous ne faites rien avancer et les viols sur mineurs peuvent continuer.

     

    • @sylvie une française
      Bien-sur que je vais bien, merci pour votre question
      Vous proposez quoi de plus que moi le FN de Louis Aliot et de Marine ?
      La république ?
      Elle ne vous a point attendu
      Et d’ailleurs il me semble que Soral lui même, dans une de ses vidéos, dit je ne vote plus depuis longtemps , Ryssen idem, et peut-être que vous croyez que c’est le vote, l’Etat, la république, la démocratie, les élections ou le FN ,qui nous tirera de nos malheurs , ce n’est pas mon cas , mais je vous entends et peu essayer de vous comprendre
      Mgr Delassus le dit dans la conjuration antichrétienne, ou Jean Vaquié ou Mgr Jouin, Gaume, ou Louis-Hubert Remy, Pierre Hillard, qui sais-je encore , seriez vous plus au courant qu’eux
      Nos grand-pères et arrière-grand-pères sont mort en 14/18 en 39/45 pour cette république des banques, cette démocratie, nos familles ont tout perdu en Algérie pour ne citer que cela
      En suite je suis papa de filles et garçons donc vous vous doutez bien que je suis triste du viol de mineures , mais vos actions ont-elles mis un terme à Jack Lang , Frédérique Mitterrand, Daniel Conh-bendit, Michel Polac, Roger Hanin, Maurice Gutman, Jimmy Savile, Alfred Kinsey ?
      Donc j’apprécie beaucoup E&R, car ils proposent le retour à la terre, à l’Eglise, à la famille, ils proposent tout un éventail de combat autre que le vote, moi je ne vote plus et ne vois en Trump, la république, la démocratie ou en Marine qu’Israël, les attentats, la gay-pride et le capitalisme outrancier , donc pour moi la communauté , la terre, la famille, l’engagement local aux prés des miens, pauvres, vieux, malades, amis (les nôtres avant les autres) est la solution ,avec l’Eglise pas celle de Rome de Bergoglio, mais la vraie Eglise catholique (résistance FSSPX, tradition) et la priere mais à chacun ses moyens , pardon mais je ne crois pas en le vote , ni en la lutte armé , on serait decimé en moins de deux
      Que Dieu vous garde mademoiselle la française


  • Emmanuelle Piet m’a foutu la gerbe à 2m30 avec son envie de sourire mal contenue :

    "La pénétration... d’un enfant... une grosse verge... dans un anus... ou dans un vagin d’une petite fille ou d’un petit garçon’’

    Surréaliste et malsain, cette femme est sale !


  • Il y a 2 notions à retenir :
    - le viol /acte sexuel sous la contrainte psychologique et/ ou physique.
    - la pédophilie / à partir de quel age est considéré l’acte sexuel comme criminel par un adulte majeur sur un enfant mineur ?


  • Le verdict de l’affaire Cahuzac ne suffisant pas, il fallait bien la loi Schiappa sur le non consentement des mineurs afin que les mainstreams puissent enfin faire passer au second plan les évènements à Gaza.

    D’ailleurs, circulez, il n’y plus rien à voir ou presque, seulement 2 morts, c’est moins vendeur que 4 ans d’emprisonnement, dont 2 avec sursis ou de savoir si à 15 ans, une jeune fille peut se faire enculer sans problème par un adulte sans que ce dernier soit automatiquement coupable de viol.


  • La question est complexe, c’est vrai.

    Pour autant, on a parfois l’impression que certains magistrats défendent plus le droit que les victimes elles-mêmes Alors que d’autres libèrent des violeurs sans que leur responsabilité pénale ne soit engagée lorsqu’ils récidivent.

    D’autres enfin, c’était le cas de Me Lévy en son temps, déclarent ouvertement n’éprouver que du mépris pour les victimes et considèrent que les seuls êtres dignes de compassion sont les coupables (un des effets traumatiques de la circoncision du 8ème jour ?). Ou l’inversion accusatoire érigée en principe juridique.

    Les magistrats, politiques et journalistes travaillent de concert pour mettre en place un agenda occulte dont les termes et attendus sont élaborés par des instances internationales et mis en oeuvre à l’échelon national par les loges franc-maçonnes.

    Je pense que l’affaire de la jeune Sarah est en fait un prétexte pour travailler l’opinion et parvenir in fine à un abaissement de la majorité sexuelle. L’horizon étant à terme, la dépénalisation de la pédophilie.

    Quelle cohérence entre le non-consentement automatique envisagé dans un premier temps et les programmes d’éducation sexuelle déployés dans les écoles ?

    Comment peut on considérer qu’un mineur de moins de 15 ans est forcément non-consentant dans le cadre d’un rapport avec un adulte et dans le même temps inviter les enfants à revendiquer pour eux-même des droits sexuels ?

    "L’enfer est, dit-on,pavé de bonnes intentions". Je crois que ce débat parlementaire en est la parfaite illustration.


  • Si la loi Schiappa recule ...
    C’est la fin du bout du monde.


  • Oui, un pas en arrière puis ensuite deux en avant, on connait la chanson. D’ici 20 ans la prostitution de mineurs sera surement autorisée, pour réglementer et donc "protéger" les jeunes, vous voyez le genre...


  • Schiappa, c’est la francmac qui vient de remplacer le drapeau français par un drapeau Lgbt dans ses tweets.


  • Emmanuel Macron a publiquement bénéficié de l’intense soutien pour sa campagne de Serge Weinberg, président de Sanofi, principal producteur français de vaccins !
    Serge Weinberg, 11 vaccins obligatoires : de génocide en génocide... la communauté des baptisés au sécateur propulse encore une loi judaïque... nos enfants sont leurs cibles...


  • Il faut absolument écouter ou ré-écouter l’interview de Schiappa avec T. Arnaud de BFMTV . Un monument d’hypocrisie et de mauvaise fois, c’est du jamais vu, cette bonne-femme est absolument insupportable, voila ce que l’on appelle en bon français une em.....se.


  • Si on consdère qu’une gamine de 14 ans n’a rien à faire avec un majeur, ce qui est parfaitement raisonnable. Faudrait aussi mettre une gifle à cette gamine quand elle s’habille en mode pétasserie lorsque c’est le cas , ce qui n’est pas non plus de son âge. Un aspect dont on parle peu, mais bien réel.
    Autrement, le viol sur mineur ou sur majeur est à punir avec la plus grande sévérité. A mon avis tout ce tapage médiatique ne fait que mettre sous abri les réseaux de pédophiles, rien n’est mentionné aussi comme fait gravant l’appartenance à une organisation pédophile, un peu comme le terrorisme. Pourquoi ?


Commentaires suivants